Pas besoin de console

Jouer pendant le confinement | Le jeu vidéo ne cesse d’évoluer : il fut un temps où il fallait posséder une console ou même un micro-ordinateur pour les plus anciens afin de jouer. Aujourd’hui, le jeu vidéo n’a jamais été aussi accessible, même sans console.

Gary Ka | Jeudi 2 avril 2020

Nous possédons tous un smartphone, un ordinateur. Si vous nous lisez, c'est forcément le cas. Le mobile est l'une des plateformes privilégiées de la scène indépendante du jeu vidéo, qui ne peut pas investir des millions et produire des blockbusters sur les consoles actuelles. Êtes-vous déjà allé fouiller sur l'App Store ou Google Play ? Avec la multitude de choix, on est très vite perdu, et les jeux mis en avant sont souvent ceux qui plaisent à votre maman ou votre neveu (Candy Crush, Fortnite, Clash of Clans…). Clairement, il faut chiner pour trouver la pépite.

On vous dévoile notre coup de cœur, on est plusieurs au Petit Bulletin à y jouer : Stardew Valley. On y un incarne un ou une citadine qui travaille dans des bureaux et qui ne va pas tarder à faire un burn out. Votre personnage aurait pu choisir d'ouvrir un coffee shop dans le 7e, mais c'était sans compter la ferme qu'elle a hérité de son grand-père, dans une petite bourgade très loin de la ville. Jardinage, récoltes, aménagement de la ferme animeront votre nouvelle vie. Vous allez même trouver votre âme sœur parmi les villageois. Mieux que L'Amour est dans le pré !

Cloud gaming

« C'est bien beau les jeux indépendants, mais si je veux jouer à ces fameux blockbusters sans console ? » Eh bien, c'est aussi possible avec le cloud gaming ! Si cette nouvelle façon de consommer le jeu vidéo est encore toute récente, nul doute qu'elle va révolutionner l'industrie lorsqu'elle sera arrivée à maturité. Comme l'avait fait Netflix à son époque. C'est simple, plus besoin de console : une manette, un écran (ordinateur ou télévision) et c'est parti ! Sony a son service de streaming avec le PS Now (un mois d'abonnement gratuit, c'est le bon plan pour tester !), donnant accès a un catalogue de jeux édités par Sony mais pas que ! Google a lancé sa plateforme Stadia mais son modèle économique n'est pour le moment pas à la hauteur (il faut un abonnement et en plus acheter un jeu plein pot…). Microsoft ne devrait pas tarder à proposer son service de cloud gaming.

Enfin si pour vous êtes vraiment un mauvais gamer, il vous reste les plateformes de streaming tel que Twitch pour regarder des parties en live. Comme pour les stores mobiles, il va falloir explorer la plateforme pour ne pas tomber sur votre neveu en train de jouer à Fornite ou Call of… On vous conseille plutôt de vous tourner vers les Walkthrough, où l'on peut suivre des jeux découpés en chapitre. Comme si on regardait un film ou une série, oui ! On vous conseille de suivre l'histoire de The Last of Us (bientôt adapté en série sur HBO au passage), où l'on suit Joel et Ellie dans un monde post apocalyptique ravagé par des infectés… Le jeu vidéo tend à se rapproche du 7e art. On pense notamment aux jeux de la firme Rockstar et son Red Dead Redemption 2 dont l'écriture des dialogues frôle la perfection. Et comment ne pas parler de Hideo Kojima, qui a une approche très cinématographique dans le monde du jeu vidéo, en collaborant avec Guillermo Del Toro ou en intégrant dans ses jeux des acteurs comme Mads Mikkelsen, Norman Reedus ou Léa Seydoux.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Entrez dans le game

Jeux vidéo | 200 documents, 30 jeux à tester, 5 espaces, l’expo "Design-moi un jeu vidéo" à la Cité du design est un événement avec d’un côté un contenu fourni permettant de comprendre les étapes de création du jeu vidéo, mais également pour son côté accessible, ludique et une entrée gratuite pour les moins de 25 ans. Une réussite qui met à l'honneur le 10e art, devenu le divertissement préféré au monde.

Nicolas Bros | Mercredi 4 décembre 2019

Entrez dans le game

Un marché mondial de 120 milliards de dollars en 2018 selon les chiffres avancés par Bpifrance (à titre de comparaison, le box-office mondial a généré 41, 7 milliards de dollars de revenus en 2018), un âge moyen de joueurs passés entre 1999 et 2016, de 21 à 34 ans (selon le S.E.L.L.*), 49% des Français y jouant régulièrement… Pas de doute : le jeu vidéo est incontestablement un divertissement incontournable. Mais, là où les coulisses de "fabrication" du cinéma sont connues depuis bien longtemps, le jeu vidéo reste une zone blanche pour de nombreuses personnes. Cette méconnaissance de la création du jeu vidéo fait perdurer des idées reçues sans fondement sur son compte. En mettant en avant le game design, cette discipline ayant connu un boom énorme au cours des dernières décennies avec la demande croissante de jeu vidéo dans le monde entier, la Cité du design essaie ainsi de casser les stéréotypes qui collent à la peau des gamers et de leur activité favorite. En proposant l’exposition Design-moi un jeu vidéo, l’institution stéphanoise œuvre dans le sens d’une meilleure compréhension d’un phénomène mondial qui ne peut être mis de côté plus longtemps. En confiant le commis

Continuer à lire

Michael Fassbender : « Je ne suis pas un gamer »

4 questions à... | Après avoir campé dans Steve Jobs un créateur d’ordinateur, Michael Fassbender endosse pour l’adaptation du jeu vidéo Assassin’s Creed le double rôle de Cal et d’Aguilar, coiffant en sus la capuche de coproducteur. Il mise gros jeu…

Vincent Raymond | Mercredi 4 janvier 2017

Michael Fassbender : « Je ne suis pas un gamer »

Êtes-vous adepte des jeux vidéo ? Je ne suis pas un gamer, mais je me suis mis à Assassin’s Creed après avoir accepté d’entrer dans ce projet — par respect pour les gens d’Ubisoft d’une part, de l’autre parce que j’avais envie de connaître ce monde qu’ils avaient créé et qu’ils m’avaient tellement bien expliqué. Pour m’inspirer également de la “physicalité” du personnage que je devais interpréter, dans ses mouvements pour les combats, dans sa pratique du parkour… Mais je ne suis pas le seul à m’être totalement immergé dans cet univers : ma partenaire de jeu Ariane Labed a été plutôt hardcore dans sa préparation : elle allait tellement fort dans les combats avec les cascadeurs qu’elle a fini avec la main en sang ! Votre personnage est amené à puiser au fond de sa “mémoire génétique”. Avez-vous déjà éprouvé ce besoin pour un rôle ? Je suis pas sûr que cela soit le cas. En général, j’interprète à l’écran des personnages existant ou ayant existé ; je puise alors des informations sur eux en regardant des vidéos sur Youtube ou en lisant des livres qu’ils ont écrits, pour avoir

Continuer à lire