Rico blues fort

Blues | They Call Me Rico propose un blues roots des plus enlevés. En solo – one man band – ou accompagné (avec The Escape sur son dernier album), le Québécois ne laisse personne indifférent. Une nouvelle preuve sera donnée au château de Saint-Victor pour une prestation d’homme-orchestre comme il les affectionne tant.

Nicolas Bros | Mardi 1 octobre 2019

Photo : © DR


Frédéric Pellerin, alias They Call Me Rico, possède toutes les caractéristiques du chanteur de blues-rock : voix rocailleuse et puissante, jeu subtil à la guitare dobro et style qui en impose, tout de noir vêtu. Mais Rico ne s'arrête pas là. Le Québécois est également un orchestre à lui seul, un One Man band si vous préférez. En résumé, il n'a besoin de personne pour faire vibrer les salles. Il mélange habilement riffs endiablés, kicks de grosse caisse ravageurs et harmonica fiévreux. Avec lui, on prend une claque de blues rock acéré. « Avant de partir en solo, j'étais chanteur pour le groupe de rock québécois Madcaps, explique Rico. Mais j'ai eu envie de produire une musique davantage tournée vers le blues, plus brute. J'avais également conscience qu'il était plus simple, niveau organisation, de faire un projet individuel. J'ai alors commencé seul à la guitare et à la grosse caisse. » Celui qui a gardé pour nom de scène son surnom d'enfance a vu juste avec ce virage artistique. Le voilà avec désormais quatre albums au compteur et une flopée de dates où son empreinte musicale ne laisse personne indifférent. Une histoire qui perdure et qui est intimement liée à notre région.

Du Québec à Lyon

Si son dernier album s'intitule Sweet Exile, c'est forcément un petit clin d'œil au voyage qu'il a entrepris il y a quelques années, lui le Québécois installé du côté de Lyon depuis plus de six ans. « Lors d'un voyage au MIDEM de Cannes, j'ai rencontré l'équipe du collectif lyonnais C'est Pas Des Manières, détaille Frédéric. Nous avons sympathisé et je suis venu faire une tournée, avec ma femme. Nous avons aimé le coin et nous nous sommes installés. » Aujourd'hui, l'artiste poursuit son bonhomme de chemin et est devenu un « incontournable » musical dans la région en poursuivant une mission de directeur artistique, en parallèle de son projet solo. C'est dans cet esprit qu'il permet à des formations d'enregistrer au sein du studio qu'il a monté dans la capitale des Gaules, le studio Magneto. Rico est définitivement un homme aux capacités multiples sur scène, comme à la vie.

They Call Me Rico, vendrdi 18 octobre à 20h30 au château de Saint-Victor-sur-Loire


They call me rico

Frédéric Pellerin
Château de Saint-Victor Le Bourg Saint-Victor-sur-Loire
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Baltique blues

Blues | Le Hall Blues Club de Pélussin est de ces lieux associatifs qui, bravant les tempêtes, parviennent à maintenir une programmation aussi riche que régulière, à (...)

Niko Rodamel | Mardi 7 septembre 2021

Baltique blues

Le Hall Blues Club de Pélussin est de ces lieux associatifs qui, bravant les tempêtes, parviennent à maintenir une programmation aussi riche que régulière, à raison d’un concert par semaine. Respect. Notre coup de cœur se porte sur le bluesman suédois Patrik Jansson. Chanteur, guitariste, compositeur et producteur, l’artiste a acquis une solide expérience, en studio comme en live : malgré plusieurs changements de line-up au sein du groupe, Patrik Jansson Band a enregistré quatre albums et bouclé plusieurs tournées européennes en dix années à peine. Patrik Jansson Band, dimanche 21 novembre à 17h au Hall Blues Club à Pélussin

Continuer à lire

Celte-ci ou Celte-là

Festival Roches Celtiques | Le festival des Roches Celtiques est retour ce mois de juillet. Il a débuté hier en la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne pour un concert inaugural (...)

Nicolas Bros | Jeudi 8 juillet 2021

Celte-ci ou Celte-là

Le festival des Roches Celtiques est retour ce mois de juillet. Il a débuté hier en la cathédrale Saint-Charles de Saint-Etienne pour un concert inaugural de Awen Celtic Voices. Ça se poursuit jusqu'au 11 juillet entre Rochetaillée et les Condamines avec des concerts de plusieurs formations marquantes de la scène de musique celtique comme les Toxic Frogs (samedi 10 juillet à 23h45 aux Condamines), le trio O'Dinkys et son folk irlandais qui fleure bon l'ambiance des pubs (jeudi 8 juillet à 19h30 à Rochetaillée) ou encore les envolées de claquettes de Celtic Ovation (vendredi 9 juillet à 20h30 à Rochetaillée et dimanche 11 à 17h30 aux Condamines). L'ensemble des concerts est gratuit, avec pass sanitaire demandé aux Condamines. Festival Roches Celtiques jusqu'au dimanche 11 juillet à Rochetaillée et aux Condamines Programmation complète à retrouver sur cette page.

Continuer à lire

Les navettes Stas pour Saint-Victor déployées dès ce week-end

ESCAPADES | Chaque été, vous y êtes désormais habitués, des navettes Stas sont mises en place afin de relier le centre-ville de Saint-Etienne à la base nautique de (...)

Nicolas Bros | Vendredi 18 juin 2021

Les navettes Stas pour Saint-Victor déployées dès ce week-end

Chaque été, vous y êtes désormais habitués, des navettes Stas sont mises en place afin de relier le centre-ville de Saint-Etienne à la base nautique de Saint-Victor-sur-Loire et sa plage. Cette année, elles devaient être déployées dans deux semaines mais Saint-Etienne Métropole a décidé d'avancer la date à ce week-end, « devant le succès grandissant de la plage stéphanoise. » La navette sera donc accessible 7 jours sur 7 dès demain samedi. Pour information, la baignade est autorisée et surveillée durant tout le mois de juin les mercredis, samedis et dimanches de 11h à 19h par les sapeurs-pompiers du SDIS42. Les horaires de la ligne 36, la navette pour Saint-Victor, sont disponibles sur cette page.

Continuer à lire

Quand BWd12 prend tout Saint-Saëns

Festival musique de chambre | BWd12, le festival de la fin du mois d'août de Saint-Victor, revient mettre du baume au cœur cette année, avec toujours cet accent mis sur la (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 juin 2021

Quand BWd12 prend tout Saint-Saëns

BWd12, le festival de la fin du mois d'août de Saint-Victor, revient mettre du baume au cœur cette année, avec toujours cet accent mis sur la musique de chambre. Mais un accent en forme de trémas, ceux de Saint-Saëns plus particulièrement. Les œuvres du compositeur, dont on fête en 2021 le centenaire, seront particulièrement mises à l'honneur par les musiciens conviés par le violoncelliste Samuel Etienne, également directeur artistique du festival. Si l'on connaît tous le Carnaval des animaux ou encore la Danse Macabre de Saint-Saëns, on se pressera au Château de Saint-Victor pour (re)découvrir des pièces telles que la sonate opus 75 ou encore le quintette piano et cordes, opus 14. Parallèlement, deux autres créateurs auront les honneurs cette année, à savoir l'Argentin Astor Piazzolla (dont on fête également le centenaire, mais cette fois-ci de la naissance) et Gabriel Fauré. Bref, trois programmes définis et une autre avec des œuvres choisies par le public viendront sublimer les débuts de soirées de la fin août sur la terre des Croque-Cerises. Festival BWd12, du 27 au 29 août au Château de Saint-Victor-sur-Loire Plus d'infos sur

Continuer à lire

Décembre en Louisiane

MUSIQUES | Une voix de crooner à l'approche des fêtes, c'est un peu cliché non ? Pas vraiment lorsqu'on annonce le nom de Hugh Coltman. Le chanteur le plus Français des (...)

Nicolas Bros | Mardi 8 décembre 2020

Décembre en Louisiane

Une voix de crooner à l'approche des fêtes, c'est un peu cliché non ? Pas vraiment lorsqu'on annonce le nom de Hugh Coltman. Le chanteur le plus Français des Britanniques n'a que faire des formats et du préfabriqué. Il l'a encore prouvé avec son album Who's Happy ?, une épreuve blues toute en sincérité, qui sent bon la Louisiane. Sa venue à Riorges s'annonce comme un concert taillé pour ce mois de décembre. Hugh Coltman, mardi 15 décembre à 19h à la salle du Grand Marais de Riorges

Continuer à lire

Nos 5 notes bleues

Panorama jazz/blues 20/21 | Ivre de soul Avec pas moins de trente-cinq concerts annoncés mais aussi de la photo, du cinéma et des conférences, la 42ème édition du Rhino (...)

Niko Rodamel | Mercredi 9 septembre 2020

Nos 5 notes bleues

Ivre de soul Avec pas moins de trente-cinq concerts annoncés mais aussi de la photo, du cinéma et des conférences, la 42ème édition du Rhino Jazz(s) promet deux belles semaines de festivités. Nous retrouverons notamment la chanteuse canadienne Kellylee Evans, accompagnée du guitariste Hervé Samb, du bassiste Stéphane Castry et du batteur martiniquais Tilo Bertholo. Douée d’une présence scénique ravageuse, Kellylee évoque les coups durs traversés et sa rage de vivre sur fond de sons électros, de jazz, de soul et de groove, dans l'esprit cher à la Motown. Kellylee Evans, vendredi 16 octobre à 20h30, salle Aristide Briand à Saint-Chamond Charlie par coeur L’équipe de Canal Jazz reprend du service dans l’écrin du superbe Théâtre de Roanne, avec notamment la venue du trio Un Poco Loco. Pour sa nouvelle création, le tromboniste Fidel Fourneyron revient, avec la musique de Charlie Parker, à ses premiers amours. Avec ses acolytes Sébastien Beliah (contrebasse) et Geoffroy Gesser (saxophone tenor, clarinette), Fourneyron rend hommage à un monstre du jazz, opérant un vrai travail d’orfèvre dans la réappropriation des t

Continuer à lire

Baignades & musées dès cette semaine à Sainté

Bonne nouvelle | En attendant les prochaines annonces gouvernementales prévues le 22 juin, la Ville de Saint-Étienne a décidé de rouvrir les musées d'Art et d'Industrie et de (...)

Nicolas Bros | Mardi 9 juin 2020

Baignades & musées dès cette semaine à Sainté

En attendant les prochaines annonces gouvernementales prévues le 22 juin, la Ville de Saint-Étienne a décidé de rouvrir les musées d'Art et d'Industrie et de la Mine dès ce mardi 9 juin, le tout « en respectant les conditions de régulation, les indications données à l'entrée de chaque structure, et les gestes barrières. » Quant au musée d'Art moderne et contemporain, il ouvrira ses portes le 1er juillet avec l'expo consacrée à l'artiste américain Robert Morris. Parallèlement, le plan d'eau de Saint-Victor sera ouvert les mercredis, samedis et dimanches de juin. La baignade y sera autorisée, avec une surveillance assurée de 11h à 19h par les sapeurs-pompiers de la Loire. Il faudra respecter les règles sanitaires en vigueur pour rester sur la plage.

Continuer à lire

"Pinocchio" : Billot-pic d’une tête de bois

Enter the VOD | Cela se voyait comme le nez au milieu la figure : le Pinocchio de Matteo Garrone allait être le grand film d’art et d’essai familial des vacances de Pâques au cinéma. Les événements auront fait mentir cette prédiction : il sera celui de la rentrée de mai. Dans votre salon…

Vincent Raymond | Mercredi 6 mai 2020

Italie, dans un XIXe siècle parallèle. Geppetto, brave et pauvre menuisier, sculpte dans une bûche magique un pantinturbulent qu’il baptise Pinocchio. Celui-ci va s’animer, accumulant les bêtises, avant de s’enfuir, incapable de céder à ses envies naïves. Mais sa bonne fée veille… Transposer Pinocchio pour un cinéaste italien revient de notre côté des Alpes à porter à l’écran Les Misérables : au prestige du roman dans la culture nationale et internationale s’ajoute le poids des devanciers ayant voulu donner leurs vision et images d’un texte aussi emblématique. Difficile, donc, de se ménager une place. Sauf si l’on a les arguments et la légitimité. Il n’échappera à personne que Matteo Garrone dispose des arguments artistiques et techniques, autant que de légitimité pour entreprendre un conte dont le protagoniste est, une fois encore après Dogman ou Reality, un candide. Un être simple à la croisée de deux mondes ; celui des rêves dans lesquels il se figure être et celui de la réalité où il évolue — l’enje

Continuer à lire

Nouvelle garde

Jazz | On le sait bien, depuis un certain nombre d'années Saint-Étienne abrite un riche vivier d'excellents jazzmen qui, pour beaucoup, ont fait le pari d'une (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 mars 2020

Nouvelle garde

On le sait bien, depuis un certain nombre d'années Saint-Étienne abrite un riche vivier d'excellents jazzmen qui, pour beaucoup, ont fait le pari d'une double formation entre le conservatoire à rayonnement régional Massenet et la fac de musicologie à l'Université Jean Monnet. Cette foisonnante pépinière a vu pousser de brillants musiciens devenus professionnels et voit naître, aujourd'hui encore, de nombreuses formations au sein desquelles le métissage musical assumé envoie valdinguer toutes les frontières entre jazz, afrobeat, funk, soul, jusqu'à l'electro ou le rock. Clin d'oeil au passé industriel stéphanois, le bien nommé Armevil Experiment est de ces tout récents groupes fondés par la nouvelle garde. On retrouve ici quelques transfuges du Grenett's 4tet, des Semelles Funky, de Factory Acts 4tape, du Gin Tonic Orchestra, ou encore des feus Dizzy Sticks. Clément Ceni (guitare), Thomas Bell (claviers), Léo Aoun (basse) et Léo Puccio (batterie) électrisent avec inventivité un jazz-groove-funk plutôt inspiré. Armevil Experiment, vendredi 13 mars à 20h30, Château de Saint-Victor-sur-Loire

Continuer à lire

À la croisée des roots

Sono mondiale | Une fois n'est pas coutume dans le club pélussinois, la moiteur du blues laissera place à la chaleur sèche de l'afro-reggae-roots de Akylisso. Cinq (...)

Niko Rodamel | Mercredi 5 février 2020

À la croisée des roots

Une fois n'est pas coutume dans le club pélussinois, la moiteur du blues laissera place à la chaleur sèche de l'afro-reggae-roots de Akylisso. Cinq musiciens qui, entre Afrique et Caraïbes, associent autour du chanteur Diarra Jah les instruments traditionnels (balafon, djembé, kora) aux musiques actuelles, dans un métissage plutôt efficace. Akylisso, vendredi 6 mars à 20h30, Hall Blues Club de Pélussin

Continuer à lire

Devil inside

Blues | Ils sont nombreux les frenchies de la planète blues, mine de rien, à savamment cultiver tous les attributs du genre : voix rocailleuse et/ou éraillée, riffs (...)

Niko Rodamel | Mercredi 8 janvier 2020

Devil inside

Ils sont nombreux les frenchies de la planète blues, mine de rien, à savamment cultiver tous les attributs du genre : voix rocailleuse et/ou éraillée, riffs endiablés de guitare, douze mesures pour évoquer des thèmes récurrents (le sexe, la vie, la mort) au fil des rives poisseuses du Mississippi ou des routes poussiéreuses ponctuées de rades désertées… Au sein de cette famille tentaculaire, le chanteur et éminent guitariste Manu Lanvin tire habilement son épingle du jeu, incarnant un certain renouveau du genre avec son rock-blues explosif bien senti. Lanvin n'est pas en chocolat : six albums, des centaines de concerts en Europe comme aux Etats-Unis (l’Olympia, l’Apollo Theater, le Montreux Jazz Festival, Solidays, Cognac Blues Passion…), plusieurs participations au gala de la Jazz Foundation of America (à l'invitation de Quincy Jones), une belle collaboration avec Calvin Russel, des premières parties prestigieuses et une nomination aux Globes de Cristal 2017 le distinguant parmi les meilleurs interprètes masculins. Sur son dernier album en date, Grand Casino, le bluesman fait se répondre avec toute l'énergie du live standards revisités et chansons originales, alignant

Continuer à lire

Bloody hell

Blues/soul | Après un concert remarqué au Château du Rozier le mois dernier à Feurs, Jessie Lee et ses quatre alchimistes seront de nouveau en terres ligériennes pour mettre (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 décembre 2019

Bloody hell

Après un concert remarqué au Château du Rozier le mois dernier à Feurs, Jessie Lee et ses quatre alchimistes seront de nouveau en terres ligériennes pour mettre le feu au temple pélussinois du blues. Après une première formule, en duo, née en 2011 de la rencontre entre la chanteuse et le guitariste Alexis Didier, il faudra attendre quelques années pour que le groupe prenne enfin sa forme définitive. Laurent Cokelaere (basse), Julien Audigier (batterie) et Laurian Daire (claviers) rejoignent alors le binôme originel pour fonder un solide combo et développer sa propre identité. Exit les reprises, les compositions originales constitueront dorénavant l’essentiel d’un répertoire qui va résonner aux six coins de l’hexagone. En 2018 sort un premier EP, éponyme. Jessie Lee & The Alchemists y grave pour l’éternité son puissant cocktail (tendance molotov) de blues, de soul et de rock : onze titres plutôt couillus et une superbe couverture sur laquelle la chevelure rougeoyante de la belle Jessie envahit tout l’espace. Jessie Lee & The Alchemists, vendredi 13 décembre à 20h30, Hall Blues Club à Pélussin

Continuer à lire

Un Muzik'Casting tout 9

MUSIQUES | 9e édition pour le tremplin de musiques actuelles Muzik'Casting organisé par le Crédit Agricole Loire Haute-Loire. Ouvert à tous les groupes amateurs et (...)

Nicolas Bros | Mardi 29 octobre 2019

Un Muzik'Casting tout 9

9e édition pour le tremplin de musiques actuelles Muzik'Casting organisé par le Crédit Agricole Loire Haute-Loire. Ouvert à tous les groupes amateurs et artistes solos résidant en Loire ou Haute-Loire, ce concours est chapeauté cette année par Kadebostany. En neuf éditions, ce sont 40 artistes qui ont été révélés dont les Raqoons (lauréats 2017) ou encore Gat' et Rim' (lauréats 2018). Les groupes et artistes intéressés peuvent poser leur candidature jusqu'au 28 novembre 2019 directement sur www.castingcreditagricole.fr. C'est le vote du public ajouté à la sélection du jury de pros qui permettra de déterminer quel artiste jouera en première partie de Kadebostany sur la grande scène du Fil le 11 février 2020 et pourquoi pas remporter ensuite le tremplin national (lauréat désigné par Kadebostany) qui comporte un accompagnement musical d'une valeur de 6 000€.

Continuer à lire

Un été souriant pour le tourisme stéphanois

Tourisme | « La fréquentation estivale sur l’ensemble des principaux sites touristiques de la métropole est en hausse de +2% par rapport à 2018 avec environ 108 500 (...)

Nicolas Bros | Lundi 9 septembre 2019

Un été souriant pour le tourisme stéphanois

« La fréquentation estivale sur l’ensemble des principaux sites touristiques de la métropole est en hausse de +2% par rapport à 2018 avec environ 108 500 visiteurs » précise le communiqué de presse de Saint-Étienne Tourisme & Congrès concernant le bilan de la saison estivale. Cette progression a été rendue possible en grande partie grâce à un mois de juillet fort, avec notamment la tenue des deux événements phares de l'été, à savoir le Tour de France et les Championnats de France d'athlétisme. Concernant la fréquentation des établissements, c'est le Musée des Verts qui rencontre la plus forte progression avec +62 % au mois de juillet par rapport à 2018. Le Musée d’Art et d’Industrie, le Musée de la Mine, le Château de Bouthéon et le Planétarium enregistrent également un meilleur mois de juillet qu’en 2018. Le Site Le Corbusier et le Zoo de Saint-Martin-la-Plaine ont vu, quant à eux, une belle progression de fréquentation avec notamment un mois d'août de bon augure (+18 %). Enfin, notons que les bureau

Continuer à lire

Toutes les routes mènent au rhum

Croisière originale | Finir votre été en découvrant les Gorges de la Loire d'une manière originale, en vous baladant sur l'eau, un verre de rhum d'exception et des bouchées gourmandes à déguster, ça vous tente ? Ça s'appelle Drink On The Water et c'est le 13 septembre !

Nicolas Bros | Jeudi 22 août 2019

Toutes les routes mènent au rhum

Après une première édition réussie autour de la dégustation de vins, Drink On The Water revient pour une seconde croisière unique de dégustation de bons produits, le vendredi 13 septembre. Cette fois-ci c'est autour des rhums d'exception que l'équipe vous convie. Le concept est simple : vous montez à bord d'un navire affrété spécialement à Saint-Victor-sur-Loire et vous partez pour 2h30 de croisière pendant lesquelles vous pourrez (re)découvrir les Gorges de la Loire mais également déguster des rhums sélectionnés par Les Domaines Qui Montent et des bouchées gourmandes salées et sucrées concoctées par L'Ours Pâtissier. Au programme, ce sont cinq rhums qui vous sont proposés : un rhum blanc ("Cane Crush" de la Maison Arcane de l'Île Maurice), un rhum agricole (rhum Clément de Martinique), un rhum de mélasse (Matusalem de 23 ans d'âge de République Dominicaine) et un rhum au finish marqué (Coloma 15 ans de Colombie). Chaque participant déguste un verre de 3cl par rhum. Nous vous rappelons que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé... Un spécialiste du rhum est également présent lors de la balade et répond à toutes les questions à propos du breuvage. Larguez les amarres !

Continuer à lire

Bibliobus, la lecture en roue libre

CONNAITRE | C'est un drôle de bus que l'on trouve garé chaque mercredi de juillet à Saint-Victor. Au lieu des habituels badauds, le véhicule transporte une cargaison de (...)

Antoine Desvoivre | Jeudi 11 juillet 2019

Bibliobus, la lecture en roue libre

C'est un drôle de bus que l'on trouve garé chaque mercredi de juillet à Saint-Victor. Au lieu des habituels badauds, le véhicule transporte une cargaison de plus de 3 000 livres, DVDs et revues. Dans le cadre de l'opération Partir En Livre, le Bibliobus transporte à son bord de quoi faire voyager les petits et les grands qui n'ont pas eu la chance de plier bagages pour les vacances. Au sein du réseau des médiathèques de Saint-Étienne, l'objectif de ce bus aux mille histoires est « d'apporter la culture, sur des lieux ou les gens ne pensent pas forcément la trouver et aller à la rencontre d'un public qui n'est pas usager des médiathèques », explique Sophie Ferragne, responsable du Bibliobus. Grâce aux huit employés de cette bibliothèque ambulante, c'est près 70 stéphanois qui ont pu profiter, chaque mercredi, d'une journée de lecture au soleil. La jeunesse est au cœur des préoccupation des bibliothécaires motorisés. Avec des atelier de lecture animées ou musicales, les enfants en bas âge bénéficies aussi des plaisirs d'un bon livre. Le bibliobus, à Saint-Victor les mercredi 17 et 24 juillet.

Continuer à lire

Puissance 19

Festival BWd12 | C'est un festival de musique de chambre à la saveur unique. BWd12 propose chaque année une formule inédite au cœur du (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 juillet 2019

Puissance 19

C'est un festival de musique de chambre à la saveur unique. BWd12 propose chaque année une formule inédite au cœur du château de Saint-Victor-sur-Loire. Pendant une semaine, des musiciens se retrouvent dans une ambiance conviviale pour travailler et échanger, avant de partager avec le public le fruit de ces huit jours passés ensemble. Cet été, pour la 15e année, les artistes seront exceptionnellement au nombre de 19, réunis autour du violoncelliste Samuel Étienne (créateur du festival). Parmi ces derniers citons les violonistes Cécile Agator (violon solo à l'Orchestre Philharmonique de Radio France) et Ayako Tanaka (suprsoliste de l'orchestre National de Lille) ou le pianiste Sébastien Vichard. Les vents ne seront pas en reste plusieurs dignes représentants dont Marina Ferrari à la flûte ou Pierre Gomes au basson. Côté programmation, ce sont quatre concerts très complémentaires qui raviront les tympans les plus avides. Tout d'abord un ciné-concert où le public s'amusera autant que les musiciens. Suivra la soirée Dans l'entourage de Bartok où l'auditeur sera amené à découvrir des œuvres moins "tubesques" mais souvent très intéressantes. Enfin, deux veillées viendront cl

Continuer à lire

La Ruda, The Melvins et Talawine, concerts annulés

Mauvaises nouvelles | Ce sont successivement trois dates qui viennent d'être annulées. Tout d'abord deux concerts devant se dérouler au Fil à Saint-Étienne : La Ruda le 19 juin et (...)

Nicolas Bros | Vendredi 7 juin 2019

La Ruda, The Melvins et Talawine, concerts annulés

Ce sont successivement trois dates qui viennent d'être annulées. Tout d'abord deux concerts devant se dérouler au Fil à Saint-Étienne : La Ruda le 19 juin et The Melvins le 7 juillet (les billets peuvent être remboursés auprès des points de vente). Ensuite au hall Blues Club où le groupe Talawine devait se produire ce soir, vendredi 7 juin.

Continuer à lire

Tout nu et tout Dorier

GUIDE URBAIN | Dans le camping associatif du Dorier, pas de tenue exigée. Rien d’inhabituel me direz-vous, mais ici, c'est carrément aucune tenue ! Avec 135 adhérents, le site, ouvert en 1974, est l'un des plus grands de la région.

Antoine Desvoivre | Mercredi 5 juin 2019

Tout nu et tout Dorier

À quelques pas de la Loire, bien à l'abri des regards, logent des vacanciers pas tout à fait comme les autres. Au camping naturiste Le Dorier, on pratique la nudité intégrale dès que le temps le permet. Outre la "tenue" réglementaire, les adhérents sont incités à participer à la vie de l'association et à promouvoir ses valeurs. Que ce soit en entretenant le site, en organisant des activités mais aussi et surtout, en s’impliquant dans la protection de l’environnement. Eh oui, le naturisme ce n'est pas du nudisme ! Il ne suffit pas de se "mettre à poil". La nature est au centre de la démarche du Dorier, « on essaye de se rapprocher de l'association Zero Waste Saint-Étienne afin de réfléchir au moyen de produire moins de déchets, raconte Simon à l’accueil, de toute façon, en venant au Dorier, on est forcément un peu écologiste. Les caravanes ne sont pas reliées à l'eau et à l’électricité, c'est vraiment un retour à la nature. » Et comme chacun est responsable à son niveau, il est demandé à certains adhérents, d'apporter des plantes vivaces pour le fleurissement du camping. Convivialité, le maître-mot Car le textile n'est pas la s

Continuer à lire

Dirty old Scott Biram

Blues | Dirty Old one man band, Something's wrong, Graveyard shift, Bad ingredients, Nothin' but blood, The Bad Testament. Rien (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 22 mai 2019

Dirty old Scott Biram

Dirty Old one man band, Something's wrong, Graveyard shift, Bad ingredients, Nothin' but blood, The Bad Testament. Rien qu'à recenser les titres de la plupart de ses albums, on ne peut que constater à quel point l'auteur de l'emblématique chanson Blood sweat & Murder, Scott H. Biram, en concert au Disorder Club le 3 juin, a un penchant sérieux pour la mauvaiseté, le côté obscur de la force blues, ne nous promettant, que de la sueur et des larmes. Avec en bon churchillien, un goût certain pour la vérité crûe et une capacité de résilience supérieure à la moyenne, lui qui, comme le dit la légende, qui n'en est d'ailleurs pas une, montait sur scène dans un fauteuil roulant, les jambes en quinconce, quelques semaines après un grave accident. What doesn't kill you... chante-t-il, en nietzschéen du Texas, en clôture de son dernier album, The Bad Testament, mélange de ferveur religieuse et d'évangile de mauvaise vie, entre gospel damné, blues de bénitier souillé et country profanant ses propres racines. Pour détourner une expression b

Continuer à lire

Swingmen

Jazz | Entre swing US des années 30, guinguette frenchy des années 40 et sonorités tziganes de l'Europe de l'Est, le quartet ligérien Rue Des Deux Amis fait honneur à (...)

Niko Rodamel | Mardi 4 juin 2019

Swingmen

Entre swing US des années 30, guinguette frenchy des années 40 et sonorités tziganes de l'Europe de l'Est, le quartet ligérien Rue Des Deux Amis fait honneur à l'esprit du grand Django Reinhardt autant qu'au répertoire du jazz américain. Des musiciens-équilibristes qui servent brillamment une musique de haute volée. Rue Des Deux Amis, mercredi 19 juin à 20h30, Hall Blues Club de Pélussin

Continuer à lire

Matous

Blues | Révélation du moment sur la scène blues hexagonale, Little Mouse & The Hungry Cats (une étonnante chanteuse et un combo de quatre (...)

Niko Rodamel | Jeudi 2 mai 2019

Matous

Révélation du moment sur la scène blues hexagonale, Little Mouse & The Hungry Cats (une étonnante chanteuse et un combo de quatre musicos inspirés) créent la surprise avec un répertoire rafraîchissant qui secoue les vieux clichés du genre. Little Mouse & The Hungry Cats, vendredi 17 mai à 20h30, Hall Blues Club de Pélussin

Continuer à lire

La croisière s'amuse

Croisière gustative & oenologique | Initiative originale du côté des Gorges de la Loire. Drink on the water, la première croisière gustative & oenologique dans les Gorges de la Loire se (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

La croisière s'amuse

Initiative originale du côté des Gorges de la Loire. Drink on the water, la première croisière gustative & oenologique dans les Gorges de la Loire se déroule le vendredi 7 juin prochain. Au programme, une visite au fil de l'eau dans le site exceptionnel de la réserve naturelle régionale, tout en dégustant des bouchées gourmandes salées et sucrées ainsi qu'une sélection de vins rouges & blancs naturels et/ou bio (avec modération). Drink on the water #1, vendredi 7 juin 19h/22h, embarquement à Saint-Victor-sur-Loire Plus d'infos sur la page Facebook Drink On The Water

Continuer à lire

Cap à l’Est

Sono mondiale | Puisant son inspiration mélodique dans les musiques roumaines, bulgares, grecques ou turques, le violoniste David Brossier ne cesse de faire fructifier (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

Cap à l’Est

Puisant son inspiration mélodique dans les musiques roumaines, bulgares, grecques ou turques, le violoniste David Brossier ne cesse de faire fructifier le bagage qu’il a engrangé au fil de son parcours en Europe de l’Est. Jouant sur un violon d'amour à cinq cordes réalisé sur mesure par le luthier marseillais André Sachellarides, David confronte les musiques balkaniques à un ensemble à cordes frottées dont l’univers est d’ordinaire plus en phase avec la musique de chambre. Pour former le quintet à cordes Bumbac, le musicien a réuni quatre instrumentistes très inspirées : Ariane Cohen-Adad (violon), Aline Haelberg (violon et alto), Léonore Grollemund (violoncelle) et Anita Pardo (contrebasse). Brouillant les pistes, les codes, les styles, les rythmes et les harmonies, Bumbac déploie une musique sensible et vivante, un libre voyage à la croisée des danses tsiganes et méditerranéennes, des sonorités klezmers et de la musique savante. Bumbac, vendredi 15 mars à 20h30 au château de Saint-Victor-sur-Loire

Continuer à lire

Gat & Rim : « On avance en échangeant énormément »

Rap | Le duo de rap stéphanois Gat & Rim se débrouille pas mal. À l'aune de la sortie de leur premier EP ou album - l'avenir nous le dira - ils ont remporté un joli tremplin qui les engage sur une belle voie musicale. Rencontre avec deux jeunes artistes (19 et 21 ans) très complémentaires. #breizhequateur !

Nicolas Bros | Vendredi 22 février 2019

Gat & Rim : « On avance en échangeant énormément »

Quelles sont les origines du groupe ? Comment en êtes-vous arrivés à faire de la musique ensemble ? Gat' : J'écrivais mes petites chansons dans ma chambre depuis longtemps. À un moment donné, je me suis entouré d'un musicien mais l'expérience n'a rien donné. Je me suis remis à la recherche de quelqu'un qui pourrait me proposer des instrus, en gros je cherchais "mon Voulzy". Je suis tombé sur un son qu'avait produit Renan. Je me suis mis en contact avec lui par l'intermédiaire d'un ami commun. C'était il y a deux ou trois ans en arrière. Rim, tu es originaire de Bretagne et Gat d'Équateur. Est-ce que ces origines influencent votre musique ? Rim : D'une certaine manière, un peu. Pour les prochains sons qui arriveront, on retrouvera un côté exotique. Mais le côté Breizh/Équateur, mélange de nos origines, c'est quelque chose d'assez fou, pas trop vu. Gat : Et c'est surtout une grosse blague... C'est un délire de potes. Nous avons commencé à divulguer malencontreusement un #breizhequateur sur nos réseaux et c'est devenu un peu plus important que ce que l'on ava

Continuer à lire

Quand le désert avance

Blues | Ezza entend bien incarner la nouvelle musique touareg : sans pour autant trahir ses racines, le trio livre un très groovy blues du désert mâtiné de rock, (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

Quand le désert avance

Ezza entend bien incarner la nouvelle musique touareg : sans pour autant trahir ses racines, le trio livre un très groovy blues du désert mâtiné de rock, avec des textes engagés qui évoquent notamment le Niger, pays d'origine du chanteur Omar Adam. Ezza, dimanche 17 mars à 16h, Hall Blues Club de Pélussin

Continuer à lire

Gat' et Rim' remportent Muzik'Casting 2018

Tremplin | Théo Bonneville et Renan Montabrut, alias Gat' & Rim', duo de rap stéphanois viennent de remporter le tremplin Muzik'Casting 2018 organisé par le Crédit (...)

Nicolas Bros | Vendredi 8 février 2019

Gat' et Rim' remportent Muzik'Casting 2018

Théo Bonneville et Renan Montabrut, alias Gat' & Rim', duo de rap stéphanois viennent de remporter le tremplin Muzik'Casting 2018 organisé par le Crédit Agricole. Après avoir fait forte impression en première partie de Hoshi sur la scène du Fil le 8 janvier dernier, le groupe a brillamment brigué la première place de ce concours en Auvergne-Rhône-Alpes. Il remporte un accompagnement musical d'une valeur de 6 000 €, comprenant notamment un booking de plusieurs dates. Rappelons que l'année dernière c'était d'ores et déjà des Ligériens qui avaient remporté ce tremplin : les rockeurs du groupe Raqoons.

Continuer à lire

Le riffs du Neal

Blues | Le blues sera prochainement célébré d'une bien belle manière au Château du Rozier, avec un double programme qui combine cinéma documentaire et musique live sous les riffs de l'Américain Neil Black.

Niko Rodamel | Mardi 5 février 2019

Le riffs du Neal

Depuis l'invention des Frères Lumières, cinéma et musique ont tissé un lien étroit, l'image et le son se mariant le plus souvent pour le meilleur. Des bandes originales aux documentaires musicaux et autres biopics, en passant par les scopitones puis les clips, le septième art a visiblement toujours su se nourrir de la puissance évocatrice du cinéma. De la même manière, les musiciens ont à leur tour rapidement compris et utilisé la puissance de l'image pour packager leurs compositions dans les médias audiovisuels, quels qu'ils soient. Et lorsque des cinéastes se penchent plus précisément sur l'histoire d'un courant musical, la chose prend alors une tournure encore plus particulière. En matière de blues, on pense bien sûr l'excellente série de sept films produite par Martin Scorsese en 2003, The blues, faisant appel à quelques grands réalisateurs comme Wim Wenders ou Clint Eastwood. Faut-il le rappeler, remonter aux sources du blues c'est aussi retracer le cours de l'Histoire, depuis l'Afrique jusqu'aux USA, celle d'un peuple noir déporté puis exploité, trouvant refuge dans les accords plaintifs d'une musique qui enfantera sans péridurale le jazz et le rock. Black is ba

Continuer à lire

Rien que du bon

Blues | Depuis le milieu des années soixante-dix, le bien nommé Jack Bon ne cesse de défendre bec et ongles sa raison de vivre : un blues-rock sans concession. (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 février 2019

Rien que du bon

Depuis le milieu des années soixante-dix, le bien nommé Jack Bon ne cesse de défendre bec et ongles sa raison de vivre : un blues-rock sans concession. Le chanteur-guitatiste, ex-leader du mythique Ganafoul, est encore debout, aujourd’hui en trio, avec toujours cette même énergie. Oh yeah ! Jack Bon Trio, jeudi 7 mars à 20h30 au Hall Blues Club de Pélussin

Continuer à lire

Droit roumain

MUSIQUES | Georges Enesco est l'archétype de l'artiste complet : interprète exceptionnel, compositeur et chef d'orchestre, la Roumanie le vénère. Quel bonheur (...)

Alain Koenig | Mercredi 31 octobre 2018

Droit roumain

Georges Enesco est l'archétype de l'artiste complet : interprète exceptionnel, compositeur et chef d'orchestre, la Roumanie le vénère. Quel bonheur d'entendre sa musique jouée en notre cité par un chapelet de musiciens talentueux. La Méditation de Thaïs, produit d'appel du concert, viendra aussi rappeler la filiation musicale du maître roumain. Massenet / Enesco avec Nicolas Dautricourt, Cécile Agator... dimanche 25 novembre 2018 16h, Auditorium de la Cité du design

Continuer à lire

Power trio

MUSIQUES | On ne compte plus les projets (toujours pertinents aussi bien en leader qu’en sideman) du pianiste d’origine ligérienne Rémi Ploton, parti s’épanouir sous (...)

Niko Rodamel | Mardi 4 septembre 2018

Power trio

On ne compte plus les projets (toujours pertinents aussi bien en leader qu’en sideman) du pianiste d’origine ligérienne Rémi Ploton, parti s’épanouir sous des horizons plus ensoleillés. Aux côtés de Samuel Mastorakis au vibraphone et de Julien Grégoire à la batterie, Rémi acouche avec Zylia d’un jazz d’avant-garde, puissant et libre, qui associe brillamment l’acoustique aux machines électoniques dont les textures et les effets renouvellent le genre. ZYLIA, vendredi 7 décembre à 20h30, Château de Saint-Victor-sur-Loire

Continuer à lire

Un tremplin plein d'espoir

Tremplin | Le Crédit Agricole remet le couvert avec la 8e édition du tremplin Musik'CASTING. Un concours musical ouvert aux musiciens amateurs, (...)

Nicolas Bros | Jeudi 23 août 2018

Un tremplin plein d'espoir

Le Crédit Agricole remet le couvert avec la 8e édition du tremplin Musik'CASTING. Un concours musical ouvert aux musiciens amateurs, donnant l'opportunité de fouler la scène du FIL en première partie de têtes d'affiche. L'an dernier, ce furent les Raqoons qui avaient ouvert le bal du groupe Broken Back avant d'aller jusqu'à l'Olympia en devenant le "super-lauréat" national Muzik'CASTING 2017. Pour l'édition 2018, les inscriptions sont ouvertes aux formations locales (résidant en Loire et Haute-Loire) et se font sur le site www.casting-creditagricole.fr, jusqu'au 17 septembre. Cinq groupes de la région seront sélectionnés grâce aux votes du public et un jury sélectionnera le vainqueur de chaque secteur (Saint-Étienne, Lyon, Annecy, Grenoble et Clermont-Ferrand). Chaque formation assurera la 1ere partie d'un groupe dans les différentes salles des musiques actuelles de chaque ville concernée. Enfin, dernière étape, le super lauréat national

Continuer à lire

Festival gourmand

BWd12 (Loire) | Niché sur les hauteurs de Saint-Victor-sur-Loire, le petit festival BWd12 a vraiment tout d'un grand, la bonne humeur et la convivialité en plus. Autour (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 juillet 2018

Festival gourmand

Niché sur les hauteurs de Saint-Victor-sur-Loire, le petit festival BWd12 a vraiment tout d'un grand, la bonne humeur et la convivialité en plus. Autour d'une équipe motivée, ce rendez-vous de fin de saison estivale propose depuis quatorze saisons un programme original. Emmené par une "famille" de douze artistes à l'initiative du violoncelliste Samuel Etienne (d'où le nom hommage à l'oeuvre de Bach à laquelle a été ajouté le nombre 12), Bwd12 est une référence. Cette année, de nombreuses gourmandises musicales attendent les mélomanes dont le concert d'ouverture du festival qui propose un pont entre les notes et les pianos de cuisine... En invitant Julie Bastin, cheffe mélomane du restaurant Les Marmites Volantes à Paris et ancienne altiste, BWd12 nous propose de passer à la table de la belle musique avec notamment La Truite de Schubert ou Champagne Toccatta de W. Gillock. Trois autres soirées riches en émotions, autour de Nadia Boulanger, l'incontournable J. S. Bach et la Ferme des animaux de George Orwell viennent compléter une programmation aux petits oignons. Festival BWd12, du 23 au 26 août au Château de Saint-Victor-sur-Loire (Loire)

Continuer à lire

"Jericó, le vol infini des jours" : Murmures de Jericó

Documentaire | Dans les hauteurs de Colombie, Jericó. Un village en pleine nature aux façades éclatantes et bariolées ; une enclave heureuse près du ciel, où la religion et la (...)

Vincent Raymond | Mercredi 20 juin 2018

Dans les hauteurs de Colombie, Jericó. Un village en pleine nature aux façades éclatantes et bariolées ; une enclave heureuse près du ciel, où la religion et la tradition ont eu — et ont encore — un certain poids. Et où des femmes se racontent sans fard. Superbement filmé et bercé par des musiques du cru semblant échappées de 78t joués au bar d’hôtels antipodaux au charme rococo, Jericó est composé d’une succession de récits de vie racontés à la première personne ; ceux de ces dames qui nous accueillent dans leur logis pour assembler ensemble ce portrait groupé. Par sa juxtaposition de destins heureux ou contrariés, mais surtout par son éclectisme apaisé, il ressemble autant aux devantures bigarrées du villages qu’à ces quilts que l’une des témoins coud sans répit. Parlant de leur amours perdues avec le temps comme de celles auxquelles elles ont dû renoncer à cause de leur couleur de peau, de la pression familiale ou de l’Église ; mais aussi de leur réussite comme enseignante, commerçante, elles dégagent une sérénité réconfortante inspirant, sans doute,

Continuer à lire

Grand angle

Photographie | Le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne Métropole n’en finit pas de fêter son trentième anniversaire. L’exposition consacrée à l'artiste indien Anish Kapoor laisse la place à deux nouvelles expositions qui mettent à l’honneur la photographie, avec notamment les images de Valérie Jouve.

Niko Rodamel | Mercredi 2 mai 2018

Grand angle

Appelouse de naissance, Valérie Jouve expose son travail pour la toute première fois au MAMC. Egalement vidéaste et réalisatrice, la photographe construit depuis le début des années quatre-vingt-dix une œuvre singulière, interrogeant la présence humaine dans la ville avec un angle documentaire pétri d’empathie. La démarche est avant tout intuitive, l’artiste préférant partager ce qu’elle-même ressent plutôt que de chercher à faire comprendre. « C'est par l'émotion que l'image photographique engage les spectateurs dans ce monde » affirme-t-elle. Pour l’exposition Formes de vie, Valérie Jouve présente conjointement un film et une sélection de photographies figurant des êtres et des lieux. L’accrochage rassemble et rapproche des images inédites réalisées à Saint-Étienne par le passé et d’autres, plus récentes. La photographe laisse ainsi poindre une silencieuse et intime conversation avec sa région. Quand on arrive en ville La seconde exposition, Vues urbaines, présente des œuvres peu montrées d’une dizaine de photographes dont Günther Förg, Jochen Gerz, Laurent Gueneau, Nigel Henderson, Ito Josué, Rajak Ohanian ou Wolf Vostell. Bala

Continuer à lire

Buenos Air(e)s de blues

MUSIQUES | Ils débarquent pour un concert unique. Federico Verteramo (guitare et voix), Jorge Costales (harmonica et voix), Christian Morana (basse) et Germán (...)

Niko Rodamel | Mercredi 2 mai 2018

Buenos Air(e)s de blues

Ils débarquent pour un concert unique. Federico Verteramo (guitare et voix), Jorge Costales (harmonica et voix), Christian Morana (basse) et Germán Pedraza (batterie) : quatre excellents musiciens argentins au service d’un blues bien senti. Federico Verteramo, mardi 22 mai à 20h30 au Hall Blues Band de Pélussin

Continuer à lire

En rocking chair et en os

Rock | Holy Bones n’est autre qu’une sympathique association de malfaiteurs qui réunit depuis 2010 une bande de musiciens grenoblois dans un projet artistique (...)

Niko Rodamel | Mercredi 3 janvier 2018

En rocking chair et en os

Holy Bones n’est autre qu’une sympathique association de malfaiteurs qui réunit depuis 2010 une bande de musiciens grenoblois dans un projet artistique original. François Magnol (chant et guitare), Vinz Travaglini (guitare et claviers), Micke Clément (basse) et Adrien Virat (batterie) explorent ensemble une sorte de bande originale de film où le blues poussiéreux laisse transpirer des ambiances chicanos. Le mariage pas si improbable que ça entre les univers de Sergio Leone et de Quentin Tarantino. Holy Bones distille ainsi un rock'n'roll rocailleux aux accents cinématographiques, entre calme intranquille et violence jamais vraiment gratuite, en mode panoramique bien évidemment. Le chant et le son vintage des instruments balade l’auditeur le long de la frontière mexicaine, comme dans un bon vieux western en noir et blanc. Les guitares chevauchent de grands espaces, s’appuyant sur une rythmique dépouillée dans laquelle basse et batterie font le job sans esbroufe. Rendez-vous est pris vendredi 2 février à 20h30, au Château de Saint-Victor-sur-Loire.

Continuer à lire

Raqoons : « Une étape importante dans notre vie de musiciens »

Groove-Rock | Raqoons est le groupe stéphanois qui a remporté le tremplin Muzik'Casting organisé annuellement par le Crédit Agricole. Ainsi, le trio groove-rock a assuré la première partie de Broken Back, dans la grande salle du FIL, le 23 novembre dernier. Un moment fort pour cette formation avec en ligne de mire une professionnalisation dans la musique.

La rédaction | Vendredi 1 décembre 2017

Raqoons : « Une étape importante dans notre vie de musiciens »

Qui êtes-vous ? Quelle est l'histoire de la formation Raqoons ? Nous sommes trois jeunes garçons d'une vingtaine d'années. 2 frères et une pièce rapportée. Nous nous sommes rencontrés tous les trois sur un tremplin musical en 2014/2015. À l'époque, avec mon frère, nous formions un autre groupe, Nosz, alors que Quentin, notre actuel bassiste, était dans un groupe concurrent. Sauf que nous avons gagné le concours ce soir-là et du coup, il ronge sa défaite pendant des mois avant d'enfin venir nous voir un petit matin d'été 2016 pour faire des essais. L'alchimie est au rendez-vous et en septembre de la même année, nous formons un nouveau groupe, Raqoons. Pourquoi ce nom de Raqoons ? Nous avons voulu changer de nom afin de passer à autre chose et d'aller vers un projet plus sérieux, dans une optique professionnelle. "Raccoon", en anglais, signifie "raton laveur". Nous avons simplement modifié l'orthographe afin d'être mieux référencé sur Internet. L'idée du raton-laveur est venue d'une visite au zoo avec mon frère dans notre région natale du Lot où nous sommes tombés sur l'enclos de cet animal. Nous sommes restés scotchés dev

Continuer à lire

Travelling

Jazz | Il y a comme ça des musiciens locaux dont on aime suivre le parcours au fil des années et des formations dans lesquelles ils font leurs armes, pour voir (...)

Niko Rodamel | Mardi 28 novembre 2017

Travelling

Il y a comme ça des musiciens locaux dont on aime suivre le parcours au fil des années et des formations dans lesquelles ils font leurs armes, pour voir éclore leur style propre et s’affirmer leur sensibilité musicale. Le pianiste Camille Mouton est de ceux-là. Nous l’avions découvert au sein du quintet No Logic, apprécié dans le Honey Jungle Trio et aperçu parmi la horde tonitruante du Big Band de Saint-Étienne. Avec le ASAP Quartet, Camille s’est entouré de brillants sidemen régionaux pour donner corps à ses compositions personnelles dans lesquelles se dévoilent des paysages changeants, au gré d’un long travelling empli d’émotions sincères. On retrouve ici Vincent Périer au saxophone, Thomas Belin à la contrebasse et Francis Decroix à la batterie. Mouton s’inscrit dans les pas des pianistes actuels qui ouvrent le jazz sur une bienfaitrice modernité, tels que Aaron Parks, Brad Melhdau ou Yaron Herman. ASAP Quartet sera pour la première fois sur la scène du Hall Blues Club, le 22 décembre à Pélussin.

Continuer à lire

Les Raqoons en haut de l'affiche

Rock | Dans le froid qui envahit l'Hexagone en ce début novembre, il en est qui ont une actualité brûlante : après un week-end tout feu tout flamme (ils (...)

Niko Rodamel | Mardi 7 novembre 2017

Les Raqoons en haut de l'affiche

Dans le froid qui envahit l'Hexagone en ce début novembre, il en est qui ont une actualité brûlante : après un week-end tout feu tout flamme (ils jouaient à Saint-Héand samedi puis au PAX dimanche), les Raqoons viennent d'apprendre qu'ils remportent haut la main le tremplin Musik'Casting 2017 organisé par le Crédit Agricole. Le trio qui monte termine ainsi en tête des votes face aux dix-huit autres formations qui étaient en lice pour le secteur Loire / Haute-Loire. Une victoire qui leur vaudra d'assurer crânement la première partie de Broken Back, le 28 novembre au Fil. Les trois jeunes musiciens enfoncent le clou de bien belle manière après la généreuse série de concerts qu'ils poursuivent depuis la sortie de leur premier EP, Wash The Raccoon. Ils seront également au BUL le 25/11 à 23h. Enfin, les Raqoons préparent deux nouveaux clips. Un premier a été mis en boîte par la section audiovisuelle d'un lycée appelou (le scopitone est actuellement en phase de montage). Un second est en cours de tournage par la société stéphanoise AUUNA (autour du titre And I say) suite à un appel à financement participatif sur la plateforme Ulule.

Continuer à lire

SolidARTitude

Vente d'oeuvres | On ne change pas une équipe qui gagne : l'association Vaincre le Cancer 42 déroule la huitième édition de Solid'Art, une généreuse expo-vente qui mobilise cette année pas moins de cinquante-sept artistes ligériens, pour la bonne cause.

Niko Rodamel | Mardi 31 octobre 2017

SolidARTitude

Depuis huit ans déjà l'association Vaincre le Cancer 42 organise, en plus de quelques concerts, sa très généreuse expo-vente annuelle baptisée Solid'Art. La manifestation vise à renforcer la lutte contre la maladie, misant sur l'altruisme des exposants et la philanthropie des acheteurs. Lors de son précédent exercice, l'association remettait un chèque dix-huit mille euros à la Fédération de Cancérologie, au CHU de Saint-Étienne. Pour sa huitième édition, Solid'Art occupera trois jours durant le bâtiment art déco de la Charité, proposant à la vente toiles, sculptures et photographies de cinquante-sept artistes (ligériens pour la plupart), sous le parrainage du plasticien Alfredo Lopez. D'origine bolivienne, le peintre se consacre entièrement à sa création depuis 2005 après une première carrière de créatif et sa renommée prend depuis quelques années une tournure internationale, exposant notamment à Paris, Bruxelles, Genève ou Miami. Alfredo aime ce segment du temps qu'est la vie, avec ses continuités et répétitions, ses extrémités. Variant les supports, il raconte des histoires du quotidien sur la toile, le plexiglas ou sur des mannequins, avec des couleurs chaudes, des formes r

Continuer à lire

C'est à moi que tu parles ?

Design | D'ici à 2020, ils devraient être 50 milliards sur Terre. On ne vous parle pas d'êtres humains, mais d'objets connectés. Ces derniers, définis par le (...)

Nicolas Bros | Mardi 31 octobre 2017

C'est à moi que tu parles ?

D'ici à 2020, ils devraient être 50 milliards sur Terre. On ne vous parle pas d'êtres humains, mais d'objets connectés. Ces derniers, définis par le fait qu'ils sont capables de communiquer avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette via un réseau sans-fil les reliant à Internet, peuvent également être des objets communicants. C'est-à-dire qu'ils peuvent recevoir, interpréter et communiquer des données avec leur environnement. L'équipe de la Cité du design a tourné sa dernière exposition sur les usages et les pratiques autour des objets communicants. Intitulée Are you talking to me ?, cette présentation est présentée par Olivier Peyricot (directeur du Pôle Recherche de la Cité du design et dernier commissaire général de la Biennale) et Dominique Roland (directeur du Centre des Arts d'Enghien-les-Bains). Ces derniers ont choisi de sélectionner 23 objets, déjà commercialisés ou en prototypage. Ils les ont regroupés sous 4 grandes thématiques : l'empathie et les objets interactifs, l'espace domestique et la sécurité, l'environnement et la mobilité, la santé et le bien-être. Ainsi, on déambule et on découvre des créations qui pourraient changer notre quotidien dans l

Continuer à lire

Le folk doux-amer de Zacharie

Folk blues | Avec son premier album intitulé "Giant Bear", le musicien et chanteur Zacharie propose un folk matiné de blues, forgé dans une certaine tradition du genre tout en y incorporant quelques touches subtile de modernité qui en font un mélange très équilibré. Un premier opus réussi entre compositions intimistes, textes anglais bien dosés et univers très imagé. Rencontre avec un artiste simple et authentique.

Nicolas Bros | Vendredi 13 octobre 2017

Le folk doux-amer de Zacharie

Comment en êtes-vous arrivé à devenir chanteur et musicien ? Vous avez été réalisateur de films... Zacharie : Je vais donner une réponse assez "bête" mais c'est vraiment la vie qui m'a mené à cette aventure... Je n'étais pas du tout prédestiné à faire cela car je suis plutôt quelqu'un de l'ombre. Ma position de réalisateur, au sein de ma société Opossum Productions, me convenait bien. J'étais plutôt discret mais la musique a toujours été présente dans ma vie. J'ai un père musicien, donc c'est un univers familier pour moi. Pendant très longtemps, ma musique a été cantonnée à mon univers le plus intime, sous forme de "petit journal de bord". J'ai toujours un peu "gratouiller" la guitare et chantonner jusqu'à ce que cela devienne une aventure plus collective lors de ma rencontre avec Ismaïl Ziani, qui écrit des textes et avec qui j'ai commencé à composer. Au début, c'était pour affronter un "hiver trop rigoureux" puis cela s'est transformé en discipline plus poussée. Au bout d'un moment, nous nous sommes aperçus qu'un petit répertoire était en train de naître. Que voulez-vous dire par "un hiver un peu rigoureux" ? N

Continuer à lire

Tremplin Muzik’Casting 2017

MUSIQUES | Vous souhaitez encourager les jeunes musiciens de la région et élire l’artiste qui aura la chance de se produire en première partie de Broken Back ? C’est par ici avec le tremplin Muzik’Casting du Crédit Agricole!

La rédaction | Jeudi 5 octobre 2017

Tremplin Muzik’Casting 2017

Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire a lancé la septième édition du concours Muzik’Casting. Il est ouvert à tous les groupes amateurs et artistes solo résidant en Loire ou en Haute-Loire. L’objectif : encourager l’émergence des jeunes talents locaux d’une part, et organiser un bel événement musical avec une tête d’affiche internationale d’autre part. Une initiative inédite qui participe à l’animation et l’attractivité du territoire. Après Skip the Use, les BB Brunes ou encore Charlie Winston, c’est la révélation indie pop Broken Back qui partage sa scène cette année. Lors des précédentes éditions, Hope Ration a joué aux côtés de Synapson (en 2016), Life Opus a rejoint la scène de Charlie Winston (2015) et les Tontons d’Alice ont joué avec As Animals (en 2014). Pour voter et élire le talent de votre région, rien de plus simple : rendez-vous sur www.casting-creditagricole.fr et suivez les étapes pour accéder aux œuvres des 19 musiciens en lice en Loire et Haute-Loire. Le vainqueur du tremplin sera invité à se produire

Continuer à lire

King of the boogie

Expo blues | Du côté de Pélussin, la programmation du Hall Blues Club ne faiblit pas d’un iota, les concerts hebdomadaires s’enchaînent sans se ressembler et c’est une (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 octobre 2017

King of the boogie

Du côté de Pélussin, la programmation du Hall Blues Club ne faiblit pas d’un iota, les concerts hebdomadaires s’enchaînent sans se ressembler et c’est une chance pour ceux qui crèchent de ce côté-là du Pilat… Afin de commémorer le centenaire de la naissance de l’irremplaçable John Lee Hooker, l'équipe du HBC propose une exposition collective jusqu’au 20 octobre dans la salle de La Passerelle. Né en 1917 dans l’État du Mississipi, le guitariste-chanteur laisse derrière lui une discographie colossale avec un style unique et authentique qui a marqué de son empreinte l’Histoire du blues comme du rock. Livres, CD et vinyles, DVD, affiches, photographies ou cartes postales accompagneront les toiles de Jean-Claude Legros et Daniel Barthélémy. Le premier s’est fait de la représentation de musiciens afro-américains (et plus particulièrement des bluesmen) une vraie spécialité. Le second, diplômé des beaux-arts de Valenciennes et de Paris, entretient une dualité inspiratrice qui le place entre abstraction et art figuratif. Expo collective John Lee Hooker, jusqu'au 20 octobre, au Hall Blues Club de Pélussin

Continuer à lire

Percez le secret de Broken Back

Concours Muzik'Casting 2017 | Chaque année, la banque Crédit Agricole donne l'occasion à des groupes locaux (résidant en Loire et Haute-Loire) de participer au tremplin (...)

Nicolas Bros | Lundi 11 septembre 2017

Percez le secret de Broken Back

Chaque année, la banque Crédit Agricole donne l'occasion à des groupes locaux (résidant en Loire et Haute-Loire) de participer au tremplin Muzik’CASTING, leur permettant d'accéder à la scène du Fil à Saint-Étienne en première partie d'un groupe pro. Après avoir reçu Skip The Use, Charlie Winston ou encore les BB Brunes, c'est Broken Back qui prendra d'assaut le 28 novembre la scène stéphanoise. Le groupe sera précédé par une formation locale sélectionnée par les internautes. Pour les jeunes talents qui souhaitent participer, le tremplin Muzik’CASTING se déroule en 3 temps : - Avant le 17 septembre, inscription des groupes sur cette page - Du 18 septembre au 5 novembre : chaque internaute écoute les différentes créations et vote pour son groupe préféré - le mardi 28 novembre : concert privé au Fil à Saint-Étienne avec le lauréat du Tremplin Muzik’CASTING 2017 en 1ère partie de Broken Back Une place à l'Olympia également en jeu Pour cette 7ème édition du tremplin, un des cinq lauréats 2017 aura la chance d'être accueilli en 1ère partie du concert de Brok

Continuer à lire

Tous les blues sont dans la nature

Grésiblues (Isère) | Du dimanche 2 au vendredi 7 juillet, la vallée du Grésivaudan sonnera blues avec plusieurs concerts gratuits ici et là. On vous en dit plus.

Nicolas Joly | Mardi 4 juillet 2017

Tous les blues sont dans la nature

Entre les rives du Mississipi et la vallée du Grésivaudan, il n’y a a priori que peu de points communs. Toutefois, grâce aux efforts des bénévoles de l’association Grésivaudan blues festival, on peut entendre à Crolles, Montbonnot et ailleurs la même musique que dans les clubs de Memphis. Du 2 au 7 juillet, le festival Grésiblues invite ainsi des artistes de blues à se produire gratuitement et en plein air dans des communes de la vallée. Fidèles à leur volonté de faire découvrir le blues sous toutes ses formes, les organisateurs ont concocté pour cette 18e édition une programmation pour le moins éclectique. Par exemple, les amateurs de ballades traditionnelles apprécieront la retenue du classieux Luke Winslow-King, qui sillonne les routes étatsuniennes depuis plus de 10 ans. Quant aux afficionados de blues/rock plus musclé, ils apprécieront le côté sauvage des Miss America et du Quintana Dead Blues eXperience, le nouveau projet de l’électrique Piero Quintana. À noter que plusieurs des formations programmées sont des projets récents, voire carrément inédits. L’occasion de montrer que malgré so

Continuer à lire

Mouvement de greffe

Festival BWd12 (Loire) | Une gageure que ce festival Bwd12, perché sur son piton, dans un méandre de la Loire. Aujourd'hui installé dans ses enceintes pour sa treizième édition, les (...)

Alain Koenig | Mardi 4 juillet 2017

Mouvement de greffe

Une gageure que ce festival Bwd12, perché sur son piton, dans un méandre de la Loire. Aujourd'hui installé dans ses enceintes pour sa treizième édition, les programmateurs ont choisi cette année, le thème du mouvement. Explorant la relation ludique entre le corps, la danse, les arts du cirque et la musique, chaque concert fait l'objet d'une présentation « pleine d'humour et d'érudition », comme l'expliquent les organisateurs. Recourant souvent à la transcription pour adapter les œuvres à un format de chambre, les festivités s'ouvriront sur le Concerto pour trois claviers BWV1063 de JS Bach, transcrit pour trois violons. Éclectique par choix, autant que par essence, la thématique du mouvement appréhendera la transversalité des styles musicaux autant que des genres. De grands classiques seront à l'affiche, dans leur format originel ou, revisités pour les forces en présence : le Quintette avec clarinette KV 581, les Sonates pour violoncelle et piano de Chopin ou Chostakovitch, la Valse des Fleurs de Tchaïkovsky, le célèbre Boléro de Ravel, revus et corrigés par Yves Marie, seront autant d'invitations à la convivialité d'après c

Continuer à lire

Lady blues

Blues | Forte d’un très bel album sorti l’an passé, Road of blue memories, la guitariste et chanteuse Sophie Malbec est de retour au Hall Blues Club de Pélussin pour un concert qui s’annonce magnétique.

Niko Rodamel | Mercredi 7 juin 2017

Lady blues

Riche d’un parcours semé de belles rencontres musicales sur les chemins du blues, Sophie Malbec fait aujourd’hui partie des blueswomen qui ont le vent en poupe, avec un phrasé bien à elle, une patte reconnaissable dès les premières mesures et, sur scène, une classe malicieuse. Sophie rencontre le blues vers l’âge de dix-sept ans, comme une évidence. Après l’apprentissage de la guitare et du répertoire des plus grands bluesmen, la Clermontoise fera ses débuts sur scène en 1999 au sein du trio Electric Lady Band avec lequel elle remporte dès l’année suivante l’encourageant tremplin Nouveaux Talents du Blues à Paris, à l'unanimité du jury. L’artiste apprend le métier sur la route, de bars en clubs en passant bien sûr par les plus grands festivals du genre, parfois en one-woman-band (s'accompagnant de sa guitare, d'une grosse caisse et d'une cymbale charleston), mais aussi en duo, en trio ou avec des formations plus étoffées. On the road Encouragée par Pierrick Arnaud (de Innacity Prod à Saint-Étienne) ainsi que par le songwriter texan Neal Black, Sophie coproduisait en 2016 son premier LP avec Ti and Bo (Turning Image and Blues Organisation) et l’appu

Continuer à lire

L’atout de Babel

Sono mondiale | Le château de Saint-Victor égraine l’air de rien une programmation annuelle de qualité à raison d’un nouveau concert chaque mois. Lorsque la météo en permet (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 mai 2017

L’atout de Babel

Le château de Saint-Victor égraine l’air de rien une programmation annuelle de qualité à raison d’un nouveau concert chaque mois. Lorsque la météo en permet l’usage, l’amphithéâtre, originellement à ciel ouvert puis couvert en 1999, est d’ailleurs avec son étonnante acoustique un écrin délicat propice à l’écoute. Pour clore en beauté sa saison 2016-2017, le château accueille le Projet Schinéar, savant mélange de musiques traditionnelles mû par l’énergie brute du rock. Selon les textes sacrés, le mot Schinéar décrit à la fois le lieu et le moment où fut construit la Tour de Babel. Tout un symbole. Le son du groupe repose sur un inhabituel assemblage d’instruments, entremêlant Balkans, Moyen-Orient et Asie. Musicien traditionnel, Li’ang Zhao joue du Erhu et du Zhonghu, respectivement violon et alto chinois à deux cordes. Grand voyageur, Maxime Vidal est à la mandole kabyle, aux percussions et au chant de gorge. On retrouve enfin Denis Spriet à l’accordéon et aux compositions. Le Projet Schinéar se veut un laboratoire d’expérimentation et de création autour des musiques traditionnelles du monde, cherchant à recréer le temps d’un concert, un moment et un territoire : le Schinéar ori

Continuer à lire