Spagg (Le Peuple de l'Herbe) : « C'est joli de pouvoir durer »

Nicolas Bros | Mercredi 5 avril 2017

Photo : © Ra²


Huitième album et 20 ans de carrière, Le Peuple de l'Herbe arrive à se renouveler et à continuer d'exister malgré les années qui passent...
Spagg : Oui, on peut dire que c'est pas mal. C'est assez joli de pouvoir durer comme ça. Nous essayons de nous renouveler. C'était déjà le cas sur l'album précédent en 2014, où il y avait un nouveau guitariste et un côté rock un peu plus présent. Sur ce huitième disque, Varou, le guitariste, s'est réellement adapté et est complètement intégré. Et le grand changement sur ce nouvel album, c'est l'arrivée d'Oddateee au chant. C'est une évolution significative pour nous, car la venue d'un nouveau chanteur c'est important. Il s'est intégré au groupe assez facilement. Il est originaire du Bronx à New-York mais il vit à Lyon depuis longtemps. Il est là pour toutes les répétitions.

Oddateee a été lié pendant un temps au groupe High Tone, qui est assez proche de vous. Est-ce la raison de sa venue dans le groupe ?
Pour le septième album, nous n'avions plus que JC 001 au chant. Auparavant, Sir Jean était notre deuxième chanteur depuis longtemps. Nous avions l'habitude d'avoir deux chanteurs aux styles très différents, nous permettant de varier nos compositions. La rencontre avec Oddateee s'est faite en effet lorsqu'il évoluait avec High Tone. Nous partagions l'affiche d'un festival ensemble et nous avons eu la chance de ne pas jouer le même jour qu'eux et donc de pouvoir les voir en concert. Nous avons flashé sur la voix d'Oddateee et sur sa présence scénique. Comme High Tone n'avait pas l'intention de continuer la collaboration, qui ne durait que sur quelques dates, nous en avons profité pour le brancher. Il est venu nous voir en répétition et le courant est passé très rapidement avec l'ensemble du groupe. Nous avons fait une dizaine de concerts en festival l'été dernier avec lui. Désormais il fait partie du groupe à part entière et il a ses propres titres.

Qu'a-t-il apporté au groupe ? Est-ce qu'il a réorienté le son du Peuple de l'Herbe vers le hip-hop ?
C'est sûr qu'il a ce côté hip-hop old school, bien revendicatif, avec un côté un peu sombre parfois. Ce qui nous plaît beaucoup au sein du groupe. Mais il est également un "vrai" chanteur, capable de prouesses vocales sur des refrains par exemple. Il nous a surpris sur ce point. Nous pensions au début qu'il assurait seulement grâce à son énergie mais nous nous sommes rendus compte de ses capacités quand il a commencé à travailler avec nous. De plus, cela se passe réellement bien du côté humain, il apporte une réelle fraîcheur très bénéfique.

On préfère dire aux gens de rester à l'écoute et de penser par eux-mêmes.

Vous expliquiez qu'Oddateee est un rappeur plutôt revendicatif. Est-ce que son arrivée donne encore plus de poids au côté engagé du groupe avec ce nouvel album au titre assez évocateur, Stay Tuned, en cette année ponctuée d'élections importantes en France ?
Oui, tout à fait. On peut ressentir cet album de nombreuses manières. Il possède de nombreuses significations et nous aimons beaucoup cela. On préfère dire aux gens de rester à l'écoute et de penser par eux-mêmes. Nous possédons nos idées évidemment. Les gens que cela intéresse peuvent venir chercher cela, mais ce n'est pas à nous de leur dire quoi penser. Nos albums et notre travail musical ne sont pour autant pas des manifestes politiques.

Est-ce qu'il est difficile pour un groupe tel que Le Peuple de l'Herbe d'exister ?
Oui, c'est de plus en plus difficile. Mais nous ne sommes pas les seuls dans ce cas-là. Évidemment, les gens n'achètent plus de disques. C'est comme ça. Nous sommes dans une période charnière où les disques ne se vendent plus mais nous sommes dans l'obligation d'en faire pour tourner. Il faut en permanence de nouveaux morceaux, les programmateurs demandent de la nouveauté. Pour l'instant, il est compliqué de trouver des labels et de financer des enregistrements mais il faut continuer à faire des disques. Pour notre part, nous avons la chance d'avoir investi dans un studio et nous avons la possibilité d'enregistrer n'importe quand. Mais c'est loin d'être le cas pour tout le monde.

En tant que bassiste et sampler du groupe, est-ce que votre approche technique de la composition et du live ont beaucoup évolué ces dernières années ?
Oui, bien sûr. L'ordinateur a tout révolutionné. Pour pas très cher, on peut faire des choses incroyables. Cela est devenu vraiment fiable. De notre côté, avec notre mélange machines/instruments, cela a un peu changé. Avant, je travaillais avec des samplers "hardware" alors que maintenant tout est en software, donc par ordinateur.

Sur scène, est-ce qu'avec ce nouvel album, il y a de nombreux changements par rapport à vos tournées précédentes ?
Non, nos recettes restent les mêmes (rires). Nous avons toujours le même technicien lumière qui assure la mise en lumière et qui a beaucoup travaillé pour ce live. Le fait d'avoir Oddateee change aussi beaucoup de choses car il amène énormément d'énergie sur scène. Nous jouons beaucoup de nouveaux titres mais nous retraçons l'histoire du groupe par plusieurs titres majeurs. La marque de fabrique du groupe reste toujours d'aborder différents styles musicaux, tout en restant très festive sur scène. Et je crois que cette recette fonctionne bien (rires). Concernant le son, nous sommes suivis depuis toujours par un ingé'son.

Allez-vous fêter vos 20 ans d'existence par une soirée « massive » à Lyon ?
Nous sommes en train d'en parler. Est-ce que l'on fait une date spéciale ou une tournée dédiée à cet anniversaire à l'automne... Ce n'est pas encore acté. Pour le moment, nous nous concentrons sur cette tournée liée au nouvel album. Nous avons encore peu de dates avec ce nouveau live. Mais c'est sûr que nous ferons quelque chose pour les vingt ans.

Le Peuple de l'Herbe [+ Turn Off Your Brain], samedi 15 avril à 20h30 au Clapier
Au profit de l'association Free Mômes


Le Peuple De L'Herbe + Turn Off Your Brain


Le Clapier 2, avenue Pierre Mendès-France Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter