Les quatre font la paire

MUSIQUES | Jazz à Montbrison place la barre très haut en invitant lors d’une même soirée deux duos de premier choix, avec les instrumentistes Emile Parisien, Vincent Peirani, Michel Mandel et Yves Gerbelot... Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mardi 1 mars 2016

Photo : Vincent Peirani & Émile Parisien © DR


Après les Poly'sons, le Théâtre des Pénitents ouvre au printemps sa seconde parenthèse annuelle, celle consacrée au jazz, avec cette année une petite dizaine de concerts saupoudrés du 19 mars au 8 avril. Il semblerait que l'édition 2016 soit celle de tous les duos avec notamment Eric Bibb et Jean-Jacques Milteau, Baptiste Trotignon et Minino Garay, ou encore le binôme italien Musica Nuda. Le 22 mars, une soirée immanquable alignera sur scène deux doublettes de haut vol… Ces deux-là croulent sous les récompenses : Vincent Peirani (accordéon) a reçu le Prix Django Reinhardt du musicien français en 2013 ainsi qu'une Victoire du jazz en 2014. Emile Parisien (saxophone) a quant à lui été nommé "Artiste de l'année" aux mêmes Victoires du jazz 2014… C'est dire si ces musiciens reçoivent la reconnaissance unanime de leur talent ! Les deux compères entretiennent depuis plusieurs années une complicité musicale pleine de fraîcheur et de poésie qui fait le plus grand bien au jazz hexagonal.

Gratin de souffleurs

Autre duo de choc avec Michel Mandel (clarinettes) et Yves Gerbelot (saxophone), deux musiciens acoustiquement impressionnants car sans fioritures, improvisant sur un répertoire atypique. Les sonorités parfois surprenantes et l'environnement rythmique complexe entraînent l'auditeur dans des contrées inexplorées. Avec son baryton et son sopranino, le saxophoniste Yves Gerbelot s'est forgé une solide réputation de compositeur et de musicien interprète en flirtant avec les milieux de la danse et du théâtre. De son côté, Michel Mandel développe un langage très personnel autour des clarinettes, en solo ou au sein des nombreux projets auxquels il prend part depuis de nombreuses années. Réunis sur scène, les deux musiciens font mouche en alliant leur créativité dans un univers tonique et étonnant qui ne manque pas de cueillir le public par surprise.

Emile Parisien & Vincent Peirani + Michel Mandel & Yves Gerbelot, mardi 22 mars à 20h30, au Théâtre des Pénitents à Montbrison


Emilien Parisien & Vincent Peirani + Michel Mandel & Yves Gerbelot


Théâtre des Pénitents Place des Pénitents Montbrison
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Trou noir

Science-Fiction | Un vaisseau spatial, au beau milieu d’un immense rien, dans un univers dont il ne reste plus que des trous noirs qui fusionnent et s’évaporent. A bord, (...)

Cerise Rochet | Mardi 5 octobre 2021

Trou noir

Un vaisseau spatial, au beau milieu d’un immense rien, dans un univers dont il ne reste plus que des trous noirs qui fusionnent et s’évaporent. A bord, un adulte, un enfant, et une voix, peut-être celle de l’ordinateur embarqué. Nous sommes dans le futur, à la toute fin des temps, au précipice d’un gigantesque et ultime trou noir. Ici, dans cette dernière ère que l’on nomme Le Royaume, le relationnel demeure… Mais un changement se profile. Depuis quelques temps, l’enfant fait des cauchemars. Bientôt, tout pourrait ne plus jamais être comme avant… Ne plus jamais être tout court. Théâtre cinématographique Avec cette fable d’anticipation, le Collectif X (Cannibale, Une Femme sous influence…), habitué des propositions oniriques, embarque le public dans un voyage spatial et métaphysique, donnant à voir simultanément le passé et le futur, la création et la fin. Hautement cinématographique, Le Royaume fait appel à nos sensations et nos intuitions pour, peut-être, tenter de répondre à la question qui depuis toujours taraude l’humanité toute entière : pourquoi sommes-nous ? Une évocation de l’éternel recommencement… Jusqu’à ce que tout s’a

Continuer à lire

Elle joue du saxo debout

Jazz | Même si les lignes tendent à bouger, le jazz demeure globalement un pré carré masculin dans lequel seules les chanteuses semblent jouir d’une reconnaissance (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 avril 2019

Elle joue du saxo debout

Même si les lignes tendent à bouger, le jazz demeure globalement un pré carré masculin dans lequel seules les chanteuses semblent jouir d’une reconnaissance que leurs consœurs instrumentistes ne peuvent bien souvent que leur envier. Pourtant, au regard des distinctions décernées ces dernières années par les différentes instances musicales françaises, les jazzwomen, longtemps restées minoritaires pour être vraiment prises en considération, se taillent lentement mais sûrement la place qu’elles méritent. A côté d’Anne Pacéo, Airelle Besson, Sophie Alour ou Céline Bonacina, Géraldine Laurent fait figure de grande sœur. A quarante-quatre ans, la saxophoniste a réalisé un parcours qui, depuis son entrée au conservatoire de Niort à l’âge de treize ans, force le respect. Ses nombreuses collaborations ont fait d’elle une sidewoman très sollicitée, sachant aussi toujours s’entourer des meilleurs musiciens lorsqu’il s’agit de graver ses propres albums, dont le tout dernier, At work, est produit par Laurent de Wilde himself. Géraldine Laurent, jeudi 11 avril à 20h30 au Théâtre des Pénitents de Montbrison

Continuer à lire

Nouveau souffle

Festival jazz | Depuis des lustres à Montbrison, la parenthèse jazz du Théâtre des Pénitents se cale à la suite Poly’Sons, drainant le public forézien de la chanson française vers (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

Nouveau souffle

Depuis des lustres à Montbrison, la parenthèse jazz du Théâtre des Pénitents se cale à la suite Poly’Sons, drainant le public forézien de la chanson française vers la note bleue. Dès son arrivée à la tête de l’institution en janvier 2017, Henri Dalem a souhaité donner une orientation toute féminine à ce que certains appellent encore Jazz à Montbrison. Un pari audacieux qui s’avère déjà être une vraie réussite, s’appuyant sur quelques têtes d’affiche mais permettant également la découverte d’artistes encore peu connues. Parmi les sept soirées proposées, nous avons un vrai coup de cœur pour une musicienne britannique qui a le vent en poupe… A la trompette comme au bugle, le son de Yazz Ahmed se nourrit des multiples influences auxquelles la musicienne se frotte, au gré de ses nombreuses collaborations. A la tête d’un quintet comptant notamment une clarinette basse et un vibraphone, la musicienne laisse délicieusement entrevoir ses racines bahreïnies, n’hésitant pas à passer ses mélodies orientales à la moulinette de rythmiques entêtantes et de sonorités psychédéliques. Yazz Ahmed, jeudi 21 mars 2019 à 20h30, Théâtre des Pénitents, dans le cadre de Jazz à Mo

Continuer à lire

Parisien en province

Jazz | Sous la houlette de Canal Jazz, l’écrin du théâtre de Roanne accueille le quartet avec lequel le saxophoniste multi-récompensé Emile Parisien écume la planète (...)

Niko Rodamel | Mardi 8 janvier 2019

Parisien en province

Sous la houlette de Canal Jazz, l’écrin du théâtre de Roanne accueille le quartet avec lequel le saxophoniste multi-récompensé Emile Parisien écume la planète jazz depuis une quinzaine d’années avec toujours autant d’inventivité. Emile Parisien Quartet, samedi 19 janvier à 20h, Théâtre Municipal de Roanne

Continuer à lire

La barbe ! (à ras) : "Barbara" de Mathieu Amalric

Biopic | de et avec Mathieu Amalric (Fr., 1h37) avec également Jeanne Balibar, Vincent Peirani…

Vincent Raymond | Vendredi 8 septembre 2017

La barbe ! (à ras) :

Une comédienne endosse pour les besoins d’un film le rôle de le chanteuse Barbara. On la suit hors et sur le plateau, tentant de s’approprier ce personnage fantasque et nocturne ; cette icône qui, en réalité, est une idole que fantasme un réalisateur obsessionnel… Mathieu Amalric succombe à son tour à la mode du biopic, tentant une approche conceptuelle d’un fragment de l’existence de la longue dame brune. En l’occurrence, il mêle les répétitions d’une actrice-jouant-Barbara à des images d’archives de l’authentique Barbara répétant en tournée. Un collage-hommage dont on devine l’intention : montrer la convergence de démarches artistiques absolues tout en provoquant un trouble visuel et mental chez le spectateur grâce à la “performance” de la comédienne. Las ! De confusion, il n’y a guère : le mélange d’images fait surtout rejaillir l’artifice et l’inanité du simulacre. Si Jeanne Balibar, tristement horripilante dans le surjeu maniéré dont elle est coutumière, semble donner l’impression de se regarder jouer — et de s’écouter chanter, Amalric se ménage une issue en campant un ci

Continuer à lire

Retour vers le futur

Festival d'Histoire de Montbrison | En 2000 se déroulait le dernier festival d'histoire de Montbrison. Un événement scientifique et populaire majeur qui attirait tous les deux ans de nombreux chercheurs et universitaires. Ce festival de la connaissance va renaître de ses cendres début novembre sous l'impulsion de la Société archéologique et historique du Forez, La Diana.

Nicolas Bros | Mardi 1 novembre 2016

Retour vers le futur

Le festival d'histoire de Montbrison était, depuis 1986 et jusqu'à sa dernière édition en l'an 2000, une véritable institution. Un rendez-vous à marquer d'une pierre blanche pour les universitaires mais également pour les amateurs de connaissances, de découvertes et de recherches. Inédit dans la région par sa forme et son contenu, cet événement renaît en 2016, tel le phénix, grâce à la volonté d'une poignée de passionnés et de la Société archéologique et historique du Forez, La Diana. Avec pour thématique générale "Boire et manger : une histoire culturelle", le rendez-vous souhaite accueillir un public large avec des manifestations variées, tout en conservant un côté exigeant dans sa programmation. Ainsi, la base du festival se situe sur l'intervention d'une trentaine de spécialistes et d'experts au cours d'un colloque scientifique qui se déroulera entre l'auditorium de Loire-Forez et le Théâtre des Pénitents. Sous la direction de Didier Nourrisson, professeur d'histoire contemporaine à l'université Lyon 1, des historiens et des universitaires issus des quatre coins du monde (France, Côte d'Ivoire, États-Unis, Portugal, Québec, ...) viendront présenter l'etendu du savoi

Continuer à lire

Mickey de retour

MUSIQUES | Mickey 3D est de retour. Avec le signel Rose Blanche, en hommage à Sophie Scholl, pilier du combat contre le nazisme, la clique de Michaël Furnon frappe (...)

Nicolas Bros | Mardi 1 décembre 2015

Mickey de retour

Mickey 3D est de retour. Avec le signel Rose Blanche, en hommage à Sophie Scholl, pilier du combat contre le nazisme, la clique de Michaël Furnon frappe un joli coup avec un titre tout en émotion qui annonce un album profond, prévu pour début 2016. L'artiste a prévu deux dates pour le lancement de ce dernier dans son fief de Montbrison, au théâtre des Pénitents, les 11 et 12 mars prochains. Mais ces dates sont déjà complètes... NB

Continuer à lire

L’imPénitent festival

MUSIQUES | Pour sa seizième édition, le festival montbrisonnais mise sur une programmation syncrétique et chamarrée, du 18 mars au 5 avril, prouvant une fois encore que le jazz est le terrain de toutes les rencontres et le terreau des musiques de demain. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mardi 4 mars 2014

L’imPénitent festival

Le festival Jazz à Montbrison c’est d’abord une histoire de fidélité entre un public, une programmation audacieuse et un lieu singulier, le théâtre des Pénitents. Cette année, le menu se veut une fois encore riche et diversifié. L’incroyable pianiste israélien Yaron Herman ouvrira les festivités en trio (le 18) et le clarinettiste new-yorkais Don Byron lui emboîtera le pas avec son New Gospel Quintet (le 20). Nous retrouverons également le tromboniste Daniel Zimmerman en quartet (le 23 au FIL) ainsi que l’immense pianiste italien Giovanni Mirabassi, lors d’une très prometteuse soirée autour des musiques et des chansons du Cap-Vert (le 25). Le flamenco viendra se frotter au jazz avec les quatre musiciens et la danseuse de La Escucha Interior (le 28), avant d’accueillir en double plateau les formations du batteur Bruno Tocanne et du contrebassiste Pascal Berne (le 2 avril). Heureux libertinage entre la tradition classique et la culture jazz, le Trio Casadesus Enhco viendra clore le festival (le 5 avril). Attention petite ! Elle était la parenthèse inattendue, LA découverte du festival l’an passé sur la scène des Pénitents, Kellylee Evans revient

Continuer à lire

Pachyderme que ça !

MUSIQUES | Leur nom pourrait faire plutôt penser à une vitesse réduite. Mais pourtant ces deux-là n'arrêtent pas de courir depuis quelques temps. Lisa et François, les deux (...)

Nicolas Bros | Mercredi 21 août 2013

Pachyderme que ça !

Leur nom pourrait faire plutôt penser à une vitesse réduite. Mais pourtant ces deux-là n'arrêtent pas de courir depuis quelques temps. Lisa et François, les deux artistes du duo Eléphant fondé en 2009, ont réussi à se faire une belle place cette année dans la jungle de talents dont regorge la chanson française. Notamment grâce à leur titre Collective mon amour qui a fait partie des sempiternels "méga tubes de l'été" de la bande FM française. Mais au-delà de ce succès somme toute mérité, les deux artistes ayant réuni leur prénom afin de trouver un nom de groupe (L et Fran), se considèrent toujours comme des outsiders. Repérés et soutenus par Benjamin Biolay, The Dø ou encore Vannessa Paradis, Eléphant ne révolutionne pas le schmilblick en traitant dans son album principalement d'un thème vieux comme Hérode, j'ai nommé l'Amour. Mais avec sa fougue, sa générosité sans faille et une "non-prise de tête" assumée, le groupe arrive à nous faire oublier sa formule finalement assez peu innovante en laissant sur nos visages une large banane et, en nous faisant nous trémousser. Bref, Elephant ne nous trompe pas sur la marchandise ! Alors pour attraper une grande dose de bonne

Continuer à lire

JaZZ en ForeZZ

MUSIQUES | Pour son quinzième anniversaire, le festival Jazz à Montbrison met le paquet du 15 au 29 mars avec une programmation aussi riche qu’éclectique, en duo, trio, quartet ou quintet. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Lundi 25 février 2013

JaZZ en ForeZZ

La « quinzaine du jazz » est bien loin d’être une simple parenthèse au cœur de la saison du Théâtre des Pénitents. En quinze ans déjà, les mélomanes foréziens (et au-delà) ont pris la délicieuse habitude de venir écouter, bien souvent découvrir, les plus belles pointures du jazz actuel national et international. L’affiche annonce le retour de quelques artistes fidèles au festival mais aussi la venue d’alléchants primo-arrivants. Nous retrouverons par exemple le pianiste Mario Stanchev en trio avec l’accordéoniste Jean-François Baez et le saxophoniste Lionel Martin (le 15). Puis la soirée Jazz(s)RA fera résonner le pop-rock-jazz expressionniste du groupe orTie (duo vainqueur du Tremplin 2012), en première partie de « L’équilibre de Nash », projet du saxophoniste Jean-Charles Richard réunissant les jazzmen rhône-alpins Eric Prost au sax ténor, Jérôme Regard à la contrebasse et Stéphane Foucher aux baguettes (le 19). Le concert de l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau, grand habitué du public ligérien, aura lieu au FIL à Saint-Étienne, le 28. Têtes d’affiche Après son successful hommage à Nina Simone, la chanteuse canadienne d’origine jamaïcaine Kellylee Evans prése

Continuer à lire

Ça jazz à Montbrison !

MUSIQUES | Les festivals de jazz se suivent et ne se ressemblent pas. La nouvelle mouture du rendez-vous forézien affiche un programme des plus alléchants dans un cadre singulier. Du 15 au 31 mars, Swing et Jazz à tous les étages… Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mercredi 22 février 2012

Ça jazz à Montbrison !

Jazz à Montbrison est à bien des égards un festival inclassable. Théâtre à l’italienne aménagé dans l’enceinte classée de l’ancienne chapelle des Pénitents, l’endroit est chaleureux et à taille humaine (moins de 250 places), donc propice au partage. La toute première fois, la coutume a franchement de quoi étonner : à l’issue des concerts, spectateurs et artistes ont pour habitude de se retrouver dans la salle d’exposition devant un verre de vin et un morceau de fourme ! Portée par l’inénarrable et boulimique Dominique Camard, la programmation annuelle des Pénitents s’offre depuis 14 ans une large parenthèse entièrement dédiée au jazz. Demandez le programme La quinzaine s’ouvrira le 15 sur les chapeaux de roues avec le Moutin Réunion Quartet. La réputation des jumeaux n’est plus à faire et on s'attend forcément à une performance. François (contrebasse) et Louis (batterie), portés par le piano de Jean-Michel Pilc et le saxophone de Rick Margitza (sideman de Miles Davis à la fin des années 80), jouent un jaz

Continuer à lire