Mobilisés pour la recherche

Niko Rodamel | Vendredi 18 juin 2021

Dans le souvenir d'une maman trentenaire emportée par un sarcome d'Ewing, l'association stéphanoise M la vie avec Lisa poursuit son soutien aux chercheurs avec la sixième édition de l'Art Cherche. Pas moins de cinquante-huit artistes de la région ont répondu présent pour cette généreuse expo-vente, offrant une partie de leur travail au profit de la recherche médicale sur les sarcomes.

L'Art Cherche, 6e édition les 18 et 19 juin 9h/17h au Village Café-Jacques Chapuis, 35 rue des Aciéries à Saint-Etienne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Mode, éthique et pièces uniques : la sape change de camp

Fringues | En quelques années seulement, six friperies ont ouvert leurs portes à Saint-Étienne, proposant leurs pièces uniques à celles et ceux qui souhaitent se démarquer. Zoom sur ces sapeurs nouvelle génération.

Cerise Rochet | Mardi 8 décembre 2020

Mode, éthique et pièces uniques : la sape change de camp

Pour Sarah, tout a commencé il y a 15 ans, lors d’une première étude de marché lancée comme ça, pour voir. Dénicheuse de pièces vintages depuis toujours, la jeune femme se tâte alors à monter une boutique... Un projet long, qui va demander du temps, de la patience et de la réflexion. Et puis il y a 6 ans, tout s’accélère. Alors qu’elle est à la recherche d’un local, elle apprend que Banana’s, véritable institution stéphanoise, est sur le point de fermer ses portes. « J’ai aimé l’idée de laisser la lumière allumée dans ce magasin. Je n’ai pas repris l’affaire, je me suis simplement installée au même endroit, parce qu’en réalité, hormis le côté vintage qui fait le lien entre les deux boutiques successives, tout est assez différent », explique la modeuse. Ainsi, à la Belette, on vient trouver des vêtements anciens, de qualité car conçus pour durer, et qu’on ne verra pas chez tout le monde… We love vintage Ce que propose également Chloé, dernière-née de la fripe, qui a ouvert sa Dealeuse de Chiffons en septembre. D’abord lancée sur internet, sa boutique est aussi la concrétisation de sa passion pour la seconde main, la chine, et le besoin irrépressible

Continuer à lire

Sophie Deraspe : « Dès lors qu’on parle de héros, on est dans les limites du réalisme »

Antigone | D’une intrigue tragique vieille comme le monde, Sophie Deraspe fait une relecture terriblement contemporaine et réalisée avec adresse. Il se passe toujours beaucoup de choses du côté du cinéma québécois, plus divers qu’on voudrait nous laisser croire.

Vincent Raymond | Vendredi 4 septembre 2020

Sophie Deraspe : « Dès lors qu’on parle de héros, on est dans les limites du réalisme »

L’Affaire Fredy Villanueva a été la source principale de votre écriture. Mais la transposition d’Antigone, de par sa lecture géopolitique contemporaine, s’est-elle imposée à vous comme un corollaire à votre documentaire Le Profil Amina ? Ici aussi en effet, les crises du Moyen Orient ou du Printemps arabe forment un substrat nécessaire à l’accomplissement de l’intrigue… Sophie Deraspe : Les liens ne sont pas directs avec Le Profil Amina. Peut-être que je me sentais à l’aise d’aller vers le Moyen Orient ; ici, la famille est algérienne et avant le tournage, je n’étais pas allée en Algérie… Mais j’ai plutôt l’impression que les liens les plus directs avec Le Profil Amina se passent avec la vie en ligne — une vie virtuelle. Par exemple, ce qui concenrne l’affaire Villanueva, je l’ai appris dans les médias traditionnels : les émeutes, les manifestations, les militants… Mais ensuite, c’est en ligne que j’ai eu accès à la parole des ge

Continuer à lire

Ouvrez la "Parenthèse"

Initiative locale - vente aux enchères d'artistes stéphanois | Depuis le 15 mai et jusqu'au 30 mai, vous avez la possibilité de participer à une vente aux enchères digitales au profit de plusieurs artistes stéphanois. (...)

Nicolas Bros | Lundi 25 mai 2020

Ouvrez la

Depuis le 15 mai et jusqu'au 30 mai, vous avez la possibilité de participer à une vente aux enchères digitales au profit de plusieurs artistes stéphanois. Cette initiative s'appelle "Parenthèse" et a été pensée à l'initiative de l'association Escap'art en collaboration avec Christian Jeanpierre et l'étude de Maître Brossat. Les oeuvres proposées ont toutes été réalisées sur support papier et au format A4, permettant un envoi postal. Les organisateurs précisent que « l'ensemble des oeuvres est mise aux enchères sur le site Drouot Online Brossat (inscription gratuite) à hauteur de 50 euros en prix de départ. L'enchère se clôturant le 30 mai à minuit. Bien entendu, aucun bénéfice ne sera réalisé sur cette vente. Sous le contrôle de Maître Brossat, l'ensemble des sommes collectées sera redistribué à part égale aux participants que leur oeuvre ai trouvé preneur ou non et quelque soit le montant final de l'enchère. » Vous pouvez retrouver cette vente aux enchères comptant 139 lots sur

Continuer à lire

La discothèque le Bul mise en vente

Nuit | C'est une nouvelle page qui s'apprête à être tournée pour le Bul, cette discothèque mythique du centre-ville de Saint-Étienne située rue Francis Garnier. Via une (...)

Nicolas Bros | Mardi 19 novembre 2019

La discothèque le Bul mise en vente

C'est une nouvelle page qui s'apprête à être tournée pour le Bul, cette discothèque mythique du centre-ville de Saint-Étienne située rue Francis Garnier. Via une annonce mise en ligne sur un fameux site de petites annonces, le pub dansant a été mis en vente le 12 novembre dernier pour un prix de 300 000 € pour les deux salles et deux bars de l'établissement qui couvrent une superficie totale de 250 m². Repris il y a 5 ans par une nouvelle équipe, le Bul est passé d'un chiffre d'affaires de 75 000 à 590 000€ TTC, détaille l'annonce. Avis aux repreneurs !

Continuer à lire

Rémi Guichard dans l'Oeil du Petit Bulletin #39

Oeuvre caritative | Rémi Guichard a monté un projet inédit avec 200 boîtes de cigares stylisées par différents artistes. Livre "Collection particulière, toute une histoire", expo (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 novembre 2019

Rémi Guichard dans l'Oeil du Petit Bulletin #39

Rémi Guichard a monté un projet inédit avec 200 boîtes de cigares stylisées par différents artistes. Livre "Collection particulière, toute une histoire", expo aux Domaines Qui Montent à Andrézieux et vente aux enchères prévue en 2020 au profit de l'association #HelpDoctors. Il nous en dit davantage Dans l'Oeil du Petit Bulletin #39. Vente aux enchères en ligne sur cette adresse.

Continuer à lire

Solidarité

Divers | Voilà dix ans déjà que l'association Vaincre le Cancer 42 se démène, avec l'expression artistique comme levier principal, pour apporter une précieuse aide (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 novembre 2019

Solidarité

Voilà dix ans déjà que l'association Vaincre le Cancer 42 se démène, avec l'expression artistique comme levier principal, pour apporter une précieuse aide matérielle au département de cancérologie du CHU de Saint-Étienne. En neuf années d'exercice, ce sont près de 80 000 euros qui ont permis de financer différents équipements facilitant le traitement des malades. Outre les soirées-spectacles organisées plusieurs fois par an, le temps fort annuel de l'association demeurre la rituelle expo-vente bien nommée Solid'Art. Dans cet habile jeu de mots, tout est dit. Le nombre d'artistes mettant leurs oeuvres à la disposition du collectif n'a cessé de croitre au fil du temps. Près de 150 plasticiens ont participé à la manifestation, le temps d'une ou de plusieurs éditions. Parmi eux, peintres, sculpteurs, graveurs ou photographes, ligériens pour la majorité, connus du grand public (citons Philippe Favier, Ella & Pitr, Ndenga Bato, Alfredo Lopez, Jean-Antoine Raveyre...) ou plus modestes. Cette année, pas moins de 47 exposants viendront souffler les dix bougies de Solid'Art, pour trois jours d'exposition. 10e expo-vente Solid'Art, du jeudi 21 novembre à 18h (vernis

Continuer à lire

Axel Kahn : « Un combat magnifique et incontestable »

Culture scientifique | Axel Kahn, médecin, ancien chercheur en génétique et président d'université, essayiste humaniste est devenu président de la Ligue contre le cancer en juin 2019. Il sera de passage à Saint-Étienne jeudi 26 septembre pour une conférence à propos d'un de ses sujets de prédilection : l'éthique. Rencontre avant sa venue en terres foréziennes.

Nicolas Bros | Mercredi 18 septembre 2019

Axel Kahn : « Un combat magnifique et incontestable »

Vous êtes président de la Ligue contre le cancer depuis fin juin 2019. Comment cette nouvelle mission se passe ? Axel Kahn : Cela se passe de manière intense. C'est un combat magnifique et incontestable. Je le dis assez souvent, il est rare que l'on mène une action, un combat qui ne peuvent être contestés. Ici, on lutte contre les cancers et personne ne peut être pour les cancers. On lutte en faveur des personnes malades et personne ne peut être contre ces personnes malades. Cela étant dit, l'éventail de ce qu'il y a à faire contre le cancer, qui est un véritable fléau de société, frappant toutes les familles, est tel que, même lorsqu'on a fait tout ce qu'il était possible de faire compte tenu des heures ouvrées, de la nécessité de dormir un tout petit peu, on n'a malgré tout jamais assez fait. Cela associé à la structure compliquée de la Ligue fait que c'est une tâche extrêmement prenante. Néanmoins, c'est une grande satisfaction. Lutter de toutes nos forces pour éviter que les jeunes tombent dans les trois grandes causes de cancer que sont le tabac, l'alcool et la malbouffe/obésité.

Continuer à lire

Fabienne Couvreur dans l'Oeil du Petit Bulletin #14

Bonne cause | Fabienne Couvreur, directrice du comité de la Loire de la Ligue contre le cancer, parle des activités de l'association et de la conférence "la méditation de (...)

Nicolas Bros | Mercredi 10 avril 2019

Fabienne Couvreur dans l'Oeil du Petit Bulletin #14

Fabienne Couvreur, directrice du comité de la Loire de la Ligue contre le cancer, parle des activités de l'association et de la conférence "la méditation de pleine conscience au coeur de la société" avec Olivier Raurich & Dat Phan Angevin le jeudi 28 mars 2019 au siège du groupe Casino à Saint-Etienne.

Continuer à lire

Le plein de bonnes ondes

Conférence | « Le miracle de la vie n'est pas de marcher sur l'eau ou sur le feu mais de marcher sur Terre » explique Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien. (...)

Nicolas Bros | Mercredi 27 mars 2019

Le plein de bonnes ondes

« Le miracle de la vie n'est pas de marcher sur l'eau ou sur le feu mais de marcher sur Terre » explique Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste vietnamien. C'est bien en cela que la méditation de pleine conscience peut nous aider. Cette pratique de plus en plus médiatique et en vogue vise à nous recentrer en nous invitant « à être » tout simplement. Ce jeudi 28 mars, Le Petit Bulletin est heureux de s'associer au comité Loire de la Ligue contre le cancer pour présenter une conférence dans les locaux du siège Casino à Saint-Étienne, en partenariat avec le Crédit Agricole Loire Haute-Loire. Intitulée La méditation de pleine conscience au cœur de la société, cette séance verra l'intervention d'une part d'Olivier Raurich, enseignant, conférencier et auteur, neuroscientifique de renom et de Dat Phan Angevin, formateur international dans le monde de l'entreprise ou de la santé depuis plus de 20 ans. Ce dernier dirige d'ailleurs les Cèdres Bleus à La Séauve sur Semène, un lieu unique pour se ressourcer. Cette soirée sera l'occasion de découvrir les origines de la méditation de pleine conscience, de revenir sur son côté laïque, ses évolutions, ses utilisations ma

Continuer à lire

"À la recherche d'Ingmar Bergman" : Persona grata

Documentaire | de et avec Margarethe von Trotta (All.-Fr., 1h40) avec également Liv Ullmann, Ruben Östlund…

Vincent Raymond | Mercredi 5 septembre 2018

Qu’elle soit érotique ou artistique, l’influence d’Ingmar Bergman sur ses confrères cinéastes est bien connue : Truffaut et surtout Woody Allen ont largement rendu hommage à leur aîné. Au tour d’une réalisatrice de payer son tribut au vénérable Suédois : Margarethe von Trotta. Arpentant les rues de Paris, Stockholm, Munich, les plage de Fårö comme les méandres de sa propre mémoire, l’autrice des Années de plomb (1981) par à la rencontre des décors, des inspirations, des témoins (famille, collaborateurs, exégètes…) du cinéaste disparu. Et en livre un portrait personnel sans pompe ni tabou, parlant autant d’elle que de lui. Plus filiale qu’idolâtre, Margarethe von Trotta effectue en effet un inventaire aussi lucide qu'honnête de l’œuvre comme de l’artiste. Inventaire partagé par ses proches : Bergman a magnifiquement filmé l’enfance… tant qu’elle le représentait ; son abondante progéniture n’était en revanche perçue que comme le gage d'amour de chacune des femmes ayant partagé sa vie. Prisme allemand oblige, von Trotta s’intéresse à un pan douloureux de sa

Continuer à lire

Tous unis contre le cancer

Bonne cause | Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de (...)

Nicolas Bros | Lundi 20 novembre 2017

Tous unis contre le cancer

Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de "marquer le coup" et d'appuyer le rôle décisif de cette association dans le combat au quotidien contre la maladie et le soutien aux malades. Pour terminer en beauté cette année festive, la structure s'associe au Fil afin de proposer un concert inédit. Intitulé Tribute To 1967, la soirée du 15 décembre propose de revivre cette année musicale unique par le biais de reprises atypiques de variété internationale de 1967, interprétées par des groupes éphémères. Un appel à candidature a été lancé par la salle de concert avec la précision que « les groupes ne doivent pas se présenter sous leur formation habituelle, mais dans des mix, mash-up, duo ou trio et plus insolites, exclusifs et originaux. » Les musiciens et artistes intéressés ont jusqu'au 30 novembre pour postuler et chercher quelques bons titres de 1967 à reprendre à leur sauce. L'intégralité de la somme récoltée à l'entrée par tirage au dé et au vestiaire sera reversée au Comité Loire de la Ligue contre le Cancer. Soirée Tribute to 1967,

Continuer à lire

SolidARTitude

Vente d'oeuvres | On ne change pas une équipe qui gagne : l'association Vaincre le Cancer 42 déroule la huitième édition de Solid'Art, une généreuse expo-vente qui mobilise cette année pas moins de cinquante-sept artistes ligériens, pour la bonne cause.

Niko Rodamel | Mardi 31 octobre 2017

SolidARTitude

Depuis huit ans déjà l'association Vaincre le Cancer 42 organise, en plus de quelques concerts, sa très généreuse expo-vente annuelle baptisée Solid'Art. La manifestation vise à renforcer la lutte contre la maladie, misant sur l'altruisme des exposants et la philanthropie des acheteurs. Lors de son précédent exercice, l'association remettait un chèque dix-huit mille euros à la Fédération de Cancérologie, au CHU de Saint-Étienne. Pour sa huitième édition, Solid'Art occupera trois jours durant le bâtiment art déco de la Charité, proposant à la vente toiles, sculptures et photographies de cinquante-sept artistes (ligériens pour la plupart), sous le parrainage du plasticien Alfredo Lopez. D'origine bolivienne, le peintre se consacre entièrement à sa création depuis 2005 après une première carrière de créatif et sa renommée prend depuis quelques années une tournure internationale, exposant notamment à Paris, Bruxelles, Genève ou Miami. Alfredo aime ce segment du temps qu'est la vie, avec ses continuités et répétitions, ses extrémités. Variant les supports, il raconte des histoires du quotidien sur la toile, le plexiglas ou sur des mannequins, avec des couleurs chaudes, des formes r

Continuer à lire

N'en faites pas une maladie

SCENES | « Toute ressemblance avec des personnes ayant existé n'est absolument pas fortuite ». Voilà qui résume assez bien le monologue de Sonia Rostagni, (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 octobre 2017

N'en faites pas une maladie

« Toute ressemblance avec des personnes ayant existé n'est absolument pas fortuite ». Voilà qui résume assez bien le monologue de Sonia Rostagni, intitulé 649 euros, en forme de plongée dans la vie et les questionnements d'une femme atteinte d’un cancer bilatéral du sein. Ne vous inquiétez pas, vous n'en ferez pas pour autant une maladie et de plus, c'est pour la bonne cause et dans le cadre du 50e anniversaire du comité Loire de la Ligue contre le Cancer. 649 euros, jeudi 16 novembre à 20h, au Théâtre du Parc à Andrézieux-Bouthéon, entrée gratuite

Continuer à lire

Tous unis contre le cancer

Bonne cause | Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 octobre 2017

Tous unis contre le cancer

Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de "marquer le coup" et d'appuyer le rôle décisif de cette association dans le combat au quotidien contre la maladie et le soutien aux malades. Pour terminer en beauté cette année festive, la structure s'associe au Fil afin de proposer un concert inédit. Intitulé Tribute To 1967, la soirée du 15 décembre propose de revivre cette année musicale unique par le biais de reprises atypiques de variété internationale de 1967, interprétées par des groupes éphémères. Un appel à candidature a été lancé par la salle de concert avec la précision que « les groupes ne doivent pas se présenter sous leur formation habituelle, mais dans des mix, mash-up, duo ou trio et plus insolites, exclusifs et originaux. » Les musiciens et artistes intéressés ont jusqu'au 30 novembre pour postuler et chercher quelques bons titres de 1967 à reprendre à leur sauce. L'intégralité de la somme récoltée à l'entrée par tirage au dé et au vestiaire sera reversée au Comité Loire de la Ligue contre le Cancer. Soirée Tribute to 1967,

Continuer à lire

Le regard sur la maladie

Soirée spéciale | Le cancer est une maladie devenue malheureusement commune dans nos vies. Qui n'a pas été touché de près ou de loin par ce fléau ? Les œuvres qui traitent de ce dernier peuvent vite tomber dans le pathos. Une soirée spéciale proposée en avril proposera une autre approche avec deux films aux caractères singuliers : "Cléo de 5 à 7" d'Agnès Varda et "Maladie Nocturne" de Mickaël Gauthier.

Nicolas Bros | Mercredi 5 avril 2017

Le regard sur la maladie

Au fil du temps, le cancer est malheureusement plus synonyme de maladie que de signe astrologique... Le regard que l'on porte sur lui a quelque peu évolué, il est clairement entré dans de nombreux foyers, a bousculé de nombreuses familles et personnes en leur sein. Le combat contre ce foutu "crabe" n'est pas fini. Mais ce n'est pas pour autant qu'il est temps de se laisser aller. Au contraire le questionnement, le partage, l'ouverture sont des points qui doivent permettre d'avancer dans le combat permanent contre cet ennemi si difficilement palpable. Parmi les multiples initiatives qui existent, l'art permet de faire des focus sur des points essentiels et pourtant trop souvent oubliés dans la situation des malades. Deux œuvres pour interpeller Le regard empreint de peur que l’autre pose encore trop souvent sur un malade est lourd de conséquences. Comment peut-on le modifier ? Comment maintenir les liens qui se distendent parfois au fil des traitements ? Comment se retrouver quand on a l’impression que tout a changé : soi, l’autre, le temps, la vision de la vie ? C'est l'ensemble de ces questions qu'abordent deux magnifiques films proposés en visionnage lors

Continuer à lire

Le regard sur la maladie

Court métrage | Peut-on concilier cancer et désir ? C'est la question qu'a souhaité traiter le réalisateur Michaël Gauthier dans le court-métrage Maladie Nocturne, tourné à (...)

Nicolas Bros | Jeudi 2 mars 2017

Le regard sur la maladie

Peut-on concilier cancer et désir ? C'est la question qu'a souhaité traiter le réalisateur Michaël Gauthier dans le court-métrage Maladie Nocturne, tourné à proximité de Saint-Étienne. Psychiatre de métier, il a eu l'occasion d'accompagner des malades et a décidé de travailler un film autour de la question de leur désir et du regard de l'autre sur eux. « J’ai accompagné des personnes atteintes du cancer, explique le réalisateur. Je les ai vues évoluer physiquement et moralement, j'ai vu le regard de leurs proches changer. Considérées comme des malades, elles se retrouvent alors prisonniers du statut qu’on leur attribue. Est-il normal de ressentir du désir quand on a un cancer ? De se sentir désiré ? » Avant d'être projeté publiquement au Méliès Saint-François lors d'une soirée spéciale offerte par La Ligue contre le Cancer - Comité de la Loire, qui a co-financé le projet, le film fait un appel aux dons pour boucler son budget. Ca se passe juste ici. Soirée spéciale 50 ans

Continuer à lire