La Grande Guerre, une bonne guerre ?

ARTS | Le Musée d'Art et d'Industrie nous propose de nous replonger au cœur de la première guerre mondiale. Une exposition intense et forte en émotions.

Marlène Thomas | Mardi 3 novembre 2015

Photo : Près de deux cents objets illustrent cette nouvelle exposition © Marlène Thomas


« Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? » Voilà une interrogation pouvant paraitre sordide au premier abord. Cette nouvelle exposition du Musée d'Art et d'industrie a pour ambition de sortir des sentiers battus en proposant une nouvelle vision de la Grande Guerre de 14-18, celle des "combattants de l'arrière". A travers deux salles, Nadine Besse, Eric Perrin et Stéphane Rivoire mettent en perspective l'important engagement de la région stéphanoise dans l'effort de guerre national, tout en révélant les polémiques sous-jacentes à son enrichissement industriel. La première salle place le visiteur dans le contexte du site industriel d'avant-guerre, en présentant neuf personnages fictifs qui l'accompagneront tout au long de la visite. Ces personnages, construits à partir de témoignages de personnes réelles, représentent les diverses populations de la région et permettent d'humaniser l'exposition. Le visiteur s'imprègne alors des différentes histoires et quotidiens tout en appréhendant, dans la seconde salle, les réalités économiques et les progrès sociaux réalisés pendant la guerre. Loin de se contenter de panneaux explicatifs, l'exposition regorge d'objets emblématiques tels que le canon 75, le célèbre fusil Lebel ou encore le paquetage du soldat confectionné par des entreprises du bassin stéphanois. Cette exposition enrichissante et humaine donnera les clés de compréhension d'une guerre dévastatrice d'une part et terreau de l'évolution économique et sociale de la France moderne.

Bénéfices de guerre, guère de bénéfices, jusqu'au 14 mars au Musée d'Art et d'Industrie


Bénéfices de guerre, guère de bénéfices ? 14-18

Approche éco. et sociale de la 1ère Guerre Mondiale dans la région stéphanoise
Musée d’Art et d’Industrie 2 place Louis-Comte Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En plein dans le mille !

Bang ! Bang ! | Le Musée d’art et d’industrie stéphanois ouvre la rentrée 2020 avec une expo qui fait mouche. Armes pour cibles, 1820/2020 entre répulsion et fascination, peut se targuer de proposer d’un côté une qualité de pièces exposées et de l’autre une profondeur de visite avec un questionnement permanent sur le rapport armes/société.

Nicolas Bros | Mercredi 9 septembre 2020

En plein dans le mille !

Proposer une exposition sur l’angle de l’usage de l’arme, voici un parti pris osé mais juste proposé par les équipes du Musée d’art et d’industrie (MAI) de Saint-Étienne. Ce dernier qui peut se targuer de constituer le deuxième musée français consacré à l’arme, juste derrière le musée de l’armée, fait de l’arme, au même titre que le cycle ou le ruban, un de ses thèmes phares de son exposition permanente. Avec Armes pour cibles, 1820/2020 entre répulsion et fascination, l’institution stéphanoise va plus loin et sort du simple cadre technique et historique. « L’idée générale de cette nouvelle exposition est de donner les clés au visiteur afin qu’il puisse avoir un regard objectivé sur l’arme, explique Marie-Caroline Janand, directrice du MAI mais également commissaire de cette nouvelle expo. Nous ne prenons pas parti mais nous montrons aussi que l’arme constitue une industrie qui a eu et a encore de l’importance pour le territoire stéphanois. » Au-delà du côté technique et historique Au cours de son parcours, le visit

Continuer à lire

Baignades & musées dès cette semaine à Sainté

Bonne nouvelle | En attendant les prochaines annonces gouvernementales prévues le 22 juin, la Ville de Saint-Étienne a décidé de rouvrir les musées d'Art et d'Industrie et de (...)

Nicolas Bros | Mardi 9 juin 2020

Baignades & musées dès cette semaine à Sainté

En attendant les prochaines annonces gouvernementales prévues le 22 juin, la Ville de Saint-Étienne a décidé de rouvrir les musées d'Art et d'Industrie et de la Mine dès ce mardi 9 juin, le tout « en respectant les conditions de régulation, les indications données à l'entrée de chaque structure, et les gestes barrières. » Quant au musée d'Art moderne et contemporain, il ouvrira ses portes le 1er juillet avec l'expo consacrée à l'artiste américain Robert Morris. Parallèlement, le plan d'eau de Saint-Victor sera ouvert les mercredis, samedis et dimanches de juin. La baignade y sera autorisée, avec une surveillance assurée de 11h à 19h par les sapeurs-pompiers de la Loire. Il faudra respecter les règles sanitaires en vigueur pour rester sur la plage.

Continuer à lire

Le MAI mise sur Casino

Musée | L'exposition du Musée d'art et d'industrie Vendre de tout, être partout / Casino revient, à travers le prisme du devenir du groupe stéphanois Casino, sur l'évolution de la consommation et sur le développement de la grande distribution en France. Une plongée au coeur d'un pan de l'économie française d'une manière originale et un angle de travail pris pour la première fois dans un musée.

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Le MAI mise sur Casino

Cela fait maintenant plus de 120 ans que le groupe Casino et la ville de Saint-Étienne sont intiment liés. Une histoire forte et un lien qui unit ce fleuron de la grande distribution à la française et notre cité. En 2016, les Archives municipales récupèrent une très grande quantité de documents (plus de 200 mètres linéaires), la Cinémathèque plus de 5 000 films et le Musée d'art et d'industrie près de 600 objets qui viennent compléter la politique d'acquisition d'objets emblématiques de Casino débutée en 2005... Se pose alors la question de la mise en valeur de cette collection. Tandis que les Archives municipales se lancent dans le montage de l'exposition Inventaire ! Casino et Saint-Étienne, les équipes du MAI planchent sur une exposition qui mettra en avant non pas une simple chronologie de l'entreprise mais bien le processus par lequel Casino, petite épicerie familiale, est devenue un groupe international. C’est en cela que Vendre de tout, être partout / Casino est unique. Elle opte pour une approche nouvelle d’un acteur majeur de l’économie française du XXe siècle et encore d’aujourd’hui : la grande distribution et son évolution. Dis-moi ce que

Continuer à lire

Honneur à la petite reine

Musée | L'exposition Urbanus Cylcus - Le vélo dans la ville que nous propose le Musée d'art et d'industrie (MAI) de Saint-Étienne, permet de découvrir (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 juin 2018

Honneur à la petite reine

L'exposition Urbanus Cylcus - Le vélo dans la ville que nous propose le Musée d'art et d'industrie (MAI) de Saint-Étienne, permet de découvrir l'ensemble des facettes de la pratique du vélo urbain. Alors que le vélo connaît un "retour de hype" au cœur des centres-villes, il était logique de proposer un temps fort autour de ce mode de déplacement dans la cité qui se caractérise comme la capitale du cycle en France. Abritant plus de 350 machines dans ses collections, le MAI s'avère être le lieu idoine pour ériger telle présentation. Même si cette dernière propose nombre de vélos de types très variés, l'aspect technique importe finalement peu. On se concentre ici davantage sur les pratiques et une certaine sociologie de ces dernières. Les deux roues exposés présentant ainsi l'état de l'art en la matière et une réponse aux usages de chacune et chacun. Se décomposant en quatre parties (motivations des cyclistes urbains, usages du vélo en ville, valeurs sociales et culturelles attachées à un art de vivre plus écologique mais aussi urbanisme et prospectives architecturales en faveur du vélo), cette exposition s'avère complète, détaillée et favorise le questionnement sur notre

Continuer à lire

À bicyclette

Musée | La prochaine exposition temporaire du Musée d'art et d'industrie sera consacrée au vélo urbain. Intitulée Urbanus Cyclus, cet événement mettra en (...)

Nicolas Bros | Mardi 6 février 2018

À bicyclette

La prochaine exposition temporaire du Musée d'art et d'industrie sera consacrée au vélo urbain. Intitulée Urbanus Cyclus, cet événement mettra en avant le renouveau de l'engouement pour le deux-roues à travers les villes du monde entier. Divisé en quatre parties, le parcours d'exposition proposera une sélection d'une trentaine de cycles, accompagné de photos en noir & blanc réalisées par Jean-Claude Martinez. Questionnements autour de la place du vélo dans le mode de vie urbain, présentations de différents types de vélos, architectures adaptées, composants de la "culture vélo urbain"... Urbanus Cyclus promet d'être large et de toucher toutes les problématiques liées à ce mode de transport qui revient à la mode. Notamment dans la capitale française du cycle... Urbanus Cyclus, du 3 mai 2018 au 7 janvier 2019 au Musée d'art et d'industrie de Saint-Étienne

Continuer à lire