Léonor de Recondo

Article publi-rédactionnel / Violoniste spécialisée en musiques baroques et écrivaine, Léonor de Récondo revient avec un 9e roman, Le Grand Feu, à l’occasion de cette rentrée littéraire. Elle sera présente sur la 37e édition de la Fête du Livre de Saint-Étienne pour le présenter.

Vous êtes écrivaine et également violoniste, le pont entre musique et littérature est-il évident pour vous ? Vos deux activités sont-elles bien cloisonnées, ou se superposent-elles naturellement ?

J’ai d’abord été violoniste. Pendant 15 ans, ça a été mon activité principale. Et puis en 2010, la littérature, l’écriture de fiction, s’est imposée à moi comme nouveau champ (chant ?) d’exploration. Je pensais, alors, que la littérature resterait à la marge. Mais la vie en a décidé autrement… La régularité avec laquelle j’ai publié depuis, et la réception de certains de mes romans ont changé la donne. Aujourd’hui, je peux dire que je me sens écrivaine et violoniste. Je partage mon temps entre les deux activités avec des semaines qui sont plus tournées vers la musique et d’autres vers la littérature, notamment en période de sortie de livre.

Je dirais que je suis le « pont » entre les deux. En tant que violoniste, je suis interprète, je donne son à la pensée d’un.e autre ; j’aime aussi le collectif des répétitions. En littérature, je suis seule quand j’écris, mais complètement libre.

J’ai beaucoup de chance de pouvoir allier ces deux activités, aujourd’hui, même si c’est évidemment beaucoup de travail…

Dans Le Grand feu, vous mettez pour la première fois le violon en écriture. Pourquoi avoir décidé de le faire ? On imagine que l’écriture de ce roman a eu une saveur toute particulière…

Je ne sais pas pourquoi, c’est venu, ça s’est imposé à moi, d’écrire enfin sur le violon. Peut-être parce que jusque là, la littérature me permettait d’explorer des univers qui n’étaient justement pas les miens.

Ce qui m’intéressait dans Le grand feu, c’était de réussir à écrire le « corps violoniste ». Qu’est-ce que c’est que de grandir avec un violon, la discipline de l’apprentissage, ses difficultés et ses joies, et parfois aussi les épiphanies lors des concerts ? Ces moments qui nous projettent hors du temps et de nous-mêmes, comme le sentiment amoureux. C’est pour ça que j’ai voulu lier les deux dans ce roman.

L’amour et la musique sont, pour Ilaria, le même grand feu.

Pourquoi avoir choisi de situer votre intrigue dans la Venise du début du XVIIIe siècle ?

C’est la période musicale qui m’intéresse le plus. Je me suis spécialisée dans la musique baroque et son interprétation historique. Je joue principalement les musiques des 17e et 18e siècles. Le début du 17e siècle est un siècle d’or pour la musique en Italie, notamment à Venise avec la présence d’Antonio Vivaldi, professeur à la Pietà à cette période. Ce livre est aussi un hommage à sa musique et à son enseignement qui sont arrivés jusqu’à nous.

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 29 mars 2023 Nouvelle ère à la Fête du Livre Jeunesse. Changement de direction et toujours des auteurs, autrices, illustrateurs et illustratrices jeunesse à foison durant le week-end des 1er et 2 avril. Dont celle qui travaille sur le territoire villeurbannais...
Mercredi 1 mars 2023 Grande figure du journalisme contemporain, grande reporter au Monde, Florence Aubenas sera l’invitée d’un grand entretien lors de la Fête du Livre de Bron. Elle sort en ce mois de février Ici et Ailleurs — une sélection de 47 de ses articles parus...
Mardi 4 janvier 2022 S'il faut être prudent avec la recrudescence des cas de Covid, il est prévu que cette année, les grands raouts littéraires se tiennent de manière classique – comme on les aime. Avec, pour certains, des pré-programmations croustillantes.
Mercredi 1 décembre 2021 Après de rocambolesques péripéties, l’Institut Lumière accueillera bien du 7 au 14 décembre les neuf films du “Festival Netflix“ et sa pluie de grands auteurs, dans un contexte houleux. Récit du feuilleton qui a tourneboulé les “professionnels...
Mardi 9 juin 2020 Camille de Toledo, écrivain et chercheur, repense sa résidence croisée initiée à Lyon en un rendez-vous de conversations à distance, chaque mardi. Toujours sous l'égide de l’École Urbaine de Lyon, la Fête du Livre de Bron et l’European...
Mercredi 12 février 2020 Avec Le Ghetto intérieur, Santiago H. Amigorena livre le roman qui planait sur toute son œuvre. Où l'auteur franco-argentin brise le silence hérité d'un grand-père juif accablé par la peine d'avoir survécu, parce qu'exilé, à l'Holocauste qui emporta...
Dimanche 8 septembre 2019 Chaque année, La Fête du Livre de Bron remet son prix littéraire au moment du Festival qui aura lieu cette année du 12 au 16 février. Le prix Summer, c'est son (...)
Mardi 8 janvier 2019 Avant la saison des festivals d'été, il y a celle des festivals littéraires, nourrie des centaines de livres parues en quelques mois et des milliers d'idées qui les composent. Tour d'horizon des événements littéraires majeurs du printemps.
Mardi 23 janvier 2018 Donnant au départ dans le polar, l'écrivain et scénariste Pierre Lemaître connut la consécration en 2013 avec le roman Au revoir là-haut, sa première incursion hors (...)
Mardi 9 janvier 2018 Après les deux rentrées littéraires de l'année, riches de plus d'un millier d'œuvres, et avec le printemps, revient la saison des salons et autres manifestations littéraires d'envergure dans l'agglomération. Avant-programme à l'usage du lecteur...

Suivez la guide !

Clubbing, expos, cinéma, humour, théâtre, danse, littérature, fripes, famille… abonne toi pour recevoir une fois par semaine les conseils sorties de la rédac’ !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X