Moine ou libertaire ?

Florence Barnola | Mardi 1 juillet 2014

Photo : JLF


Trois apprentis comédiens de la promotion 25 de l'Ecole de la Comédie de Saint-Etienne démarrent dans la vie d'intermittent par un petit festival théâtral sympathique... et ligérien. A peine leur spectacle de sortie, mis en scène par Benoit Lambert, joué à la Colline, ils embraillent avec une création estampillée de leur toute récente compagnie, L'Armoise Commune. Narcisse et Goldmund est né d'un projet personnel de troisième année d'Ecole. Quand ils l'ont joué à l'Usine, on sentait déjà la maîtrise, l'intelligence du texte et de la situation ainsi que l'inventivité. Les trois acteurs-metteurs en scène, deux garçons et une fille, adaptent plutôt bien ce roman mythique de Hesse sur ce que ses jeunes gens sont sans doute en train de vivre, une soif de liberté et une quête d'identité artistique. La scénographie simple mais efficace nous plonge dans l'univers médiéval de Hesse, et permet une narration assez cinématographique. Dans cette pièce l'accent est mis sur Goldmund, celui qui jouit le plus du monde l'entourant.

L'histoire reste la même : deux amis envisagent la vie différemment, l'un par l'approfondissement de soi via l'étude et la spiritualité, l'autre profite et voit du pays par le vagabondage et la sensualité. Narcisse choisit la première voie, il sera moine, son copain deviendra un artiste libertaire. Depuis près de trente ans, les Bravos de la Nuit, niché dans le Pilat, ouvre sa programmation à de jeunes compagnies (mais pas que). Le festival a lieu dans le village de Pélussin, théâtre idéal pour l'histoire que Hesse a imaginée. On entend déjà le froufrou de la robe de bure. Florence Barnola

Les Bravos de la Nuit
Pélussin - Loire
Du 23 au 29 août

 

 

 

 


Narcisse et Goldmun

Par Cie L'Armoise Commune, d'après l’œuvre de H. Hesse, ad. ms et jeu S. Pineau, C. Roy et P. Shirck
Centre-Ville Pélussin Centre-Ville Pélussin
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Quand la nuit tombe, les applaudissements retentissent

SCENES | Le rendez-vous est fixé depuis près de 30 ans maintenant. Chaque été, Les Bravos de la Nuit s’ouvrent à tous les publics en prenant place dans le joli village de Pélussin. Sous les projecteurs : les jeunes créateurs d’ici et d’ailleurs. Florence Barnola

Florence Barnola | Mercredi 1 juillet 2015

Quand la nuit tombe, les applaudissements retentissent

Les organisateurs des Bravos de la Nuit l’annoncent, cette 28ème édition sera audacieuse, courageuse, pleine de pugnacité, poétique et résolument optimiste. « Parce qu’il nous semble essentiel de sortir du fait divers, de nous retrouver autour de paroles incarnées, de paroles réfléchies, humaines, qui ont du sens et de la profondeur. Parce qu’il est important de prendre le temps, de se parler ou de ne rien dire, de trouver des moments hors de notre système effréné… » Pélussin est le lieu idéal pour un tel festival. Au charme bucolique d’un village de caractère se mêle l’extraordinaire soif de culture de ses habitants. Il y a presque 30 ans des Pélussinois, amoureux fous de théâtre, ont créé ce festival avec leurs propres deniers prêtant leur garage ou leur jardin, hébergeant les comédiens, « réquisitionnant » un restaurant pour en faire la cantine des artistes… Aujourd’hui Les Bravos de la Nuit sont devenus une institution dans les monts du Pilat. Durant une semaine au mois d’août, les rues de Pélussin s’animent du lever du jour à la nuit tombée, avec lectures, contes (moments clefs du festival), pièces théâtrales et chorégraphiques et musique. Le cœur de ce festival re

Continuer à lire