Joseph et Charpentier

Alain Koenig | Mardi 4 septembre 2018

Photo : © Yannick Berne


Rares sont les occasions d'entendre à la scène, la musique du trop méconnu Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville. Six opéras, de nombreuses pièces pour clavecin, c'est l'un de ses dix-sept grands motets In exitu Israël qui ouvrira ce rayonnant concert de l'ensemble Sinfonietta. On ne présente plus le célébrissime Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, trônant au patrimoine mondial des hymnes européens, œuvre solaire aux accents aussi lumineux qu'intimistes parfois. Ces deux soleils allumés par la très talentueuse phalange, éclaireront, le temps d'un solstice, l'église de Saint-Genest-Lerpt.

Sinfonietta, dimanche 16 septembre à 18h, église de Saint-Genest-lerpt


Sinfonietta

"Te Deum" de Charpentier et "In Exitu Israël" de Mondonville; orgue : Jean Luc Perrot, solistes : Annabelle Bayet soprano, Myriam Djemour alto, François Roche ténor et Jean Nicolas Lucien, direction Yannick Berne
Eglise de Saint-Genest-Lerpt Rue Buisson Saint-Genest-Lerpt
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Aragon et Castille

Classique | Balade sur la Carte du Tendre au pays de Cervantès, le Choeur de Chambre Sinfonietta traverse des siècles de musique espagnole, accompagné à la guitare par (...)

Alain Koenig | Mardi 2 avril 2019

Aragon et Castille

Balade sur la Carte du Tendre au pays de Cervantès, le Choeur de Chambre Sinfonietta traverse des siècles de musique espagnole, accompagné à la guitare par Rémi Cortial. Des maîtres anciens (Guerrero, El Encina) aux contemporains (Castelnuovo-Tedesco, Oltra), la talentueuse phalange sera votre guide pour un séjour ibérique "all inclusive". Soleil d'Espagne, à l'Église Saint-Laurent de Villars vendredi 5 avril 2019 à 20h30 et au château de Goutelas dimanche 7 avril à 16h

Continuer à lire

Veneziana ou Quattro stagioni ?

MUSIQUES | On l'aime bien, ce petit festival perché sur les balcons du Forez, né sur les cendres de son ambitieux prédécesseur ! Simplicité, amitié, excellence sont (...)

Alain Koenig | Mercredi 2 septembre 2015

Veneziana ou Quattro stagioni ?

On l'aime bien, ce petit festival perché sur les balcons du Forez, né sur les cendres de son ambitieux prédécesseur ! Simplicité, amitié, excellence sont les ingrédients d'une manifestation dont le capitaine, le talentueux Jérôme Corréas, peut assumer une fière paternité. Après le génie « à la française » du grand Rameau, c'est auprès du prêtre roux, le maestro de Venise, qu'il convie ses disciples de moyenne montagne, en une époque et un lieu où l'on rêverait de se téléporter. Vivaldi, bien sûr, unique, génial, prolixe, prolifique, contemporain d'un Bach qui admirait sa musique et s'inspira parfois de son style. Après une introduction au personnage de Casanova, illustre et controversé vénitien par Jérôme Corréas, le toujours aussi talentueux ensemble ligérien SylF, viendra battre en brèche quelques préjugés en revisitant le « tube » Les Quatre Saisons. Son homonyme Les Quatre Saisons de Marc-Antoine Charpentier est d'un tout autre tonneau. Composé en 1685 pour des religieuses cisterciennes, ce duo de sopranos mettant en musique le texte du Cantique des Cantiques, instillera une bienfaisante allégresse

Continuer à lire