Lafayette l'Altiligérien

Nicolas Bros | Mercredi 20 avril 2016

Photo : © Département de la Haute-Loire


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Mielleux et mélodieux

Coffret CD | Force tranquille connecté à la vraie vie, aux forêts du Meygal, et aux notes de sa guitare, l’artiste ponot Yvan Marc propose des coffrets sucrés pour les (...)

Cerise Rochet | Lundi 14 décembre 2020

Mielleux et mélodieux

Force tranquille connecté à la vraie vie, aux forêts du Meygal, et aux notes de sa guitare, l’artiste ponot Yvan Marc propose des coffrets sucrés pour les oreilles… Et les papilles. Grâce à la collaboration de deux artisans locaux, le chanteur a mis au point 5 paniers api-culturels, qui contiennent son dernier album, L’ancien Soleil, sorti en septembre, et des produits à base de miel. En pot, en bonbon, en sucette, en nougat… Pour écouter en dégustant. Dispo sur www.yvanmarc-officiel.com, rubrique « boutique »

Continuer à lire

Saint-Etienne Métropole annule les Journées du patrimoine

ESCAPADES | Après l'annonce de Firminy, c'est au tour de la Ville de Saint-Étienne et Saint-Étienne Métropole d'annuler les Journées européennes du patrimoine prévues (...)

Nicolas Bros | Mardi 15 septembre 2020

Saint-Etienne Métropole annule les Journées du patrimoine

Après l'annonce de Firminy, c'est au tour de la Ville de Saint-Étienne et Saint-Étienne Métropole d'annuler les Journées européennes du patrimoine prévues les 19 et 20 septembre. « Dans un souci constant de santé publique et de sécurité sanitaire, face à la recrudescence de l'épidémie de la Covid-19 dans le département de la Loire, la Ville de Saint-Étienne et Saint-Étienne Métropole, en lien avec la préfecture de la Loire, l'Agence régionale de santé (ARS) et le CHU ont pris la décision d'annuler à Saint-Étienne et dans les structures de Saint-Étienne Métropole, les manifestations, visites et animations organisées dans le cadre des journées européennes du patrimoine qui devaient se dérouler samedi19 et dimanche 20 septembre. » En guise de consolation, les musées d'Art et d'industrie, de la Mine et d'Art moderne et contemporain seront en entrée libre et

Continuer à lire

Firminy annule ses journées du patrimoine et le Hall Blues Club reporte des concerts

ACTUS | Après le passage en rouge du département de la Loire, les annonces d'annulation d'événements continuent de tomber.

Nicolas Bros | Mardi 15 septembre 2020

Firminy annule ses journées du patrimoine et le Hall Blues Club reporte des concerts

Alors que la Loire est passée en zone rouge, signifiant que le département subit une circulation active de la Covid-19 et que Firminy fait partie des communes dans lesquelles le port du masque va devenir obligatoire dès demain, la Ville de Firminy a décidé d'annuler la tenue des Journées européennes du patrimoine sur son sol. « Du fait du contexte sanitaire local, avec une circulation active du virus dans la Loire (classée en rouge depuis le 11 septembre) et dans notre ville, l’équipe municipale a décidé d’annuler les évènements proposés à Firminy dans le cadre des Journées du Patrimoine ​» explique la municipalité sur son site internet. Le Site Le Corbusier reste cependant ouvert aux horaires habituels : samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Parallèlement, le Hall Blues Club de Pélussin vient également d'annoncer l'annulation des concerts qu'il devait accueillir entre aujourd'h

Continuer à lire

Le thème des prochaines Journées du patrimoine dévoilé

Patrimoine | La 37ème édition des Journées européennes du patrimoine devrait se dérouler, si tout va bien, les vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 septembre. Le thème de cette cuvée 2020 vient d'être dévoilé.

Nicolas Bros | Lundi 20 juillet 2020

Le thème des prochaines Journées du patrimoine dévoilé

Pour leur 37e édition, les Journées européennes du patrimoine prennent un parti très pédagogique. Le thème choisi cette année tourne autour de "Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie". Il est vrai que cet événement est propice à la découverte du patrimoine mais également à l'éveil et à l'apprentissage. « La 37ème édition des Journées européennes du patrimoine a pour ambition de reconnecter les visiteurs aux connaissances, aux traditions et aux savoir-faire qui définissaient jadis le lieu de vie, et, ce faisant, réinventer ce que signifie l'éducation au 21ème siècle » explique le ministère de la Culture. Pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont près de 5 000 monuments historiques qui ouvritont leurs portes aux visiteurs. Notamment des châteaux, usines, églises, jardins, ponts, fermes, moulins, écoles, musées... Il y en aura pour tous les goûts. Dans la Loire, deux sites participent pour la première fois à l'événement : Saint-Julien-Molin-Molette et Doizieux Le programme complet de l'événement sera mis en ligne dans le courant de l'été à cette adresse.

Continuer à lire

Pop céleste au Plateau

Festival musiques actuelles | Le festival Oh Plateau a fait volte-face, et tant mieux. D'abord annulé pour cet été 2020, il se tiendra bel et bien les 25 et 26 juillet du côté de la (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Pop céleste au Plateau

Le festival Oh Plateau a fait volte-face, et tant mieux. D'abord annulé pour cet été 2020, il se tiendra bel et bien les 25 et 26 juillet du côté de la Commanderie et du Lac de Devesset à la limite entre Ardèche et Haute-Loire. Côté line up, toujours une jolie orientation pop actuelle avec trois formations à suivre. Les Stéphanois de La Belle Vie sont de la partie aux côtés des Lyonnais de Johnnie Carwash et des Marseillais de Tropicold. Bonnes vibes, balades champêtres et fraîcheur du son assurés. Oh Plateau 2020, samedi 25 et dimanche 26 juillet au Lac du Devesset (Ardèche)

Continuer à lire

Le patrimoine stéphanois se visite à nouveau

Visites | Ce début d’été se place sous le signe du retour à la normale pour le milieu de la culture. Après la réouverture des bars, des restaurants et des salles de concert, les visites du patrimoine stéphanois, organisées par le service Ville d’art et d’histoire, peuvent reprendre leur programme estival.

Antoine Desvoivre | Mercredi 8 juillet 2020

Le patrimoine stéphanois se visite à nouveau

De la place Jean-Jaurès au tracé du Furan (affluent de la Loire qui traverse Saint-Étienne, NDLR), le patrimoine stéphanois révèle ses secrets. Sous l’impulsion du service Ville d’art et d’histoire de Saint-Étienne (VAH), la capitale ligérienne propose au public, visites et ateliers pour (re)découvrir l’histoire de Sainté. Un patrimoine labellisé Le label Ville d’Art et d’Histoire, décerné par le ministère de la culture, reconnaît « les collectivités qui mettent en avant leur patrimoine et qui le font découvrir aux habitants, aux jeunes publics et aux touristes » explique Grégory Charbonnier, animateur de l'architecture et du patrimoine. « Ce ne sont pas forcément des régions avec un patrimoine impressionnant et monumental » ajoute-t-il, « mais ce sont des collectivités volontaristes, qui essayent de faire comprendre et découvrir ce que l’on peut voir aux alentours. » Afin de promouvoir la culture et l’architecture stéphanoise, « on crée un service avec des guides conférenciers, des auteurs et des personnels dont le métier est d’expliquer l’histoire et le patrimoine local. » La Ville d’art et d’histoire prop

Continuer à lire

Faire étape(s) sur la ViaRhôna

ESCAPADES | Avec ses plus de 800 km de voies, la ViaRhôna offre, sur son parcours, de nombreuses pauses dans des villes et villages à se pâmer. Exemples en série pour se départir du mistral.

Nadja Pobel | Mercredi 4 septembre 2019

Faire étape(s) sur la ViaRhôna

Le Lac du Bourget Et si le départ était fixé au Lac du Bourget ? Le trajet Lyon / Aix-les-Bains est l’un des plus agréables qui soient en TER, tant il longe le lac. Si jamais prendre la voie cyclable pour rallier la ViaRhôna n’était pas assez exotique, il est possible, dès cet été, d’emprunter la navette bateau-vélos ! Autre nouvelle infrastructure dans ces environs : la passerelle de la Balme à Virignin reliant sur 160 mètres la Savoie à l’Ain en évitant la RD 1504 chargée de camions. Grâce au financement d’1, 8M€ porté par ces deux départements, la Région, l’Europe et la CNR (Compagnie Nationale du Rhône, premier producteur français d’énergie renouvelable qui exploite et aménage le fleuve depuis plus de 80 ans), place aux modes doux. Tout doux ! Vienne Il n’est pas interdit de grimper dans un train entre Miribel et Vienne (changement à Lyon) pour garder la tête hors des pots d’échappement de ces goulots d’étranglement urbain. Descendre à Vienne, qui n’est pas seulement une porte vers le Sud mais aussi une cité antique dont les amphithéâtres sont si saisissants pleins (Jazz à Vienne, chaque mois de juillet et 17500 spectateurs par jour) que vid

Continuer à lire

Partagez un repas avec des étudiants étrangers

GUIDE URBAIN | Depuis plusieurs années, Sainté Jeunes, qui organise l'événement Sainté Accueille Ses Étudiants (SASE), a mis en place une opération inédite et insolite (...)

Nicolas Bros | Vendredi 23 août 2019

Partagez un repas avec des étudiants étrangers

Depuis plusieurs années, Sainté Jeunes, qui organise l'événement Sainté Accueille Ses Étudiants (SASE), a mis en place une opération inédite et insolite : Mission Gaga’stronome. Le principe est simple. Les étudiants étrangers, fraîchement arrivés à Saint-Étienne, sont invités par des familles stéphanoises pour partager un moment convivial autour d'un repas. Nul besoin d'être un cuisinier hors pair pour proposer d'accueillir deux étudiants chez soi. Sainté Jeunes est actuellement à la recherche de nouvelles familles volontaires afin d'accueillir les nouveaux arrivants de la rentrée 2019 pour un repas le samedi 5 octobre. Pour plus d'infos sur cette initiative, rendez-vous sur cette page où un formulaire explicatif est disponible.

Continuer à lire

Casting pour un tournage à Pont-Salomon avec Romain Duris

Ciné | Le prochain long-métrage de Martin Bourboulon, Eiffel, avec dans les rôles principaux Romain Duris et Emma Mackey, parlera de l'histoire secrète de la (...)

Nicolas Bros | Jeudi 13 juin 2019

Casting pour un tournage à Pont-Salomon avec Romain Duris

Le prochain long-métrage de Martin Bourboulon, Eiffel, avec dans les rôles principaux Romain Duris et Emma Mackey, parlera de l'histoire secrète de la création de la Tour Eiffel née d'une passion amoureuse entre le créateur et Adrienne Bourgès... La production (VVZ Production/L’Insensé Films) recherche des hommes en figuration (possédant une expérience de fonderie ou de chaudronnerie) et âgés entre 18 & 65 ans ayant des moustaches, barbes, favoris ou rouflaquettes (si ces personnes n'ont ni barbe, moustache ou favoris, il faudrait qu'elles acceptent de les faire pousser dès maintenant). Le tournage aura lieu en septembre à Pont-Salomon (Haute-Loire). Les personnes intéressées peuvent envoyer une photo récente ou selfie par mail à : uninventeurcasting@gmail.com avec comme référence PONT-SALOMON.

Continuer à lire

Avez-vous vu ces individus ?

Sortir | Mais qui sont ces quatuors à l'air affairé qui déambulent dans Sainté ? Quatre à quatre, ils vont et ils reviennent, de Bergson à la Terrasse, du Crêt de (...)

Antoine Desvoivre | Mardi 4 juin 2019

Avez-vous vu ces individus ?

Mais qui sont ces quatuors à l'air affairé qui déambulent dans Sainté ? Quatre à quatre, ils vont et ils reviennent, de Bergson à la Terrasse, du Crêt de Roc à Tarentaize. Bloc note et stylo en mains, ils déchiffrent des énigmes et se prêtent à de drôles d'épreuves. Plus de doute ! Ils participent à Clap'in Sainté. Un parcours pédestre ludique à la découverte des endroits insolites et des femmes emblématiques de la ville de Saint-Étienne. Cet événement, organisé par l'association Ecofémina, revient pour la seconde année consécutive et l'intégralité des profits seront reversés aux associations Michael Merle et à La Ligue contre le cancer. Clap'in Sainté, samedi 29 Juin 2019 de 13h à 18h Inscriptions sur cette page web

Continuer à lire

Notre sélection

Journées européennes du patrimoine 2018 | Les 35e journées européennes du patrimoine se déroulent les 15 et 16 septembre 2018, autour du thème : "L'art du partage". Au-delà des jeux à gratter ou des opérations de sauvegarde du patrimoine, ce week-end est l'occasion de découvrir le territoire sous un autre regard, avec parfois quelques lieux insolites, ouvert de manière inédite.

Nicolas Bros | Mercredi 12 septembre 2018

Notre sélection

À Saint-Étienne : - La Maison François Ier ouvre ses portes exceptionnellement pour quelques visites guidées dimanche matin (prévoir des chaussures adaptées à une visite de chantier) mais également pour des concerts, lectures et projections organisés par le service Ville d'art et d'histoire, les médiathèques et la cinémathèque le samedi de 14h à 18h. Enfin, une exposition de quelques pièces réalisées par le Conservatoire des Meilleurs ouvriers de France est prévue dimanche à partir de 14h. - Une belle occasion aussi de découvrir les nouveaux bâtiments de La Comédie de Saint-Étienne, pour les mauvais élèves qui ne seront pas venus à La Fête de rentrée ! de vendredi 14 septembre, à 18h, avec la répétition publique de Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche avec Vincent Dedienne, un Apéro festif avec Le Turak Théâtre, un bal animé par la Cie La Guinche... Des visites des bâtiments sont prévues pour ces retardataires le samedi de 9h30 àç 11h et de 11h30 à 13h. Inscription au 04 77 25 14 14 - Des shows devant

Continuer à lire

À voix haute

Festival des 7 Lunes (Haute-Loire) | Les amateurs de littérature le disent : rien de tel qu'une lecture à voix haute pour apprécier la richesse d'un texte. Mais comme on n'a pas forcément (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 3 juillet 2018

À voix haute

Les amateurs de littérature le disent : rien de tel qu'une lecture à voix haute pour apprécier la richesse d'un texte. Mais comme on n'a pas forcément envie de passer pour un zozo qui parlant tout seul dans le métro ou à l'arrêt de bus, heureusement, il y a des événements comme le festival des 7 Lunes créé en 1997 par Gérard Defour. L'idée étant aussi de perpétuer une approche populaire de la chose littéraire qui n'a pas empêché le festival de voir passer de prestigieux invités tels Marie-Christine Barrault, Jacques Bonnafé, Tcheky Karyo, Dominique Pinon et même l'an passé, pour les 20 ans de l'événement, l'inénarrable Francis Huster. Au programme toujours, en plus d'un stage de lecture à voix haute, des "bouquets" de lecture à voix hautes, souvent menées par des compagnies de théâtre et prenant toutes les formes (lecture musicale avec Rire de Mai 68 (Cie Théâtre du Menteur), scènes ouvertes, lectures de cabinet (au sens large par la Cie Lézards Dorés), balade lecture "Sportissimots"... Et même un très prometteur Raclée de Verts adapté de Caryl Férey (qu'on ne présente plus), polar mettant en scène un fan des... Verts, œuvre de la

Continuer à lire

93 montées et toujours pimpante

Sport-loisir | La plus célèbre épreuve cycliste ligérienne, la montée Vélocio, fête ses 93 printemps avec toujours le même état d'esprit, prôné par Paul de Vivie : ouverture et bonne humeur.

Nicolas Bros | Jeudi 31 mai 2018

93 montées et toujours pimpante

« La bicyclette n'est pas seulement un outil de locomotion ; elle devient encore un moyen d'émancipation, une arme de délivrance. Elle libère l'esprit et le corps des inquiétudes morales, des infirmités physiques que l'existence moderne, toute d'ostentation, de convention, d'hypocrisie – où paraître est tout, être n'étant rien – suscite, développe, entretient au grand détriment de la santé. » Cette longue citation, datant de 1903, est celle de Paul de Vivie, plus connu sous le nom de Vélocio. Et elle résume assez bien dans quel état d'esprit se déroule l'épreuve phare du vélo dans la Loire : la montée Vélocio. Correspondant à la montée du Col de la République (1 161 m), l'événement attire chaque année plusieurs centaines de participants de tout âge. Créée en 1922 par Albert Raimond, Jean Frédéric Boudet et Jules Barellon, la montée chronométrée d'un peu plus de 12 kilomètres fait partie des plus anciens rendez-vous consacrés au cyclotourisme en France. Pour sa 93e édition, ce dimanche 3 juin, Vélocio propose, outre l'épreuve reine, plusieurs autres parcours dont une nouveauté : le parcours VTT. Pour résumer, ce seront quatre épreuves qui seront proposées pour cette jo

Continuer à lire

Status Quo, Brigitte et Grand Corps Malade en Haute-Loire

Festival | Il va faire bon cet été en Haute-Loire. Les programmations des festivals tombent petit à petit et il y aura du beau monde. Tout d'abord, le (...)

Nicolas Bros | Jeudi 8 mars 2018

Status Quo, Brigitte et Grand Corps Malade en Haute-Loire

Il va faire bon cet été en Haute-Loire. Les programmations des festivals tombent petit à petit et il y aura du beau monde. Tout d'abord, le festival The Green Escape (nouveau nom du festival Country Rendez-Vous de Craponne-sur-Arzon) a réussi un joli coup en décrochant la venue d'une formation anglaise mythique : Status Quo. Les rockers partageront l'affiche avec des groupes country tels que les Français Appaloosa et les Américains de Mike and The Moonpies, Sam Outlaw ou encore The Nickel Slots. Du côté de Sainte-Sigolène, le Live des Brumes monte en grade tout en revenant à trois atistes programmés. Le festival attire cette année de belles têtes d'affiche. Outre Julien Clerc, ce seront les incontournables Brigitte et le slammeur Grand Corps Malade - qui vient de sortir son nouvel album Plan B - qui se produiront début juillet.

Continuer à lire

L'épopée des cartes

Musée | Au XVIIe et XVIIIe siècles, la donne cartographique en France a fondamentalement changé grâce aux Cassini. César-François Cassini et son (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 septembre 2017

L'épopée des cartes

Au XVIIe et XVIIIe siècles, la donne cartographique en France a fondamentalement changé grâce aux Cassini. César-François Cassini et son fils Jean-Dominique Cassini ont ainsi réalisé, à l'échelle 1/86 400, la cartographie de l'ensemble du Royaume de France. Une prouesse à l'époque qui continue d'être une référence pour tout géographe qui se respecte. À la Maison du patrimoine et de la mesure de La Talaudière, l'exposition Les cartes de Cassini, l'histoire d'une fantastique épopée propose de plonger dans les cartes et leur parcours de création. Les cartes de Cassini, l'histoire d'une fantastique épopée, jusqu'au 27 avril 2018 à la Maison du patrimoine et de la mesure

Continuer à lire

Quoi de neuf dans les festivals ?

En bref | 1 - Un "absent" La nouvelle est tombée en décembre 2016 : pas de Foreztival en 2017 ! En apprenant cette information, nous avions (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 juillet 2017

Quoi de neuf dans les festivals ?

1 - Un "absent" La nouvelle est tombée en décembre 2016 : pas de Foreztival en 2017 ! En apprenant cette information, nous avions eu très peur de ne jamais revoir le festival de musique de Trelins sur pied. Mais très vite, nos inquiétudes ont été balayées par les organisateurs qui nous ont assuré avoir mis le festival en « jachère » cette année pour mieux revenir les 3, 4 et 5 août 2018 avec la 14e édition. En attendant, il y a de quoi se réjouir avec tout d'abord le festival de rue qui, pour sa part, est maintenu le 5 août prochain. Suivront deux soirées en forme de warm-up du Foreztival 2018. Tout d'abord, le 22 septembre au Château du Rozier de Feurs puis le 2 décembre au Fil de Saint-Etienne. Les "line-up" de ces soirées nous sont encore inconnus à l'heure où nous écrivons ces lignes. 2 - Une ville en ébullition Le Puy-en-Velay s'apprête à vivre un très "gros" mois de juillet ! Tout d'abord parce que la préfecture de la Haute-Loire sera pendant 3 jours accaparée par le Tour de France (les 16, 17 et 18 juillet 2017) en étant ville-étape et en héritanti d'un jour de repos. Mais ce n'est pas tout. Depuis maintenant 3 ans, la ca

Continuer à lire

Ambiance vacances

Apéros-Musique de Blesle (Haute-Loire) | Le village de Blesle, en Haute-Loire, est un lieu magique. Abritant un patrimoine riche entre son abbaye bénédictine du IXe siècle, sa tour aux vingt (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 juillet 2017

Ambiance vacances

Le village de Blesle, en Haute-Loire, est un lieu magique. Abritant un patrimoine riche entre son abbaye bénédictine du IXe siècle, sa tour aux vingt angles ou son cadre médiéval, la petite commune accueille également chaque été, un festival haut en couleur et en musiques : les Apéros-Musique de Blesle. Le seul mot d'ordre : éclectisme à tous les étages ! La programmation en est le témoin chaque année, faisant la part belle aux découvertes de tous styles, du jazz aux musiques sacrées en passant par le rock ou la chanson française. Pour sa 16e édition, ce sont plus de 35 formations qui seront accueillies. Parmi les conviés, citons les Stéphanois d'Odlatsa créateur d'une chanson engagée et toujours festive, aux confins du rock, de la musique tzigane et du jazz. Avec leur album L'Homme qui a vu l'Homme, le groupe a démontré l'étendue de sa sensibilité artistique, dans une fibre poétique et piquante à la fois. Lauréat du tremplin des Poly'Sons de Montbrison en 2016, la formation écume les salles de la région et fait mouche à chaque apparition. "Au-delà de ça", le festival réserve un tas de moments musicaux inédits, plus ou moins intimistes, aux détours des rues du village,

Continuer à lire

Des fifres et des maîtres

Festival de la Chaise-Dieu (Haute-loire) | Épicentre de la planète classique, la Casa Dei, enchâssée dans sa froidure de granit, retrouve une altitude de croisière, après un millésime 2016 à couper le (...)

Alain Koenig | Mardi 4 juillet 2017

Des fifres et des maîtres

Épicentre de la planète classique, la Casa Dei, enchâssée dans sa froidure de granit, retrouve une altitude de croisière, après un millésime 2016 à couper le souffle. Oubliant le prophétique destin de Snegourotchka (La Reine des Neiges !), la petite-fille de Cziffra réserve cette année, deux ou trois pépites : Damien Guillon et son Banquet (vraiment) Céleste embraseront la sublime partition d'Antonio Caldara : Madeleine au pied du Christ. Souvent méconnue du public, la musique du maître vénitien impacta fortement le style de quelques saltimbanques jouissant d'une petite notoriété, comme Jean-Sébastien Bach ou Telemann ! Quittant leur Oxfordshire natal, les Tallis Scholars viendront émollier l'air mordant du Velay. On ne présente plus le célèbre ensemble de musique ancienne : son directeur musical, Peter Philips, égrènera les joyaux d'une couronne sans épines : Allegri, Monteverdi, Lotti, Palestrina, laissant présager d'une canicule spontanée en Haute-Loire. Enfin, puisqu'il faut trancher dans le vif argent, le Requiem du sublime tchèque Zelenka (1704), par le fleuron de ses interprètes nationaux (Vaclav Luks), permettra d'élargir, si

Continuer à lire

Les gardiens du patrimoine

Patrimoine | Dans le but de valoriser le patrimoine industriel social et culturel de la Loire et de créer une force d'action plus grande, le collectif “Lieux et Mémoires de nos Vallées“ a vu le jour en 2016. Composé par 23 associations et 2 musées municipaux, situés en majorité dans la zone de Saint-Étienne Métropole, le regroupement travaille sur la thématique Eau et Feu. Explications. Léa Pternitis et Nicolas Bros

Léa Pternitis | Mardi 6 juin 2017

Les gardiens du patrimoine

Bien décidées à mutualiser leur force et leurs moyens pour se faire entendre, 25 structures ligériennes du patrimoine - 23 associations de sauvegarde du patrimoine et 2 musées municipaux (Maison du patrimoine et de la mesure de La Talaudière et la Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds) - se sont regroupés au sein du collectif “Lieux et Mémoires de nos Vallées“. Travaillant autour de la thématique Eau et Feu, cette nouvelle structure doit permettre de créer une synergie entre les différents participants. « Ce collectif a pour but un enrichissement commun et une coopération accrue entre les différents adhérents », explique Jean-Michel Chauvet, Président de l'Association de Sauvegarde et d'Animation de la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez. « La vocation de chaque membre du collectif est sensiblement la même : conserver, protéger et faire de la veille patrimoniale. Il était logique de se regrouper afin de continuer à agir collectivement pour davantage de diffusion de nos actions auprès du grand public et des décideurs locaux. » Autres points communs de chaque structure fondatrice de ce nouveau collectif : un travail axé sur le patrimoine industriel, soc

Continuer à lire

Matmatah à Saugues en août

Festival | Nos confrères de Zoom d'ici viennent d'annoncer la tête d'affiche du festival Celte en Gévaudan de Saugues cette année. Ce sera le groupe de rock breton, (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 janvier 2017

Matmatah à Saugues en août

Nos confrères de Zoom d'ici viennent d'annoncer la tête d'affiche du festival Celte en Gévaudan de Saugues cette année. Ce sera le groupe de rock breton, Matmatah, qui sera sur scène le samedi 12 août 2017. Après neuf d'absence, le groupe sort cette année un nouvel album et se lanceront dans une tournée française qui passera donc par la Haute-Loire. Matmatah, samedi 12 août 2017 à Saugues (Haute-loire) dans le cadre du festival Celte en Gévaudan

Continuer à lire

Les rubans du patrimoine pour Roche-la-Molière

Patrimoine | La commune de Roche-la-Molière vient de recevoir le prix des Rubans du patrimoine au niveau départemental pour la rénovation des salons et de la cour de (...)

Nicolas Bros | Jeudi 8 décembre 2016

Les rubans du patrimoine pour Roche-la-Molière

La commune de Roche-la-Molière vient de recevoir le prix des Rubans du patrimoine au niveau départemental pour la rénovation des salons et de la cour de leur château. Ce prix, lancé en 1994 sous le nom de "Villes et Villages gagnants", récompense avec des prix nationaux, régionaux et départementaux, des communes qui ont entrepris des travaux de rénovation et de mise en valeur de leur patrimoine bâti. Concernant le château de Roche-la-Molière, ce sont plus d'1, 1 M d'Euros qui a été investi dans ces travaux depuis 2002. Retrouvez l'ensemble des opérations lauréates ici.

Continuer à lire

5 endroits où l'on fête aussi le livre à sa manière

GUIDE URBAIN | Jusqu’au 16 octobre, la Fête du livre de Saint-Etienne investit le centre-ville pour sa 31ème édition. Mais le livre à Saint-Etienne c'est aussi toute l'année et pas toujours là où on l'attend. Tour d'horizon des lieux inattendus où on fête aussi le livre ce week-end comme tous les autres de l'année.

Sylvain Thizy | Vendredi 14 octobre 2016

5 endroits où l'on fête aussi le livre à sa manière

En prison

Continuer à lire

Journées du patrimoine 2016 : notre sélection

ESCAPADES | Même si, de prime abord, l'expression "Journées européennes du patrimoine" fait très pompeuse, il n'en est rien de l'événement en lui-même qui demeure une fantastique occasion de découvrir des lieux de la région sous un autre oeil ou bien d'en visiter d'autres que l'on ne peut pas visiter le reste l'année. Petit tour d'horizon de quelques étapes que nous avons sélectionnées pour l'édition 2016, qui porte la thématique Patrimoine et citoyenneté.

Nicolas Bros | Jeudi 15 septembre 2016

Journées du patrimoine 2016 : notre sélection

Site Le Corbusier à Firminy-Vert Incontournable, forcément. Avec l'inscription de la Maison de la culture au Patrimoine mondiale de l'UNESCO en juillet dernier, l'ensemble de constructions érigé par l'architecte suisse Le Corbusier à Firminy fête désormais cette entrée en grandes pompes dans ce cercle prestigieux. Les Journées européennes du patrimoine 2016 seront l'occasion de visites libres mais également d'ateliers gratuits destinés au jeune public, "l'architecture et l'urbanisme d'hier et d'aujourd'hui" le samedi et le dimanche à 14h pour les 5-12 ans, à 15h et à 16h pour les 7-12 ans. Le chantier de la nouvelle Comédie de Saint-Étienne La Comédie de Saint-Étienne va vivre sa dernière saison du côté de l'avenue Émile Loubet. En effet, dès 2017, les équipes du Centre dramatique national investiront de nouveaux locaux situés entre Le Fil et le Zénith, dans le futur "quartier des spectacles". Pour les Journées européennes du patrimoine, vous pourrez enchaîner la visite de la désormais future-ex-Comédie le samedi 17 à 11h (réservation obligatoire au 04 77 25 14 14) puis vous rendre sur le chantier de la future nouvelle Comédie avec une visite gu

Continuer à lire

Appel aux talents locaux

MUSIQUES | Groupes ou artistes solos amateurs, résidant en Loire ou Haute-Loire, vous êtes invités à proposer vos créations musicales pour le tremplin Muzik'Casting 2016, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 8 septembre 2016

Appel aux talents locaux

Groupes ou artistes solos amateurs, résidant en Loire ou Haute-Loire, vous êtes invités à proposer vos créations musicales pour le tremplin Muzik'Casting 2016, organisé par le Crédit Agricole Loire/Haute-Loire. Première étape avec une inscription sur ce site, jusqu'au 18 septembre, puis une écoute et un vote effectués par les internautes et peut-être une 1e partie du groupe Synapson au Fil à Saint-Étienne, lors d'un concert privé le mardi 22 novembre. Cette formation succédera au groupe Life Opus, lauréat en 2015 et qui avait partagé la scène du Fil avec Charlie Winston. Synapson + gagnant du Tremplin Musik'Casting 2016, mardi 22 novembre, au Fil (concert privé, invitations à demander au Crédit Agricole Loire/Haute-Loire)

Continuer à lire

Initiales B.B.

MUSIQUES | Avec une programmation toujours aussi riche qu’éclectique, le festival Country Rendez-Vous de Craponne-sur-Arzon trace inexorablement sa route avec notamment, pour sa vingt-neuvième édition, la belle Bri Bagwell et le truculent Sanseverino.

Niko Rodamel | Mardi 5 juillet 2016

Initiales B.B.

Niché à mille mètres d’altitude au cœur de la Haute-Loire, le village de Craponne, avec ses deux mille habitants, se transforme chaque année pendant trois jours et depuis bientôt trente ans, en un cinquante et unième État américain. Tout ici est fait pour célébrer la musique country et tout ce qui s’y rapporte, dans une ambiance décalée assumée. Le programme musical fait généralement la part belle aux artistes américains mais pas que ! Cette année, parmi moult formations US, le public pourra découvrir Bri Bagwell, une belle blonde venue tout droit du Nouveau Mexique. Elle avait débuté en 2011 avec le groupe The Banned, dont le premier album annonçait la sortie deux ans plus tard d’un premier EP sous son propre nom. La voix unique et profonde de Bri Bagwell lui a valu d’être élue meilleure chanteuse du Texas en 2013 et 2014. Depuis, la chanteuse passe le plus clair de son temps en tournée, on the road. Papillon Le frenchy (d’origine italienne) de l’édition 2016 n’est pas un inconnu, loin de là. Depuis ses débuts, Sanseverino a tout joué, de Django Reinhardt à Jimi Hendrix, des musiques de l'Est à la Country Music, du jazz manouche à la java en pass

Continuer à lire

À la rencontre du monde

SCENES | Pendant cinq jours, des chanteurs, musiciens, danseurs, venus des cinq continents, vont offrir à trente-deux communes de Haute-Loire, soixante-dix (...)

Monique Bonnefond | Mardi 5 juillet 2016

À la rencontre du monde

Pendant cinq jours, des chanteurs, musiciens, danseurs, venus des cinq continents, vont offrir à trente-deux communes de Haute-Loire, soixante-dix spectacles de danse, défilés, animations de rue, parades, dont la plus marquante sera la grande parade des cultures du monde le 19 juillet. Dans un tourbillon de musiques et de danses, tous ces artistes, vêtus de costumes aux couleurs éclatantes, mettront à travers leurs traditions populaires et folkloriques, le monde entier à la portée d'un public non élitiste, un public populaire et familial riche de sa diversité et établiront avec lui un lien direct et sans aucune barrière, ni entre les générations, ni entre les peuples ni entre les cultures. Cette rencontre interculturelle perpétue l'esprit de convivialité et de partage, favorise une véritable ouverture à l'autre, à sa culture, une ouverture à la différence, à la tolérance qui sont des vecteurs de cohésion sociale. Nous laisserons le mot de la fin à un écrivain mexicain. Octavio Paz, prix Nobel de la paix en 1990 nous dit : « Toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. A l'inverse, c'est de l'isolement que meurent les civilisations. »

Continuer à lire

Sin Tiempo, phénomène électro

MUSIQUES | Si l'on a fait allemand première langue comme Jean-Marc Ayrault, on a des chances d'accéder au Quai d'Orsay mais on ignore probablement qu'en espagnol Sin (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 5 juillet 2016

Sin Tiempo, phénomène électro

Si l'on a fait allemand première langue comme Jean-Marc Ayrault, on a des chances d'accéder au Quai d'Orsay mais on ignore probablement qu'en espagnol Sin Tiempo signifie « pas le temps ». Celui que cet électronicien lyonnais passé par le conservatoire, machiniste mais aussi multi-instrumentiste, n'a pas pris pour accoucher en un éclair de son projet musical et en récolter les premiers échos. Favorables de la part de la critique et tristes comme une pierre quand ils émanent de la voix déchirante qu'il jette sur ses boucles lancinantes et dark pop. Comme sur ce Madness, extrait bien nommé du tout aussi bien nommé EP Immanence, ce phénomène, absout de toute notion de temporalité, que traduit si bien sa musique. Sin Tiempo au festival Nuits de rêve..., au Moulin de Blanlhac à Rosières (43), du 13 au 17 juillet

Continuer à lire

Firminy, une candidature bétonnée

ESCAPADES | Passionnant parcours au cœur de l’architecture du XXe siècle, le site Le Corbusier de Firminy, le plus important d'Europe du maître franco-suisse, est depuis le 17 juillet inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO avec seize autres réalisations. Description des enjeux de ce changement de statut. Nadja Pobel

Nadja Pobel | Mardi 5 juillet 2016

Firminy, une candidature bétonnée

Depuis le 17 juillet, à l'issue d'un vote à main levée, Firminy se trouve aux côtés de Rome, Grenade, New York ou Jérusalem dans la liste des villes abritant un site culturel classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. En Rhône-Alpes, la cité a rejoint le site historique de Lyon, la Grotte Chauvet (et le Puy-en-Velay, compris dans le Chemin de Saint-Jacques-de Compostelle). Le sort a en été décidé à Istanbul, lors de la quarantième session du Comité de cette prestigieuse émanation de l'ONU. Retoqué en 2011, le dossier avait cette fois-ci de très fortes chances d'être accepté. En effet, si comme la première fois, Firminy ne se présente pas seule devant les jurés, elle a su s'entourer cette année d'un allié de choc : la ville de Chandigarh, qui abrite la plus grande étendue réalisée au monde par Le Corbusier. Et, comme le relève Marc Petit, maire communiste de Firminy, « puisque l'UNESCO considère qu'aujourd'hui trop de biens culturels sont situés dans les pays occidentaux, la venue de l'Inde est un atout de taille ». Jusque-là, cette ville se heurtait au gouvernement indien qui craignait les règles strictes de protection qui nécessitent les ouvrages classés.

Continuer à lire

La "retraite" a 50 ans !

MUSIQUES | Voici tout juste un demi-siècle que la célèbre " retraite " bénédictine de La Chaise-Dieu, picotée par le zéphyr du septentrion, enivre esthètes et mélomanes. Pas du tout l'âge de la retraite...

Alain Koenig | Mardi 5 juillet 2016

La

Une édition 2016 en forme de pèlerinage, pour ce doyen des festivals, toujours rafraîchissant, ne serait-ce que par sa météo. Reconstitution historique du premier concert donné par Gyorgy Cziffra en 1966, Pascal Amoyel, son disciple, reprend le tabouret du maître, et diffuse son philtre pianistique à l'Orchestre National d'Île-de-France. La suite du programme donne le vertige. Cette année encore, on ne saura où donner de l'oreille : Hervé Niquet et Le Concert Spirituel, les sœurs Labèque, La Grande Écurie et La Chambre du Roy et J.-C. Malgoire, L'Orchestre National de Lorraine, Vaclav Luks et le Collegium vocale 1704, le Concert de la Loge (toujours dans une forme " olympique ", malgré l'inculte lobby, fossoyeur de l'idéal de paix portant son nom), l'Ensemble Pygmalion et Raphaël Pichon, toujours aussi magiques, l'Ensemble Clément Janequin, Renaud Capuçon, Vincent Larderet, le Gabrieli Consort et Paul McCreesh, Canticum Novum, sans oublier le trublion Sébastien Daucé et son ensemble Correspondances, l'Orchestre National de Lyon, le Banquet Céleste du pléonastique Damien Guillon, Raphaël Sévère et le Quatuor Prazak, le Berliner Symphoniker, Alexander Ghindin, la Maîtrise de la Ca

Continuer à lire

La cinémathèque

CONNAITRE | Créée en 1922 sous le nom d'Office du Cinéma Éducateur, la Cinémathèque de Saint-Étienne est une des seules en France à être municipale. Situé depuis 1993 à côté de la (...)

Nicolas Bros | Mercredi 20 avril 2016

La cinémathèque

Créée en 1922 sous le nom d'Office du Cinéma Éducateur, la Cinémathèque de Saint-Étienne est une des seules en France à être municipale. Situé depuis 1993 à côté de la Médiathèque du quartier de Tarentaize, l'établissement est caractérisé par son gigantesque fonds d'archives. Ce dernier est constitué de films pédagogiques, amateurs, publicitaires et de répertoires (7800 titres) ainsi que de 2 800 ouvrages et 120 titres de revue de cinéma de 1924 à nos jours. Une collection de matériel est également conservée avec notamment des projecteurs ou des appareils photo. Enfin, elle accueille également jusqu'à 110 spectateurs dans sa salle de projection. NB Cinémathèque de Saint-Étienne, 24 rue Jo Gouttebarge

Continuer à lire

Les maisons sans escaliers

GUIDE URBAIN | Elles sont connues en tant que "Chalets de Bizillon", un nom rappelant celui du cabaret qui occupait les lieux auparavant. Situées à proximité du centre (...)

Nicolas Bros | Mercredi 20 avril 2016

Les maisons sans escaliers

Elles sont connues en tant que "Chalets de Bizillon", un nom rappelant celui du cabaret qui occupait les lieux auparavant. Situées à proximité du centre commercial Centre Deux (qui a pris la place d'une ancienne prison lors de son ouverture en 1979), les deux maisons sans escalier siègent aux numéros 54 et 56 du boulevard Daguerre. La particularité de ces deux immeubles, conçus par l'architecte Auguste Bossu, se situe dans le hall : une unique rampe hélicoïdale avec une pente faible (« une montée par galerie en plan incliné » dixit Bossu), permettant à tous les appartements d'être desservis. Avec un décor des parties communes très art déco, cette réalisation n'entraînera pas un mouvement architectural massif, mais inspirera notamment la célèbre rampe du musée Guggenheim de New-York. Rien que ça ! Maisons sans escaliers, 54 et 56 bd Daguerre à Saint-Étienne

Continuer à lire

Les collections du MAMC

GUIDE URBAIN | Si Archéologie du Présent, l'exposition passionnante en place actuellement au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne, présente quelques 150 (...)

Nicolas Bros | Jeudi 14 avril 2016

Les collections du MAMC

Si Archéologie du Présent, l'exposition passionnante en place actuellement au Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne, présente quelques 150 oeuvres issues des collections de l'établissement muséal, ce n'est qu'une infime partie des créations composant ce fonds artistique hors normes. En effet, ce sont plus de 19 000 oeuvres ou ensembles monographiques uniques qui sont inscrits dans les registres du MAMC. Il y a notamment des ensembles dans la photographie, l'abstraction américaine, la peinture allemande... C'est tout simplement la deuxième plus grande collection publique en France d'art moderne après celle du Musée National d'Art Moderne ou Centre Georges Pompidou de Paris. Musée d'art moderne et contemporain, rue Fernand Léger à Saint-Priest-en-Jarez (www.mamc-st-etienne.fr)

Continuer à lire

Les musées au numérique

ACTUS | Pendant une semaine, du 28 mars au 3 avril, les internautes peuvent découvrir les institutions muséales du monde entier sous différents prismes via la (...)

Nicolas Bros | Mardi 29 mars 2016

Les musées au numérique

Pendant une semaine, du 28 mars au 3 avril, les internautes peuvent découvrir les institutions muséales du monde entier sous différents prismes via la Museum Week. Chaque jour de cette semaine, par le biais d'un hashtag dédié ( #secretsMW, #peopleMW, #architectureMW, etc), les établissements mettront en avant un aspect de leur quotidien ou de leur histoire. Ainsi le personnel, les bâtiments, les collections, ... seront présentés de manière inédite via les réseaux sociaux. Une occasion de découvrir le patrimoine différemment. À titre d'exemple, la Ville de Saint-Étienne via un hashtag propre (#saintéculture) s'est lancée dans cette initiative. NB

Continuer à lire

Le Château de Bouthéon s’ouvre à l’insolite

ESCAPADES | Pour celles et ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de voir Saint-Etienne insolite. Cour traboules, escaliers il y a quelques mois, l’exposition s’est (...)

Florence Barnola | Mardi 2 février 2016

Le Château de Bouthéon s’ouvre à l’insolite

Pour celles et ceux qui n’avaient pas eu l’occasion de voir Saint-Etienne insolite. Cour traboules, escaliers il y a quelques mois, l’exposition s’est installée au Château de Bouthéon jusqu’en mars prochain. À l'initiative de l’association Révéler Ma Colline (RMC), des photographies de Patrice Barrier et des sténopés de Jacques Prud’homme, extraits d’un ouvrage éponyme signé Muriel Decitre-Demirtjis, sont mis sous les feux des projecteurs. Dans ce livre, l’enseignante en droit et en architecture, guide conférencière, recense plus de soixante-dix traboules, et de nombreux escaliers (du XVIe au XXe siècles) et cours stéphanois. Les clichés nous ouvrent les portes d’un Saint-Étienne inconnu et nous invite à lever la tête afin d’apercevoir les trésors cachés de la ville ouvrière. Le visiteur découvre les richesses de la cité stéphanoise à travers des cages d’escaliers révélant de singuliers heurtoirs de porte, des grilles, des sculptures, des cours uniques (connaissez-vous celle de la Renaissance située rue de la ville ?), des escaliers majestueux… Les photographies donne à la capitale forézienne une lumière partic

Continuer à lire

Gazeille s’égosille

MUSIQUES | Pas forcément encore très connu des Ligériens, le festival des cuivres du Monastier-sur-Gazeille (43) ouvre crânement sa vingt-septième édition avec une programmation des plus réjouissantes, couvrant un large éventail musical. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mardi 30 juin 2015

Gazeille s’égosille

À tout juste une heure de Saint-Étienne et avec pas moins de vingt-sept concerts sur sept jours, le festival du Monastier est vraiment le festival le plus cuivré de toute la région. Le fil rouge est bien entendu l’utilisation de la famille des cuivres, sous toutes ses formes, du duo au grand ensemble. Et très franchement, il y en a pour tous les goûts : du classique au jazz, de la chanson au funk, du duo à l’orchestre symphonique, Beethoven croisera fanfares et groupes pop-rock. L’ambiance du festival est détendue car, qu’ils aient lieu dans la cour du château ou sur la place du couvent, dans l’église abbatiale ou sur le marché, les concerts et animations promènent le public dans un cadre plutôt bucolique fait de vieilles pierres et de verdure. On est bien Tintin, hein, à la campagne ?! Une brocante musicale, des ateliers et des stages viennent compléter les représentations. Le Jazz Club, quant à lui, propose chaque soir une jam session encadrée par les professeurs. À noter que les concerts sont gratuits pour les mélomanes de moins de seize ans. « The place to Cuivres » ! Preuve que les cuivres peuvent être cuisinés à toutes les sauces et notamment à la sau

Continuer à lire

Chapeau !

MUSIQUES | Un son riche, une énergie digne des plus grands et des prestations scéniques de qualité. Voilà ce qui vous attend aux Apéros Musique de Blesle le 15 août à 23h (...)

Marlène Thomas | Mardi 30 juin 2015

Chapeau !

Un son riche, une énergie digne des plus grands et des prestations scéniques de qualité. Voilà ce qui vous attend aux Apéros Musique de Blesle le 15 août à 23h lors du concert du sextuor Charlie & the Soap Opera. Ce jeune groupe formé en janvier 2011 à Lyon par Rémi Tchangodeï - pianiste, chanteur, compositeur - rassemble six vieux amis autour d’une musique résolument soul, teintée de funk et d’une pointe de rock. Autant inspirés d’artistes "old school" tels que Ray Charles ou Aretha Franklin, que de musiques plus contemporaines comme celles de Jamiroquai ou Prince, leurs compositions mélancoliques ou plus rythmées sont menées par Charlie, un personnage excentrique, coiffé d’un chapeau haut-de-forme à la Willy Wonka. Une mise en scène réussie, rappelant le travail mis en place par leurs cousins stéphanois de Mac Abbé & le Zombi Orchestra dans un autre registre. Déjà récidiviste de deux EP, le groupe a une nouvelle fois fait appel à la générosité des internautes via une plate-forme de crowdfunding pour sortir de leur gibus un nouvel album survolté. Après avoir écumé les scènes locales, le sextuor commence, depuis l’an dernier, à s’exporter au-del

Continuer à lire

Les dessous de Feurs

CONNAITRE | C’est une cité antique qui ne se voit plus, et pourtant, tous ses vestiges sont encore là. Feurs, en plein Forez, possédait notamment un théâtre en pierre en (...)

Nadja Pobel | Mercredi 8 avril 2015

Les dessous de Feurs

C’est une cité antique qui ne se voit plus, et pourtant, tous ses vestiges sont encore là. Feurs, en plein Forez, possédait notamment un théâtre en pierre en 50 après JC, version "moderne" d'un ancien théâtre en bois bâti par le prêtre Tiberius Claudius Capito. Cet homme riche était un haut responsable de la ville, alors nommée Forum Segusiavorum et capitale de l'actuelle et approximative zone Loire-Rhône. "Peuple libre", les Ségusiaves avaient obtenu pour leur territoire le statut de cité de droit latin, soit les mêmes droits civils (mais pas les mêmes droits politiques) que les citoyens romains. Stratégiquement située sur la voie Lyon-Saintes via Clermont et Limoges, la bourgade de Feurs s’est rapidement urbanisée avec des thermes, des palais, une basilique et un forum monumental construit sous Tibère, comptant jusqu’à 10 000 habitants, chiffre comparable à l'époque à Paris-Lutèce (mais bien inférieur à Lyon-Lugdunum ou Vienne). Tout cela fut recouvert par les siècles, après que la ville a périclité pour des raisons inconnues au IIIe. Des fouilles ont permis de faire remonter à la surface cette vie disparue, qui aujourd’hui s’expose au musée d’ar

Continuer à lire

Novaciéries, une ville dans la ville

CONNAITRE | Situé dans le cœur de ville de Saint-Chamond, Novaciéries est l’un des plus gros projets de réhabilitation de Saint-Étienne Métropole. L’ancien site de GIAT industrie s’étale sur 45 hectares. Pascal Premillieu, responsable du service aménagement opérationnel de Saint-Étienne Métropole explique le projet. Propos recueillis par Florence Barnola.

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

Novaciéries, une ville dans la ville

Qu’était à l‘origine le site Novaciéries ? Les Forges et Aciéries de la Marine de Saint-Chamond sont la plus grosse partie de l’histoire industrielle du site. Au milieu du XIXe siècle, c’était une entreprise très importante connue presque au niveau mondial. Elle fabriquait d’abord des blindages pour faire des coques de cuirassiers puis s’est spécialisée dans l’industrie de l’armement jusqu’après la deuxième guerre mondiale. Le site a connu par la suite des restructurations successives. Une fusion d’entreprises a donné lieu à la naissance de Creusot Loire, l’aventure a duré une trentaine d’années. Enfin, il y a eu GIAT Industrie qui a fabriqué des véhicules blindés entre 1985 et 2005. Comment le projet Novaciéries est-il né ? Dès que les pouvoirs publics ont su que GIAT allait fermer, les premières réflexions ont été engagées pour récupérer le site et envisager un projet de transformation assez important. Il est situé en pleine ville aujourd’hui ce qui n’était pas le cas au XIXe siècle. Très vite, il a été question de récupérer une partie du site industriel pour le transformer en secteur à vocation urbaine. Les études ont

Continuer à lire

Cerise sur le gâteau avec Saint-Victor

CONNAITRE | Avec la particularité d'être rattaché depuis 1969 à la commune de Saint-Étienne, le village de Saint-Victor-sur-Loire conserve une saveur particulière. Depuis (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 mars 2015

Cerise sur le gâteau avec Saint-Victor

Avec la particularité d'être rattaché depuis 1969 à la commune de Saint-Étienne, le village de Saint-Victor-sur-Loire conserve une saveur particulière. Depuis son centre historique teinté par l'époque médiévale jusqu'à sa plage de sable donnant un accès à la baignade à seulement quinze kilomètres du centre-ville stéphanois, Saint-Victor est un concentré de richesses. D'ailleurs, les "Croque-Cerises", surnom donné aux habitants pour le passé lié à la culture de la cerise dans le village, peuvent s'enorgueillir d'abriter plusieurs atouts en plus de cette "plage des Stéphanois" : l'un des plus importants ports de plaisance en eaux intérieures de France, la roseraie du Berland qui regorge de belles plantes avec ses quatre-cingt cinq variétés de roses et un château datant du XIIIème siècle accueillant concerts et expositions. Saint-Victor-sur-Loire, village médiéval perché au-dessus des magnifiques Gorges de la Loire et situé dans un écrin de verdure protégé, se pose comme une cerise sur le gâteau ligérien. NB Village de Saint-Victor-sur-Loire Le Bourg 42230 Saint-Victor sur Loire Accès libre

Continuer à lire

Le prieuré de Pommiers, un héritage millénaire

CONNAITRE | Situé au nord de la plaine du Forez, le Prieuré de Pommiers est l’un des quatre sites touristiques ligériens entretenus par le Conseil général à qui il (...)

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

Le prieuré de Pommiers, un héritage millénaire

Situé au nord de la plaine du Forez, le Prieuré de Pommiers est l’un des quatre sites touristiques ligériens entretenus par le Conseil général à qui il appartient depuis 1990. A l’origine, le site fut occupé par une villa gallo-romaine qui lui donna un nom latin, Pommaria, "verger", ou Pomerium signifiant la limite tracée par un sillon de charrue lors d'un rite de fondation. Au IXe siècle, une communauté de moines bénédictins de l’abbaye de Nantua s’y installa. Un siècle plus tard, la communauté se rangea sous l’influence de l’abbaye de Cluny et le restera jusqu'à la Révolution où le prieuré sera confisqué comme "bien national". L'église prieurale "Saint-Pierre et Saint-Paul" a été édifiée au XIe siècle et agrandie au XIIe siècle. L’église paroissiale Saint-Julien (de Brioude) date quant à elle du Xe siècle. Des remparts ont été construits pour protéger le village durant la guerre de Cent Ans. Aux XIXe et XXe siècles, le prieuré devient la propriété de la famille Bourganel avant d’être transformé en maison de repos pour les prêtres. Aujourd’hui, c’est un lieu de visites mais aussi de concerts et d’expositions. FB Prieuré de Pommier-en

Continuer à lire

Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy domine le Forez

CONNAITRE | Niché au sommet d'un pic volcanique, le prieuré de Saint-Romain-le-Puy surplombe la plaine du Forez. Le lieu, dont l’architecture est à la charnière de l’art (...)

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

Le prieuré de Saint-Romain-le-Puy domine le Forez

Niché au sommet d'un pic volcanique, le prieuré de Saint-Romain-le-Puy surplombe la plaine du Forez. Le lieu, dont l’architecture est à la charnière de l’art carolingien et de l’art roman, a conservé son église de style roman avec ses peintures murales anciennes. Classée aux monuments historiques depuis 1899, on peut noter que l’église a eu plusieurs phases de construction: son édifice funéraire est du Ve siècle, sa nef de la fin du Xe et son choeur date du XIe siècle. Les murs et les colonnes sont en partie recouverts de pans de fresques réalisées aux X, XI, XII, XIII, XVe siècles où l’on peut notamment admirer une annonciation et le martyre de Saint-Romain d’Antioche. Il ne reste que des vestiges de l’habitation des moines et du château dont la destruction avait été ordonnée en 1633, par Louis XIII. A la révolution l’ensemble est devenu propriété de l’état, un paysan s’y installera quelques années plus tard. Depuis une trentaine d’années le prieuré est géré par l’association Albertus, du nom du premier prieur, qui y organise notamment des nombreux événements culturels. FB Prieuré de Saint-Romain-le-Puy Montée de Leyniec, 42610 Saint-Romain-le-Puy

Continuer à lire

La Forge, entre passé et avenir

CONNAITRE | En 2006, le Chambon-Feugerolles inaugure une salle de spectacle « moderne », La Forge, fruit de la rénovation d’un ancien bâtiment de l’usine (...)

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

La Forge, entre passé et avenir

En 2006, le Chambon-Feugerolles inaugure une salle de spectacle « moderne », La Forge, fruit de la rénovation d’un ancien bâtiment de l’usine des Platanes (datant de 1867) appartenant à la Compagnie des Forges et Aciéries Jacques Claudinon et Cie. Cette usine métallurgique a été la plus importante de la commune pendant plus d’un siècle. Elle représentait 10 hectares d’ateliers où l’on produisait des canons, des enclumes, des outils d’agriculture, des étaux etc. Jusqu’à 1800 ouvriers y ont œuvré durant la 1ère Guerre mondiale. En 1964, l’usine Georges Claudinon ferme. Le site est démoli sauf cet atelier de mécanique qui devient propriété de la ville en 1984 pour être transformé en salle de spectacle. En 1999, la commune lance la réhabilitation du lieu pour en faire une salle dédiée aux musiques actuelles. Le bâtiment garde alors son caractère industriel, témoin d’un passé métallurgique. En 2007 la Fédération française du bâtiment décerne un « Ruban du Patrimoine » au Chambon-Feugerolles pour la réussite de cette réhabilitation. La Forge aujourd’hui marque l’une des deux entrées de la ville. FB La

Continuer à lire

Il était une fois le tram…

CONNAITRE | Créé par des passionnés, le Musée des transports urbain de Saint-Etienne et sa région a été inauguré en juin 1993 dans un hangar de 1200 m2 de la STAS. (...)

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

Il était une fois le tram…

Créé par des passionnés, le Musée des transports urbain de Saint-Etienne et sa région a été inauguré en juin 1993 dans un hangar de 1200 m2 de la STAS. Aujourd’hui il est toujours géré par une dizaine de bénévoles qui ont mis à disposition du grand public leur collection personnelle. Cent trente ans du transport ligérien sont exposés : véhicules, machines, équipements, costumes… 1881 marque l’arrivée des premiers trams à Saint-Etienne tirés par une locomotive. C’est alors la CFVE (compagnie des chemins de fer à voie étroite) qui se charge du transport et le fera jusqu’en 1981, date de création de la STAS. Le musée recèle quelques beaux spécimens dont certains fonctionnent encore comme la motrice H2 de 1907, le premier tram électrifié qui desservait Bellevue-La Terrasse. Aux côtés de cette machine à la carrosserie de bois, le fameux tram aux liserés verts mis en service en 1958 et visible jusqu’à la fin des années 90, des trolleybus et autobus des années 50 et 60… F.B Musée des Transports Urbains - Stas Avenue Pierre Mendès-France 42 272 Saint-Priest-en-Jarez (06 75 07 10 16) Visites les mercredis de 14

Continuer à lire

«Les cabinets de curiosités sont des maisons de collectionneurs»

CONNAITRE | Depuis 15 ans, d’avril à octobre, à Chazelles-sur-Lavieu, le Couvent – Cabinet de curiosités donne à voir chaque année une exposition. Rencontre avec le propriétaire des lieux. Propos recueillis par Florence Barnola

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

«Les cabinets de curiosités sont des maisons de collectionneurs»

Qu’est-ce qu’un cabinet de curiosités ? Les cabinets de curiosités ont commencé au XVIIIe siècle. Ce sont des maisons de collectionneurs. De quand date le Couvent ? Il a été fondé en 1760 à l’initiative d’un groupe de religieuses arrivant de la Haute-Loire. elles disparaissent à la Révolution. En 1838 d’autres religieuses appartenant à l’ordre des Saint-Joseph arrivent de Gaillac-sur-Tarn et s’y installent. Elles vont y rester jusqu’en 1904 à la séparation des biens de l’Eglise et de l’Etat. C’étaient des soignantes ce qui explique l’existence de l’apothicairerie. Par la suite, la maison a été transformée en tout et n’importe quoi, il y a même eu une période colonie de vacances. Depuis 15 ans, sur 1500 m2 de surface habitable nous avons rénové les deux tiers. Vous en êtes à votre 15e exposition, quel en est le thème ? A chaque fois les expositions sont en rapport avec ce que je possède en collection et ce que je peux obtenir en prêt. Cette année est évoquée «l’histoire des parfums, or des dieux, soins des corps et de l’esprit». C’est une des plus grandes expositions que j’ai

Continuer à lire

L’Hôtel de Villeneuve, écrin du Musée du Vieux Saint-Etienne

CONNAITRE | Inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1967, cet hôtel particulier a été construit au XVIIe siècle dans le vieux Saint-Étienne. (...)

Florence Barnola | Mardi 31 mars 2015

L’Hôtel de Villeneuve, écrin du Musée du Vieux Saint-Etienne

Inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1967, cet hôtel particulier a été construit au XVIIe siècle dans le vieux Saint-Étienne. Claude Jullien-Chomat le fait bâtir sur la parcelle qu’en dot son épouse Madeleine de Forcieu de Rochetaillée lui a apportée. Quant au nom de Villeneuve, il provient d’un fief proche de Firminy rentré dans la famille Jullien-Chomat en 1725. D’un point de vue architectural, le bâtiment possède d’exceptionnels plafonds à caissons à la fougère résultant du croisement typiquement régional de deux techniques : le plafond à caissons de la Renaissance italienne et le plafond à la française. Les bâtiments ont été achetés par la ville de Saint-Étienne entre 1974 et 2004. En 1932, l’association Histoire et Patrimoine de Saint-Étienne (anciennement Les Amis du Vieux Saint-Étienne) s’installe dans l’Hôtel qu’elle transforme en musée. L’entrée actuelle de l’Hôtel de Villeneuve se situe au 11 rue Gambetta. FB Musée du Vieux Saint-Étienne Hotel Jullien-Chomat de Villeneuve, 11-13bis Rue Gambetta, 42000 Saint-Étienne (04 77 25 74 32) Ouvert du ma

Continuer à lire