Un nouveau nom pour une deuxième vie

Patrimoine / Maison dite François 1er | Trois étages, une façade à pans de bois croisés, une autre en pierres taillées et une vue sur la place Boivin, à deux pas de la Grand'église de Saint-Étienne. Si vous ne l'avez pas reconnue, il s'agit de la Maison François 1er ou plutôt la demeure Chamoncel comme il convient désormais de l'appeler.

Antoine Desvoivre | Vendredi 7 juin 2019

L'une des bâtisses les plus emblématiques du vieux bourg stéphanois reprend sa dénomination historique et reçoit une nouvelle vocation. La demeure Chamoncel (plus connue sous le nom de Maison François 1er) accueillera à partir du second semestre 2020, le Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine (CIAP) de Saint-Étienne. Cette maison renaissance sera affectée à la promotion du patrimoine et des lettres de notre cité.

Mise en valeur du patrimoine stéphanois

C'est au XVIe siècle, que Monsieur Chamoncel, forgeron de son état, a fait bâtir cette maison. Si Saint-Étienne n'a connu de réel développement qu'à la révolution industrielle (début XIXe siècle), le bourg existait déjà bien avant. L'édifice, aujourd'hui classé Monument Historique, constitue l'une des traces encore visibles de cette époque.

C'est la présence de trésors d'architecture classique à l'instar de la demeure Chamoncel qui a permis à la ville de Saint-Étienne d'obtenir le label Ville d'art et d'histoire en 2001 (convention renouvelée en 2017). « Nombreux sont ceux qui reconnaissent que, quand on prend la peine de lever la tête, on découvre une qualité architecturale, patrimoniale hors du commun à Saint-Étienne », précise d'ailleurs Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole.

Le nouveau CIAP stéphanois aura pour vocation de proposer une initiation à l'histoire de la ville afin de sensibiliser, d'informer et de former tous les publics à l'architecture, et au patrimoine. L'objectif est d'amener le public à « comprendre ce qu'est Saint-Étienne et à trouver ici des informations sur l'origine de notre ville » précise Marc Chassaubéné, adjoint au Maire en charge des Affaires Culturelles. Rappelons également que la présence d'un CIAP est une obligation imposée pour les villes et territoires concernés possédant un label Villes ou Pays d'art et d'histoire.

L'histoire en numérique

En accueillant ce nouveau CIAP, la maison renaissance va se voir équipée de plusieurs technologies destinées à agrémenter la visite. Des tablettes tactiles seront mises à disposition des visiteurs et un panoscope permettra de réaliser des visites virtuelles de bâtiments tels que l'une des maisons sans escaliers d'Auguste Bossu, le Grand Cercle (immeuble emblématique de la bourgeoisie locale installé place de l'Hôtel de Ville), la Préfecture ou encore l'église Sainte-Marie. Une maquette high-tech tactile et des cartes interactives clôtureront l'exposition. Les travaux débuteront à la fin de l'année 2019 pour un budget de 777 000 €.

En anticipation de sa fermeture pour rénovation, la demeure Chamoncel sera ouverte une dernière fois, sous sa forme actuelle, ce samedi 8 juin 2019. À partir de 14 heures, le grand public pourra y entrer et sera invité à découvrir le bâtiment ainsi que le projet. Ce sera également l'occasion de célébrer le passé historique de la ville à travers des animations familiales, le prêt de costumes Renaissance par l'association les amis de Saint-Victor et enfin la tenue d'un grand bal Renaissance animé par les musiciens du Conservatoire dès 18 h.

Samedi 8 juin dès 14 h, place Boivin, la demeure Chamoncel vous ouvre ses portes.
Plus d'information sur cette page.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter