Supra cool

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

Photo : © Pierre Grasset



Supra !

"Physique/design/lévitation"
CCSTI La Rotonde 158 cours Fauriel Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Tu joues ?

Escape Game | A Montbrison, le bar/cave V&B s’associe avec les Stéphanois du 1909 Escape Game le temps d’une soirée événement pleine de surprises. Prêts à tourner en bourrique ?

Cerise Rochet | Lundi 13 septembre 2021

Tu joues ?

Ce jeudi, le désormais célèbre 1909 Escape Game qui tient habituellement ses quartiers rue de la République, a décidé de se faire une petite virée en dehors de Sainté. Pour cette première session événementielle de la rentrée, direction Montbrison, ou la cave-bar V&B accueillera toute la soirée un scénario complètement barré, à l’image de ce qui fait le succès de la structure stéphanoise depuis maintenant 5 ans. « On fait de l’événementiel depuis 2018, ça marche très bien, détaille Garance Damart, fondatrice et directrice de la structure stéphanoise. Ça permet à des gens qui ne connaissent pas encore l’escape game de venir tester le concept, dans un cadre qui leur est parfois plus familier. Alors qu’en temps normal, notre public vient nous voir, cette fois-ci, c’est nous qui nous déplaçons ! » Braquage raté Pour cette soirée forézienne, Garance et son équipe ont choisi une intrigue née dans leurs têtes créatives durant le confinement. Sans trop en dire pour garder l’effet de surprise, il sera question d’un braqu

Continuer à lire

Jean-Claude Mourlevat : le bonheur simple des mots

Portrait | Premier récipiendaire français du prestigieux Astrid Lindgren Memorial Award récompensant chaque année un auteur d'enfance et de jeunesse, Jean-Claude Mourlevat voit ainsi couronnées vingt-trois années d’écriture. L’occasion de revenir avec lui sur son parcours d’homme, une vie plurielle faite de rebondissements inattendus et de beaux succès.

Niko Rodamel | Mercredi 9 juin 2021

Jean-Claude Mourlevat : le bonheur simple des mots

Jean-Claude Mourlevat est né au printemps de l’année 1952 à Ambert, en Auvergne. Il se souvient d’une enfance heureuse, au Moulin de la Cour, un lieu-dit situé tout près du village de Job. « Mon père était meunier, il allait chercher le grain dans les fermes et il en faisait de la farine qu'il livrait ensuite aux boulangers. Mais chez nous, c'était aussi une ferme, nous avions des vaches, des cochons, des lapins et des poules. Ma mère s'occupait de ses six enfants, dont les trois aînés sont nés à la maison. Cinquième de la fratrie, j’ai trois frères et deux sœurs. » Jusqu’à ses 10 ans, le petit Jean-Claude fréquente l'école communale du village. Mais en septembre 1962, il doit rejoindre ses frères à l'internat du lycée Blaise Pascal, à Ambert. « La première année s'est très mal passée. » Une autre page se tourne quelques années plus tard, lorsque le paternel est contraint de fermer son moulin. « Notre Moulin de la Cour s'est peuplé de dizaines, puis de centaines de porcs grognant et hurlant. Je n'ai pas aimé ça. » Bac en poche, Jean-Claude prend la poudre d'escampette et poursuit ses études à Strasbourg, Toulouse, Stuttgart,

Continuer à lire

Explorer le champ des possibles

Nouveau lieu | Saint-Étienne possède désormais son parc d'activités scientifiques et ludiques ouvert à l'année. La Rotonde de l'Ecole des Mines accueillait déjà expositions et (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Explorer le champ des possibles

Saint-Étienne possède désormais son parc d'activités scientifiques et ludiques ouvert à l'année. La Rotonde de l'Ecole des Mines accueillait déjà expositions et ateliers destinés à vulgariser la science et ses questions, surtout auprès des enfants. Avec l'arrivée d'Explora dans le quartier du Musée de la mine, le Centre culturel et scientifique voit son offre se renforcer sérieusement en matière de possibilités données à tous d'en apprendre davantage sur le monde qui nous entoure. Au programme, un lieu hybride, avec un bâtiment de 300 m² (ExploraLab) et l'ExporaParc de 8 000 m², permettant aux plus de trois ans de venir expérimenter, questionner, tester et s'amuser en fabriquant. À travers cette ouverture la plus large possible et la programmation de nombreuses animations, Explora vise une revalorisation des métiers scientifiques, la promotion de l'égalité des chances mais aussi le renforcement de l'éducation aux sciences pour toute la population. Explora, 8 rue Calixte Plotton à Saint-Etienne Horaires de l'ExploraLab : mardi au samedi 9h/12h et 14h/17h30 Plus d'infos sur explora.sain

Continuer à lire

Un Stéphanois en finale d'un concours de création de jeux de société

ACTUS | Axel Deruyck a 26 ans et travaille dans un escape game stéphanois. Au-delà de son boulot, le jeune homme n'arrête pas de penser à créer des conditions de jeux (...)

Nicolas Bros | Mardi 11 mai 2021

Un Stéphanois en finale d'un concours de création de jeux de société

Axel Deruyck a 26 ans et travaille dans un escape game stéphanois. Au-delà de son boulot, le jeune homme n'arrête pas de penser à créer des conditions de jeux pour autrui. La preuve avec sa création : un jeu de société où les couleurs se mélangent. Ce dernier s'appelle Méli Colors. Avec 4 autres finalistes, la création du Stéphanois a été retenue parmi les 110 jeux reçus pour le concours organisé par la maison d'édition Widyka dont le vainqueur verra sa proposition éditer. Si jamais, si le jeu d'Axel n'est pas choisi, il n'abandonnera pas pour autant.« S'ils ne choisissent pas mon jeu, explique-t-il, je ferai en sorte que ce projet voit le jour d'une manière ou d'une autre. » Le public est appelé à voter avant le 12 mai à 11h sur ce site.

Continuer à lire

Ça matche !

ARTS | Approcher les œuvres du Musée d’art moderne et contemporain (MAMC+) de manière ludique, c'est le but du nouveau jeu mobile "Trouve ton œuvre sœur". Un bon moyen de découvrir les collections du musée de manière originale, qu'on soit petit ou grand.

La rédaction | Mercredi 21 octobre 2020

Ça matche !

Développant des outils destinés à amener le plus grand nombre à découvrir ses collections, le MAMC propose un nouveau jeu mobile : "Trouve ton œuvre sœur" ! Ce dernier vient compléter l’appli mobile du musée disponible depuis 2017. Avec "Trouve ton œuvre sœur", on est invité à effectuer une visite de manière interactive en répondant à une quinzaine de questions qui permettent de définir notre profil, comme dans un test de personnalité. À la fin du questionnaire "Trouve ton œuvre sœur" nous fait matcher avec une œuvre présentée au MAMC+. Un indice visuel apparaît sur l'écran. À nous ensuite de nous promener dans les salles du musée pour retrouver notre œuvre sœur ! Créer le selfie le plus réussi Une fois l’œuvre retrouvée, le jeu nous donne la révélation, explique pourquoi ce tableau, cette sculpture ou cet objet nous correspond et nous propose ensuite de nous prendre en selfie avec elle. Un concours Instagram permet ensuite de désigner

Continuer à lire

Les jeunes prennent le pouvoir

Contemporain | C'est une première ! Sur plus de 2 400 m² répartis entre la Cité du design et le Musée d'art moderne et contemporain, Saint-Étienne accueille sa première Biennale dédiée à de jeunes artistes issus d'écoles d'art françaises. Son nom : Biennale artpress. Son programme : 36 artistes qui proposent des oeuvres singulières et dotées d'un parti pris certain. Un événement qui confirme la position forte de Saint-Étienne dans l'art contemporain français.

Nicolas Bros | Mardi 6 octobre 2020

Les jeunes prennent le pouvoir

C'est un choix osé que nous proposent la Cité du design et le MAMC - Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne en partenariat avec le magazine artpress : construire une biennale destinée à promouvoir le travail de jeunes artistes, fraîchement diplômés et déjà engagés dans une voie pro. Le résultat s'appelle Après l'école - Biennale artpress des jeunes artistes et la 1ere édition vient d'ouvrir ses portes et dure jusqu'au 22 novembre. Au programme, 36 artistes formant la relève de l'art français qui, avec un parti pris certain, proposent des oeuvres de techniques très diverses, formant une sorte d'état de la création d'une scène de créateurs en perpétuel renouvellement. Pas un panorama, mais une sélection Si cette biennale réunit bon nombre de jeunes talents fraîchement émoulus de différentes écoles d'art françaises, les deux commissaires de l'événement, Étienne Hatt et Romain Mathieu, tiennent à préciser un point. « Ce n'est pas le panorama d'une génération d'artistes, mais bien une sélection », expliquent-ils. Un comité présidé par le curateur Robert Storr (directeur de la Biennale de Venise en 2007 et conservateur en chef du d

Continuer à lire

"Jeunesse sauvage" : Les Sète cents coups

ECRANS | Portrait d’une jeunesse à la marge, entre la cour de récréation et la cour des grands, à la lisière de la délinquance et du crime ; portrait d’une jeunesse à la rue et sans amour, à l’heure des choix ou de la mort. Un premier long métrage réussi de Frédéric Carpentier.

Vincent Raymond | Lundi 22 juin 2020

Les rues de Sète. Quand il ne veille pas sur son père malade psychique SDF, Raphaël règne sur son gang avec sa gueule d’ange. Détroussant les passants, piquant des caisses, il joue volontiers du poing sans jamais aller trop loin. Pas assez pour son bras droit Kevin qui, lui, en veut plus… Quelque part entre L’Enfant sauvage vieilli et un Pickpocket contemporain, Raphaël est le héraut de cette jeunesse farouche et féroce si bien dépeinte par le titre, autant que le héros d’une épopée dont on devine dès les premières images sa trajectoire de longue fuite tragique. Redoutable de beauté solaire, inquiétant comme ces démons androgynes nés de la plume de Manara ; prénommé comme l’archange annonciateur du Jugement dernier et le peintre de la délicatesse, Raphaël est aussi un concentré de paradoxes, écartelé entre ses pulsions de conquête violente et la prescience d’une fatalité immanente. S’il donne l’impression de reprendre à son compte la phrase de Chirac « un chef doit cheffer

Continuer à lire

Un jeu en ligne 100% stéphanois sur le confinement

Serious game en ligne x Covid-19 | Eludice est une structure spécialisée dans la création d'escape game et de jeux immersifs. Elle est basée à Saint-Etienne et vient de sortir un jeu en (...)

Nicolas Bros | Lundi 4 mai 2020

Un jeu en ligne 100% stéphanois sur le confinement

Eludice est une structure spécialisée dans la création d'escape game et de jeux immersifs. Elle est basée à Saint-Etienne et vient de sortir un jeu en ligne spécial confinement. Il s'appelle "Stay at home" et est dispo à cette adresse. Les créateurs expliquent que c'est un « jeu pédagogique, aussi appelé "serious game", sur le confinement. Le but de "Stay at home" est notamment d’apprendre au grand public les bons gestes à adopter non seulement en temps de confinement mais aussi dans le monde de demain. » L'idée de ce jeu en 3D est d'accompagner Julie, partie à la recherche de son compagnon, Sam, ayant décidé d’aller faire les courses puis de voir ses amis malgré les interdictions mises en place par le gouvernement... Satirique et tellement d'actualité.

Continuer à lire

Pas besoin de console

Jouer pendant le confinement | Le jeu vidéo ne cesse d’évoluer : il fut un temps où il fallait posséder une console ou même un micro-ordinateur pour les plus anciens afin de jouer. Aujourd’hui, le jeu vidéo n’a jamais été aussi accessible, même sans console.

Gary Ka | Jeudi 2 avril 2020

Pas besoin de console

Nous possédons tous un smartphone, un ordinateur. Si vous nous lisez, c’est forcément le cas. Le mobile est l’une des plateformes privilégiées de la scène indépendante du jeu vidéo, qui ne peut pas investir des millions et produire des blockbusters sur les consoles actuelles. Êtes-vous déjà allé fouiller sur l’App Store ou Google Play ? Avec la multitude de choix, on est très vite perdu, et les jeux mis en avant sont souvent ceux qui plaisent à votre maman ou votre neveu (Candy Crush, Fortnite, Clash of Clans…). Clairement, il faut chiner pour trouver la pépite. On vous dévoile notre coup de cœur, on est plusieurs au Petit Bulletin à y jouer : Stardew Valley. On y un incarne un ou une citadine qui travaille dans des bureaux et qui ne va pas tarder à faire un burn out. Votre personnage aurait pu choisir d’ouvrir un coffee shop dans le 7e, mais c’était sans compter la ferme qu’elle a hérité de son grand-père, dans une petite bourgade très loin de la ville. Jardinage, récoltes, aménagement de la ferme animeront votre nouvelle vie. Vous allez même trouver votre âme sœur parm

Continuer à lire

La Rotonde, 20 ans de curiosités

Culture scientifique | Saint-Étienne possède une force en matière de sciences, tant dans la recherche que dans la transmission. Université, grandes écoles mais aussi lieux de diffusion ouverts à tous comme son Planétarium. De l’autre côté, du Cours Fauriel, la Rotonde de l’École des Mines travaille depuis 20 ans dans ce sens avec expos, ateliers, rencontres… Une aventure qui va également se poursuivre avec l’ouverture d’Explora en septembre prochain. Décryptage.

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

La Rotonde, 20 ans de curiosités

Si la « soucoupe » (surnom du bâtiment qui abrite La Rotonde) est un édifice circulaire, emblématique du Cours Fauriel, c'est aussi un lieu qui empêche les Stéphanois de tourner en rond depuis maintenant 20 ans. « Laboratoire d'idées et d'expérimentations », le CCSTI (cf. bas de page) La Rotonde de l'École des Mines de Saint-Étienne a accueilli depuis 1999 de nombreux curieux en culottes courtes ou possédant des cheveux un peu plus salés... Une belle aventure que cet établissement et son équipe de 10 personnes poursuivent vaillamment, avec une mission simple : permettre à toutes et tous de venir découvrir, expérimenter, s'émerveiller, donner du sens à tout ce qui nous entoure. Tout en s'appuyant sur des savoirs et travaux scientifiques reconnus et vérifiés. Ici, on éloigne les fake news et on combat les a priori. Une mission d'utilité et de salubrité publiques en quelque sorte. Un grand bol de curiosité Si La Rotonde accueille chaque année de plus en plus de monde (43 000 visiteurs en 2019), c'est surtout grâce à la qualité de sa programmation. Climat, archéologie, rire, supraconductivité, intelligence artificielle...

Continuer à lire

Et si on jouait ?

À ton tour | À Saint-Étienne, on est joueur. Parfois avec bien davantage d'imagination que sur le rectangle vert de Geoffroy-Guichard... Bref ! Les rendez-vous (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Et si on jouait ?

À Saint-Étienne, on est joueur. Parfois avec bien davantage d'imagination que sur le rectangle vert de Geoffroy-Guichard... Bref ! Les rendez-vous stéphanois autour des jeux se multiplient. Si LudiQuest est désormais un habituel, l'année 2019 a vu l'apparition d'un nouvel événement lancé par le Lions Club au profit de différentes associations : le salon Jeux en Fête. Fin mars, l'organisation réitère son projet et avance encore un peu ses pions du côté de la salle Omnisports du parc François Mitterrand. Au programme, des jeux géants, des billards, des fléchettes, crazy pong, jeux de réflexion, la présence de créateurs de jeux... Nouveautés cette année, la présence de jeux de rôle grandeur nature développés par l’association RAJR et un tournoi de pétanque de table. De quoi s'amuser, se marrer, réfléchir, découvrir et se divertir. Pour petits et grands, of course ! 2e Jeux en Fête, samedi 28 (11h à 19h) et dimanche 29 mars (10h à 19h), à la salle Omnisports de Saint-Étienne

Continuer à lire

Cache-cache

Théâtre | Monsieur Orgon veut marier sa fille Silvia à Dorante, le fils de l’un de ses amis. Mais, peu emballée à l’idée d’épouser un garçon à l’aveuglette, Silvia (...)

Cerise Rochet | Mercredi 4 mars 2020

Cache-cache

Monsieur Orgon veut marier sa fille Silvia à Dorante, le fils de l’un de ses amis. Mais, peu emballée à l’idée d’épouser un garçon à l’aveuglette, Silvia ruse, en échangeant sa place avec sa servante Lisette, alors que lui arrive pour la courtiser… Ou comment savoir à qui on a affaire, sans se faire repérer. Problème : Silvia ignore que son bellâtre a eu la même idée, en prenant la place de son valet Arlequin. Ainsi, ne connaissant rien des desseins de leurs prétendants, chacun s’étonne bien vite d’être attiré par ceux qu’ils croient être des domestiques. Au détour d’une intrigue qui reprend les rouages de la comédie classique, mêlant quiproquos, manipulation, péripéties, comique des mots et de situation, Le Jeu de l’Amour et du hasard est en réalité une histoire de déterminisme social, de "reconnaissance immédiate" entre personnes du même rang. Lisette et Arlequin, au final, ce pourrait être une lutte des classes qui n’aboutirait pas, XVIIIe siècle oblige. Mais aboutirait-elle, pour une Lisette et un Arlequin du XXIe ? Le Jeu de l’amour et du hasard, du 1er au 3 avril au théâtre du Parc à Andrézieux

Continuer à lire

L'expo "Design-moi un jeu vidéo" prolongée jusqu'au 22 mars

Expo x Jeu vidéo | Devant le succès de son exposition consacrée aux jeux vidéos, "Design-moi un jeu vidéo", la Cité du design prolonge cette présentation jusqu'au 22 mars. Il (...)

Nicolas Bros | Jeudi 20 février 2020

L'expo

Devant le succès de son exposition consacrée aux jeux vidéos, "Design-moi un jeu vidéo", la Cité du design prolonge cette présentation jusqu'au 22 mars. Il était initialement prévu qu'elle se clôture le 8 mars.

Continuer à lire

Ella & Pitr pour les 20 ans de la Rotonde

Art urbain | Le CCSTI La Rotonde (Centre de culture scientifique technique et industrielle de l'école des Mines de Saint-Étienne) fête cette année ses 20 ans d'existence (...)

Nicolas Bros | Mardi 14 janvier 2020

Ella & Pitr pour les 20 ans de la Rotonde

Le CCSTI La Rotonde (Centre de culture scientifique technique et industrielle de l'école des Mines de Saint-Étienne) fête cette année ses 20 ans d'existence au service de la vulgarisation scientifique pour petits et grands. Au cours d'une programmation riche, une performance des actifs Ella & Pitr vient d'être dévoilée. Intitulée Le plan sur la gomette, cette œuvre vient habiller le toit du « bâtiment atypique en forme de soucoupe volante » de l'établissement stéphanois, situé cours Fauriel.

Continuer à lire

Une biennale pour la jeune création à Saint-Étienne

Art contemporain | Saint-Étienne va accueillir en juin 2020 un nouveau rendez-vous national d'art contemporain avec une biennale dédiée à la jeune création. Organisée par (...)

La rédaction | Mercredi 8 janvier 2020

Une biennale pour la jeune création à Saint-Étienne

Saint-Étienne va accueillir en juin 2020 un nouveau rendez-vous national d'art contemporain avec une biennale dédiée à la jeune création. Organisée par l'ESADSE (École supérieure d'art et de design de Saint-Étienne), le MAMC (Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole) et Art Press (revue internationale de référence dans le monde de l'art actuel), l'événement s'intitule : Après l'école : biennale Art Press des jeunes artistes. Cette première édition réunira une quarantaine d'artistes dans deux lieux, le MAMC et le Campus Manufacture, et sera financée par Saint-Étienne Métropole, l'État (via la Direction générale de la création artistique au sein du ministère de la Culture) et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Art Press sortira à cette occasion un numéro spécial qui tiendra lieu de catalogue. Niko Rodamel & Nicolas Bros Après l'école : biennale Art Press des jeunes artistes, juin 2020 à Saint-Étienne

Continuer à lire

Les Indiana Jones du futur

Kids | Avec Fouille, farfouille. Aventure-toi dans le temps !, La Rotonde de l'École des Mines de Saint-Étienne poursuit sa mission d'ouverture aux (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 janvier 2020

Les Indiana Jones du futur

Avec Fouille, farfouille. Aventure-toi dans le temps !, La Rotonde de l'École des Mines de Saint-Étienne poursuit sa mission d'ouverture aux plaisirs de la science pour tous et notamment les plus petits. Cette expo destinée aux 3/6 ans - mais aussi aux familles -, donne les clefs pour comprendre comment on vivait "avant" grâce à la découverte des vestiges archéologiques. Plaisant et ludique avec notamment l'organisation de nombreux ateliers. Fouille, farfouille. Aventure-toi dans le temps !, jusqu'au 9 mars 2020 à La Rotonde (cours Fauriel à Saint-Étienne)

Continuer à lire

"Jeune Juliette" : Gros câlins

ECRANS | De Anne Émond (Qué., 1h37) avec Alexane Jamieson, Léanne Désilets, Robin Aubert…

Vincent Raymond | Mercredi 11 décembre 2019

Précoce et obèse, Juliette souffre d’une vie qu’elle juge médiocre, banale et quasi solitaire, malgré un père aimant et un grand frère vaguement protecteur. L’approche des vacances d’été exacerbant les sentiments, des déclarations d’amour vont éclore en tous sens. Parfois inattendues. Si vous êtes familier du journal Spirou, vous connaissez sans doute les BD Tamara (dont l’héroïne est en surpoids) et surtout Les Nombrils du duo québécois Dubuc & Delaf narrant le quotidien de lycéennes ; Jeune Juliette s’inscrit précisément à l’intersection de ces deux séries en jetant sur l’âge des possibles un regard certes bienveillant mais dénué de complaisance ou d’hypocrisie. Anne Émond filme davantage que son excellente comédienne Alexane Jamieson : elle capte l’absence d’une mère carriériste et le manque qui en découle, la naissance du désir ou l’angoisse de ne pas être désiré·e, mais aussi les instants de solitude ainsi que les blessures narcissiques propres à l’adolescence. Sans donner l’impression de faire catalogue ni un film à thèse, la cinéaste aborde nombre de situations d’exclus

Continuer à lire

Décembre : On casse la baraque ?

Panorama ciné | Alors que se profile Noël, fête familiale par excellence, une foule de films dont les protagonistes ressemblent à des escargots hors de leur coquille sort sur les écrans. Un choix pour le moins singulier, quand on connaît le destin des escargots en période de réveillon(s)…

Vincent Raymond | Mercredi 4 décembre 2019

Décembre : On casse la baraque ?

Qu’est-ce qui caractérise une famille ? Figée pendant des décennies (voire des siècles), la définition a connu ces dernières années moult révisions liées à la naturelle évolution des mœurs et de la société. Il demeure toutefois un paramètre central dans la qualification de la cellule familiale, fût-elle éclatée : le fait que des individus partagent un toit, en plus d’un patrimoine affectif et/ou génétique. Leur façon d’appréhender leur logis commun, et la manière dont les cinéastes les représentent, en disent souvent long sur les relations de ceux qui les occupent. Prenez La Famille Addams (4 décembre) : certes ils habitent une bâtisse plus que pourrie, mais leur cohésion s'avère totale face à l’adversité, incarnée par une sorte de Stéphane Plaza blonde et diabolique. En dépit d’un script dépourvu de la moindre originalité, cette énième résurrection de la pacifique tribu de morts-vivants (ici en version animée et signée par Conrad Vernon & Greg Tiernan) se laisse plutôt regarder, et même entendre en français : Kev Adams, voix de Gomez, se met au service de son personnage sans en faire d

Continuer à lire

Entrez dans le game

Jeux vidéo | 200 documents, 30 jeux à tester, 5 espaces, l’expo "Design-moi un jeu vidéo" à la Cité du design est un événement avec d’un côté un contenu fourni permettant de comprendre les étapes de création du jeu vidéo, mais également pour son côté accessible, ludique et une entrée gratuite pour les moins de 25 ans. Une réussite qui met à l'honneur le 10e art, devenu le divertissement préféré au monde.

Nicolas Bros | Mercredi 4 décembre 2019

Entrez dans le game

Un marché mondial de 120 milliards de dollars en 2018 selon les chiffres avancés par Bpifrance (à titre de comparaison, le box-office mondial a généré 41, 7 milliards de dollars de revenus en 2018), un âge moyen de joueurs passés entre 1999 et 2016, de 21 à 34 ans (selon le S.E.L.L.*), 49% des Français y jouant régulièrement… Pas de doute : le jeu vidéo est incontestablement un divertissement incontournable. Mais, là où les coulisses de "fabrication" du cinéma sont connues depuis bien longtemps, le jeu vidéo reste une zone blanche pour de nombreuses personnes. Cette méconnaissance de la création du jeu vidéo fait perdurer des idées reçues sans fondement sur son compte. En mettant en avant le game design, cette discipline ayant connu un boom énorme au cours des dernières décennies avec la demande croissante de jeu vidéo dans le monde entier, la Cité du design essaie ainsi de casser les stéréotypes qui collent à la peau des gamers et de leur activité favorite. En proposant l’exposition Design-moi un jeu vidéo, l’institution stéphanoise œuvre dans le sens d’une meilleure compréhension d’un phénomène mondial qui ne peut être mis de côté plus longtemps. En confiant le commis

Continuer à lire

La science infuse

Science & fun | Vous aviez une moyenne de 2 en maths ou physique ? La science vous rebutait ? La Fête de la science risque bien de vous faire changer d'avis. Chaque mois d'octobre, ce rassemblement national propose des ateliers, conférences, expos, spectacles... traitant des sciences de manière ludique et inédite. Dans la Loire, de nombreux événements sont prévus du 4 au 13 octobre dont quatre Villages des sciences à Saint-Étienne, Roanne, Montbrison et Saint-Galmier. Tour d'horizon avec Alexandre Saffre, chargé de médiation Scientifique à la Rotonde et coordinateur de l'événement dans notre département.

Nicolas Bros | Mardi 1 octobre 2019

La science infuse

En quoi consiste la Fête de la science ? Alexandre Saffre : La Fête de la science est un événement national qui a lieu du 5 au 13 octobre et qui a pour but de promouvoir les sciences et techniques. Le tout dans une ambiance conviviale, ludique et festive. Cela s'adresse à tout le monde, de tout âge. Dans la Loire, nous allons accueillir du 4 au 13 octobre, plus de 140 projets. L'accès est gratuit. L'idée est d'apprendre les sciences tout en s'amusant. Dans la Loire, nous aurons également quatre Villages des sciences, à Saint-Étienne les 5 et 6 octobre, à Roanne les 8 et 9 octobre, à Montbrison samedi 12 octobre et à Saint-Galmier les 11, 12 et 13 octobre. Promouvoir les sciences et techniques. Le tout dans une ambiance conviviale, ludique et festive Les Villages des sciences sont des regroupements de propositions sur un même et unique lieu ? Oui, c'est tout à fait ça. Pendant toute la Fête de la science, des structures comme des musées, des collèges/lycées, des associations vont proposer des ateliers, des conférences, des visites... de façon isolée, souvent da

Continuer à lire

"Vous êtes jeunes, vous êtes beaux" : Battling Vieux

Réforme des retraites | De Franchin Don (Fr., 1h40) avec Gérard Darmon, Josiane Balasko, Patrick Bouchitey…

Vincent Raymond | Mercredi 2 octobre 2019

À 73 ans, Lucius se sait condamné à brève échéance. Mais il a encore du jus. Alors, quand on lui propose contre un petit pactole de participer à des combats clandestins entre “vieux“, il accepte. Pour se prouver qu’il existe encore. Ou pour sa chère Mona, qui sait ? Inutile de frapper la viande pour attendrir. La preuve avec ce premier long métrage aux lisières de la série blême et du surréel onirique lynchéen, dont la stylisation extrême s’ajoute à un propos fort ainsi qu’à une interprétation solide. Or si c’est un plaisir de retrouver Josiane Balasko déployant ce registre dramatique qu’elle a déjà offert à Guillaume Nicloux ou François Ozon, voix basse et gravité à fendre les pierres ; Bouchitey en clown épuisé et Denis Lavant en meneur de jeu méphistophélique, il est plus surprenant de voir Gérard Darmon distribué dans une “non-comédie” — et qui plus est, au premier rôle. Quel dommage que les cinéastes n’aient pas l’imagination de Franchin Don, car Darmon se révèle aussi brillant que touchant dans cet emploi sacrificiel rappelant à bien des égards le Wrestler d’Aronofsky. La confidentialité de cette production r

Continuer à lire

Une Pléiade numérique

Arts numériques | Un nouveau festival des arts numériques va se dérouler du 5 au 9 novembre 2019 à Saint-Étienne, avec des oeuvres disposées dans l'espace public et les commerces. Son nom : Pléiades.

Nicolas Bros | Jeudi 19 septembre 2019

Une Pléiade numérique

On connaissait le festival Variations Numériques de l'Université Jean Monnet, voici Pléiades, le nouveau festival des arts numériques de Saint-Étienne. Une initiative inédite qui proposera de découvrir une dizaine d'oeuvres plutôt imposantes dans l'espace public (sur les grandes places du centre-ville) ainsi qu'une vingtaine dans les commerces stéphanois. L'idée de créer cet événement s'est imposée dans la réflexion menée par la municipalité pour doper l'activité commerciale en centre-ville. « Un grand plan national a été lancé au printemps 2019 afin de co-financer des actions pour relancer le commerce stéphanois et redonner confiance aux habitants, explique Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne. Avec l'association Sainté Shopping, nous menons plusieurs initiatives telles que l'opération trois heures de stationnement gratuites les samedis qui est prolongée jusqu'en avril 2020, l'opération de grand déstockage qui s'est déroulée les 14 et 15 septembre, le développement d'une application mobile dédiée au commerce mais également ce nouveau festival d'arts numériques. » Un événement qui suscite l'engouement et l'adhésion de l'association de commerçants Sainté Shoppi

Continuer à lire

Axel Kahn : « Un combat magnifique et incontestable »

Culture scientifique | Axel Kahn, médecin, ancien chercheur en génétique et président d'université, essayiste humaniste est devenu président de la Ligue contre le cancer en juin 2019. Il sera de passage à Saint-Étienne jeudi 26 septembre pour une conférence à propos d'un de ses sujets de prédilection : l'éthique. Rencontre avant sa venue en terres foréziennes.

Nicolas Bros | Mercredi 18 septembre 2019

Axel Kahn : « Un combat magnifique et incontestable »

Vous êtes président de la Ligue contre le cancer depuis fin juin 2019. Comment cette nouvelle mission se passe ? Axel Kahn : Cela se passe de manière intense. C'est un combat magnifique et incontestable. Je le dis assez souvent, il est rare que l'on mène une action, un combat qui ne peuvent être contestés. Ici, on lutte contre les cancers et personne ne peut être pour les cancers. On lutte en faveur des personnes malades et personne ne peut être contre ces personnes malades. Cela étant dit, l'éventail de ce qu'il y a à faire contre le cancer, qui est un véritable fléau de société, frappant toutes les familles, est tel que, même lorsqu'on a fait tout ce qu'il était possible de faire compte tenu des heures ouvrées, de la nécessité de dormir un tout petit peu, on n'a malgré tout jamais assez fait. Cela associé à la structure compliquée de la Ligue fait que c'est une tâche extrêmement prenante. Néanmoins, c'est une grande satisfaction. Lutter de toutes nos forces pour éviter que les jeunes tombent dans les trois grandes causes de cancer que sont le tabac, l'alcool et la malbouffe/obésité.

Continuer à lire

Partagez un repas avec des étudiants étrangers

GUIDE URBAIN | Depuis plusieurs années, Sainté Jeunes, qui organise l'événement Sainté Accueille Ses Étudiants (SASE), a mis en place une opération inédite et insolite (...)

Nicolas Bros | Vendredi 23 août 2019

Partagez un repas avec des étudiants étrangers

Depuis plusieurs années, Sainté Jeunes, qui organise l'événement Sainté Accueille Ses Étudiants (SASE), a mis en place une opération inédite et insolite : Mission Gaga’stronome. Le principe est simple. Les étudiants étrangers, fraîchement arrivés à Saint-Étienne, sont invités par des familles stéphanoises pour partager un moment convivial autour d'un repas. Nul besoin d'être un cuisinier hors pair pour proposer d'accueillir deux étudiants chez soi. Sainté Jeunes est actuellement à la recherche de nouvelles familles volontaires afin d'accueillir les nouveaux arrivants de la rentrée 2019 pour un repas le samedi 5 octobre. Pour plus d'infos sur cette initiative, rendez-vous sur cette page où un formulaire explicatif est disponible.

Continuer à lire

"Portrait de la jeune fille en feu" : Consumée d’amour

Prix du scénario | Sur fond de dissimulation artistique, Céline Sciamma filme le rapprochement intellectuel et intime de deux femmes à l’époque des Lumières. Une œuvre marquée par la présence invisible des hommes, le poids indélébile des amours perdues et le duo Merlant/Haenel.

Vincent Raymond | Mercredi 18 septembre 2019

Fin XVIIIe. Officiellement embauchée comme dame de compagnie auprès d’Héloïse, Marianne a en réalité la mission de peintre la jeune femme qui, tout juste arrachée au couvent pour convoler, refuse de poser car elle refuse ce mariage. Une relation profonde, faite de contemplation et de dialogues, va naître entre elles… Il est courant de dire des romanciers qu’ils n’écrivent jamais qu’un livre, ou des cinéastes qu’ils ne tournent qu’un film. Non que leur inspiration soit irrémédiablement tarie au bout d’un opus, mais l’inconscient de leur créativité fait ressurgir à leur corps défendant des figures communes ; des obsessions ou manies constitutives d’un style, formant in fine les caractéristiques d’une œuvre. Et de leur singularité d’artiste. Ainsi ce duo Héloïse-Marianne, autour duquel gravite une troisième partenaire (la soubrette), rappelle-t-il le noyau matriciel de Naissance des pieuvres (2007) premier long métrage de Céline Sciamma : même contemplation fascinée pour une jeune femme à l’aura envoûtante, déjà incarnée par Adèle Haenel, mêmes souffrances dans l’affirmation d’une identité intime.

Continuer à lire

Rêves de Jeunesse : Conte… sur toi

ECRANS | de Alain Raoust (Fr., 1h32) avec Salomé Richard, Yoann Zimmer, Estelle Meyer…

Vincent Raymond | Mardi 20 août 2019

Rêves de Jeunesse : Conte… sur toi

Salomé quitte pour l’été sa coloc’ afin d’aller bosser dans la déchèterie du petit village de son enfance. Sur place, livrée à elle-même, elle renoue avec une partie de son passé et enchaîne des rencontres baroques. Dont celle d’une participante d’un jeu télé, échouée devant sa cahute… Les romans d’apprentissage illustrés ont toujours quelque chose d’attachant, surtout lorsqu’ils sont en phase avec la saison ; bien davantage s’ils touchent un public en osmose avec le sujet. En apparence soumis à une intrigue ténue, porté par une héroïne discrète pour ne pas dire mutique — plus observatrice qu’actrice — squattant une camionnette abandonnée dans la solitude du mois d’août, Rêves de jeunesse tient plus des “Vacances de Monsieur Godot” que d’une fantaisie d’étudiants à la Klapisch ! Cependant, ce cadre rural où l’absurde surgit volontiers (rappelant le cinéma d’Alain Guiraudie) se révèle un creuset propice à la déconnexion et à l’introspection : Salomé peut poursuivre son histoire grâce au surgissement d’une fille en tout point opposée à ce qu’elle est et… “grandir“. Période e

Continuer à lire

Le jeu des rois et des autres

GUIDE URBAIN | Arrivé en Europe pendant la période médiévale, le jeu d'échecs a su s'imposer comme le jeu de tactique et de réflexion par excellence. Des générations de joueurs ont raffiné la théorie du jeu et ont parfait ses techniques et ses stratégies. La manière de pratiquer les échecs est désormais si codifiée que les observateurs extérieurs considèrent cette discipline comme trop complexe pour le commun des mortels. Et pourtant...

Antoine Desvoivre | Jeudi 27 juin 2019

Le jeu des rois et des autres

Le jeu d'échecs, reconnu comme une discipline sportive depuis janvier 2000, est basé sur un affrontement, de deux joueurs, qui s'écharpent par pièces interposées. La pratique est donc, par essence, empreinte d'un fort esprit de compétition. « Un club d'échecs n'est viable que tant qu'il fait de la compétition. Autrement les membres vont vite s'ennuyer. Il leur faut un challenge », explique François Trottet, président du club de Saint-Just Saint-Rambert. Ce challenge, certains l'ont cherché très tôt. C'est le cas de Laurent Cursoux : « ma première compétition je l'ai faite à 10 ans » raconte-t-il. « C'est quand même beaucoup l'envie de gagner qui motive à jouer. » Et depuis, de la "compète" il en a connu ! Il participe au championnat de France jeunes puis adultes, à des tournois internationaux et intègre l'équipe de France militaire. Pour autant, il ne perçoit pas le jeu comme étant élitiste. « Pas besoin d'être un génie pour jouer. La marche des pièces, elle s'apprend en cinq minutes » avance-t-il. Pour lui, il n'y a pas de secrets : « il y a des gens qui seront plus cartésiens, plus réfléchis et ils progresseront plus vite, ma

Continuer à lire

Une cour, comme le dos d'un géant blanc

Tout peinturluré | L'odeur de peinture flotte encore dans la cour du collège-lycée Saint-Louis. Elle émane d'un drôle de géant endormi. Depuis quelques années déjà, ces titans apathiques sont devenus indissociables du couple de peintres stéphanois Ella & Pitr. Partout où ils passent, un nouveau colosse se prélasse.

Antoine Desvoivre | Mercredi 19 juin 2019

Une cour, comme le dos d'un géant blanc

Après avoir signé la plus grande fresque d’Europe sur un toit de Paris (cf. vidéo ci-dessous), Ella & Pitr perpétuent leur folie des grandeurs en donnant forme à un nouveau personnage au cœur d'un lycée de Saint-Étienne.« C'est un ou une jeune personne, on ne peut pas définir son sexe, il est coincé dans une cour d'école, il rêve » , raconte les Papier-Peintres. Si les étudiants partent bientôt en vacances, le géant, lui, n'est pas près de quitter l'établissement. Mais avant de l'abandonner pour l'été, parents et enfants sont venus l'admirer. Et déjà, sur ses épaules de pigment, on s'installe, on discute ou l'on se promène. Des ribambelles d'ados entrent et sortent de la cour d'école, telle une colonie de fourmis qui courent le long de son dos. Un travail main dans la main avec les élèves Pour réaliser cet ouvrage, de plus de 2 000 mètres carrés, les artistes ont reçu de l'aide d'une main-d'oeuvre composée des élèves de Saint-Louis. Pour le duo, cet engagement est primordial. « Il est important de fair

Continuer à lire

Lever de rideau

SCENES | Une saison riche en réflexions et en émotions se prépare au centre culturel de la Ricamarie. Au travers de ses 20 spectacles, la programmation propose une thématique dominante sur la relation au pouvoir ainsi que des pièces centrées sur des histoires et des destins hors du commun.

Antoine Desvoivre | Mardi 18 juin 2019

Lever de rideau

Cette saison, au centre culturel de la Ricamarie, les acrobates tutoient les empereurs romains, les résistants chantent, les sourds trouvent leur voix et les scientifiques donnent la réplique aux dévots. Certains brisent les codes et d'autres partent jouer en forêt. On peut être poète, enfant ou Don Juan... La cage s'est ouverte et les rêvent s'échappent. Trois récits de vie, trois époques et trois pays, voici trois histoires vraies qui se sont glissées dans cette programmation. Comment subit-on la violence ? Comment réagit-on à la tyrannie ? Ce sont les questions que pose Une Opérette à Ravensbrück. Adaptée du livre de la résistante Germaine Tillon, l'oeuvre dépeint en théâtre et en chansons, la vie dans les camps de concentration. La pièce, mise en scène par Claudine Van Beneden, raconte comment, afin de préserver leur dignité et leur sanité, Germaine et certaines de ses codétenues, montent une opérette au sein du camp. Un bel exemple de résistance par l'art, qui leur a permis de créer des moments de vie, de joie et d’espoir au cœur de l'horreur. C'est un autre type de réflexion que propose Le Projet Rimb

Continuer à lire

Avez-vous vu ces individus ?

Sortir | Mais qui sont ces quatuors à l'air affairé qui déambulent dans Sainté ? Quatre à quatre, ils vont et ils reviennent, de Bergson à la Terrasse, du Crêt de (...)

Antoine Desvoivre | Mardi 4 juin 2019

Avez-vous vu ces individus ?

Mais qui sont ces quatuors à l'air affairé qui déambulent dans Sainté ? Quatre à quatre, ils vont et ils reviennent, de Bergson à la Terrasse, du Crêt de Roc à Tarentaize. Bloc note et stylo en mains, ils déchiffrent des énigmes et se prêtent à de drôles d'épreuves. Plus de doute ! Ils participent à Clap'in Sainté. Un parcours pédestre ludique à la découverte des endroits insolites et des femmes emblématiques de la ville de Saint-Étienne. Cet événement, organisé par l'association Ecofémina, revient pour la seconde année consécutive et l'intégralité des profits seront reversés aux associations Michael Merle et à La Ligue contre le cancer. Clap'in Sainté, samedi 29 Juin 2019 de 13h à 18h Inscriptions sur cette page web

Continuer à lire

"Le Jeune Ahmed" : Le ver dans le fruit

FRÈRES DARDENNE | ​Après un passage à l’acte, un ado radicalisé est placé dans un centre de réinsertion semi-ouvert où, feignant le repentir, il prépare sa récidive. Un nouveau et redoutable portrait de notre temps, renforcé par l’ascèse esthétique des frères Dardenne. En compétition Cannes 2019.

Vincent Raymond | Mardi 21 mai 2019

Ahmed, 13 ans, vient de basculer dans l’adolescence et fréquente avec assiduité la mosquée du quartier dirigée par un imam fondamentaliste. Fasciné par le destin de son cousin djihadiste et désireux de plaire à son mentor, Ahmed commet une tentative d’assassinat sur une professeure… Toujours identique à lui-même et cependant constamment différent, le cinéma des frères Dardenne n’en finit pas de cartographier le paysage social contemporain, à l’affût de ses moindres inflexions pour en restituer dans chaque film la vision la plus rigoureuse. À eux (donc à nous) les visages de la précarité, la situation des migrants ou des réfugiés ; à eux également comme ici — avant peut-être un jour leur regard sur l’exploitation “uberissime“ de la misère — la radicalisation dans les quartiers populaires d’ados paumés entre deux cultures, la cervelle lessivée par de faux prophètes les brossant dans le sens du poil pour mieux les manipuler. À l’horreur économique s’est en effet ajoutée une très concrète abomination terroriste tout aussi internationalisée, usant de techniques de recrutement n’ayant rien à envier au cynisme des

Continuer à lire

On se prend au jeu

Festival | Vous risquez de passer du temps dans les travées du Parc des expositions de Saint-Étienne les 11 et 12 mai... Le festival Ludiquest revient pour sa (...)

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

On se prend au jeu

Vous risquez de passer du temps dans les travées du Parc des expositions de Saint-Étienne les 11 et 12 mai... Le festival Ludiquest revient pour sa quatrième année et comme à chaque fois devrait ravir les amateurs de jeux de plateau, jeux de rôles, jeux de cartes ou encore jeux de figurines. De nombreux éditeurs seront présents ainsi que des auteurs ou des illustrateurs. Ludiquest #4, les 11 et 12 mai au Parc Expo de Saint-Étienne

Continuer à lire

Récits rétifs

Relève artistique | Née en Seine-Saint-Denis en 1993, Léa Bouttier est passée par la Haute École d’Art et de Design de Genève avant de terminer sa formation à Saint-Étienne, à (...)

Niko Rodamel | Jeudi 2 mai 2019

Récits rétifs

Née en Seine-Saint-Denis en 1993, Léa Bouttier est passée par la Haute École d’Art et de Design de Genève avant de terminer sa formation à Saint-Étienne, à l’ESADSE. Depuis l’obtention de son Diplôme National Supérieur d'Expression Plastique en 2017, elle bénéficie du soutien de l’ADÉRA, dispositif d’aide à la professionnalisation tourné vers les jeunes diplômés issus des écoles d'art rhône-alpines. Vivant et travaillant désormais à Lyon, Léa a ainsi intégré les Ateliers du Grand Large, à Décines-Charpieu. L’artiste met en oeuvre des techniques très diverses, recourant indifféremment à la sculpture, la vidéo, l'écriture ou la performance. Avec Les Sites à Chutes, les visiteurs étaient invités à la suivre dans les rues de Saint-Étienne, les guidant vers des éléments urbains qui, par leur caractère spécifique, sans être pour autant narratif, offraient la naissance d’une parole et la possibilité d’un récit. Car c’est bien cette notion de l’interprétation des formes que Léa Bouttier interroge à travers ses installations, cherchant à comprendre comment naissent les fictions au sein de formes souvent standardisées, provenant de l'architecture (poutrelles IPN), du milieu admi

Continuer à lire

"Curiosa" : Chambre avec vues

ECRANS | De Lou Jeunet (Fr., 1h47, avec avert.) avec Noémie Merlant, Niels Schneider, Benjamin Lavernhe…

Vincent Raymond | Mardi 2 avril 2019

Paris, fin XIXe. Pour sauver les finances familiales, Marie de Héredia est “cédée“ par son poète de père au fortuné Henri de Régnier, alors qu’elle aime son meilleur, le sulfureux Pierre Louÿs. Tous deux entretiendront malgré tout une liaison suivie, émaillée de photographies érotiques… Quand une chambre (noire) peut être le lieu de toute les passions… Lou Jeunet donne une vigueur nouvelle et réciproque à l’expression “taquiner la muse“ en animant son élégant trio — lequel ne restera pas longtemps prisonnier de sa relation triangulaire. La relation entre Pierre et Marie (où Henri fait figure d’électron satellite, ou d’observateur consentant) admet plus ou moins volontiers d’autres partenaires et inspire, outre des clichés porno/photographiques, une abondante correspondance ainsi qu’une féconde production littéraire chez les deux amants — sans parler d’un rejeton adultérin. Aussi paradoxal que cela paraisse, c’est le voyeurisme de l’érotomane Louÿs qui permettra l’émancipation de Marie : en découvrant l’exultation des corps, la jeune femme va trouver les ressources pour

Continuer à lire

Le plein de bonnes ondes

Conférence | « Le miracle de la vie n'est pas de marcher sur l'eau ou sur le feu mais de marcher sur Terre » explique Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien. (...)

Nicolas Bros | Mercredi 27 mars 2019

Le plein de bonnes ondes

« Le miracle de la vie n'est pas de marcher sur l'eau ou sur le feu mais de marcher sur Terre » explique Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien. C'est bien en cela que la méditation de pleine conscience peut nous aider. Cette pratique de plus en plus médiatique et en vogue vise à nous recentrer en nous invitant « à être » tout simplement. Ce jeudi 28 mars, Le Petit Bulletin est heureux de s'associer au comité Loire de la Ligue contre le cancer pour présenter une conférence dans les locaux du siège Casino à Saint-Étienne, en partenariat avec le Crédit Agricole Loire Haute-Loire. Intitulée La méditation de pleine conscience au cœur de la société, cette séance verra l'intervention d'une part d'Olivier Raurich, enseignant, conférencier et auteur, neuroscientifique de renom et de Dat Phan Angevin, formateur international dans le monde de l'entreprise ou de la santé depuis plus de 20 ans. Ce dernier dirige d'ailleurs les Cèdres Bleus à La Séauve sur Semène, un lieu unique pour se ressourcer. Cette soirée sera l'occasion de découvrir les origines de la méditation de pleine conscience, de revenir sur son côté laïque, ses évolutions, ses utilisations ma

Continuer à lire

Des jeux en pagaille

Jeux | Le Lions Club Saint-Étienne Europe 3 Vallées propose deux jours de jeux avec la première édition de Jeux en Fête. 22 partenaires, associations (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 mars 2019

Des jeux en pagaille

Le Lions Club Saint-Étienne Europe 3 Vallées propose deux jours de jeux avec la première édition de Jeux en Fête. 22 partenaires, associations et professionnels seront présents dans la salle Omnisports de Saint-Étienne (parking du Zénith). Il y en aura pour tous les goûts : jeux géants, constructions en bois, tir à l'arc, fléchettes, sarbacane, golf, pétanque, échecs, dames, coinche, tarot, bridge, scrabble... 1e Jeux en Fête, 9 et 10 mars, à la salle Omnisports de St-Etienne (parking du Zénith), samedi de 10h à 19h et dimanche de 10h à 17h

Continuer à lire

La danse de la musique

Danse/Jeune public | Tchaï-Kov-Ski, trois syllabes pour les trois pièces de danse créées par Davy Brun sur la musique du célèbre compositeur. Eloignée de tout académisme, cette création (...)

Monique Bonnefond | Mardi 5 mars 2019

La danse de la musique

Tchaï-Kov-Ski, trois syllabes pour les trois pièces de danse créées par Davy Brun sur la musique du célèbre compositeur. Eloignée de tout académisme, cette création montre que la musique de Tchaïkovski qui magnifie la gestuelle est une musique dansante. Tchaï-Kov-Ski, samedi 16 mars à 17h à l'Opéra de Saint-Étienne

Continuer à lire

"Jeune Bergère" : Il était une néo-bergère

Documentaire | De Delphine Détrie (Fr., 1h31) avec Stéphanie Maubé…

Vincent Raymond | Mercredi 27 février 2019

Il y a quelques années, Stéphanie a lâché Paris et sa vie de graphiste pour s’installer comme éleveuse d’ovins en Normandie. Si son couple n’y a pas survécu, la jeune bergère a tenu bon en dépit des contraintes physiques, administratives ou des petites bassesses de ses “confrères“… On est loin ici du retour à la terre de jadis, cette toquade portée par des baby-boomers urbains traversant un questionnement intérieur transitoire. Stéphanie Maubé incarne une nouvelle race de bergères qui, revendiquant des valeurs éthiques fortes, a choisi et conscientisé son nouveau métier. Succession de tranches de vie de cette néo-rurale, Jeune bergère montre un combat ordinaire mené avec panache et opiniâtreté. La nature y est belle sans être enjolivée, rude sans exagération ; quant aux “opposants“ de cette héroïne du quotidien, ils n’ont pas d’incarnation : fonctionnaires hors-sol établissant des règlements abstrus, voisins rivaux commettant des déprédations sur son cheptels, gros éleveurs dérangés dans leur logique industrielle, ils demeurent des fantômes revêtus de leurs habits d’invisibilité. Et de sour

Continuer à lire

Alexandre Saffre dans l'Oeil du Petit Bulletin

Culture scientifique | Deuxième épisode de "Dans l'Oeil du Petit Bulletin" avec l'interview d'Alexandre Saffre, chargé de médiation scientifique à La Rotonde. Ne vous inquiétez pas, il nous explique ce que c'est La Rotonde...

Nicolas Bros | Jeudi 17 janvier 2019

Alexandre Saffre dans l'Oeil du Petit Bulletin

Alexandre Saffre, chargé de médiation scientifique au CCSTI La Rotonde - École des Mines de Saint-Étienne est venu se prêter au jeu de l'interview pour parler entre autres de l'expo Rires qui se déroule jusqu'à fin janvier 2019.

Continuer à lire

"Une jeunesse dorée" : Jeunesse qui rouille fait l’andouille

Autobiopic | De Eva Ionesco (Fr.-Bel., 1h52) avec Isabelle Huppert, Melvil Poupaud, Galatea Bellugi…

Vincent Raymond | Mercredi 16 janvier 2019

1979. Rose quitte le foyer où elle est placée pour vivre avec son amoureux, un peintre débutant. Seule condition : suivre son apprentissage. Qu’elle va vite déserter pour se fondre dans les folles nuits d'une boîte parisienne à la mode, en compagnie d’excentriques autodestructeurs… Poursuivant ici après My Little Princess la résurrection de ses souvenirs par le cinéma, Eva Ionesco aborde à présent la stupéfiante (!) époque du Palace, hantée de noctambules vaguement arty-dandy, à qui les années 1980 réservaient de mirifiques promesses — mais aussi son lot de morts violentes. D’où le ton crépusculaire de cet opus, façon gueule de bois et cendrier froid, traversé de fantômes plus ou moins nommément cités (Pacadis, Pascale Ogier, Jacno s’y reconnaissent par flashes) et son cousinage avec les ambiances des Nuits de la pleine lune — tout de même, quel flair le vieux Rohmer avait eu en capturant en temps réel la joie triste de cette jeunesse. Mais hélas pour Ionesco, son auto-biopic décalé se trouve pénalisé par la fausseté de son interprète principale, la baby-doll

Continuer à lire

Rire intelligemment

Culture scientifique | Connaissez-vous la gélotologie ? Derrière cet étrange mot se cache l'étude scientifique du rire et de ses effets sur le corps. Si le rire fait l'objet d'un (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 décembre 2018

Rire intelligemment

Connaissez-vous la gélotologie ? Derrière cet étrange mot se cache l'étude scientifique du rire et de ses effets sur le corps. Si le rire fait l'objet d'un intérêt de la part des scientifiques, c'est bien parce qu'il a un gros impact sur notre quotidien. « D'après certains spécialistes, nous rions dix-huit fois par jour en moyenne » nous rappelle l'équipe de La Rotonde, le Centre de culture scientifique de l'École des Mines de Saint-Étienne, qui propose l'exposition Rire jusqu'au 30 janvier 2019. Il est communément admis que le rire possède un effet bénéfique sur notre santé, mais quid de ses formes, des vecteurs émotionnels qu'il véhicule ou encore du pourquoi de son aspect contagieux ? Rire nous propose d'aborder toutes les formes du contraire émotionnel des pleurs, d'un point de vue scientifique mais pas rébarbatif. Car là se situe bien la force des expos et animations proposées par La Rotonde : apprendre en s'amusant, pour petits et grands. À travers plus de quarante activités manuelles, jeux et autres installations interactives, on développe sa curiosité et on se laisse prendre au jeu. Rire, jusqu'au 30 janvier 201

Continuer à lire

"Sami, une jeunesse en Laponie" : Lapone éducation

ECRANS | de Amanda Kernell (Sue.-Dan.-Nor., 1h53) avec Lene Cecilia Sparrok, Hanna Alström, Mia Erika Sparrok…

Vincent Raymond | Mercredi 14 novembre 2018

Suède, années trente. La jeune Elle-Marja n’en peut plus de l’ostracisme réservé aux membres de son peuple, les Samis. Aspirant à une vie suédoise “normale”, elle rêve de quitter ses rennes et ses montagnes pour faire des études à Uppsala. Mais les vents sont tous contraires… Où l’on découvre que les Lapons furent traités comme une ethnie arriérée par les Suédois ; que leur culture (notamment la pratique du joik, un chant traditionnel) et l’usage de leur langue furent asphyxiés avec une intransigeance n’ayant rien à envier aux écoles de la IIIe République, qui bannissaient en classe les patois régionaux. En suivant au plus près son héroïne, Amanda Kernell nous fait ressentir la gêne qu’elle éprouve face aux moqueries, sévices et humiliations qui sont son quotidien. L’injustice également, qui la prive d’avenir, au nom d’une prétendue “inégalité raciale“ défendue avec une candide condescendance par l’institutrice — cette “évangéliste de l’État“ accomplit, au passage, la besogne d’acculturation par la contrainte que Anders se refusait à effectuer sur les Inuits dans l’excellent

Continuer à lire

Les jeunes invités à découvrir la Comédie et le théâtre

Théâtre | Vous avez entre 13 et 18 ans, vous habitez dans la Loire et vous ne savez pas quoi faire de vos journées pendant les vacances de la Toussaint. Les équipes (...)

Nicolas Bros | Mardi 16 octobre 2018

Les jeunes invités à découvrir la Comédie et le théâtre

Vous avez entre 13 et 18 ans, vous habitez dans la Loire et vous ne savez pas quoi faire de vos journées pendant les vacances de la Toussaint. Les équipes de la Comédie de Saint-Étienne ont pensé à vous et vous proposent un stage de 5 jours (du 22 au 26 octobre), gratuit, afin de découvrir le théâtre et cet équipement culturel "dernier cri" que sont les nouveaux bâtiments de la Comédie. Au programme de cette semaine intitulée Terrain de jeux, six metteurs en scène et comédiens encadrent ce stage et vous feront travailler expression corporelle, voix, écoute... Mais le programme prévoit également des visites de l'envers du décor et des rencontres avec des techniciens, costumiers, chargés de production, de communication. Signalons également que l'espace Boris Vian met en place également un stage pour les 14/18 ans, du 29 octobre au 3 novembre dans les locaux de la Comédie, autour de l'autofiction et de l'écriture au plateau. Intitulé LOVE#2, ce projet est la suite logique du premier volet #LOVE, initié en 2017. Cette année, les jeunes sont encadrés par les metteurs en scène Gabriel F. et Cécile Vernet ainsi que par le musicien Simon Chomel.

Continuer à lire

"Le Jeu" : Drame de cœur à vous l’honneur

Phone Game | de Fred Cavayé (Fr., 1h30) avec Bérénice Bejo, Suzanne Clément, Stéphane De Groodt…

Vincent Raymond | Jeudi 11 octobre 2018

Une soirée comme Vincent et Marie en organisent souvent : autour d’un bon repas entre amis. Sauf que cette fois-ci, l’idée émerge que tous les messages parvenant sur les smartphones durant le dîner soient partagés à haute et intelligible voix. Un jeu bien anodin aux effets dévastateurs… Connu du grand public grâce à des polars à force interchangeables car redondants, Fred Cavayé s’était récemment aventuré dans la comédie (Radin) ; on n’imaginait pas que tout cela le préparait à signer avec Le Jeu son meilleur thriller, une étude de mœurs aussi acide que rythmée dissimulée sous des oripeaux d’un vaudeville à la Bruel et Danièle Thompson. Remake d’un film italien à succès, Perfetti sconosciuti (jusqu’à présent inédit dans nos salles, également adapté par Alex de la Iglesia), cette fausse comédie chorale bifurque rapidement sur une voie dramatique perturbante, révélant comme dans Carnage les visages de chacune et chacun lorsque se fissurent les masques des convenances so

Continuer à lire

La science en fête

Vulgarisation scientifique | Depuis 1992, les curieux sont rassasiés en septembre et octobre. Pourquoi donc ? C'est tout simplement la période de la Fête de la Science. Sous forme (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 octobre 2018

La science en fête

Depuis 1992, les curieux sont rassasiés en septembre et octobre. Pourquoi donc ? C'est tout simplement la période de la Fête de la Science. Sous forme d'ateliers, de performances, de spectacles, de conférences ou d'expositions, ce gigantesque raout national scientifique offre une vulgarisation de qualité pour le grand public. Pour la 27e édition, la thématique choisie dans la Loire propose un voyage dans le futur. Parmi les temps forts de cette version 2018, les Villages des Sciences apparaissent comme les points névralgiques de l'événement samedi 6 et dimanche 7 octobre au Puits Couriot - Parc-Musée de la mine à Saint-Étienne et le 13 octobre sur le parking de la MJC à Montbrison. L'occasion de découvrir de nombreuses installations d'associations et de structures telles que la Rotonde ou l'École des Mines. Mais les propositions ne se cantonnent pas à ces week-ends festifs puisque la Fête résonne dans tout le département. Dans cette programmation fournie, nous retenons une conférence-débat de Laurence Vico le 8 otobre au CHU de Saint-Étienne à propos des expériences spatiales de Thomas Pesquet sur les effets de l'apesanteur sur le corps, une soirée d'observation astronomique le

Continuer à lire

Octobre : Restons groupés !

Un mois de cinéma | Mois à cinq mercredis + vacances scolaires + poids lourds de Cannes et Venise = le plus gros embouteillage de l’année sur les écrans. Bienvenue en enfer. Pardon : en octobre.

Vincent Raymond | Mardi 2 octobre 2018

Octobre : Restons groupés !

Chaque année c’est pareil, en pire : barycentre de la rentrée cinématographique, octobre concentre un nombre croissant de films art et essai à fort potentiel, propulsés par les festivals et soucieux de se faire une place au box office avant la saison des récompenses. Et surtout avant le raz-de-marée des fêtes, confisquées par les grosses productions famille et jeune public. Est-ce par osmose ? L’effet foule semble déteindre sur des films où le collectif a le beau rôle. Dring & plouf Désormais genre en soi, la comédie chorale n’échappe pas au mouvement avec plusieurs représentants de qualité inégale et d’étonnantes surprises. Ainsi, on attendait avec une confiance raisonnable Michel Blanc pour Voyez comme on danse (10 octobre) ; force est de constater que cette suite d’Embrassez qui vous voudrez (2002) dilue paresseusement un ou deux rebondissements et quiproquos à l’ancienne (genre XIXe siècle) en rentabilisant les personnages caractérisés dans l’opus précédent. Seul Jean-Paul Rouve, très bon en velléit

Continuer à lire

Éric Judor - Julien Guetta : « Le beau ne sort que d’accidents heureux »

Roulez jeunesse ! | Pour son premier long métrage Roulez jeunesse, Julien Guetta a osé demandé à Éric Judor de changer de registre. Cela tombe bien : celui-ci voulait glisser vers un format plus dramatique. Rencontre en deux temps et à deux voix.

Vincent Raymond | Mercredi 5 septembre 2018

Éric Judor - Julien Guetta : « Le beau ne sort que d’accidents heureux »

Votre film flirte avec la comédie italienne et la comédie à l’anglaise… JG : C’était une des ambitions, clairement. Comme de choisir Eric, qui fait beaucoup de comédies, pour l’emmener vers quelque chose d’autre, dans quelque chose de plus singulier qu’on n’a pas forcément l’habitude de voir en France. J’ai une très grande admiration pour Éric. C’est un acteur très technique, quelqu’un de très professionnel qui gère la comédie — c’est hyper agréable quand on est réalisateur — et même le drame. Et il est aussi réalisateur… D’où vient ce personnage d’Alex, l’adulte un peu enfant qu’il interprète ? JG : Je pense que j’étais comme ça quand j’ai commencé à écrire. Et que je n’aimais pas trop cette figure — c’est pour ça que je ne trouve pas le personnage complètement irresponsable non plus. C’est un bon gars maladroit, un mec trop gentil, qui sait quand même se démerder avec la vie. Et puis, j’ai eu un fils pendant l’écriture du film, ça a modi

Continuer à lire

"Roulez jeunesse" : Père de dépannage

Comédie familiale | de Julien Guetta (Fr., 1h24) avec Éric Judor, Laure Calamy, Brigitte Roüan…

Vincent Raymond | Mercredi 5 septembre 2018

Peu rongé par l’ambition, Alex s’épanouit au volant de la dépanneuse du garage administré par sa mère. Son bon cœur le conduit un soir à aider une jeune femme déboussolée, qui l’entraîne chez elle et le plaque le lendemain en lui laissant ses trois enfants en cadeau… Comment grandir quand on n’en éprouve pas le besoin impérieux ; comment accepter de couper le cordon quand on a toujours surprotégé son fils ; comment admettre que l’on a encore besoin de référents adultes lorsque l’on est adolescent ; est-il normal de ne pas éprouver d’instinct maternel ? Roulez jeunesse mesure chaque terme du syntagme “comédie familiale“ en explorant avec finesse le lien et l’attachement sous toutes ses formes — voilà pour les lecteurs·trices de Françoise Dolto. Pour son premier long en tant que réalisateur, Julien Guetta approfondit donc des questionnements entamés dans ses courts métrages Les Ventres vides et surtout Lana del Roy (primé à Villeurbanne), où la famille en crise constituait à la fois le périmètre et la rai

Continuer à lire

La Comète brillera en 2020

Lieu de culture | Désormais ex-site d'accueil de la Comédie de Saint-Étienne depuis le déménagement de l'institution à proximité du Fil et du Zénith, le bâtiment de l'avenue Émile (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 juin 2018

La Comète brillera en 2020

Désormais ex-site d'accueil de la Comédie de Saint-Étienne depuis le déménagement de l'institution à proximité du Fil et du Zénith, le bâtiment de l'avenue Émile Loubet, une fois rénové, deviendra "la Comète" : un pôle de formation, de médiation et d'émergence culturelles. Sur 4 763 m² le site accueillera 2 000 m², consacrés à la formation et aux répétitions, 2 000 m² comprenant "La Grande Salle" de 650 places et "l'Usine" de 120 places et 1 000 m² dévolus au hall d'accueil, aux espaces de circulation et au café-concert. Pensée par l'agence d'architecture stéphanoise Vigier, la requalification du tènement Loubet accueillera à terme l'Espace Infos Jeunes, la spécialité "Art du Théâtre" du Conservatoire Massenet, l'École de l'oralité, l'association Gaga Jazz (qui ouvrira son club de jazz tant attendu), le Centre Musical Massenet et l'École de musique du centre-ville. Avec un budget total de 7, 13 M€, les travaux devraient se terminer à la fin de l'année 2019, pour une ouverture publique au cours du 1er trimestre 2020. Le but affiché par la municipalité étant de faire de « l'ancienne Comédie une véritable pépinière du spectacle vivant. »

Continuer à lire

Pierre Lapointe : « Faire le lien entre l'avant-garde et les arts populaires »

Chanson pop | À la croisée de l’avant-garde musicale et de la variété pop, Pierre Lapointe, star au Québec et jolie hype dans notre pays, produit depuis près de quinze ans une œuvre singulière qui secoue très fort le cocotier de la chanson francophone. rencontre avec le génial auteur de La Science du Cœur qui enfonce le clou d’un talent à découvrir absolument. Au festival Paroles & Musiques 2018, par exemple.

Stéphane Duchêne | Mardi 5 juin 2018

Pierre Lapointe : « Faire le lien entre l'avant-garde et les arts populaires »

Tu es une star au Québec, en France tu as davantage un public d'initiés. Trouves-tu une sorte de confort dans cette situation, toi qui as dit : « les gens ne se rendent pas compte à quel point l'anonymat vaut cher... » Pierre Lapointe : Quand on a vécu le succès dans sa vie – qui plus est jeune – on démystifie vite ce phénomène, on se rend compte que c'est assez vide. Je trouve très agréable qu'avec La Science du cœur, les critiques les plus pointus finissent par saluer mon travail – même si ça a pris dix-quinze ans. Et de remplir des salles chez vous tout en pouvant marcher tranquillement dans la rue. Mais au Québec, quand j'ai joué la carte de la vedette en étant coach à La Voix(version québécoise de The Voice, NDLR), ça m'a aspiré dans un drôle d'endroit qui me plaît beaucoup : je suis le représentant d'une certaine forme d'avant-garde et, en même temps, un visage très connu, qui se mêle aux vedettes qui n'ont pas du tout le même genre de démarche que moi. Cette association entre avant-garde et populaire est au cœur de ta

Continuer à lire