Brassens c'est son fort

Nicolas Bros | Lundi 14 octobre 2019

Nelson Montfort, Fred Karato et les musiciens de la Cie Les Enjoliveurs ont entrepris de rendre un hommage à Georges Brassens à travers un spectacle à point nommé Les Copains d'abord. Les chansons du "pornographe du phonographe" sont reprises en jazz, salsa ou encore pop. Une manière plutôt originale de diversifier ses activités pour l'un des commentateurs sportifs français les plus connus. Une curiosité qui peut valoir le détour...

Les Copains d'abord avec Nelson Monfort et la Cie Les Enjoliveurs, samedi 19 octobre à 21h à la salle polyvalente de La Fouillouse

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

La corde sensible

Chanson | Quand je pense à Fernande, je pense aussi à Pauline Dupuy : l’un des plus beaux hommages que la scène française ait pu rendre à Georges Brassens depuis le (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 février 2019

La corde sensible

Quand je pense à Fernande, je pense aussi à Pauline Dupuy : l’un des plus beaux hommages que la scène française ait pu rendre à Georges Brassens depuis le jour où celui-ci cassa sa pipe. Quelques-uns s’y sont collés, avec plus ou moins de réussite. Loin de l’humour hyper décalé du groupe The Brassens (rebaptisé La Pompe Moderne suite à une plainte d’Universal), Pauline se réapproprie de façon très personnelle le répertoire du moustachu sétois, réussissant le double challenge de mettre en avant le sens de la mélodie du guitariste et la richesse des textes du poète. Dans un profond respect de l’œuvre originale, la chanteuse et contrebassiste y apporte toute sa fraîcheur. Que ceux qui ont déjà croisé la route de Contrebrassens ne se détournent pas de cette nouvelle date, Pauline Dupuy se produira cette fois-ci en quartet, donnant une nouvelle dimension à son tour de chant avec le multi-instrumentiste Michael Wookey et le duo de cuivres Art Deko, déjà sollicité par Thomas Fersen. Contrebrassens, samedi 16 février à 20h30 au Château du Rozier à Feurs

Continuer à lire