"Piranhas" : L'or dur de Naples

ECRANS | Piranhas de Claudio Giovannesi (It., int.-12ans, 1h52) avec Francesco Di Napoli, Ar Tem, Alfredo Turitto…

Vincent Raymond | Mardi 4 juin 2019

Photo : ©Wild Bunch


Naples, années 2010. La quinzaine conquérante, Nicola trépigne d'envie devant les gangs, leur argent facile et la crainte qu'ils inspirent, autant qu'il abhorre leur manière de rançonner les gens. En se liguant avec une famille sur le carreau, il va prendre le contrôle de son quartier…

Adapté d'un roman de Roberto Saviano (qui en a co-écrit le scénario), Piranhas poursuit son examen des milieux mafieux entrepris avec Gomorra, l'enquête (suivie par le film de Matteo Garrone) qui avait mis en lumière le fonctionnement de la Camorra… et lui vaut la constante protection de la police. Mais à la différence de ce précédent opus, pratiquant le patchwork, la juxtaposition de lambeaux d'événements, pour restituer l'emprise tentaculaire de l'organisation criminelle et privilégiant une forme “documentarisante”, Piranhas ne craint pas d'adopter une structure plus conventionnelle d'un récit fictionnel. En se focalisant sur une l'ambition magnétique du poisson-pilote de ce gang de bébés-requins, Nicola.

Son étonnante androgynie de Bowie napolitain distingue le jeune homme du groupe avant même qu'il n'ait manifesté ses velléités de conquête. Une ambition née de la frustration de se voir refoulé des boîtes de nuits à la mode, comme d'assister impuissant au racket de sa mère, petite commerçante. Quant à sa jeunesse, elle constitue à la fois sa force et son talon d'Achille : sa fougue et son idéalisme plaisent aux (en)vieux parrains, mais son immaturité et sa naïveté l'exposent aux trahisons comme aux faux-pas — d'autant que Nicola s'embarque dans une romance façon Roméo et Juliette avec une fille d'un quartier rival. Anti roman d'apprentissage au goût métallique de sang, Piranhas restaure une approche sociale néo-réaliste. Voir des tripes et de la conscience à l'écran ne console pas sur l'état du monde, mais rassure sur celui du cinéma.


Piranhas

De Claudio Giovannesi (It, 1h45) avec Valentina Vannino, Aniello Arena...

De Claudio Giovannesi (It, 1h45) avec Valentina Vannino, Aniello Arena...

voir la fiche du film


Nicola et ses amis ont entre dix et quinze ans. Ils ne craignent ni la prison ni la mort, seulement de mener une vie ordinaire comme leurs parents. Leurs modèles : les parrains de la Camorra. Leurs valeurs : l’argent et le pouvoir. Leurs règles : fréquenter les bonnes personnes, trafiquer dans les bons endroits, et occuper la place laissée vacante par les anciens mafieux pour conquérir les quartiers de Naples, quel qu’en soit le prix.


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter