Danse et salles obscures

SCENES | Des Arts//des cinés s’enrichit encore cette année avec une palette élargie de spectacles et performances ainsi que par la participation active de tous les publics, y compris des personnes handicapées, sourdes et aveugles pour que, dans le rayonnement de ce festival, s’apaisent les tempêtes de la vie et se lève l’arc-en-ciel qui habite le cœur de chacun. Monique Bonnefond

Monique Bonnefond | Mercredi 30 avril 2014

L'édition 2014 du festival reste fidèle à son objectif qui est, à travers des manifestations nombreuses et variées, d'explorer les liens entre danse et cinéma. Comment et pourquoi ces deux mondes se rencontrent ? Depuis toujours, le cinéma a exploité la danse comme un ressort dynamique des histoires qu'il raconte, qu'il s'agisse de comédies sentimentales, de contes de fées ou de sujets politiques, parfois graves comme dans Soleil de nuit où le brillantissime danseur de claquettes Grégory Hines partage la vedette avec Mikhaïl Baryshnikov dans un époustouflant duo qui rappelle les événements tragiques qu'a connus Noureev face au KGB.

Toute une ville en liesse

Comme le pissenlit, emblème du Larousse qui propage le savoir, le festival Des Arts // des cinés répand sur toute la ville et son agglomération, une nuée de festivités dans laquelle chacun pourra puiser les forces vives qui lui permettront de célébrer cet événement collectif. Il n'est pas possible d'inventorier toute la programmation de ce festival tant elle est vaste et riche. Sans leur accorder la prééminence, force est de se limiter à quelques points liés parfois à l'histoire de la ville, comme son passé minier illustré par un travail au Musée de la Mine ou au bâtiment H. Samedi 17, à 11h d'amusantes chapelinettes investiront l'Esplanade de France. Puis démarrage sur les chapeaux de roue, c'est le cas de le dire avec Sobre Rodas (Sur Roues), par la compagnie CIM qui intègre danseurs valides et handicapés. La journée s'achèvera avec la soirée Hip-hop : Ballet Bar par la compagnie Pyramid et le film Un Américain à Paris de Vincent Minelli en hommage à Gene Kelly et révèlant les premiers pas de Leslie Caron. Pas le temps de souffler. Le festival prendra sa vitesse de croisière avec Tango, flashmob Pulp&Pump, hommage à Tarantino, mémoires de mineurs... Dynamisme et énergie durant toutes ces journées atteindront leur apogée le dimanche 25 mai avec la journée de clôture sur le thème : Danse / identité / survie. «Femmes de sang» nous parle de filiation, d'identité. Enfin, en point d'orgue : «Contre l'oubli», autour de Nuit et Brouillard traite du devoir de mémoire. Entrez dans le festival des arts mêlés à votre tour et semez à tout vent pour répandre le meilleur de l'humanité.

Des Arts // des cinés du 17 au 25 mai à Saint-Etienne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter