Au train où vont les choses

Expo photo | Si le festival DesArts//DesCinés a pour habitude (et raison d’être) de marier danse et cinéma, il propose également cette année une touchante exposition sur le site de la gare de Châteaucreux, avec des images signées Bernard Toselli et Anthony Faye.

Niko Rodamel | Mardi 2 mai 2017

Photo : Tendresse © Bernard ToselliEtreinte © Anthony Faye


Avec DesArts//DesCinés, Anna Alexandre et l'équipe de Stéla ont en quelques années installé dans le paysage culturel stéphanois des rendez-vous riches de contenus, ouverts à tous, intégrant artistes et spectateurs porteurs de handicap. Move in Station est au départ un projet chorégraphique mené en avril 2016 du côté de la gare de Bellevue et un peu partout dans la ville. En collaboration avec l'Institut pour jeunes sourds Plein Vent, l'association Trisomie Loire et Les Héroïnes (collectif stéphanois de production de films), le projet a mobilisé quatorze jeunes autour d'une performance dansée coordonnée par la chorégraphe Adeline Lefièvre. Les photographes stéphanois Anthony Faye et Bernard Toselli ont suivi cette aventure qui fit aussi l'objet d'un court-métrage, réalisé par Nicolas Habas (par ailleurs directeur artistique du studio lyonnais Un Poil Court).

Une expo sur de bons rails

La gare de Châteaucreux offre ainsi jusqu'au 20 mai un espace inattendu pour découvrir les clichés des deux photographes, sur les côtés extérieurs et intérieurs des vitres du hall principal, le long du premier quai (voie B), dans la salle d'attente et enfin dans le passage sousterrain. Ici des photos verticales en couleurs, là des formats carrés en noir et blanc. Les images témoignent des nombreuses situations d'échanges que des jeunes atteints de surdité ou de trisomie 21 ont pu vivre le temps d'un tournage avec des adolescents dits "normaux", dans le respect et l'accueil de leurs différences. Les photographies d'Anthony et de Bernard dégagent beaucoup de tendresse et de complicité, révélant des instants de concentration, d'écoute, de trac ou de confiance, de réconfort, de fierté, parfois d'étreinte furtive… À noter que le making of du projet, réalisé par Valérie Robert, sera diffusé en gare de Châteaucreux et dans la ville, du 15 au 20 mai.

Exposition photo de Bernard Toselli et Anthony Faye, jusqu'au 20 mai, gare de Châteaucreux


Antony Faye & Bernard Toselli

"Move in Station", expo photo + proj. courts-métrages dansés
Gare SNCF Châteaucreux Esplanade de France Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

8 regards en parallax

Expo photos | Ils partirent quatre, mais par un prompt renfort, ils se virent quatre de plus. Le collectif de photographes stéphanois Parallax au format complet (...)

Nicolas Bros | Jeudi 24 juin 2021

8 regards en parallax

Ils partirent quatre, mais par un prompt renfort, ils se virent quatre de plus. Le collectif de photographes stéphanois Parallax au format complet revient pour une seconde exposition à la galerie Garnier des Arts, à proximité de la place Jean-Jaurès. Au programme : « huit regards singuliers, huit réflexions sur le monde d'aujourd'hui. » pour une exposition chorale menant le visiteur aux quatre coins du globe. New York, Londres, Hanoï, Bucarest et bien sûr Saint-Etienne, les yeux chercheurs de Parallax* nous en mettent plein les mirettes avec singularité et humanité. Car c'est bien l'humain qui constitue le fil conducteur de cette proposition qui multiplie les orientations : photos documentaires, portraits, reportages ou purement artistiques. A découvrir jusqu'à fin juillet. We are Parallax, expo photos à la galerie Garnier des Arts, 2, rue Francis Garnier à Saint-Etienne Jusqu'au samedi 31 juille

Continuer à lire

Ils la jouent collectif

Photos | Un nouveau collectif de photographes vient de voir le jour à Saint-Étienne. Ce dernier s'appelle PARALLAX et regroupe quelques unes des meilleures (...)

Nicolas Bros | Mardi 28 avril 2020

Ils la jouent collectif

Un nouveau collectif de photographes vient de voir le jour à Saint-Étienne. Ce dernier s'appelle PARALLAX et regroupe quelques unes des meilleures gachettes de Sainté. Après avoir connu un vif succès lors de leur exposition New York Wanderings l'hiver dernier sur les murs de la galerie Garnier des Arts à Saint-Étienne, Kamir Meridja, Maxime Pronchéry, Bernard Toselli et Niko Rodamel, ont décidé d'inscrire dans la durée leur collaboration. Cédric Daya, Alexandra Dinca, Jérémi Durand, Sam Meridja ont décidé de rejoindre l'aventure. « Depuis un long mois déjà, les idées foisonnent, entre le désir de faire voyager l'exposition fondatrice et l'envie de produire la prochaine, explique Niko Rodamel. Beaucoup d'images s'échangent sur le groupe WhatsApp de l'équipe. Une nouvelle habitude est même prise : chaque semaine, chacun des photographes passe en revue ses disques durs pour répondre au thème hebdomadaire. Dans un souci de partage, chaque jour un des photographes prend son tour pour publier un triptyque répondant au thème en cours, sur le

Continuer à lire

Le grand huit

Festival danse & ciné | Pour sa huitième édition, du 14 au 19 mai, le festival DesArts//DesCinés poursuit son travail de rencontre et de partage autour de la danse et du cinéma, avec quelques moments marquants dont un hommage au film Grease et la présence d'un duo chorégraphique unique.

Nicolas Bros | Mercredi 2 mai 2018

Le grand huit

Un festival mêlant le cinéma et la danse, ouvert à tous et intégrant les personnes porteuses de handicap. Voilà l'idée de base du festival DesArts//DesCinés lancé par l'association Stéla et sa directrice Anna Alexandre en 2011. Depuis, ce projet a pris de l'ampleur et fait partie de la liste des événements incontournables de l'année culturelle. La preuve une fois encore avec la programmation de la huitième édition, qui nous convie à l'ouverture aux autres à travers un cheminement « de l'intime au monde ». Poursuivant la thématique générale de "Mutations/Migrations", les équipes du festival propose un cocktail dansé plutôt explosif cette année, reprenant ce qui a fait le succès de ce festival inédit. Le premier point particulier de cette manifestation se situe dans sa Compétition internationale de courts-métrages dansés. Si cette forme artistique a connu une période plutôt fastedans les années 90, elle est quelque peu tombée dans l'oubli et le nombre de festivals français qui consacrent une partie ou la totalité de leur programmation à cette discipline se comptent sur les doigts de la main. Ainsi, il n'existe désormais que trois rendez-vous français présentant des courts

Continuer à lire

Danse, ciné et engagement

Festival danse & cinéma | Pour sa 8ème saison, l'équipe de DesArts//DesCinés s'attaque, comme d'habitude, à une thématique forte : Des mutations intimes aux grandes migrations (...)

Nicolas Bros | Mardi 6 février 2018

Danse, ciné et engagement

Pour sa 8ème saison, l'équipe de DesArts//DesCinés s'attaque, comme d'habitude, à une thématique forte : Des mutations intimes aux grandes migrations collectives. Entre danse et cinéma, de multples projets jalonneront le début de 2018 avec en ligne de mire le 8e festival éponyme en mai (avec notamment la venue des compagnies anglaises Gary Clarke et Candoco). En intégrant un maximum de profils différents, professionnels et amateurs, porteurs de handicap ou pas... l'organisation parvient à monter une programmation ambitieuse qui questionne la société en profondeur. La preuve cette année encore avec des projections exclusives (Ziegfeld Follies, American Graffiti...), des rencontres, un flashmob sur le thème de Grease... Plus d'infos : www.desartsdescines.org Festival DesArts//DesCinés #8 du 14 au 19 mai 2018

Continuer à lire

Evoluer pour accepter l'autre

Danse | Le festival DesArts//DesCinés qui a acquis ses lettres de noblesse, vient mettre toute la ville en liesse. La cuvée 2017, particulièrement riche, en phase avec l'actualité, aborde le thème des mutations et des migrations sous différents angles. Vitalité, diversité, convivialité sont quelques-unes des marques distinctives de cette 7e édition.

Monique Bonnefond | Mardi 2 mai 2017

Evoluer pour accepter l'autre

Si l'on souscrit à la théorie actuellement dominante d'une origine africaine de l'homme, à part les Africains, nous sommes tous des migrants. L'émigration, hors d'Afrique, commencée avec l'homo erectus, fait partie de la condition humaine. C'est dire qu'en explorant ce thème des mutations-migrations, le festival DesArts//DesCinés aborde, à travers les prismes croisés de la danse, du cinéma, de la photo, un sujet clé de notre société. Mutations intérieures et migrations Riche en projections, spectacles, photos, la 7e édition de cet événement alimente notre réflexion et constitue un prodigieux vecteur d'énergie pour s'engager dans l'action. La journée du 17 mai autour du film culte West Side Story est un exemple à la fois de mutations intérieures et de migrations. Tous les personnages sont des migrants. Les Jets sont d'origine polonaise, irlandaise, italienne. Les Sharks viennent de Porto Rico. Anita et Maria qui, amoureuse de Tony, évolue contre sa famille et sa culture, sont des exemples de mutations intérieures. Le rapprochement final entre les deux familles est aussi un exemple de mutation. Le film d'Ettore Scola, Le bal, pro

Continuer à lire

Anna Alexandre, une vie "danse"

Portrait | Danseuse passionnée et passionnante, Anna Alexandre est incontournable. À la tête de l'association Stéla et du festival DesArts//DesCinés mêlant danse et cinéma, elle possède un parcours unique, entre voyages, ouvertures et partages. Des valeurs fortes qui l'ont guidée jusqu'à Saint-Étienne, ville à laquelle elle demeure très attachée. Rencontre avec une fille au sourire communicatif.

Nicolas Bros | Mardi 3 janvier 2017

Anna Alexandre, une vie

Dans le contexte actuel toujours plus morose, certaines rencontres sont bienveillantes et apportent du baume au coeur. Avec Anna Alexandre, directrice de l'association Stéla, c'est clairement le cas. Son sourire rayonnant fait plaisir à voir. Allant de paire avec sa bonne humeur communicative, elle inspire également le respect du fait de sa modestie. En effet, lorsque nous l'avons jointe pour la rencontrer, sa réaction fut d'abord celle de l'étonnement. Pleine d'humilité, elle ne savait pas vraiment sur quel pied danser, nous demandant si nous étions bien certains de vouloir réaliser son portrait. Oui, c'était bien sur elle que notre choix s'était porté pour débuter l'année 2017 en beauté. Qui mieux qu'une fille aussi dynamique et fermement attachée à Saint-Étienne, sa ville d'adoption. Anna Alexandre, c'est un condensé d'une passion débordante pour la danse mais aussi pour autrui. Une sincérité et une foi en ses différents projets qui se dégagent de son regard, de ses propos - parfois prolixes - mais aussi et surtout de ses actes. À l'initiative du joli festival DesArts//DesCinés, mêlant danse et cinéma, qui fêtera en avril prochain sa septième édition, elle intègre dans cet év

Continuer à lire