Thierry Pilat, nouveau directeur de la Halle Tony Garnier

Mercato | L'actuel directeur du Fil, Thierry Pilat, va succéder à Thierry Téodori à la tête de la Halle Tony Garnier de Lyon. Lyonnais d'origine, il fait son retour sur sa terre natale en prenant en main l'avenir de cette grande salle du Rhône, dans un contexte difficile nourrissant plusieurs questions.

Sébastien Broquet | Jeudi 21 janvier 2021

Photo : Thierry Pilat © Le Petit Bulletin


Elle aura pris son temps, la nouvelle municipalité lyonnaise, pour acter le choix de son candidat. Ou du moins multiplié les étapes. Il faut dire que l'enjeu est de taille : cette Halle Tony Garnier est régulièrement revendiquée comme étant le naviral amiral de la flotte des salles de l'agglomération lyonnaise. Et, bonus, elle rapporte de l'argent à la Ville. Entre 200 000€ et 400 000€ par an, selon les années. Bon, bien sûr, beaucoup moins en 2020 : et cette crise sanitaire qui a plombé les finances et vidé la salle de ses concerts et salons divers, a en plus sérieusement questionné le modèle, déjà interrogé préalablement par l'évolution du secteur du divertissement (la précédente équipe municipale se posait presque les mêmes questions il y a deux ans) : quid de la concurrence de l'Arena ? Quand reprendront les grosses tournées, avec quels artistes ? Auront-elles encore lieu si le pouvoir d'achat baisse suite à la crise économique, si la lutte contre le réchauffement climatique impose moins de mouvements de stars accompagnées de plusieurs semi-remorques remplis de matériel scénographique ? — même s'il vaut bien mieux que ce soit les artistes qui se déplacent vers leur public que l'inverse, n'en déplaise à certains élus écologistes...

Des questions qui ont dû faire cogiter Nathalie Perrin-Gilbert, l'adjointe à la Culture de la ville de Lyon, qui se sait de plus fort attendue sur ce dossier emblématique — elle n'a pas encore fait de réel faux-pas depuis son arrivée sur ce portefeuille de la culture, et l'opposition guette le moment où elle pourra défourailler : que la Halle se mette à perdre de l'argent dans les six ans qui viennent, et c'est sur elle que s'abattront critiques et quolibets. Car du côté du centre-droit collombiste, on envisageait plutôt il y a quelques mois de sous-traiter l'utilisation de la salle à un opérateur privé de type Live Nation...

Cinq finalistes parmi 22 candidats

22 dossiers de candidature pour ce poste de direction ont été déposés courant octobre. À l'issue de leur examen, comme de la première audition en visio-conférence des huits candidats pré-sélectionnés fin novembre, cinq dossiers retenaient l'attention, dont deux pointant clairement les deux axes très différents entre lesquels il allait falloir choisir pour Nathalie Perrin-Gilbert, épaulée par le directeur des affaires culturelles de la Ville, Xavier Fourneyron. L'un était celui d'un producteur de grosses tournées venu de Belgique, pour un choix conservateur gardant la Halle sur les mêmes rails qu'elle chevauchait jusqu'ici. Conservateur, mais pas sans risque au vu des incertitudes entourant l'avenir de ce secteur — et la concurrence prochaine de l'Arena de Décines pour laquelle la Métropole a voté favorablement le mois dernier a forcément compliqué le choix de l'adjointe et ne pas la réjouir. Le second dossier bien accueilli lors de ce premier tour était porté par une directrice de tiers-lieux culturel, qui proposait une refonte du projet sans abandonner les gros concerts, mais privilégiait une ouverture vers le quartier, un lien avec la culture food et d'autres arts que la musique, un verdissement du parvis... Deux regards, deux ambitions différentes. Qui ont passé les étapes jusqu'à être dans les cinq derniers candidats retenus pour un entretien en présentiel, en compagnie d'un ancien de Fimalac (la société de Marc Ladreit de Lacharrière), qui avait aussi dirigé la U Arena lors de son ouverture — autant dire un profil qu'on imaginait mal victorieux, au vu des positions de NPG envers ces grands groupes financiers...

L'outsider venu de Saint-Étienne

Et il y avait un outsider, un cinquième larron qui a grillé tout le monde sur la ligne d'arrivée, après un ultime entretien avec le maire, Grégory Doucet, début janvier : Thierry Pilat. L'actuel directeur du Fil — la SMAC de Saint-Étienne — en poste depuis septembre 2016, après en avoir été le programmateur dès septembre 2007. Qui sans bruit a fait son chemin, symbolisant une sorte de synthèse entre les deux projets suscités, avec en plus l'atout d'être le local de l'étape — donc de connaître déjà tout le monde dans le petit milieu des musiques actuelles lyonnaises. Car Thierry Pilat, né à Lyon, connaît bien la Halle Tony Garnier, mais aussi très bien l'arrondissement dans lequel il va évoluer : il a été de janvier 1999 à août 2007 le programmateur du Ninkasi à Gerland. Après avoir joué (guitare et chant) dans le groupe funk rock Electric Merguez dans sa jeunesse et monté une structure de management et de tour nommée Microcosmos, qu'il mena six ans durant.

Le nouveau directeur que nous avons pu joindre au téléphone nous a expliqué son projet : « premier point, partir de ce qui existe et fait ce lieu. Relancer la dynamique avec ce qui a fonctionné : des producteurs privés qui amènent les grosses tournées. C'est l'édifice. La Halle s'auto-finance à 100% : l'objectif est de retrouver ça pour financer ensuite le projet culturel. Second point : ouvrir le lieu pour qu'il soit plus accessible aux publics et aux acteurs culturels lyonnais. Faire des co-productions avec eux, amener de nouveaux concepts de soirées. Trouver une modularité pour accueillir des événements avec des concerts, des temps de rencontre, avec un peu un esprit de festival : que la Halle soit un lieu où l'on puisse se détendre, se restaurer, voir une expo — avec un esprit de découverte. On peut imaginer faire du cirque, du théâtre, des événements hybridant les esthétiques. Et aider les producteurs locaux : j'ai toujours eu l'envie de fédérer. Tout ça dans un esprit de culture populaire... Troisième point : s'ouvrir sur le quartier, les habitants, avec des temps de gratuité, dans un esprit d'animation de la ville, avec des dimanches sur le parvis par exemple. Et grande nouveauté : la Halle va produire en direct des spectacles, plutôt sur des jauges de 5000 personnes, avec des concepts de soirées se terminant avec un DJ, des espaces différents. J'espère que l'on va pouvoir articuler ça. »

C'est l'équilibre entre ces trois points qui a séduit le jury, équilibre incarné par Thierry Pilat que les autres finalistes n'avaient pas, penchant tous vers l'un ou l'autre de ces axes. Il ne faudra cependant pas pour l'exécutif regretter de ne pas être allé jusqu'au bout d'un projet de grand tiers-lieu pensé dès le départ comme tel — type de structure culturelle qui va faire la décennie à venir, succédant aux SMAC des vingts dernières années et aux MJC des vingt précédentes, deux modèles du passé — ou bien d'avoir assumé jusqu'au bout le projet de maintenir cette Halle tel un grand Zénith remis au goût du jour par des travaux nécessaires pour accueillir les grosses tournées de demain. Ce choix d'un entre-deux hybride devra faire ses preuves dans un contexte très difficile plombé par les incertitudes et sera scruté de près par l'opposition.

« On aspire à une reprise à l'automne, nous dit le nouveau directeur, mais c'est clair qu'il y aura un avant et un après 2020. Il y aura peut-être moins de dates, mais les gros producteurs ont les reins solides. »

Thierry Pilat sera présenté à la presse le 1er février, en compagnie de son prédécesseur, du maire et de Nathalie Perrin-Gilbert. Il prendra ses fonctions début avril, accompagné jusqu'en juin par Thierry Téodori. Il va déjà devoir gérer les reports et annulations dûs au Covid, avant de pouvoir commencer à imprimer sa marque en 2022. Avec une drôle de responsabilité sur les épaules.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Djemin se met sur le toit du Corbu'

MUSIQUES | Le Fil a lancé en août dernier une initiative plutôt intéressante : se faire produire des artistes sur différents toits de Saint-Etienne. Après l'électro chantée (...)

Nicolas Bros | Vendredi 4 décembre 2020

Djemin se met sur le toit du Corbu'

Le Fil a lancé en août dernier une initiative plutôt intéressante : se faire produire des artistes sur différents toits de Saint-Etienne. Après l'électro chantée de Claustinto sur le sommet du Fil, la pop-folk inclassable d'Ulysse Von Ecstasy sur un balcon dominant la ville, c'est au tour du jeune rappeur stéphanois Djemin de se frotter à l'exercice. Ce coup-ci, on sort de Saint-Étienne intra-muros pour se diriger sur le toit d'un immeuble icônique de la région : l’unité d’habitation Le Corbusier à Firminy.

Continuer à lire

Bla bla bla

MUSIQUES | « L'éloquence est la source des richesses » dit le proverbe. Il semblerait que l'équipe du Fil à Saint-Étienne a bien compris cette maxime avec son (...)

Nicolas Bros | Mercredi 28 octobre 2020

Bla bla bla

« L'éloquence est la source des richesses » dit le proverbe. Il semblerait que l'équipe du Fil à Saint-Étienne a bien compris cette maxime avec son projet Baratin. Ce concours d'éloquence possède un caractère unique notamment grâce à deux caractéristiques saillantes. Tout d'abord son côté intergénérationnel mais aussi interculturel. Réunissant diverses structures (Centre social LOISO, Cré’Actifs, L’Horizon, Centre social La Rivière, Lycée Claude Lebois, Sauvegarde42, Sciences Porateur et bien entendu Le Fil), Baratin propose un travail pour les candidats accompagné par des artistes associés et des intervenants professionnels extérieurs afin de peaufiner l'art oratoire. « Outre la rencontre et la compréhension entre les générations, le projet vise également à favoriser l’accès à la culture que ce soit par l’écrit ou l’oral, précise Le Fil. Il s’agit aussi de valoriser la parole des habitants du territoire qui s’exprimeront autour de thèmes liés à leur quotidien. » La préparation se termine par 3 journées de répétition sur scène dans les conditions du concours qui mènent au concours en lui-même. La deuxième édition a débuté en févrie

Continuer à lire

Revivez l'éPOPée Verte en vidéo

ACTUS | Avec l'éPOPée Verte qui s'est déroulée samedi 3 octobre au Fil à Saint-Étienne, c'est tout un pan de la nouvelle "scène stéphanoise" qui s'est produite en live, chez (...)

Nicolas Bros | Lundi 19 octobre 2020

Revivez l'éPOPée Verte en vidéo

Avec l'éPOPée Verte qui s'est déroulée samedi 3 octobre au Fil à Saint-Étienne, c'est tout un pan de la nouvelle "scène stéphanoise" qui s'est produite en live, chez elle ! Au programme : Terrenoire, Zed Yun Pavarotti, La Belle Vie, Fils Cara et Coeur, sur scène et en interview (grâce à nos confrères de Radio Dio). Le tout a été enregistré en vidéo par les équipes de la salle stéphanoise et est désormais en ligne. Bande de veinards.

Continuer à lire

Les 7 Collines proposent une prog d'automne

SCENES | Le festival des 7 Collines, rendez-vous pluridisciplinaire stéphanois du début d'été, n'a pas pu avoir lieu du 23 juin au 7 juillet (...)

Nicolas Bros | Vendredi 25 septembre 2020

Les 7 Collines proposent une prog d'automne

Le festival des 7 Collines, rendez-vous pluridisciplinaire stéphanois du début d'été, n'a pas pu avoir lieu du 23 juin au 7 juillet 2020. Pour autant, l'équipe organisatrice ne s'est pas laissée abattre et a décidé de programmer des spectacles cet automne. L'occasion de découvrir plusieurs pièces de cirque entre le 7 novembre et le 10 décembre. On retrouvera la Cie Allégorie avec le spectacle cOLLiSion du côté de la salle Aristide Briand de Saint-Chamond le 7 novembre, une Nuit du Cirque le 14 novembre à la Maison de l'Université avec les compagnies Puéril Puéril et Kiaï (une soirée en collaboration avec l'école de cirque Les Kipouni's), les Anglais Nikki & JD présenteront Knot le 18 novembre à la salle Jeanne d'Arc puis Sencirk, compagnie sénégalaise, proposera Man Fan Laa le 10 décembre au Fil. [Mise à jour du 20/10/2020] L'ogranisation a mis à jour les horaires de ces spectacles : Le spectacle Collision du samedi 7 novembre à Saint-Chamond à 18 h est maintenu à l'heure prév

Continuer à lire

Coup de blues

MUSIQUES | En 2014, le chanteur et musicien scandinave Bror Gunnar Jansson sortait en France un premier album plutôt prometteur (auréolé d’un "coup de cœur blues" de (...)

Niko Rodamel | Mercredi 9 septembre 2020

Coup de blues

En 2014, le chanteur et musicien scandinave Bror Gunnar Jansson sortait en France un premier album plutôt prometteur (auréolé d’un "coup de cœur blues" de l’Académie Charles-Cros), enchaînant les concerts en solo dans tout l’Hexagone. Il lui faudra attendre 2017, enfonçant le clou avec un nouvel opus, pour enfin attirer l’attention de sa Suède natale, avant d’enchaîner deux ans plus tard avec une troisième galette, They Found My Body In A Bag, cette fois-ci en trio. Dans les pas des pionniers du genre, l’artiste joue un blues mélancolique et rageur à la fois, parfois teinté de rock. Mais Bror Gunnar Jansson c’est aussi un physique : avec ses faux airs de Chet Baker (époque jeune et clean), l’homme aurait presque une trop belle gueule pour un bluesman ! Pour autant, l’univers musical de Jansson fait mouche. Le grain de la voix, le son nasillant de la guitare et le son brut de la batterie, tout ici est savamment travaillé pour être cra-cra-comme-il-faut… En première partie de soirée, J.Aubertin, le plus américanophile et sans doute le plus gracile des songwriters auvergnats, livrera les titres si délicats de son deuxième EP, Whispers In The Wind. Bref, voilà de

Continuer à lire

Danse avec les loops

GUIDE URBAIN | Avec la révolution numérique, le monde de la musique a vu ses cartes complètement redistribuées en quelques décennies. L’apparition d’instruments de (...)

Niko Rodamel | Mardi 8 septembre 2020

Danse avec les loops

Avec la révolution numérique, le monde de la musique a vu ses cartes complètement redistribuées en quelques décennies. L’apparition d’instruments de modélisation et le développement du home-studio ont largement bouleversé les modes de création ou d’enregistrement. En écoutant Lomepal, Jain, Drake, Kungs ou encore Zed Yun Pavarotti, les ados du troisième millénaire baignent dans ce jus digital sans même y penser, consommant et partageant des fichiers tous azimuts sur le world wild web. Spécialement pensée pour eux l’équipe du fil lance le programme Looping, une première formation de septembre à juin pour un groupe d’élèves de onze à quinze ans. Sous la houlette de spécialistes et du coordinateur pédagogique Maxime Lavieville, les jeunes participants se familiariseront notamment avec le séquenceur Ableton Live et ses périphériques pour aborder les techniques de composition, de synthèse sonore, de sampling, de beatmaking, de prise de son et de mixage. En marge de sa programmation de concert et de l’accompagnement de groupes pros, la SMAC stéphanoise intensifie sa mission d’éducation artistique et culturelle, se positionnant ainsi en école des musiques d’aujourd’hui.

Continuer à lire

La Comédie cherche sa direction

SCENES | Nouvelle directrice ou nouveau directeur ? En tout cas, ce sera une ou un artiste pour diriger La Comédie de Saint-Étienne après le départ d'Arnaud Meunier (...)

Nicolas Bros | Mardi 1 septembre 2020

La Comédie cherche sa direction

Nouvelle directrice ou nouveau directeur ? En tout cas, ce sera une ou un artiste pour diriger La Comédie de Saint-Étienne après le départ d'Arnaud Meunier en fin d'année à Grenoble. Une annonce a été postée par la structure d'art dramatique stéphanoise. Avis aux intéressés ! Nous en profitons pour vous rappeler que la saison 20/21 débutera dès le 17 septembre prochain avec le spectacle Angels in America. Toutes les dates sont à retrouver sur cette page.

Continuer à lire

Une lettre au gouvernement pour l'ouverture totale des salles de concerts

MUSIQUES | « Concerts debout touchés en plein coeur » / « Tous debout contre la mise à genoux de la musique ». C'est par ces deux punchlines que plus de très nombreux (...)

Nicolas Bros | Jeudi 23 juillet 2020

Une lettre au gouvernement pour l'ouverture totale des salles de concerts

« Concerts debout touchés en plein coeur » / « Tous debout contre la mise à genoux de la musique ». C'est par ces deux punchlines que plus de très nombreux structures et artistes français demandent des clarifications au gouvernement sur les perspectives de réouverture des salles de concerts. Par une lettre ouverte, ces signataires souhaitent interpeller le gouvernement sur l'urgence de prises de décisions concernant leur activité en péril. « Nous avons pleinement conscience de la situation sanitaire et de ses incertitudes. Cependant, plus le temps passe, plus il y a urgence pour nos professions à relancer l'activité malgré les dispositifs d’accompagnement économique et financier mis en place que nous saluons, mais qui ne sauraient garantir la pérennité de notre secteur » explique le courrier. Les co-signataires souhaitent également « une reprise à 100 % des capacités publiques des lieux à compter du 1er septembre ». À l'heure où nous écrivons ces lignes,

Continuer à lire

"Yakari, le film" : Indien vaut mieux que deux tu l’auras

ECRANS | Parce qu’il a sauvé le mustang sauvage Petit-Tonnerre au péril de sa vie, le petit Sioux Yakari se voit récompensé par son animal-totem, Grand-Aigle : (...)

Vincent Raymond | Mardi 25 août 2020

Parce qu’il a sauvé le mustang sauvage Petit-Tonnerre au péril de sa vie, le petit Sioux Yakari se voit récompensé par son animal-totem, Grand-Aigle : désormais, il aura la faculté de comprendre la langue des animaux. Un don bien utile, car pour l’heure, il est perdu et loin de chez lui… Une thématique inconsciente galopait-elle cette année au festival du film d’animation d’Annecy ? L’Ouest — le vrai —, consacré à travers le magnifique Calamity (à l’automne sur les écrans), sert également de toile de fond à cette nouvelle adaptation de la BD de Derib + Job précédemment transposée par deux fois en série télévisée : en 1982 (de manière aussi calamiteuse que Les Schtroumpfs à la même époque) puis en 2005 sous l’heureuse supervision de Xavier Giacometti. Ce même réalisateur est encore à la manœuvre pour raconter, en investissant aux mieux le grand écran et en usant d’une animation fluide, la “formation“ de Yakari. Il co-signe donc ici une manière de reboot replaçant chacun des protagonistes dans sa fonction ou son histoire — y compris certains, comme Arc-en-ci

Continuer à lire

Le monde fantasmé de Salgado

ARTS | 250 images du photographe Sebastião Salgado s’invitent à La Sucrière pour un voyage intercontinental époustouflant où le fantasme prend le pas sur la réalité du (...)

Sarah Fouassier | Mercredi 8 juillet 2020

Le monde fantasmé de Salgado

250 images du photographe Sebastião Salgado s’invitent à La Sucrière pour un voyage intercontinental époustouflant où le fantasme prend le pas sur la réalité du monde. Genesis déploie un mythe, non pas celui du récit de la création du monde, mais celui d’une planète vierge, que la main de l’humain n’a pas encore altéré. Pour ce faire, le photographe est allé à la rencontre de populations aux cultures ancestrales, en Sibérie, en Amazonie, en Papouasie. Genesis de Sebastião Salgado, jusqu'au dimanche 26 juillet à La Sucrière (Lyon)

Continuer à lire

Au fil de l'été

MUSIQUES | La salle stéphanoise de musiques actuelles, le Fil, reprend elle aussi ses activités. On retrouve les afterworks dont une jolie fête le 15 juillet en forme (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Au fil de l'été

La salle stéphanoise de musiques actuelles, le Fil, reprend elle aussi ses activités. On retrouve les afterworks dont une jolie fête le 15 juillet en forme de « kermesse déjantée » ou de « bal des pompiers revisité ». Au programme blindtest de chansons françaises old school, bingo géant et Dj Pierre Mellot aux platines. Ca promet. Parallèlement, la salle annonce aussi la "tournée des toits". Une idée de mise en avant de la scène locale avec des captations de live dans des lieux insolites. « Nous avons volontairement défini des périodes et non des dates précises afin de pouvoir nous adapter aux aléas de la météo, précise Marilou Andrieu, responsable de la communication du Fil. Les captations démarreront cet été pour se poursuivre à la rentrée. La thématique entre les premières dates sera "les toits" aux 3 moments clés du parcours du soleil sur la journée, de façon induite pour éviter les rassemblements de masse et sémiologiquement pour signifier une bouffée d'air et de lumière. » Le premier à s'y être collé est Claustinto. Affaire à suivre donc. Enfin, le Fil lance également en septembre son projet looping, école des musiques d'aujourd'hui au s

Continuer à lire

Paradis annulée, Maalouf et Hoshi reportés

MUSIQUES | L'une ne viendra pas. Les deux autres en seront bien mais pas tout de suite. Vanessa Paradis devait se produire au Fil le jeudi 25 (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 juin 2020

Paradis annulée, Maalouf et Hoshi reportés

L'une ne viendra pas. Les deux autres en seront bien mais pas tout de suite. Vanessa Paradis devait se produire au Fil le jeudi 25 juin. Elle ne viendra finalement pas en terres stéphanoises, le concert n'étant pas reporté. Les spectateurs en possession d'un billet peuvent se faire rembourser auprès de leur point de vente jusqu'au 30 septembre 2020. Ibrahim Maalouf et Hoshi viendront bien quant à eux à Saint-Étienne. Le premier devait se produire dans le cadre du prochain festival Rhino Jazz, au Zénith, le 9 octobre 2020. Finalement, ce sera le jeudi 20 mai 2021 toujours au Zénith. Hoshi aussi devait se produire le 19 décembre 2020. Son concert est reporté au vendredi 21 mai 2021 à 20h, également au Zénith de Saint-Étienne. Les billets achetés pour les dates initiales de ces deux concerts restent valables pour les dates de report. Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette nouvelle date, les billets sont remboursables jusqu'au 30 août (pour Ibrahim Maalouf) et jusqu'au 30 septembre 2020 (pour Hoshi).

Continuer à lire

Des agités du local

GUIDE URBAIN | From Sainté to partout Si les concerts d’artistes diffusés sur Internet sont désormais nombreux sur la toile pendant cette période de (...)

La rédaction | Jeudi 2 avril 2020

Des agités du local

From Sainté to partout Si les concerts d’artistes diffusés sur Internet sont désormais nombreux sur la toile pendant cette période de confinement, voici une initiative unique, made in Sainté ! Six artistes ou collectifs stéphanois vont se relayer pour un concert en live depuis chez eux ce vendredi 3 avril de 17h à 22h. Les Bugnes, Basic, Kaffe Creme, Yaba, Peter Bakh, Dromabear vous accompagneront pour votre apéro du vendredi : chacun chez soi mai définitivement tous ensemble ! Concerts retransmis en livestream via les différentes pages Facebook des artistes, du Fil, de Saint-Étienne City Crunch et du Petit Bulletin Saint-Étienne bien entendu. NB Le challenge #KinoConfiné ! Vous connaissez peut-être déjà le concept des Kino. Non ? Ce mouvement, né au Québec à la fin des années 90, est un laboratoire de création de courts métrages sur une durée déterminée, avec pas ou peu de budget, souve

Continuer à lire

#ColoreTonConfinement

CONNAITRE | Vous en avez marre d’avaler des kilomètres de séries à la télé ? Vos jeunes enfants tournent en rond dans votre appartement et vos ados n’entendent même pas (...)

Niko Rodamel | Vendredi 27 mars 2020

#ColoreTonConfinement

Vous en avez marre d’avaler des kilomètres de séries à la télé ? Vos jeunes enfants tournent en rond dans votre appartement et vos ados n’entendent même pas prendre le soleil à la fenêtre ? Dur-dur le confinement… Tiens, une idée : et si on coloriait ? Quel que soit l’âge, colorier apaise, permet de se recentrer et donc de mieux supporter les tensions familiales que peut engendrer cette situation inédite d’hyper-proximité familiale. Après avoir publié « 90 idées pour tromper l’ennui », nos amis d’Inside Lyon (le webzine pour Lyonnais curieux) s’illustrent par une nouvelle proposition pour le moins originale. Le lien https://www.inside-lyon.com/colore-ton-confinement-coloriage-gratuit/ permet de télécharger gratuitement, dans un volumineux fichier PDF, un recueil de 100 coloriages : 100 dessins originaux à imprimer librement chez vous, tout droit sortis de la plume de 43 créateurs de la région. Dans un véritable élan de tendresse et de solidarité, dessinateurs, illustrateurs, graphistes, street artists et autres créateurs ont répondu à l’appel d’Inside Lyon, se mobilisant

Continuer à lire

Thierry Pilat dans l’Oeil du Petit Bulletin #45

MUSIQUES | C'est le retour des interviews vidéo "Dans l'Oeil du Petit Bulletin" avec Thierry Pilat, le directeur du Fil, qui nous explique le (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Thierry Pilat dans l’Oeil du Petit Bulletin #45

C'est le retour des interviews vidéo "Dans l'Oeil du Petit Bulletin" avec Thierry Pilat, le directeur du Fil, qui nous explique le projet L'éPOPée Verte.

Continuer à lire

Oxmo Puccino : « Il faut avancer, continuer à trouver des solutions »

MUSIQUES | Oxmo Puccino, c’est la puissance et la sérénité entremêlées. Du haut de ses 45 printemps qu’il assume pleinement, le rappeur et poète continue à creuser le (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 mars 2020

Oxmo Puccino : « Il faut avancer, continuer à trouver des solutions »

Oxmo Puccino, c’est la puissance et la sérénité entremêlées. Du haut de ses 45 printemps qu’il assume pleinement, le rappeur et poète continue à creuser le sillon d’une musique pleine et globale, mêlant textes forts et sons efficaces. Un artiste bien dans ses baskets qui inspire le respect tout en surprenant toujours son monde. La preuve avec par exemple des collaborations fournies sur sa dernière galette sortie en 2019, La Nuit du Réveil, où l’on croise avec gourmandise Orelsan aussi bien que le trompettiste Erik Truffaz, Lonepsi tout comme Caballero & JeanJass. Oxmo Puccino démontre encore une fois qu’il est le patron, respecté et respectueux. Rencontre avec un artiste qui incarne la classe, en toute simplicité. Tu as expliqué que La Nuit du Réveil constitue une rencontre avec toi-même. Est-ce également un retour aux sources du coup ? Je ne pense pas que l’on peut parler de retour aux sources. L’important est de ne jamais quitter ses sources. Ce que je dirais, c’est que j’ai fêté les 20 ans de mon premier album, celui-là est mon huitième disque, donc forcément il y a des questions qui se posent. Ce sont des moments très

Continuer à lire

Magma, une légende encore bien vivante

MUSIQUES | Quels albums allez-vous jouer lors de votre venue à Saint-Étienne ? Christian Vander : A priori, nous allons jouer Ëmëhntëhtt-Rê en (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Magma, une légende encore bien vivante

Quels albums allez-vous jouer lors de votre venue à Saint-Étienne ? Christian Vander : A priori, nous allons jouer Ëmëhntëhtt-Rê en intégralité et une sorte de réduction de la trilogie Theusz Hamtaahk, Ẁurdah Ïtah et Mekanïk Destruktïw Kommandöh, ce qui représente une cinquantaine de minutes. Et puis, sans doute Troller Tanz. Vous avez sorti l’album Zëss – Le Jour du Néant en 2019. Disque que vous avez enregistré avec l’orchestre philharmonique de Prague. Comment en êtes-vous arrivé à travailler avec cet ensemble ? Nous cherchions d'abord un orchestre accessible en termes de tarifs. Nous nous sommes aussi dits que les musiciens de ces régions-là sont plus familiarisés avec nos rythmes que les orchestres de France. Les musiciens ont enregistré en une journée et avaient en effet l’habitude de travailler sur du Messiaen, du Debussy ou autres… Par contre, ils sont arrivés dans la partition directement, sans travail préalable. C’est n’est pas pareil qu’une œuvre qui se joue au fil des années. Ici, ils n’avaient pas du tout étudié la

Continuer à lire

Supplément d'Âme

MUSIQUES | Déjà une 3e édition pour le Mi-Nuit Festival. Et comme à l'accoutumé, c'est à une programmation sans accroc à laquelle nous convient les organisateurs. Outre les (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Supplément d'Âme

Déjà une 3e édition pour le Mi-Nuit Festival. Et comme à l'accoutumé, c'est à une programmation sans accroc à laquelle nous convient les organisateurs. Outre les Popof, Djedjetronic et Trikk, la tête d'afiche cette année est assurément Âme. L'impact de ce duo sur la musique électronique s'est fait progressivement, notamment à travers leur travail pour la mise en lumière d'autres artistes avec leur label Innervisions. Mais le duo allemand possède aussi une implacable puissance de live, proposant des sets où la techno s'enveloppe de mélodies addictives. On ne s'appelle pas Âme pour rien. Âme + Djedjetronic + Popof + Trikk +..., vendredi 13 et samedi 14 mars dans divers lieux à Saint-Étienne pour le Mi-Nuit Festival

Continuer à lire

Une éPOPée Verte jusqu'à Paris

MUSIQUES | Vous doutez encore du fait que Saint-Étienne est une terre de talents ? Alors lorgnez un peu sur le nouveau projet lancé par le Fil. Ça s'appelle L'éPOPée (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 mars 2020

Une éPOPée Verte jusqu'à Paris

Vous doutez encore du fait que Saint-Étienne est une terre de talents ? Alors lorgnez un peu sur le nouveau projet lancé par le Fil. Ça s'appelle L'éPOPée Verte. Cet événement a pour but de mettre en avant plusieurs artistes de la "nouvelle scène musicale" stéphanoise à travers deux concerts. Le premier se déroule le mercredi 1er avril à La Maroquinerie à Paris. Un concert destiné aux professionnels et médias parisiens, afin qu'ils puissent découvrir la puissance créative stéphanoise. Le match retour est prévu au Fil, le 17 avril, pour une soirée ouverte à tous et gratuite. La programmation du concert de La Maroquinerie regroupe Zed Yun Pavarotti, Fils Cara, Terrenoire,

Continuer à lire

Malik Bentalah : « On cherche tous notre Tchao Pantin ! »

ECRANS | Quel joueur de console étiez-vous ? MB. : C’est bien simple : à l’époque, il y avait la team Super Mario et la team SuperSonic, avec la MegaDrive, j’ai (...)

Vincent Raymond | Mercredi 12 février 2020

Malik Bentalah : « On cherche tous notre Tchao Pantin ! »

Quel joueur de console étiez-vous ? MB. : C’est bien simple : à l’époque, il y avait la team Super Mario et la team SuperSonic, avec la MegaDrive, j’ai passé des après-midis entières à jouer… quand il n’y avait pas école, bien évidemment. Je joue moins, mais je suis toujours influencé par la culture gaming : j’ai grandi avec le Club Dorothée et les manga. Chez moi, il y a une pièce remplie de figurines, avec de petits tableaux DragonBall Z, Sonic… Quand j’y entre, j’ai l’impression de revenir en enfance, c’est mon bureau de travail, c’est un côté Pixar. Donc quand on m'a appelé pour faire la voix, j'ai dit oui tout de suite, alors que d’habitude je me fais désirer. Comment avez-vous vécu la polémique portant sur la première physionomie du personnage de Sonic ? Attention, je commence à être rodé au niveau des polémiques : Taxi 5, CopyComic… Là, je me suis dit que c’était bon signe, dans le sens où il y a eu un

Continuer à lire

"Sonic le film" : Hérisson carré contre Carrey hérissant

ECRANS | Exilé sur la planète Terre, le hérisson bleu Sonic vit heureux caché dans une petit ville, jusqu’au jour où il déclenche accidentellement une gigantesque décharge (...)

Vincent Raymond | Mercredi 12 février 2020

Exilé sur la planète Terre, le hérisson bleu Sonic vit heureux caché dans une petit ville, jusqu’au jour où il déclenche accidentellement une gigantesque décharge énergétique. Le gouvernement dépêche un savant fou, le Dr Robotnik, pour tirer les choses au clair… La nostalgie n’ayant pas d’âge, chacun·e éprouve une douce mélancolie à la remembrance des décors de sa jeunes. Quand les septuagénaires susurrent Âmes fifties, les quinqua beuglent L’Île aux enfants et les trentenaires s’emparent de leur console pour se taper des parties de Sonic. Point commun à tous ces comportements innocents : la recherche d’un plaisir régressif et irénique ; le retour à ce fameux paradis perdu à l’âge adulte, auquel ils accèdent par saccades lors de ces plongées dans le bleu des souvenirs… ou du logo Sega, en l’occurrence. Sonic le film illustre bien cette quête sans fin (n’est-ce d’ailleurs pas le propre d’un jeu-vidéo d’être construit en quête ?) en révélant le désir un brin réactionnaire des fans de tout retrouver intact — la polémique sur l’évolution morphologie de leur personnage fétiche née de la première bande-annonce en témoigne

Continuer à lire

1001 Bass remet le couvert au Fil

MUSIQUES | 1001 Bass, c'est une crémerie électro où les soirées sont toujours enlevées. Ce samedi 1er février, c'est au Fil que l'asso donne rendez-vous aux danseuses et (...)

Nicolas Bros | Vendredi 31 janvier 2020

1001 Bass remet le couvert au Fil

1001 Bass, c'est une crémerie électro où les soirées sont toujours enlevées. Ce samedi 1er février, c'est au Fil que l'asso donne rendez-vous aux danseuses et danseurs. Placée sous le signe d'un côté du hardcore, frenchcore, raggatek & hardtek et de l'autre de la techno et de l'acid, cette soirée accueillera quelques fervents activistes des franges underground des musiques électroniques. Notons la présence de Chris Liberator, l'un des pionniers de la techno et acid techno made in UK et patron de multiples structures comme le label Stay Up Forever, de Darktek et ses sets naviguant entre tribecore et dubstep, ou encore NeuroKore.

Continuer à lire

Izia s'affirme

MUSIQUES | Le terme a beau être devenu une private joke pour tout fan de musique, il est toujours un(e) artiste pour débarquer avec sous le bras un "album de la (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 5 février 2020

Izia s'affirme

Le terme a beau être devenu une private joke pour tout fan de musique, il est toujours un(e) artiste pour débarquer avec sous le bras un "album de la maturité" qu'on a toutes les peines à qualifier autrement. Jusqu'ici, en trois albums, Izia avait ratissé les clichés d'un certain rock 70's trop généreux de ses influences jopliniennes (porteur néanmoins d'impressionnantes dispositions vocales), puis opéré avec La Vague un virage en français trop à la remorque d'une pop hexagonale en proie au formatage. Avec Citadelle, quasi trentenaire, elle semble s'être davantage écoutée, repliée sur elle-même et sur l'essentiel à la suite du décès du paternel Higelin, ainsi que de la naissance de son fils. Chose faite à Calvi, citadelle de solitude à laquelle elle consacre une chanson. Le résultat est toujours assez peu lisible musicalement mais c'est peut-être ce qui constitue sa richesse et un moyen pour Izia de signifier qu'elle ne se laissera pas dicter ses choix, entre ballade électro-baroque (Sunset, Cosmos), dark disco à la Hollysiz (Chevaucher, avec Jeanne Added), envolée panafricaine sur

Continuer à lire

Toujours l'été

MUSIQUES | Les années 90 sont désormais bien loin... Et les come-back s'accumulent sur scène. Certains joyeux, d'autres un peu poussifs. Celui des mythiques Négresses (...)

Nicolas Bros | Mercredi 5 février 2020

Toujours l'été

Les années 90 sont désormais bien loin... Et les come-back s'accumulent sur scène. Certains joyeux, d'autres un peu poussifs. Celui des mythiques Négresses Vertes fait assurément partie de la première catégorie. Séparés pendant 17 ans, les membres du groupe, qui avait perdu leur meneur Helno en 1993, avaient finalement tous envie de reprendre la route ensemble. « L'anniversaire de la sortie de l'album Mlah était finalement un prétexte tout trouvé pour se réunir, explique Stéfane Mellino, chanteur et guitariste. Il fallait cependant un producteur acharné pour transformer cette envie en réalité. C'est grâce à Pierre-Alexandre Vertadier que ce projet a pu voir le jour. » En 2018, l'affaire est dans le sac, les instruments dans le van et le groupe repart pour une tournée, intitulée sobrement Mlah Tour, devant compter initialement 40 dates. « Aujourd'hui, nous en sommes à plus de 170 dates, lance heureux Stéfane Mellino. C'était inimaginable pour nous. On ne pouvait espérer autant de retours positifs. » « Laisser l'album d

Continuer à lire

Flavia Coelho dans l'Oeil du Petit Bulletin #41

MUSIQUES | FLAVIA COELHO est venue mettre un peu de dans l'Oeil de Le Petit Bulletin Saint-Étienne avant son concert au FIl le 29 (...)

Nicolas Bros | Lundi 20 janvier 2020

Flavia Coelho dans l'Oeil du Petit Bulletin #41

FLAVIA COELHO est venue mettre un peu de dans l'Oeil de Le Petit Bulletin Saint-Étienne avant son concert au FIl le 29 novembre. On en a profité pour parler avec elle de son parcours musical, de son dernier album "DNA" mais aussi de

Continuer à lire

Percussif

MUSIQUES | Avis de tsunami musical : quand les Percussions Claviers de Lyon rencontrent les triples championnes du monde de Batudaca du groupe Zalindê, ça nous (...)

Niko Rodamel | Mercredi 8 janvier 2020

Percussif

Avis de tsunami musical : quand les Percussions Claviers de Lyon rencontrent les triples championnes du monde de Batudaca du groupe Zalindê, ça nous promet une chaude soirée ! Constitué exclusivement de femmes, l'orchestre afro-brésilien envoie la sauce auriverde à grand renfort de tambours, caisses claires et autres cloches agogôs, mêlés à la danse et au chant : chauds les tympans et attention les yeux. Première Batucada féminine d'Europe, Zalindê est née d’une belle amitié franco-brésilienne entre les artistes Chloé Deyme et Roberta Paim, en 2002 à Paris. Le collectif féminin-pluriel est aujourd'hui composé de musiciennes d'origines très diverses : Brésil, Bénin, France, Antilles, Maroc, Colombie, Japon et Vietnam. À l'image du métissage musical brésilien dont il s'imprègne, le groupe assimile et cuisine à son goût le groove bahianais, la syncope du Pernambuco et le sambodrome carioca, n'hésitant pas à mixer samba, reggae, merengue, ijexà, maracatu, hip-hop, raï, sabar et rythmes africains. Pour le projet Caleidoscópio, les percussions traditionnelles dialoguent avec les vibraphones et les marimbas de cinq musiciens des Percussions Claviers de Lyon : un mariage de déraison q

Continuer à lire

Katerine à confesse

MUSIQUES | Allez donc le choper, le Katerine : réalisateur what the fuck (Peau de cochon) ; clown chez Gilles Lellouche et Éric (...)

Stéphane Duchêne | Mercredi 8 janvier 2020

Katerine à confesse

Allez donc le choper, le Katerine : réalisateur what the fuck (Peau de cochon) ; clown chez Gilles Lellouche et

Continuer à lire

Le Cirque du Soleil à Lyon en mars 2020

SCENES | Aux pieds du Parc OL de Décines, le Cirque du Soleil va planter son chapiteau du 19 mars au 13 avril 2020. Le plus célèbre nouveau cirque au (...)

Nadja Pobel | Mercredi 11 décembre 2019

Le Cirque du Soleil à Lyon en mars 2020

Aux pieds du Parc OL de Décines, le Cirque du Soleil va planter son chapiteau du 19 mars au 13 avril 2020. Le plus célèbre nouveau cirque au monde présente Kooza, un show avec des circassiens et acrobates hors pairs comme dans toutes les productions de la compagnie montréalaise. Mais certainement aussi avec déferlement de couleurs et éclats de lumière dans tous les sens. On ira vérifier s'il reste un brin d'âme. Tarifs : de 36€ à 239€

Continuer à lire

Bachi-bouzouk corporation

MUSIQUES | Versez dans un blender un percussionniste génialement touche-à-tout né à Berlin d'une mère française et d'un père iranien, rajoutez un violoncelliste-bassiste (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 décembre 2019

Bachi-bouzouk corporation

Versez dans un blender un percussionniste génialement touche-à-tout né à Berlin d'une mère française et d'un père iranien, rajoutez un violoncelliste-bassiste champenois méchamment surdoué, saupoudrez de ce qui vous tombe sous la main avec une belle rasade de Tabasco et quelques copeaux de chocolat au gingembre, mixez quelques minutes : voilà, c’est prêt, c’est Bumcello ! Cyril Atef (Bum) et Vincent Ségal (Cello) ont fondé leur duo en 1999 et depuis, tout en s’investissant dans de nombreux projets personnels, les deux compères ont enregistré une grosse poignée d’albums tous aussi (d)étonnants, remportant en 2006 une Victoire de la musique dans la catégorie Dance / Electro. S’appuyant sur deux personnalités pourtant si différentes sur le papier, l’improbable duo est un feu d’artifice intergalactique, que dis-je, un OVNI musical à tête nucléaire. L’air sérieux presque introspectif de Ségal se marie pour le meilleur aux fanfaronnades circassiennes d’Atef. Les deux musiciens parviennent à se réinventer sans cesse, se surprenant sans doute l’un et l’autre. Mariant sans aucun complexe et avec une folle inventivité pop, rock, funk, boléro, ragga, électro, métal, world et rap, les deux

Continuer à lire

Voyou, ce gentil garnement

MUSIQUES | Thibaud, l'environnement et la musique que tu proposes sont finalement un peu en contradiction avec ton nom de scène et tes paroles qui traitent (...)

Nicolas Bros | Mercredi 4 décembre 2019

Voyou, ce gentil garnement

Thibaud, l'environnement et la musique que tu proposes sont finalement un peu en contradiction avec ton nom de scène et tes paroles qui traitent d'une vie citadine parfois cruelle, sans jamais pourtant sombrer dans le cynisme ? Je pense qu’il y a de tout dans la musique comme dans les paroles. Parfois des paroles tristes sur fond de musique plutôt joyeuse, parfois l’inverse, je n’ai pas trop de règle la-dessus tant que les deux se repondent le mieux possible. Tu avais déclaré à nos confrères de France Info : « J'ai beaucoup de mal à laisser des gens toucher au moindre arrangement, j'ai une idée très précise de la musique que je veux faire ». Du coup, as-tu tout contrôlé dans le détail pour ton album "Les Bruits de la ville" ? Oui beaucoup. Après, j’ai quand même coréalisé le disque avec Antoine Gaillet et Diogo Strauss, mais je suis arrivé en studio avec des morceaux deja très arrangés et très proches de leur version finale. Cela nous a laissé le temps de travailler le son, les textures, et d’aller chercher encore un peu plus loin dans les arrangements pour que chaque morceau transmette le plus justement p

Continuer à lire

MC Pampille dans l'Oeil du Petit Bulletin #40

MUSIQUES | Pour fêter la 40e interview "Dans l'Oeil du PB", on a mis un vrai Stéphanois dans son élément, devant le Stade GG : MC PAMPILLE ! Il sort son (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 novembre 2019

MC Pampille dans l'Oeil du Petit Bulletin #40

Pour fêter la 40e interview "Dans l'Oeil du PB", on a mis un vrai Stéphanois dans son élément, devant le Stade GG : MC PAMPILLE ! Il sort son nouvel album "Sur le banc de touche" le 29/11 et propose 2 soirées au Fil coup sur coup : un afterwork où il va « rechausser les crampons »le 27/11 & une 1ère partie de Puppetmastaz le 28/11. Bref, on lui a posé pas mal de questions au belet... Voilà ses réponses avec l'accent qui va bien !

Continuer à lire

Un Muzik'Casting tout 9

MUSIQUES | 9e édition pour le tremplin de musiques actuelles Muzik'Casting organisé par le Crédit Agricole Loire Haute-Loire. Ouvert à tous les groupes amateurs et (...)

Nicolas Bros | Mardi 29 octobre 2019

Un Muzik'Casting tout 9

9e édition pour le tremplin de musiques actuelles Muzik'Casting organisé par le Crédit Agricole Loire Haute-Loire. Ouvert à tous les groupes amateurs et artistes solos résidant en Loire ou Haute-Loire, ce concours est chapeauté cette année par Kadebostany. En neuf éditions, ce sont 40 artistes qui ont été révélés dont les Raqoons (lauréats 2017) ou encore Gat' et Rim' (lauréats 2018). Les groupes et artistes intéressés peuvent poser leur candidature jusqu'au 28 novembre 2019 directement sur www.castingcreditagricole.fr. C'est le vote du public ajouté à la sélection du jury de pros qui permettra de déterminer quel artiste jouera en première partie de Kadebostany sur la grande scène du Fil le 11 février 2020 et pourquoi pas remporter ensuite le tremplin national (lauréat désigné par Kadebostany) qui comporte un accompagnement musical d'une valeur de 6 000€.

Continuer à lire

Tiken Jah Fakoly : « Aujourd'hui, il y a urgence »

MUSIQUES | Pourquoi es-tu retourné en Côte d'Ivoire enregistrer ton nouvel album ? C'était avant tout un retour aux sources car c'est là-bas que ma carrière a (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 novembre 2019

Tiken Jah Fakoly : « Aujourd'hui, il y a urgence »

Pourquoi es-tu retourné en Côte d'Ivoire enregistrer ton nouvel album ? C'était avant tout un retour aux sources car c'est là-bas que ma carrière a commencé. Les albums de mes débuts qui m'ont permis d'être connu et reconnu en France ont tous été enregistrés en Afrique, mais à force de travailler avec des gens du monde entier, mon audience est devenue plus internationale et ma musique s'est considérablement ouverte. Mon objectif était clairement d'atteindre un public large qui n'est pas forcément fan de reggae, afin que mon message soit diffusé au plus grand nombre. Pour mon nouvel album j'ai choisi de retrouver le son du reggae africain joué par des jeunes Africains. J'ai créé un nouveau studio à Abidjan, le studio Radio Libre. Comme la Côte d'Ivoire est une terre de reggae, il y a beaucoup de groupes. Nous avons organisé des auditions lors desquelles chaque groupe a joué trois morceaux et nous avons finalement retenu deux formations qui se partagent les titres de l'album. Est-ce que cela veut dire que tes prochains albums seront enregistrés dans ce nouveau studio ? Tout dépend de l'inspiration car chaque album a s

Continuer à lire

Introspection

MUSIQUES | Après le classieux Gainsbourg in jazz qu'avait donné son MNBigBand (avec successivement les voix de Christophe Cerino puis Chloé Cailleton), le saxophoniste (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 novembre 2019

Introspection

Après le classieux Gainsbourg in jazz qu'avait donné son MNBigBand (avec successivement les voix de Christophe Cerino puis Chloé Cailleton), le saxophoniste compositeur et arrangeur stéphanois Matthieu Notargiacomo remet le couvert avec cette fois-ci un répertoire de compositions personnelles très abouties. À la tête d'une formation de onze brillants musiciens issus de la scène rhônalpine, Matthieu livre cet automne son Voyage intérieur, un double-album en forme de carnet de voyage qui nous entraîne des steppes mongoles aux buildings New-Yorkais, en passant par les rives du Mississippi ou celles du Saint-Laurent. Avec une utilisation variable de l'orchestre allant du duo au tutti, les treize titres de ce projet original enregistré au théâtre de Mâcon habille différents univers musicaux d'une esthétique résolument jazz. Pour accompagner la sortie de l'album, le MNBigBand donnera trois concerts en novembre, à Lyon et Saint-Étienne, mais également à Saint-Romain-en-Gal à l'occasion du troisième Forum Jazz(s)RA. MNBigBand - Voyage intérieur, dimanche 17 novembre à 18h, le Fil à Saint-Etienne

Continuer à lire

Racines

MUSIQUES | Le Cameroun avait jusqu’ici enfanté d’excellents bassistes, il faudra désormais compter sur ce singulier chanteur-guitariste qu’est Blick Bassy. Pas (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 novembre 2019

Racines

Le Cameroun avait jusqu’ici enfanté d’excellents bassistes, il faudra désormais compter sur ce singulier chanteur-guitariste qu’est Blick Bassy. Pas encore connu du grand public français, l'artiste sortait pourtant en mars dernier son quatrième album, 1958, en hommage au chef indépendantiste Ruben Um Nyobé. Bassy joue un delta blues très personnel et chante en langue bassa des thèmes qui raccrochent son enfance camerounaise à la vie qu’il mène en Europe depuis déjà plus de treize années. Sur scène, le violoncelle, la trompette et le trombone qui l’accompagnent apportent une certaine chaleur au timbre aérien, presque intimiste, du leader. On ressent chez le chanteur une évidente sensibilité. L’homme distille ses chansons avec retenue et pudeur, évoquant le parcours chaotique de son pays natal mais aussi les migrants qui chaque jour se noient dans les eaux cruelles de la Méditerranée, considérant pays et continents comme des espaces de vie où les Terriens tentent de s’en sortir au mieux, quand les frontières les en empêchent. Blick Bassy, samedi 30 novembre à 20h30 au Fil

Continuer à lire

IAM à Sainté en mars 2020

MUSIQUES | Alors qu’ils sortent d’une grosse tournée anniversaire pour les 20 ans de leur cultissime L’École du micro d’argent, les Marseillais du (...)

La rédaction | Vendredi 11 octobre 2019

IAM à Sainté en mars 2020

Alors qu’ils sortent d’une grosse tournée anniversaire pour les 20 ans de leur cultissime L’École du micro d’argent, les Marseillais du groupe IAM sont de retour sur le devant de la scène avec un nouvel album (le dixième) prévu pour le 22 novembre et intitulé Yasuke. « IAM résiste. IAM respire. IAM est là ! » annonce le communiqué de presse. On verra ça à l’écoute. Et, surtout, sur scène, là où ils sont toujours excellents. Bonne nouvelle : le Fil les accueillera samedi 7 mars pour un concert qui risque de très vite afficher complet. Mise en vente des billets vendredi 18 octobre à 10h. Plus d'infos et billetterie sur cette page

Continuer à lire

Djemin dans l'Oeil du Petit Bulletin #32

MUSIQUES | Le jeune rappeur stéphanois DJEMIN est dans l'Oeil du Le Petit Bulletin Saint-Étienne pour la sortie de son 1er EP éponyme et (...)

Nicolas Bros | Mercredi 2 octobre 2019

Djemin dans l'Oeil du Petit Bulletin #32

Le jeune rappeur stéphanois DJEMIN est dans l'Oeil du Le Petit Bulletin Saint-Étienne pour la sortie de son 1er EP éponyme et sa #releaseparty au Fil ce vendredi 4 octobre. On a parlé rap, boombap et trap avec lui.

Continuer à lire

À Bon entendeur

MUSIQUES | Chaque année, Sainté Accueille Ses Étudiants symbolise l'événement à ne pas manquer lorsqu'on est étudiant stéphanois. En 2019, la programmation est tout feu tout (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

À Bon entendeur

Chaque année, Sainté Accueille Ses Étudiants symbolise l'événement à ne pas manquer lorsqu'on est étudiant stéphanois. En 2019, la programmation est tout feu tout flamme avec plusieurs moments saillants. Le premier est assurément la venue du trio Bon entendeur (25 septembre au Fil). Reconnu pour ses mixtapes mêlant électro chatoyante et voix de personnalités françaises reconnues, le collectif a gagné ses galons grâce au Net. Leurs mixes sont frais et dans la même veine que les désormais célébrissimes Polo & Pan. Autre incontournable, la première Silent Party stéphanoise qui se déroulera sur le parvis de la Cité du design (vendredi 27 septembre). Concept : plusieurs Dj's aux platines simultanément, les spectateurs sont munis d'un casque contre caution et choisissent le canal qu'ils veulent écouter pour danser et s'extasier. Silencieux mais bouillonnant ! Sainté Accueille Ses Étudiants, du 25 septembre au 6 octobre.

Continuer à lire

Complètement métal

MUSIQUES | Le Fil sera d'acier... heu, non plutôt de métal cette saison ! Avec une belle tripotée de formations de ce style ravageur, la salle stéphanoise annonce la (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Complètement métal

Le Fil sera d'acier... heu, non plutôt de métal cette saison ! Avec une belle tripotée de formations de ce style ravageur, la salle stéphanoise annonce la couleur. Retenons parmi les noms annoncés le groupe italien de doom Ufomammut qui fête ses 20 ans d'existence (26 septembre), le métal industriel énergique de DAGOBA (samedi 9 novembre) mais également les hurluberlus d'Ultra Vomit qui parodient tout ce qu'ils trouvent (vendredi 14 février).

Continuer à lire

Cercle invite Adam Beyer à Lyon

MUSIQUES | Cercle, vous connaissez ? Les amateurs de musique électronique en sont friands pour la plupart. L'idée, c'est un peu Boiler Room revisité en mieux. (...)

Nicolas Bros | Mercredi 28 août 2019

Cercle invite Adam Beyer à Lyon

Cercle, vous connaissez ? Les amateurs de musique électronique en sont friands pour la plupart. L'idée, c'est un peu Boiler Room revisité en mieux. On installe la crème des Djs internationaux dans des lieux insolites, d'exception ou patrimoniaux importants. Cela donne par exemple Solomun au Théâtre antique d'Orange, Adriatique au Signal 2018 de l'Alpe d'Huez, Nina Kraviz sur la Tour Eiffel, Rodriguez Jr. sur la falaise d'Étretat, Maceo Plex sur l'Hudson River ou encore Carl Cox au Château de Chambord. Ces événements se déroulent les lundis, soient à huis clos, soient ouverts au public au moyen de billets qui partent comme des petits pains. Bonne nouvelle pour les régionaux, le Cercle revient pour la seconde fois à Lyon en invitant Adam Be

Continuer à lire

Tiken Jah de retour à Sainté

MUSIQUES | Vous l'avez loupé cet été pour son retour au Foreztival ? Pas de panique, Tiken Jah Fakoly sera de retour dans la région, à Saint-Étienne, pour réchauffer le début (...)

Nicolas Bros | Mardi 20 août 2019

Tiken Jah de retour à Sainté

Vous l'avez loupé cet été pour son retour au Foreztival ? Pas de panique, Tiken Jah Fakoly sera de retour dans la région, à Saint-Étienne, pour réchauffer le début du mois de décembre. Ce sera du côté du Fil, le jeudi 5 décembre que le chanteur africain viendra éveiller les consciences autour de l'inaction écologique avec son nouvel album, Le monde est chaud, qui replace le débat autour de l'urgence climatique. Tiken Jah Fakoly, jeudi 5 décembre au Fil

Continuer à lire

Atomique

MUSIQUES | Avec Supersonic, le fougueux saxophoniste Thomas de Pourquery nous entraîne dans une puissante apnée cosmique au cœur de l'univers ésotérique de Sun Ra, (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Atomique

Avec Supersonic, le fougueux saxophoniste Thomas de Pourquery nous entraîne dans une puissante apnée cosmique au cœur de l'univers ésotérique de Sun Ra, immense compositeur et pianiste américain disparu en 1993. Sur des re-compositions très inspirées du leader barbu, les six musiciens du projet livrent un jazz infiniment libre, évoluant entre electro-rock et drum’n’bass, jusqu'aux frontières de la transe. Difficile de savoir au final qui de Sun Ra ou du souffleur français a finalement pris possession de l’autre ! Thomas de Pourquery - Supersonic, samedi 5 octobre à 20h30, le Fil

Continuer à lire

Explosif

MUSIQUES | Résolument inclassable, le bien nommé duo Bumcello formé par le batteur Cyril Atef et le violoncelliste Vincent Ségal est de retour sur scène avec un (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Explosif

Résolument inclassable, le bien nommé duo Bumcello formé par le batteur Cyril Atef et le violoncelliste Vincent Ségal est de retour sur scène avec un show franchement décoiffant. Dernier album en date, Monster talk, célèbre les 20 ans d'existence de ce groupe hors normes. Les influences musicales sont ici aussi nombreuses que mondiales et mister Atef fait preuve une fois encore d'une inventivité débordante, entraînant son partenaire dans les directions les plus inattendues. Tout simplement jouissif ! Bumcello (+ Ganache), jeudi 12 décembre à 20h30, le Fil

Continuer à lire

Cameroun

MUSIQUES | Fort de son quatrième album, 1958 (en hommage au chef indépendantiste Ruben Um Nyobé), le chanteur-guitariste Blick Bassy joue un delta blues très personnel (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Cameroun

Fort de son quatrième album, 1958 (en hommage au chef indépendantiste Ruben Um Nyobé), le chanteur-guitariste Blick Bassy joue un delta blues très personnel et chante en langue bassa des thèmes qui raccrochent son enfance camerounaise à la vie qu’il mène en Europe depuis déjà plus de 13 années. Le violoncelle, la trompette et le trombone qui l’accompagnent apportent ensemble une belle dimension et une certaine chaleur au timbre aérien du leader qui distille ses chansons avec retenue et pudeur. Blick Bassy (+ Sabaly), samedi 30 novembre à 20h30, le Fil à Saint-Étienne

Continuer à lire

Ici et maintenant

ARTS | En résonance avec la quinzième Biennale d'art contemporain de Lyon, Mathias Isouard installe ses étonnantes machines interactives sur le site de l'Assaut de (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Ici et maintenant

En résonance avec la quinzième Biennale d'art contemporain de Lyon, Mathias Isouard installe ses étonnantes machines interactives sur le site de l'Assaut de la Menuiserie. Au cœur d'une expérimentation empirique et sensorielle de dispositifs-instruments, l'artiste interroge les interactions entre matérialité et immatérialité qui se jouent dans les technologies digitales, mettant en œuvre les principes de visualisation et de sonification d'un lieu ou d'un matériau, à la frontière des dimensions physiques et acoustiques du réel. Matières génératives de Mathias Isouard, du 14 septembre au 12 octobre à l'Assaut de la Menuiserie, Saint-Étienne

Continuer à lire

Yvan Perreton dans l'Oeil du Petit Bulletin #23

ARTS | Chapeau bas avec Yvan Perreton, directeur de l'Atelier-Musée du Chapeau, qui nous accueille dans la salle d'expo temporaire pour parler de (...)

Nicolas Bros | Vendredi 7 juin 2019

Yvan Perreton dans l'Oeil du Petit Bulletin #23

Chapeau bas avec Yvan Perreton, directeur de l'Atelier-Musée du Chapeau, qui nous accueille dans la salle d'expo temporaire pour parler de "Chapeaux d'excellence", la nouvelle exposition consacrée aux modistes Meilleurs Ouvriers de France.

Continuer à lire

La Ruda, The Melvins et Talawine, concerts annulés

MUSIQUES | Ce sont successivement trois dates qui viennent d'être annulées. Tout d'abord deux concerts devant se dérouler au Fil à Saint-Étienne : La Ruda le 19 juin et (...)

Nicolas Bros | Vendredi 7 juin 2019

La Ruda, The Melvins et Talawine, concerts annulés

Ce sont successivement trois dates qui viennent d'être annulées. Tout d'abord deux concerts devant se dérouler au Fil à Saint-Étienne : La Ruda le 19 juin et The Melvins le 7 juillet (les billets peuvent être remboursés auprès des points de vente). Ensuite au hall Blues Club où le groupe Talawine devait se produire ce soir, vendredi 7 juin.

Continuer à lire

L'excellence chapeautée

ARTS | C'est un cercle fermé de 53 artistes-orfèvres du feutre, du tissu, de la paille, du cuir... 53 modistes à avoir obtenu le précieux titre de Meilleur (...)

Nicolas Bros | Mardi 4 juin 2019

L'excellence chapeautée

C'est un cercle fermé de 53 artistes-orfèvres du feutre, du tissu, de la paille, du cuir... 53 modistes à avoir obtenu le précieux titre de Meilleur Ouvrier de France depuis la création de la catégorie en 1928. C'est dire l'excellence de leur savoir-faire. L'Atelier-musée du chapeau l'a bien compris et vient d'inaugurer sa première exposition consacrée à des œuvres proposées au célèbre concours par huit modistes : Chapeaux d'excellence. « Monter une exposition proposant des travaux de lauréats primés lors d'un tel concours, cela correspond aux valeurs de notre musée, explique Yvan Perreton conservateur. Nous avons souhaité volontairement une approche contemporaine avec la présentation de 34 chapeaux depuis 1976 à 2018. » En reprenant l'ambiance d'un atelier de modiste, la muséographie pensée par l'habituelle Marion Lyonnet, amène le visiteur à déambuler autour de tables plutôt simples d'aspect, avec des tréteaux et des plateaux aux couleurs naturelles, sur lesquels sont disposées les créations proposées au concours de MOF. Ainsi, on découvre le travail acharné des huit artistes (sept femmes et un homme). Un florilège de techniques

Continuer à lire

"Le Fils" : La fabrique des petits soldats

ECRANS | Deux trajectoires parallèles : celle du cousin du réalisateur, Dima, soldat d’excellence russe mort au combat, et celle des nouvelles recrues aspirant à (...)

Vincent Raymond | Mercredi 29 mai 2019

Deux trajectoires parallèles : celle du cousin du réalisateur, Dima, soldat d’excellence russe mort au combat, et celle des nouvelles recrues aspirant à rejoindre le corps d’élite des Spetsnaz dont Dima était issu. D’un côté, le deuil sobre ; de l’autre l’exaltation d’une jeunesse ultra patriote… On aimerait que cela fût une fiction et non point un documentaire. Mais Alexandre Abaturov dépeint une réalité crue et froide : celle de de super-soldats contemporains interchangeables et soudés au sein d’une unité impatiente de servir la mère Russie. N’étaient leurs marinières rouges, ils pourraient êtres les bidasses de Full Metal Jacket (1987) effectuant leurs classes sous les ordres d’instructeurs les conditionnant psychologiquement et physiquement, sélectionnant les plus solides (environ un quart du contingent), seuls aptes à porter le distinctif béret rouge des Spetsnaz. Entre les parcours dans la boue, les pugilats “pour de rire“ — avec pommettes en charpie et nez explosé —, les cérémonies d’hommage aux aînés tombés pour la patrie, Abaturov glisse des ins

Continuer à lire

Fièvre latine

MUSIQUES | Il n'est pas si rare d'accueillir des légendes de la musique en terres stéphanoises. Mais des crews cultes du hip hop américain, c'est moins fréquent. Ce sera (...)

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

Fièvre latine

Il n'est pas si rare d'accueillir des légendes de la musique en terres stéphanoises. Mais des crews cultes du hip hop américain, c'est moins fréquent. Ce sera le cas en ce mois de mai avec la venue de Delinquent Habits au Fil. Leur hip hop latino piochant dans les codes rock, a construit leur réputation. Originaire de L.A., le groupe a connu son apogée dans les années 90 et continue de bousculer les scènes qu'il visite. Car ils connaissent un joli regain depuis la sortie d'un nouvel album en 2017, It Could Be Round Two. S'en suit une belle tournée les menant à se produire pour quelques dates en France cette année, dont celle de Saint-Étienne. Salué par beaucoup, le retour de Delinquent Habits nous ramène forcément vers l'indémodable titre Tres Delinquentes, sorti en 1996, avec lequel ils avaient marqué un grand coup. Mais réduire l'influence du trio à ce seul titre serait bien malvenu. "Los Tres", Ives Irie, Kemo The Blaxican et DJ Invincible, sont aussi forts que Cypress Hill et tout aussi inusables. Delinquent Habits, samedi 25 mai au Fil

Continuer à lire