Wild Kim

Niko Rodamel | Mardi 5 février 2019

Photo : Kimberly Covington © DR


Attention les yeux et les oreilles ! Kimberly Covington (Kim pour les intimes) promet de mettre sens dessous dessus le paisible bourg de Fraisses avec son show franchement décoiffant, Les Divas de la Soul. Native du New Jersey, fille d'une chanteuse de gospel et d'un pasteur (le décor est planté), cette ex-choriste de Mickael Bublé connait parfaitement les ingrédients d'un vrai spectacle à l'américaine grâce à une riche expérience scénique bâtie au fil d'une incroyable foultitude de premières parties. Epaulée par quatre musicos bien allumés qui assurent grave le job, Kim reprend les hits des plus incontournables interprètes du genre, notamment Tina Turner, Whitney Houston (I wiiiiill always loooooove youuuuu !) et la légendaire Aretha Franklin, disparue en août dernier à Detroit, snif. Pendant près de quatre-vingt-dix minutes, la belle embarque l'auditoire sur la planète soul avec son aisance vocale et sa plastique so sexy. Save the date : vendredi 15 février à 20h30, salle Dorian à Fraisses.

Kimberly Covington, vendredi 15 février à la salle Dorian à Fraisses


Kimberly Covington

"Les Divas de la Soul"
Salle Dorian Rue de l'Ondaine Fraisses
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

"Whitney" : Sépulture Pop

Documentaire | Après Idi Amin Dada, Klaus Barbie ou Bob Marley, Kevin Macdonald poursuit son éclectique galerie de portraits par cet inattendu (et édifiant) documentaire sur la chanteuse Whitney Houston. Au-delà de la star, le miroir d’une époque, d’un système et d’une enfant déchue…

Vincent Raymond | Mercredi 5 septembre 2018

Whitney Houston (1963-2012) aura connu une gloire précoce dans la musique, accumulé les records au sommet des charts, triomphé sur grand écran grâce à Bodygard, défrayé la chronique à cause des frasques de conjoint Bobby Brown et de leur addiction commune aux stupéfiants…avant de sombrer dans le pathétique et de disparaître prématurément. Une issue inéluctable, à tant d’autres pareille dans l’étincelante galaxie du show-bizness, où les divas aux ailes consumées se comptent par légions. Comment, alors, raconter “autrement“ le parcours de la chanteuse, sans choir dans le pathos confit en dévotion du thuriféraire de base, ni le voyeurisme douteux du vautour de caniveaux ; sans sacrifier non plus à la complaisance hagiographique ni être instrumentalisé par les clans familiaux, détenteurs des droits, des images et des témoignages ? Kevin Macdonald, avec son impressionnant sens du sujet et sa manière de l’approcher dans une globalité pour parvenir à en isoler la singularité, réussit à résoudre cette équation en apparence insoluble. Allo Houston, on

Continuer à lire