Chinoiseries !

Design | Cette année, quatre mégalopoles chinoises sont invitées d’honneur de la Biennale design de Saint-Étienne.

Cerise Rochet | Mardi 2 avril 2019

Photo : © Niko Rodamel


À l'ouest, Saint-Étienne. 171 924 habitants (chacun compte), connue pour son Allez les Verts, ses anciennes mines et sa manufacture d'armes. A l'est, Shenzhen, 12 millions d'habitants et 1e zone économique de Chine ; Shanghaï, 24 millions d'habitants et figure mondiale de la mode ; Pékin, 21, 7 millions d'habitants et capitale de l'Intelligence Artificielle ; et Wuhan, 10, 6 millions d'habitants et fer de lance du développement urbain. Point commun entre l'ouest et l'est ? Dit comme ça, pas grand-chose, c'est certain.

Et pourtant. Peut-être ces mégalopoles nous ressemblent-elles bien plus qu'on ne pourrait le croire. D'ailleurs, la Chine ne fut-elle pas elle-aussi une grande terre de charbon ? Et que penser des millions de Chinois qui chaque jour se déplacent à vélo, alors que c'est ici, à Saint-Étienne, qu'est né le premier cycle français ? Pour sûr, l'Histoire nous apprend que les similarités entre les deux territoires sont au bout du compte très importantes, malgré ce que l'on pourrait croire. Mais c'est finalement dans le présent, que l'on peut très certainement trouver… le plus grand terrain d'entente.

Le design au cœur du développement

Estampillées par l'Unesco, Saint-Étienne, Shenzhen, Shangaï, Pékin et Wuhan ont toutes fait le choix de mettre aujourd'hui le design au cœur de leur développement. Ainsi s'explique d'ailleurs l'exposition Equi-libre imaginée par le médiateur culturel Fan Zhe et visible sur le site Manufacture de la Biennale jusqu'au 22 avril. Passé, présent, futur. Véritable récit chronologique de l'histoire des objets chinois, l'expo permet ici au visiteur qui déambule à travers les époques d'en ressentir le pouls et d'en comprendre les évolutions. Ainsi un simple thermos à fleurs en dit-il long sur la vie chinoise, de l'habitude de boire chaud pour se prémunir des maladies à ce qu'a dû devenir l'art au moment de la Révolution culturelle…

Une manière de démontrer également que la Chine n'est plus ce qu'elle était. Usine du monde, champion de la contrefaçon et de la fabrication bon-marché/basse-qualité, le pays est en effet entré aujourd'hui à pieds joints dans l'ère de la création. « Quand on est encore enfant, on fait des bêtises. Et puis, lorsqu'on grandit, on arrête d'en faire » souligne ainsi Fan Zhe à sa manière. La Chine est donc devenue une grande, c'est un fait. Gare maintenant à savoir accepter la vieillesse lorsqu'elle pointera. Et sans botox, s'il-vous-plait.

Equi-Libre, Jusqu'au 22 avril à la Cité du Design


Équi-libre

Commissariat : Fan Zhe & Lei Si Yin - Scénographie : He Zhiyong
Cité du design 3 rue Javelin Pagnon Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Marc Chassaubéné : « Nous avons tout fait pour éviter d'engager des frais à perte »

Biennale design | Le président de la Cité du design, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du design et adjoint à la culture de la Ville de Saint-Etienne, Marc Chassaubéné, revient pour nous sur la décision de reporter la Biennale internationale design de Saint-Etienne d'une année.

Nicolas Bros | Mercredi 10 mars 2021

Marc Chassaubéné : « Nous avons tout fait pour éviter d'engager des frais à perte »

Décaler de quelques mois la tenue de la Biennale n'était pas envisageable ? Cela faisait partie des options qui étaient sur la table, mais il y a plusieurs difficultés. C'est le calendrier des expositions qui s'enchaînent à la rentrée dans les divers lieux de la Biennale, avec des questions de prêts d'œuvres, et des confrontations d'ordre technique. Le report d'un an offre une certaine sérénité par rapport aux conditions sanitaires, même si nous ne sommes plus sûrs de rien malheureusement... La Biennale internationale design de Saint-Etienne devait se dérouler sur 4 mois d'avril à août avec un investissement de 4 M€ et des retombées estimées à hauteur de 8, 5 M€ ? Nous avons donné ce chiffre-là car c'est celui qui était ressorti de l'étude menée à notre arrivée en 2014, avec plus des retombées se situant à plus de deux fois le budget investi dans l'événement. Ensuite, l'ambition de faire se tenir la Biennale sur toute la période estivale correspond à la volonté de donner une dynamique à tout le territoire dans une période de l'année où nous ne sommes pas identifiés jusqu'à aujourd'hui. Le fait d'aller jusqu'à la fin de l'

Continuer à lire

Pas de Biennale en 2021

Report | Longtemps espéré, le maintien de la Biennale internationale design de Saint-Etienne en 2021 ne sera pas. L'événement est reporté d'un an.

Nicolas Bros | Lundi 8 mars 2021

Pas de Biennale en 2021

Le crise sanitaire aura finalement eu raison de la Biennale du design. Nous avons longtemps espéré que cet événement culturel stéphanois majeur puisse se tenir cette année du 28 avril au 28 août. Marc Chassaubéné, président de la Cité du design et Thierry Mandon, directeur de la Cité du design, viennent de doucher ces minces espoirs. « Les incertitudes sanitaires persistantes, portant sur l’ouverture des équipements culturels et l’organisation d’événements réunissant des publics en présentiel, nous conduisent à reporter la Biennale Internationale Design Saint-Étienne d’un an » , indiquent-ils via un communiqué. Avant de donner les dates de report : « La Biennale Internationale Design Saint-Étienne 2022 se déroulera du mercredi 6 avril au dimanche 31 juillet 2022. » Une période qui selon les deux décideurs pourrait permettre de maximiser l'impact de l'événement sur le territoire et « lui assurer une forte fréquentation locale, régionale, nationale et internationale ». L'événement conservera sa

Continuer à lire

Le design domestiqué

Expo | André Wogenscky, Ludwig Mies Van Der Rohe, Jean Parthenay, Charles et Ray Eames, Maarten Baas, Pierre Guariche... Voilà (...)

Nicolas Bros | Mardi 8 décembre 2020

Le design domestiqué

André Wogenscky, Ludwig Mies Van Der Rohe, Jean Parthenay, Charles et Ray Eames, Maarten Baas, Pierre Guariche... Voilà quelques-uns des grands noms que l'on trouve dans l'exposition Déjà-vu. Le design dans notre quotidien. Avec sa sélection de 300 œuvres tirées des collections du Musée d'art moderne et contemporain, cette proposition nous embarque dans un parcours qui nous démontre la place que le design a eu sur les objets qui ont peuplé notre quotidien depuis le milieu du XXe siècle. Petit plus, l'expo ne se contente pas d'être un reflet du passé, mais permet, grâce à la mise en place d'ateliers au fil de la visite et d'un laboratoire de création en fin de parcours, de préparer le monde de demain, celui post-crise sanitaire. Tout un programme qui trouvera un écho avec la prochaine Biennale du design (28 avril au 22 août 2021) dont le thème annoncé est Bifurcations. Déjà-vu. Le design dans notre quotidien, du 16 décembre 2020 au 22 août 2021 au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

Continuer à lire

Les jeunes prennent le pouvoir

Contemporain | C'est une première ! Sur plus de 2 400 m² répartis entre la Cité du design et le Musée d'art moderne et contemporain, Saint-Étienne accueille sa première Biennale dédiée à de jeunes artistes issus d'écoles d'art françaises. Son nom : Biennale artpress. Son programme : 36 artistes qui proposent des oeuvres singulières et dotées d'un parti pris certain. Un événement qui confirme la position forte de Saint-Étienne dans l'art contemporain français.

Nicolas Bros | Mardi 6 octobre 2020

Les jeunes prennent le pouvoir

C'est un choix osé que nous proposent la Cité du design et le MAMC - Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne en partenariat avec le magazine artpress : construire une biennale destinée à promouvoir le travail de jeunes artistes, fraîchement diplômés et déjà engagés dans une voie pro. Le résultat s'appelle Après l'école - Biennale artpress des jeunes artistes et la 1ere édition vient d'ouvrir ses portes et dure jusqu'au 22 novembre. Au programme, 36 artistes formant la relève de l'art français qui, avec un parti pris certain, proposent des oeuvres de techniques très diverses, formant une sorte d'état de la création d'une scène de créateurs en perpétuel renouvellement. Pas un panorama, mais une sélection Si cette biennale réunit bon nombre de jeunes talents fraîchement émoulus de différentes écoles d'art françaises, les deux commissaires de l'événement, Étienne Hatt et Romain Mathieu, tiennent à préciser un point. « Ce n'est pas le panorama d'une génération d'artistes, mais bien une sélection », expliquent-ils. Un comité présidé par le curateur Robert Storr (directeur de la Biennale de Venise en 2007 et conservateur en chef du d

Continuer à lire

Six expos principales pour la Biennale 2021

Biennale design | La 12e Biennale internationale design 2021 de Saint-Étienne qui se déroulera si tout va bien du 28 avril au 22 août 2021, proposera six expositions (...)

Nicolas Bros | Vendredi 2 octobre 2020

Six expos principales pour la Biennale 2021

La 12e Biennale internationale design 2021 de Saint-Étienne qui se déroulera si tout va bien du 28 avril au 22 août 2021, proposera six expositions principales destinées à « explorer les bifurcations ». "Bifurcations, choisir l’essentiel" étant le thème général de cette Biennale. Ces six expositions sont : Domesticité : vivre les bifurcations chez soi (commissariat : Catharine Rossi, Jana Scholze et Penny Sparke), Automobile : un objet qui questionne (commissariat : Olivier Peyricot), Afriques urbaines et rurales : un design d'influence sociale qui fait bifurquer les territoires (commissariat : Franck Houndégla), Dépliages : le design industriel pense les changements des objets corporels (commissariat : Florian Traullé), Pédagogies : expérimenter aujourd'hui pour apprendre demain (co-commissariat : Sophie Pène / co-commissariat et scénographie : étudiants et enseignants de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne) et Les façons de produire (exposition-expérimentation proposée par le designer Ernesto Oroza). 12e Biennale du design, du 28 avril au 22 août 2021

Continuer à lire

Un premier nom de commissaire d'expo de la Biennale connu

Design | La 12e Biennale internationale design de Saint-Étienne 2021 devrait se tenir sur quatre mois (du 28 avril au 22 août 2021) - sous réserve que la (...)

Nicolas Bros | Vendredi 18 septembre 2020

Un premier nom de commissaire d'expo de la Biennale connu

La 12e Biennale internationale design de Saint-Étienne 2021 devrait se tenir sur quatre mois (du 28 avril au 22 août 2021) - sous réserve que la crise sanitaire ne s'en mêle pas - et aura pour thématique générale Bifurcations. Elle proposera 6 expositions. On connaît désormais le nom d'un des premiers commissaires : Franck Houndégla. Ce dernier invitera « différentes villes et campagnes africaines à exposer des projets » sur 800 m², selon Mélanie Burlet, responsable des contenus de la Biennale 2021. Franck Houndégla se caractérise comme étant un « concepteur spécialisé en scénographie, muséographie, design d'environnement, mise en valeur d’espaces publics et sites du patrimoine en France et à l’étranger. » Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon et doctorant en architecture, il a oeuvré notamment en tant que chef de projet chez l'architecte

Continuer à lire

On en sait plus sur la prochaine Biennale design

Biennale design 2021 | Événement incontournable de la vie culturelle et économique stéphanoise, la Biennale internationale design revient en 2021 pour sa douzième édition. Pour ce (...)

Nicolas Bros | Lundi 29 juin 2020

On en sait plus sur la prochaine Biennale design

Événement incontournable de la vie culturelle et économique stéphanoise, la Biennale internationale design revient en 2021 pour sa douzième édition. Pour ce nouveau cru, sa durée passe d'un mois en 2019 à trois mois en 2021. Elle se déroulera donc du 28 avril au 21 août de 'année prochaine. Concernant le thème, après Me You Nous - trouvons un terrain d'entente en 2019, ce sont les Bifurcations qui ont été retenues. 12e Biennale internationale design de Saint-Étienne, du 28 avril au 21 août 2021

Continuer à lire

Singulièrement plurielle

RDV | La Biennale des Arts Singuliers et Innovants is coming back, élargissant son territoire avec trente lieux emblématiques ou surprenants. Parmi les (...)

Niko Rodamel | Mercredi 5 février 2020

Singulièrement plurielle

La Biennale des Arts Singuliers et Innovants is coming back, élargissant son territoire avec trente lieux emblématiques ou surprenants. Parmi les quatre-vingt-dix univers à explorer, découvrez le Baron Toto Pissaco ou encore les Semeurs de Rêves, collectif d’artistes de réputation nationale spécialement invité pour cette 7ème édition franchement prometteuse. Biennale des Arts Singuliers et Innovants, du 21 février au 21 mars, à Saint-Étienne, Rochetaillée, Firminy, La Ricamarie, Saint-Priest-en-Jarez et Saint-Paul-en-Cornillon

Continuer à lire

Une biennale pour la jeune création à Saint-Étienne

Art contemporain | Saint-Étienne va accueillir en juin 2020 un nouveau rendez-vous national d'art contemporain avec une biennale dédiée à la jeune création. Organisée par (...)

La rédaction | Mercredi 8 janvier 2020

Une biennale pour la jeune création à Saint-Étienne

Saint-Étienne va accueillir en juin 2020 un nouveau rendez-vous national d'art contemporain avec une biennale dédiée à la jeune création. Organisée par l'ESADSE (École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne), le MAMC (Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole) et Art Press (revue internationale de référence dans le monde de l'art actuel), l'événement s'intitule : Après l'école : biennale Art Press des jeunes artistes. Cette première édition réunira une quarantaine d'artistes dans deux lieux, le MAMC et le Campus Manufacture, et sera financée par Saint-Étienne Métropole, l'État (via la Direction générale de la création artistique au sein du ministère de la Culture) et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Art Press sortira à cette occasion un numéro spécial qui tiendra lieu de catalogue. Niko Rodamel & Nicolas Bros Après l'école : biennale Art Press des jeunes artistes, juin 2020 à Saint-Étienne

Continuer à lire

Ici et maintenant

ARTS | Panorama expos

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Ici et maintenant

En résonance avec la quinzième Biennale d'art contemporain de Lyon, Mathias Isouard installe ses étonnantes machines interactives sur le site de l'Assaut de la Menuiserie. Au cœur d'une expérimentation empirique et sensorielle de dispositifs-instruments, l'artiste interroge les interactions entre matérialité et immatérialité qui se jouent dans les technologies digitales, mettant en œuvre les principes de visualisation et de sonification d'un lieu ou d'un matériau, à la frontière des dimensions physiques et acoustiques du réel. Matières génératives de Mathias Isouard, du 14 septembre au 12 octobre à l'Assaut de la Menuiserie, Saint-Étienne

Continuer à lire

Le temps de l'associatif

GUIDE URBAIN | Pour sa deuxième édition, la Cité du design accueillera la Biennale de la vie associative. Le vendredi 28 juin, les acteurs associatifs stéphanois (...)

Antoine Desvoivre | Lundi 24 juin 2019

Le temps de l'associatif

Pour sa deuxième édition, la Cité du design accueillera la Biennale de la vie associative. Le vendredi 28 juin, les acteurs associatifs stéphanois auront la possibilité de rencontrer et d'échanger autour de stands aux thématiques divers, telles que formation & accompagnement, financement & emploi ou communication & numérique et le samedi, le professeur de sciences économiques et sociales, Bertrand Lordon, donnera sa conférence : Associations et innovation sociale : quelle histoire ! Biennale de la vie associative, vendredi 28 & samedi 29 juin à la Cité du design – 3 rue Pavelin Pagnon, conférence le samedi de 10 h à 11 h 30

Continuer à lire

Biennale design : premiers résultats

Design | Thierry Mandon, directeur de la Cité du design, s'est prêté, au lendemain de la clôture de la Biennale, à un « débriefing à chaud » de l'événement.

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Biennale design : premiers résultats

Après avoir qualifié cette édition 2019 de « Biennale engagée mais aussi et surtout engageante », Thierry Mandon, directeur de la Cité du design, estime que l'objectif d'attirer le grand public a été atteint. Même si les chiffres officiels ne sont pas encore sortis, la fréquentation de cette 11e biennale serait à peu près équivalente à celle de 2017 qui se situait à 235 000 entrées. « Malgré le fort impact des manifestations des gilets jaunes, la Biennale a trouvé ses publics » se réjouit Thierry Mandon. Autres points positifs selon lui, le « caractère pédagogique » des expositions situées dans le bâtiment de la Platine (qui devraient rester accessibles encore au moins six mois de plus) et l'exposition Systems, not Stuff de Lisa White qui a permis à Saint-Étienne de « continuer à jouer avec un coup d'avance » en apportant une réponse à plusieurs questions de société. D'autre part, la venue de 250 délégués internationaux originaires de 26 pays, l'annonce par des représentants du ministère de la Culture et du ministère de l'Économie et des Finances de la tenue à la Cité du design des premières assises nationales du design d'ici à décemb

Continuer à lire

Boire au naturel

Vins nature | C'est une première : un salon des vins nature à Saint-Étienne. Ursa Minor et le bar associatif Chez Lulu proposent un rendez-vous où on pourra découvrir une (...)

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Boire au naturel

C'est une première : un salon des vins nature à Saint-Étienne. Ursa Minor et le bar associatif Chez Lulu proposent un rendez-vous où on pourra découvrir une sélection de vins naturels proposés par 30 vignerons présents, une conférence de Dominique Hutin (journaliste à France Inter), des concerts (dont un de Lion In Bed, groupe stéphanois de pop indie regroupant l'ex-Angil, Mickaël Mottet et la chanteuse Schérazed). Bref, un joli rendez-vous en perspective dans les locaux indus d'Ursa Minor. On vous rappelle que l'abus d'alcool reste dangereux pour la santé, soyez raisonnable. La Fulchine, samedi 18 mai à Ursa Minor à Saint-Étienne, quartier Bellevue

Continuer à lire

André Téchiné : « Entre la fidélité au réel et au cinéma, j’ai choisi le cinéma »

ECRANS | André Téchiné place sa huitième collaboration avec Catherine Deneuve sous un signe politique et cosmique avec "L’Adieu à la nuit". Où l’on apprend qu’il aime la fiction par-dessus tout…

Vincent Raymond | Mercredi 24 avril 2019

André Téchiné : « Entre la fidélité au réel et au cinéma, j’ai choisi le cinéma »

Pourquoi avoir choisi d’aborder ce sujet ? Comme toujours, c’est la conjonction de plusieurs choses. On part souvent d’un roman qu’on adapte à l’écran ; là j’avais envie d’une démarche inverse, de partir de tout le travail d’enregistrement, d’entretiens et de reportages fait par David Thomson sur tous ces jeunes qui s’engageaient pour la Syrie et sur ces repentis qui en revenaient. Comme c’était de la matière brute, vivante, et qu’il n’y avait pass de source policière ni judiciaire, j’ai eu envie de mettre ça en scène ; de donner des corps, des visages, des voix. Dans les dialogues du film, il y a beaucoup de greffes, d’injections qui viennent de la parole de ces jeunes radicalisés. Mais j’avais envie que ça devienne un objet de cinéma : la fiction, c’était pour moi le regard sur ces radicalisés de quelqu’un de ma génération et, par affinité, avec Catherine Deneuve — car j’ai fait plusieurs films avec elle — et parce qu’elle incarne un côté Marianne, français. Et puis je voulais que ce soit intergénérationnel. Avec Léa Mysius

Continuer à lire

"L'Adieu à la nuit" : Muriel, ou le temps d’un départ

ECRANS | Une grand-mère se démène pour empêcher son petit fils de partir en Syrie faire le djihad. André Téchiné se penche sur la question de la radicalisation hors des banlieues et livre avec son acuité coutumière un saisissant portrait d’une jeunesse contemporaine. Sobre et net.

Vincent Raymond | Mercredi 24 avril 2019

Printemps 2015. Dirigeant un centre équestre, Muriel se prépare à accueillir Alex, son petit-fils en partance pour Montréal. Mais ce dernier, qui s’est radicalisé au contact de son amie d’enfance Lila, a en réalité planifié de gagner la Syrie pour effectuer le djihad. Muriel s’en aperçoit et agit… Derrière une apparence de discontinuité, la filmographie d’André Téchiné affirme sa redoutable constance : si le contexte historique varie, il est souvent question d’un “moment“ de fracture sociétale, exacerbée par la situation personnelle de protagonistes eux-mêmes engagés dans une bascule intime — le plus souvent, les tourments du passage à l’âge adulte. Ce canevas est de nouveau opérant dans L’Adieu à la nuit, où des adolescent·es en fragilité sont les proies du fondamentalisme et deviennent les meilleurs relais des pires postures dogmatiques. Grand-mère la lutte Sans que jamais la ligne dramatique ne soit perturbée par le poids de la matière documentaire dont il s’inspire, L’Adieu à la nuit

Continuer à lire

Elles illuminent la Biennale

Design | Salomé Desmet et Marjorie Peyre viennent de lancer leur agence de mapping vidéo 3D, d'animation dynamique et de création graphique intitulée : (...)

Nicolas Bros | Jeudi 18 avril 2019

Elles illuminent la Biennale

Salomé Desmet et Marjorie Peyre viennent de lancer leur agence de mapping vidéo 3D, d'animation dynamique et de création graphique intitulée : Lightlab.io. Parmi leurs premières créations, on trouve le mapping destiné à la soirée de clôture de la Biennale internationale design de Saint-Étienne qui se déroule demain, vendredi 19 avril. En voici un extrait :

Continuer à lire

La biennale fermée ce samedi

ACTUS | Le Préfet de la Loire, M. Evence Richard, a annoncé des mesures exceptionnelles en vue de « divers mouvements de contestations annoncés le samedi 30 et le (...)

Nicolas Bros | Vendredi 29 mars 2019

La biennale fermée ce samedi

Le Préfet de la Loire, M. Evence Richard, a annoncé des mesures exceptionnelles en vue de « divers mouvements de contestations annoncés le samedi 30 et le dimanche 31 mars 2019 ». Par conséquent, outre l'interdiction de manifester dans deux zones (l'hypercentre de Saint-Étienne et le quartier Cité du design/Verney-Carron), le site principal de la Biennale design (Cité du design et bâtiments H) sera fermé au public ce samedi 30 mars. Pour en savoir davantage sur les mesures prises par la préfecture de la Loire, rendez-vous sur cette page. D'autre part, la Ville de Saint-Étienne a également annoncé différentes décisions : - le Musée d’art Moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole, le Musée de la Mine, les médiathèques et les bibliobus municipaux seront fermés ce samedi 30 mars - Le Musée d’art et d’industrie sera fermé le samedi et le dimanche. - La visite guidée de Ville d'Art et d'Histoire prévue ce samedi 30 mars à 14 h 30 (rende

Continuer à lire

Un petit Kahwah ?

Café Biennale | Deux cafés éphémères - pour le moment - ont été conçus par le collectif de designers PALCO pour la période de la Biennale. Un au coeur de l'Office de tourisme - le café éphémère Hors Cadre - et un dans le quartier de Châteaucreux - le café/laverie Tambour Battant. Alors vous sucrez ?

Nicolas Bros | Jeudi 28 mars 2019

Un petit Kahwah ?

À l'occasion de la onzième Biennale internationale Design (du 21 mars au 22 avril), deux initiatives de cafés éphémères ont été lancées par le collectif PALCO. Le premier se trouve au coeur de l'Office de tourisme qui confirme sa métamorphose, initiée à travers le programme Saint-Étienne Hors Cadre. « L'objectif est de tester ce que sera l'Office de tourisme de demain, explique Stéphane Devrieux, directeur de l'Office de tourisme de Saint-Étienne. Nous avons voulu recréer un lieu de vie pour les Stéphanois et les touristes. On voulait y retrouver la convivialité et le sens de l'accueil des Stéphanois. » Léa Pruykemaquere et Charlotte Haefflinger, du collectif PALCO, ont pensé le café en mêlant des savoir-faire locaux (partenariats avec des artisans - fleuristes, magasins de déco, métiers de bouche...) à une construction minimale où l'on se sent bien. On y retrouve une carte de dégustations de produits salés et sucrés, boissons locales. Sur les murs une ex

Continuer à lire

Chine : 1 200 m² en "Équi-Libre"

Biennale design | La Chine est le pays invité d'honneur de la 11e Biennale internationale design de Saint-Étienne. C'est avec l'exposition "Équi-Libre", pensée par Fan Zhe, que le public découvre l'évolution du design en Chine à travers les objets ou encore l'architecture de ville telles que Shanghai ou Shenzhen...

Nicolas Bros | Vendredi 22 mars 2019

Chine : 1 200 m² en

« C'est la première fois que le design chinois est mis en avant dans une exposition dédiée » explique d'emblée avec fierté Fan Zhe, commissaire de l'exposition Équi-Libre, dans l'aile des bâtiments H. Avec enthousiasme, l'artiste chinois a pensé une exposition divisée en trois parties chronologiques, afin de décrire avec précision et éléments formels, l'évolution des objets quotidiens utilisés par la société chinoise à travers l'histoire. En pénétrant dans cette présentation, on débute par le "passé", une époque difficile où les objets se faisaient plutôt sommaires, avec des utilisations simples. « Les objets ont évolué selon les besoins, explique Fan Zhe. L'idée de l'exposition est de créer un chemin du design chinois qui permet de rentrer dans la vie quotidienne des Chinois. » On retrouve dans la partie "passé" des objets au design efficace et épuré, des réveils-matin, des assiettes, une télévision, une machine à coudre... Cette première sélection de 70 objets nous plong

Continuer à lire

Lancement de la Biennale version 2019

Design | Ca y est, nous y sommes ! La Biennale internationale design de Saint-Étienne va ouvrir ses portes ce jeudi 21 mars à 10h. Comme à chaque ouverture de cet (...)

Nicolas Bros | Mardi 19 mars 2019

Lancement de la Biennale version 2019

Ca y est, nous y sommes ! La Biennale internationale design de Saint-Étienne va ouvrir ses portes ce jeudi 21 mars à 10h. Comme à chaque ouverture de cet événement majeur culturel de notre cité, une parade est organisée la veille. Nous vous détaillons ici le parcours de cette "Grande Parade" sur le thème de la Biennale 2019 : Me / You / Nous. 14h place de l'Hôtel de ville : Départ de la grande parade Me / You / Nous en direction de la Cité du design : Un joyeux défilé réunit Stéphanois, familles, associations, etc. Guidé par huit troupes de spectacle vivant, coloré par une kyrielle de parapluies. 15h30 esplanade de la Cité du design - Manufacture : Fête foraine du design avec des stands, un manège, de la barbe à papa et un feu d'artifice... 18h15 esplanade de la Cité du design - Manufacture : Débat inaugural autour de la grande tablée, au milieu du public. 19h30 espaces d'exposition de la Cité du design - Manufacture : Début des visites inaugurales des expositions. 19h30 esplanade de la Cité du desig

Continuer à lire

La Biennale pour les familles et les enfants

CONNAITRE | Loin d’être seulement destinée aux adultes, la Biennale est aussi un moment privilégié pour les enfants et les familles. Plusieurs possibilités sont offertes cette année pour augmenter son expérience de la Biennale.

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

La Biennale pour les familles et les enfants

Couleurs System : Atelier pour les enfants et les familles d’1h30. Pour l’édition 2019, la Biennale déploie une gamme colorimétrique spécialement conçue pour l’évènement. Venez découvrir vos couleurs et fabriquer vous-même, avec des rubans, un tissage coloré, reflet de votre personnalité ! Réservation sur le site biennaledesign.com LotA : Escape game nouvelle génération intégrant une difficulté modulable en temps réel, un scénario vous tenant en haleine tout au long de la partie, plusieurs protagonistes, des énigmes inédites et aucune clé. Une expérience collaborative à vivre seul, en famille ou entre amis. Réservation sur le site biennale-design.com Minecraft : De la médiathèque à la manufacture : Les médiathèques de Saint-Étienne se meמּent au diapason de la biennale en proposant des quêtes sur le jeu Minecraft. Les enquêteurs devront résoudre des énigmes proposées à la Médiathèque pour ensuite terminer leur quête dans le quartier de la Manufacture. Dès 8 ans.

Continuer à lire

Résonances

ARTS | La Luce / Firminy Exposition des créations de Le Corbusier et Charloמּe Perriand sur le thème de la lumière. Dédiée aux créations de Le (...)

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

Résonances

La Luce / Firminy Exposition des créations de Le Corbusier et Charloמּe Perriand sur le thème de la lumière. Dédiée aux créations de Le Corbusier et de Charloמּe Perriand, en collaboration avec l’éditeur italien de luminaires NEMO, l’exposition La Luce permet de faire comprendre le travail de recherche et de conception autour de la lumière, cher à ces deux génies de l’architecture et du design qui ont marqué l’histoire du XXe siècle. Créations, documents d’archive, photographies, dessins, esquisses, sont mis en perspective avec le travail architectural des designers. Lieu : Site le Corbusier – église Saint-Pierre 29 rue des noyer, Firminy Dates : du 22/03 au 03/11 Horaires : tous les jours, sauf le mardi, de 10 à 12h30 et de 13h30 à 18h Contact : https://sitelecorbusier.com ou http://www.nemolighting.com La rue de la République des arts / Saint-Chamond Du 21 mars au 21 juillet, la Biennale Internationale Design de Saint-Etienne s’invite à Saint-Cha

Continuer à lire

Bancs d'essai

ARTS | Plébiscité lors de ses précédentes éditions en 2015 et 2017, le dispositif Bancs d’essai a permis au public de la Biennale de tester une quarantaine de (...)

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

Bancs d'essai

Plébiscité lors de ses précédentes éditions en 2015 et 2017, le dispositif Bancs d’essai a permis au public de la Biennale de tester une quarantaine de nouveaux prototypes d’objets, mobiliers ou services urbains. Le temps de la Biennale, l’espace public stéphanois devient ainsi un véritable showroom pour les entreprises et les concepteurs de mobilier urbain expérimental. Au-delà, l’ambition est de pérenniser la démarche afin que le design entre définitivement dans nos pratiques urbaines et quotidiennes. L’objectif de l’appel à projet Bancs d’essai 2019, est de répondre au besoin croissant de convivialité de nos espaces publics. Les maraîchers, les cafetiers, les entreprises de restauration, les associations de quartier cherchent à investir ces espaces urbains de proximité à partager. Avec des espaces contraints, sur des terrasses entre voirie et places de parking, sur un trottoir large ou exigu, sur le parking un temps privatisé ou la place publique du quartier, comment créer un véritable espace de convivialité confortable, accessible, mobile, modulable et sécurisé, à l’abri du vent et de la pluie, de jour ou de nuit. Les projets proposés sont des prototypes ou de nouv

Continuer à lire

Design Culinaire

CONNAITRE | Design culinaire Le designer culinaire Marc Brétillot est l’invité de la Biennale et propose de travailler avec les métiers de bouche pour créer (...)

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

Design Culinaire

Design culinaire Le designer culinaire Marc Brétillot est l’invité de la Biennale et propose de travailler avec les métiers de bouche pour créer des menus uniques pendant un mois. Au sein de la Biennale, dans les expositions, il s’associe avec la Fabuleuse Cantine (restaurant du quartier Manufacture de SaintÉtienne) pour proposer aux visiteurs des expériences culinaires aux frontières de l’art contemporain. Il interviendra également dans toute la ville avec les restaurateurs et les traiteurs. Lieu : Cité du design – Manufacture 3 rue Javelin Pagnon, Saint-Étienne Dates : du 21/03 au 22/04 Hopitable Performance culinaire participative avec Marc Brétillot food designer Le CHU de Saint-Étienne dans le cadre du programme « Culture et Santé » a invité Marc Brétillot en résidence artistique sur le thème de l’alimentation en milieu hospitalier. La résidence artistique a lieu dans 5 services du CHU : Unité psychiatrique des troubles du comportement alimentaire, crèche du personnel, cuisine centrale, Unité de soins palliatifs et l’hôpital de jour de Firminy. Les ateliers participatifs ont im

Continuer à lire

Focus Chine

ARTS | Équi-libre Équi-libre, panorama de la situation actuelle du design chinois, présente la naissance d’un design chinois qui accompagne la (...)

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

Focus Chine

Équi-libre Équi-libre, panorama de la situation actuelle du design chinois, présente la naissance d’un design chinois qui accompagne la croissance de la consommation intérieure du pays. Consciente des enjeux de la société contemporaine, dont l’articulation du développement économique autour des équilibres environnementaux, la nouvelle génération de designers se nourrit des spécificités de la société. Entre histoire, présent et futur, ceמּe exposition témoigne de la période fertile pour les formes et les objets de la culture chinoise, aux prémices de leur émergence sur la scène du design mondial. La route du design chinois Afin de relier le public européen à la culture matérielle chinoise, Fan Zhe propose un parcours à travers une sélection d’objets qui ont marqué la vie quotidienne chinoise depuis la création de la nouvelle Chine et le passage progressif à une économie de marché. Design au présent Le design chinois est en pleine émergence : ceמּe partie recense un ensemble de typologies d’objets (design produit, grands prix du design, arts & c

Continuer à lire

Des expos à la Cité du design

ARTS | Systems, not Stuff Dans un avenir de plus en plus dématérialisé, les systèmes deviendront plus importants que les choses (stuff). Lisa White (...)

Article Partenaire | Mardi 19 mars 2019

Des expos à la Cité du design

Systems, not Stuff Dans un avenir de plus en plus dématérialisé, les systèmes deviendront plus importants que les choses (stuff). Lisa White invite à explorer les terrains communs entre industrie, technologie, nature et design à travers le prisme de l’humain et de son action sur son environnement. Elle propose une réflexion sur les systèmes de production, sur les nouvelles collaborations et les solutions aux grandes questions de société à travers le design, où l’objet n’existe jamais seul, car lié aux systèmes d’esthétique, de fonction, de fabrication ou encore de distribution. Commissariat : Lisa White - Scénographie : François Dumas Resurrecting the Sublime / Humer le passé, ressentir nos actions Pourrions-nous encore sentir le parfum des fleurs exterminées par l’homme ? L’exposition immersive Resurrecting the Sublime (Ressusciter le sublime), proposée par l’artiste Alexandra Daisy Ginsberg, nous invite à sentir les effluves de deux fleurs éteintes, perdues à cause de l’activité coloniale. L’Hibiscadelphus wilderianus se trouvait dans les anciens champs de lave du versant sud du mont Haleakala,

Continuer à lire

Construction déconstruction

Art contemporain | Les expositions sous la Serre se suivent sans se ressembler et celle de Simon Feydieu, calendrier oblige, se voit intégrée à la programmation de la onzième (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

Construction déconstruction

Les expositions sous la Serre se suivent sans se ressembler et celle de Simon Feydieu, calendrier oblige, se voit intégrée à la programmation de la onzième Biennale Internationale Design. Depuis sa sortie en 2007 de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon, l’artiste expose régulièrement ses travaux, multipliant également les résidences, de Clermont-Ferrand à Stuttgart. Dans ses bas-reliefs et autres motifs ornementaux, Feydieu révèle les propriétés picturales inattendues de matériaux habituellement utilisés par l’architecture d’intérieur. Pour cette réalisation in situ, le sculpteur investit la Serre en imaginant jusqu’à l’interaction qui se joue entre ses accrochages et les éléments propres au site, entretenant un rapport de concurrence et de domestication à l'espace. Par une série d’œuvres miroir, la lumière naturelle du lieu et les plantes qui l’habitent entrent alors en dialogue avec les créations du plasticien. Simon Feydieu, Saison 5, du 22 mars au 22 avril à La Serre (15 de la rue Henri Gonnard à Saint-Étienne)

Continuer à lire

Design-moi l’inclusion

Biennale design 2019 | La 11e Biennale Design se tiendra cette année du 21 mars au 22 avril à Saint-Étienne. Après le thème des mutations du travail lors de la précédente édition, place cette fois-ci à l’empathie et à la compassion avec "Me, You Nous - Créons un terrain d'entente".

Cerise Rochet | Mardi 5 mars 2019

Design-moi l’inclusion

Design : anglicisme. Mot masculin un poil galvaudé désignant bien autre chose que ce que l’on croit parfois. Fréquemment entendu dans l’expression « c’est design », qui ne veut finalement pas dire grand-chose; très souvent confondu avec le mot concept, mais aussi avec l’art contemporain... Loin d’être élitiste et réservé à une poignée d’initiés qui préféreraient discuter entre eux, le design est aujourd’hui absolument partout… Et pas seulement dans les expos. D’ailleurs, le design était déjà partout bien avant que l’on décide d’en faire des expos. Le pupitre d’écolier conçu en 1889 par l’ébéniste du coin ? Designé pour que les petits puissent facilement ranger livres et cahiers en soulevant le plateau, sans que l’encrier ne finisse sur le plancher. Le toboggan sur lequel vous glissiez quand vous étiez gamin ? Designé pour vous protéger de la chute de côté grâce aux rambardes de sécurité. Le siège conducteur de votre première auto ? Désigné pour épouser le plus parfaitement possible la forme de votre dos, et vous éviter le lumbago. Et demain ? Demain, le design continuera de remodeler vos objets du quotidien pour les rendre plus pratiques ou p

Continuer à lire

Une Biennale pour tous

Biennale Design 2019 | À travers son programme très fourni, la Biennale design 2019 de Saint-Étienne nous promet de voir, participer et penser avec pour objectif de "proposer à chacun une place à la grande table du monde" selon sa commissaire principale Lisa White. De belles promesses pour l'événement phare de la région stéphanoise qui a, déjà, 20 ans.

Nicolas Bros | Jeudi 17 janvier 2019

Une Biennale pour tous

Me You Nous - Créons un terrain d'entente, voici le thème retenu pour la Biennale internationale design de Saint-Étienne 2019, qui se déroulera du 21 mars au 22 avril. Un fil conducteur qui se veut fédérateur et inclusif pour l'ensemble des acteurs de cet événement incontournable : designers, artistes, chercheurs, entreprises et bien entendu, public invité notamment à participer à de nombreux ateliers cette année. « Par sa thématique, la Biennale va répondre à des interrogations sociétales importantes tout en continuant son rôle de défricheur et en étant tout autant territoriale qu'internationale » assure Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne. Un arc-en-ciel du design actuel et futur Avec la ferme volonté d'ouvrir au maximum ses portes à toutes et tous, la Biennale espère attirer envrion 300 000 visiteurs cette année. « Faire du design un objet grand public » voilà l'ambition affichée d'emblée par Thierry Mandon, le tout nouveau directeur de la Cité du design stéphanoise. Pour y parvenir, les 10 000 m² du site Manufacture seront exploités, avec de nombreuses expositions et rencontres. Sous le commissariat principal de la Franco-a

Continuer à lire

Trois "brèves" de danse contemporaine

Danse | La diversité des esthétiques de la danse contemporaine est mise en lumière par trois compagnies qui signent avec Formes courtes, de petites pépites (...)

Monique Bonnefond | Mardi 2 octobre 2018

Trois

La diversité des esthétiques de la danse contemporaine est mise en lumière par trois compagnies qui signent avec Formes courtes, de petites pépites chorégraphiques d'une extraordinaire densité. D'abord, l'intense expressivité de la danseuse Fanny Sage immerge le spectateur dans la mémoire vacillante d'un vieil homme, le dernier qui se souvienne d'elle. Ce solo qui nous rappelle qu'"avec le temps [...], oui tout s'en va" est absolument bouleversant. Puis Contrepoint, duo de Yann Raballand, nous offre une danse musicale, une sorte de musique pour les yeux. Enfin, un trio de danseurs-acrobates, visage caché, s'impose par sa virtuosité. Formes courtes, jeudi 4 octobre au Théâtre du Parc à Andrézieux

Continuer à lire

Un, deux, trois, Gallois

Danse | Jann Gallois, l’étoile montante du hip-hop et de la danse contemporaine française, présente Compact, véritable performance technique et poétique. Un duo, qui (...)

Cerise Rochet | Mardi 2 octobre 2018

Un, deux, trois, Gallois

Jann Gallois, l’étoile montante du hip-hop et de la danse contemporaine française, présente Compact, véritable performance technique et poétique. Un duo, qui repose sur une seule et unique contrainte : le contact extrême et permanent. Le temps de cette danse, les deux artistes ne font plus qu’un, et l’apparent duo devient solo. Compact sera suivi de Carte Blanche, un trio féminin interactif. Ici, Gallois propose un spectacle inventif, s’amusant à laisser les rênes au public en lui confiant la direction du spectacle. Compact/Carte Blanche, samedi 6 octobre à 20 heures à l’Echappé de Sorbiers

Continuer à lire

Étoiles, étoiles

Festival musique contemporaine | Le télescope magique du Corbusier offre à la deuxième biennale de musique vocale contemporaine - Festyvocal - son écrin naturel. Geneviève Dumas, parrainée par Daniel Kawka, a pour la constellation d’Orion les yeux de Chimène.

Alain Koenig | Mardi 2 octobre 2018

Étoiles, étoiles

Le maître-mot de l'édition 2018 est assurément la création chorale. Après les célestes Poèmes étoilés de Pascal Descamps en 2016, le poème Télescopes versifiés du jeune poète-musicien Jean Massard, endosse la lourde responsabilité d'inspirer les postulants au concours de composition, organisé pour cette deuxième édition. Pierre Badol, corniste de métier, et vainqueur de l'épreuve, ouvrira donc le bal, avec sa mise en musique du superbe texte. Les autres candidats auront également l’honneur d'être incarnés vocalement par le choeur d'application du festival, composé du Choeur Ondaine, de choristes indépendants et d'étudiants. Artmilles, phalange féminine d’exception, proposera, en miroir, une autre création mondiale avec Nos étoiles mêlées de Nicolas Allemand. Professionnels "en béton" Reprenant son souffle après cette luxueuse première, Festyvocal invite trois chœurs de professionnels aguerris : le très "contemporain" New London Chamber Choir, avec la création de Julien Le Hérissier Tes yeux - tes monts - ton âme, le groupe Alter Écho présentant une autre version des Télescopes versifiés, composée par Luis Ernesto

Continuer à lire

La Biennale design dévoile sa thématique pour 2019

Design | Saint-Étienne et sa Biennale internationale design étaient présentes à Londres jusqu'au 23 septembre par le biais d'une œuvre de François Dumas, The Gateway to (...)

Nicolas Bros | Lundi 24 septembre 2018

La Biennale design dévoile sa thématique pour 2019

Saint-Étienne et sa Biennale internationale design étaient présentes à Londres jusqu'au 23 septembre par le biais d'une œuvre de François Dumas, The Gateway to Inclusion (La Passerelle de l'Inclusion). Conçue avec une multitude de rubans colorés, fournis par l'entreprise stéphanoise Neyret, cette installation a orné une passerelle en bois au bord de la Tamise. Aux côtés de Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne et président de la Cité du design et de Marc Chassaubéné, adjoint aux affaires culturelles et vice-président en charge du design à Saint-Étienne Métropole, Lisa White, commissaire de la prochaine Biennale design, a profité de cette exposition pour dévoiler la thématique de la prochaine Biennale à Londres. Se tenant du 21 mars au 22 avril 2019, la Biennale s'articulera autour du sujet suivant : "ME / YOU / NOUS – Designing common ground, Dessinons un terrain d’entente". « Placée sous le signe de l'inclusion par le design, cette Biennale porte un regard sur le design à l'aube de 2020. Il s'agit de produire des environnements et des expériences, d'identifier les connexions possibles dans nos sociétés et les interactions entre les hommes. Profond

Continuer à lire

"Les Frères Sisters" : De sang et d’or

Lion d’Argent Venise 2018 | de Jacques Audiard (Fr., 1h57) avec Joaquin Phoenix, John C. Reilly, Jake Gyllenhaal…

Vincent Raymond | Jeudi 13 septembre 2018

Mieux vaut ne pas avoir ne différend avec le Commodore. Car il envoie ses deux dévoués Charlie et Eli Sisters, tireurs d’élite et cogneurs patentés. Les deux frères vont pourtant faire défection quand une de leurs proies explique avoir découvert un procédé permettant de trouver de l’or… On attendait, en redoutant que la greffe transatlantique ne prenne pas, cette incursion de Jacques Audiard en un territoire aussi dépaysant par les décors, les usages ou les visages, que familier par son poids mythologique et les séquences fondatrices ayant dû sédimenter dans son imaginaire. Mais même délocalisé, le cinéaste n’est pas abandonné en zone hostile. D’abord, il se trouve toujours escorté par son partenaire, le magique coscénariste Thomas Bidegain ; ensuite la langue anglaise ne peut constituer un obstacle puisque son langage coutumier se situe au-delà des mots, dans la transcendance de personnages se révélant à eux-mêmes et aux autres, grâce à un “talent“ vaguement surnaturel. Le tout, dans un contexte physiquement menaçant. Empli de poudre, de sang et de traumas, ce néo-western-pépite

Continuer à lire

À la conquête de l'espace

SCENES | Attachez vos ceintures ! Décollage retentissant à destination de la planète Vertikal, avec aux commandes, Mourad Merzouki, l'un des chorégraphes les plus (...)

Monique Bonnefond | Mardi 4 septembre 2018

À la conquête de l'espace

Attachez vos ceintures ! Décollage retentissant à destination de la planète Vertikal, avec aux commandes, Mourad Merzouki, l'un des chorégraphes les plus emblématiques du hip-hop. Chacun de ses spectacles est une ouverture du hip-hop à d'autres disciplines pour le sortir de ses clichés. Avec Vertikal, il explore l'espace de la danse verticale, imagine une danse aérienne entre ciel et terre où tout est possible. À la verticale donc, pour le spectacle incontournable de la résonance stéphanoise de la biennale de la danse de Lyon 2018. Vertikal, mercredi 3 octobre à 20h, à l'Opéra de Saint-Étienne

Continuer à lire

Thierry Mandon, nouveau directeur de la Cité du design

Design | Thierry Mandon vient d'être nommé nouveau directeur de la cité du design de Saint-Étienne. Ex-homme politique, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, (...)

Nicolas Bros | Mardi 28 août 2018

Thierry Mandon, nouveau directeur de la Cité du design

Thierry Mandon vient d'être nommé nouveau directeur de la cité du design de Saint-Étienne. Ex-homme politique, diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, membre du Parti socialiste, il fut entre autres Secrétaire d'État chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche de 2015 à 2017 sous François Hollande. En 2018, il devient directeur de la publication du magazine Ebdo qui ne connut pas le succès escompté et s'arrêta au bout d'une poignée de numéros. Il s'engage aujourd'hui dans une autre aventure professionnelle en prenant les rennes de l'établissement public de coopération culturelle (EPCC) Cité du design de Saint-Étienne à seulement quelques mois de la prochaine Biennale design qui se déroulera du 21 mars au 22 avril 2019. Une mission parmi d'autres selon le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau. « Je me réjouis de ce recrutement de très haut niveau qui va permettre à la cité du design de Saint-Étienne de prendre une nouvelle dimension, explique l'édile dans un communiqué. L'enjeu est important et nous pouvons compter sur les compétences et l'expérience de Thierry Mandon, pour développer, encore davantage, la cité du design de Sa

Continuer à lire

La Chine invitée d'honneur de la prochaine Biennale

Design | La Chine sera le pays invité d'honneur de la prochaine Biennale internationale design de Saint-Étienne qui se déroulera du 21 mars au 22 avril 2019. (...)

Nicolas Bros | Mardi 26 juin 2018

La Chine invitée d'honneur de la prochaine Biennale

La Chine sera le pays invité d'honneur de la prochaine Biennale internationale design de Saint-Étienne qui se déroulera du 21 mars au 22 avril 2019. Ce sera l'occasion pour ce pays de présenter un panel global de sa créativité en matière de design. Ainsi, dans le cadre du réseau des Villes Créatives UNESCO dont elle fait partie, Saint-Etienne invite quatre villes chinoises également membres de ce club "sélect" à proposer des œuvres : Pékin, Shangai, Shenzhen et Wuhan. Hangzhou, Ville Créative d'artisanat sera également de la partie. Le commissariat et la scénographie de cette exposition ont été confiés à Fan Zhe, un artiste chinois qui travaille notamment pour développer les coopérations artistiques et culturelles entre la France et la Chine via différents projets dont l'ex Collège Cévenol du Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) devenu le Parc International Cévenol. Le communiqué de presse évoque « une exposition qui se composera de trois grandes parties, avec un panorama actuel du design chinois, qui permettra au visiteur d'appréhender les différences entre les deux cultures par le design et une partie plus prospective qui envisagera le design futur au travers de grands enjeux

Continuer à lire

L'initiateur de la Biennale design s'en est allé

Info | Créateur en 1998 de la Biennale internationale design de Saint-Étienne, Jacques Bonnaval est décédé à l'âge de 68 ans le 29 mai dernier. L'homme a été (...)

Nicolas Bros | Vendredi 1 juin 2018

L'initiateur de la Biennale design s'en est allé

Créateur en 1998 de la Biennale internationale design de Saint-Étienne, Jacques Bonnaval est décédé à l'âge de 68 ans le 29 mai dernier. L'homme a été directeur de l'école des Beaux-arts (aujourd'hui devenue École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne) et a fortement contribué à faire de Saint-Étienne une place-forte du design en Europe et dans le monde. Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, salue « un homme bon, entier, généreux, avec les autres, avec la vie. Quelqu'un de bien. Quelqu'un de rare [...] qui aura cette intuition géniale en 1998, de créer Saint-Etienne ville design, et la biennale éponyme». Maurice Vincent, ancien maire, parle lui d'une « personnalité créative et très attachante, ayant marqué l'enseignement supérieur stéphanois et singulièrement l'école des Beaux-arts qu'il a dirigée et fait évoluer vers le Design. »

Continuer à lire

Lisa White, commissaire générale de la Biennale 2019

Biennale internationale design | Décidément, les Américains ont le vent en poupe du côté de Saint-Étienne. Alors que les dirigeants de l'A.S. Saint-Étienne viennent d'annoncer leur entrée en (...)

Nicolas Bros | Mercredi 16 mai 2018

Lisa White, commissaire générale de la Biennale 2019

Décidément, les Américains ont le vent en poupe du côté de Saint-Étienne. Alors que les dirigeants de l'A.S. Saint-Étienne viennent d'annoncer leur entrée en négociations exclusives avec le fonds d'investissement américain Peak6 pour le rachat du club stéphanois, la Cité du design a décidé de donner les clés de la prochaine Biennale internationale design Saint-Étienne 2019 à une Étasunienne. C'est donc la designer Lisa White qui vient d'être officiellement nommée commissaire générale de l'événement qui se déroulera du 21 mars au 22 avril 2019 (11e édition de la Biennale). Spécialisée dans les tendances, elle est actuellement chef du département "Lifestyle & Interiors / Vision" du bureau de design londonien WGSN. Diplômée de Sciences Politiques à Washington, elle a débuté sa carrière chez Chanel puis a collaboré avec de nombreuses structures et magazines dont Vogue, Surface, Beaux Arts ou Form. Elle a également travaillé avec Olivier Peyricot, directeur scientifique de la dernière Biennale, au sein du collectif de designers Glassex. D'après le communiqué qui nous est parvenu, « elle proposera d’explorer la rencontre entre les process de design et de création, les tendance

Continuer à lire

Le Foreztival allonge la liste

Festival | Après Keny Arkana, Panda Dub Circle live, Matmatah et Roméo Elvis le Foreztival continue d'égrener la programmation de sa nouvelle édition qui se (...)

Nicolas Bros | Mardi 20 mars 2018

Le Foreztival allonge la liste

Après Keny Arkana, Panda Dub Circle live, Matmatah et Roméo Elvis le Foreztival continue d'égrener la programmation de sa nouvelle édition qui se déroulera les 3, 4 et 5 août 2018 à Trelins dans le Forez. C'est donc au tour de Danakil, groupe incontournable de la scène reggae française, Chinese Man feat. Youthstar & ASM, les chantres du hip-hop anglais Foreign Beggars, le projet techno minimal Hungry 5 de Worakls, N'to & Joachim Pastor mais également aux Africains de BCUC (Bantu Continua Uhuru Consciousness) et Kog & The Zongo Brigade d'allonger la liste des artistes présents dans le Forez cet été. Foreztival #14, les 3, 4 et 5 août 2018 à Trelins

Continuer à lire

L’autre biennale

Festival | Pour sa sixième édition, la Biennale des Z’Arts Singuliers et Innovants met les bouchées doubles, donnant à voir jusqu’à la fin mars les œuvres de soixante-dix artistes régionaux et nationaux répartis aux quatre coins de l’agglomération stéphanoise.

Niko Rodamel | Mardi 6 mars 2018

L’autre biennale

Tel un arbre distordu dont les branches ne cessent de pousser en tous sens, l’art brut regroupe des courants artistiques dont les frontières sont parfois ténues (art singulier, modeste ou naïf), depuis Jean Dubuffet qui s’intéressait à l’art des fous ou des marginaux, jusqu’à la remarquable exposition Brut Now montée en 2016 à Belfort, en passant par le Musée International des Arts Modestes qu’Hervé Di Rosa et Bernard Belluc créaient à Sète en 2000. Jusqu’au 31 mars à Saint-Étienne et alentours, la Biennale des Z’Arts Singuliers et Innovants offre un parcours de vingt-six expositions pour lequel, fait rare, presque tous les lieux d’art de la cité sont mobilisés : galeries, ateliers, centres sociaux et médiathèques, mais aussi l’Ecole Nationale d’Architecture, l’Hôpital Privé de la Loire, l’Office de Tourisme, l’Hôtel de Ville ou encore le Musée d’Art et d’Industrie. Une trentaine de vernissages, projections, lectures et conférences encourageront les rencontres entre artistes et visiteurs. Impertinente Soutenue par la ville de Saint-Étienne, la manifestation est une initiative que l’on doit à l’association que préside l’artis

Continuer à lire

Un directeur par intérim à la Cité du design

ACTUS | Après le départ de Caroline Tisserand fin janvier, la Cité du design a trouvé son nouveau directeur général : Dominique Paret. Nommé directeur général par (...)

Nicolas Bros | Lundi 19 février 2018

Un directeur par intérim à la Cité du design

Après le départ de Caroline Tisserand fin janvier, la Cité du design a trouvé son nouveau directeur général : Dominique Paret. Nommé directeur général par intérim afin de préparer la prochaine biennale design se déroulant en 2019 en attendant la mise en place d'un appel à candidature. Il assurera le poste à temps partiel puisqu'il conserve en parallèle la direction de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation à Saint-Etienne Métropole.

Continuer à lire

La directrice de la Cité du design démissionne

Tête(s) de culture | Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 25 janvier 2018

La directrice de la Cité du design démissionne

Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, a démissionné à la fin du mois de janvier 2018. Du côté de la Cité du design, l'information est confirmée mais on ne fait pas de commentaire complémentaire concernant le lancement d'un nouveau processus de recrutement. D'après nos confrères d'Activ Radio, « elle n’aurait pas supporté la mauvaise gestion de l’EPCC - établissement public de coopération culturel - qui dure depuis quelques années. » Pour information, la prochaine Biennale du design aura lieu en début d'année 2019. Le thème de cette dernière n'est, pour le moment, pas encore dévoilé.

Continuer à lire

Mémoires géographiques

Galerie | En résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon, Eléna Salah présente avec Les Répliques du lointain une nouvelle série d’images (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Mémoires géographiques

En résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon, Eléna Salah présente avec Les Répliques du lointain une nouvelle série d’images dans lesquelles photographie et sculpture s’entremêlent, interagissent et se confrontent au-delà de leur influence réciproque. L’artiste explore différentes formes de construction et d’inachèvement dans un paysage où la présence même du photographe donne aux images produites leur caractère factuel, les figeant dans le temps précis de l’acte photographique. L’artiste s’interroge également autour de la porosité qui répète et déplace une histoire, un lieu et son contexte géographique. Entre mémoire et oubli, parfois, l’abandon. La photographe précise : « C’est au travers de voyages à l’étranger que je développe des intrigues mettant en tension la question de l’image comme sculpture, où l’on ne sait plus ce qui se construit de ce qui s’affaisse. » Les Répliques du Lointain, par Élénah Salah, du 9 septembre au 7 octobre, à l’Assaut de la Menuiserie, au 11 rue Bourgneuf

Continuer à lire

Calogero et Indochine passeront par Saint-Étienne en 2018

MUSIQUES | Le Grenoblois Calogero et le groupe Indochine repartent en tournée au cours de l'année 2018. Ils effectueront chacun un passage en terres (...)

Nicolas Bros | Vendredi 9 juin 2017

Calogero et Indochine passeront par Saint-Étienne en 2018

Le Grenoblois Calogero et le groupe Indochine repartent en tournée au cours de l'année 2018. Ils effectueront chacun un passage en terres stéphanoises. Calogero passera le samedi 26 mai à 20h au Zénith de Saint-Étienne dans le cadre de son Liberté Chérie Tour (places déjà en vente) et Indochine le vendredi 20 Avril 2018 à 20h également au Zénith pour son 13 Tour (places en vente dès le 21 juin).

Continuer à lire

Cirque, cinéma et prohibition

Cirque | La vitalité créatrice du cirque, qui, aujourd'hui, est bien loin d'être un art mineur, crée des formes inédites. Les créateurs circassiens empruntent volontiers (...)

Monique Bonnefond | Mercredi 7 juin 2017

Cirque, cinéma et prohibition

La vitalité créatrice du cirque, qui, aujourd'hui, est bien loin d'être un art mineur, crée des formes inédites. Les créateurs circassiens empruntent volontiers des matériaux, des codes aux autres arts. Ils reprennent, réactivent, décalent des techniques, des concepts qu'ils se réapproprient. La compagnie the Rat Pack bouscule dans son spectacle Speakeasy, la pratique circassienne en empruntant des techniques cinématographiques, en détournant les références et clichés des films de gangsters dans lesquels le club est un lieu clé où règne une ambiance close, sombre. C'est cet univers reconstitué tel un plateau de cinéma, avec des accessoires d'époque comme le sol en damiers, les meubles Art déco, qui donne son nom au spectacle. Le Speakeasy était un bar clandestin du temps de la prohibition où on demandait aux clients de baisser la voix pour commander de l'alcool. Les six artistes performatifs de la compagnie passionnés par toutes les formes de création artistique, réussissent, par un énorme travail d'expression corporelle inspiré des films muets, à conjuguer parfaitement les arts du cirque et du cinéma et nous font avec jubilation "leur" cirque. Speakeasy

Continuer à lire

Le Musée d'Art Moderne et Contemporain s’exporte en Chine

International | Pour fêter les 30 ans du MAMC (Musée d'Art Moderne et Contemporain) de Saint-Étienne et l’ouverture récente au public du Musée d’art de l’Université de Tsinghua à Pékin, les deux institutions s’associent dans le cadre de l’exposition "De Monet à Soulages : chemins de la modernité (1800-1980)".

La rédaction | Jeudi 18 mai 2017

Le Musée d'Art Moderne et Contemporain s’exporte en Chine

51 œuvres de la collection d’art ancien, moderne et contemporain du MAMC de Saint-Étienne ont embarqué début mai en direction du Musée d’art de l’Université de Tsinghua à Pékin en Chine, pour y séjourner du 6 mai au 31 août. Ces œuvres de Picasso, Monet et Dubuffet, longtemps dissimulées dans les énormes réserves du MAMC, prennent place dans une exposition hors-les-murs inédite : De Monet à Soulages : chemins de la modernité (1800-1980). Montée dans le cadre du 12e festival Croisements voué à mettre en avant les collaborations artistiques franco-chinoises, cet événement retrace l’histoire de la peinture française à travers les mouvements qui l’ont marquée depuis le XVIIIe siècle. Tous les courants principaux ou presque y sont représentés : impressionnisme, cubisme, surréalisme... Ces musées offrent ainsi une chance aux Chinois de s'ouvrir à la culture française, qui n'est pas forcément bien véhiculée dans leur pays. Cette exposition devrait par la suite s’installer dans différentes villes de Chine, pour enfin, être présentée à Saint-Étienne au cours de l’année 2018.

Continuer à lire

Biennale design 2017 : le bilan

Biennale design 2017 | Après un mois d’effervescence, la 10e édition de la Biennale internationale design de Saint-Étienne s'est achevée le 9 avril. Le temps du bilan a sonné.

Léa Pternitis | Mercredi 10 mai 2017

Biennale design 2017 : le bilan

Événement parmi les plus importants recensés dans la métropole stéphanoise, la Biennale design a confirmé son statut cette année. Plusieurs paramètres peuvent être mis en avant afin de démontrer l'impact de cette manifestation. Tout d'abord, le chiffre principal reste la fréquentation totale qui s'élève cette année à 230 000 visiteurs dont 70 000 personnes payantes sur le site Manufacture - Cité du design. En 2015, 208 000 personnes s'étaient pressées aux portes de la Biennale, soit un chiffre en croissance de 10, 6 %. Parallèlement, la proportion de public international représentait cette année 6% contre 1% lors de la 9e édition. Au même titre, les visiteurs venus d’Île-de-France et de 70 autres départements français sont également plus nombreux. Une information confirmée par l'augmentation de 3% de la fréquentation de l'Office de Tourisme de Saint-Étienne Métropole en mars 2017 par rapport à mars 2016. Plus de 20% des personnes interrogées lors de leur passage à l'OT ont déclaré profiter de leur séjour pour découvrir d'autres lieux touristiques offerts par l’agglomération. D'autre part, les organisateurs exposent leur satisfaction quant à la réussite de l'o

Continuer à lire

L’atout de Babel

Sono mondiale | Le château de Saint-Victor égraine l’air de rien une programmation annuelle de qualité à raison d’un nouveau concert chaque mois. Lorsque la météo en permet (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 mai 2017

L’atout de Babel

Le château de Saint-Victor égraine l’air de rien une programmation annuelle de qualité à raison d’un nouveau concert chaque mois. Lorsque la météo en permet l’usage, l’amphithéâtre, originellement à ciel ouvert puis couvert en 1999, est d’ailleurs avec son étonnante acoustique un écrin délicat propice à l’écoute. Pour clore en beauté sa saison 2016-2017, le château accueille le Projet Schinéar, savant mélange de musiques traditionnelles mû par l’énergie brute du rock. Selon les textes sacrés, le mot Schinéar décrit à la fois le lieu et le moment où fut construit la Tour de Babel. Tout un symbole. Le son du groupe repose sur un inhabituel assemblage d’instruments, entremêlant Balkans, Moyen-Orient et Asie. Musicien traditionnel, Li’ang Zhao joue du Erhu et du Zhonghu, respectivement violon et alto chinois à deux cordes. Grand voyageur, Maxime Vidal est à la mandole kabyle, aux percussions et au chant de gorge. On retrouve enfin Denis Spriet à l’accordéon et aux compositions. Le Projet Schinéar se veut un laboratoire d’expérimentation et de création autour des musiques traditionnelles du monde, cherchant à recréer le temps d’un concert, un moment et un territoire : le Schinéar ori

Continuer à lire

Le design à l'écran

Design | À l'occasion de la Biennale du design, le Musée d'art moderne et contemporain jette un regard croisé sur les liens entre design et cinéma (et d'autres arts)... Une exposition restreinte à peu de salles mais digne d'intérêt.

Jean-Emmanuel Denave | Mercredi 5 avril 2017

Le design à l'écran

Moins importante en "quantité" que nous l'espérions, l'exposition Popcorn est néanmoins une exposition réussie sur le plan qualitatif... Elle entrecroise art, cinéma et design en trois temps, respectivement dédiés aux thématiques du travail, de la conquête spatiale et du western. Rappelons que le design et le cinéma sont nés à peu près en même temps (en 1851 pour le design avec une exposition au Crystal Palace à Londres défendue par Sir Henry Cole ; en 1895 pour le cinéma avec la première projection des frères Lumière) et qu'ils partagent, à leurs débuts, la même réputation de sous-disciplines artistiques. Le cinéma est rattaché aux attractions et spectacles forains et le design au monde un peu sombre et encrassé de la technique et de l'industrie ! Bref, c'est en sortant peu à peu des « bas-fonds » que le cinéma comme le design gagneront leurs lettres de noblesse, qui ne sont plus remises en question aujourd'hui... Le travail à l'oeil Bizarrement, c'est la partie la moins "fun" de l'exposition (comparée au glamour du western et aux rêveries quasi enfantines de la conquête spatiale et des voyages sur la Lune) qui a le plus retenu notre attention : c

Continuer à lire