Les Amis Réunis : Le choeur des hommes

Portrait | Depuis 1879, le flambeau se transmet de père en fils, un trait d’union traversant trois siècles… Déjà. Des mineurs stéphanois du 19e siècle, ils ont conservé cette mâle bravoure, l’humour mutin de ceux qui lovent leur cœur au creux de leur main. Le chœur Les Amis Réunis n’en finit pas de faire vibrer l’âme de la cité, et nous invite au voyage vers un futur… radieux, bien sûr. Texte : Alain Koenig / Photo : Niko Rodamel

Alain Koenig | Mardi 3 octobre 2017

Photo : © Niko Rodamel


Le pas nerveux, une lueur d'anxiété dans la pupille gauche, Frédéric Grolet, chef de chœur, s'avance vers notre photographe. Allons-nous bien transmettre le message, ne pas trahir la mémoire de cette généalogie hors du commun, saisir l'esprit de corps qui préside au partage entre ces hommes aux vies sereines parfois, cabossées souvent, atypiques et authentiques toujours ? En l'attendant, les conversations vont bon train: un ténor (ou était-ce un baryton ?) explique, dans une langue fleurie, à l'un de ses compagnons, la gratitude éternelle des artilleurs pour la légion. Les souvenirs de régiment s'échangent, tandis que le saucisson du Forez, artisanal bien sûr, se laisse trancher d'une main ferme, entre les "cubis" de Saint Joseph. Alcôve d'improbables répétitions et de prometteuses agapes, l'Amicale Laïque de Chapelon, pourrait avoir vu le tournage de The Others. Les lieux ont une âme, assurément. Où que se porte le regard, articles de vieux journaux, photos sépia, "cartons" de musicien d'harmonie, affiches aux dates intemporelles ornent le champ visuel, comme autant d'ex-voto à une Sainte Cécile omniprésente.

Portrait de famille

Quelques personnages dominent cette fratrie de cœur. Les patronymes sont bienveillants, comme le dénommé "Doudou", Édouard à la ville, investi des solos de ténor. Quelques dates incontournables émaillent la longue chronologie du groupe : création du chœur d'hommes par M. Souvignet le 15 octobre 1879. Plus près de nous, Claude Touche, de la dynastie des "Touche" stéphanois prend la baguette. En 1971, Louis Grolet le remplace, et enregistre le premier "33 tours" (vous traduirez pour vos enfants). « Mon père était un chanteur amateur éclairé », explique Frédéric Grolet. « Il a dirigé le chœur des années 60 jusqu'à sa mort en 1999. Avec mon frère Jean-Pierre - qui dirige lui aussi un chœur à St Rambert-, on venait donner des coups de main, moi au piano, mon frère à la direction. À la mort de notre père, le groupe s'est vraiment senti orphelin. Quand on m'a appelé pour reprendre le flambeau, j'ai pris des cours de direction et me suis découvert une passion. C'est génial ! ». Aujourd'hui, soutenu aux claviers par une autre grande figure musicale régionale, Jocelyne Gallien, le groupe contemple un avenir sur lequel le soleil s'élève au Zénith… Yves Maurin-Chaleyer, jeune président de cette virile manécanterie interroge le chef du regard, comme pour obtenir un blanc-seing avant de lâcher sa bombe. Petit raclement de gorge. Ils parlent finalement en même temps: « Nous allons faire le Zénith avec I Muvrini, pour un concert caritatif, en partenariat avec l'ASSE et la ville de Saint-Étienne »… Une respiration s'impose. C'est confirmé !

La voix vient du territoire où tu habites !

"Corsican connection"

Fort d'un déplacement de cinq jours en Corse, où furent investis églises, porches à l'acoustique gourmande, marchés et terrasses, le groupe, accompagné des épouses, avait déjà établi un pont maritime, une piste corse. Lorsque Jean-François Bernardini, leader de I Muvrini fai une conférence sur la non-violence devant les joueurs de l'ASSE, les Amis Réunis n'ont que deux chants corses à leur répertoire. « On n'a peur de rien, il faut le reconnaître, s'émerveille Fred. On s'est dit: on va lui faire la surprise. On a débarqué à l'ASSE et puis, on a chanté. C'est gonflé, quand même ! On a tout de suite senti l'humanité de ce garçon ». Les échanges se nouent, une amitié naît. C'est avec beaucoup d'émotion que Frédéric Grolet évoque cet apôtre de la non-violence, un homme qu'il compare sans hésiter à Gandhi. Le chœur organise un stage en novembre autour de deux membres du célèbre groupe. A la manière des œnologues, ils savent reconnaître le terroir du chanteur, à travers sa voix, des vibrations, des fragrances de châtaigne ou de lavande. Pour ces formateurs hors du commun, « la voix vient du territoire où tu habites ». Un truisme auquel peu de professeurs de chant semblent avoir réfléchi. Élémentaire cependant. Autre expérience structurante pour la phalange ligérienne: une prestation à Wuppertal, ville allemande jumelle de Saint-Étienne, où une tyrolienne d'anthologie fut exécutée, devant un parterre de queues-de-pie et de robes du soir.

Des frissons et des larmes

Au palmarès de nos Amis, il faut ajouter le bonheur de partager, d'émouvoir. Un chœur d'hommes possède un son bien particulier, une puissance émotionnelle qu'un chœur mixte ne peut pas toujours atteindre. « Une fille est tombée en larmes quand on a chanté Corsica… en Corse ! ». Conscients de leur charge de passeurs, chef et président se félicitent, dans un même élan, du regain d'intérêt pour les chœurs non mixtes. Matthias, petit jeunot de 34 ans vient de les rejoindre, et ils n'en sont pas peu fiers. Ils se rengorgent aussi lorsque, pressés par nos questions, ils sont contraints d'admettre qu'entre le Pass'Musique, la Sainte-Cécile, la Fête de la Musique, I Muvrini, les concerts officiels, les stages, ils sont obligés de… refuser des concerts. « On essaie de répondre à la demande », déclare Frédéric avec un détachement suspect. En arrangeur infatigable, il sait pourtant proposer un répertoire à ses "Amis" qui les mette en valeur. Un art sur le fil du rasoir, si l'on peut risquer cette virile assertion. Enfin, comme chez Astérix, tout se termine toujours autour d'un verre, accompagné de quelque salaison forézienne, agrémenté du célèbre Trin-trin-trin-trinquons, partition originale - et très-très-très drôle du regretté Louis Grolet, figure paternelle indétrônable, d'une bande d'amis éminemment réunis, sympathiques et émouvants.


Dates marquantes:

15 octobre 1879 : création du chœur par M. Souvignet
1910 : Le chœur triomphe à Turin
1911 : Félix Fraisse, nouveau président organise le Concours International de Paris
1928 : Les Amis Réunis raflent tous les premiers prix au concours de Bordeaux
1953 : Claude Touche prend la direction du groupe
1971 : Louis Grolet, nouveau directeur musical, premier enregistrement sur vinyle
1998 : Concerts pour la Coupe du Monde de football
1999 : Jean-Pierre Grolet, puis finalement Frédéric Grolet reprennent la direction
3 mai 2018 : Concert au Zénith de Saint-Étienne avec I Muvrini

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter