Indie pop à gogo

Nicolas Bros | Mardi 5 avril 2016

Photo : © Michael Kofler


Double date stéphanoise pour le groupe d'indie pop Sen Lotus. Ils seront tout d'abord en show case acoustique à la librairie Forum pour le "disquaire day" le 16 avril (ndlr : continuez à acheter des disques chez votre disquaire préféré !), puis au Thunderbird le soir-même pour un concert plus "classique". Influencé par la pop anglo-saxonne classieuse, le quatuor originaire de Linz en Autriche, constitue une valeur sûre de la scène pop underground. Leur exception se situe dans leur pouvoir à insuffler un "songwriting" plutôt classique au sein de leurs compositions instrumentales, ce qui donne un résultat assez intéressant. NB

Sen Lotus [+ Appelez-moi Personne], à la librairie Forum puis au Thunderbird, samedi 16 avril


Sen Lotus + Appelez-moi Personne

Indie pop rock
Thunderbird Lounge 8 rue Denis Escoffier Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Dégueu

Crasse | Les Présidentes, ce sont Erna, Grete et Marie, trois figures de la majorité silencieuse empêtrées dans leurs minables existences de petites-bourgeoises (...)

Cerise Rochet | Mardi 7 septembre 2021

Dégueu

Les Présidentes, ce sont Erna, Grete et Marie, trois figures de la majorité silencieuse empêtrées dans leurs minables existences de petites-bourgeoises autrichiennes. Attablées dans la cuisine, elles entament une diarrhée verbale qui va les mener à l’horreur absolue, tandis que le pape parle à la télé. Présidentes de leur égo, c’est peut-être déjà trop. Poète de la merde, chroniqueur du crasse, Werner Schwab nous tend ici un miroir dans lequel on observe avec dégout toutes les bassesses de l’être l’humain. Âmes sensibles s’abstenir, ces trois présidentes-là sont ici pour bousculer le spectateur... Et ce n’est pas seulement scato, mais aussi et surtout, puissant, drôle, émouvant et sidérant. Les Présidentes, du 14 au 17 décembre au Centre Culturel La Ricamarie

Continuer à lire

Mickaël Mottet dans l'Oeil du Petit Bulletin #48

Indie pop | Mickaël Mottet a sorti son premier album en solo en 2020. Intitulé The Glover's Mistake, cette épreuve de celui que l'on connaît également sous le nom d'Angil est un disque poétique et qui se découvre progressivement, au fil des écoutes. Il nous en parle en vidéo.

Nicolas Bros | Mardi 30 mars 2021

Mickaël Mottet dans l'Oeil du Petit Bulletin #48

Pour découvrir la musique de Mickaël Mottet, rendez-vous sur cette page.

Continuer à lire

Trouver sa fève dans les galettes

Disquaire days | Le Disquaire Day est l'occasion de mettre en avant chaque année le travail des épiciers de la galette vinyle avec notamment nombre de sorties (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Trouver sa fève dans les galettes

Le Disquaire Day est l'occasion de mettre en avant chaque année le travail des épiciers de la galette vinyle avec notamment nombre de sorties exclusives pour aficionados et amateurs de bons sons. Programmé le 18 avril dernier, l'événement a comme de très nombreuses opérations dû être reporté. Reporté et même démultiplié, passant d'un jour à quatre. La première partie s'est déroulée le 20 juin dernier et ça se poursuit les 29 août, 26 septembre et 24 octobre. À Sainté, ça se passe du côté des rayons de Forum, géré par Harold, docteur ès vinyles de la maison. « Le Disquaire Day est une journée hyper importante pour nous, qui permet de mettre en lumière le métier et de faire parler du disque vinyle » explique le disquaire indépendant stéphanois. « De plus, on a pu voir pendant le confinement que la vente de disques reste majoritaire en magasin, c'est un lien fort. » Les Disquaire Days sont aussi l'occasion de se procurer quelques perles et inédits. Le 20 juin, une centaine de références de tous les styles, surtout pu

Continuer à lire

Nuit vertigineuse

Soirée | L'Américaine Louisaahhh fait tourbillonner les dancefloors avec son côté dark mais toujours avec bonne humeur. Elle (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

Nuit vertigineuse

L'Américaine Louisaahhh fait tourbillonner les dancefloors avec son côté dark mais toujours avec bonne humeur. Elle distille une techno avec un côté punk bien prononcé, qui se retrouve d'ailleurs au cœur du label RAAR (curieux, bizarre en Néerlandais) qu'elle a monté en 2015 aux côtés du Nantais Maelström. Sans concession si ce n'est celle de donner la pêche, les apparitions de Louisaahhh sont propices aux vertiges musicaux. Ce qui tombe divinement sous le sens puisque c'est pour l'inauguration d'un nouveau concept de soirées, concocté par l'équipe du Fil et intitulé Vertiges de la nuit, qu'elle se produira en terres stéphanoises. Une soirée qui se tient également à l'occasion du Disquaire Day 2019, pendant lequel on vous conseille de vous délecter de nouvelles galettes chez vos disquaires indépendants favoris. Mais aussi de goûter - avec modération - à la bière Vynila brassée par la Brasserie Stéphanoise et approuvée par Harold, disquaire de Forum à Saint-Étienne. Pour couronner le tout, on pourra aussi apprécier sur scène La Fraî

Continuer à lire

Concrete Knives : tous en coeur

Disquaire Day 2018 | Très attendu par ceux à qui leur premier album avait fait choper la danse de Saint-Gui, les irrésistibles Caennais de Concrete Knives reviennent après plus d'une décennie d'absence discographique. Et n'ont rien perdu de leur pouvoir d'attraction. Ils le démontreront pour un concert spécial Disquaire Day 2018.

Stéphane Duchêne | Mercredi 4 avril 2018

Concrete Knives : tous en coeur

Voilà six ans qu'on n'avait pas eu de nouvelles de Concrete Knives, un groupe qui à ses débuts avait tout fait très vite. Y compris taper dans l'œil – et les oreilles – de Simon Raymonde, ex-Cocteau Twins et boss en chef du label anglais Bella Union, et de pas mal de monde, nous compris. En un rien de temps, Concrete Knives s'était mis à tourner dans toute l'Europe diffusant son euphorie communicative et sa jeunesse éternelle à chaque montée sur scène, l'écosystème préféré du groupe, là même où Simon Raymonde l'avait déniché comme on trébuche sur une espèce non répertoriée. C'est qu'après avoir beaucoup tourné, s'être mis entre parenthèse pour ne pas faire comme le Grand Jojo et oublier de vivre, après s'être consacré à différents projet

Continuer à lire

Musique fraternelle

MUSIQUES | La scène régionale regorge de jeunes talents bruts, sortant du circuit variétés traditionnel. Le duo Black Lilys fait partie de cette nouvelle génération qui (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 janvier 2017

Musique fraternelle

La scène régionale regorge de jeunes talents bruts, sortant du circuit variétés traditionnel. Le duo Black Lilys fait partie de cette nouvelle génération qui grimpe tranquillement les échelons de la musique, sans crier gare et avec une belle identité. À l'instar de Ladybug and The Wolf, de Nazca, de Tachka et autres Pethrol, Camille et Robin, formant Black Lilys, proposent un univers bien à eux. Frère et soeur, ils se connaissent à merveille et leur musique est empreinte de cette belle complicité. Savants mélanges de soul, d'envolées rock et de douceurs folk/indie pop, les compositions du duo se glissent dans l'oreille tendrement. La voix déchirante de Camille, très proche de celle d'une autre belle artiste lyonnaise Joe Bel ou de Selah Sue, laisse rêveur. Il suffit d'aller tendre le pavillon sur un titre tel que Dust of You pour se laisser prendre au piège. Après un premier EP Memories of a Blind Mind sorti en 2014, le groupe a écumé de nombreuses salles et scènes, possédant aujourd'hui une réelle expérience live. À découvrir sans attendre. Black Lilys [+ CYLD], samedi 14 janvier à 20h30, au Château du Rozier à Feurs

Continuer à lire

« Ceux qui achètent encore du support physique sont les vrais amateurs de musique »

MUSIQUES | À l'occasion du "Disquaire Day" 2016 qui se déroule le samedi 16 avril, nous avons posé quelques questions à propos de ce jour et de son métier à Harold Madiou. Ce dernier fait partie des figures incontournables du disques à Saint-Étienne depuis plusieurs années chez Forum. Propos recueillis par Nicolas Bros.

Nicolas Bros | Vendredi 15 avril 2016

« Ceux qui achètent encore du support physique sont les vrais amateurs de musique »

Pourriez-vous nous dire depuis quand êtes-vous disquaire ? J'ai débuté dans le métier il y a quinze ans, à Rennes chez le mythique disquaire Rennes Musique, qui n'existe malheureusement plus, puis dans une grande enseigne chez qui on portait des gilets vert et jaune moutarde, et qui travaillait plutôt bien le disque à l'époque. Je suis arrivé à Saint-Étienne il y a huit ans, j'ai alors rejoint Forum. La partie disques est à l'étage du magasin, pour ceux qui n'ont toujours pas compris... Comment en êtes-vous arrivé à faire ce métier ? J'ai passé mon adolescence et mes années universitaires à Rennes, ville à l'effervescence musicale un peu hors-normes. Quand on baigne dans un tel environnement cela donne des idées... Et je n'étais pas doué pour jouer de la musique. J'ai lâché la fac et je me suis retrouvé à faire une formation de disquaire (un diplôme qui n'existe pas en fait) avec l'Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique du Mans. Ce qui m'a aidé à entrer dans ce petit milieu, un peu fermé, mine de rien, et à y faire ma place. En quoi consiste le "Disquaire Day" ? Depuis quand cela exi

Continuer à lire

Disquaire Day : Vinyl, Vidi, Vici

MUSIQUES | Entre une réédition d'A-ha et un disque de Xiu Xiu jouant la musique de Twin Peaks, le Disquaire Day, c'est plus de 200 références tous azimuts, toutes périodes, inédits, rééditions, collector, attrape-couillons, ayant pour seul point commun le support aussi authentiquement vinyl que le toupet de Dick Rivers. On y a subjectivement picoré dix petites perles pour la bonne bouche. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mercredi 13 avril 2016

Disquaire Day : Vinyl, Vidi, Vici

Allen Toussaint – Live in Philadelphia 1975 (Rhino) Parce qu'il n'y a pas plus bel hommage à rendre au king of New Orleans, qui nous a quitté en novembre, que de se déhancher sur ces titres saisis sur le vif dans la cité de l'Amour Fraternel, quarante ans avant sa mort. Big Star – Complete Columbia : Live a University of Missouri 4/25/93 (Columbia) Avril 1993, les mythiques inventeurs de la power pop se reforment (partiellement) à Missouri University. Un live mythique ici réédité, remasterisé et agrémenté de cinq inédits. David Bowie – The Man Who Sold the world, picture disc 12'' (Parlophone) On ne va pas épiloguer. On tombe dessus, on achète ce disque (un sublime vinyl peint et une pochette ad hoc), quitte à vendre le monde. Elvis Presley – I'm Leavin : Elvis Folk Country (Sony Music) De Dylan à Gordon Lightffoot, voici rassemblés les divers enregistrements folk du king entre 1966 et 1973. Florence & the Machine – Delilah/Only Love can break your heart 7'' (Island)

Continuer à lire