Changement de trame

Musée / C'est nouveau | La Maison du passementier de Saint-Jean-Bonnefonds s’est refait une beauté pendant l’été et ouvre désormais ses espaces d’expo à la photo, à la musique et à des workshops.

Nicolas Bros | Mardi 8 septembre 2020

Photo : © Arnaud Rodamel


Depuis 15 ans, la Maison du passementier présente l'histoire de la passementerie au cœur d'un ancien atelier situé rue Victor Hugo à Saint-Jean-Bonnefonds. Là-bas, on plonge dans le quotidien de ceux qui exerçaient un métier qui a façonné l'histoire de la région stéphanoise pendant des années. On peut y voir deux métiers à tisser Jacquard mais également la cuisine des années 1920, reproduite à l'identique. L'institution muséale propose également des expositions temporaires en lien avec l'histoire locale. Avec cette rentrée 2020, l'atelier-musée prend un nouveau virage sous la houlette de son nouveau directeur, Arnaud Rodamel. « Nous avons entrepris des travaux conséquents pour la mise aux normes du lieu, la réfection du hall d'accueil et l'allégement des espaces d'expositions afin d'ouvrir le musée à d'autres formes artistiques, détaille le nouveau directeur. L'idée est d'aller au-delà de la vie locale en proposant des expos photos, des concerts de petites formes musicales, des workshops, des ateliers créatifs… » Avec ces nouvelles propositions, l'atelier-musée espère renouveler ses publics et moderniser son image. Le premier artiste à s'y coller est le photographe Claude Benoît à La Guillaume avec son expo Rapetassage dès le 15 septembre (cf. page...).Toujours dans le but d'attirer davantage, la Maison du passementier a élargi ses horaires d'ouvertures d'une demi-journée supplémentaire par semaine (mardi au vendredi 14h/18h + 1er et 3e dimanche du mois 14h/18h) et mis en place la gratuité du musée pour tous.

La Maison du passementier, 20 rue Victor Hugo à Saint-Jean-Bonnefonds

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Coup de crayon

Colorier & gribouiller | Véronique Vernette dessine le quotidien d’une Afrique urbaine haute en couleurs, nourrissant des albums destinés généralement aux enfants. En cette fin (...)

Niko Rodamel | Lundi 14 décembre 2020

Coup de crayon

Véronique Vernette dessine le quotidien d’une Afrique urbaine haute en couleurs, nourrissant des albums destinés généralement aux enfants. En cette fin d’année, l'illustratrice stéphanoise publie deux ouvrages d’une grande fraîcheur à parcourir en famille. Réalisé en collaboration avec Arnaud Rodamel, Le Burkina Faso de A à Z est un truculent abécédaire dont les photographies et les dessins mêlés illustrent mots et expressions locales liées aux métiers, aux objets ou à la cuisine du pays des hommes intègres. Le très beau Carnet de dessins inachevé est également à retrouver au Local, 38 rue de la Badouillère à Saint-Étienne. Carnet de dessins inachevé, Veronique Vernette, aux éditions Points de suspension

Continuer à lire

Ex-fan des sixties

ARTS | Deux décennies avant l’explosive et libératrice année 68, la mode des années cinquante et soixante marquait déjà un tournant dans l'histoire de l'habillement (...)

Niko Rodamel | Mardi 1 octobre 2019

Ex-fan des sixties

Deux décennies avant l’explosive et libératrice année 68, la mode des années cinquante et soixante marquait déjà un tournant dans l'histoire de l'habillement contemporain. La Maison du Passementier présente un ensemble de vêtements et d’accessoires qui témoignent de ces changements majeurs au sein d'une société qui tend à se libérer de ses carcans. Vintage 1950-1960, jusqu'au 20 décembre, La Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds

Continuer à lire

Sur les traces de Paul Auster

Photos | Capturer New York et en particulier Manhattan n'est pas chose aisée. Le photographe ligérien Arnaud Rodamel s'est frotté à cette problématique alors (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 février 2019

Sur les traces de Paul Auster

Capturer New York et en particulier Manhattan n'est pas chose aisée. Le photographe ligérien Arnaud Rodamel s'est frotté à cette problématique alors qu'il se lance dans un voyage vers la "Grosse Pomme" en octobre 2013. « Comment photographier l'un des quartiers les plus célèbres du monde ? [...] Que pouvais-je apporter de nouveau à ce qui avait déjà été fait notamment par des artistes beaucoup plus talentueux que moi ? » s'inquiète-t-il en préparant son périple, lui qui s'avère plus habitué au Mali ou au Burkina Faso, ses terrains de jeux photographiques favoris. C'est en plongeant dans ses souvenirs littéraires qu'Arnaud Rodamel trouve l'angle qu'il décide d'emprunter pour ramener ses clichés de Manhattan. Il décide de suivre l'itinéraire parcouru par Quinn, le personnage du tome 1 : La cité de verre de la trilogie new-yorkaise de Paul Auster dans les méandres du quartier le plus vivant du globe. En s'imposant la contrainte technique de n'utiliser que des focales entre 35 mm et 50 mm « pour restituer au mieux l'angle du champ de vision humain », Arnaud Rodamel a réalisé 47 photos en noir et blanc, chargées d'humanité(s) et concentrant toute l

Continuer à lire

De la fibre au tissu

Musée | Depuis son inauguration à Saint-Jean-Bonnefonds en 2004, la Maison du Passementier valorise une activité qui, à partir du dix-septième et jusqu’au (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 avril 2018

De la fibre au tissu

Depuis son inauguration à Saint-Jean-Bonnefonds en 2004, la Maison du Passementier valorise une activité qui, à partir du dix-septième et jusqu’au vingtième siècle, a profondément impacté l’économie de tout le bassin stéphanois. L’espace muséal présente notamment la vie domestique des artisans passementiers à travers la reconstitution d’un atelier familial, avec ses métiers à tisser et l’outillage caractéristique du tissage du ruban. L’exposition Fibres propose au visiteur jusqu’au 31 mai une découverte sensorielle des fibres couramment utilisées de nos jours dans l’habillement, mais aussi l’aéronautique, l’industrie automobile ou encore la mode et l’art. Lors des Journées Européennes des Métiers d’Arts (jusqu’au dimanche 8 avril), des démonstrations de tissage, la création collective d’un mur végétal (en lien avec le projet Je jardine ma commune) ainsi que des rencontres agrémenteront la visite de l’exposition, gratuite pour l’occasion. Enfin, la projection d’un documentaire est d’ores et déjà prévue pour la Nuit des musées, samedi 19 mai. Fibres, jusqu'au 31 mai 2018 à la Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds

Continuer à lire

Qu’avons-nous fait de nos vieux ?

Théâtre | Notre société prône la jeunesse comme seule valeur valable, voire acceptable. Que faisons-nous de cette contradiction ? En évoquant la vieillesse, la (...)

Houda El Boudrari | Mercredi 3 janvier 2018

Qu’avons-nous fait de nos vieux ?

Notre société prône la jeunesse comme seule valeur valable, voire acceptable. Que faisons-nous de cette contradiction ? En évoquant la vieillesse, la dépendance et la mise en institution, Emmanuelle Hiron, Comédienne membre de La Cie L’unijambiste basée à Limoges, ne cherche pas à donner des réponses, mais à se poser la question collective de notre rapport à la mort et de ses conséquences. À (re)mettre aussi au centre de l’attention les vieux, Les Résidents, ceux qu’elle a rencontrés, filmés et qui ont amené cette réflexion. Ce théâtre-documentaire s’articule autour de séances filmées dans un EHPAD et le monologue de la comédienne inspiré de ses échanges avec une amie gériatre. Ses interrogations sont aussi nourries par les écrits d’un psychiatre, Jean Maisondieu, qui a abordé ces questions épineuses liées à la place des vieux dans notre société. Si l’approche peut paraître moralisatrice, le spectacle - puisque c’en est un - mêle harmonieusement l’écriture théâtrale et le réel de ces résidents en proie à différentes formes de démence. Et c’est bien le rôle du théâtre d’orienter notre regard vers des directions inhabituelles, et parfois de le figer sur ce qui

Continuer à lire

Un auteur ligérien en web résidence

CONNAITRE | L’auteur-photographe ligérien, Arnaud Rodamel, effectue une résidence en ligne sur l’ENT Cybercollèges42, en lien avec cinq classes du département. L’auteur (...)

Florence Barnola | Jeudi 28 avril 2016

Un auteur ligérien en web résidence

L’auteur-photographe ligérien, Arnaud Rodamel, effectue une résidence en ligne sur l’ENT Cybercollèges42, en lien avec cinq classes du département. L’auteur partage régulièrement avec les élèves concernés des chapitres de son prochain ouvrage, Destination Ouaga, un carnet de voyage intimiste d’une adolescente de 12 ans partant vivre au Burkina avec son père. Les élèves créent d’après le récit, des danses, de la musique, des histoires, des dessins postés sur le site départemental. Au terme de cette action est prévue une adaptation musicale par la Maîtrise de la Loire. FB

Continuer à lire