​La bossa, c'est beau ça

Niko Rodamel | Mardi 6 octobre 2020

Photo : Lucas Santtana © Flora NegriLucas Santtana © DR



Lucas Santtana


Cinéma Quarto 5 rue Jean Jaurès Unieux
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Bombe H

Chanson | Double plateau pour une soirée chanson française ensoleillée en circuit court, avec notamment le chouette combo Mimi H au sein duquel la chanteuse (...)

Niko Rodamel | Jeudi 2 mai 2019

Bombe H

Double plateau pour une soirée chanson française ensoleillée en circuit court, avec notamment le chouette combo Mimi H au sein duquel la chanteuse Emeline Herrero évoque avec justesse les voyages, l’amour et quelques justes causes à défendre. Mimi H + Alkabaya, vendredi 17 mai à 20h30, le Quarto à Unieux

Continuer à lire

Musiques du monde : le cinq majeur

MUSIQUES | Alors on transe Avec sur scène dix musiciens et un VJ, Urban Shaman propose une expérience unique, tant visuelle qu’auditive, portée par une musique (...)

Niko Rodamel | Mardi 1 septembre 2015

Musiques du monde : le cinq majeur

Alors on transe Avec sur scène dix musiciens et un VJ, Urban Shaman propose une expérience unique, tant visuelle qu’auditive, portée par une musique sauvage qui prône « l’ouverture au monde, l’ensemencement de terres inconnues et la fertilisation des terroirs du futur », rien de moins ! Véritable performance d’improvisation collective, Urban Shaman invite à la transe, une transe urbaine aux accents actuels et immémoriaux, joyeuse et féroce à la fois. Irrésistible. Niko Rodamel Urban Shaman, jeudi 29 octobre à 19h30, le Fil à Saint-Étienne Mise à flow Étoile montante du reggae français, Naâman s’est taillé la part du lion à vitesse grand V sur la scène internationale. Il cristallise presqu’à lui seul une jeune génération qui ouvre de nouvelles pistes sans oublier les racines du genre. Mêlant avec un talent bluffant hip-hop et sonorités jamaïcaines, l’énergie et la musicalité de Naâman servent avec un élan nouveau des messages de paix, d’amour et de liberté, délivrés dans un flow efficace et généreux. NR Naâman, vendredi 6 novembre à 20h30, le Fil

Continuer à lire

Jazz à tous les temps

MUSIQUES | Entre éternels retours et renouvellement forcenés des talents, Jazz à Vienne continue pour sa 35e édition de puiser aux sources du jazz tout en se posant en laboratoire de la musique de demain. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mardi 30 juin 2015

Jazz à tous les temps

On pourrait dire cela de chacune des éditions de Jazz à Vienne, mais c'est particulièrement vrai pour celle-ci : elle marque un retour aux sources, et même plusieurs. D'abord avec une ouverture en forme d'hommage et de déclaration d'amour à la ville-mère du jazz, La Nouvelle-Orléans. Où l'on croisera entre autres Dee Dee Bridgewater, mais aussi la fascinante Leyla McCalla, et dont le point d'orgue sera la présence, peu commune, du pianiste, chanteur, auteur-compositeur et surtout producteur de R'n'B originel Allen Toussaint. Comme chaque année, c'est un retour aux sources en chaîne qui s'opère derrière. Retour un peu permanent avec l'éternel comeback de figures comme George Benson ou Didier Lockwood, mais aussi de genres oubliés, avec le légendaire Golden Gate Quartet, qui prêche le gospel depuis 80 ans, et Gilberto Gil et Caetano Veloso, ce couple inspiré qui mit le feux aux poudres de la musique brésilienne (et de la musique tout court) à la fin des années 60 pour accoucher d'un mouvement qu'on appela "tropicalisme". Dans le genre

Continuer à lire

La poésie de l’enfance, entre sourire et morsure

SCENES | Mireille Barlet, à la tête de la Compagnie Ballets contemporains de Saint-Étienne qu’elle a fondée en 1989, présente un spectacle né de la découverte d’une véritable « pépite », un livre abécédaire de Nicolas Heidelbach : «Au théâtre des filles». A partir de là, notre chorégraphe stéphanoise a imaginé une création au titre antinomique : «Un sourire qui mord», destinée à tous. Monique Bonnefond

Monique Bonnefond | Mardi 31 mars 2015

La poésie de l’enfance, entre sourire et morsure

Accessible à tous, dès deux ans, Un sourire qui mord, pièce chorégraphique de la compagnie de Mireille Barlet, composée de petites histoires insolites, fantaisistes, nous plonge dans un univers poétique, étrange, teinté de l’humour allemand un peu grinçant de Pina Bausch. Un sourire peut-il mordre ? On ne peut pas être lisse tout le temps. Accroché, plaqué indélébile sur un visage, il peut dissimuler la face cachée qui mord. Dans le spectacle, les danseuses, deux filles habitent les personnages. L’une, Sara, installée dans la verticalité, danse le rôle abstrait d’une personne qui, par le jeu, s’approprie le ballon, faisant partie des objets de la pièce où la couleur noire définit un espace intime. La deuxième, Laurie, plus féline, plus animale, travaille sur le sol, comme un petit enfant qui marche «à quatre pattes». Elles se rencontrent…comme le dit Sara «on ne peut pas échapper à l’autre.» Rencontres et émotions partagées C’est la rencontre qui va faire se passer quelque chose. Quand se crée une osmose, un peu de l’infini se met en place. Entre Laurie et Sara, toute une danse se crée autour du jeu de cache-cache. Un dialogue s’établit par une dan

Continuer à lire