PEC signe une collaboration haute en couleur avec Weiss

GUIDE URBAIN | L’artiste street art PEC, bien connu pour ses oiseaux colorés et stylisés, les Knar, signe une collection originale pour la Maison Weiss. Au programme, un calendrier de l’Avent, des Crock’ines et deux tablettes. Une gamme complète pour colorer la fin d’année !

Article Partenaire | Lundi 6 janvier 2020

On se souvient de la très belle collaboration avec les papiers-peintres stéphanois Ella & Pitr, qui ont habillé de la plus belle des manières un des murs des Ateliers Weiss en 2018. Ils avaient alors peint un géant gourmand de 506 m² librement inspiré par les traits d'Eugène Weiss, fondateur de la chocolaterie. En 2019, la Maison Weiss poursuit sur sa lancée créative en ayant convié un autre street artiste, le Lyonnais PEC, à signer une collection inédite pour la fin de l'année. Une vraie rencontre humaine entre artisans et artistes qui débouche sur une gamme unique, composée de plusieurs créations gourmandes, stylisées par l'espièglerie de PEC et toutes en édition limitée.

Le premier calendrier de l'Avent chez Weiss

Tout d'abord, petits et grands se réjouiront de l'arrivée du tout premier calendrier de l'Avent proposé par la chocolaterie Weiss. Intitulé « PersPective », décliné en deux graphismes, ce calendrier est un condensé de plaisirs gustatifs et ludiques. Il comporte un jeu de personnages à assembler à l'infini pour recréer des histoires en famille.

Image

PEC, c'est de la bombe

Autre création qui rend hommage à la fois au street art et aux créations chocolatées signées Weiss, le coffret Crock'ines. Ce dernier constitue un écrin orné d'une bombe de peinture dessinée par PEC et abritant de délicieuses langues de chat revisitées pour l'occasion par les chefs chocolatiers Weiss. 225g de ces gourmandises attendent les papilles des chanceux qui pourront les goûter.

Image

Le « Knar » vole sur les tablettes Weiss

Afin de pousser la collaboration encore plus loin, le chocolatier stéphanois a demandé à l'artiste de sélectionner une nouvelle recette de tablette. C'est ainsi que Santarem gingembre 65% est née ! Ornée par un étui avec un Knar aux reflets or et cuivrés, cette nouvelle tablette fait une entrée magistrale sur les étals Weiss aux côtés de la tablette pain d'épices et billes de riz soufflé chocolat au lait 38% également stylisée par PEC. Avec leurs looks dynamiques et colorés, ces deux tablettes régalent. Si vous vous laissiez tenter.

Image Image

Une dédicace spéciale suivie d'un brunch le 16 novembre aux Ateliers Weiss de Saint-Étienne

Pour faire vos emplettes de fin d'année mais aussi rencontrer l'artiste PEC, ça se passe le samedi 16 novembre à 10h du côté des Ateliers Weiss (rue Eugène Weiss à Saint-Étienne, quartier du Pont de l'Âne). PEC sera disponible pour effectuer des dédicaces personnalisées sur les différents produits de sa gamme Weiss. L'occasion de faire des cadeaux « customisés » et véritablement uniques pour les fêtes de fin d'année ! Parallèlement à cette rencontre, un brunch est également organisé aux Ateliers Weiss ; une formule unique à 25 euros sera proposée avec un buffet sucré/salé à volonté. Deux services proposés : 11h et 13h. Pour réserver votre brunch, appelez le 06 38 30 73 58.

PEC en dédicaces aux Ateliers Weiss à Saint-Étienne, samedi 16 novembre à 10h / Entrée libre

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Sous le masque, un grand souBuire

Lieu | Ces dernières semaines, la structure l’hormoise a rouvert ses portes au grand public, et surtout, aux, scolaires… Non sans euphorie.

Cerise Rochet | Mercredi 23 juin 2021

Sous le masque, un grand souBuire

C’était le mercredi 19 mai, en début d’après-midi. Alors que dans les centres-villes, les terrasses commençaient à se remplir de leurs clients impatients, à l’Horme, dans les bureaux de l’Espace culturel La Buire, on poursuivait le travail consciencieusement. Ici, malgré la non présence du grand-public, l’activité ne s’était jamais vraiment arrêtée… Et le moral avait toujours été plutôt au beau fixe. « On n’a jamais flanché », soufflait alors Caroline Agher, responsable des affaires culturelles de la ville, dont on devinait facilement le sourire sous le masque. Forte d’un « climat politique permettant de travailler sereinement » - entendons par là, une augmentation du budget alloué par la municipalité à la culture -, la structure a ainsi accueilli, plus de six mois durant, des résidences de toutes sortes, y compris certaines choses… « Surprenantes », dont la responsable avait alors envie de se faire l’écho. « Des décors et des costumes » « Nous nous sommes ouverts à des esthétiques très différentes, poursuivait-elle. A La Buire, l’accueil en résidence n’est pas nécessairement conditionné par le fait de devoi

Continuer à lire

Au Parc, une reprise en spectacle et en vidéos

Lieu | A Andrézieux, l’équipe du théâtre du Parc ne s’est jamais arrêtée de travailler. De rangements en nouveau projets, de bilan en nouvelle programmation, elle est plus que jamais sur le pont pour la réouverture qui s’annonce.

Cerise Rochet | Mardi 18 mai 2021

Au Parc, une reprise en spectacle et en vidéos

La porte est fermée à clé, mais il y a de la lumière et du monde, à l’intérieur. Durant ces longs mois sans public, ils n’ont d’ailleurs jamais arrêté complètement de venir ici. Faire et défaire, parfois refaire la programmation, en fonction, ci, d’un couvre-feu, là, d’une fermeture, un peu plus loin, d’un projet de réouverture, finalement tombé à l’eau… Profiter de l’arrêt de l’activité pour faire tout ce qu’ils n’ont absolument pas le temps de faire en temps normal. Rangement, bilan, questionnements : une remise à niveau qui permet aujourd’hui à l’équipe du théâtre du Parc à Andrézieux d’aborder la reprise avec envie, confiance et bonnes perspectives. « Attention, on ne peut pas dire non plus que nous sommes contents des mois qui viennent de s’écouler, tempère Patrice Melka, directeur de la structure. En revanche, il est vrai que nous avons mis ce temps à profit, que nous sommes toujours restés en exercice, que nous avons décidé de faire de cet arrêt forcé une opportunité… Et que le fait d’avoir été présents, contrairement au premier confinement, nous a permis de nous demander quoi faire… Et de faire ». Des vidéos-tutos Comme

Continuer à lire

Le Département de la Loire dégage 100 000 € pour le spectacle vivant

Politique | En marge de la dernière Assemblée Départementale de lundi 3 mai, le Département de la Loire a annoncé débloquer une enveloppe de 100 000 euros à destination du (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 mai 2021

Le Département de la Loire dégage 100 000 € pour le spectacle vivant

En marge de la dernière Assemblée Départementale de lundi 3 mai, le Département de la Loire a annoncé débloquer une enveloppe de 100 000 euros à destination du secteur du spectacle vivant. Ce dispositif d'aide exceptionnelle intervient en plus des subventions habituelles et s'adresse aux associations ligériennes détentrices d’une licence d’entrepreneur du spectacle. Ces dernières peuvent solliciter une aide allant jusqu'à 2 500 euros via une demande à effectuer auprès du Département avant le 30 juin 2021. Cette aide est destinée à : soutenir la reprise des temps de répétition accompagner la diffusion des spectacles faciliter la reconquête des publics pour les organisateurs. D'autre part, la collectivité a validé 11 subventions pour un total de 200 000 euros dans le cadre des aides aux résidences et scènes départementales et des aides aux festivals. Ces soutiens financiers sont destinés à la Limace (association gestionnaire du Fil à Saint-Etienne), la ville d’Andrézieux-Bouthéon pour le Théâtre du Parc, la ville de Montbrison pour le Thé

Continuer à lire

À la Talaudière, le centre culturel Le Sou mise sur l’an prochain

Lieu | Désabusé et lassé des multiples reports et annulations des spectacles programmés depuis un an, Gaël Gaborit, le responsable du Sou, préfère regarder devant lui. A 15 jours d’une réouverture, lui s’impatiente surtout de la saison prochaine, qui s’annonce riche et bien fournie.

Cerise Rochet | Mardi 4 mai 2021

À la Talaudière, le centre culturel Le Sou mise sur l’an prochain

Fin avril, à la Talaudière, un soir de pluie. Désespérément seul dans son bureau, Gaël Gaborit, responsable du centre culturel Le Sou, se languit… Et ce ne sont pas les annonces du président Macron, quelques heures auparavant, qui semblent le consoler. Oui, la réouverture des salles de spectacles semble se dessiner. Mais trop d’inconnues restent encore à éclaircir. Quid des jauges, et de la territorialisation ? La Loire sera-t-elle réellement en capacité d’accueillir prochainement du public, compte tenu de sa situation sanitaire ? « Non, je ne suis pas rassuré, d’autant qu’en plus, on a eu l’habitude des revirements de dernière minute, donc rien n’est encore fait ! », souffle-t-il avec lassitude. Malgré tout, pas mal de choses sont d’ores et déjà arrêtées concernant la programmation du Sou pour ces prochains mois. Le dernier spectacle de la saison, qui devait se tenir fin mai, a finalement été annulé. La salle accueillera une date du festival des 7 Collines, le dimanche 4 juillet à 18 heures. « En fait, la réouverture concernera essentiellement le cinéma, peut-être sur le vendredi soir, samedi et dimanche, ainsi que pendant les vacances scolaires. On sera

Continuer à lire

Tout-en-un

Lieu | Des produits conçus à moins de 50 kilomètres de Saint-Etienne. Voilà le crédo de l'offre proposée par la boutique de Noël de l'Office de tourisme de Saint-Étienne. (...)

Nicolas Bros | Lundi 14 décembre 2020

Tout-en-un

Des produits conçus à moins de 50 kilomètres de Saint-Etienne. Voilà le crédo de l'offre proposée par la boutique de Noël de l'Office de tourisme de Saint-Étienne. Réunies dans 5 univers (gastronomie, mode, bien-être, déco & objets et sport & loisirs), les créations locales proposées sont autant d'idées cadeaux du cru pour faire plaisir à vos proches. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Boutique de Noël de l'Office de tourisme de Saint-Étienne, 16 avenue de la Libération

Continuer à lire

S’en payer une bonne tranche

Cadeaux spectacles | En 2021, c’est décidé : on aura plus que jamais besoin de se marrer. Alors, pour Noël, on jette un œil du côté des cafés-théâtres du département, qui proposent (...)

Cerise Rochet | Lundi 14 décembre 2020

S’en payer une bonne tranche

En 2021, c’est décidé : on aura plus que jamais besoin de se marrer. Alors, pour Noël, on jette un œil du côté des cafés-théâtres du département, qui proposent des coffrets-cadeaux et autres places de spectacles à offrir à vos proches. Coffret version enfant ou adulte pour Agapes et spectacles à Montbrison, invitations spectacles selon plusieurs formules au KFT de Saint-Galmier, bons cadeaux à la Comédie Triomphe, ou chèques cadeaux selon plusieurs formules au Quai des Artistes… Pour la plupart, les billets contenus dans ces paquets sont valables au moins un an, et laisseront donc le temps à ceux qui les reçoivent de prendre leur temps ! Renseignements et achats sur les sites internet respectifs des cafés-théâtres, ou auprès des Offices de Tourisme

Continuer à lire

Le Palais des Spectacles de Saint-Étienne se tourne vers le cinéma

Lieu | Le Palais des Spectacles de Saint-Étienne va connaître une suite à son histoire. Le bâtiment en forme de dôme situé sur l’ex Plaine-Achille va accueillir des studios de cinéma ainsi que des extensions de l’École de la Comédie de Saint-Étienne et du Fil.

Nicolas Bros | Mardi 8 décembre 2020

Le Palais des Spectacles de Saint-Étienne se tourne vers le cinéma

Saint-Étienne, nouveau centre privilégié de tournage pour les films et séries ? Possible. En tout cas, c’est bien l’intention affichée par la municipalité qui vient de voter en conseil municipal le lancement d’un projet de réhabilitation du Palais des Spectacles en « pôle cinéma ». Ce dernier va accueillir d’ici 2024 des studios de cinéma ainsi que des salles de répétitions pour l’École de la Comédie et le Fil, voisins de l’équipement. « Nous avions depuis longtemps l’idée de créer des structures afin d’accompagner les tournages sur le territoire stéphanois, explique Marc Chassaubéné, adjoint à la culture à la Ville de Saint-Étienne. Nous avions travaillé avec les associations existantes autour notamment du Bureau d’accueil des tournages, le BAT, une proposition de Ciel ! Les Noctambules qui n’a malheureusement pas abouti. Nous avons repris les choses en main en faisant le constat qu’il y avait de plus en plus de tournages à Saint-Étienne, de longs-métrages comme de séries avec par exemple Les Sauvages. Les retours de professionnels très encourageants, nous disant que Saint-Étienne disposait de tous les paysages possibles : industriel, naturel ou u

Continuer à lire

"Le Mystère de Noël" : ♪ Lost Christmas ♫

ECRANS | ★★☆☆ De Andrea Eckerbom (Nor., 1h10) avec Trond Espen Seim, Anders Baasmo Christiansen… Sortie le 23 décembre

Vincent Raymond | Mardi 8 décembre 2020

Dans le village de la petite Elisa, on oublie tout, jusqu’à l’existence de la fête de Noël ! La découverte dans un grenier par la fillette d’une étrange boîte à tiroirs ornés de nombres (en fait, un calendrier de l’avent) provoquera d’heureux changements et même la venue du Père Noël… On aimerait tous avoir les disponibilités d’agenda du vieux bonhomme barbu, capable d’ajouter un apéro au village d’à côté, pile la nuit où il doit livrer (sans signature) chaque foyer du monde ! Moins glauque que Le Grinch, cette fantaisie enfantine venue des neiges norvégiennes tient davantage de l’anecdote que du film épique, mais comme elle est de saison et d’une durée mesurée, on la déguste tel un chocolat chaud : en oubliant l’excès de sucre. Et les incohérences scénaristiques.

Continuer à lire

Noël sous Covid

La chronique du Chicandier #12 | Bon les mecs cette année sera définitivement l'année la plus bizarre de nos vies ! Noël est pour ainsi dire annulé. Alors oui, sur le papier on peut mais la (...)

Jason Chicandier | Mardi 8 décembre 2020

Noël sous Covid

Bon les mecs cette année sera définitivement l'année la plus bizarre de nos vies ! Noël est pour ainsi dire annulé. Alors oui, sur le papier on peut mais la vieille a 75 barreaux et elle préfère se faire braquer au supermarché que de faire la bise aux mouflets. Donc bon, on a décidé cette année : pas de Noël et puis voilà. On ira chercher des huîtres chez Leclerc, on se mettra un bon zapping W9, pattes écartées en Crocs et la messe sera dite. Bien sûr on se rassurera en se disant qu'on n'a pas à supporter la belle-sœur et son cul de la taille de la Grand'Église, la belle-mère et ses avis sur tout, le beau-père qui offre éternellement le dernier Goncourt et une mauvaise dinde sèche comme mes pistaches au Flamingo à la sortie de Rosas... Mais au fond de nous, dans notre cœur de gosse de 5 ans, on le veut notre Noel. Parce que précisément, Noël c'est comme les élections présidentielles, on sait qu'on sera déçus mais on veut y croire jusqu'au dernier moment. On s'habille bien. On regarde sa femme qui est superbe dans sa petite jupe. On aimerait bien y fourrer l'Jesus avant la dinde même que ! Et puis on a besoin de se voir, de se critiquer aussi, on a besoin de savoir pourquoi sa mè

Continuer à lire

Y aura-t-il du (bon) chocolat à Noël ? (spoiler : oui)

Gourmandises | Crise sanitaire mondiale, afflux de rumeurs alarmistes sur la santé des cacaoyers, consommation en hausse… Aurait-on des raisons de redouter une pénurie de chocolat en cette fin 2020 ? Chez les grands chocolatiers de la région Pralus, Bonnat et Bernachon, aucune. Ouf…

Vincent Raymond | Lundi 7 décembre 2020

Y aura-t-il du (bon) chocolat à Noël ? (spoiler : oui)

Le cerveau malade ayant scénarisé l’année 2020 eût pu, en guise d’apothéose perverse et maléfique, imaginer non point la fin des haricots mais celle des fèves de cacao. Un Noël sans papillotes ni truffes, dépourvu d’orangettes, de bûches et de bouchées au chocolat ; bref, sans le divin réconfort de la théobromine, qui aurait plongé le monde dans la plus amère des afflictions. Pour ne pas dire dans un état de manque : chaque foyer hexagonal a en effet dévoré plus de 8 kg de chocolat en 2019*. Et il se peut fort qu’à la faveur des confinements, la consommation des Français ait sensiblement augmenté ces derniers mois. L’hypothèse n’avait rien de si ubuesque, car depuis quelques années, la situation de la filière est régulièrement sujette à des alertes. Premier péril annoncé, la problématique du réchauffement climatique : une hausse des températures de 2, 1°C prévue d’ici 2050 dans les pays équatoriaux fait courir un risque mortel aux cacaoyers ne pouvant se développer que

Continuer à lire

Couvre-feu : pas de dérogation pour le secteur culturel qui doit s'adapter

ACTUS | C'est officiel comme l'explique Le Parisien, malgré la demande de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le secteur culturel n'aura pas (...)

Nicolas Bros | Vendredi 16 octobre 2020

Couvre-feu : pas de dérogation pour le secteur culturel qui doit s'adapter

C'est officiel comme l'explique Le Parisien, malgré la demande de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, le secteur culturel n'aura pas d'assouplissement des règles du couvre-feu qui entre en vigueur dans l'agglomération stéphanoise dès ce soir. Les salles de spectacles et cinémas devront donc se soumettre aux mêmes règles que les autres. Du coup, les établissements culturels commencent à tenter de s'adapter. Outre les événements déjà concernés demain (comme le concert Fraternités à la cathédrale Saint-Charles ou celui de Joseph Chedid au Pax), d'autres devraient suivre afin de maintenir une activité culturelle. Voici quelques exemples : - Du côté de la Comédie de Saint-Étienne, on explique qu' « à partir de lundi prochain à La Comédie, nous définirons les horaires adaptés de chaque spectacle diffusé jusqu'au 1er décembre. » - Au Chok Théâtre,

Continuer à lire

5 grands classiques

Panorama classique/lyrique 20/21 | Soli Deo Gloria* Quelle fraternité unit le Concerto pour orgue de Francis Poulenc et le Requiem de Pascal Descamps? Poulenc répond (...)

Alain Koenig | Mercredi 9 septembre 2020

5 grands classiques

Soli Deo Gloria* Quelle fraternité unit le Concerto pour orgue de Francis Poulenc et le Requiem de Pascal Descamps? Poulenc répond en 1938, qu'il est « sur le point d'entrer dans les ordres ». Pour Pascal Descamps, la spiritualité, consubstantielle et libératrice de la condition humaine, le délivre de son carcan terrestre. Créé en 2014 aux Invalides, son bouleversant Requiem, interprété par quatre merveilleux solistes (Aurélie Ligerot, Anthéa Pichanik, Thomas Bettinger et Philippe-Nicolas Martin), apportera l'apaisement au doute spirituel de son célébrissime aîné. Seule certitude : les étoiles seront visibles depuis la nef de la cathédrale. "Fraternités", Concerto pour orgue de Francis Poulenc et Requiem de Pascal Descamps, dir. Jingkaï Sun, le 17 octobre 2020 à 20h, à la Cathédrale Saint-Charles. *"SDG" ou "Soli Deo Gloria" était un sigle utilisé par JS Bach pour signer ses œuvres signifiant: "à Dieu seul la gloire". Je suis resté fidèle... Bruno Mantovani, désormais à la tête de l'EOC, dirige son premier concert à l'Op

Continuer à lire

"T’as pécho ?" : Bisous dans le cours

ECRANS | De Adeline Picault avec Ramzy Bedia, Vincent Macaigne, Sophie-Marie Larrouy

Vincent Raymond | Mardi 25 août 2020

Arthur, 15 ans, fait partie des bolos du lycée. Pour que cela change, il demande à Ouassima (dont il est secrètement épris) de lui prodiguer, ainsi qu’à trois autres ringards, des cours pour pécho des filles. La belle accepte pour des raisons pécuniaires, sans se douter des conséquences… Ah, les films pour ados français… Un carnaval de clichés, de faux parler jeune, de gags salaces et de situations lourdes. Difficile d’y échapper : accusant deux, voir trois fois l’âge des protagonistes (donc des cibles visées), ceux qui sont aux manettes de ces productions ont une vision fatalement biaisée de la tribu des 15-20 ans. En découlent des films de vieux et/ou bourgeois, où les héros étudient au Lycée Henri-IV (avec odeur d’encaustique intégrée), résident dans les beaux arrondissements parisiens (180m2 parquet Versailles ou point de Hongrie) auprès de leurs parents cadres supérieurs adeptes de l’adultère. Tout projet s’écartant de ces critères mérite attention ; T’as pécho en fait partie. Sans être un chef-d’œuvre — l’histoire res

Continuer à lire

Musclez vos zygomatiques cet été

Café-théâtre | Si les conditions d'accueil dans les salles de spectacles sont encore d'actualité, les "petits" théâtres peuvent quand même s'en donner à coeur joie depuis (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Musclez vos zygomatiques cet été

Si les conditions d'accueil dans les salles de spectacles sont encore d'actualité, les "petits" théâtres peuvent quand même s'en donner à coeur joie depuis quelques semaines. C'est le cas dans la Loire où les spectacles reprennent de plus belle et font souvent le plein. KFT à Saint-Galmier, Quai des Artistes et Agapes et Spectacles à Montbrison ou Comédie Triomphe à Saint-Étienne, autant d'établissements qui ont décidé d'accueillir à nouveau les spectateurs dès cet été. Au programme des comédies sans prise de tête mais aussi des spectacles étonnants, comme les Folies du Lac à l'étang des Boirons de Saint-Romain-le-Puy le 28 août, la dernière création dumagicien Thibaut del Corral mêlant french cancan, magie et musique. Plus d'infos sur les sites des salles KFT, Quai des Artistes, Agapes et Spectacles et Comédie Triomphe.

Continuer à lire

Fabien Olicard : « J’ai d’abord voulu monter sur scène pour faire rire les gens »

Humour x Mentalisme | Mentaliste et YouTubeur incontournable, Fabien Olicard aime surprendre, apprendre et expliquer quelques clés de la puissance possédé par notre cerveau, le tout avec humour. Pour son passage au festival des Arts burlesques, nous avons échangé sur cette discipline et sur son spectacle.

Nicolas Bros | Jeudi 5 mars 2020

Fabien Olicard : « J’ai d’abord voulu monter sur scène pour faire rire les gens »

Tu passes dans un festival d’humour, donc même si tu es mentaliste, tu as un spectacle basé sur le rire ? Oui, c’est ça. Le fond du spectacle se base sur le mentalisme mais oui c’est bien un spectacle d’humour. C’est bien de le préciser, car c’est finalement notre plus grand combat en communication de rappeler que c’est un spectacle d’humour avant tout. Pourquoi il n’existe pas de définition claire du mot mentalisme. La série Mentalist a démocratisé le mot, mais beaucoup ne savent pas ce que c’est exactement… C’est un bon résumé de la situation. C’est utilisé comme un « mot-valise ». La véritable définition du mentalisme se poserait en opposition au matérialisme. Cela dit beaucoup et pas grand-chose en même temps… Du coup, comme ce n’est pas une spécialisation mais une généralisation de plein de choses, il ne peut y avoir par essence de définition claire de ce mot. On peut avoir un comportementaliste qui ne travaille que sur le comportement des gens, un hypnotiseur ou hypnothérapeute, un mnémoniste qui travaille sur la mémoire… mais ces personnes-là se spécialisent au point qu’il va y avoir des

Continuer à lire

Venez fabriquer votre mousse à la Brasserie stéphanoise !

GUIDE URBAIN | L’établissement accueille chaque samedi une douzaine de brasseurs en herbe. Une activité portée par l’engouement actuel pour les bières artisanales.

Article Partenaire | Lundi 2 décembre 2019

Venez fabriquer votre mousse à la Brasserie stéphanoise !

Découvrir la fabrication de la bière et apprendre à brasser la sienne. Ou tout simplement passer un bon moment en famille ou entre amis. C’est ce que propose la Brasserie stéphanoise à travers ses ateliers d’initiation au brassage. Accessibles à tous, ces stages se déroulent dans un espace entièrement aménagé et équipé de six petites cuves de brassage (jusqu’à deux personnes par poste). Des sessions sont actuellement proposées chaque samedi, de 9h30 à 16h30. Les réservations se font en ligne directement via le site de la brasserie (http://atelier-brassage.fr). Du concassage à la fermentation Une journée de stage comprend le brassage de sa propre bière (du concassage du grain à la mise en fermentation), au choix parmi huit recettes : blanche, blonde, brune, ambrée, abbaye, IPA, triple et stout. Elle inclut également une visite de la brasserie, un casse-croûte paysan et une dégustation de bières de la Brasserie stéphanoise. A l’issue du stage, les participants repartent avec un petit livret

Continuer à lire

Noël vu par le Chicandier

La Chronique du Chicandier #3 | Noël approche. Noël c'est la famille. C'est bien tout le problème d'ailleurs. Généralement à Noël, moi j'arrive en retard. Un proverbe de Xavier Dupont (...)

Jason Chicandier | Mardi 3 décembre 2019

Noël vu par le Chicandier

Noël approche. Noël c'est la famille. C'est bien tout le problème d'ailleurs. Généralement à Noël, moi j'arrive en retard. Un proverbe de Xavier Dupont de Ligonnès, poète tripier nantais ne disait-il pas : « pas de famille, pas d'emmerde ! ». En fait, en dehors du fait que mes beaux-parents sont toujours en survets, que mon beau-frère est schizophrène et qu'il a essayé l'an dernier de faire du mal à La Toya, mon petit Lapin du Brésil, le seul vrai amour de ma vie, c'est surtout mon gamin que je ne veux pas voir. Mon fils s'appelle Antoine, dit « Tatane », baptisé ainsi par ses potes débiles. Il a 17 ans, il est en première L et il est con qu'il en peut plus d'être con. Il a deux passions dans la vie : la drogue et Youporn ! Attention, je ne vous parle pas des films érotiques gentillets du dimanche soir d'M6 qui se passent dans un château du XVe avec deux copines l'été qui ont un peu chaud, non je vous parle de vraies dégueulasseries d'Internet, il aime que ça le gosse j'vous dis ! Ses copains sont des clones de cet abruti avec la coupe rasta, gras comme de la couenne de goret. Pour la tenue, ils arborent des vestes indiennes en chanvre et des pantalons multi

Continuer à lire

Un enfant sur la paille

Noël | Pour l'Avent, rendez-vous à la Cathédrale Saint-Charles pour célébrer la fusion des chœurs, de la cannelle et du benjoin. Allumez la magie de Noël avec Amélie (...)

Alain Koenig | Mercredi 4 décembre 2019

Un enfant sur la paille

Pour l'Avent, rendez-vous à la Cathédrale Saint-Charles pour célébrer la fusion des chœurs, de la cannelle et du benjoin. Allumez la magie de Noël avec Amélie Grillon. Enfilez les bonnets rouges. Laissez-vous guider par Gaspard, Melchior et Balthazar. Carols - Chants de Noël, dimanche 15 décembre à 14h30 et 17h, cathédrale Saint-Charles de Saint-Étienne avec l'ensemble SyLF, Amélie Grillon (soprano), Chœur des Classes CHAM du Conservatoire Massenet et du Collège Gambetta, Chœur Origami, Petit Chœur de la Faculté de Musicologie de l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne, Chœur Agachor, Chœur du Lycée Honoré d'Urfé de Saint-Étienne.

Continuer à lire

"L'Audition" : Partitions

ECRANS | De Ina Weisse (All.-Fr., 1h35) avec Nina Hoss, Simon Abkarian, Serafin Gilles Mishiev…

Vincent Raymond | Mardi 5 novembre 2019

Au quotidien, Anna est l’incertitude faite femme. Mais tous au Conservatoire reconnaissent sa rigueur de professeure de violon. Alors, lorsqu’elle repère Alexander en audition, on lui laisse carte blanche. Se doute-elle que le préparer aux concours va chambouler jusqu’à sa vie familiale ? En apparence cousu de fil blanc — ou plutôt de ce noir épais tissant l’étoffe des drames —, ce portrait d’une femme entre deux âges, entre deux hommes, entre deux vies et finalement entre deux enfants, captive par son habileté à déjouer les clichés. Ina Weisse ne s’abandonne jamais à la facilité, ni à une démonstrativité superflue : il suffit de quelques plans, d’une poignées de mots et de regards pour mesurer les relations troubles entre Anna et son père… et comprendre l’origine probable de son exigence disproportionnée comme de son instabilité. Mais L’Audition est aussi un film sur le désir artistique maladif et la jalousie : accordant une attention toute maternelle à Alexander — avant d’être obsessionnelle —, Anna en néglige son propre fils Jonas, violoniste lui aussi. Un fils auquel, de surcroît, elle n’enseigne pas son art. La tension psycholo

Continuer à lire

Weiss sort ses PEC

Art urbain | La marque de chocolat stéphanoise Weiss, après avoir collaboré avec les artistes stéphanois Ella & Pitr pour la réalisation d'une fresque directement sur un (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 novembre 2019

Weiss sort ses PEC

La marque de chocolat stéphanoise Weiss, après avoir collaboré avec les artistes stéphanois Ella & Pitr pour la réalisation d'une fresque directement sur un mur de la Maison Weiss (située dans le quartier du Pont de l'Âne, vers Monthieu), s'est tournée vers un autre "street artiste" régional, PEC, pour créer une nouvelle gamme de produits. Le Lyonnais connu pour ses oiseaux caractéristiques (le Knar), colorés et amusants, signe une collection « capsule régressive et un brin espiègle pour Noël 2019 » selon le communiqué de presse. Le résultat correspond à un calendrier de l'Avent "PersPectives" (le premier chez Weiss) décliné en deux graphismes, un coffret Crock'ines (langues de chat revisitées) et deux tablettes (une au pain d'épices et billes de riz soufflé au chocolat au lait et une nouvelle recette Santarem gingembre 65%). L'artiste sera présent le samedi 16 novembre dans les Ateliers Weiss pour dédicacer et échanger avec les visiteurs. PEC en dédicaces aux Ateliers Weiss, samedi 16 novembre à 10h, entrée libre

Continuer à lire

Une rentrée très gourmande chez Weiss

GUIDE URBAIN | La Maison Weiss vous réserve tout ce qu'il vous faut pour aborder la rentrée avec le sourire aux lèvres. Une gamme de tablettes de chocolat bio qui s'enrichit, de nouveaux produits gourmands et l'arrivée d'un tout nouveau bar à chocolat chaud. Qui a dit que la rentrée était rasoir ?

Article Partenaire | Mercredi 4 septembre 2019

Une rentrée très gourmande chez Weiss

La rentrée se fait sur les chapeaux de roues du côté de la Maison Weiss. Désireux d'apporter aux gourmandes et gourmands toujours le meilleur de son savoir-faire, les maîtres-chocolatiers ne dérogent pas à la règle avec l'arrivée de plusieurs petits nouveaux dans la gamme Weiss et l'ouverture en octobre d'un tout nouveau bar à chocolat chaud, au cœur des Ateliers Weiss. La gamme bio s'enrichit Depuis 137 ans, la Maison Weiss concocte intégralement ses chocolats, pralinés et confiseries dans ses ateliers de fabrication à Saint-Etienne. Elle sélectionne les meilleures matières premières et choisit des listes d’ingrédients nobles – pas de superflu, tous les chocolats sont 100% pur beurre de cacao, sans OGM, sans gluten et sans colorant artificiel – et favorise des approvisionnements de proximité. Soucieuse de travailler au plus près des producteurs, la Chocolaterie Weiss a noué des partenariats forts comme avec l’association Vietcacao au Vietnam, et a entamé un travail avec l’ONG Earthwrom pour

Continuer à lire

Un été chaud-colaté

ACTUS | L'enseigne stéphanoise Weiss prépare un été fort chocolaté ! Pour se rafraîchir en cette période estivale, elle a convié La Fabrique (...)

Antoine Desvoivre | Vendredi 5 juillet 2019

Un été chaud-colaté

L'enseigne stéphanoise Weiss prépare un été fort chocolaté ! Pour se rafraîchir en cette période estivale, elle a convié La Fabrique Givrée dans ses ateliers. Les deux maisons réitèrent cette association saisonnière pour la deuxième année consécutive (une union célébrée par la co-création de nouvelles coupes glacées). Mais les magnats du chocolat ont plus d'une tablette à leur arc ! Pour satisfaire les gourmands à l'esprit créatif, ils organisent un atelier"apprenti chocolatier". Sous la tutelle d'un professionnel, les visiteurs pourront élaborer, leur en-cas personnalisé. On n'est jamais mieux servi... Tous les mercredi à 14H et 16H au 1 rue Eugène Weiss

Continuer à lire

Faites fondre votre Maman pour la Fête des Mères

GUIDE URBAIN | La Maison Weiss vous propose de délicieux cadeaux chocolatés pour montrer à votre mère combien vous l'aimez. Avec les bisous chocolat, le pochon coeur et autres tablettes "Rouge Baiser" au packaging signé Ella & Pitr, marquez un grand coup pour la Fête des Mères 2019 !

La rédaction | Vendredi 17 mai 2019

Faites fondre votre Maman pour la Fête des Mères

Une Maman, on n'en a qu'une seule. C'est pourquoi la Fête des Mères revêt une saveur particulière du côté des Chocolats Weiss. Pour la gâter et lui montrer votre affection ce dimanche 26 mai, les chefs chocolatiers de la Maison Weiss ont concocté pour vous une sélection de produits raffinés et à la hauteur de l'événement. Donner son coeur en chocolat dans un pochon 100% made in France Parmi les dernières créations de la Maison Weiss, le Pochon Coeur fait partie des privilégiés. Issu d'une collaboration entre Weiss et l'entreprise Etna située dans l'Ain, cet écrin arbore un look très "frenchy" avec sa marinière et contient un assortiment de 3 coeurs pliés qui vont ravir les palets de vos Mamans. Au programme des gourmandises précieusement gardées : du chocolat noir 67% aux notes de fruits rouges pour la fraîcheur, du chocolat au lait fleur de sel de Guérande pour le côté gourmand et du chocolat au lait 37% doux et vanillé pour l'onctuosité. Avec ce Pochon Coeur, c'est un peu de vous que vous offrirez à votre Maman pour la Fête des Mères.

Continuer à lire

Pierre-Emmanuel tout cru

Humour | Pierre-Emmanuel Barré fait partie des humoristes crus, radicaux, sans concession. Souvent nécessaires, souvent décriés mais aussi adulés. Avec son dernier (...)

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Pierre-Emmanuel tout cru

Pierre-Emmanuel Barré fait partie des humoristes crus, radicaux, sans concession. Souvent nécessaires, souvent décriés mais aussi adulés. Avec son dernier spectacle, sobrement intitulé Nouveau spectacle, qu'il a déjà joué en janvier dernier à Saint-Étienne et qu'il redonne ce mois à la salle Jeanne d'Arc, ce type franc du collier continue d'explorer et de décortiquer l'actu avec corrosion. Ca décape ! Pierre-Emmanuel Barré, Nouveau spectacle, samedi 18 mai à 20h30 à la salle Jeanne d'Arc

Continuer à lire

Cru(el) Pierre-Emmanuel

Humour | L’humoriste Pierre-Emmanuel Barré présentera son nouveau spectacle à Saint-Étienne fin janvier. Rencontre avec un type franc du collier, à la ville comme à la scène.

Cerise Rochet | Mardi 8 janvier 2019

Cru(el) Pierre-Emmanuel

Votre nouveau spectacle s’intitule juste Nouveau spectacle. Un petit coup de flemme ? C’est vrai que je ne me suis pas trop fait chier sur ce coup ! En fait, très souvent, quand je donne un titre, je finis par le regretter. Là, il n’y a pas de limite si je veux le transformer et le faire évoluer. Et du coup, ça donne quoi ce Nouveau spectacle ? C’est de l’actu-bite. Je parle de politique, d’actualité et de bite, dans la même veine que les chroniques que j’ai pu faire sur Inter par exemple. Je modifie la trame du spectacle en fonction de l’actu. J’étais justement en train de lire les confidences de Benalla à Médiapart. Sur ces thématiques, on ne manque jamais de sujets… Avec l’actualité politique chargée du moment, l’exercice de la chronique ne vous manque-t-il pas un peu ? Si, ça manque ! C’est d’ailleurs pour ça que je recommence à en faire, sur le Net, ça s’appelle Semaine de merde. Ceci dit, c’est vrai qu’en ce moment, il est assez frustrant de ne pas pouvoir réagir instantanément au climat ambiant. Je crois que j’aurais aimé pouvoir en tacler certains tout d

Continuer à lire

Faites le plein de moments féeriques et chocolatés

GUIDE URBAIN | Les Fêtes de fin d'année 2018 ont fière allure du côté des Ateliers Weiss. Goûter gourmand, animations spéciales mais également créations pâtissières viennent donner une touche unique à votre mois de décembre.

La rédaction | Mercredi 12 décembre 2018

Faites le plein de moments féeriques et chocolatés

La gourmandise, l'imagination et le plaisir se font une bonne place dans les Ateliers Weiss en ce mois de fêtes. Plusieurs animations se succèdent afin de vous faire profiter des douceurs chocolatées et du savoir-faire de la Maison Weiss. Un goûter gourmand et sa farandole de douceurs Dimanche 16 décembre, les Ateliers revêtissent leurs habits de fêtes pour accueillir petits et grands. Au programme, un goûter gourmand orchestré par deux chefs pâtissiers et chocolatiers de renom : Arnaud Montrobert, ancien Chef Pâtissier de la Maison Troisgros et Émilien Deygas, de la Maison Weiss. Une petite pause sucrée et un moment convivial où vous pourrez également profiter d'une formule goûter spéciale. Cette dernière se compose d'un café ou d'un thé gourmand accompagnés de 3 créations : chou rouge « baiser », tube de chocolat Li Chu 64% garni d'une crème de marron et de poire avec chips de gingembre, de poire et de patate douce sur le dessus, ainsi qu'un dim sum passion & noisette. Mais vous pourrez également choisir à la carte parmi ces gourmandises : madeleine sans gluten avec son cœur coulant au caramel, cake au chocolat et noix de coco ou encore pa

Continuer à lire

Sophie Thibeault : « On veut que le public réfléchisse à la valeur d'une pièce de théâtre »

Théâtre | La Comédie de Saint-Étienne accueille cette semaine une pièce inédite dans sa forme. Le Noshow, initité par le Collectif Nous Sommes Ici et le Théâtre DuBunker, tout droit venus de la Belle Province québécoise, met le spectateur en face de la réalité de la vie des acteurs. Cela passe notamment par le choix du prix qu'il est prêt à mettre pour voir le spectacle. Quelques précisions avec Sophie Thibeault, une des comédiennes.

Nicolas Bros | Vendredi 7 décembre 2018

Sophie Thibeault : « On veut que le public réfléchisse à la valeur d'une pièce de théâtre »

Depuis combien de temps tournez-vous avec le spectacle Noshow ? Nous l'avons créé il y a 8 ans. C'est notre cinquième tournée en France et la première fois que nous jouons à Saint-Étienne. Nous avions joué au Théâtre de la Croix Rousse à Lyon en mars 2017. C'est une pièce qui essaie de faire réagir sur la condition des artistes, notamment au Québec mais pas seulement ? Au Québec, nous n'avons pas le statut d'intermittent du spectacle. Au début, quand nous avons créé le projet, jamais nous n'avons pensé que nous aurions la chance de venir jouer en France, de pouvoir présenter ce spectacle hors de notre petite province. Nous voulions alors parler de la condition des artistes et de l'art au Québec. Évidemment, de plus en plus, les gouvernements ne le mettent pas dans leurs priorités. On voulait parler de notre difficulté à créer un spectacle. Initialement, nous voulions monter un grand happening avec deux compagnies, à Montréal et Québec, obtenir de l'aide des deux gouvernements... Finalement, nous n'avons obtenu aucune aide financière ni subvention. Nous avons du changer entièrement notre manière de penser

Continuer à lire

Un Noël très hotte

Animations de Noël | Décembre signifie forcément compte à rebours des fêtes de fin d'année et de Noël. Chalets où vin chaud (avec modération) côtoie pains d'épices et produits (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 décembre 2018

Un Noël très hotte

Décembre signifie forcément compte à rebours des fêtes de fin d'année et de Noël. Chalets où vin chaud (avec modération) côtoie pains d'épices et produits "artisanaux" en tout genre, grande roue, sapin géant... Avouons-le, cela fait toujours plaisir cette petite ambiance. Pour 2018, la Ville de Saint-Étienne a souhaité augmenté l'offre, avec un budget total de 300 000 euros alloués aux animations de décembre. Une soixantaine de chalets ont ouvert entre la place de l'Hôtel de Ville, Dorian et Jean Jaurès. Cette dernière accueille, comme à l'accoutumé, le sapin provenant des massifs du Pilat mais également une patinoire avec une forme nouvelle, entourant le conifère, une piste de luge ainsi que des éclairages patrimoniaux nouveaux sur la cathédrale. Côté animations musicales, le Bugne Dj Crew a été booké pour ambiancer la place de l'Hôtel de Ville tous les vendredis jusqu'à 21h30. Au programme de ces "befores" de Noël, des sets soul, sono mondiale ou de chansons de Noël revisitées, le tout au cœur du nouvel "espace gourmand". Enfin, signalons qu'il y aura également des ateliers créatifs du côté de la maison du Père Noël située place Dorian tous les samedis et des animations Fé

Continuer à lire

Préparez les fêtes de fin d’année avec Saint-Étienne Tourisme & Congrès

CONNAITRE | À l’occasion des Fêtes de fin d’année, l’Office de Tourisme de Saint-Étienne Métropole revisite sa déco afin de vous permettre de passer un moment agréable et convivial.

La rédaction | Lundi 3 décembre 2018

Préparez les fêtes de fin d’année avec Saint-Étienne Tourisme & Congrès

Une ambiance cocooning, un sentiment de bien-être, une atmosphère intime et chaleureuse, la possibilité d’utiliser nos espaces pour y travailler, bouquiner, boire un café ou un thé, etc. voilà ce que l’on vous propose cette année ! Découvrez nos deux espaces "Noël en ville" et "Noël à la campagne" qui, nous en sommes sûrs, vous feront regretter d’avoir laissé vos pantoufles à la maison ! Profitez également de la boutique spéciale fêtes ! Des idées de cadeaux originaux et tendance, pour tous les budgets. Les temps forts Shooting photo, chic & bling-bling En partenariat avec Crocoule Samedi 15 décembre - 10h30 à 12h30 et de 14h à 17h30 - Gratuit Tenue de fêtes ou comme vous êtes, participez à un shooting photo "chic et bling-bling" : boa, nœud papillon, boule à facettes ou paillettes. Cette année, Magali Stora, photographe professionnelle, vous prendra en photo en version fêtes ! Un bon moment à

Continuer à lire

Dans l'histoire du Planétarium

Culture scientifique | Le Planétarium de Saint-Étienne est une installation unique qui peut faire la fierté du territoire stéphanois. Pour marquer ses 25 ans d'existence, plusieurs (...)

Nicolas Bros | Vendredi 16 novembre 2018

Dans l'histoire du Planétarium

Le Planétarium de Saint-Étienne est une installation unique qui peut faire la fierté du territoire stéphanois. Pour marquer ses 25 ans d'existence, plusieurs événements ont émaillé l'année 2018. Ce soir, une conférence inédite intitulée Une Innovation industrielle et culturelle 100% stéphanoise: Le Planetarium reprendra l'histoire de ce lieu de culture scientifique de notre territoire. Elle sera suivie par une projection du dernier film produit par les équipes du Planétarium. Une occasion d'en apprendre davantage sur le fonctionnement technique de la voute et des projections. Parmi les intervenants, Philippe Huyard, premier directeur et initiateur du projet, partagera son expérience avec le public. Plus d'informations sur cette page ou en contactant le planétarium

Continuer à lire

"Mimi & Lisa, Les Lumières de Noël" : Une guirlande d’amis

Animation dès 6 ans | de Katarina Kerekesova (Slova., 0h47)

Vincent Raymond | Mardi 20 novembre 2018

C’est le retour des inséparables Mimi (brunette non-voyante se fiant à tous ses sens) et Lisa (blondinette habituée à foncer tête baissée dans toutes les aventures). Avant de plonger dans le court métrage grand format (et le temps) donnant son nom à ce programme, elle aident un lombric à se repérer sous terre, cuisent des gâteaux en apprenant à suivre la recette et adoptent ensemble un chien en peluche grognon. La jolie idée de cette série au trait naïf et au rendu “papier-découpé modifié informatique“, c’est de considérer les atouts sensoriels (odorat, tact, goût…) de Mimi plutôt que sa cécité. Mais aussi sa prudence, qui la prémunit des bosses dont Lisa se retrouve gratifiée. Voyantes ou non, les deux copines partagent beaucoup, surtout leur propension à imaginer… l’invisible. En arrière-plan de ces trois épisodes “plus un“, on assiste à l’inéluctable rapprochement de leurs parents célibataires (nommés dans la version hexagonale François et Catherine). Voilà qui est peu courant, car l’on a l’habitude de cadres immuables et de séquences ritualisées dans les séries jeune public

Continuer à lire

Maréchal, la-voilà

Théâtre | Zabou Breitman est à l’affiche de La Compagnie des Spectres, pièce qu’elle a elle-même adaptée du roman de Lydie Salvayre, dont elle signe la mise en scène et tous les rôles. Une prouesse.

Cerise Rochet | Mercredi 31 octobre 2018

Maréchal, la-voilà

« Un appel du texte à le jouer ». La Compagnie des Spectres, c’est l’histoire d’une mère et de sa fille qui vivent recluses dans un petit appartement. La première, Rose, habite simultanément le présent et le passé. Les peurs et la révolte de la guerre, la mort de son frère adoré tué en 1943 par deux miliciens analphabètes, en même temps que son petit deux pièces de Créteil et son existence miséreuse. La seconde, Louisiane, est elle-même vampirisée par les souvenirs de sa mère, craint les hommes et s’empiffre de feuilletons télévisés à l’eau de rose. Lorsqu’un huissier de justice chargé de procéder à l’inventaire de leurs biens avant saisie débarque dans leurs vies, il ravive sans le vouloir les affreux souvenirs du passé, devenant bien malgré lui l’interlocuteur de deux femmes hantées par les spectres de l’Histoire. Lorsqu’elle tombe sur le bouquin de Lydie Salvayre au début des années 2000, Zabou Breitman « le dévore » littéralement : « Tout de suite, j’ai eu envie d’en faire une adaptation théâtrale, parce qu’il s’agit d’un roman qui se situe pile poil à l’endroit de la scène, il y a toujours un "je" quelque part », raconte la prin

Continuer à lire

Créez votre tablette personnalisée chez Weiss

GUIDE URBAIN | Passer une heure dans les ateliers Weiss avec un maître chocolatier et ressortir avec sa tablette de chocolat personnalisée, c'est désormais possible grâce à l'animation proposée par le chocolatier stéphanois tous les mercredis après-midi à 14h et 16h.

La rédaction | Mardi 16 octobre 2018

Créez votre tablette personnalisée chez Weiss

Design, contemporaine et délicieuse, la tablette personnalisée Weiss est déjà culte ! Imaginée lors de la 9e Biennale internationale du design de Saint-Étienne et lauréate d'une étoile de l'Observeur du Design 2018 (prix national de design français), cette pièce de gourmandise est un produit unique chez Weiss. Tous les mercredis elle change de saveur et de couleur selon les goûts et les choix de chaque participant aux ateliers de personnalisation qui se déroulent dans les Ateliers Weiss à Saint-Étienne. Une tablette qui correspond à vos goûts Le principe de ces ateliers est très simple. Une fois votre inscription à l'atelier tablette personnalisée, il vous suffit de vous présenter directement aux Ateliers Weiss, dans la zone du Pont de l'Âne. Un Maître Chocolatier vous attendra pour vous montrer comment mettre au point votre propre recette gourmande. Après avoir choisi entre une base

Continuer à lire

Ella & Pitr dans le chocolat

Street art | Le duo de papiers-peintres stéphanois Ella & Pitr vient de commettre une nouvelle oeuvre sur le territoire stéphanois. Cette fois-ci, c'est du côté (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 septembre 2018

Ella & Pitr dans le chocolat

Le duo de papiers-peintres stéphanois Ella & Pitr vient de commettre une nouvelle oeuvre sur le territoire stéphanois. Cette fois-ci, c'est du côté de la zone du Pont de l'Âne, plus précisément sur les murs du chocolatier Weiss, que le couple a fait courir ses pinceaux. Le résultat est un géant gourmand de 506 m², trempant le bout de ses doigts dans le chocolat. Le personnage est librement inspiré par Eugène Weiss, fondateur de la marque en 1882. Une oeuvre visible depuis la rue et que vous pouvez admirer librement. « Nous voulions une oeuvre artistique pouvant interpeller le public et l'invister à visiter nos ateliers » précise Julie Pobel, directrice marketing & innovation de la maison Weiss. C'est à l'occasion du deuxième anniversaire des Ateliers Weiss, espace mêlant une boutique, un espace de restauration et des animations comme la création de tablettes personnalisées, que cette fresquee a été commandée au couple d'artistes stéphanois. « Cette oeuvre perpétue l'Art d'Eugène Weiss en rendant accessibles à tou

Continuer à lire

What's the fake

Festival | Du mardi 10 au mardi 17 avril, au Méliès Saint François, le 18e festival Tête de Mule, pour les 3 à 18 ans, s'intéresse à un thème hyper-actuel : le "fake", en l'occurrence dans le traitement de l'image. L'occasion de tester sa capacité de discernement et de (re)voir quelques pépites.

Pierre Deroudilhe | Mercredi 4 avril 2018

What's the fake

« What the fake ?! » La 18e édition de Tête de Mule annonce d’emblée la couleur : cette année, c’est la question de la véracité des images qui sera à l’honneur. Dédié au public de 3 à 18 ans, ce festival s’intéresse aux trucages et aux effets spéciaux au cinéma. Dans le but de permettre aux plus jeunes de découvrir cet univers, le festival a proposé à des groupes d’enfants et un groupe d’ados de participer aux ateliers de programmation des projections. La garantie, en théorie, pour chaque public de trouver son bonheur. Ainsi, au gré des différentes catégories et des séances spéciales, on notera la projection de Pat et Mat déménagent de Marek Benes (2018) dans la compétition 3-6 ans, avec la possibilité de découvrir les marionnettes ayant servi au tournage. Dans la catégorie 7-11 ans, le mythique Magicien d’Oz de Victor Fleming (1939) enchantera une génération supplémentaire tandis que, destiné aux ados, Swagger d’Olivier Babinet (2016) se démarque en abordant des thèmes chers à la jeunesse : les rêves et les espoirs d’une génération défavorisée dans le contexte de l’enclavement des cités. Dans l'oeil des "pères du cinéma

Continuer à lire

La Fête est finie : Paire et manque

ECRANS | de Marie Garel-Weiss (Fr., 1h33) avec Zita Hanrot, Clémence Boisnard, Michel Muller…

Vincent Raymond | Mercredi 28 février 2018

La Fête est finie : Paire et manque

La cure de désintox’, c’est l’ultime chance pour Sihem et Céleste, deux jeunes femmes ayant déjà trop usé (et abusé) des psychotropes. Chacune a besoin de soutien, chacune trouve dans l’autre l’appui nécessaire, surtout quand après une bêtise de trop, elle se font renvoyer du centre… Deux boiteuses peuvent-elles réapprendre marcher droit en se reposant l’une sur l’autre ? Grandement inspiré du propre parcours de la réalisatrice (qui n’en fait pas mystère) La Fête est finie semble vouloir le démontrer par l’image, en détaillant la lente expulsion de la béquille chimique, les immanquables chutes et les douleurs qu’elles provoquent. Si fête il y eut jadis, elle fut illusoire et fort brève. Par son approche réaliste, et la nature complexe du lien de dépendance mutuelle unissant les héroïnes, ce premier film rappelle à bien des égards le destin cabossé des comparses en galère dans La Vie rêvée des anges (1998), tiraillées entre phases de complicité absolue et rivalité forcenée. Marie Garel-Weiss creuse leur toxicomanie jusqu’à l’ori

Continuer à lire

L'ex-Family Cinéma devient une salle de spectacle

Nouvelle salle de spectacle | La mairie de Saint-Just-Saint-Rambert a confirmé la réhabilitation des anciens locaux du Family Cinéma en une salle de spectacle qui ouvrira ses portes dès septembre 2018.

Nicolas Bros | Mardi 6 février 2018

L'ex-Family Cinéma devient une salle de spectacle

Finis les spectacles au Prieuré de Saint-Just-Saint-Rambert, salle ne répondant plus aux normes d’accessibilité PMR (Personne à Mobilité Réduite). La commune ligérienne va désormais pouvoir s'appuyer sur La Passerelle, nom donné au projet de réhabilitation du bâtiment où se situait l'ancien Family Cinéma jusqu'à son déménagement boulevard Jean-Jaurès. Cette nouvelle infrastructure sera destinée à accueillir les spectacles et artistes de passage. Composée d'une salle pouvant accueillir 240 places assises, d'une salle de répétition possédant un plateau de taille équivalente à celui de la grande salle, ainsi que de plusieurs espaces dédiés aux réunions et conférences, La Passerelle accueillera également la maison des associations de la commune. Avec une terminologie qui suit la thématique déjà empruntée par les services municipaux pour d'autres bâtiments (L'Embarcadère ou Les P'tits Mariniers), ce nouvel équipement vient combler un manque en termes de capacité d'accueil culturel pour la commune pontrambertoise. Selon le site Le Petit Furania, l'inauguration officielle devrait se dérouler les 13 et 14 septembre prochains avec une tête d'affiche en attente de confirmation.

Continuer à lire

La directrice de la Cité du design démissionne

Tête(s) de culture | Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 25 janvier 2018

La directrice de la Cité du design démissionne

Mme Caroline Tisserand, nommée en juillet dernier directrice de la Cité du design de Saint-Étienne suite au départ de M. Ludovic Noël début mars 2017, a démissionné à la fin du mois de janvier 2018. Du côté de la Cité du design, l'information est confirmée mais on ne fait pas de commentaire complémentaire concernant le lancement d'un nouveau processus de recrutement. D'après nos confrères d'Activ Radio, « elle n’aurait pas supporté la mauvaise gestion de l’EPCC - établissement public de coopération culturel - qui dure depuis quelques années. » Pour information, la prochaine Biennale du design aura lieu en début d'année 2019. Le thème de cette dernière n'est, pour le moment, pas encore dévoilé.

Continuer à lire

"Santa & Cie" : Lutins de sa glace !

ECRANS | de & avec Alain Chabat (Fr., 1h35) avec également Pio Marmaï, Golshifteh Farahani, Audrey Tautou…

Vincent Raymond | Mercredi 6 décembre 2017

Comme par un fait exprès, la Saint-Nicolas tombe cette année le jour de la sortie de la nouvelle comédie d’Alain Chabat consacrée au Père Noël. Un Père Noël à sa hotte, c’est-à-dire prêt à transgresser les conventions. En l’occurence de quitter le pôle Nord en avance afin de venir chercher de quoi soigner la soudaine épidémie frappant ses lutins. Sauf que Santa Claus n’ayant pas l’habitude des usages du monde réel, ni des enfants éveillés, va un peu patiner… Chabat ne cesse de se bonifier avec le temps. Au départ très inféodé aux ZAZ — ces stakhanovistes du gag visuel/référentiel le distribuant à la mitraillette dans Y a-t-il un pilote dans l’avion et compagnie —, le réalisateur-comédien s’est depuis affranchi de ces tutelles d’outre-Atlantique hurlantes pour travailler un registre où la connivence demeure, mais à un niveau plus souterrain : la parodie n’étant plus une finalité, il dispose de plus de place pour sa vaste fantaisie. Ses multiples niveaux de lecture font de ce film une authentique comédie grand public et familiale, dépourvue de ce kitsch façon glaçage de

Continuer à lire

Tous unis contre le cancer

Bonne cause | Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de (...)

Nicolas Bros | Lundi 20 novembre 2017

Tous unis contre le cancer

Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de "marquer le coup" et d'appuyer le rôle décisif de cette association dans le combat au quotidien contre la maladie et le soutien aux malades. Pour terminer en beauté cette année festive, la structure s'associe au Fil afin de proposer un concert inédit. Intitulé Tribute To 1967, la soirée du 15 décembre propose de revivre cette année musicale unique par le biais de reprises atypiques de variété internationale de 1967, interprétées par des groupes éphémères. Un appel à candidature a été lancé par la salle de concert avec la précision que « les groupes ne doivent pas se présenter sous leur formation habituelle, mais dans des mix, mash-up, duo ou trio et plus insolites, exclusifs et originaux. » Les musiciens et artistes intéressés ont jusqu'au 30 novembre pour postuler et chercher quelques bons titres de 1967 à reprendre à leur sauce. L'intégralité de la somme récoltée à l'entrée par tirage au dé et au vestiaire sera reversée au Comité Loire de la Ligue contre le Cancer. Soirée Tribute to 1967,

Continuer à lire

Melchior, Gaspard, Bernard...

Classique | C'est à une véritable visite des Rois Mages que nous convie l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Louis pour ces fêtes de Noël. Bernard Foccroulle soi-même (...)

Alain Koenig | Mardi 28 novembre 2017

Melchior, Gaspard, Bernard...

C'est à une véritable visite des Rois Mages que nous convie l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Louis pour ces fêtes de Noël. Bernard Foccroulle soi-même fera le voyage jusqu'à notre modeste étable, pardon, paroisse, pour le bonheur des vrais amateurs d'orgue. Les mots d'excuse ne seront pas acceptés !

Continuer à lire

Tous unis contre le cancer

Bonne cause | Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 octobre 2017

Tous unis contre le cancer

Le Comité Loire de la Ligue contre le Cancer fête ses 50 ans d'existence en 2017. Pour cette occasion, plusieurs événements ont jalonné cette année afin de "marquer le coup" et d'appuyer le rôle décisif de cette association dans le combat au quotidien contre la maladie et le soutien aux malades. Pour terminer en beauté cette année festive, la structure s'associe au Fil afin de proposer un concert inédit. Intitulé Tribute To 1967, la soirée du 15 décembre propose de revivre cette année musicale unique par le biais de reprises atypiques de variété internationale de 1967, interprétées par des groupes éphémères. Un appel à candidature a été lancé par la salle de concert avec la précision que « les groupes ne doivent pas se présenter sous leur formation habituelle, mais dans des mix, mash-up, duo ou trio et plus insolites, exclusifs et originaux. » Les musiciens et artistes intéressés ont jusqu'au 30 novembre pour postuler et chercher quelques bons titres de 1967 à reprendre à leur sauce. L'intégralité de la somme récoltée à l'entrée par tirage au dé et au vestiaire sera reversée au Comité Loire de la Ligue contre le Cancer. Soirée Tribute to 1967,

Continuer à lire

"Le Jeune Karl Marx" : Graine de coco

Biopic | de Raoul Peck (All.-Fr.-Bel., 1h58) avec August Diehl, Stefan Konarske, Vicky Krieps, Olivier Gourmet…

Vincent Raymond | Mercredi 27 septembre 2017

1844. Chassé d’Allemagne pour ses écrits jugés subversifs, le jeune Karl Marx s'expatrie à Paris avec son épouse Jenny. Au même moment à Londres, jeune Engels s’insurge contre son père industriel et exploiteur. La rencontre entre Marx et Engels va accoucher d’une nouvelle doctrine… Raoul Peck se ferait-il une spécialité de dresser les portraits des grandes figures politico-morales progressistes ? Après son très récent documentaire consacré à James Baldwin (I am not your Negro) et surtout son Lumumba (2000) qui ressuscitaient des visages méconnus du grand public, le cinéaste haïtien braque ici sa caméra sur le totem rouge par excellence. Ce biopic polyglotte à hauteur d’“honnête d’homme”, en cela certainement fidèle au contexte de l’époque, ne sacralise pas le philosophe en le renvoyant régulièrement à ses contingences physiques (sexe, faim…) et matérielles — ce qui est, somme toute, d’une grande logique concernant le théoricien du matérialisme. Karl est un corps massif, qui use de sa présence pour asseoir ses idées. Si son amiti

Continuer à lire

Le concept "ciné-bébé" débarque au Méliès

Séances spéciales | Vous êtes jeunes parents et vous vous dites que le rideau est tombé sur l'écran de ciné pour vous ? À moins que vous ne fassiez appel à quelqu'un pour faire (...)

Nicolas Bros | Mardi 12 septembre 2017

Le concept

Vous êtes jeunes parents et vous vous dites que le rideau est tombé sur l'écran de ciné pour vous ? À moins que vous ne fassiez appel à quelqu'un pour faire garder votre angelot... Le cinéma Le Méliès à Saint-Étienne vient d'innover en lançant le concept "ciné-bébé. Cette idée consiste à mettre en place des séances destinés aux jeunes parents pouvant être accompagné de leur enfant (entre 0 et 1 an environ). Le cinéma explique que « les conditions de projection sont adaptées pour ne pas nuire aux enfants (volume sonore réduit, lumière tamisée, table à langer et chauffe-biberon à disposition en cas de besoin, etc). » Ces séances d'un genre nouveau se dérouleront les dimanches matin au Méliès Jean Jaurès et le lundi après-midi au Méliès Saint-François. Les premières représentations ont eu lieu la semaine dernière avec la projection de 120 battements par minute de Robin Campillo et se poursuivront ce week-end avec

Continuer à lire

Thierry de Peretti : « Quand on montre les choses qui vous hantent, elles cessent de vous hanter »

Rencontre | Metteur et scène, acteur et cinéaste, Thierry de Peretti consacre un film à son île d’origine, la Corse. Une œuvre politique, loin des clichés, qu’il évoque avec son comédien fétiche Henri-Noël Tabary.

Vincent Raymond | Jeudi 20 juillet 2017

Thierry de Peretti : « Quand on montre les choses qui vous hantent, elles cessent de vous hanter »

Depuis combien de temps portiez-vous Une vie violente ? Thierry de Peretti : Depuis Les Apaches, je cherchais un récit capable d'évoquer la force romanesque de ce que je vois et ressens en Corse — sur la société corse de cette époque-là. Mais pour moi, c’est moins une reconstitution qu’une évocation ou qu’un dialogue avec ces années-là. Ce n’est pas le film ultime sur le nationalisme en Corse et la lutte armée. Le personnage de Stéphane passe par là comme Rimbaud passe par la poésie et se rêve ailleurs. Il est un peu comme le Prince Mychkine dans L’Idiot : il nous fait pénétrer plusieurs cercles de la société : les étudiants, les petits voyous, les nationalistes… Comment vous êtes vous immergé dans ce rôle et ce contexte ? Henri-Noël Tabary : Un mois avant de tourner, Thierry a voulu que Jean Michelangeli [l’interprète de Stéphane, NDLR] et moi nous soyons dans la ville de Bastia pour la préparation. On était payés à boire des verres, à aller au resto… (sourires). C’était de l’imprégnation, ça nous a beaucoup aidés. En deux semaines j’ai repris l’accent

Continuer à lire

Une vie violente : Têtes de Maures

ECRANS | de Thierry de Peretti (Fr., 1h47) avec Jean Michelangeli, Henry-Noël Tabary, Cédric Appietto… (9 août)

Vincent Raymond | Vendredi 11 août 2017

Une vie violente : Têtes de Maures

Au péril de sa vie, Stéphane sort de sa clandestinité parisienne et retourne en Corse assister aux obsèques de son compagnon d’armes Christophe, qui vient d’être exécuté. Il se remémore leur trajectoire commune… Traitant de la particulière situation corse, si chatouilleuse pour les insulaires, ce film qui fuit le folklore caricatural possède une dimension régionaliste forte. Pour autant, l’histoire n’a rien d’hermétique pour les “pinzuti” : le contexte, aussi dramatique que politique est détaillé par des cartons explicites. On assiste ici à une scission dans les rangs des indépendantistes, entre une composante minoritaire inspirée par une doctrine marxiste, et une frange davantage tentée par le banditisme. A ces “philosophies” irréconciliables s’ajoutent des querelles personnelles, qui tournent vite, promiscuité oblige, en peines capitales. S’ouvrant sur un plan choc (et cependant sans gratuité ni complaisance) montrant frontalement l’abomination d’une élimination “typique”, Un vie violente évoque par moments la tragédie grecque, en particulier lors d’un déjeuner de veu

Continuer à lire

Insomniaque juin 2017

MUSIQUES | Elisa Do Brasil Vous les sentez ces battements "breakés" accompagnés par une ligne de basses très profonde. Vous vibrez alors sur de la Drum'n'Bass, (...)

Nicolas Bros | Mercredi 7 juin 2017

Insomniaque juin 2017

Elisa Do Brasil Vous les sentez ces battements "breakés" accompagnés par une ligne de basses très profonde. Vous vibrez alors sur de la Drum'n'Bass, style musical très anglais par essence. Mais même si'il est né du côté de Bristol, certains "Djs-références" de cette famille musicale sont d'une origine plus ensoleillée. La preuve avec Elisa do Brasil, qui, comme son nom l'indique, nous vient de "l'éternel pays d'avenir". Née à Brasilia, elle est installée en France depuis fort longtemps, ayant fait ses premières armes en free party avant de venir résidente du mythique club Rex Club à Paris. Elisa Do Brasil revient cette année, gonflée à bloc, et bien décidée à prolonger la vie de cette variante électronique qui avait un peu perdu de sa superbe ces dernières années. Au F2, le 09/06. NB Étienne de Crécy Après un dernier passage par Saint-Étienne en 2013, le DJ électro Étienne de Crécy vient de nouveau nous rendre visite en 2017 à l’occasion du festival Paroles et musiques. Dès le milieu des années 90, il s’imp

Continuer à lire

Laisse tes mains sur mes anches...

Orgues | Désormais bien installé dans sa "tribune", le festival "St-Étienne ses Orgues" invite cette année encore, à chasser le "bourdon" et à dévaler les berges du Furan...

Alain Koenig | Mardi 2 mai 2017

Laisse tes mains sur mes anches...

Initié par le talentueux et pétulant organiste Florent Gallière, "Saint-Étienne ses Orgues" propose un menu digne des plus grandes "tables" de la région. Des têtes d'affiche à vous faire chauffer la bombarde ! Louis-Noël Bestion de Camboulas - lui-même - ouvrira le bal, en l'église Saint-Louis. Le co-fondateur du très "classieux" ensemble Les Surprises vient de sortir un nouveau CD, aux éditions du Festival d'Ambronay, consacré à l'opéra-ballet de Destouches et Delalande : Les Éléments. Une nouvelle pépite distribuée par Harmonia Mundi, à mettre au crédit d'un festival qui, assurément, tire la musique baroque vers un pinacle d'excellence totale. Le chaland, s'il hésitait encore, n'aura plus d'excuse, puisque, c'est par la célébrissime Toccata et fugue en ré mineur du jeune Jean-Sébastien Bach que s'ouvre le festival d'orgue. De surcroît, l'entrée est libre et les propos d'avant-concert de Michel Trémoulhac vous permettront d'ébarber les improbables approximations de vos connaissances organistiques. Pas sur mon tablier... Le deuxième concert, gratuit également, investira deux lieux tout proches : la Cinémathèque de Saint-Étienne et

Continuer à lire

Le regard sur la maladie

Soirée spéciale | Le cancer est une maladie devenue malheureusement commune dans nos vies. Qui n'a pas été touché de près ou de loin par ce fléau ? Les œuvres qui traitent de ce dernier peuvent vite tomber dans le pathos. Une soirée spéciale proposée en avril proposera une autre approche avec deux films aux caractères singuliers : "Cléo de 5 à 7" d'Agnès Varda et "Maladie Nocturne" de Mickaël Gauthier.

Nicolas Bros | Mercredi 5 avril 2017

Le regard sur la maladie

Au fil du temps, le cancer est malheureusement plus synonyme de maladie que de signe astrologique... Le regard que l'on porte sur lui a quelque peu évolué, il est clairement entré dans de nombreux foyers, a bousculé de nombreuses familles et personnes en leur sein. Le combat contre ce foutu "crabe" n'est pas fini. Mais ce n'est pas pour autant qu'il est temps de se laisser aller. Au contraire le questionnement, le partage, l'ouverture sont des points qui doivent permettre d'avancer dans le combat permanent contre cet ennemi si difficilement palpable. Parmi les multiples initiatives qui existent, l'art permet de faire des focus sur des points essentiels et pourtant trop souvent oubliés dans la situation des malades. Deux œuvres pour interpeller Le regard empreint de peur que l’autre pose encore trop souvent sur un malade est lourd de conséquences. Comment peut-on le modifier ? Comment maintenir les liens qui se distendent parfois au fil des traitements ? Comment se retrouver quand on a l’impression que tout a changé : soi, l’autre, le temps, la vision de la vie ? C'est l'ensemble de ces questions qu'abordent deux magnifiques films proposés en visionnage lors

Continuer à lire

Le directeur de la Cité du design quitte ses fonctions

Tête de culture | Selon nos confrères d'Acteurs de l'économie-La Tribune, Ludovic Noël, directeur général de l'EPCC Cité du design, va quitter ses fonctions pour rejoindre le (...)

Nicolas Bros | Vendredi 6 janvier 2017

Le directeur de la Cité du design quitte ses fonctions

Selon nos confrères d'Acteurs de l'économie-La Tribune, Ludovic Noël, directeur général de l'EPCC Cité du design, va quitter ses fonctions pour rejoindre le groupe de communication Altavia. À seulement quelques mois du début de la prochaine Biennale design (9 mars au 9 avril 2017), ce départ est un coup dur pour l'établissement et l'événement. La recherche d'un successeur devrait débuter dès la semaine prochaine.

Continuer à lire