Agir pour la transition énergétique en investissant dans un parc solaire

ACTUS | Pionnier français des énergies renouvelables, VALOREM propose aux citoyens d’investir dans le futur parc solaire de La Barbarade (situé sur la commune de Billom près de Clermont-Ferrand) via la plateforme Lumo, spécialiste du financement participatif dédié à la transition énergétique.

La rédaction | Mardi 4 décembre 2018

Dans le cadre des appels d'offres nationaux pour le solaire, VALOREM s'est engagé à ouvrir le financement du futur parc photovoltaïque de Billom à la participation citoyenne. Seules les personnes demeurant autour du projet peuvent y prendre part : les habitants de la Loire, en tant que département limitrophe du Puy-de-Dôme, sont concernés. Après avoir créé un compte sur la plateforme Lumo, ils peuvent investir dans le projet, à partir de 50 €, sur une durée de 4 ans.

Outre l'opportunité de participer activement à la transition énergétique sur leur territoire, c'est l'occasion pour les particuliers d'épargner dans un projet concret et de bénéficier de ses retombées économiques.

Tout en contribuant au développement d'une énergie propre sur leur territoire, les habitants peuvent profiter des retombées économiques de la transition énergétique.

Jean-Yves Grandidier, président de VALOREM, explique « A l'occasion de l'ouverture du chantier, VALOREM a souhaité ouvrir le financement du projet aux citoyens. Tout en contribuant au développement d'une énergie propre sur leur territoire, les habitants peuvent profiter des retombées économiques de la transition énergétique. Au travers de nos précédentes campagnes de financement participatif, 3 100 épargnants nous ont déjà fait confiance, injectant plus de 5 millions d'euros dans nos projets en énergies vertes. »

Avec un objectif de 218 000 €, la collecte dure jusqu'au 31 décembre 2018. Les modalités financières (durée, taux d'intérêt, remboursements du capital…) sont à retrouver sur cette page web.

Revaloriser des friches industrielles en y installant des panneaux photovoltaïques

En accord avec les élus de Billom, VALOREM a lancé le développement de ce projet sur l'ancien centre d'enfouissement technique de la commune en 2014. Fort d'un potentiel solaire important, ce site d'une quinzaine d'hectares a été remblayé mais ne peut pas, de par sa nature, être exploité pour l'agriculture ou l'installation de bâtiments. L'implantation de panneaux photovoltaïques vient valoriser durablement ces parcelles en leur donnant un nouvel usage : la production d'électricité à partir du soleil. Des actions en faveur de l'écologie du site sont aussi prévues : semences de plantes utiles aux abeilles, fauche annuelle, restauration des corridors écologiques…

Mon image

D'une puissance de 5 MWc, le parc produira environ 6 450 MWh d'électricité verte chaque année, soit la consommation annuelle de 9 200 personnes1. Si cette quantité d'électricité était produite par des centrales à combustible fossile comme le gaz, elle émettrait près de 3 000 tonnes de CO2 dans l'atmosphère2.

L'ouverture du chantier est prévue en janvier et la mise en service en juillet 2019.


1 hors chauffage et eau chaude électrique

2 source RTE

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Si tu vas à Riom...

Festival des Monts de la Madeleine | Des prairies d'altitude des Monts de la Madeleine s'élèvent de bucoliques arpèges, tandis que coule l'hydromel bio, patiemment macéré chez l'habitant. Tous (...)

Alain Koenig | Mardi 2 juillet 2019

Si tu vas à Riom...

Des prairies d'altitude des Monts de la Madeleine s'élèvent de bucoliques arpèges, tandis que coule l'hydromel bio, patiemment macéré chez l'habitant. Tous les ans, décor et musique forment un anneau symbiotique, au détour d'improbables chapelles ou d'une cour de ferme. L'édition 2019 égrène son organique chapelet : à défaut de pouvoir être exhaustif, on notera la floraison de la musique de chambre (le duo SVP, Cordes en duo avec Louis-Jean Perreau et Lyuba Zhecheva, le Quatuor Bellefeuille, le trio WAO, un trio à vents, un très beau duo de flûtes, entre autres). Les voix solistes de Rémy Poulakis, Ainhoa Zuazua Rubira, Chloé Jacob ou Céline Arnaud anticiperont sur les choristes de la Petite Messe Solennelle de Rossini ou du Requiem de Mozart, tandis que le piano et le violon, rois des instruments, obtiendront une vitrine digne de leur rang. Les musiques actuelles ou latino auront aussi leur tribune, et viendront faire souffler un doux zéphyr sur des contrées au climat capricieux. Festival des Monts de la Madeleine, du 13 juillet au 11 août

Continuer à lire