CharlÉlie revient à la haute Couture

Niko Rodamel | Mardi 3 octobre 2017

Photo : © DR


Mettant en avant son incompréhension voire son dégoût face à l'élection de Donald Trump (« ce taré de première a changé la donne et me donne des haut-le-cœur chaque fois que je vois sa gueule de con proférer des ignominies » et paf !), CharlÉlie Couture met fin à quinze années d'exil artistique, quittant New-York pour revenir à la case départ sur le vieux continent. Grand bien lui fasse, le chanteur touche-à-tout, artiste complet, écrivain, conférencier, dessinateur, sculpteur, peintre ou photographe quand il déchante comme un avion sans aile, CharÉlie "is coming back" avec un nouvel album, Lafayette. À soixante et un balais, le bonhomme a fait le ménage dans sa galerie de Manhattan mais conserve un pied-à-terre dans Big Apple et sa double-nationalité. On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve. Pour autant, le natif de Nancy ne cesse de chanter en français dans le texte. Après l'album ImMortel qu'avait produit en 2014 le Lyonnais (nul n'est parfait) Benjamin Biolay, Monsieur Couture s'habille de musique cajun pour ce vingtième album studio, avec une "treizaine" de nouveaux titres emprunts d'un blues chaud et humide comme le bayou, enregistrés en Louisiane, "of course".

Soirée Roulez Bayous ! : CharlÉlie Couture + Dans L'Shed, vendredi 10 novembre à 20h30, au Firmament (Firminy)


Dans l'Shed + CharlÉlie Couture


Le Firmament 2 rue Dorian Firminy
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Haut et fort

Chanson & éloquence | S’exprimer et argumenter en public est un exercice très délicat. Le projet Hauts Parleurs mené par la MJC de Rive-de-Gier et le Théâtre Couzon donnent chaque (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Haut et fort

S’exprimer et argumenter en public est un exercice très délicat. Le projet Hauts Parleurs mené par la MJC de Rive-de-Gier et le Théâtre Couzon donnent chaque année la possibilité aux jeunes de plus de 8 ans de se frotter à cette activité. Stages intensifs de préparation et rendus publics sont au programme jusqu’au challenge final le 4 avril à la salle Jean Dasté. Mais avant cela, une grosse soirée est prévue le samedi 21 mars avec le concert de CharlÉlie Couture, parrain officiel de l’édition 2020. L’occasion pour ce chanteur-peintre-poète de distiller le blues délicat de son 23e album, sorti en 2019 et intitulé Même pas sommeil, après l'avoir déjà fait au Théâtre de Roanne le 11 mars. CharlÉlie Couture, samedi 21 mars à la salle Jean Dasté à Rive-de-Gier

Continuer à lire

Afrodisiaque

Sono mondiale | Depuis vingt et un ans déjà, le festival La Rue des Artistes promet trois jours de cirque et de musique tous azimuts, dans la rue comme sur scène. Parmi (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 juin 2018

Afrodisiaque

Depuis vingt et un ans déjà, le festival La Rue des Artistes promet trois jours de cirque et de musique tous azimuts, dans la rue comme sur scène. Parmi les têtes d’affiche du cru 2018, CharÉlie Couture (en plein bayou), Sergent Garcia (avec Bruno mais sans Bernardo) et Magyd Cherfi (qui avait fait faux bond l’an passé). Les nostalgiques de la grande époque des Touré Kunda seront aussi à la fête : la mythique fratrie sénégalaise fait cette année son grand retour avec l’album Lambi Golo (Soulbeat Records), mettant ainsi fin à dix ans de silence radio. Par son travail de défricheur à l’aube des années quatre-vingts, le groupe a servi de boussole pour d'autres artistes africains qui se sont imposés à leur tour dans le paysage musical international. Les Frères Smith sont quant à eux frangins par la musique et non pas par le sang. Entre afrobeat, afrofunk et ethiopic, le même afrogroove coule dans les veines de ces onze musiciens-contrebandiers. Le collectif parisien arpente les scènes françaises et européennes depuis une grosse décennie, avec une énergie explosive et contagieuse. Les Frères Smith le 16 juin, Touré Kunda le 17 juin, au parc Nelson Mandela à

Continuer à lire

Couture, Cherfi et Garcia dans la Rue des Artistes

Festival | La 21e édition du festival couramiaud de musique et d'art de rue La Rue des Artistes a dévoilé son affiche et sa programmation. Comme d'habitude, des têtes (...)

Nicolas Bros | Mardi 20 mars 2018

Couture, Cherfi et Garcia dans la Rue des Artistes

La 21e édition du festival couramiaud de musique et d'art de rue La Rue des Artistes a dévoilé son affiche et sa programmation. Comme d'habitude, des têtes d'affiches prendront place dans le parc Nelson Mandela. Cette année, ce sont Magyd Cherfi (Zebda), CharlÉlie Couture et sa musique du Bayou, Sergent Garcia, Touré Kunda ou encore Che Sudaka qui se présenteront à Saint-Chamond. 21e Rue des Artistes, du 15 au 17 juin 2018 dans le parc Nelson Mandela à Saint-Chamond Plus d'infos et programmation complète du festival à retrouver juste ici

Continuer à lire

CharlÉlie Couture : « J'ai souvent comparé mon activité à celle d'un triathlète »

Interview | Avec "Lafayette", son vingtième album studio enregistré en Louisiane, CharlÉlie Couture, artiste touche-à-tout (peinture, photo, littérature et bien entendu musique) a sorti un album fort qui marque le retour "haute-couture musicale" pour le plus Américain des Nancéens. Explications de texte avant son passage en novembre à la Forge pour les Oreilles en Pointe et en janvier au Théâtre des Pénitents à Montbrison.

Nicolas Bros | Mardi 31 octobre 2017

CharlÉlie Couture : « J'ai souvent comparé mon activité à celle d'un triathlète »

Quelle a été la motivation vous ayant poussé à aller enregistrer cet album en Louisiane ? Il y a eu plusieurs motivations à ce choix. La première était que, installé aux États-Unis, à New-York, depuis une quinzaine d'années, je porte en moi cette double appartenance à la culture française et américaine. Par ailleurs, avec le nom de CharlÉlie qui est le mien, les gens me demandaient d'où je venais, imaginant qu'avec un tel nom je pouvais être cajun ou autre... Enfin, la "pulse" que j'ai dans la main gauche est davantage du Sud que de la Côte Est des USA. Toutes ces choses ont fait que j'avais envie d'aller voir en Louisiane à quoi cela ressemblait. Cet album est une sorte de concentré de toute votre carrière, avec un côté très personnel ajouté à une belle ouverture ? Je crois qu'il y a ce que l'on est et ce que l'on représente. Je me suis efforcé tout au long de ma carrière d'expérimenter des choses très diverses, aussi bien quand j'ai fait la musique de Tchao Pantin que lorsque je travaillais des musiques

Continuer à lire

"We blew it" : Les USA, entre le road movie et la mort

ECRANS | Comment a-t-on pu passer de sex, summer of love & rock’n’roll au conservatisme le plus radical ? Sillonnant la Route 66, Jean-Baptiste Thoret croise les témoignages d’Étasuniens oubliés des élites et désillusionnés avec ceux de hérauts du Nouvel Hollywood. Balade amère dans un pays en gueule de bois.

Vincent Raymond | Mardi 31 octobre 2017

Sans doute Thoret aurait-il aimé ne jamais avoir à réaliser ce documentaire. Mais par l’un de ces étranges paradoxes dont l’histoire des idées et de la création artistique regorge, son édification a découlé d’une déprimante série de constats d’échecs — ou d’impuissance. Elle se résume d’ailleurs en cette sentence laconique donnant son titre au film : « We Blew it », « On a merdé ». Empruntée à Peter Fonda dans Easy Rider (1969) de Dennis Hopper, la réplique apparaît à bien des égards prémonitoire, voire prophétique. Roots et route La route est longue de Chicago à Santa Monica : 2450 miles. Prendre le temps de la parcourir permet de mesurer (au sens propre) l’accroissement incessant de la distance entre les oligarques du parti démocrate et la population. De constater la paupérisation et la fragilité de celle-ci. D’entendre, également, son sentiment de déshérence ainsi que sa nostalgie pour un “âge des possibles” — et de toutes les transgressions — révolu. Une somme de frustrations capitalisées par un Trump prompt à faire miroiter le rétrovise

Continuer à lire

Les premiers noms des Oreilles en Pointe 2017

Festival | Deux premiers noms de la 27e édition du festival découverte chansons en Ondaine, Les Oreilles en Pointe, viennent d'être dévoilés. Tout d'abord, les rockers (...)

Nicolas Bros | Vendredi 28 avril 2017

Les premiers noms des Oreilles en Pointe 2017

Deux premiers noms de la 27e édition du festival découverte chansons en Ondaine, Les Oreilles en Pointe, viennent d'être dévoilés. Tout d'abord, les rockers bretons de Matmatah qui reviennent en 2017 avec un nouvel album, Plates coutures, après neuf ans d'absence et qui fouleront la scène de La Forge au Chambon-Feugerolles le 16 novembre prochain. Le 10 novembre ce sera CharlÉlie Couture qui montera sur la scène du Firmament de Firminy. Matmatah, le 16 novembre à 20h30 à La Forge au Chambon-Feugerolles CharlÉlie Couture, le 10 novembre à 20h30 au Firmament à Firminy Plus d'infos sur le festival : Les Oreilles en Pointe

Continuer à lire

CharlÉlie Couture : «J'ai le sentiment d'avoir été un peu mis à l'écart»

MUSIQUES | Avec "I m M o r t e l", CharlÉlie Couture a sorti à la rentrée 2014 son dix-neuvième disque studio. Une épreuve où, pour la première fois, il a confié les clefs de sa réalisation à un autre artiste, à savoir Benjamin Biolay. Un peu boudé par les médias français, le dandy blues-rock, à qui l'on doit notamment le célèbre "Comme un avion sans aile", vient en ce mois de juillet faire résonner sa voix nasillarde si particulière à la Forge dans le cadre de l'Estival de la Bâtie. Propos recueillis par NB.

Nicolas Bros | Jeudi 18 juin 2015

CharlÉlie Couture : «J'ai le sentiment d'avoir été un peu mis à l'écart»

Comment est intervenu Benjamin Biolay sur I m M o r t e l ? Benjamin Biolay s'est occupé de la réalisation de l'album. Comme un metteur en scène va travailler sur un scénario existant, il a apporté une couleur particulière à l'album, sa patte. C'était une nouveauté pour moi. J'ai été ravi de faire cette expérience du fait de la complicité avec Benjamin. Sur les vingt disques que j'ai faits, c'est vraiment la première fois que je « laisse les clefs » à quelqu'un. Je suis ravi du résultat. Est-ce que votre live a évolué depuis le début de la tournée I m M o r t e l ? En fait, je suis sans cesse en train d'expérimenter différentes formules. Hier soir, j'étais par exemple en concert à Harlem en duo avec Karim (NDLR : Karim Attoumane, guitariste complice de longue date de CharlÉlie Couture), deux jours auparavant j'étais en quartet à Alphabet City dans un club avec deux musiciens américains en plus ave

Continuer à lire

Vers de nouveaux horizons

MUSIQUES | Du 1er au 25 juillet, le Château de la Bâtie d'Urfé, dans la Plaine du Forez, sera le théâtre de la 5e édition du festival pluri-disciplinaire (musique, danse, (...)

Marlène Thomas | Mardi 12 mai 2015

Vers de nouveaux horizons

Du 1er au 25 juillet, le Château de la Bâtie d'Urfé, dans la Plaine du Forez, sera le théâtre de la 5e édition du festival pluri-disciplinaire (musique, danse, cirque, théâtre) : L'Estival de la Bâtie. Dans un souci de proximité avec le public, le festival innove sur le plan géographique en décentralisant, cette année, certains de ses spectacles dans dix communes ligériennes (Saint-Étienne, Feurs, Roche-la-Molière, ...). À l'occasion de ces «Escapades musicales», la mezzo-soprano Karine Deshayes se produira avec l'Ensemble Contraste le 6 juillet en l'église de Feurs, tandis que la Collégiale de Montbrison sera l'écrin de la musique de l'Académie Baroque Européenne d'Ambronay et son Ensemble Radio Antiqua dirigé par Enrico Onofri. Concernant les autres côtés musicaux du festival hors classique, signalons que la Forge (Chambon-Feugerolles) accueillera une seconde date ligérienne pour CharlÉlie Couture et son nouvel album ImMortel après son passage dans un Théâtre du Parc andrézien archi-complet en novembre dernier. La sulfureuse Élodie Frégé, rescapée de la télé-réalité, envoût

Continuer à lire