Derrick May, plutôt deux fois qu'une !

Detroit Techno | La Biennale design internationale de Saint-Étienne 2017 est placée sous le signe de Détroit. La ville du Michigan est connue comme la Motor City, mais également en tant que cité très "musicale". Funk, soul mais aussi berceau de la techno. C'est ce que nous démontrera l'association Positive Education qui convie un des "papas" de la techno pour deux soirées d'exception.

Nicolas Bros | Vendredi 7 avril 2017

Photo : Derrick May sera deux soirs à Saint-Étienne en fin de semaine © DR


Tout d'abord un ciné-débat exceptionnel avec la projection du nouveau documentaire de Jacqueline Caux, Never Stop, une musique qui résiste au cinéma le Méliès Jean Jaurès (en partenariat avec Avataria) vendredi 7 avril. Après The Cycles of The Mental Machine en 2006, la réalisatrice parisienne revient avec ce nouveau film traitant de Détroit et de sa puissance de résilience liée à son statut. Derrick May viendra parler de sa ville aux côtés de la cinéaste pour un débat qui s'annonce de grande classe.

Le lendemain, samedi 8 avril, pour la soirée de clôture de la Biennale au Fil, Derrick May prendra les platines. Ponte de la techno aux côtés de Juan Atkins et Kevin Saunderson, il dirige le célèbre label Transmat et fut connu sous les pseudonymes de Rhythim Is Rhythim ou Mayday. Il est notamment à l'origine de la célèbre phrase : « Notre musique, c'est la rencontre dans un même ascenseur de George Clinton et de Kraftwerk. Elle est à l'image de Détroit : une totale erreur. » Il partagera l'affiche avec DJ Stingray (autre Dj de Détroit, célèbre pour sa collaboration avec le duo Drexciya) mais également les Lyonnais de J-ZBEL.

- Ciné-débat autour du documentaire Never stop, une musique qui résiste de Jacqueline Caux, puis questions/réponses en présence de la réalisatrice et de Derrick May, vendredi 7 avril à 20h50 au Méliès Jean Jaurès

- Soirée de clôture de la 10e Biennale internationale design de Saint-Étienne : Derrick May + Dj Stingray + J-ZBEL + Izwalito + Mush + Les Fils de Jacob, samedi 8 avril, de 22h à 5h, au Fil


Never Stop, une musique qui résiste

Film français de Jacqueline Caux (2017 - 1h20min - V.O.S.T.) avec Juan Atkins, Derrick May, Carl Craig, Jeff Mills, et la voix du mythique Electrifying Mojo
Cinéma Le Méliès Jean Jaurès 10 place Jean Jaurès Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Derrick May + Dj Stingray + J-ZBel + Mush + Izwalito + Les Fils de Jacob

Clôture de la 10ème Biennale Internationale Design Saint-Étienne
Le FIL 20 boulevard Thiers Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Debout les cinéphiles !

Prem's ! | Le Méliès célèbre dignement la réouverture des salles le 19 mai avec une programmation alléchante et des séances événementielles dès… 6h du matin. Parce que le grand écran n’attend pas.

Vincent Raymond | Lundi 10 mai 2021

Debout les cinéphiles !

En vérité, on n’en attendait pas moins de ses équipes : un coup d’éclat et de fouet pour faire repartir en beauté la lumineuse vie des salles obscures. En proposant dès 6h du matin un petit-déjeuner agrémenté de deux avant-premières le mercredi 19 mai, le Méliès crée l’événement dans l’événement de la réouverture. D’abord, la projection du nouveau Céline Sciamma, Petite maman (sur les écrans le 2 juin) et puis Si le vent tombe de Nora Martirosyan, à la fois dans la sélection officielle de Cannes et celle de l’ACID l’an dernier. Ces deux films avalés, vous pourrez enchaîner avec les séances de 10h. Et il y a du choix parmi les nouveautés : l’excellent et donc attendu Mandibules de Quentin Dupieux, Slalom de Charlène Favier, Falling de Viggo Mortensen ainsi que L’Étreinte de Ludovic Bergery. Également au programme de cette reprise, des reprises (justement) de films ayant prématurément quitté l’affiche : Adieu les cons auréolé de ses César

Continuer à lire

Projection privée au Méliès pour la Saint Valentin !

Bonne idée | On attribue beaucoup de choses à Jean-Luc Godard. Notamment des aphorismes. Et en particulier celui prétendant qu’il est « impossible de sortir avec (...)

Vincent Raymond | Vendredi 22 janvier 2021

Projection privée au Méliès pour la Saint Valentin !

On attribue beaucoup de choses à Jean-Luc Godard. Notamment des aphorismes. Et en particulier celui prétendant qu’il est « impossible de sortir avec une fille qui ne partage pas vos goûts cinématographiques » — phrase qui, si elle n’est pas apocryphe doit évidemment se remettre dans le contexte de l’époque, soit dit aux furieux·ses de la cancelled culture. Derrière la boutade, il faut surtout comprendre que l’amour inconditionnel d'un couple de spectateurs-cinéphiles ne peut être altéré par des divergences d’appréciation : au cinéma, les deux tourtereaux demeurent fusionnels et regardent dans la même direction le spectacle du grand écran, savourant de concert la magie de la projection en salle quand le film leur plaît — quand il leur déplaît, alors ils se roulent des pelles et l'affaire est réglée. Tout cela pour dire que la relation d’amour avec l’écran, c’est du sérieux ! Ce lien indéfectible — voire passionnel — entre le public et la salle, Les Méliès proposent à ses spectateurs de le raconter en fouillant leur mémoire à travers l’opération Se souvenir des belles choses. Qu’il s’agisse d’une séa

Continuer à lire

Le Méliès Jean-Jaurès va changer de façade

Ciné | Après avoir subi d'importants travaux pendant l'été 2019, avec notamment un accueil et des salles refaits à neuf dans un style art déco, le cinéma Le Méliès (...)

Nicolas Bros | Lundi 14 décembre 2020

Le Méliès Jean-Jaurès va changer de façade

Après avoir subi d'importants travaux pendant l'été 2019, avec notamment un accueil et des salles refaits à neuf dans un style art déco, le cinéma Le Méliès Jean-Jaurès va se parer d'une nouvelle devanture. « Après l'aval des Bâtiments de France, nous allons pouvoir finir les travaux entamés à l'été 2019 et procéder à la rénovation de la façade du Méliès Jean Jaurès », explique Paul-Marie Claret, dirigeant du cinéma. Une petite victoire dans cette période très compliquée pour l'activité cinématographique française...

Continuer à lire

Pas de Positive Education Festival en 2020

Electro | Le festival stéphanois de musiques électroniques (mais pas que...), un temps maintenu sur son habituel mois de novembre, jette l'éponge. Les organisateurs (...)

Nicolas Bros | Lundi 12 octobre 2020

Pas de Positive Education Festival en 2020

Le festival stéphanois de musiques électroniques (mais pas que...), un temps maintenu sur son habituel mois de novembre, jette l'éponge. Les organisateurs ont dû se rendre à l'évidence et la tenue d'un tel événement n'est malheureusement pas possible avec les conditions sanitaires actuelles. « Nous avions fait le choix d'un line-up hexagonal en alternative à la programmation de départ, plus internationale, une affiche en défense de nos scènes foisonnantes, prête à braver la tempête des incertitudes et de l'évolution du contexte. Le moment était également propice à repenser ce rendez-vous important à une autre échelle, plus saine et humaine sans la priver de son âme ni de son sel. Pourtant, à l'heure où tout est prêt, programmé, organisé, il nous faut renoncer », expliquent à regret, les organisateurs sur le compte Facebook du festival tout en tem

Continuer à lire

Moteur !

Événement | A la toute fin du siècle passé (oui, le vingtième !), un collectif de jeunes cinéastes montréalais lançait le Kino : « mouvement (...)

Niko Rodamel | Mercredi 9 septembre 2020

Moteur !

A la toute fin du siècle passé (oui, le vingtième !), un collectif de jeunes cinéastes montréalais lançait le Kino : « mouvement cinématographique international consistant à réaliser des films sans budget dans un esprit d’entraide, non-compétitif, de liberté et de bienveillance. » Dans le sillon de son grand frère, la seconde édition stéphanoise du Kino 3000 se tiendra du 5 au 12 septembre dans les locaux d'Ursa Minor, au cœur du site Mosser. Après une fastidieuse préparation menée en amont, Julia Angelou et Mat Santa Cruz pourront compter sur l’équipe bénévole de ce lieu associatif, alernatif et protéiforme qui accueille la manifestation. Acteurs, réalisateurs, scénaristes, techniciens et monteurs, la quarantaine de participants est majoritairement composée de Stéphanois, que rejoignent toutefois quelques Altiligériens, Lyonnais et Parisiens. Chacun apporte son matériel, pour son utilisation personnelle ou pour une mise en commun dans un esprit système D de partage autogéré. Après l’annonce du thème imposé qu’auront préalablement choisi la réalisatrice Raphaëlle Bruyas et Sylvain Pichon (cinémas Le Méliès), les équipes se constitueront spontanément pour planch

Continuer à lire

Une lettre au gouvernement pour l'ouverture totale des salles de concerts

Concerts | « Concerts debout touchés en plein coeur » / « Tous debout contre la mise à genoux de la musique ». C'est par ces deux punchlines que plus de très nombreux (...)

Nicolas Bros | Jeudi 23 juillet 2020

Une lettre au gouvernement pour l'ouverture totale des salles de concerts

« Concerts debout touchés en plein coeur » / « Tous debout contre la mise à genoux de la musique ». C'est par ces deux punchlines que plus de très nombreux structures et artistes français demandent des clarifications au gouvernement sur les perspectives de réouverture des salles de concerts. Par une lettre ouverte, ces signataires souhaitent interpeller le gouvernement sur l'urgence de prises de décisions concernant leur activité en péril. « Nous avons pleinement conscience de la situation sanitaire et de ses incertitudes. Cependant, plus le temps passe, plus il y a urgence pour nos professions à relancer l'activité malgré les dispositifs d’accompagnement économique et financier mis en place que nous saluons, mais qui ne sauraient garantir la pérennité de notre secteur » explique le courrier. Les co-signataires souhaitent également « une reprise à 100 % des capacités publiques des lieux à compter du 1er septembre ». À l'heure où nous écrivons ces lignes,

Continuer à lire

Et après ?

Témoignages | Nous avons demandé à quelques responsables de lieux culturels où ils en étaient et comment ils envisageaient la suite des événements... Propos recueillis par Cerise Rochet et Nicolas Bros

La rédaction | Mardi 9 juin 2020

Et après ?

Flou complet au Zénith « Très honnêtement, nous n'avons pas une grosse visibilité sur l'automne » Sylvie Liogier, directrice du Zénith Saint-Étienne ne cache pas ses inquiétudes... « Nous sommes fermés jusqu'à fin août, avec des reports de spectacles sur la fin de l'année et sur 2021. Si on peut jouer dans des conditions "normales", c'est-à-dire avec du gel hydroalcoolique, un choix laissé aux spectateurs de porter ou non le masque et sans distanciation, ça reprendra normalement. Si la règle des 4 m² est encore là, ce n'est pas jouable ! Si nous ne pouvons faire rentrer que 1 500 personnes au Zénith, ce n'est pas rentable et pas confortable pour le public qui, lui, vient pour se détendre. » Pour la plus grande salle du département, l'impact économique est très important. « C'est catastrophique. Si on ne pouvait pas jouer jusqu'à janvier 2021, ce serait un impact de plus d'un million d'euros... confie la dirigeante. Je ne connais pas de société qui peuvent tenir avec deux mois de recettes et 10 mois sans recette. On sait qu'il y a des périodes plus calmes que d'autres mais là, ce n'est pas tenable ni pour nous, ni pour l

Continuer à lire

Le Méliès en permanence

Ciné | Le Méliès poursuit ses propositions de ciné, sans ciné, puisqu'il ne peut toujours pas rouvrir les portes de ses salles obscures au public. Après (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 mai 2020

Le Méliès en permanence

Le Méliès poursuit ses propositions de ciné, sans ciné, puisqu'il ne peut toujours pas rouvrir les portes de ses salles obscures au public. Après les Méliès Battles, l'émission de radio chaque mercredi sur Radio Dio, c'est au tour des permanences du samedi de se bousculer. Chaque samedi de 10h30 à 18h00, l'équipe du ciné stéphanois vous attend dans le hall de son établissement de la place Jean-Jaurès pour échanger, découvrir la « plus petite salle de cinéma du monde » ou encore acheter des "Tickets suspendus" (des places de ciné que vous offrez aux publics empêchés). Pour plus d'infos sur cette opération, rendez-vous sur cette page.

Continuer à lire

Le Méliès dans ton poste de radio

Ciné On Air | L'équipe du Méliès continue de s'activer pendant cette période sans salles obscures. Après L'Épicerie Films et le groupe Méliès Battle sur Facebook, le cinéma (...)

Nicolas Bros | Mercredi 6 mai 2020

Le Méliès dans ton poste de radio

L'équipe du Méliès continue de s'activer pendant cette période sans salles obscures. Après L'Épicerie Films et le groupe Méliès Battle sur Facebook, le cinéma stéphanois propose désormais une émission de radio chez nos confrères de Radio DIO. Ca s'appelle Radio Silencio, ça se passe tous les mercredis à partir de 11h sur le 89.5FM et on y découvre plein de B.O. de films proposées à chaque fois par deux membres de l'équipe du ciné. Si vous avez manqué le premier épisode d'aujourd'hui, pas de panique, il est dispo en replay juste là :

Continuer à lire

Une brasserie au Méliès

Resto | Le Méliès Jean Jaurès, célèbre cinéma indépendant du centre-ville stéphanois, s'est refait une beauté cet été, avec des salles et des espaces d'accueil rénovés dans un (...)

Nicolas Bros | Mardi 26 novembre 2019

Une brasserie au Méliès

Le Méliès Jean Jaurès, célèbre cinéma indépendant du centre-ville stéphanois, s'est refait une beauté cet été, avec des salles et des espaces d'accueil rénovés dans un style art déco très tendance. Après ces travaux conséquents, c'était au tour de l'ex-Nouai Borfa d'être repris par l'équipe du Méliès Café pour devenir le Méliès Brasserie. Une belle opportunité pour Grégoire Claret et son équipe afin de proposer un nouvel espace restauration. « Il y a une cohérence architecturale art déco avec le cinéma puisque ce sont Clémence Boyer et Philippine Lemaire, déjà intervenues pour la rénovation des salles et du hall d'accueil, qui ont dessiné les traits de la brasserie, explique Grégoire Claret, dirigeant de la brasserie et du Méliès Café. Nous avons prévu 102 couverts assis et environ 25 places sur des mange-debout, ainsi qu'un espace cave à vins. » C'est dans un cadré épuré, classieux et cosy que l'on pénètre. Une cuisine fraîche et maison à partir de bons produits Côté carte, tout est fait maison, à base de produits régionaux. Le menu ne p

Continuer à lire

Toujours plus Positive

Festival électro | Il est incontournable et attire depuis toutel a France et l'Europe. C'est le Positive Education Festival qui propose pour ses 5 ans d'existence, une édition qui va encore plus loin dans sa programmation avec des grands noms, des découvertes et une implication locale très forte.

Nicolas Bros | Mardi 5 novembre 2019

Toujours plus Positive

Qui aurait pensé il y a quelques années de cela encore que Saint-Étienne deviendrait le centre névralgique des musiques électroniques avec la tenue d'un festival tout simplement hors normes ? Oui, des activistes acharnés ont toujours existé dans cette belle ville de Saint-Étienne - à l'insta de 1001 Bass - mais quand on observe l'engouement que génère le Positive Education festival depuis quelques années, on ne peut qu'être admiratif. Avec une programmation toujours aussi pointue, mélangeant des valeurs ultra-sûres (cette année Jeff Mills, Helena Hauff, Dave Clarke, Manu Le Malin aka The Driver ou encore Aux 88) à des jeunes pousses à l'avenir tout tracé (la Tunisienne Deena Abdelwahed, la Hollandais Mad Miran ou encore la bass music des Londoniens d'Overmono), Positive Education creuse chaque année davantage son sillon dans le paysage des festivals de musiques électroniques européennes. Une implication locale pour une affluence européenne Si le festival a attiré plus de 7 000 personnes en 2018, avec "seulement" 20 à 25% de Stéphanois dans l

Continuer à lire

Épreuve positive

Festival électro | Jeff Mills, Dave Clarke, Helena Hauff, Karenn, DBridge, Bambounou, AZF, live de Aux88... N'en jetez plus ! Le Positive Education, pour sa (...)

Nicolas Bros | Mardi 1 octobre 2019

Épreuve positive

Jeff Mills, Dave Clarke, Helena Hauff, Karenn, DBridge, Bambounou, AZF, live de Aux88... N'en jetez plus ! Le Positive Education, pour sa quatrième édition, va une nouvelle fois emmener Saint-Étienne dans la stratosphère des villes qui comptent sur la carte des musiques électroniques. Après avoir attiré plus de 7 000 festivaliers extatiques en 2018, ce rendez-vous propose année après année une programmation des plus alléchantes, qui ont de quoi faire rougir jusqu'à nos voisins lyonnais. Si vous ajoutez à cela le OFF qui prend de l'ampleur, une durée de festival étendue, des lives exclusifs chaque soir en début de soirée (Aux88, African Head Charge, Aisha Devi, Zuli), la mise en place d'une thématique générale (rétro SF) pour la première fois... 2019 s'annonce comme un bon cru côté Positive Education. Positive Education festival, du 7 au 11 novembre à Saint-Étienne (Cité du design + OFF dans divers lieux de la ville)

Continuer à lire

Dave claque

Techno | Un brin punk, toujours efficace et déterminé, Dave Clarke fait assurément partie du panthéon de la techno. Impossible de passer à côté de ses nombreuses (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Dave claque

Un brin punk, toujours efficace et déterminé, Dave Clarke fait assurément partie du panthéon de la techno. Impossible de passer à côté de ses nombreuses productions sous différents alias et qui ont forgé pas à pas son aura mondiale. Depuis le triptyque Red au mythique et entêtant The Compass, en passant par son album impeccable Devil's Advocate, l'Anglais a toujours su rester droit dans ses bottes. Sa venue à Saint-Étienne, dans la pléthore d'artistes du Positive Education Festival, sera forcément un événement. Dave Clarke, du 7 au 11 novembre dans le cadre du Positive Education Festival

Continuer à lire

Ça bouge encore au Méliès

Brasserie | Après avoir connu des travaux de rénovation importants pendant l'été, le cinéma Le Méliès Jean Jaurès voit encore une évolution, cette fois-ci avec l'ouverture en novembre d'une brasserie reliée au Méliès Café.

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Ça bouge encore au Méliès

Le cinéma Le Méliès Jean Jaurès a connu cet été des travaux conséquents afin que l'établissement renoue avec l'âme Art Déco du bâtiment qui l'héberge. Ce sont notamment 450 nouveaux fauteuils qui ont été installés dont une vingtaine de "love seat", la pose de 1 200 m² de moquetteet 2 000 m² de surface repeinte. Cette évolution constitue un nouveau souffle pour le cinéma de la place Jean Jaurès. Mais les nouveautés ne s'arrêtent pas là pour autant. En juillet, le gérant du Méliès Café, Grégoire Claret, a annoncé la reprise des locaux du Nouai Borfa, jouxtant le cinéma et le café. « Nous allons transformer l'ancien restaurant en brasserie qui ouvrira début novembre avec une centaine de couverts, explique le dirigeant. Nous proposons 6 à 7 plats maximum, pas une carte à rallonge. » Le Méliès Café sera conservé et restera un lieu de vie à part entière tandis que la brasserie viendra compléter l'offre. « L'objectif est de créer un lieu où le visiteur peut venir prendre un verre, se restaurer et voir un film. » Côté décoration, la brasserie s'habillera dans le même esprit insufflé dans le "nouveau" Méliès Jean Jaurès. « Il y aura une cohérence architect

Continuer à lire

Une société qui danse

Festival danse & ciné | Le festival DesArts//DesCinés laisse cette année sa place à DAN.CIN.FEST. Un rassemblement qui met à l'honneur un genre cinématographique à part entière et qui a le vent en poupe : le film dansé sociétal. Explications.

Nicolas Bros | Mardi 4 juin 2019

Une société qui danse

Exit DesArts//DesCinés, bienvenue à DAN.CIN.LAB. L'association Stéla, après avoir été porteuse entre 2010 et 2018 du festival DesArts//DesCinés à propos des relations entre danse et cinéma, a décidé de réorienter légèrement son action. Depuis la rentrée 2018, c'est une nouvelle plateforme qui permet à l'association de structurer son action autour de différents pôles de travail de projets mêlant danse et image. Ainsi, ce sont quatre activités qui se retrouvent engagées dans ce nouveau projet : DAN.CIN.FILMS pour la production de projets de danse pour l’écran, DAN.CIN.PASS. pour l’accompagnement d’équipes chorégraphiques professionnelles en France et à l’étranger, DAN.CIN.PROD. pour la conception et la production d’événements et DAN.CIN.FEST qui remplace le précédent festival. « L'idée était de regrouper les différentes activités de Stéla autour d'une structure porteuse, avec une concentration sur le film dansé sociétal qui est un genre cinématographique à part, explique Anna Alexandre, directrice de la structure. Il est important de distinguer la vidéodanse qui correspond à de la danse pour l'écran comme les vidéoclips, du film dansé sociétal qui utilise la danse po

Continuer à lire

Positive Education entre dans la 4e dimension

Festival électro | Le festival Positive Education poursuit son ascension avec l'annonce d'une programmation démente pour sa 4e édition qui se déroulera du 7 au 11 novembre. Encore une édition qui risque de renforcer un peu plus la position de Saint-Étienne en tant que ville avant-gardiste sur la scène électro européenne voire mondiale.

Nicolas Bros | Mercredi 22 mai 2019

Positive Education entre dans la 4e dimension

« Nous sommes partis beaucoup plus loin sur les esthétiques pour cette année » annonce d'emblée Charles di Falco, co-directeur du Positive Education Festival. C'est peu dire à la vue des noms annoncés pour cette 4e édition. Après avoir réuni aux alentours de 7 000 danseurs en 2018, le festival espère bien passer encore une étape et attirer plus de 9 000 personnes du 7 au 11 novembre dans le quartier Manufacture de Saint-Étienne (à proximité de la Cité du design). De gros noms qui claquent Pour parvenir à valider ces objectifs, les organisateurs ont mis les bouchées doubles en matière de programmation. Si en 2018, la cité ligérienne avait déjà été gâtée en matière de têtes d'affiche avec la venue de Laurent Garnier, Marcel Dettman, Paula Temple et de Manu Le Malin, en 2019, leur nombre s'étoffe et feront chavirer d'envie les amateurs. Voyez plutôt : sont attendus le pionnier techno Jeff Mills, Dave Clarke, Helena Hauff, Karenn (duo techno composé de Blawan & Pariah), le Grenoblois Amato (The Hacker) & Adriani (pour un live qu'ils donneront dans seulement hu

Continuer à lire

Le Méliès Jean Jaurès s'offre un lifting

Lieu de culture(s) | Le cinéma Méliès Jean Jaurès va connaître une rénovation importante au cours de l'été avec à la clé davantage de confort pour ses spectateurs et une décoration en accord avec le côté Art Déco originel du bâtiment. Le cinéma devra fermer deux semaines fin juillet pour que les travaux s'effectuent.

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Le Méliès Jean Jaurès s'offre un lifting

« Douillet et sobre » voilà les maîtres mots de Paul-Marie Claret, directeur du cinéma Le Méliès Jean Jaurès, pour caractériser le vaste programme de rénovation que va connaître son établissement à partir de cet été. Après avoir investi entre 2012 et 2018 sur le passage au numérique et d'autres travaux moins visibles pour le grand public, le cinéma indépendant stéphanois va connaître une cure de jouvence. « Nous souhaitons créer un cocon, que le spectateur du moment où il passe la porte de notre établissement se retrouve dans une "bulle cinéma", qu'il laisse ses soucis à l'entrée et entreprenne un voyage "en cinéma" » explique Paul-Marie Claret. Avec le concours de Clémence Boyer, architecte, Philippine Lemaire, designer et Jordi Badiou, pour la partie technique, c'est un programme complet de rénovation qui va démarrer dès début juillet : reprise complète des salles (avec notamment 450 nouveaux fauteuils installés dont une vingtaine de "love seat" ou siège double sans accoudoir), des halls d'attente, des sorties, des sanitaires, mise en conformité avec les dernières normes d'accessibilité, remplacement du système de sécurité incendie... C'est une enveloppe comp

Continuer à lire

Manu le Malin déjà de retour à Sainté

Electro | Pour celles et ceux qui auraient loupé le set de Manu le Malin au dernier Positive Education Festival, vous allez pouvoir vous rattraper. Seulement (...)

Nicolas Bros | Mercredi 19 décembre 2018

Manu le Malin déjà de retour à Sainté

Pour celles et ceux qui auraient loupé le set de Manu le Malin au dernier Positive Education Festival, vous allez pouvoir vous rattraper. Seulement quelques semaines après la très réussie édition 2018 de leur festival, la team Positive réinvite le Dj en terres stéphanoises. Cette fois-ci, il prendra les platines au Clapier, le vendredi 4 janvier, sous son alias The Driver, avec lequel il régale en format techno. Il sera accompagné pour cette soirée par les éternels Fils de Jacob ainsi que Jules & Prousto, également du crew Positive Education. Manu le Malin aka The Driver [+ les Fils de Jacob + Jules & Prousto], vendredi 4 janvier au Clapier de 23h à 5h

Continuer à lire

Le Grand Bain enfin au Méliès

Cinéma | Après avoir montré leur mécontentement face au traitement que leur a réservé le distributeur du film de Gilles Lellouche, Le Grand Bain, l'équipe du Méliès (...)

Nicolas Bros | Mercredi 14 novembre 2018

Le Grand Bain enfin au Méliès

Après avoir montré leur mécontentement face au traitement que leur a réservé le distributeur du film de Gilles Lellouche, Le Grand Bain, l'équipe du Méliès Saint-Étienne peut enfin projeter cette œuvre. Bien décidée à alerter le public sur les conditions de distribution des films pour les cinémas indépendants, l'équipe avait posé en maillot de bain dans le hall du Méliès Jean Jaurès et envoyé un communiqué de presse le 8 novembre, expliquant « que les grands sont souvent privilégiés aux plus petits [...] tant l'accès aux films restent encore une véritable bataille qui est loin d'être gagnée par les salles indépendantes classées Art et Essai comme Le Méliès. »

Continuer à lire

Construire des passerelles

Festival électro | Pour sa 4e édition, le Positive Education Festival poursuit son travail en créant des passerelles musicales avec un plateau artistique extrêmement qualitatif. Début novembre, la capitale de l'électro sera belle et bien Saint-Étienne.

Nicolas Bros | Mercredi 31 octobre 2018

Construire des passerelles

Laurent Garnier, Marcel Dettmann, Dopplereffekt, Manu le Malin, Simo Cell, Patrick Russell, Voiski, Paula Temple... N'en jetez plus ! En 2018 encore les jolis noms s'affichent au Positive Education Festival. Rendez-vous prisé de l'électro, ce festival "made in Sainté" réussit depuis quatre ans à créer des passerelles entre artistes majeurs et découvertes prometteuses. Cette année, ces dernières se nomment entre autres Stefan Unkovic aka Stevie Whisper (Serbie) ou encore Ninos du Brasil (Italie). Savant mélange concocté par l'équipe d'organisation, les line-up des trois soirées sont des condensés de ce que d'autres festivals européens proposeront dans quelques années. C'est bien là que réside la force de ce festival stéphanois que beaucoup nous envient. Savoir dénicher les futures pépites et faire converger toutes les forces en présence, dans un lieu industriel unique, à taille humaine. De Paris, de Lyon mais aussi d'Europe À l'instar de la venue exclusive en terres stéphanoises du "papa de la techno française", Laurent Garnier, le

Continuer à lire

Très amicale

Du cinéma au quartier | Présenté comme un « aller-retour cinéphile autour de l’œuvre d’un réalisateur entre les quartiers stéphanois et le Méliès », le projet Amicalement Vôtre correspond à la (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 octobre 2018

Très amicale

Présenté comme un « aller-retour cinéphile autour de l’œuvre d’un réalisateur entre les quartiers stéphanois et le Méliès », le projet Amicalement Vôtre correspond à la dernière innovation du cinéma stéphanois de Paul-Marie Claret. L'idée de l'établissement stéphanois est de rapprocher « physiquement et symboliquement » les quartiers du centre-ville en s'invitant avec un réalisateur dans les amicales laïques pour une séance ciné-débat en entrée libre. Le "match retour" est organisé au Méliès, avec un tout nouveau film en sortie nationale du réalisateur. Cette séance est proposée aux habitants du quartier qui sont, pour l'occasion transportés par une navette STAS spéciale. La prochaine session se déroule le vendredi 5 octobre avec le réalisateur Philippe Faucon autour de son nouveau film Amin. Signalons enfin que le cinéma vient d'obtenir une mention spéciale pour ce projet aux 73e Congrès de la Fédération nationale des cinémas français dans le cadre du Prix CNC de la salle innovante.

Continuer à lire

Papa Garnier

Electro | Impossible de passer sous silence la venue au prochain Positive Education Festival du "papa" de la techno à la française : Laurent Garnier. (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 septembre 2018

Papa Garnier

Impossible de passer sous silence la venue au prochain Positive Education Festival du "papa" de la techno à la française : Laurent Garnier. Asseyant encore davantage la valeur de cet incontournable festival, le passage de Garnier risque bien de se conjuguer avec un set d'anthologie, comme à chaque prestation du monsieur derrière ses platines. Et pourquoi ne pas aller jusqu'à envisager une nouvelle histoire d'amour entre Saint-Étienne et Laurent Garnier, à l'image de ses habitudes prises du côté de Lyon et de Nuits Sonores... Signalons aussi la présence dans ce festival de Marcel Dettmann et le retour de Manu Le Malin. Laurent Garnier, jeudi 8 novembre, Site de la Manufacture dans le cadre du Positive Education Festival

Continuer à lire

Grand rassemblement positif et (il)legal

Electro | Le dynamique crew stéphanois de Positive Education s'associe à Illegal Imposture afin de proposer un joli "Grand Rassemblement" électronique en ce milieu du (...)

Nicolas Bros | Mercredi 11 avril 2018

Grand rassemblement positif et (il)legal

Le dynamique crew stéphanois de Positive Education s'associe à Illegal Imposture afin de proposer un joli "Grand Rassemblement" électronique en ce milieu du mois d'avril dans la salle du Clapier. Au programme, deux soirées aux "line-up" bien pensés où plusieurs belles signatures pointent le bout de leurs sillons musicaux. Vendredi 13, retenons la venue d'Adam X, fondateur de la célèbre écurie berlinoise Sonic Groove et pionnier d'une techno penchant allégrement dans les sons industriels. Du côté du samedi soir, c'est une vision féminine des musiques électroniques à laquelle nous convie les Positive. Avec un plateau exclusivement lyonnais et stéphanois, c'est une sélection de fines gâchettes entre Perrine, la "Bugne" Mowgli ou encore Clarence.

Continuer à lire

Toujours plus positifs

Electro | Si Saint-Étienne peut s'enorgueillir d'une chose ces dernières années, c'est d'être devenu épisodiquement l'épicentre français de ce qu'il se fait sûrement de (...)

Nicolas Bros | Jeudi 1 mars 2018

Toujours plus positifs

Si Saint-Étienne peut s'enorgueillir d'une chose ces dernières années, c'est d'être devenu épisodiquement l'épicentre français de ce qu'il se fait sûrement de mieux en matière de RDV consacrés aux musiques électroniques. Cette édification nouvelle du statut de bastion des musiques électro depuis la techno à l'électro-disco en passant par la trap ou la bass music, on la doit en grande partie à la team de Positive Education qui se démène pour mettre sur pied des soirées atypiques, aux programmations pointues et enviées dans tout l'Hexagone. Après une deuxième édition de son festival éponyme en novembre dernier dans l'ancienne manufacture d'armes (dont le réalisateur Sylvain Raby a témoigné via un reportage inédit), l'association fête ses 6 années d'existence ce week-end avec une belle fête du côté de l'ancienne gare du Clapier. Au programme, la diffusion du reportage cité juste avant mais aussi - bien sûr - deux belles soirées musicales. Dans les deux line-up présentés, il y a la présence de l'habitué Zaltan d'Antinote, de Marcorosso ou encore Constance Chlore aux côtés des Djs de l'asso comme Les Fils de Jacob ou Schemer. Bref, deux soirées où les pieds vont valser, les yeux s'é

Continuer à lire

Étoiles électroniques à la Manu

Festival électro | 2e édition chargée de très jolis noms pour le Positive Education Festival, rendez-vous désormais incontournable de la fine fleur de la scène électro de novembre au coeur de l'Hexagone. Vétérans, jeunes pousses, artistes confirmés... plus de 80 artistes ont rendez-vous dans les bâtiments de l'ancienne Manufacture d'armes de Saint-Étienne. (Très) petite sélection parmi ce choix pléthorique.

Nicolas Bros | Mardi 31 octobre 2017

Étoiles électroniques à la Manu

Tel le phénix Éternel phénix de la "Cold Wave française", le duo TRISOMIE 21, après avoir annoncé son dernier concert en novembre 2009, est encore revenu aux affaires. Sortant le magnifique et bien-nommé album Elegance Never Dies, Hervé et Philippe Lomprez ont démontré qu'ils avaient encore des sentiments et des atmosphères uniques à exprimer sur "galette". À l'instar des mythiques The Last Song ou La Fête Triste, les deux frères nous servent sur ce nouvel opus des fragments sonores d'une rare puissance. Il suffit de tendre l'oreille sur les titres Alice ou Rebirth pour se rendre compte que T21 est loin d'être amorphe. NB Le 09/11, dans le bât. 242 Les potions sonores de Tolouse Low Trax Detlef Weinrich est un musicien habile et occupé. Résident du Salon des Amateurs à Düsseldorf aux côté de son compère Vladimir Ivkovic, membre du quatuor Kreidler, Detlef Weinrich est aussi accaparé par son projet solo : Tolouse Low Trax. House rêche mélangeant rythmes club abstraits et nappes f

Continuer à lire

Un line-up digne des plus grands

Electro / Positive Education Festival | Du 9 au 12 Novembre 2017, se tiendra dans les bâtiments H de la Cité du design de Saint-Étienne, la deuxième édition du Positive Education festival. Grand (...)

Nicolas Bros | Lundi 18 septembre 2017

Un line-up digne des plus grands

Du 9 au 12 Novembre 2017, se tiendra dans les bâtiments H de la Cité du design de Saint-Étienne, la deuxième édition du Positive Education festival. Grand messe électro stéphanoise, à l'instar du 1001 Bass Music Festival, cet événement vient de dévoiler son line-up complet et autant le dire d'emblée : la liste des "performers" présents est très intéressante. Parmi la ribambelle d'artistes de la scène électro actuelle (81 sont attendus), se trouvent quelques belles pépites. Citons dans le désordre l'emblématique Manu le Malin, PEEV, Front 242 (Dj set), le duo Fixmer/McCarthy, Pépé Del Noche, Ancient Methods, Vatican Shadow, Zaltan, Mick Willis, Maoupa Mazzocchetti... « Tout se déroule dans la Cité du design, de 21h à 5h du matin, explique Charles Di Falco, de Positive Education. Nous avons 4 scènes différentes dont un espace ambient. Nous avons voulu faire ce festival pour les Stéphanois, en suivant les influences majeures de la ville. Nous avons voulu mélanger les influences musicales stéphanoises avec la rave des années 80, 90 et d'aujourd'hui. Le tout dans un lieu historique de Saint-Étienne, plein de symboles. Saint-Étienne ressemble à notre musique avec

Continuer à lire

Insomniaque

Panorama 17/18 | Jack de Marseille À Marseille, ils ont le soleil, l'OM, la Bonne Mère, Plus Belle La Vie... mais aussi et surtout une belle scène électro. Parmi les (...)

Nicolas Bros | Mercredi 6 septembre 2017

Insomniaque

Jack de Marseille À Marseille, ils ont le soleil, l'OM, la Bonne Mère, Plus Belle La Vie... mais aussi et surtout une belle scène électro. Parmi les "vétérans" activistes du milieu de la nuit phocéenne, Jack de Marseille fait partie des incontournables. Initiateur des soirées Atomix à la Friche de la Belle de Mai, d'un label (Wicked Music) parmi les plus actifs et distillateur de nombreux sets dans le monde avec des moments marquants (Transmusicales 1992, Love Parade 1999 entre autres)... Jack de Marseille a plus de 25 ans de carrière derrière lui et est toujours dans le coup en affichant un enthousiasme à toute épreuve. À l'image de l'intouchable Laurent Garnier, il possède lui aussi une belle place dans le Panthéon électronique des Djs français. Il démontrera lors de la prochaine soirée 22h02" de Poto Feu Events que les années passent mais que le style et la classe restent. Au Clapier, le 09/09. Møme Vous avez forcément déjà entendu ce "Møme". Ce jeune Niçois, bercé par la French Touch

Continuer à lire

Les soirées électro éphémères de Positive

Electro | La Clé d'Voûte, salle mythique du milieu estudiantin (mais pas seulement) stéphanois, devient pour trois soirées, un club éphémère sous l'égide de l'association (...)

Nicolas Bros | Vendredi 12 mai 2017

Les soirées électro éphémères de Positive

La Clé d'Voûte, salle mythique du milieu estudiantin (mais pas seulement) stéphanois, devient pour trois soirées, un club éphémère sous l'égide de l'association Positive Education. Poursuivant dans une programmation electro pointue, l'équipe a convié en avril le duo franco-tchèque Years of Denial. Pour le mois de mai, c'est avec le collectif parisien Guilty Dogs, Judaah, le boss du label lyonnais Brothers From Different Mothers (BFDM) ainsi que le Hollandais Roel Dijcks aka Ekman. Ekman + Judaah + Illegal Imposture + Positive Education vs Guilty Dogs, vendredi 12 mai dès 23h, à la Clé D'Voûte

Continuer à lire

Insomniaque avril 2017

MUSIQUES | Soirée PB x Bugnes Dj Crew Dans le cadre de la Biennale internationale design de Saint-Étienne, le restaurant La Platine accueille de nombreuses soirées (...)

Nicolas Bros | Mercredi 5 avril 2017

Insomniaque avril 2017

Soirée PB x Bugnes Dj Crew Dans le cadre de la Biennale internationale design de Saint-Étienne, le restaurant La Platine accueille de nombreuses soirées (gratuites) pour marquer l'événement. Le 7 avril, elle a convié notre canard à faire voler la programmation musicale de cette pré-soirée de clôture (voir ci-contre). Nous avons fait appel au collectif de Djs locaux, le Bugnes Djs Crew, qui sera représenté par trois de ces plus éminents membres : DJ Fab, Arom et Jah'Zz. Une soirée à noter en rouge, type Arial Bold, caractère de 48, sur votre petit agenda. En tout cas, nous y serons pour swinguer sur de la bonne galette pur son. Au Restaurant La Platine, le 7/04, entrée gratuite. NB Derrick May

Continuer à lire

5 ans d'attitude positive

Anniversaire Positive Education | Parmi les événements du week-end, citons l'anniversaire de l'association Positive Education qui fête ses 5 ans avec deux soirées au Clapier. De la techno (...)

Nicolas Bros | Vendredi 17 février 2017

5 ans d'attitude positive

Parmi les événements du week-end, citons l'anniversaire de l'association Positive Education qui fête ses 5 ans avec deux soirées au Clapier. De la techno sombre, de l'électro planante, le line-up proposé sera de haute volée (malgré la défection de dernière minute d'Alienata). On remarquera notamment la présence de Phuong Dan, qui a récemment retourné le festival d'Amsterdam Dekmantel avec un set épique. 5ème anniversaire de Positive Education au Clapier à Saint-Étienne Vendredi 17 février, dès 23h : Umwelt + Les Fils de Jacob + Schemer & Jacques Satre + Reacted & Olaf + VG & Ed Ward + Josh & Miläz Samedi 18 février, dès 23h : Phuong Dan + Boulevard DJ's + Helione B2B Basic + Leo live + 50Gipsy B2B Mowgli

Continuer à lire

Derrick May à Saint-Étienne

Detroit Techno | La Biennale design internationale de Saint-Étienne 2017 sera placée sous le signe de Détroit. La ville du Michigan est connue comme la Motor City, mais (...)

Nicolas Bros | Mercredi 15 février 2017

Derrick May à Saint-Étienne

La Biennale design internationale de Saint-Étienne 2017 sera placée sous le signe de Détroit. La ville du Michigan est connue comme la Motor City, mais également en tant que cité très "musicale". Funk, soul mais aussi berceau de la techno. Pour la soirée de clôture de cet événement majeur du calendrier stéphanois, Derrick May prendra les platines. Ponte de la techno aux côtés de Juan Atkins et Kevin Saunderson, il dirige le célèbre label Transmat et fut connu sous les pseudonymes de Rhythim Is Rhythim ou Mayday. Il est notamment à l'origine de la célèbre phrase : « Notre musique, c'est la rencontre dans un même ascenseur de George Clinton et de Kraftwerk. Elle est à l'image de Détroit : une totale erreur. » Mais une chose est sûre, sa venue à Saint-Étienne est loin d'en être une. Il partagera l'affiche avec DJ Stingray (autre Dj de Détroit, célèbre pour sa collaboration avec le duo Drexciya) mais également les Lyonnais de J-ZBEL. Soirée de clôture de la 10e Biennale internationale design de Saint-Étienne : Derrick May + Dj Stingray + J-ZBEL + Izwalito + Mush + Les Fils de Ja

Continuer à lire

Electro positive

Positive Education Festival #1 | Le Positive Education Festival se pose cette année dans sa version #1. Rendez-vous incontournable des musiques électroniques, cet événement s'est doté d'une programmation large mais exigeante avec des noms qui feront de Saint-Étienne le centre de toutes les attentions de la sphère électro française et européenne pendant quelques jours. Tour d'horizon avec une sélection - forcément difficile - de quatre artistes à ne pas manquer parmi la pléthore d'artistes présents.

Nicolas Bros | Mardi 1 novembre 2016

Electro positive

Paris, je t'aime Aux Forces Motrices, les kicks vont ranimer les murs. Pour son ouverture, le festival accueille un line-up très parisien avec deux représentants du label Antinote (Iueke et Zaltan) ainsi que Low Jack, dj réputé pour son approche d'une techno primale, où les sons sud-américains prennent une place toute particulière. Low Jack surprend son monde en nouant ses origines honduriennes au côté machinal de la techno. Orienté vers les sons répétitifs, il parvient à transcender l'atmosphère et ne tourne finalement pas en rond. Empreinte d'une bestialité ravageuse accompagné d'un groove certain (comme sur le titre Six In The Morning), la musique de Low Jack est la parfaite démonstration de ce que la techno peut proposer de plus euphorisant actuellement. NB Low Jack + Zaltan + Iueke + Les Fils de Jacob, mercredi 9 novembre dès 18h, bat 249/Cité du design Le mythe reste une réalité Mythique, le groupe Cabaret Voltaire, étiqueté musique industrielle et cold wave, a connu ses heures de gloires de 74 à 94 avant de fermer boutique. Mais il y a deux ans, Richard H. Kirk a décidé de remettre le couvert en solo.

Continuer à lire

Resident Advisor met le Positive Education Festival dans son top 5

Musiques électroniques | Le site anglais incontournable d'informations à propos des musiques électroniques, Resident Advisor, a sorti récemment son classement des dix festivals à ne (...)

Nicolas Bros | Mercredi 12 octobre 2016

Resident Advisor met le Positive Education Festival dans son top 5

Le site anglais incontournable d'informations à propos des musiques électroniques, Resident Advisor, a sorti récemment son classement des dix festivals à ne pas manquer en novembre et décembre 2016. Parmi les événements sélectionnés, on retrouve Club to Club à Turin, Strawberry Fields dans le Bush australien ou encore le Polaris Festival de Verbier (Suisse). Mais (et entre nous ce n'est finalement pas une si grande surprise), le Positive Education Festival #01 est placé en cinquième place de ce classement. Le site explique ainsi que l'équipe d'organisation du festival, l'association Possitive Education, a construit un casting solide de stars internationales (Surgeon, Cabaret Voltaire ou Kowton), tout en s'appuyant sur une force vive de talent nationaux (Bambounou, The Hacker, Zaltan ou Low Jack). Une belle reconnaissance pour un festival qui monte en puissance cette année. Positive Education Festival #1, du 9 au 13 novembre, dans divers lieux de Saint-Étienne

Continuer à lire

Le Méliès Jean Jaurès a 10 ans

ECRANS | En août, le cinéma stéphanois a fêté ses dix ans de présence place Jean Jaurès. Relancé par Paul-Marie Claret et Sylvain Pichon, l'établissement se trouvait (...)

Nicolas Bros | Vendredi 2 septembre 2016

Le Méliès Jean Jaurès a 10 ans

En août, le cinéma stéphanois a fêté ses dix ans de présence place Jean Jaurès. Relancé par Paul-Marie Claret et Sylvain Pichon, l'établissement se trouvait auparavant rue Gambetta et avait été relancé par Alain Cramier en 1983. Depuis 2006, les salles obscures de Jean Jaurès ont accueilli plus de deux millions de spectateurs et vu la création d'un "petit frère" situé en lieu et place de l'ex-France, rue de la Valse : le Méliès Saint-François.

Continuer à lire

Marion Stalens : « Tous les artistes ont en eux une part de folie »

SCENES | Après avoir été marraine de la 5ème édition du festival DesArts//DesCinés, la réalisatrice Marion Stalens, sœur de Juliette Binoche, revient à Saint-Étienne afin de présenter deux de ses documentaires : "Les acteurs singuliers" et "L'actrice et le danseur". Ces films sont des œuvres marquantes de sa filmographie tournant principalement autour de la thématique de la relation à l'autre. Une question plus que jamais d'actualité... Propos recueillis par Nicolas Bros.

Nicolas Bros | Mercredi 3 février 2016

Marion Stalens : « Tous les artistes ont en eux une part de folie »

Vous allez présenté deux films lors de votre venue à Saint-Étienne : Les acteurs singuliers et L'actrice et le danseur. Concernant le premier, vous vous êtes rapprochés d'acteurs handicapés pour réaliser ce documentaire ? J'ai suivi pendant quelques mois une troupe de comédiens en situation de handicap psychique, c'est-à-dire des autistes, des schizophrènes, des gens ayant des pathologies de type trisomie... Ce sont tous des comédiens professionnels avec un réel talent, des artistes à part entière. Ce qui était passionnant, c'était de voir à quel point ils sont bons acteurs mais également, et surtout, de pouvoir capter leurs personnalités. Même si la maladie est présente, on peut sentir une parenté avec eux, puisque nous avons tous des failles même en étant « bien portants ». Nous avons tourné pendant six mois. Je les ai suivis dans le montage d'un spectacle d'après des poèmes d'Henri Michaud. Ils rendent la poésie accessible et vivante, une poésie qui nous bouleverse. Parallèlement, l'acteur et metteur en scène Olivier Brunhes les a fait parler à partir d'écrits que les comédiens ont eux-mêmes r

Continuer à lire

La force ne se réveillera pas partout

ECRANS | Le cinéma Le Méliès refait parler de lui cette semaine. On vous a déjà causé de l'opération "Cinéma suspendu" ici. Mais aujourd'hui, c'est une nouvelle un peu moins (...)

Nicolas Bros | Lundi 2 novembre 2015

La force ne se réveillera pas partout

Le cinéma Le Méliès refait parler de lui cette semaine. On vous a déjà causé de l'opération "Cinéma suspendu" ici. Mais aujourd'hui, c'est une nouvelle un peu moins positive qui est annoncée par les équipes des cinémas de Jean Jaurès et de Saint-François. En effet, l'établissement s'est vu refuser par les équipes de Disney, distributrice du prochain film Star Wars - Le Réveil de la Force, la diffusion de ce dernier. Selon le cinéma d'Art & Essai, « The Walt Disney Company France a décidé de boycotter les salles classées Art & Essai des grandes villes au profit des multiplexes ou salles de grand circuit (UGC, Pathé, Gaumont, etc…) De nombreuses salles classées Art & Essai aux quatre coins de France, souhaitent programmer le film et protestent contre cette exclusion incompréhensible. » Les équipes du cinéma ont également créé une pétition nationale pour faire entendre la voix de celles et ceux qui souhaitent voir la diffusion du dernier volet de Star Wars dans leur cinéma d'Art & Essai. Cette pétition est disponible

Continuer à lire

Exploitation cinématographique à Saint-Étienne : où en est-on ?

ECRANS | Un an après notre dernier focus sur l’état des lieux du cinéma à Saint-Étienne, la situation a sensiblement évolué, hélas pas en faveur des opérateurs. Entre le désamour conjoncturel du public et un marché en reconfiguration perpétuelle, la fin du feuilleton n’est pas encore écrite… Vincent Raymond

Vincent Raymond | Mardi 3 novembre 2015

Exploitation cinématographique à Saint-Étienne : où en est-on ?

Avec une fréquentation en baisse de 14% (1) par rapport à 2014 début octobre, c’est un peu la Bérézina pour l’exploitation cinématographique stéphanoise. Certes, le contexte est morose pour tout le monde, notamment du fait de l’absence de film porteur depuis la rentrée, et les salles attendent avec gourmandise les sorties phares que sont 007 Spectre ou Star Wars pour se refaire sinon le moral, du moins de la trésorerie avant la fin de l’année civile. Mais cette évolution négative est la plus importante parmi les trente premières agglomérations hexagonales — et, symboliquement, la seule à deux chiffres. Cela, malgré des écrans supplémentaires, puisque le volume du parc intra muros a augmenté grâce à l’ouverture du Camion rouge. Pin-pon ! Sylvie Duparc, à la tête de ce multiplexe flambant neuf de 10 salles, (mais aussi de l’Alhambra, ex-Gaumont, tous deux programmés par Pathé, ainsi que de salles dijonnaises), reconnaît qu’elle « n’est pas dans [ses] objectifs ». « 2015 n’est pas une vraie année : on a été un peu pénalisés pendant les 8 premiers mois, explique-t-elle. Notamment par de

Continuer à lire

Helena Hauff : « Je fais de la musique pour le corps, pas de la musique de bureau »

MUSIQUES | Sombre, hypnotique et terriblement addictive, la musique de la jeune Allemande Helena Hauff fait la part belle aux machines tout en conservant une chaleur humaine. Ses productions et ses dj set sont autant de gageures d'une techno exigeante mais dansante et accessible. À l'occasion de son passage au premier Positive Education festival, rencontre avec cette artiste pas aussi prolixe en mots qu'en musique. Propos recueillis par Nicolas Bros

Nicolas Bros | Mardi 29 septembre 2015

Helena Hauff : « Je fais de la musique pour le corps, pas de la musique de bureau »

Pourriez-vous nous expliquer comment vous êtes entrée dans les musiques électroniques et le deejaying ? Helena Hauff : Il est difficile de répondre à cette question. Ce que je peux dire c'est que l'on fait des choses, on rencontre alors des personnes et les choses s'enchaînent. J'étais fascinée par l'art du deejaying et j'ai voulu le faire par moi-même. Du coup, j'ai acheté mes premières platines et j'ai commencé à jouer mes disques dans des bars et des clubs de Hambourg et de sa région. Sur votre album Discreet Desires, votre production se tient en retrait des tendances actuelles des musiques électroniques où la deep house a fait un retour en forme et la noisy techno a explosée. Est-ce un réel choix de production d'aller à contre-courant ? Je ne crois pas aux modes et aux choses comme ça. Je crée ce que je sens. Mais bien sûr, je reste influencée par ce qui m'entoure. On ne peut bien entendu pas se battre contre cela. Le pouvoir de votre musique se situe dans le mélange entre un atmosphère sombre et froid créé par les sons de machines et une ch

Continuer à lire

Indépendants, levez-vous !

ECRANS | Après le succès de 2014 (légèrement entaché par une grève de la SNCF), les rencontres du cinéma indépendant reviennent au Méliès pour une deuxième édition qui se déroulera en (...)

Christophe Chabert | Mardi 2 juin 2015

Indépendants, levez-vous !

Après le succès de 2014 (légèrement entaché par une grève de la SNCF), les rencontres du cinéma indépendant reviennent au Méliès pour une deuxième édition qui se déroulera en alternance à Jean Jaurès et à Saint-François. Au départ, on pourrait penser que la manifestation est avant tout un rendez-vous professionnel : il s’agit en effet de faire se rencontrer exploitants et distributeurs indépendants pour échanger autour des films à venir, dont certains sont présentés en avant-première, mais aussi autour d’enjeux spécifiques au secteur. Ce sera l’objet des diverses tables-rondes organisées durant ces trois journées : comment programmer à destination du jeune public des films en VO et des films qui ne sont pas du cinéma d’animation ? Comment élaborer une grille mensuelle de programmation ? Enfin, comment faire en sorte que les exploitants puissent (re)devenir prescripteurs auprès de leur public, c’est-à-dire établir un lien de confiance qui permettrait de faire partager leurs choix et leurs coups de cœur sur des films peu médiatisés ? Ces questions-là ne sont pas aussi techniques qu’elles en ont l’air et ont en commun de poser le spectateur comme centre de l’attention, da

Continuer à lire

Cinéma : les écrans montent d’un cran

ECRANS | En quatre mois, le parc des cinémas stéphanois aura été bouleversé du tout au tout, ou presque. De l’ouverture du Camion rouge à la reprise du France devenu Méliès Saint-François, en passant par celle du Gaumont transformé en Alhambra, gros plan sur les enjeux de ce grand chambardement. Christophe Chabert

Christophe Chabert | Mardi 2 décembre 2014

Cinéma : les écrans montent d’un cran

Tout s’est passé à la vitesse de la lumière projetée sur un écran. Façon Blitzkrieg, en l’espace de quelques mois, le parc cinématographique stéphanois aura donc été bouleversé quasiment de fond en comble. Début 2014, la perspective de l’ouverture du Camion rouge sur le site rénové de la caserne Chavanelle était la seule grande nouveauté à l’horizon. Mais en septembre, Le France a été racheté par Paul-Marie Claret, propriétaire du Méliès, et rebaptisé Méliès Saint-François. Dans la foulée, la direction du Gaumont annonçait que le groupe ne souhaitait plus continuer l’exploitation à Saint-Étienne. Sylvie Duparc, déjà gérante du Royal, dont la fermeture est annoncée pour début janvier, et du futur Camion rouge, a décidé de reprendre le cinéma, lui rendant son nom historique, L’Alhambra. D’où question : en quoi cette nouvelle répartition des forces va-t-elle affecter l’offre cinématographique locale ? Un camion rouge pour éteindre l’incendie ? Sylvie Duparc n’est pas une inconnue dans le monde de l’exploitation cinématographique, française comme stéphanoise… Son père possédait depuis les années 70 deux salles à Dijon et, en 1981, la famille débarque à Saint-Étienn

Continuer à lire

Le Méliès est désormais une seule entité dotée de six écrans

ECRANS | Fin juin, Le Méliès rachetait Le France, qu’il s’apprête à rouvrir sous l’enseigne Méliès Saint-François. Retour avec Sylvain Pichon, programmateur des deux sites, sur les raisons de cette fusion et ce qui va changer dans la manière d’exploiter les films… Propos recueillis par Christophe Chabert

Christophe Chabert | Mercredi 3 septembre 2014

Le Méliès est désormais une seule entité dotée de six écrans

Qu’est-ce qui vous a poussé à reprendre Le France et à le transformer en Méliès Saint-François ?Sylvain Pichon : Cela faisait quatre ans que l’on s’occupait de la programmation du France, mais il y avait un handicap pour faire redémarrer le site : ça restait deux établissements différents avec deux cartes d’abonnement différentes… Les films réalisaient 30% d’entrées en moins au France et les distributeurs faisaient le forcing pour sortir leurs films au Méliès. Ce n’était pas tenable. On a pensé qu’il fallait absolument garder la grande salle du France, mais avec une seule et même enseigne, un seul et même programme et un seul abonnement.  Le Méliès est désormais une seule entité dotée de six écrans. En quoi ce Méliès Saint-François proposera-t-il des choses spécifiques par rapport à Jean Jaurès ?On va pouvoir proposer des films porteurs au Méliès Saint-François dans une grande salle à 350 places. Cela devient la salle premium du Méliès. Cela va permettre aussi d’étaler la programmation sur les six écrans, en créant une alternance entre les deux sites, donc créer plus de proximité avec les sp

Continuer à lire

Quand la jeunesse se lève

MUSIQUES | Musique, théâtre, danse et arts de rue façonnent chaque année la programmation pléthorique du Fest'U Jean Mon'Arts. Rendez-vous immanquable de la relève (...)

Nicolas Bros | Mercredi 30 avril 2014

Quand la jeunesse se lève

Musique, théâtre, danse et arts de rue façonnent chaque année la programmation pléthorique du Fest'U Jean Mon'Arts. Rendez-vous immanquable de la relève artistique stéphanoise, ce festival permet la mise en condition scénique de nombreux étudiants qui ont travaillé dur sur leurs projets artistiques. En parlant musique, ce festival est l'occasion d'écouter ou de (ré)écouter des artistes locaux qui montent. Du jeudi 22 au samedi 24 mai, vous pourrez déambuler rue Tréfilerie et vous laisser guider par les sons et les performances. A noter quelques rendez-vous immanquables. Du rock avec notamment la présentation du nouvel EP Face A du groupe de rock alternatif stéphanois Mirabo avant la sortie de leur nouvel album La Manière Forte en octobre prochain, de l'électro avec une soirée entre bass music moite du collectif Sudor Bass et panel électro du crew stéphanois Positive Education et même du classique avec la première représentation publique de l'orchestre symphonique de l'UJM nouvellement créé. Il souffle un vent de fraîcheur créatif avec le Fest'U Jean Mon'Arts. NB

Continuer à lire

Zoom sur... Letherette

MUSIQUES | Ces deux artistes électro originaires d'Angleterre et plus précisément de Wolverhampton, sont les nouvelles coqueluches du légendaire label anglais Ninja (...)

Nicolas Bros | Jeudi 21 novembre 2013

Zoom sur... Letherette

Ces deux artistes électro originaires d'Angleterre et plus précisément de Wolverhampton, sont les nouvelles coqueluches du légendaire label anglais Ninja Tune. Et pour cause, ils ont sorti début 2013, un album éponyme très prometteur avec une house enlevée et scintillante de mille feux. Situé à la croisée des chemins empruntés par Lapalux, Floating Points, SebastiAn ou autres Disclosure, le son de Letherette est une somme de multiples sensations sonores avec une construction très propre. Là où l'on pourrait craindre de se perdre au milieu d'un bain sonore de samples, il n'en est finalement rien car la cohérence du projet demeure. L'auditeur est plongé tantôt dans une électropop lascive, tantôt dans des rythmes house joyeusement filtrés et discoïdes ou dans un bain sonore généreusement. La musique de Letherette estun bonbon qui se déguste sans fin sur la piste de danse. Et vous savez quoi ? Ils passent à Saint-Etienne en décembre. Positive Education présente : Letherette + Mush + Izwalito + Mam's + Shore Keeper, samedi 7 décembre de 21h à 3h30, Ursa Minor

Continuer à lire

De la lune à la terre

ECRANS | Portrait - Les gens d'ici / Sylvain Pichon programme le cinéma Le Méliès à Saint-Étienne et revendique une relation de proximité avec ses spectateurs dans ce cinéma qui marrie art et essai grand public et cinéma plus pointu. Christophe Chabert

Christophe Chabert | Vendredi 21 janvier 2011

De la lune à la terre

Ce jour-là, Sylvain Pichon est à la caisse du Méliès. En l’attendant, on assiste à une scène assez étonnante. Quatre spectateurs viennent voir "Des hommes et des dieux", reprogrammé dans le cadre du festival Télérama. Le film a débuté depuis dix minutes, et Sylvain refuse de leur vendre des billets, expliquant que cela dérangera les spectateurs déjà installés mais surtout, que prendre le film en cours de route, c’est comme «commencer un livre à la cinquantième page». Ça ne se serait probablement pas passé comme ça dans un multiplexe, et cela résume assez bien l’état d’esprit du Méliès. Faire découvrir le cinéma, mais pas à n’importe quel prix ; trouver un nouveau public, mais ne pas l’orienter vers des films qui pourraient le dissuader de revenir par la suite. Une vision à long terme L’histoire du Méliès commence en 1983, quand Alain Cramier — décédé en 2009, qui avait auparavant organisé les Rencontres cinématographiques de Saint-Étienne, reprend deux salles qui appartenaient un temps à UGC, avant de devenir un cinéma porno. En 1995, le Méliès, situé à l’époque dans un quartier assez excentré, envisage de déménager. Il s’inst

Continuer à lire