Tandem pour un quintet

Niko Rodamel | Mardi 4 juillet 2017

Photo : Charlier et Sourisse © DR


Ces deux musiciens-là pourraient sans souci se suffire à eux-mêmes tant leur complicité de longue date et leur symbiose musicale s'imposent comme une évidence. L'un aux baguettes et l'autre le plus souvent derrière son orgue Hammond, Charlier et Sourisse sont devenus en quelques années les Tom et Jerry du jazz français, aussi impétueux qu'indissociables, toujours inventifs, dans une perpétuelle recherche de nouveaux chemins à explorer et partager. À chacun de leur passage à Sainté, c'est un vrai bonheur. Dès 18h30, les étudiants des trois conservatoires du Pôle Métropolitain (où sont en résidence les deux compères depuis dix-huit mois) joueront des pièces composées par le duo, avant de céder la place à 20h30 au quintet invité. L'occasion de retrouver une partie du line up présent sur le dernier disque en date de Charlier & Sourisse, le très groovy Multiquarium Big Band : Stéphane Guillaume (saxophones, flute et clarinette), Benoît Sourisse (piano), Claude Egea (trompette), Pierre Perchaud (guitare) et André Charlier (batterie). Un quintet de premier choix au cœur du quartier Saint-Jacques…

Charlier et Sourisse + combos after works (concerts gratuits), vendredi 7 juillet 2017 à partir de 18h30, place Jean Cocteau à Saint- Étienne


Charlier Sourisse QUintet


Place Jean Cocteau Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Métissage

MUSIQUES | Dans les pas de l’album Identité (2017), le saxophoniste Gaël Horellou poursuit son travail de rapprochement entre jazz actuel et maloya, (...)

Niko Rodamel | Mardi 6 octobre 2020

Métissage

Dans les pas de l’album Identité (2017), le saxophoniste Gaël Horellou poursuit son travail de rapprochement entre jazz actuel et maloya, la musique créole réunionnaise. Nouveau volet de l’aventure, Tous les Peuplespuise de manière encore plus approfondie dans le patrimoine musical traditionnel, explorant à travers les rythmes ancestraux de l’Océan Indien les racines des musiques noires. Avec ce nouvel album le septet flamboyant Gaël Horellou livre une musique toujours aussi festive et métissée. Un concert en coproduction avec Gaga Jazz. Gaël Horellou septet, mercredi 14 octobre à 20h30, salle Jeanne D'Arc à Saint-Étienne

Continuer à lire

En équilibre

Jazz | Avant de célébrer comme il se doit l’International Jazz Day en alignant deux Big Bands le 30 avril au Fil, l’équipe Gaga Jazz accueillera un peu plus tôt, (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 avril 2019

En équilibre

Avant de célébrer comme il se doit l’International Jazz Day en alignant deux Big Bands le 30 avril au Fil, l’équipe Gaga Jazz accueillera un peu plus tôt, toujours sur la scène de la SMAC stéphanoise, une formation assez originale : Nomades. Auto-désigné micro brass band en liberté, le Funambule trio réunit un remarquable line up de musiciens dont la complicité humaine sert pleinement l’osmose musicale et confère au groupe toute sa délicatesse et sa singularité. Pour leur nouveau projet, Etienne Lecomte (flûtes et compositions), Alain Angéli (saxophone alto) et Laurent Guitton (tuba) s’adjoignent les services du talentueux oudiste Alaoua Idir. Bien connu à Saint-Étienne notamment pour sa contribution aux belles années du groupe Dézoriental puis avec Jaal, l’instrumentiste a également été sollicité par quelques grands noms du sérail parmi lesquels Bernard Lavilliers, Zebda ou Les Ogres de Barback. Nomades, dimanche 14 Avril 2019 à 18h au Fil

Continuer à lire

Jazz de ville

Festival jazz | La neuvième édition des Jazzeries d’Hiver arrive à grands pas avec son lot de belles promesses. Parmi les têtes d’affiches, la triplette Charlier-Sourisse-Winsberg, le retour de Joel Forrester et le nouveau projet du saxophoniste Eric Séva.

Niko Rodamel | Mercredi 9 janvier 2019

Jazz de ville

Concocté par la team Gaga Jazz, le festival hivernal se veut cette année encore le plus éclectique possible, couvrant différents styles de la note bleue et tentant ainsi de satisfaire tous les publics. Quelques nouveautés s’annoncent avec notamment deux temps forts en direction des plus jeunes, autour du spectacle Chut Oscar (le 1er février) et d’un très prometteur ciné-concert au cours duquel le flegmatique pianiste américain Joel Forrester improvisera sur les images du film Monte là-dessus, dont la mythique scène où Harold Lloyd est suspendu dans le vide aux aiguilles d’une horloge (le 8). La soirée blues combinera la projection du tout nouveau biopic sur Eric Clapton (Life in 12 bars) avec le concert d’un trio acoustico-bluesy issu du groupe Devil Jo and The Backdoormen (le 10). La soirée Big Bands devrait quant à elle envoyer du lourd (le 13). En tête de gondole, nous retiendrons la date du 15, avec le vibrant hommage à Michael Brecker rendu par le trio de haute volée Charlier-Sourisse-Winsberg. Joueurs de blues S’il est une soirée à ne manquer sous aucun prétexte, ce serait sans doute celle du samedi 9 févrie

Continuer à lire

Volver

Jazz | Après le très beau Dialogo con un Duende en duo avec le guitariste barcelonais David Minguillon, le pianiste et compositeur Baptiste Bailly a posé ses (...)

Niko Rodamel | Mercredi 31 octobre 2018

Volver

Après le très beau Dialogo con un Duende en duo avec le guitariste barcelonais David Minguillon, le pianiste et compositeur Baptiste Bailly a posé ses valises à Valencia pour y enregistrer son premier album personnel en trio avec Alès Cesarini (contrebasse) et David Gadea (percussions). Baptiste Bailly Trio, dimanche 18 novembre à 18h, le Fil à Saint-Étienne

Continuer à lire

Tricéphale

MUSIQUES | Louis Winsberg, André Charlier et Benoît Sourisse : ce sera la triple tête d’affiche des Jazzeries d’Hiver 2019, le festival concocté chaque (...)

Niko Rodamel | Mardi 4 septembre 2018

Tricéphale

Louis Winsberg, André Charlier et Benoît Sourisse : ce sera la triple tête d’affiche des Jazzeries d’Hiver 2019, le festival concocté chaque année par la team Gaga Jazz. Les trois compères, respectivement aux guitares, aux claviers et à la batterie, font revivre ensemble la musique du saxophoniste américain Michaël Brecker disparu en 2007. Le trio a opéré un vrai travail de recréation, s’appropriant les codes du savant fou. Ça sonne juste et c’est tant mieux. Winsberg Charlier & Sourisse, vendredi 15 février 2019 à 20h30, le Fil à Saint-Étienne

Continuer à lire

La Comète brillera en 2020

Lieu de culture | Désormais ex-site d'accueil de la Comédie de Saint-Étienne depuis le déménagement de l'institution à proximité du Fil et du Zénith, le bâtiment de l'avenue Émile (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 juin 2018

La Comète brillera en 2020

Désormais ex-site d'accueil de la Comédie de Saint-Étienne depuis le déménagement de l'institution à proximité du Fil et du Zénith, le bâtiment de l'avenue Émile Loubet, une fois rénové, deviendra "la Comète" : un pôle de formation, de médiation et d'émergence culturelles. Sur 4 763 m² le site accueillera 2 000 m², consacrés à la formation et aux répétitions, 2 000 m² comprenant "La Grande Salle" de 650 places et "l'Usine" de 120 places et 1 000 m² dévolus au hall d'accueil, aux espaces de circulation et au café-concert. Pensée par l'agence d'architecture stéphanoise Vigier, la requalification du tènement Loubet accueillera à terme l'Espace Infos Jeunes, la spécialité "Art du Théâtre" du Conservatoire Massenet, l'École de l'oralité, l'association Gaga Jazz (qui ouvrira son club de jazz tant attendu), le Centre Musical Massenet et l'École de musique du centre-ville. Avec un budget total de 7, 13 M€, les travaux devraient se terminer à la fin de l'année 2019, pour une ouverture publique au cours du 1er trimestre 2020. Le but affiché par la municipalité étant de faire de « l'ancienne Comédie une véritable pépinière du spectacle vivant. »

Continuer à lire

Planète jazz

MUSIQUES | C’est une première à Saint-Étienne : le deuxième Forum JAZZ européen se tiendra chez nous du 22 au 26 novembre avec notamment une cinquantaine de concerts. Outre la venue du pianiste Laurent de Wilde, parrain de l’événement, c’est près de cent soixante artistes qui débarquent à Sainté pour cinq jours de jazz tous azimuts : ça va barder !

Niko Rodamel | Jeudi 2 novembre 2017

Planète jazz

Désormais incontestable "métropole de Jazz" qui n’a pas grand chose à envier à sa voisine lyonnaise, la ville de Saint-Étienne a donc été choisie par JAZZ(s)RA, plateforme des Acteurs du Jazz en Rhône-Alpes-Auvergne, pour célébrer la seconde édition biennale itinérante du Forum Jazz Européen. Pendant une semaine le jazz titillera tous les publics, mélomanes, étudiants, enfants (avec les cinq concerts du programme Jazz for Kids) et bien sûr professionnels qui se rencontreront autour de conférences, masterclass, ateliers et autres speed-meetings. Le panorama musical se veut fourni et ouvert, allant des musiques improvisées au blues en passant par l’électro, entre autres courants flirtant avec le jazz. En marge des rencontres et des concerts sont également annoncés un focus sur les facteurs d’instruments, deux projections de films documentaires, une bourse aux disques ou encore une exposition. C’est un peu toute la ville qui sera en ébullition avec la contribution de nombreux lieux de concerts (Le Fil, le Pax, le Verso, le Mixeur, la Cité du Design, le Théâtre Libre…), l’Université Jean Monnet et le Conservatoire à Rayonnement Régional Massenet, le Rhino Jazz(s) et bien sûr l’assoc

Continuer à lire

Une sex machine habitée par sa muse

Soul/Funk | Ex-choriste de James Brown, Martha High débarque à Saint-Etienne pour un show entre soul et funk à faire fondre les deux pôles.

Niko Rodamel | Mercredi 1 février 2017

Une sex machine habitée par sa muse

Dans un groupe de musique, il est un poste peut-être encore plus ingrat que celui de bassiste. En effet, qui connait le nom des choristes qui soutiennent et habillent la voix du chanteur ou de la chanteuse sur qui tous les regards se concentrent ? Donner de la voix aux côtés d’une star peut bien évidemment constituer un formidable tremplin pour peu que, en plus d’avoir du talent, la chance vous sourit. L’excellent documentaire Twenty feet from stardom (à quelques mètres de la gloire) diffusé sur Arte l’été dernier, revenait justement sur ces artistes de l'ombre en retraçant le parcours de cinq vocalistes d'exception devenus à leur tour des stars, de Whitney Houston (choriste de Chaka Khan) à Cher (avec The Ronettes) en passant par Elton John qui a offert ses services vocaux à plusieurs groupes avant de se faire un nom. Martha High fut le principal soutien vocal de l’immense Monsieur Dynamite, alias James Brown, pendant près de trente-cinq années. Elle était aussi son amie et sa confidente. La jeune chanteuse qui avait débuté dans les églises découvrira la scène, les studios d'enregistrement et les tournées aux quatre coins de la planète aux côtés d'un artiste profondéme

Continuer à lire

Coup d’œil Jazz : double galette pour un nouveau label

MUSIQUES | A l’heure où la production discographique semble perdre la tête entre dématérialisation-numérisation de la musique, mort maintes fois annoncée du CD et (...)

Niko Rodamel | Lundi 17 décembre 2012

Coup d’œil Jazz : double galette pour un nouveau label

A l’heure où la production discographique semble perdre la tête entre dématérialisation-numérisation de la musique, mort maintes fois annoncée du CD et retour-effet-de-mode du vinyle, les rares initiatives en la matière doivent être vivement encouragées ! Car c’est évident, quoi de mieux que de manipuler un vrai support, du solide, du concret, lorsque l’on écoute de la musique quelle qu’elle soit ? Ôter le cellophane, ouvrir le boîtier, insérer la galette dans la platine, lancer la lecture et parcourir le livret : quel plaisir incomparable au barbare clic-download ! Ainsi vient de naître le tout nouveau label Gaga Jazz Music, avec la sortie de la première galette du Joel Forrester French Quintet. L’association Gaga Jazz avait déjà invité à deux reprises le pianiste new-yorkais à se produire aux côtés de musiciens évoluant dans le giron du Conservatoire de Saint-Étienne. Mais c’est lors de son troisième séjour ici, en janvier 2012, que l’Américain a gravé ce double-CD (studio et live) à l’occasion des Jazzeries d’Hiver saison 2. On retrouve aux côtés de Forrester les saxophonistes stéphanois Vincent Périer (ténor) et Ludovic Murat (alto), le contrebassiste ardéc

Continuer à lire

Les Jazzeries d'Hiver, un festival qui n'a pas froid aux yeux

MUSIQUES | La Tour Plein Ciel, symbole de Gaga Jazz vient de disparaître. Peu après arrivent pourtant les jazzeries d'hiver, belle preuve de la vitalité d'une des associations les plus emblématiques de Sainté. Petit récap pour les initiés, et les moins initiés, et les novices assoiffés de découvertes…

Marc Chassaubene | Mercredi 21 décembre 2011

Les Jazzeries d'Hiver, un festival qui n'a pas froid aux yeux

Voilà déjà sept ans que l’association Gaga Jazz œuvre pour la promotion des jazz(s) à Saint-Étienne et au-delà. C’est au départ l’aventure d’un groupe d’amis : des musiciens ou de simples mélomanes, pour certains encore étudiants, réunis par l’envie de partager leur passion pour le note bleue. Thomas, Ludovic et Françoise, Olivier et Stéphanie retroussent alors leurs manches pour proposer une programmation de qualité et faire revivre l’esprit convivial et généreux d’un vrai club de jazz. Faute de lieu propre les premières années, Gaga Jazz investit régulièrement la salle du Pax et plus occasionnellement, le Chok Théâtre, le Théâtre Mimard ou le Théâtre Copeau. En lien étroit avec le Conservatoire Massenet, l’équipe instaure aussi la Jam Session hebdomadaire de la place Saint-Roch au Méphisto, devenu Zing Bar : chaque lundi se rencontrent musiciens confirmés, élèves du CRR et amateurs, devant un public de plus en plus nombreux. Mais avec la mise en route du FIL début 2008, un virage important s’impose : en adhérant à la LIMACE (collectif d’associations adossé à la Salle des Musiques ACtuelles), Gaga Jazz bénéficie enfin d’un outil à la hauteur d

Continuer à lire