Que Wa ?

Niko Rodamel | Mardi 30 novembre 2021

Photo : The Wa © DR


Le MUR stéphanois n’en finit pas de s’offrir à tous les regards, avec déjà plus de 100 collages au compteur : balaise. Chaque premier samedi du mois c’est la surprise à l’heure de découvrir une œuvre inédite dont on ne sait rien à l’avance. En décembre c’est au tour de The WA de s’y coller. Le travail de cet insaisissable artiste s'illustre le plus souvent par des interventions urbaines, des détournements qui parodient les codes de notre monde sérieusement absurde. Les derniers faits d’armes de The Wa ? Peindre des bunkers de la côte atlantique pour leur donner l’allure de cabanes gribouillées par des enfants, orner d’un faux rideau de théâtre (qui ne s’ouvrira jamais) Le mur du fond à Marseille, installer un matin d’été des moulages de visages humains sur les dalles de la place de la République à Paris, ou encore créer en pleine rue à Besançon une étonnante gerbe de déchets (shit storm), dégueulant d’un 4x3 publicitaire ! Vous l’aurez compris, tout peut arriver samedi 4 décembre à 11h !

The Wa, jusqu’au 31 décembre sur Le MUR, rue du Frère Maras à Saint-Étienne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Navigation en vue

Drink on the water (le retour) | Les croisières oenologiques dans les Gorges de la Loire vont larguer à nouveau les amarres cet été. Le 28 août, le concept reprend vie avec une balade (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Navigation en vue

Les croisières oenologiques dans les Gorges de la Loire vont larguer à nouveau les amarres cet été. Le 28 août, le concept reprend vie avec une balade d'1 heure 30 commentée, accompagnée d'une dégustation de vins fins sélectionnés et d'un menu composé de bouchées gourmandes. Un moment un peu à part au coeur de l'été et une proposition inédite permettant de découvrir la richesse d'un écosystème unique, celui des Gorges de la Loire, où s'entremêlent patrimoines naturel et humain. Drink On The Water, samedi 28 août de 19h à 23h / Départ de la base nautique de Saint-Victor-sur-Loire Réservations sur drinkonthewater.com

Continuer à lire

Range ta chambre

Collage | Morceaux de bois, de plastique ou de carton, grillage, jouets ou pinces à linge, Samuel Trenquier collecte un joyeux bric-à-brac partout où il se trouve, (...)

Niko Rodamel | Mardi 6 octobre 2020

Range ta chambre

Morceaux de bois, de plastique ou de carton, grillage, jouets ou pinces à linge, Samuel Trenquier collecte un joyeux bric-à-brac partout où il se trouve, en fonction de la valeur esthétique que leur attribue l’artiste. Vient ensuite le temps de l’agencement, de l’assemblage et de la mise en scène de ces collections sous la forme de sculptures, d’autels ou encore de rébus. Qu'elles soient sculptures, installations ou dessins, le plasticien glisse dans chacune de ses œuvres de nombreuses références que son imaginaire débordant revisite ou détourne, autant de clins d’œil malicieux et de traits d’humour bienveillant. Diplômé de l’École supérieure des Beaux-Arts de Marseille, Samuel Trenquier vit et travaille entre Paris et Bruxelles. Welcome in Sainté ! Samuel Trenquier, jusqu’au 7 novembre, le M.U.R. à Saint-Étienne

Continuer à lire

Une croisière gourmande sur les Gorges de la Loire

Drink On The Water | Les croisières oenologiques et gustatives Drink On The Water lèvent à nouveau l'ancre cet été pour une date unique : le 24 juillet. À ne pas manquer !

Nicolas Bros | Mardi 30 juin 2020

Une croisière gourmande sur les Gorges de la Loire

Vous connaissez le concept Drink On The Water ? Ce sont des croisières oenologiques et gustatives uniques au coeur des Gorges de la Loire. Une balade de quelques heures pendant laquelle vous pourrez admirer le paysage qui s'offre à vous mais également déguster des bouchées concoctées par Richard Traiteur. Mais vous pourrez également apprécier quatre vins (deux blancs et deux rouges) sélectionnés pour cette soirée exclusive. Drink On The Water, vendredi 24 juillet à 19h, départ depuis le port de Saint-Victor-sur-Loire Pour plus d'informations et pour réserver votre place à bord, contactez le 06 84 85 24 17 ou le 06 03 29 72 64​. Vous pouvez aussi acheter vos places directement sur

Continuer à lire

Toutes les routes mènent au rhum

Croisière originale | Finir votre été en découvrant les Gorges de la Loire d'une manière originale, en vous baladant sur l'eau, un verre de rhum d'exception et des bouchées gourmandes à déguster, ça vous tente ? Ça s'appelle Drink On The Water et c'est le 13 septembre !

Nicolas Bros | Jeudi 22 août 2019

Toutes les routes mènent au rhum

Après une première édition réussie autour de la dégustation de vins, Drink On The Water revient pour une seconde croisière unique de dégustation de bons produits, le vendredi 13 septembre. Cette fois-ci c'est autour des rhums d'exception que l'équipe vous convie. Le concept est simple : vous montez à bord d'un navire affrété spécialement à Saint-Victor-sur-Loire et vous partez pour 2h30 de croisière pendant lesquelles vous pourrez (re)découvrir les Gorges de la Loire mais également déguster des rhums sélectionnés par Les Domaines Qui Montent et des bouchées gourmandes salées et sucrées concoctées par L'Ours Pâtissier. Au programme, ce sont cinq rhums qui vous sont proposés : un rhum blanc ("Cane Crush" de la Maison Arcane de l'Île Maurice), un rhum agricole (rhum Clément de Martinique), un rhum de mélasse (Matusalem de 23 ans d'âge de République Dominicaine) et un rhum au finish marqué (Coloma 15 ans de Colombie). Chaque participant déguste un verre de 3cl par rhum. Nous vous rappelons que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé... Un spécialiste du rhum est également présent lors de la balade et répond à toutes les questions à propos du breuvage. Larguez les amarres !

Continuer à lire

La croisière s'amuse

Croisière gustative & oenologique | Initiative originale du côté des Gorges de la Loire. Drink on the water, la première croisière gustative & oenologique dans les Gorges de la Loire se (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

La croisière s'amuse

Initiative originale du côté des Gorges de la Loire. Drink on the water, la première croisière gustative & oenologique dans les Gorges de la Loire se déroule le vendredi 7 juin prochain. Au programme, une visite au fil de l'eau dans le site exceptionnel de la réserve naturelle régionale, tout en dégustant des bouchées gourmandes salées et sucrées ainsi qu'une sélection de vins rouges & blancs naturels et/ou bio (avec modération). Drink on the water #1, vendredi 7 juin 19h/22h, embarquement à Saint-Victor-sur-Loire Plus d'infos sur la page Facebook Drink On The Water

Continuer à lire

Amour, miel et poison

Adaptation | Myriam Muller adapte au théâtre "Breaking the Waves", le chef-d’œuvre de Lars von Trier. Une plongée dans les abysses du sentiment amoureux, pour un entrelacement d’émotions.

Cerise Rochet | Mardi 5 mars 2019

Amour, miel et poison

Une histoire d’amour, avec un grand A. Une histoire d’amour qui ouvre au monde et entraîne sur des chemins jusqu’ici inexplorés. Une histoire d’amour sacrificielle, qui repose sur l’abnégation et le don de soi. Drame passionnel et violent, Breaking the Waves explore le dogmatisme religieux et l’obsession érotique. Avec cette pièce, adaptée du film éponyme signé Lars von Trier, la Luxembourgeoise Myriam Muller s’empare de la vie de Bess, jeune fille un brin simplette « atteinte » d’une grande bonté. Elevée dans une petite communauté religieuse d’Ecosse très pieuse et repliée sur elle-même, cette dernière s’entiche de Jan, brave gars venu d’ailleurs, qui travaille sur une plateforme pétrolière. Malgré le monde qui les sépare et le rigorisme des proches de la jeune femme, on célèbre des épousailles. Le conte de fée sera néanmoins de courte durée. Jusqu’au sacrifice ultime Trop vite en effet, un malheureux événement viendra briser ce bonheur naissant. Rendu tétraplégique par un accident survenu alors qu’il est en mer, Jan incite Bess à se livrer à d’autres et à lui conter les moindres détails de ces histoires, prétextant qu’elles peuvent le guérir. En

Continuer à lire

True colors

Collage | Jouant sur les teintes et leur mouvement via la superposition des couches, le peintre allemand Jan Kolata propose en quelque sorte le pendant hyper (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

True colors

Jouant sur les teintes et leur mouvement via la superposition des couches, le peintre allemand Jan Kolata propose en quelque sorte le pendant hyper coloré des noirs profonds propres à Soulages, avec ce même intérêt pour l’outil et le geste. Jan Kolata, jusqu’au 5 avril, sur le M.U.R de la rue des Frères Maras à Saint-Étienne

Continuer à lire

L'art pour améliorer la santé publique

GUIDE URBAIN | Initiative inédite, le projet d'art participatif "Santé Publique", lancé par l'association Le M.U.R. et l'artiste américain Jordan Seiler, va prendre la forme d'une semaine d'affichage de 75 créations de Stéphanoises et Stéphanois sur des panneaux publicitaires municipaux. Ces détournements et appropriations des "sucettes" publicitaires seront visibles du 22 au 28 novembre.

Nicolas Bros | Jeudi 16 novembre 2017

L'art pour améliorer la santé publique

« On peut appeler cela de l'art participatif, mais nous préférons caractériser ce projet comme une véritable action sociale avec le vecteur de l'art permettant l'expression de la population. » Voilà comment Marlène Mendes de l'association Le M.U.R. réagit lorsque l'on évoque avec elle le projet Santé Publique, mené avec l'artiste américain Jordan Seiler. Après un appel à participations lancé en juin 2017, la structure artistique stéphanoise, connue pour ses collages de très nombreux artistes sur un panneau de pub géant aux Ursules (ainsi qu'un espace sur les murs du FIL), et l'artiste new-yorkais ont retenu 75 oeuvres créées par des habitantes et des habitants de Saint-Étienne aux profils très différents. « Nous avons obtenu une longue liste d'inscrits pour cette opération provenant de tous les quartiers avec des âges différents, explique Marlène Mendes. Au cours de deux sessions de travail dans l'amicale de Tardy avec Jordan Seiler, les habitants ont pu travailler leur création avec 3 consignes, à savoir que l'oeuvre doit comporter une photo noir & blanc, une forme colorée et un mot. Il n'y avait cependant pas de thème imposé. » Pannea

Continuer à lire

The Wall : À l’abri de rien

Le film de la semaine | Un soldat étasunien derrière un mur, un sniper irakien de l’autre côté. Doug Liman revisite le duel au soleil cher au western dans ce huis clos en plein air aux accents beckettiens, qui n’hésite pas à renverser certains paradigmes ordinaires. Une tragédie, et un film politique.

Vincent Raymond | Mardi 6 juin 2017

The Wall : À l’abri de rien

2007, fin de la guerre en Irak. Deux sergents étasuniens appelés en renfort sur un chantier découvrent les corps des ouvriers abattus par un sniper, lequel les prend aussitôt pour cible. Si l’un des militaires est touché, l’autre bien que blessé s’abrite derrière un mur de fortune. Et se fait aborder, voire confesser via sa radio par son assaillant… Décidément, Doug Liman confirme qu’il ne peut s’attaquer à un genre sans essayer de l’hybrider avec un autre — souvenez-vous de son ludique Edge of Tomorrow (2014), en oubliant son Mr. & Mrs. Smith (2005). The Wall opère à présent la rencontre assez inouïe entre un film de guerre US traditionnel (impacts traversant l’écran, gros plan sur genou en bouillie, “continuez-sans-moi-les-gars” etc. ) et une pièce de théâtre absurdo-métaphysique ; un mariage où le verbe et la station prennent le pas sur le bruit brut et l’action. Et cette inversion des perspectives n’est pas isolée. Sans brique, t’as plus ri

Continuer à lire

Épisode #1 : Brain Damage à la conquête de la Jamaïque

MUSIQUES | Durant huit épisodes, Brain Damage nous convie à le suivre lors de sa virée en Jamaïque : Walk the walk, réalisée par Wasaru, conte pas à pas l'enregistrement de l'album éponyme, au mythique Harry J Studio, en compagnie de Sam Clayton Jr. Premier épisode ici.

Sébastien Broquet | Mardi 31 mai 2016

Épisode #1 : Brain Damage à la conquête de la Jamaïque

Plusieurs voix mythiques sont venues à la rencontre de Brain Damage sur cet album sorti le 16 octobre 2015 sur Jarring Effects : de Horace Andy à Ras Michael, en passant par Kiddus I, Willi Williams (qui l'accompagne aujourd'hui sur scène) et Winston McAnuff. Tous se sont prêtés au jeu : écrire un texte concernant l'éducation, la jeunesse, leur enfance. On s'est demandés, du coup, comment cette volonté de transmission était venue au maître d'œuvre, Martin, l'âme de Brain Damage. Choisir de demander aux artistes d’écrire sur leur enfance, sur la jeunesse, c’est aussi faire œuvre de transmission, devenir passeur : qu’est-ce qui t’a amené vers ce thème, cette envie ? Le besoin de transmission vers les jeunes générations s’est-il imposé après 15 ans de carrière ? Martin Nathan : J'ai l'impression que la transmission s'est effectuée d'elle même sans que je n'y prête attention ! Il y a aujourd'hui toute une génération de jeunes artistes en France me confiant régulièrement directement découler de mon héritage. Ils constituent aujourd'hui une vraie scène, pleine de vitalité, c'est troublant. La volonté d'en savoir plus sur les je

Continuer à lire

Tous dans la rue !

MUSIQUES | La Rue des Artistes est un festival fort en mélanges et en énergies. Souvent très positives, ces dernières font de cet événement couramiaud, un rendez-vous de (...)

Nicolas Bros | Lundi 21 mars 2016

Tous dans la rue !

La Rue des Artistes est un festival fort en mélanges et en énergies. Souvent très positives, ces dernières font de cet événement couramiaud, un rendez-vous de musique et d'arts de la rue très couru. Pour sa deuxième-année d'existence, la programmation s'étire depuis le blues-rock des "Black Keys" libanais, The Wanton Bishops, auteurs de l'album très éveillé Sleep With the Lights On en 2012, jusqu'à la Jamaïque de l'incontournable Max Romeo (reprogrammé cette année suite à son absence en 2015). Natacha Atlas proposera de l'accompagner sur la très lumineuse Myriad Road, afin de naviguer avec elle entre jazz et Orient, formule qui lui est chère et qui lui sied si bien. Côté musical, il y aura aussi Thomas Pitiot qui revisite le soleil de Pierre Vassiliu ou encore les Lyonnais du Fat Bastard Gang Band et leur electro-groove balkanique déjanté. Côté animations, dix compagnies dont la Cie Duo Laos ou Nando E Makila, feront vi

Continuer à lire