Et la caravane passe...

Dans le Tour | Le Tour de France, c'est une histoire de cyclistes, mais pas seulement. Embarqués à bord des caravanes publicitaires, des passionnés de la Grande Boucle vivent une aventure en parallèle de celle des athlètes.

Antoine Desvoivre | Jeudi 18 juillet 2019

Des véhicules bleus, oranges, jaunes ou violets, forment un cortège bigarré. Ils sont affublés de statues, tantôt grandioses, tantôt grotesques, mais aux proportions toujours démesurées. Idoles du consumérisme, ils portent fièrement les bannières de grandes marques. Pour sûr, la caravane publicitaire des partenaires du Tour de France offre un spectacle unique en son genre.

Alors que l'on n'a pas encore aperçu l'ombre d'un vélo au départ de la piste, sur les parkings des sponsors, c'est déjà l'effervescence. On lustre les carrosseries des voitures et des chars, puis on s'installe pour un périple long de 200 kilomètres qui durera plus de six heures. Le convoi hétéroclite ouvre la piste aux cyclistes et le spectacle pour le public.

Bruno Basil est chauffeur de poids lourds et, depuis trois ans, au mois de juillet, il conduit un char dans la caravane. « Ça fait voir du pays », déclare-t-il avant d'ajouter « c'est magique de voir tous ces gens heureux au bord de la piste ». En effet, les spectateurs sont au rendez-vous pour le passage de la caravane. Les athlètes ne seront pas là avant encore deux bonnes heures, mais déjà on se presse contre les grilles du point de départ et sur le bord de la route, on voit flotter de nombreux drapeaux français, certes, mais aussi lyonnais, bretons, corses, belges, portugais et même un canadien !

Des grands et des petits, des jeunes et des vieux, des sportifs et des fêtards, des sourires s'affichent à perte de vue dans cette foule disparate. Certains attendent le cortège publicitaire, avec la même fébrilité que la course elle-même. Sur le bas-côté, des enfants brandissent leurs joyeuses affiches :« Merci la caravane ! » Un peu plus loin, une famille équipée de grands paniers, agite une pancarte portant l'inscription : « Paye ton bob ! » (les hôtes et hôtesses de la caravane lancent des goodies dans le public, dont des bobs, NDLR).

Marathon publicitaire

Cette année, c'est la première fois que Julien Nauleau participe à l'aventure de la grande boucle. Pour cet étudiant en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives), trouver un job d'été dans le cortège s'est révélé « assez compliqué. Ça marche beaucoup par piston, il faut connaître du monde pour y entrer mais j'ai eu de la chance. Au bout de deux entretiens, on m'a proposé un poste », explique-t-il. Lui-même cycliste amateur, participer au tour de France c'est un peu le prolongement naturel de son parcours.

C'est une épreuve d'endurance qu'ils entreprennent aux côtés des athlètes. Pendant ces trois semaines sur la route, ils accomplissent chaque soir et chaque matin le même rituel. Faire le plein d'essence et de goodies, préparer les véhicules et les amener au point de départ. Une journée au volant et le lendemain on recommence. Un petit manège orchestré par Paul Thiercé, chef de la caravane Logis Hôtel. Véritable vétéran de l'autre Tour de France, il participe au cortège depuis 2010. Pour lui, « ce qui est le plus étonnant, c'est que je croise encore aujourd'hui des personnes avec qui j'ai fait le Tour pour la première fois. » S'il n'a pas pu y participer depuis quelques années, il est heureux d'y revenir :« c'est un peu comme une grande famille qui se retrouve tous les ans au mois de juillet », déclare-t-il.

Avec 600 caravaniers, répartis dans 160 véhicules, le défilé des partenaires prend une place importante dans l'événement. Si les grandes marques s'arrachent cet honneur à prix d'or, c'est parce que l'on se déplace de loin pour admirer le cortège, qui serpente sur onze kilomètres de la tête à la queue.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

De grands rendez-vous sportifs à Saint-Étienne

Sport | Ville-étape du Tour de France en 2019, championnats de France d'athlétisme également en 2019, Coupe du monde de rugby en 2023 et matchs de football comptants pour les J.O. de 2024... Voilà un programme sportif chargé pour Saint-Étienne dans les années à venir.

Nicolas Bros | Mardi 30 octobre 2018

De grands rendez-vous sportifs à Saint-Étienne

Ce 25 octobre, le parcours du Tour de France 2019 était dévoilé à la presse. Sans grande surprise Saint-Étienne figure parmi les villes-étapes de la 106e édition de la "Grande Boucle". Les coureurs du peloton atteindront la capitale ligérienne le 13 juillet en provenance de Mâcon et repartiront le lendemain direction Saint-Flour. Ce sera la 26e fois de son histoire que la ville accueille cette épreuve. L'annonce de cette étape vient compléter la liste des événements sportifs majeurs que va connaître la ville pendant les prochaines années. Après l'Euro de football en 2016, Paris-Nice ou le critérium du Dauphiné en 2018, Saint-Étienne s'apprête à accueillir, outre cette étape du Tour de France 2019, les championnats de France d'athlétisme en juillet 2019, quatre matchs de la Coupe du monde de rugby 2023 ainsi que huit matchs de football comptant pour les Jeux Olympiques de 2024.

Continuer à lire

Mais qui se cache derrière le Tour de France ?

Rencontre | Ex-journaliste sportif et directeur depuis 10 ans du Tour de France, Christian Prudhomme est un homme passionné par le cyclisme. Après de nombreuses années (...)

Léa Pternitis | Mercredi 31 mai 2017

Mais qui se cache derrière le Tour de France ?

Ex-journaliste sportif et directeur depuis 10 ans du Tour de France, Christian Prudhomme est un homme passionné par le cyclisme. Après de nombreuses années de carrière, il lève le voile sur les “Coulisses et secrets“ de la mythique "Grande Boucle". Dans un ouvrage publié aux éditions Plon, écrit avec l’aide du journaliste Jean-Paul Ollivier, il retrace son parcours ainsi que celui que les cyclistes effectuent tour à tour depuis plus de 100 ans. À l’occasion de cette parution et du départ du Critérium du Dauphiné depuis Saint-Étienne, la Librairie de Paris organise une rencontre avec ce dernier le vendredi 2 juin, à partir de 15h. Une occasion pour tous les fans du "Maillot jaune" de se réunir. Christian Prud'homme en dédicace à la Librairie de Paris, vendredi 2 juin à 15h

Continuer à lire