L'autre biennale

Festival | Pour sa sixième édition, la Biennale des Z’Arts Singuliers et Innovants met les bouchées doubles, donnant à voir jusqu’à la fin mars les œuvres de soixante-dix artistes régionaux et nationaux répartis aux quatre coins de l’agglomération stéphanoise.

Niko Rodamel | Mardi 6 mars 2018

Tel un arbre distordu dont les branches ne cessent de pousser en tous sens, l'art brut regroupe des courants artistiques dont les frontières sont parfois ténues (art singulier, modeste ou naïf), depuis Jean Dubuffet qui s'intéressait à l'art des fous ou des marginaux, jusqu'à la remarquable exposition Brut Now montée en 2016 à Belfort, en passant par le Musée International des Arts Modestes qu'Hervé Di Rosa et Bernard Belluc créaient à Sète en 2000. Jusqu'au 31 mars à Saint-Étienne et alentours, la Biennale des Z'Arts Singuliers et Innovants offre un parcours de vingt-six expositions pour lequel, fait rare, presque tous les lieux d'art de la cité sont mobilisés : galeries, ateliers, centres sociaux et médiathèques, mais aussi l'Ecole Nationale d'Architecture, l'Hôpital Privé de la Loire, l'Office de Tourisme, l'Hôtel de Ville ou encore le Musée d'Art et d'Industrie. Une trentaine de vernissages, projections, lectures et conférences encourageront les rencontres entre artistes et visiteurs.

Impertinente

Soutenue par la ville de Saint-Étienne, la manifestation est une initiative que l'on doit à l'association que préside l'artiste stéphanois Louis Molle. Le plasticien fréquentait les Beaux-arts de Saint-Étienne à la fin des années soixante, alors que les pavés voltigeaient à Paris. Multipliant depuis plus de vingt ans les expositions, ses œuvres ont rejoint de nombreuses collections muséales ou privées. Se jouant des étiquettes, Louis Molle revendique avant tout sa liberté de créer : assemblages de matériaux collectés, improvisation des techniques et recours à des substances colorées très diverses. L'artiste souhaite une biennale impertinente « portée par un esprit de partage, se devant de parler à tous et de n'exclure personne. » La liste des exposants est trop longue pour n'en citer que quelques-uns et courir le risque de léser tous les autres : mieux vaut vous procurer le programme officiel !

Biennale des Z'Arts Singuliers et Innovants, jusqu'au 31 mars, à Saint-Étienne, Rochetaillée et Villars

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Paf le chien

ARTS | À la frontière de la figuration libre et de l’art singulier, le plasticien Louis Molle présente une étonnante tribu de créatures hybrides et colorées, fruit de (...)

Niko Rodamel | Mercredi 9 janvier 2019

Paf le chien

À la frontière de la figuration libre et de l’art singulier, le plasticien Louis Molle présente une étonnante tribu de créatures hybrides et colorées, fruit de son imaginaire poétique et de sa bienveillante subversion. Warff ! travaux de Louis Molle, du 27 janvier au 15 mars, le Chok Théâtre à Saint-Etienne

Continuer à lire