Angola

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Photo : Toto ST © Niko Rodamel


Attention pépite ! Le chanteur et guitariste angolais Toto ST est de retour avec un tout nouvel album, scellant une fusion très personnelle d'afro jazz, de funk, de blues, de soul, de R & B et de rythmes africains, dont le très chaloupé kilapanga venu du Nord de l'Angola. Un somptueux LP empli d'une profonde musicalité, comme en témoigne déjà le premier single en ligne, Yupi Yeah, un titre qui nous invite à tomber le masque pour être tout simplement nous-mêmes. Immanquable voyage, sans visa ni vaccin !

Toto ST, jeudi 10 octobre à 20h30, salle Le Family à Saint-Paul-en-Jarez, dans le cadre du Rhino Jazz(s) Festival


Toto ST


Salle Le Family 34 Rue de la République Saint-Paul-en-Jarez
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Cinémas : des cartes à rebattre

Dossier : ciné | Une réouverture qui s’est faite attendre, de beaux films à l’affiche, une météo peu clémente qui pouvait leur permettre de remplir leurs salles… Et pourtant.

Cerise Rochet | Mardi 5 octobre 2021

Cinémas : des cartes à rebattre

Dans les cinémas du territoire – comme de partout – les gérants des salles sont encore loin de l’euphorie. A Saint-Etienne, le directeur des cinémas Le Méliès, Paul-Marie Claret, suit ses chiffres au jour le jour, et se montre assez inquiet : « On a fait plutôt un très beau redémarrage... Et puis, l’instauration du pass sanitaire nous a très fortement impactés. La semaine où il a été mis en place, on a enregistré une baisse de 50% de notre fréquentation. Et cela se poursuit, puisque depuis 3 semaines, on est à -40%. » Au Cin’étoiles de Sainte-Sigolène, le constat est à peu près le même. Associatif, géré uniquement par des bénévoles et mono-écran, l’établissement semble avoir également souffert de la mise en place du pass : « On sait, que parmi notre public habituel, certains ne viennent plus à cause de ça, explique Marie-Françoise Coste, la présidente de l’association. Au début, quelques-uns ont même essayé de nous convaincre de les laisser rentrer sans… Aujourd’hui, on n’est pas « inquiet » à proprement parlé mais on s’interroge néanmoins, sur la manière dont on pourrait attirer plus de spectateurs, et notamment les jeunes ». Les

Continuer à lire

Eclosion, gastronomie décalée

Restaurant contemporain | La maturité ne requiert pas forcément le poids des années. Le (très) jeune chef Pierre Carducci propose une cuisine inventive et osée dans son hôtel-restaurant Eclosion, situé au sein du Château Morel à Saint-Paul-en-Jarez. Nous l’avons rencontré pour discuter de son parcours.

Marion Dubanchet | Mercredi 8 novembre 2017

Eclosion, gastronomie décalée

Le restaurant Eclosion a ouvert ses portes en octobre 2016 à Saint-Paul-en-Jarez, dans l’élégant château Morel entièrement rénové, après vingt-cinq ans à l’abandon, niché au milieu d’un joli parc arboré. C’est Pierre Carducci, vingt-deux ans, qui en investit la cuisine, accompagné de son second, Juan Felipe Palacios. Pierre Carducci finit major de la promotion 2014 à l’Institut Paul Bocuse. Il fait ses armes au restaurant éponyme à Collonges au Mont D’Or. Il officie ensuite chez Christian Têtedoie à Lyon puis aux côtés de Julien Rocheteau à la Table du Lancaster sur les Champs-Elysées. Le retour aux sources Désireux de voler de ses propres ailes, il décide de revenir dans la région stéphanoise pour monter sa propre affaire. Son choix est grandement influencé par sa volonté de collaborer avec son père, maraîcher biologique. Il ne trouve pas son bonheur à Saint-Étienne, et tombe sur ce lieu atypique, qui jouit d’un accès pratique et d’un cadre privilégié. Le propriétaire des lieux, Raphaël Micieli, charmé par le projet du jeune chef,

Continuer à lire

Cinéma : Le Camion Rouge et l’Alhambra en mode phénix

ACTUS | Il y a parfois des coups de théâtre au cinéma : celui ménagé par Sylvie Massu est de nature à relancer la fréquentation de l’Alhambra et du Camion Rouge, où un nouveau directeur vient d’être nommé. Une nouvelle donne pour un deuxième souffle ?

Vincent Raymond | Vendredi 22 juillet 2016

Cinéma : Le Camion Rouge et l’Alhambra en mode phénix

Au printemps dernier, Sylvie Massu avait dressé devant la presse un état des lieux de son parc cinématographique stéphanois — l’Alhambra et le Camion Rouge —, procédant à quelques annonces : accords négociés avec les opérateurs de stationnement pour ses clients, création d’une carte de fidélité “Privilège” limitée à 1 000 détenteurs et offrant au bénéficiaire une place au tarif préférentiel de 6 euros ; ouverture pour la rentrée d’une salle de sport et d’un restaurant de part et d’autre du Camion Rouge… Cette cachotière avait omis une information de taille : la nomination Patrick Gabet au poste de directeur de réseau du groupe ABC (Alliance Bourguignonne Cinématographique), en charge des sites dijonnais et stéphanois du holding familial… mais basé à Saint-Étienne. C’est un professionnel aguerri qui fait ainsi son retour à la tête d’un ensemble de cinémas : il fut en effet directeur d’exploitation pour UGC à Lyon de 1996 à 2007, avant de se lancer avec succès dans le conseil et la communication, notamment aupr

Continuer à lire

Exploitation cinématographique à Saint-Étienne : où en est-on ?

ECRANS | Un an après notre dernier focus sur l’état des lieux du cinéma à Saint-Étienne, la situation a sensiblement évolué, hélas pas en faveur des opérateurs. Entre le désamour conjoncturel du public et un marché en reconfiguration perpétuelle, la fin du feuilleton n’est pas encore écrite… Vincent Raymond

Vincent Raymond | Mardi 3 novembre 2015

Exploitation cinématographique à Saint-Étienne : où en est-on ?

Avec une fréquentation en baisse de 14% (1) par rapport à 2014 début octobre, c’est un peu la Bérézina pour l’exploitation cinématographique stéphanoise. Certes, le contexte est morose pour tout le monde, notamment du fait de l’absence de film porteur depuis la rentrée, et les salles attendent avec gourmandise les sorties phares que sont 007 Spectre ou Star Wars pour se refaire sinon le moral, du moins de la trésorerie avant la fin de l’année civile. Mais cette évolution négative est la plus importante parmi les trente premières agglomérations hexagonales — et, symboliquement, la seule à deux chiffres. Cela, malgré des écrans supplémentaires, puisque le volume du parc intra muros a augmenté grâce à l’ouverture du Camion rouge. Pin-pon ! Sylvie Duparc, à la tête de ce multiplexe flambant neuf de 10 salles, (mais aussi de l’Alhambra, ex-Gaumont, tous deux programmés par Pathé, ainsi que de salles dijonnaises), reconnaît qu’elle « n’est pas dans [ses] objectifs ». « 2015 n’est pas une vraie année : on a été un peu pénalisés pendant les 8 premiers mois, explique-t-elle. Notamment par de

Continuer à lire