Tex à Saint-Galmier

Nicolas Bros | Mercredi 3 janvier 2018

Photo : Tex © DR


Alors qu'il vient de se faire évincer de la présentation du jeu Les Z'Amours sur France 2 après avoir raconté une blague portant sur les violences faites aux femmes sur un plateau de la chaîne C8, Tex continue de parcourir les routes de France avec son spectacle État des Lieux. Il sera sur la scène du Kafé-Théâtre de Saint-Galmier (KFT) les mardi 13 et mercredi 14 mars 2018 à 21h.

État des Lieux par Tex, mardi 13 et mercredi 14 mars 2018 à 21h, au KFT à Saint-Galmier
Plus d'infos sur cette page


Tex

"État des Lieux"
KaFé-Théâtre de Saint-Galmier (KFT) 15 Boulevard Cousin Saint-Galmier
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Brankignols, mais pas si fous

SCENES | En plein cœur de Saint-Etienne, un petit théâtre attend impatiemment d’accueillir de nouveau son public dans une ambiance qui, sans doute, n’aura jamais été aussi intimiste.

Cerise Rochet | Lundi 31 mai 2021

Brankignols, mais pas si fous

Une jauge maximale de 800 places, pour une réouverture par paliers… Voilà qui, derrière son masque, fait bien rire Yves Moch. Dans son petit mais joli théâtre des Brankignols, en plein centre de Saint-Etienne, le retraité n’accueille en général qu’une quarantaine de spectateurs à la fois, sur de belles chaises de bois et velours tout droit sorties d’un autre temps. Une configuration « de poche » impliquant une reprise en douceur de l’activité, qui n’en sera pas moins joyeuse : « Bien sûr, on souhaite que tout le monde puisse reprendre ses activités culturelles, souffle Yves Moch. Artistes, public, structures… Et nous serons là, nous aussi ! Pas immédiatement, mais nous avons d’ores et déjà prévu des retrouvailles avec notre public ». Tous bénévoles Ouvert en 2014, le théâtre des Brankignols est avant tout un petit lieu de passionnés. Sous statut associatif, uniquement animé par des bénévoles qui ne comptent pas leurs heures d’investissement, ci, pour la programmation, là, pour l’accueil des artistes et des spectateurs, cette petite scène atypique de Saint-Etienne attire en ses murs un public séduit par son ambiance feutrée, onirique et int

Continuer à lire

S’en payer une bonne tranche

Cadeaux spectacles | En 2021, c’est décidé : on aura plus que jamais besoin de se marrer. Alors, pour Noël, on jette un œil du côté des cafés-théâtres du département, qui proposent (...)

Cerise Rochet | Lundi 14 décembre 2020

S’en payer une bonne tranche

En 2021, c’est décidé : on aura plus que jamais besoin de se marrer. Alors, pour Noël, on jette un œil du côté des cafés-théâtres du département, qui proposent des coffrets-cadeaux et autres places de spectacles à offrir à vos proches. Coffret version enfant ou adulte pour Agapes et spectacles à Montbrison, invitations spectacles selon plusieurs formules au KFT de Saint-Galmier, bons cadeaux à la Comédie Triomphe, ou chèques cadeaux selon plusieurs formules au Quai des Artistes… Pour la plupart, les billets contenus dans ces paquets sont valables au moins un an, et laisseront donc le temps à ceux qui les reçoivent de prendre leur temps ! Renseignements et achats sur les sites internet respectifs des cafés-théâtres, ou auprès des Offices de Tourisme

Continuer à lire

Sosie or not sosie

Café-théâtre | Ils sont prêts à tout, mais bons à rien… Samuel est un père de famille qui se prend pour la réincarnation d’Elvis Prestley. Son fils, lui, se rêve en Michaël (...)

Cerise Rochet | Mardi 8 décembre 2020

Sosie or not sosie

Ils sont prêts à tout, mais bons à rien… Samuel est un père de famille qui se prend pour la réincarnation d’Elvis Prestley. Son fils, lui, se rêve en Michaël Jackson. Quant à sa femme, elle a une fâcheuse tendance à ne pas trop cracher sur la bibine. Ensemble, ils nourrissent un joli projet : trouver suffisamment d’argent pour se rendre à un concours de sosie à Las Vegas… Quitte à déplumer le reste de leur famille. Bienvenue à Loose Vegas, le 31 décembre à 18h15, 20h15 et 22h15 aux Foréziales à Montrond-les-Bains

Continuer à lire

Le port du masque désormais obligatoire au cinéma et au théâtre

Covid-19 | Le port du masque sera désormais obligatoire pendant les séances de cinéma, les représentations de théâtre et dans les autres lieux culturels. Le premier (...)

Sébastien Broquet | Mercredi 26 août 2020

Le port du masque désormais obligatoire au cinéma et au théâtre

Le port du masque sera désormais obligatoire pendant les séances de cinéma, les représentations de théâtre et dans les autres lieux culturels. Le premier ministre l'a annoncé ce matin sur l'antenne de France Inter, où Jean Castex répondait aux questions de Léa Salamé. La décision a été prise mardi lors du conseil de défense. S'il a ajouté « oui, je dis aux Françaises et aux Français : allez au cinéma, allez au théâtre, vous ne risquez rien », il faudra donc être masqué. Ce qui, de toute évidence, devrait encore faire baisser la fréquentation des salles de cinéma déjà lourdement impactées depuis le début de la crise sanitaire. La date de mise en œuvre de cette mesure n'a pas encore été communiquée mais devrait être effective rapidement. J

Continuer à lire

Didier Super au KFT en novembre

Chanson déjantée | Didier Super est bien plus marrant que tous ces comiques de merde. Didier Super est de retour ! Dérision, rentre-dedans, tout y est, comme d'hab'. Et le (...)

Nicolas Bros | Mardi 23 juin 2020

Didier Super au KFT en novembre

Didier Super est bien plus marrant que tous ces comiques de merde. Didier Super est de retour ! Dérision, rentre-dedans, tout y est, comme d'hab'. Et le plus drôle dans tout ça, c'est qu'il va venir traîner ses guêtres dans la région, du côté du KFT de Saint-Galmier, les 4 et 5 novembre prochains à 21h. L'occasion de réfléchir sur l'une des sentences existentielles posées par Super... à l'instar de « peut-on être à la fois artiste et vedette du show business ? » À bon entendeur... Didier Super, mercredi 4 et jeudi 5 novembre à 21h au KFT de Saint-Galmier Plus d'infos et réservations au 06 03 03 71 99

Continuer à lire

Un été souriant pour le tourisme stéphanois

Tourisme | « La fréquentation estivale sur l’ensemble des principaux sites touristiques de la métropole est en hausse de +2% par rapport à 2018 avec environ 108 500 (...)

Nicolas Bros | Lundi 9 septembre 2019

Un été souriant pour le tourisme stéphanois

« La fréquentation estivale sur l’ensemble des principaux sites touristiques de la métropole est en hausse de +2% par rapport à 2018 avec environ 108 500 visiteurs » précise le communiqué de presse de Saint-Étienne Tourisme & Congrès concernant le bilan de la saison estivale. Cette progression a été rendue possible en grande partie grâce à un mois de juillet fort, avec notamment la tenue des deux événements phares de l'été, à savoir le Tour de France et les Championnats de France d'athlétisme. Concernant la fréquentation des établissements, c'est le Musée des Verts qui rencontre la plus forte progression avec +62 % au mois de juillet par rapport à 2018. Le Musée d’Art et d’Industrie, le Musée de la Mine, le Château de Bouthéon et le Planétarium enregistrent également un meilleur mois de juillet qu’en 2018. Le Site Le Corbusier et le Zoo de Saint-Martin-la-Plaine ont vu, quant à eux, une belle progression de fréquentation avec notamment un mois d'août de bon augure (+18 %). Enfin, notons que les bureau

Continuer à lire

Poilades de saison

Impro | La Ligue d’improvisation stéphanoise est bien plus qu'une simple troupe de copains qui kiffent l'impro tous azimuts. Elle est devenue en dix-neuf années (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 avril 2019

Poilades de saison

La Ligue d’improvisation stéphanoise est bien plus qu'une simple troupe de copains qui kiffent l'impro tous azimuts. Elle est devenue en dix-neuf années de bons et loyaux sévices un incontournable agitateur de la culture régionale, avec une programmation happy-healthy-sexy sans cesse renouvelée. Compagnie itinérante, la LISA trimballe ses valises un peu partout dans le département, de Montbrison à Saint-Genest-Malifaux en passant bien sûr par son port d'attache, Saint-Étienne. Investissant tour à tour la Comédie Triomphe, Le Lobster, le Théâtre Libre, le Remue-méninges ou les Ateliers de la Rue Raisin elle y organise d'imparables matchs d'impro, tournois, derbys et autres rencontres internationales. Temps fort de sa dix-neuvième saison, la LISA propose la Semaine de l'Impro (4ème édition), régie par le concept « un soir / un concept » pendant six jours. Après le spectacle d’ouverture qui jettera sur scène l’équipe au grand complet, s’enchaîneront des soirées Impro Design (Biennale oblige), Ding Dong Tour, Impro Contes, Impromix, un après-midi Impro Matrus pour le jeune public, jusqu’au Grand Tournoi final qui opposera Stéphanois, Clermontois et Belges au Casino de Sai

Continuer à lire

Entrez dans le Clan

Expo textile | La designeuse et artiste textile Jeanne Goutelle propose Clan à l'Atelier-Musée La Maison du Passementier de (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

Entrez dans le Clan

La designeuse et artiste textile Jeanne Goutelle propose Clan à l'Atelier-Musée La Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds. Construite en parallèle des expérimentations des étudiants du lycée des métiers de la mode Adrien Testud, cette expo inédite propose la découverte de pièces uniques de tissages, broderies ou nœuds. L'artiste resserre ainsi les liens et fait un admirable écho à la thématique de la Biennale design autour de la création d'un terrain d'entente. « Le projet Clan s'inspire de l'histoire du tartan, étoffe de laine portée par les Écossais sous forme de kilt, explique l'artiste par communiqué. Ce tissu à carreaux représente grâce à sa combinaison de couleurs un clan, une famille. » Alors poussez la porte et entrez dans la famille. Clan de Jeanne Goutelle, jusqu'au 31 mai à l'Atelier-Musée La Maison du Passementier de Saint-Jean-Bonnefonds

Continuer à lire

Sam Morel / Facteur de contrebasses

Portrait | À vingt-cinq ans, Sam Morel est un luthier surdoué. Formé à l’école de lutherie de Mirecourt, "monsieur contrebasse" au sein de la team Patrick Charton à Saint-Étienne, il vient de remporter un prix lors d’un prestigieux concours à Cleveland, pour lequel il présentait une contrebasse made in France qui lui a demandé près de huit mois de travail. Rencontre avec un jeune homme passionné.

Niko Rodamel | Mardi 4 décembre 2018

Sam Morel / Facteur de contrebasses

Second d’une fratrie de quatre garçons, Sam Morel est né en décembre 1993 dans le treizième arrondissement de Paris. Pas vraiment de musiciens dans la famille. Partie s’installer à Dinan, la petite famille assiste régulièrement à des concerts de jazz dans un bar où se produit le guitariste Martin Taylor. A peu près à cette époque, Sam tombe sur une vieille collection de disques de jazz. Après des envies de saxophone, l’idée de faire de la contrebasse germe petit à petit, mais le prix d’un tel instrument décourage rapidement le jeune homme qui se rabattra sur une basse électrique. « J’étais en cinquième. Même si je commençais à écouter attentivement les grands jazzmen, ma première motivation était alors de faire du rock dans un garage avec les copains du collège ! » Toujours en Bretagne, les années lycées défilent, Sam prépare un bac L. « La filière littéraire était celle qui comptait le moins d’heures de cours, ce qui me laissait le temps de traîner dans les ateliers de lutherie de la région. » Travailler le bois au service de la musique Le projet professionnel de Sam s’affine, il se verrait finalement bien luthier plutôt qu’architecte. T

Continuer à lire

Du théâtre, une bière et l’addition s’il vous plaît !

Dossier café-théâtre | Petit Poucet du spectacle vivant, les cafés-théâtres du département sont peu nombreux, mais brillent aujourd’hui de leurs petits succès. Au menu de ces lieux hybrides : du théâtre d’humour à apprécier autour d’un verre ou d’un casse-croûte, du partage, de l’échange, de la convivialité… De la vie. Coup de projecteur sur ces salles, où le théâtre se veut populaire et le public hilare.

Cerise Rochet | Mardi 4 décembre 2018

Du théâtre, une bière et l’addition s’il vous plaît !

Un jeudi soir d’hiver, en plein centre-ville de Saint-Étienne. Au 4 de la rue Violette, là où certains entraient autrefois camouflés sous un chapeau bien enfoncé sur la tête ou derrière un journal pour mater un porno sur grand écran sans (trop) se faire repérer, on entre à présent à visage totalement découvert, sourire aux lèvres. Après un passé de cinéma interdit aux moins de 18, suivi de quelques années d’errance, le Triomphe, devenu entre temps la Comédie Triomphe, affiche en effet aujourd’hui les couleurs flamboyantes d’un café-théâtre. Joli plateau, lumières feutrées, fauteuils rouges, spectacles d’humour… À sa tête, Didier Oliveiro et sa compagne Marilyn Lattard, (associés au Grenoblois Julien Sigalas), font tourner ce lieu hors du commun depuis maintenant plusieurs mois. Comédiens de profession, expérimentés dans la gestion de petits théâtres, ces deux-là semblent avoir trouvé ici l’écrin pour monter leurs propres pièces et en programmer d’autres, à destination des adultes comme des plus petits. À l’affiche ce jeudi, Je préfère qu’on reste amis, sixième pièce écrite par Laurent Ruquier et interprétée ici par Anthony Casabella et Christelle Perus. Deux c

Continuer à lire

Brut

Galerie | Du 16 février au 4 mars, la Galerie du Caveau des Arts de Saint-Galmier accueille les toiles et les collages de Christophe Girerd. L’artiste retranscrit (...)

Niko Rodamel | Mardi 6 février 2018

Brut

Du 16 février au 4 mars, la Galerie du Caveau des Arts de Saint-Galmier accueille les toiles et les collages de Christophe Girerd. L’artiste retranscrit sans calcul ses émotions dans un style foisonnant et hyper coloré, à la fois ethnique et urbain, quelque part entre Jean-Michel Basquiat et Keith Haring.

Continuer à lire

Caméléon

ARTS | Avec les différents personnages dans lesquels l’artiste s’est glissé, l’extraordinaire carrière de David Bowie a été jalonnée d’une foultitude de costumes (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 octobre 2017

Caméléon

Avec les différents personnages dans lesquels l’artiste s’est glissé, l’extraordinaire carrière de David Bowie a été jalonnée d’une foultitude de costumes de scène plutôt barrés, comme le montrait d’ailleurs très bien l’exposition David Bowie is à Londres puis à la Philharmonie de Paris. Des élèves du lycée des Métiers de la Mode Adrien Testud du Chambon-Feugerolles ont imaginé à leur tour des créations textiles inspirées des tenues de David Bowie, présentées jusqu’au 24 octobre au Château du Jarez, 11 rue Benoit Oriol à Saint-Chamond.

Continuer à lire

Des stars comme s'il en pleuvait

Musilac (Savoie) | Phoenix, Ibrahim Maalouf, Jamiroquai, Julien Doré, Two Door Cinema Club, Sting, Texas, Justice, Calypso Rose, Archive, Vianney, Juliette Armanet… Comme chaque année, Musilac aligne les grands noms quatre jours durant. Ce qui ne doit pas faire oublier les autres, plus discrets, moins bankables… Tour d’horizon jour par jour de ce que l’on découvrira à Aix-les-Bains entre le 13 et le 16 juillet.

Stéphane Duchêne | Mardi 4 juillet 2017

Des stars comme s'il en pleuvait

Amplitude sonique le jeudi Ça commence fort Musilac le 13 juillet, et tous azimuts avec ça. De Juliette Armanet, la nouvelle petite fiancée des branchés, à l'alien sud-af' Die Antwoord (que ces mêmes branchés aiment pour de toutes autres raisons) ; de la pop variété joueuse de Lulu Gainsbourg (comme Armanet, on aime ou on déteste) aux hardos australiens d'Airbourne, en passant par le rap engagé de Kery James : il va y avoir dès le premier jour de l'amplitude thermique et sonique sur les bords du Lac du Bourget. Or on est loin du compte si l'on n’ajoute pas aussi l'électronicien teuton tout en délicatesse Fritz Kalkbrenner – délicatesse partagée par le duo Paradis, même si leur électronique empreinte des chemins plus pop. Reste que le gros des troupes est lui, ce soir-là, résolument pop rock : pop dansante chez Two Door Cinema Club, schlass comme jamais chez Warhaus, rentre-dans-lard chez Last Train, renfrognée chez Lescop. Et puis en haut de la pyramide : la grande renaissa

Continuer à lire

L'âge d'or du hip-hop

Danse hip-hop/festival | La culture hip-hop n'est vraiment pas morte ! Mais si l'on en croit les "initiés", c'était quand même mieux avant, dans les 90's. Que l'on adhère à l'idée ou pas, (...)

Nicolas Bros | Mercredi 7 juin 2017

L'âge d'or du hip-hop

La culture hip-hop n'est vraiment pas morte ! Mais si l'on en croit les "initiés", c'était quand même mieux avant, dans les 90's. Que l'on adhère à l'idée ou pas, le 4e festival - foisonnant - de danse hip-hop stéphanois Trax, propose une soirée consacrée à cette décennie de fin de siècle. Au programme, plusieurs jolis noms dont Yugson Hawks, Dj mais également sacré danseur. Cofondateur de Serial Stepperez et de Wanted Posse, c'est un personnage ancré dans l'histoire de la « danse de rue à la française ». Traversant cette fameuse décennie 90 en bifurquant entre hip-hop et house music, il continua à avancer, conservant cette double acception musicale et de danse. Au cœur de cette soirée un peu spéciale, sa compagnie DC Vortex présentera Tribute, un spectacle en forme d'hommage à l'âge d'or du hip-hop de 92 à 95. Une performance invitant à redécouvrir le meilleur d'une période quasi-idyllique pour la création underground, marquée par une effervescence unique. Alors si vous voulez breaker, ça se passera au Fil le 17 juin pour le festival TRAX. 4e festival TRAX, du 14 au 18 juin à Saint-Étienne

Continuer à lire

Elie Semoun termine sa tournée à Saint-Galmier

SCENES | Dans le cadre de sa tournée "À Partager", l'humoriste viendra terminer de manière "intimiste" son tour de France, à Saint-Galmier, devant cinq cent privilégiés. (...)

Nicolas Bros | Mercredi 15 juin 2016

Elie Semoun termine sa tournée à Saint-Galmier

Dans le cadre de sa tournée "À Partager", l'humoriste viendra terminer de manière "intimiste" son tour de France, à Saint-Galmier, devant cinq cent privilégiés. Habituée à recevoir des "stars" de l'huour (Jean-Marie Bigard, Anthony Kavanagh, ...), le KFT organisera, au sein de la salle de spectacle du Casino de Saint-Galmier, le dernier spectacle d'Élie Sémoun le vendredi 5 mai 2017 à 20h30. Une pré-vente de deux cent places est prévue uniquement aux amis Facebook du KFT et aux habitués, avant la mise en vente officielle. Le tarif unique du spectacle sera de 37€. NB Élie Sémoun dans À Partager, vendredi 5 mai 2017 à 20h30, au Casino le Lion Blanc à Saint-Galmier

Continuer à lire

Poses et postures

SCENES | Latex Remix ou la stimulation d'une imagination parfois défaillante. Présenté par le Collectif Delgado Fuchs, cette création au titre étonnant partagera le (...)

Monique Bonnefond | Mercredi 1 juillet 2015

Poses et postures

Latex Remix ou la stimulation d'une imagination parfois défaillante. Présenté par le Collectif Delgado Fuchs, cette création au titre étonnant partagera le plateau de l'Usine lors des 7 Collines avec Duet for two dancers, un duo chorégraphié par la talentueuse Tabea Martin, sur une musique d'Igor Stravinski. Pensée par Nadine Fuchs et Marco Delgado, la pièce Latex Remix a été dictée par un désir de montrer la sensualité qui se dégage de la façon de bouger, de mettre en mouvement des corps dont la plastique impeccable représente la volupté. Les figures se rapprochent du patinage artistique, de la natation synchronisée ou de la danse classique en suscitant l'éveil érotique du public. Tout autre est le spectacle chorégraphié par Tabea Martin qui trouve, à travers Duet for two dancers, l'occasion d'exprimer les pensées, les questions, les doutes qui rappellent les états d'âme tourmentés qu'exprime Hamlet dans le célèbre To be or not to be. Être ou ne pas être danseur ? Que signifie danser et ne pas danser ? La liberté de choix peut engendrer doutes et inquiétudes condamnant parfois à l'immobilism

Continuer à lire

Prince of Texas

ECRANS | De David Gordon Green (ÉU, 1h34) avec Paul Rudd, Emile Hirsch…

Christophe Chabert | Lundi 28 octobre 2013

Prince of Texas

Après trois comédies graduellement décevantes, Prince of Texas marque le retour en forme de David Gordon Green, dont on avait tant aimé L’Autre rive. Retour discret toutefois : ce road movie minimaliste où deux hommes tracent une route au milieu de nulle part séduit par sa nonchalance, son humour pince-sans-rire et son goût des creux dramatiques. Il ne s’y passe donc pas grand chose, et lorsque des événements importants arrivent aux personnages, c’est hors de leur périmètre, méticuleusement respecté. Le film ne quitte donc jamais cette route sans début ni fin, mais y fait transiter des lettres, des anecdotes et des fantômes, le temps de séquences suspendues où les caractères vacillent peu à peu — le psychorigide comprend la vacuité de son existence, le chien fou se découvre doué d’une forme insoupçonnée de compassion. Petit film donc, parfait pour patienter avant le prochain David Gordon Green, Joe, avec Nicolas Cage. Christophe Chabert

Continuer à lire

Les Amants du Texas

ECRANS | De David Lowery (ÉU, 1h37) avec Rooney Mara, Casey Affleck, Ben Foster…

Christophe Chabert | Mardi 17 septembre 2013

Les Amants du Texas

L’ombre de Terrence Malick plane d’un bout à l’autre de ces Amants du Texas, à commencer justement par son atmosphère planante, cotonneuse, mais aussi par sa voix-off qui, sous couvert d’échanges épistolaires, emmène le film vers des rivages poétiques proches du grand Terry. Sans parler de son intrigue, où un couple de jeunes braqueurs se retrouve séparé, lui en prison, elle en liberté et enceinte. Quatre ans plus tard, il s’évade pour la retrouver, mais la distance s’est creusée, sa responsabilité de mère l’emportant sur sa jeunesse fougueuse. Sans parler du rôle joué par un shérif prévenant, qui pourrait faire un bon père de substitution. Il y a du Badlands là-dedans, mais aussi dans les paysages peints par Lowery, où la nature semble aussi apaisée que les amants sont tourmentés. Les Amants du Texas souffre cependant de ce maniérisme paralysant, qui impacte particulièrement le jeu des acteurs : leur retenue paraît forcée, et le film s’emploie à tout dédramatiser, jusqu’à tendre vers l’anodin et l’ennui. Dommage, du coup, d’avoir embarqué la sublime Rooney Mara dans l’aventure : explosive et sensuelle chez Fincher, elle semble pétrifiée ici, s

Continuer à lire

Gravité sur la rentrée ciné

ECRANS | Après un été en demi-teinte, les quatre prochains mois devraient confirmer le cru exceptionnel de cette année 2013. Avec les locomotives cannoises et une pléiade d’auteurs dont on trépigne de découvrir les nouveaux opus, la rentrée est en effet salement musclée. Christophe Chabert

Christophe Chabert | Vendredi 30 août 2013

Gravité sur la rentrée ciné

Après le marteau-piqueur estival qui faisait résonner semaine après semaine le même air connu fait de blockbusters, d’animation pour gamins décérébrés, de films d’auteur qu’on ne savait pas où mettre ailleurs et de comédies françaises dont tout le monde se fout, le cinéma reprend ses droits comme à chaque rentrée, avec des œuvres plus audacieuses et moins routinières. C’est évidemment le cas des deux gagnants du dernier Cannes, en l’occurrence La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche (9 octobre) et Inside Llewin Davis des frères Coen (6 novembre). Rien de commun toutefois entre le roman naturaliste sur les amours adolescentes déployé magistralement, trois heures durant, par Kechiche, et le vagabondage d’un folkeux dépressif et poissard dans l’Amérique des années 60 raconté en mode faussement mineur et vraiment métaphysique par les Coen. Rien, sinon une envie de pousser les murs du cinéma, en faisant imploser les limites de la durée d’un côté, et celles des structures scénaristiques de l’autre. En cela, ce sont les deux grands films insoumis de cette rentrée. On espère pouvoir y adjoindre en cours de route le nouveau Bong Jo

Continuer à lire