Le Crazy Leprechaun devient Dog Dealer

GUIDE URBAIN | Le pub de la rue Notre-Dame vient d'entrer dans le cercle fermé des bars labellisé "Dog Dealers" par la brasserie écossaise BrewDog. Une reconnaissance pour le Crazy Leprechaun qui changera bientôt de nom, conjointement à des travaux qui débuteront d'ici à la fin de l'année.

Nicolas Bros | Mercredi 18 septembre 2019

Photo : © DR


Situé rue Notre-Dame, dans l'hyper centre stéphanois, le pub Crazy Leprechaun est apprécié pour sa sélection de bières variées et très souvent inédites. Premier bar à avoir proposé les désormais célèbres brassins des Écossais de BrewDog, le bar vient de recevoir la labellisation "officielle" de Dog Dealer. Une arrivée dans un cercle plutôt fermé qui constitue une belle reconnaissance pour ce bar stéphanois. « Devenir "Dog Dealer" est une étape importante pour nous, explique Chrisophe Griot, gérant du Crazy Leprechaun. Cela siginifie que la marque reconnaît notre travail et la qualité de service que nous fournissons. BrewDog nous a fait passer un audit complet, que nous avons validé avec succès. Nous entrons donc dans un cercle très fermé en devenant le huitième bar "Dog Dealer" de France. » Au-delà d'une simple affiche apposée derrière le bar, ce changement va permettre au bar de « proposer des produits et brassins exclusifs, de la PLV unique, des opérations spéciales avec des Tap Take Over ... » Lorsqu'on évoque les critiques que suscite parfois la brasserie BrewDog, devenue une des brasseries les plus importantes d'Europe, Christophe rétorque simplement. « Même si BrewDog est immense, elle reste une brasserie indépendante et cet aspect est primordial. Je distingue "craft" et indépendant, qui pour moi sont deux notions très différentes. "Craft" veut tout et rien dire. On peut retrouver de grosses structures industrielles derrière certaines bières craft. BrewDog reste une brasserie indépendante. »

Un élan vers de nouveaux horizons

Signalons enfin que le bar va subir d'ici à la fin de l'année 2019 une série de travaux qui entraînera la fermeture temporaire du lieu. « Je ne peux pas trop en dire pour l'instant mais nous allons modifier le bar avec des travaux conséquents, un changement de nom et de concept, en nous alignant sur les standards actuels. Nous allons sortir du "carcan" irlandais pour aller vers un bar à bières moderne. » Santé !

Crazy Leprechaun, 18 rue Notre-Dame à Saint-Étienne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Insomniaque : Les incontournables de la rentrée

MUSIQUES | Bouh, c'est la rentrée ! Et qui dit rentrée, dit devoir faire face aux divers problèmes de la vie quotidienne. Mais dit aussi retrouvailles avec les amis et les lieux qu'on apprécie tant. Surtout que cette année, il y a un peu de nouveau dans les estancots stéphanois. Petit tour d'horizon rapide.

Nicolas Bros | Lundi 2 septembre 2013

Insomniaque : Les incontournables de la rentrée

Chaque année, le mois de septembre signifie pour beaucoup le retour au boulot. Pour certains, la vie reprend son cours normal et pour d'autres, c'est une nouvelle vie qui commence, notamment pour les étudiants fraîchement débarqués. Une chose est sûre, rien de mieux que de se retrouver au bar ou en concert afin de commencer l'année en beauté. Surtout que la rentrée 2013/2014 réserve son petit lot de nouveautés. Tout d'abord, au rayon des ouvertures, petit coup de cœur pour le bar de deux joyeux drilles, Victor et Patrick, originaires du Cap d'Agde, qui sont arrivés cet été avec la ferme intention d'imposer leur établissement (baptisé le V&P) sur la carte des lieux sympas. Alors à vous de forger votre opinion en découvrant ce nouveau bar-brunch-tapas de la Grand'rue. Parallèlement, certains établissements existants ont vu leur visage évolué en cette intersaison. En premier lieu, le Slag Heaps (ou terrils en Anglais), situé place Albert Thomas, un des seuls bars stéphanois ouvert presque toute la nuit (idéal pour les insomniaques que vous êtes), a complété sa décoration. Inauguré en décembre 2012, ce pub est devenu en à peine six petits mois, un haut lieu de la fête stéphanois

Continuer à lire