Ça mousse et vous ?

Nicolas Bros | Mardi 2 mai 2017

Photo : Vue de l'intérieur du bâtiment H derrière la Cité du design © NB


Au Petit Bulletin Saint-Étienne, on aime surprendre. Si vous nous connaissez pour nos colonnes consacrées à la culture chaque mois, en juin prochain, nous vous proposons de nous rejoindre pour un événement que nous avons souhaité mettre sur pied (et croyez-nous, ce n'est pas une mince affaire) : le premier festival stéphanois de la brasserie artisanale. Intitulé Faut Que Ça Brasse, ce rassemblement vous permettra de découvrir le travail de plus d'une vingtaine de brasseurs artisanaux (des régionaux, mais pas seulement), de goûter (avec modération) à leurs élixirs, de vous restaurer avec un espace fooding (food-trucks, fromager, boucher-charcutier de qualité...), de vous divertir avec de nombreuses animations... Bref de passer un bon moment autour de la bière artisanale. Ça se passera les 24 & 25 juin, derrière la Cité du design, dans les bâtiments H (ensemble industriel au cachet unique, qui sert notamment pour la Biennale design). L'entrée est fixée à 5€ (avec un verre de dégustation offert) et les horaires sont les suivants : samedi 24 de 11h à 21h et dimanche 25 de 11h à 19h. Au plaisir de trinquer avec vous lors de ce festival d'un nouveau genre dans un lieu qui vous impressionnera !

Faut Que Ça Brasse, 1er festival stéphanois de la brasserie artisanale, samedi 24 (11h/21h) & dimanche 25 juin (11h/19h), Bât. H - derrière la Cité du design / Entrée : 5€

Lien vers la billetterie en ligne : cliquez ici

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Anne-Laure Pelloux Prayer Molle Brasseuse de coeur

Portrait spécial Faut Que Ca Brasse | Installée dans la périphérie de Saint-Just-Saint-Rambert depuis 2003, la Brasserie de la Loire crée et commercialise des bières artisanales résolument singulières. Onze variétés de "bibines", blanches, blondes, brunes ou ambrées, toutes 100 % artisanales, 100% bio. Et c’est une brasseuse qui est aux manettes ! Rencontre avec une femme 100% passion qui sera présente au festival Faut Que Ca Brasse les 24 & 25 juin dans les bâtiments H, derrière la Cité du design. Texte & photo : Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mercredi 7 juin 2017

Anne-Laure Pelloux Prayer Molle
Brasseuse de coeur

Elle porte un double prénom et un patronyme à rallonges, Anne-Laure Pelloux Prayer Molle est pourtant une femme simple, authentique et sincère, "pas compliquée" comme l’on dit chez nous. Et son parcours est plutôt étonnant… Anne-Laure a grandi à Beaumont-Monteux, petit village drômois de mille deux cents habitants, entre Tain-l’Hermitage et Romans-sur-Isère. Papa est comptable et maman infirmière. Après des études d’ingénieur en biochimie à Lyon puis à Grenoble où elle travaillera sur les plantes au sein du CNRS, la jeune drômoise devra suivre son mari, professeur d’éducation physique, envoyé dans l’Oise pour son début de carrière. Persuadée de retrouver un poste dans la recherche près de chez elle, Anne-Laure déchante rapidement, ne trouvant aucune perspective intéressante à moins de deux heures de son domicile. « J’ai donc cherché un autre travail. J’ai alors été prof de chimie en lycée et en post bac pendant quelques années. Cette expérience m’a au moins appris à communiquer avec les autres, à redescendre de mon Bac + 7 et à employer un vocabulaire moins technique. » Anne-Laure n’étant pas persuadée d’être faite pour un métier dont la recherche est absente, la révéla

Continuer à lire

Ça va brasser !

Festival Faut Que Ça Brasse 2017 | Les 24 & 25 juin, c'est bien du côté des bâtiments H (derrière la Cité du design) qu'il faudra venir traîner vos guêtres ! Amateurs (ou non) de bières, simples curieux, groupes d'amis, familles... Le Petit Bulletin vous donne rendez-vous pour partager le premier festival autour de la brasserie artisanale : Faut Que Ça Brasse

Nicolas Bros | Mercredi 7 juin 2017

Ça va brasser !

Plus de 20 brasseurs de la France entière, du fromage, de la charcuterie de qualité, du bon pain, des animations variées (jeux, musique, street art...), des conférences de spécialistes... Bref, la première édition de Faut Que Ça Brasse sera festive et conviviale. À travers la présence de brasseries de toutes tailles, des incontournables Brasserie Stéphanoise, Brasserie de la Loire ou Brasserie des Cimes (Savoie) aux inédites telles que la Brasserie Elixkir (Bourgogne) ou Parisis (Seine-et-Marne), ce sont des savoir-faire et des identités très différentes qui seront présentés les 24 & 25 juin (cf programmation complète ci-contre). L'idée générale du festival organisé par Le Petit Bulletin Saint-Étienne étant de montrer le dynamisme et la passion d'artisans du goût, affichant la bière non plus comme une simple boisson standard mais bien comme une expression aromatique à l'image du brasseur. Deux jours de festivités dans un lieu unique Nous avons fait le choix, au Petit Bulletin Saint-Etienne, de nous investir pour la première fois dans un évènementiel de grande envergure. Nous souhaitons démontrer notre attachement à notre terr

Continuer à lire

« La diversité en matière de bière est infinie »

Festival Faut Que Ca Brasse | Hervé Marziou est l'un des plus grands spécialistes français de la bière. À l'occasion du festival Faut Que Ca Brasse, ce gentleman-biérologue, consultant indépendant et formateur, animera une conférence-dégustation sur le thème "Bien choisir et déguster la bière". Avant-goût.

Yann Petiteaux | Mercredi 7 juin 2017

« La diversité en matière de bière est infinie »

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un biérologue ? Hervé Marziou : C'est simple : le biérologue est là pour mettre en valeur le travail du brasseur et les bières qu'il produit. La biérologie est une discipline en émergence qui approfondit tous les domaines dans lesquels la bière est concernée. Il m'arrive de faire aussi bien des conférences sur l'histoire de la bière, sa géographie ou son économie. J'apporte aussi du conseil et de la formation, tant auprès du grand public que des professionnels. Je travaille avec les brasseurs en vue d'optimiser leurs recettes sur la base de l'analyse sensorielle. Vous êtes aussi un promoteur des accords bières-mets... Quand j'ai proposé il y a dix-sept ans de faire des repas à la bière, c'était une révolution. Aujourd'hui, lorsque l'on parle de cela, tout le monde écoute. Personnellement, je me suis battu pour que, dans les restaurants, on trouve une carte des bières à côté de la carte des vins. Les événements autour de la bière sont toujours plus nombreux. Peut-on parler d'un attrait renouvelé du grand public ? En effet. Grâce aux brasseurs art

Continuer à lire