Le line-up final dévoilé

Nicolas Bros | Vendredi 23 décembre 2016

Photo : DJ K-sets qui mixe sur cassettes audio © DR



Alo Wala + DJ K-Sets + Marek Vuiton + Dj DRK + Evil Jesus + Captain XXI + Little Big Man

Gourmandises party #7 : la finale
Le FIL 20 boulevard Thiers Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Dj DRK au pied levé

Festival électro | Devant l'annulation de la venue d'Hippocampe Fou ce soir au Fil pour l'ouverture de la 7e édition du 1001 Bass Music Festival, c'est le local Dj (...)

Nicolas Bros | Jeudi 18 octobre 2018

Dj DRK au pied levé

Devant l'annulation de la venue d'Hippocampe Fou ce soir au Fil pour l'ouverture de la 7e édition du 1001 Bass Music Festival, c'est le local Dj DRK qui assurera une présence scénique comme à son habitude : enlevée, énergique et électrique. Les autres artistes programmés dont Alkpote seront quant à eux bien présents.

Continuer à lire

David Rivaton : « Chaque projet est très différent »

Tête(s) de culture | Manager d'artistes avec sa propre structure WAB (We Art Better), co-programmateur du Château du Rozier à Feurs, communicant/RP pour le label Yes Music... David Rivaton est difficile à suivre. Celui qui a permis le développement de plusieurs artistes de notre région ces dernières années revient pour nous sur son métier, son expérience et ses projets.

Nicolas Bros | Jeudi 18 janvier 2018

David Rivaton : « Chaque projet est très différent »

Quel chemin t'a mené à devenir manager d'artistes ? Pendant mes études, j'ai commencé à faire du management bénévolement pour le rappeur Kefyr. C'était un coup de main que je lui avais donné. Puis j'ai travaillé dans une boîte d'événementiel de la région. Une expérience qui s'est mal terminée. Mais une fois parti, plusieurs artistes m'avaient recontacté suite à nos collaborations car ils cherchaient un manager. Je n'avais pas pensé à cette possibilité, je pensais plutôt me relancer dans l'événementiel. Je me suis lancé avec une troupe de théâtre qui partait pour le festival d'Avignon. Une expérience intense mais je me suis rendu compte que la musique me parlait davantage. J'ai pris un an avant de me lancer réellement dans le métier car je ne connaissais personne à l'époque, il fallait se faire un réseau. Quel était l'objet initial de cette structure ? À l'origine, c'était une agence artistique générale. Je me suis retrouvé à faire un peu tout autour des artistes : management, communication ou booking, en apprenant "sur le tas" car je n'ai jamais suivi une formation de management artistique. J'ai fait un IUT Tech de

Continuer à lire

DRK ou le rap US "made in Sainté"

Rap | DRK est un Dj unique en son genre. Dj officiel de Kény Arkana et Guizmo, le Stéphanois produit des sons très typés "rap US" et sort un premier album ce mois pour lequel il fera une "release party" en grandes pompes au FIL, avec notamment la présence du rappeur américain The Absouljah. Rencontre avec le plus américain des Djs français.

Nicolas Bros | Mercredi 3 janvier 2018

DRK ou le rap US

Quel a été votre parcours ? Je suis arrivé en France, à Saint-Étienne, à l'âge de 5 ans. Aux alentours de mes 12 ans, en 1996/1997, j'ai commencé à écouter des titres rap sur les ondes. J'ai baigné dans L'École du Micro d'Argent d'IAM, Si Dieu veut... de la Fonky Family, les productions d'Arsenik, du Wu-Tang Clan... Je me suis mis à aimer la musique rap par l'écoute. À 16 ans, j'ai arrêté les cours. Lors de ma dernière année d'études, j'avais fait un stage dans une entreprise de sonorisation qui travaillait tant sur le plan technique avec la diffusion, les branchements que sur le plan de l'animation de soirées avec les mixes en soirée... En plus, j'avais des amis Djs, qui scratchaient et étaient dans ce délire. À force de me parler de ça, de les cotoyer, j'ai fini par m'acheter des platines Mk2 de Technics. Avec mes premières paies, je me suis mis à acheter des vinyles et ainsi de suite. Mais au début, ce n'était qu'un délire entre potes, je n'imaginais absolument pas gagner ma vie avec la musique un jour.

Continuer à lire

Du bon son en culottes courtes

Kids | Vous connaissez les Gourmandises Party du collectif Les Bugnes ? Mais si, ces rassemblements hautement festifs en forme de battle de Djs sur un ring. (...)

Nicolas Bros | Jeudi 11 mai 2017

Du bon son en culottes courtes

Vous connaissez les Gourmandises Party du collectif Les Bugnes ? Mais si, ces rassemblements hautement festifs en forme de battle de Djs sur un ring. Il y a eu 7 éditions au Fil qui ont toutes remporté un succès très large. L'association a décidé d'aller plus loin et de proposer de nouveaux rendez-vous destinés aux enfants et à leurs parents. Leurs noms ? Les GourmanKids Party et la première se déroule samedi 13 mai à l'Amicale laïque de Tardy. Des ateliers pour les 6/12 ans sont prévus autour de la sérigraphie, la danse, le stop-motion, le scratch ou encore le VJing assurés par des associations stéphanoises (la LISA, Melting Force, Inkoozing ou Aléèla). Mais ce n'est pas tout puisqu'un goûter-boom sera également proposé et assuré par le groupe Voilaaa Sound System. Concentré d'énergie disco-tropicale des 70's, la musique de Patchworks fleure bon le déhanché incontrôlable. Dans sa mue Sound System, Voilaaa devient Voilaaa Sound System, un collectif de metteurs en son de talent : Freakistan, Chylo, Boolimix, James Stewart accompagnés par Pat Kalla en ambianceur hors-paire.

Continuer à lire

Insomniaque mai 2014

MUSIQUES | 13.05.14 Thylacine + Pethrol + Ladybug & The Wolf La ville d'Angers ne vous parle peut-être pas beaucoup en matière musicale. Pourtant cette ville (...)

Nicolas Bros | Mercredi 30 avril 2014

Insomniaque mai 2014

13.05.14 Thylacine + Pethrol + Ladybug & The Wolf La ville d'Angers ne vous parle peut-être pas beaucoup en matière musicale. Pourtant cette ville possède de beaux atouts à l'instar de la région stéphanoise. Zenzile ou la Ruda Salska ont éclos dans cette région. Parmi les petits derniers à sortir du bois, Thylacine, qui se fait tranquillement une place de choix au sein de la « nouvelle scène électro française ». Avec son electronica proche de Moderat, Bonobo ou encore Four Tet, il plonge l'auditeur dans une douce et cotonneuse ambiance post-clubbing. Après avoir joué aux côtés de Francesco Tristano à la Bellevilloise pendant Tokyo Reverse le programme de slow TV diffusé sur France 4 au mois de mars, ce saxophoniste de formation a repris la route. Il viendra distiller ces sons oniriques pour Musitecture #10 après avoir régalé le Printemps de Bourges en avril. 15.05.14 Mambo Chick + Losless & Lau² + Letterbox Découvrir un dj set de Mambo Chick, c'est s'assurer de passer un moment hors des sentiers battus. Armée de ses 45 tours extirpés de la

Continuer à lire