L'excellence chapeautée

Musée | L'Atelier-Musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon propose une exposition inédite présentant des couvre-chefs d'excellence puisque réalisés par huit modistes tous lauréats du concours des Meilleurs Ouvriers de France.

Nicolas Bros | Mardi 4 juin 2019

C'est un cercle fermé de 53 artistes-orfèvres du feutre, du tissu, de la paille, du cuir... 53 modistes à avoir obtenu le précieux titre de Meilleur Ouvrier de France depuis la création de la catégorie en 1928. C'est dire l'excellence de leur savoir-faire. L'Atelier-musée du chapeau l'a bien compris et vient d'inaugurer sa première exposition consacrée à des œuvres proposées au célèbre concours par huit modistes : Chapeaux d'excellence. « Monter une exposition proposant des travaux de lauréats primés lors d'un tel concours, cela correspond aux valeurs de notre musée, explique Yvan Perreton conservateur. Nous avons souhaité volontairement une approche contemporaine avec la présentation de 34 chapeaux depuis 1976 à 2018. » En reprenant l'ambiance d'un atelier de modiste, la muséographie pensée par l'habituelle Marion Lyonnet, amène le visiteur à déambuler autour de tables plutôt simples d'aspect, avec des tréteaux et des plateaux aux couleurs naturelles, sur lesquels sont disposées les créations proposées au concours de MOF. Ainsi, on découvre le travail acharné des huit artistes (sept femmes et un homme).

Un florilège de techniques

On s'aperçoit rapidement que sur les huit modistes présentés, six d'entre eux proposent une "mini-collection" de six chapeaux (Brigitte Paillet, Christelle Posada, Sara Tintinger, Clotilde Toussaint, Alexandra Chamaillard et Nobuki Hizume). Tandis que Monique Bigaud (la locale de l'expo puisque de Saint-André-le-Puy) et Monique Gaudin n'ont qu'un seul couvre-chef présenté pour chacune. La raison est simple. « Jusqu'en 2011, le concours était limité à la présentation d'un seul chapeau correspondant au chef d'œuvre du modiste, précise Yvan Perreton. Il a ensuite évolué vers la création d'une collection de six chapeaux. » On retrouve ainsi un panel très large de techniques et de matières, laissant entrevoir la quantité de travail consentie par les différents modistes afin d'atteindre l'objectif suprême. « Le concours se déroule tous les trois ans avec un thème imposé lors des deux dernières éditions », détaille le conservateur. Une exposition qui laisse entrevoir tout ce que le travail de modiste peut revêtir de plus beau : technicité et créativité. Chapeau bas !

Chapeaux d'excellence, jusqu'au 20 octobre à l'Atelier-Musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon


Chapeaux d'excellence - Les Meilleurs Ouvriers de France à l'honneur


Musée du Chapeau 16 route de Saint-Galmier Chazelles-sur-Lyon
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Chapeau !

ARTS | ​Dernier témoin de l'activité chapelière de Chazelles-sur-Lyon, l'Atelier-Musée accueille la 13ème édition des Rencontres Internationales des Arts du Chapeau, poursuivant ainsi sa démarche de préservation et de valorisation des savoir-faire liés à la mode et au couvre-chef.

Niko Rodamel | Mercredi 9 juin 2021

Chapeau !

Le concours porté par l’établissement chazellois récompense cette année 11 créations parmi les 73 chapeaux reçus du monde entier. Sur le thème de la dualité, les œuvres candidates ont été minutieusement scrutées par un jury constitué du grand couturier Franck Sorbier et de trois modistes reconnus. Le palmarès met à l’honneur les Japonaises Svetlana Hattori et Mayumi Takeguchi, la Suissesse Eliane Schneider, les Allemands Felix Weber et Gudrun Sigloch et la Russe Inna Abramkina. Les artistes françaises ne sont pas en reste avec les propositions très remarquées de Béatrice De Beauvoir, Nelly Bichet, Nathalie Ecotière, Shoko Nakamoto et enfin Marion Clément, chapelière modiste stéphanoise qui reçoit le prix de l’innovation pour sa coiffe perruque avec masque intégré en fleurs découpées, réalisé en plastique transparent. Le 5 juin, les défilés chorégraphiés qui précédaient la remise des prix affichaient complets, mais les visiteurs pourront venir admirer les créations jusqu’à l’automne. Un même ticket donne accès à la fois à l'exposition temporaire et à la visite guidée du musée. Magnifiquement restauré dans l'esprit de l'usine, la chapellerie propose de découvrir les étapes de fabr

Continuer à lire

La Nuit au musée

Grande fête | Les chiffres sont impressionnants et parlent d'eux mêmes. En 2018, plus de deux millions de visiteurs européens avaient profité de l’ouverture nocturne de 3200 musées. En France, 1800 musées avaient ouvert leurs portes. Le succès de la Nuit européenne des musées n'est pas à démentir. Dans la Loire, les musées participants sont nombreux. Nous vous proposons ici une petite sélection d'événements qui ont retenu notre attention.

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

La Nuit au musée

- La Bâtie d'Urfé : Le château de Saint-Étienne-le-Molard n'accueillera pas cette année d'Estival. Alors il serait dommage de passer à côté de la Nuit des Musées qui proposera des visites libres de ce château Renaissance aux influences italiennes unique en France. Les trésors du lieu sont nombreux comme sa salle Rocaille, seule grotte artificielle du XVIème siècle conservée encore aujourd'hui en France ou encore la galerie de douze colonnes remarquables. Seront également proposés lors de cette nuit exceptionnelle un bal Renaissance par la troupe Marazula et une chasse ludique pour tous. - L'Atelier-Musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon : L'occasion de venir découvrir la nouvelle exposition temporaire consacrée aux créations des Meilleurs Ouvriers de France modistes (créateurs de chapeaux). Une quarantaine de pièces seront disposées dans une ambiance d'atelier. Une exposition qui devrait ravir les férus de feutre et de melon mais pas seulement. - Puits Couriot / Parc-musée de la mine : Outre des visites libres du musée et de ses expositions, l'établissement propose entre autre Lights Contacts, une installation interactive

Continuer à lire

À pas feutrés

Feutre | Dans un joli dialogue entre matière, lieu et couleurs, le Musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon propose une nouvelle exposition où le feutre est mis en valeur par 23 artistes. Voyages au bout du feutre propose une odyssée dans l'histoire de cette matière et dans les innombrables possibilités qu'elle donne pour créer des objets et des œuvres contemporains.

Nicolas Bros | Mardi 6 juin 2017

À pas feutrés

« Voilà une exposition qui est le reflet d'un métier d'art reconnu seulement en 2015 : celui de feutrier » explique d'emblée Yvan Perreton, directeur adjoint de l'Atelier-Musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon où se déploie dans deux salles, la centaine de créations composant la nouvelle expo Voyages au bout du feutre. « Ces propositions de 23 créatrices correspondent à la philosophie du musée qui est de montrer que le feutre a largement sa place dans une utilisation contemporaine et quotidienne. » Les pièces montrent l'étendue des possibilités offertes par le feutre de laine. En flanant dans les 250 m² de l'exposition - avec une scénographie minimaliste du plus bel effet conçue par Marion Lyonnais à qui l'on doit également celle du musée -, on ouvre un œil nouveau sur cette matière ancestrale et sur le savoir-faire unique du feutrage. Puis, on se laisse prendre d'émerveillement en observant la finesse du travail et la patience dont ont fait preuve les stylistes, designers ou artistes européennes et canadiennes. Des couleurs, du style et de l'histoire En France et dans le monde, il existe peu d'institutions tournées vers

Continuer à lire

Bien chapeauté

CONNAITRE | Cinq siècles de savoir-faire se sont accumulés à Chazelles-sur-Lyon, ville située à une trentaine de minutes de Saint-Étienne. Le travail du feutre de poil a (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 mars 2015

Bien chapeauté

Cinq siècles de savoir-faire se sont accumulés à Chazelles-sur-Lyon, ville située à une trentaine de minutes de Saint-Étienne. Le travail du feutre de poil a fait de cette commune un haut-lieu de la fabrication de chapeaux avec des maisons telles que Provost, Ferrier ou Fléchet. L'apogée est atteinte en 1930 où Chazelles abrite 2.500 ouvriers et 29 fabriques. Aujourd'hui, la frénésie industrielle est retombée mais le patrimoine chapelier est bien vivant comme en témoigne l'atelier-musée du chapeau. Installé dans l'ancienne usine Fléchet réhabilitée en 2013, la Chapellerie est un pôle culturel incontournable. Composé d'un espace d'expositions de collections techniques, mode et textiles, d'une pépinière avec cinq ateliers, d'un restaurant, ... c'est un poumon touristique et économique de Chazelles. Dans l'espace muséographique, on prend plaisir à découvrir des collections inédites de créations réalisées pour des marques aussi prestigieuses que les maisons Hermès, Lanvin ou encore Nina Ricci. Enfin, à partir du 25 avril, il sera possible de découvrir une exposition temporaire dédiée au travail de quarante-cinq années du modiste parisien Jacques Pinturier. Incontournable. NB

Continuer à lire