« J'ai dix ans… »

Alain Koenig | Mardi 3 septembre 2019

Photo : © SyLF


Aussi surprenant que cela puisse paraître, voici désormais dix ans que l'ensemble à cordes professionnel SyLF sillonne la région Rhône-Alpes pour y porter la bonne...musique. D'avril à juin 2020, c'est à une grande pyrotechnie musicale que la célèbre phalange ligérienne nous convie. Œuvres emblématiques, solistes prestigieux seront réunis pour fêter la sortie, cet automne, de leur nouveau CD distribué par le label Chanteloup, et consacré aux superbes œuvres du compositeur Pascal Descamps. À suivre donc…

Les dix ans du SyLF, d'avril à juin 2020, à travers le département de la Loire.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Le concert "Fraternités" à la Cathédrale Saint-Charles maintenu en horaire avancé

Classique | Le concert Fraternités prévu samedi 17 octobre à la cathédrale Saint-Charles de Saint-Étienne, proposant le concerto pour orgue de Francis Poulenc et le (...)

Nicolas Bros | Vendredi 16 octobre 2020

Le concert

Le concert Fraternités prévu samedi 17 octobre à la cathédrale Saint-Charles de Saint-Étienne, proposant le concerto pour orgue de Francis Poulenc et le Requiem du compositeur stéphanois Pascal Descamps, est maintenu mais en horaire décalé. Au lieu de 20h, le spectacle débutera à 18h. L'Opéra de Saint-Étienne, organisateur de l'événement, a décidé ce changement d'heure au lieu d'annuler la prestation. La rencontre d'avant-spectacle n'aura, quant à elle, pas lieu. L'Opéra de Saint-Étienne, organisateur de l'événement, propose, aux personnes pour qui le nouvel horaire ne conviendrait pas, de procéder à un échange de billets pour un autre spectacle de la saison 20/21 ou bien de demander un remboursement. Pour plus de renseignements, vous pouvez appeler le 04 77 47 83 40 ou envoyer un courriel à opera.billetterie@saint-etienne.fr

Continuer à lire

Pascal Descamps, l’envie d’être ému

Portrait | A quarante-sept ans, Pascal Descamps réalise aujourd’hui pleinement sa passion pour l’écriture et la composition. Pianiste de formation, l’artiste assume tout aussi fièrement sa double culture, à mi-chemin entre la chanson et la musique classique. Deux voies dans lesquelles son talent éclate au grand jour. Créé aux Invalides à Paris en 2014, son "Requiem" est repris à l’Opéra de Saint-Étienne cet automne.

Niko Rodamel | Mardi 6 octobre 2020

Pascal Descamps, l’envie d’être ému

Notre hôte nous reçoit en début de matinée dans sa maison de Marols, village d’artistes accroché aux monts du Forez. À 865 m d'altitude, la soudaine fraîcheur de l’automne frappe aux carreaux. Au salon, la cheminée est allumée, une bûche rougit et crépite. Un parfum d'arabica plane dans l’air, le café fume en cuisine, in the morning… Une partition à la couverture bleue est posée sur le piano blanc qui occupe un bon quart de la pièce : « Pascal Descamps / Requiem pour solistes, chœur et orchestre. » Une statuette en résine de Gaston Lagaffe trône également tout près, sourire en coin, affairé à gratter les cordes de son célèbre gaffophone. Le décor est posé. On devine un garçon pétri d’humour, mais aussi sensible et pudique. Pour le comprendre, il faudrait savoir qui il est, savoir le décor de son enfance et la résonance de ses premiers accords. L’histoire débute en 1973. « Je suis né dans la banlieue lyonnaise, à Tassin-la-Demi-Lune, d’une mère stéphanoise et d’un père clermontois, mais dès ma sixième année nous sommes partis vivre à Montpellier. » Mélomanes, papa et maman écoutent a

Continuer à lire

5 grands classiques

Panorama classique/lyrique 20/21 | Soli Deo Gloria* Quelle fraternité unit le Concerto pour orgue de Francis Poulenc et le Requiem de Pascal Descamps? Poulenc répond (...)

Alain Koenig | Mercredi 9 septembre 2020

5 grands classiques

Soli Deo Gloria* Quelle fraternité unit le Concerto pour orgue de Francis Poulenc et le Requiem de Pascal Descamps? Poulenc répond en 1938, qu'il est « sur le point d'entrer dans les ordres ». Pour Pascal Descamps, la spiritualité, consubstantielle et libératrice de la condition humaine, le délivre de son carcan terrestre. Créé en 2014 aux Invalides, son bouleversant Requiem, interprété par quatre merveilleux solistes (Aurélie Ligerot, Anthéa Pichanik, Thomas Bettinger et Philippe-Nicolas Martin), apportera l'apaisement au doute spirituel de son célébrissime aîné. Seule certitude : les étoiles seront visibles depuis la nef de la cathédrale. "Fraternités", Concerto pour orgue de Francis Poulenc et Requiem de Pascal Descamps, dir. Jingkaï Sun, le 17 octobre 2020 à 20h, à la Cathédrale Saint-Charles. *"SDG" ou "Soli Deo Gloria" était un sigle utilisé par JS Bach pour signer ses œuvres signifiant: "à Dieu seul la gloire". Je suis resté fidèle... Bruno Mantovani, désormais à la tête de l'EOC, dirige son premier concert à l'Op

Continuer à lire

Duby...fluoré

Classique | C'est encore au SyLF que revient la palme des "têtes d'affiche" ce mois-ci : Aurélie Ligerot et Bertrand Duby, disciples du grand et discret Lionel (...)

Alain Koenig | Mercredi 5 février 2020

Duby...fluoré

C'est encore au SyLF que revient la palme des "têtes d'affiche" ce mois-ci : Aurélie Ligerot et Bertrand Duby, disciples du grand et discret Lionel Sarrazin, ont déjà plus d'une corde à leur art. Acclamés localement sur les scènes de l'Opéra ou de la Cathédrale, ils seront les "guest stars" de la talentueuse phalange ligérienne. La soprano bordelaise vous fera mordre la Big Apple à pleines dents, revisitant les musicals de Broadway, tandis que l'impressionnante basse franco-belge fera frissonner "l'épicentre du design" de son mâle timbre. - Une Soirée à Broadway, avec Aurélie Ligerot (soprano), dimanche 9 février à 17h. Festival Montrond'n dièse, Casino JOA, Montrond-les-Bains - Carte Blanche à Bertrand Duby, airs célèbres pour basse chantante. La Petite Saison du SyLF/Concert Brunch, dimanche 16 février à 11h. Cité du Design, Bâtiment H

Continuer à lire

Poulakis singer !

Classique | Notre hellène ténor à la toison d'ébène est de retour, avec sa comparse à la voix flûtée, Ainhoa Zuazua Rubira. Tout vous sera révélé sur la construction de (...)

Alain Koenig | Mercredi 4 décembre 2019

Poulakis singer !

Notre hellène ténor à la toison d'ébène est de retour, avec sa comparse à la voix flûtée, Ainhoa Zuazua Rubira. Tout vous sera révélé sur la construction de la musique vocale, grâce à ce nouveau concept du SyLF. Chanteurs, instrumentistes et public unissent leurs talents pour reconstruire le final de "l'Elixir d'Amour" de Donizetti. De la voix à la scène, le 6 décembre 2019 à 20h, Eglise d'Epercieux-Saint-Paul.

Continuer à lire

Pascal Descamps dans l'Oeil du Petit Bulletin #33

Musique classique | Dans l'Oeil du Petit Bulletin, on s'attarde ce coup-ci sur de la musique classique "made in Sainté" avec le compositeur Pascal Descamps qui (...)

Nicolas Bros | Jeudi 10 octobre 2019

Pascal Descamps dans l'Oeil du Petit Bulletin #33

Dans l'Oeil du Petit Bulletin, on s'attarde ce coup-ci sur de la musique classique "made in Sainté" avec le compositeur Pascal Descamps qui vient de sortir un nouveau disque "Poèmes étoilés" où l'on retrouve l'Ensemble SyLF, Aude Extrémo ou encore Amélie Grillon.

Continuer à lire

Fruits de "Saisons"

Classique | Lorsqu'en 1801, il achève son oratorio Les Saisons, Joseph Haydn est "au firmament" : Londres le vénère, Vienne l'adule, Paris l'honore. Le (...)

Alain Koenig | Jeudi 2 mai 2019

Fruits de

Lorsqu'en 1801, il achève son oratorio Les Saisons, Joseph Haydn est "au firmament" : Londres le vénère, Vienne l'adule, Paris l'honore. Le « plus grand musicien vivant » peut-on lire. Pourtant le vieux "Papa Haydn", comme le nomment avec tendresse ses musiciens, affaibli par la maladie, répugne aux mondanités. Sous couvert d'un "pseudo-bucolisme", mal négocié avec son très accaparant librettiste von Swieten, le chef d'œuvre ne se décrypte que par le prisme du symbolisme. Le prélude de l'hiver est une des plus belles pages du maître, tout comme l'arrivée délicate et progressive du printemps, le stupéfiant orage de chaleur en été, ou la titanesque et sublime fugue finale, décrivent une humanité en proie aux questionnements, mais guidée, in fine, vers le sommet de la montagne sacrée. Génie et humilité concourent à l'édification de ce que Haydn pressentait être son dernier voyage musical. Pour interpréter le chef d'œuvre, Symphonia et l'Ensemble Telemann (aidé du SyLF) seront placés sous la fédératrice baguette de Florent Mayet. « Uns leite deine Hand, O Gott ». Choeur Symphonia, Orchestre Telémann et orchestre Sylf, samedi 18 m

Continuer à lire

Casino Royale

Classique | Faut-il rappeler le jeu de mot sur lequel repose la légende du célèbre agent secret de Sa Majesté ? « To bond », traduire (...)

Alain Koenig | Mardi 5 mars 2019

Casino Royale

Faut-il rappeler le jeu de mot sur lequel repose la légende du célèbre agent secret de Sa Majesté ? « To bond », traduire « créer du lien, des liens ». Le James Bond du Casino JOA, luxueux invité du festival Montrond'n Dièse, n'est autre que le magicien de la corde frappée, pardon, effleurée, caressée, transcendée, Pascal Amoyel. Car sa musicalité, résonance symbiotique d'une profonde et sincère spiritualité, empreinte d'un silence intensément vibratoire, crée du lien. Entre les êtres d'abord, entre les âmes surtout, les grandes en particulier, fréquence sur laquelle l'auditoire peut le capter. Au programme de cette soirée exaltante, un tube planétaire, dans lequel l'auditeur retrouvera un SyLF "en frac symbolique" : le célèbre Quintette La Truite de Schubert. Compositeur fétiche de l'orchestre à cordes préféré des Ligériens, cette prestation de haute volée verra les solistes de la talentueuse phalange sur leur 31. Pour l'occasion, les mots d'absence ne seront, toujours pas autorisés. Pascal Amoyel & l'Ensemble SyLF, jeudi 4 avril à 20h au Casino JOA de Montrond-les-Bains

Continuer à lire

« Toutes les mamas…

MUSIQUES | ... des Antilles, d’Afrique ou Cuba ont de l’or dans la voix » chantait la regrettée Maurane. Le SyLF, pour son traditionnel concert de Noël, (...)

Alain Koenig | Mardi 4 septembre 2018

« Toutes les mamas…

... des Antilles, d’Afrique ou Cuba ont de l’or dans la voix » chantait la regrettée Maurane. Le SyLF, pour son traditionnel concert de Noël, s’offre une vraie tête d’affiche : Dominique Magloire ! Soprano exceptionnelle, à la sensualité " caribéenne " unique, signature vocale identifiable entre mille, elle jouera à la " mama " surdouée, entourée de nos têtes chantantes du conservatoire Massenet, d'autres écoles, lycées et choeurs du territoire. Un moment de partage, d’émotion, de transmission. Il flottera, sur la cathédrale, une douce fragrance de vin chaud à la cannelle. Concert Carols-Chants de Noël avec le SyLF, dimanche 16 décembre à 14h30 et à 17h00

Continuer à lire

Dans l’ombre des paillettes

Comédie musicale | Après l’adaptation de Starmania, la troupe Mosaïque présente sur scène Marvin, une nouvelle création originale de Pascal Descamps, mettant en scène soixante (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 avril 2018

Dans l’ombre des paillettes

Après l’adaptation de Starmania, la troupe Mosaïque présente sur scène Marvin, une nouvelle création originale de Pascal Descamps, mettant en scène soixante comédiens-chanteurs accompagnés par quatre musiciens. Brillant auteur-compositeur, pianiste et chanteur, Pascal s’est vu confier dès 2011 la direction du chœur de la troupe avec la finalité affichée de produire des comédies musicales. Puisant en partie son inspiration dans ses souvenirs personnels (on ne parle jamais aussi bien que de soi-même), l’artiste raconte cette fois-ci le parcours de deux amis qui montent tenter leur chance à Paris, ville de toutes les promesses. Lucy écrit des chansons pour son ami Marvin, qui lui rêve de devenir une star. De rencontres insolites en désillusions, les deux complices ont rendez-vous avec leur véritable destin. À travers l’épopée de de ses personnages, Pascal Descamps fait la critique d’un milieu complexe, celui du showbizz, où les paillettes cachent bien mal l’hypocrisie, la manipulation et la trahison, entre lumière éblouissante et sournoises ténèbres. L’artiste questionne ainsi l’idée de la réussite et du succès, s’interrogeant sur les véritables clés du bonheur. T

Continuer à lire

Classe-noisette 

Classique & Jazz | Réunir ce qui est épars, transmettre talents, gestes et savoirs, fondre les genres en un même miel, ce concert "Janus", organisé par le Conservatoire Massenet (...)

Alain Koenig | Mercredi 4 avril 2018

Classe-noisette 

Réunir ce qui est épars, transmettre talents, gestes et savoirs, fondre les genres en un même miel, ce concert "Janus", organisé par le Conservatoire Massenet et le SyLF, coche toutes les cases d'un projet pédagogique à faire rougir de plaisir Edmond Maurat, illustre statue du commandeur (1910-1941) de ce noble établissement. En proposant en une même soirée, deux versions de la célébrissime Suite, extraite du ballet de Tchaïkovsky Casse-Noisette, le élèves musiciens font d'une pierre deux coups : chaque mouvement est interprété en version "symphonique", chaque pupitre étant "encadré" par un mentor professionnel du SyLF (Symphonie Loire Forez) ; le même mouvement est, ensuite, rejoué dans la version Jazz Band de Duke Ellington ! D'autres pièces bénéficieront d'une "jazzification à la Gordon Goodwin" : une des naturellement très jazzy Inventions à deux voix de "Jib" - Jean-Sébastien Bach pour les intimes- ou la Rhapsody in blue de Gershwin. Un beau projet fédérateur, comme on les aime, où se mêlent styles, âges, mentors et élèves dans un même élan contagieux. Une poussée de sève collective pour combattre le veau d'or, l'individualisme

Continuer à lire

"Sylfilitique" Schubert

Classique | Juste avant sa mort du "mal français", Schubert compose l'une de ses pages majeures avec ce Quintette à deux violoncelles D.956. Un thème glacial, change de (...)

Alain Koenig | Mercredi 3 janvier 2018

Juste avant sa mort du "mal français", Schubert compose l'une de ses pages majeures avec ce Quintette à deux violoncelles D.956. Un thème glacial, change de registre, du grave à l'aigu, avec tous ses implacables renversements. Sans mauvais jeu de mots, le SyLF se devait de lui rendre ce magnifique hommage posthume ! AK

Continuer à lire

Les Surdoués placent le Bach

Classique | Jugés coupables par contumace du réchauffement de la nef de "la Charité", Philippe Bourlois, accordéoniste virtuose, et Mathieu Névéol, voltigeur d'archet (...)

Alain Koenig | Mardi 31 octobre 2017

Les Surdoués placent le Bach

Jugés coupables par contumace du réchauffement de la nef de "la Charité", Philippe Bourlois, accordéoniste virtuose, et Mathieu Névéol, voltigeur d'archet ébouriffant, sont, en guise de rappel, conviés à pratiquer l'analepsie à Montrond-les-Bains, ville dont la vigueur thermale n'est plus à démontrer. À l'heure où la Résidence Domitys conclut sa somnolence postprandiale, Jean-Sébastien Bach fera irruption, accompagné d'un SyLF à la musicalité tonique, avec le sublime Concerto en fa mineur... transcrit pour l'accordéon. Gageure à laquelle Philippe Bourlois nous a habitués, ayant déjà gravé au disque les Variations Goldberg du maître de Cöthen. Gould et Argerich n'ont qu'à bien se tenir ! Mathieu Névéol, qui, littéralement, fabrique l'objet de son art, puisqu'il est également luthier, explorera ses propres compositions, des musiques traditionnelles et du Piazzola, seul, en "duo complice", ou en bonne compagnie sylphide, oups du SyLF, pardon. Chemins de traverse, samedi 18 novembre à 16h, à la Résidence Domitys de Montrond-les-Bains

Continuer à lire

Poulakis me

Classique/Lyrique | Ces duos d'amour, sous l'emprise du torride Rémy Poulakis et de la soprano Ainhoa Zuazua Rubira, avec la complicité d'un SyLF en forme olympique, (...)

Alain Koenig | Mardi 5 septembre 2017

Poulakis me

Ces duos d'amour, sous l'emprise du torride Rémy Poulakis et de la soprano Ainhoa Zuazua Rubira, avec la complicité d'un SyLF en forme olympique, devraient accroître le taux d'alcool de votre Martini. Les concerts apéritifs de Montrond'n dièse, vous tendent le flacon, et vous versent l'ivresse... Duos d'opéra - Ainhoa Rubira + Rémy Poulakis, jeudi 21 septembre 19h au JOA Casino de Montrond-les-Bains

Continuer à lire

Un peu plus près des étoiles

Classique | À la fois auteur-compositeur, pianiste et chanteur, Pascal Descamps est un artiste sensible et inspiré, aussi à l’aise dans l’univers de la chanson (...)

Niko Rodamel | Mercredi 7 juin 2017

Un peu plus près des étoiles

À la fois auteur-compositeur, pianiste et chanteur, Pascal Descamps est un artiste sensible et inspiré, aussi à l’aise dans l’univers de la chanson française que dans celui de la grande musique. Depuis quelques années le musicien se met corps et âme au service de la musique sacrée. Après l’encourageant Rivages créé en 2011, suivront un Pater Noster, un Ave verum corpus puis un vibrant Ave Maria. Pour autant, Pascal ne délaisse en rien la chanson, continuant d’écrire paroles et musiques pour la troupe Mosaïque (Starmania en 2011 et Marvin en 2018) dans la même veine french-pop-rock que ses deux albums sortis au début des années 2000. Le Stéphanois sera cette année à l’honneur de L’Estival de la Bâtie dont il fera l’ouverture avec son œuvre la plus aboutie, un Requiem de toute beauté, aussi flamboyant qu’envoûtant, créé à Paris en 2014 aux Invalides et depuis édité par Universal Music. Le 28 juin à 20h30, en la cathédrale Saint-Charles de Saint-Étienne.

Continuer à lire

Romain Leleu en tête d'affiche

Festival classique | Après Emmanuelle Bertrand pour la première édition en 2016, c'est au tour du trompettiste Romain Leleu de tenir la tête d'affiche du festival #Montrond'n Dièse, co-organisé par la ville de Montrond-les-Bains et le Casino JOA.

Nicolas Bros | Vendredi 19 mai 2017

Romain Leleu en tête d'affiche

Deuxième opus pour le festival de musique classique #Montrond'n Dièse. Avec 3 dates où verront se produire le trompettiste de génie Romain Leleu, le ténor Rémy Poulakis ou encore la sopran' Ainhoa Zuazua Rubira, le festival propose une programmation assurée de main de maître par l'ensemble SyLF (Symphonie Loire Forez). Sans oublier le concert à la criée, où le public est invité à participer en imposant aux musiciens de jouer leurs airs préférés. Festival Montrond'n Dièse 2, les 8 juin, 6 juillet et 21 septembre au Casino Joa de Montrond-les-Bains : - Romain Leleu, Trompette en ballade, jeudi 8 juin à 19h - Concert à la criée avec les musiciens du SyLF, jeudi 6 juillet à 19h - Un soir à l'Opéra avec Ainhoa Zuazua Rubira et Rémy Poulakis, jeudi 21 septembre à 19h

Continuer à lire

Bach-élite

Classique | Atypiques, authentiques, intuitifs... Les deux guest stars de la Petite Saison du SyLF se soustraient délibérément au culte du superlatif médiatique. Purs (...)

Alain Koenig | Mardi 31 janvier 2017

Bach-élite

Atypiques, authentiques, intuitifs... Les deux guest stars de la Petite Saison du SyLF se soustraient délibérément au culte du superlatif médiatique. Purs parmi les purs, ils s'apprécient et se connaissent : Mathieu Névéol maîtrise son instrument sur le bout des doigts, pas de doute ! Violoniste-concertiste de talent, il est aussi luthier. Cette double carte de visite a de quoi intriguer dans une époque où le cloisonnement phagocyte l'artisan-musicien, rêveur ardent et passionné. Promoteur inlassable de son instrument, il le met au service des patrimoines architecturaux en détresse, ou des répertoires traditionnels sous-représentés sur la « planète classique ». Philippe Bourlois, quant à lui, donne à l'accordéon, un peu "boudi-boudé" pour ses effluves prolétaires, ses lettres de vraie noblesse. Le SyLF nous enjoint une nouvelle fois, à troquer l'onirisme dominical de notre couette pour celui du grand Jean-Sébastien ! Qu'il en soit remercié. Dans cette transcription, le sublime Concerto en fa mineur se rajoutera à l'inventaire des ébouriffantes prestations de Philippe Bourlois. Autres biscuits apéritifs: du Piazzola, bien sûr, des œuvres et arrangements de Mathieu Névéol

Continuer à lire

"Sylfide" Albion...

MUSIQUES | So British lancera la "Petite Saison" 2017 du SyLF. Oublié le Brexit ! Place aux standards britanniques inoxydables. Au menu des célèbres brunches (...)

Alain Koenig | Mardi 3 janvier 2017

So British lancera la "Petite Saison" 2017 du SyLF. Oublié le Brexit ! Place aux standards britanniques inoxydables. Au menu des célèbres brunches musicaux, un florilège de partitions de Purcell, Elgar, Britten et des Beatles. Take your pick ! AK So British, le 15 janvier à 11h, Chapelle de la Charité à Saint-Étienne

Continuer à lire

Les voix lactées du Corbusier

MUSIQUES | Sous la houlette de la directrice artistique Geneviève Dumas et le parrainage du chef Daniel Kawka, Festyvocal, la première biennale de musique vocale contemporaine, investira du 8 au 12 novembre l’église Saint-Pierre de Firminy, avec notamment une nouvelle création du compositeur Pascal Descamps.

Niko Rodamel | Mercredi 2 novembre 2016

Les voix lactées du Corbusier

Fondée en 2015, l’association FestyVocal porte cette ambitieuse initiative : créer un festival unique dans un site unique, avec pas moins de six concerts sous la voûte de l’église Saint-Pierre. Plusieurs ensembles vocaux de la région se partageront le programme : le Choeur Ondaine Firminy que dirige Geneviève Dumas, l’Ensemble Vocal de Saint-Étienne (dir. Alexis Gipoulou), le Petit Choeur de Musicologie de l’Université Jean Monnet (dir. Julien Garde) avec la mezzo-soprano Catherine Séon, Ubi Cantus (dir. Florent Mayet), le chœur Artmilles (dir. Cécile Mathevet-Bouchet) avec une création d’Éric Arletti, le choeur de chambre SINFONIETTA (dir. Yannick Berne) et enfin le chœur Britten qui clôturera le festival sous la baguette de Nicole Corti. Le challenge est bel et bien de placer le public dans une aventure sonore personnelle et collective, au centre de la mise en résonnance de l’église Saint-Pierre, donnant à entendre l’écriture vocale contemporaine sous un nouveau jour. Sont également programmés un concert-lecture avec Florence Badol Bertrand, des mini-concerts, une exposition picturale de Michel Roche et des visites sur les différents sites Le Corbusier. La tête dans

Continuer à lire

Requiem for a dream

MUSIQUES | Le compositeur stéphanois Pascal Descamps nous revient mi-septembre à la Collégiale de Montbrison, avec son immense Requiem, oeuvre récemment signée chez Universal, avant d'aller proposer en novembre prochain ses Poèmes étoilés sous la voûte du domaine architectural Le Corbusier de Firminy, tout juste classé à l'UNESCO. Histoire d'un artiste d'exception.

Nicolas Bros | Mercredi 7 septembre 2016

Requiem for a dream

S'il existe des moments musicaux d'exception, des pièces qui vous transportent dès les premières notes, la musique sacrée composée par le Stéphanois Pascal Descamps fait assurément partie de cette catégorie. Tout en douceur et en délicatesse, ce passionné sait mieux que quiconque la valeur du travail en musique mais également de la puissance de la poésie tonale. Accumulant les prix dès sa plus tendre jeunesse, depuis le conservatoire jusqu'à un premier prix d’excellence au concours national de piano Madeleine de Valmalète, Pascal Descamps a continué à naviguer, avec toujours pour fil conducteur de transmettre des émotions à travers les mélodies, les mots et les notes. Lorsqu'il s'engage en 2011 dans un cycle de création consacrée à la muisique sacrée avec une première oeuvre majeure : la messe Rivages puis un Pater Noster, un Ave maria et un Ave verum corpus, le compositeur impose un style et connaît un succès mérité. Mais c'est surtout grâce à son Requiem, composé en 2013 et parrainé par un autre pianiste émérite, un certain Pascal Amoyel, que cet artiste lyrique à l’Opéra de Saint-Étienne, pianiste et chef de chant

Continuer à lire

Le SyLF appuie sur dièse

MUSIQUES | "Style" musical déjà très actif dans la région en matière de festivals, la musique classique verra un nouveau rendez-vous pointer le bout de son nez dès juillet (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 juillet 2016

Le SyLF appuie sur dièse

"Style" musical déjà très actif dans la région en matière de festivals, la musique classique verra un nouveau rendez-vous pointer le bout de son nez dès juillet 2016. Du côté du Casino Joa de Montrond-les-Bains, l'Ensemble SyLF (Symphonique Loire Forez) bousculera les codes établis avec un festival ouvert à tous, qui se déroulera en trois actes, intitulé #Montrond'n Dièse. Première date interactive et vivante le dimanche 10 juillet avec un concert à la criée où le SyLF jouera les pièces choisies par le public présent. Le 14 septembre, c'est avec une très grande soliste, la violoncelliste ligérienne Emmanuelle Bertrand, que l'Ensemble proposera un panel de pièces célèbres de Vivaldi à Britten en passant par Dvorak. Enfin, le 10 octobre, un événement un peu particulier se profile avec un concert/découverte d'un instrument, en l'occurence un violon, qui sera construit sous les yeux du public. Conçu comme un puzzle par le luthier Richard Gonon, ce violon sera le prétexte à un parcours musical allant de Mozart à Piazolla en passant par Brahms ou Bartok. Festival #Montrond'n Dièse, les 10 juillet, 14 septembre et 10 octobre au Casino Joa

Continuer à lire

Le SyLF appuie sur dièse

MUSIQUES | "Style" musical déjà très actif dans la région en matière de festivals (citons La Chaise-Dieu, BwD12, Les Musicales de Pommiers, le Festival des Monts de la (...)

Nicolas Bros | Jeudi 23 juin 2016

Le SyLF appuie sur dièse

"Style" musical déjà très actif dans la région en matière de festivals (citons La Chaise-Dieu, BwD12, Les Musicales de Pommiers, le Festival des Monts de la Madeleine, celui des Montagnes du Matin, Baroque en Forez, Nouvelles Renaissances, une partie de la programmation de l'Estival de la Bâtie, ...), la musique classique verra un nouveau rendez-vous pointer le bout de son nez dès juillet 2016. Du côté du Casino Joa de Montrond-les-Bains, l'Ensemble SyLF (Symphonique Loire Forez) bousculera les codes établis avec un festival ouvert à tous, qui se déroulera en trois actes, intitulé #Montrond'n Dièse. Première date interactive et vivante le dimanche 10 juillet avec un concert à la criée où le SyLF jouera les pièces choisies par le public présent. Le 14 septembre, c'est avec une très grande soliste, la violoncelliste ligérienne Emmanuelle Bertrand, que l'Ensemble proposera un panel de pièces célèbres de Vivaldi à Britten en passant par Dvorak. Enfin, le 10 octobre, un événement un peu particulier se profile avec un concert/découverte d'un instrument, en l'occurence un violon, qui sera construit sous les yeux du public. Conçu comme un puzzle par le lut

Continuer à lire

Dans le mille, Artmilles !

MUSIQUES | Les temps sont durs dans le microcosme choral ligérien : un pullulement de groupes tire sur les cordes vocales pour se faire entendre. Une myriade (...)

Alain Koenig | Mardi 1 mars 2016

Dans le mille, Artmilles !

Les temps sont durs dans le microcosme choral ligérien : un pullulement de groupes tire sur les cordes vocales pour se faire entendre. Une myriade d'appelés, mais peu d'élus ! Avec Artmilles, ensemble vocal de chambre féminin, on sait dès les premières mesures, que la grâce et la magie des voix opèrent. Grand mystère de l'infini vibratoire, Cécile Bouchet-Mathevet, en fine alchimiste, fait son miel des individualités vocales de chacune, fédère l'épars, le singulier en une symbiose redoutablement lacrymogène ! Cette dizaine d'excellentes chanteuses, propose un répertoire en dehors des autoroutes de la programmation : Classique, jazz, chanson savante ou décontractée, toute musique a droit de cité, chez ces filles éminemment talentueuses. Au programme, une pièce magnifique de Mathieu Burgard, Soir en Forez, une insolite et remarquable création de Pascal Descamps sur des textes de la femme-poète kurde Choman Hardi, A valley of plaster, tandis qu'un arrangement de la Berceuse de Brahms et du Noël de Massenet, viendront rassurer les oreilles du chaland moins intrépide. Alain Koenig Les Sérénades du Dimanche invitent Artmilles, dima

Continuer à lire

Poulakis cool !

MUSIQUES | Tout a déjà été dit du pâtre grec à la voix ionisée par les Cyclades, l'accordéoniste-jazzman-ténor lyrique spinto, gaga par les hasards de la vie, et qui nous fait (...)

Alain Koenig | Mardi 5 janvier 2016

Poulakis cool !

Tout a déjà été dit du pâtre grec à la voix ionisée par les Cyclades, l'accordéoniste-jazzman-ténor lyrique spinto, gaga par les hasards de la vie, et qui nous fait l'honneur d'un récital (une carte blanche, rien que ça) avec la phalange ligérienne la plus inspirante du moment : le SyLF ! Pour notre plus grand bonheur, l'homme est modeste, musicien jusqu'au bout du nez (grec bien sûr) et passe avec un égal bonheur d'une animation scolaire à l'accordéon, aux grands rôles de ténors pucciniens. Qui n'a entendu Rémy Poulakis chanter Pinkerton dans Madame Butterfly, passe à côté d'un grand moment d'émotion, de bonheur, osons le mot. L'émission est claire, le timbre métallique, chaleureux, le spinto vaillant et héroïque, d'une humanité bouleversante, musical jusque dans ses silences. On a hâte d'entendre les pépites qu'il nous réserve pour nous tirer des bras de Morphée, en ce pâle dimanche matin de janvier : Puccini et Verdi seront, à coup sûr de la fête ! Abonné des projets hors normes, loyal dans son esthétique et ses amitiés, Rémy Poulakis enchante régulièrement quelque Requiem de Mozart en Rhône-Alpes, se produit à Paris (si si ! ) et d'autres g

Continuer à lire

Veneziana ou Quattro stagioni ?

MUSIQUES | On l'aime bien, ce petit festival perché sur les balcons du Forez, né sur les cendres de son ambitieux prédécesseur ! Simplicité, amitié, excellence sont (...)

Alain Koenig | Mercredi 2 septembre 2015

Veneziana ou Quattro stagioni ?

On l'aime bien, ce petit festival perché sur les balcons du Forez, né sur les cendres de son ambitieux prédécesseur ! Simplicité, amitié, excellence sont les ingrédients d'une manifestation dont le capitaine, le talentueux Jérôme Corréas, peut assumer une fière paternité. Après le génie « à la française » du grand Rameau, c'est auprès du prêtre roux, le maestro de Venise, qu'il convie ses disciples de moyenne montagne, en une époque et un lieu où l'on rêverait de se téléporter. Vivaldi, bien sûr, unique, génial, prolixe, prolifique, contemporain d'un Bach qui admirait sa musique et s'inspira parfois de son style. Après une introduction au personnage de Casanova, illustre et controversé vénitien par Jérôme Corréas, le toujours aussi talentueux ensemble ligérien SylF, viendra battre en brèche quelques préjugés en revisitant le « tube » Les Quatre Saisons. Son homonyme Les Quatre Saisons de Marc-Antoine Charpentier est d'un tout autre tonneau. Composé en 1685 pour des religieuses cisterciennes, ce duo de sopranos mettant en musique le texte du Cantique des Cantiques, instillera une bienfaisante allégresse

Continuer à lire

La «Sylficulture»: l’art que cache le Forez!

MUSIQUES | Le SyLF, orchestre de chambre professionnel, enregistre son premier CD "Sérénade romantique" dans la petite église de Pommiers en Forez. Ce disque préfigure une saison impressionnante de concerts et de projets dans la région, en France et à l’étranger. Alain Koenig

Alain Koenig | Mardi 22 mai 2012

La «Sylficulture»: l’art que cache le Forez!

Sur la porte du petit prieuré de Pommiers, une feuille de papier plie au vent, sur laquelle on peut lire: enregistrement silence ! Quelques marcheurs s’approchent et tendent l’oreille, bâton de pèlerin en main. Sous la voûte de pierre, les archets poussent et tirent, sous l’oreille bienveillante de l’homme au casque, l’ingénieur du son, un ami. Ces hommes et ces femmes qui font résonner les harmonies d’Edward Elgar ou Edvard (autre orthographe) Grieg, sont les musiciens du SyLF (Symphonie Loire-Forez), seul orchestre de chambre professionnel de notre département. Au menu de ce CD, la Suite pour cordes du temps de Holberg, op. 40 de Grieg, la Sérénade pour cordes en mi mineur, op. 20 d’Elgar et la transcription pour cordes d’une oeuvre vocale de Josef Gabriel Rheinberger: Abendlied. Un cocktail résolument romantique d’oeuvres maîtresses du répertoire pour cordes. «Il manquait un véritable orchestre de chambre dans la région», confie Jérôme Bertrand, contrebassiste et membre fondateur du SyLF. «Depuis deux ans, nous avons la volonté d’apporter un travail professionnel, avec la recherche artistique la plus poussée. Désormais, tous nos musicie

Continuer à lire