Hiver encore

Aurélien Martinez | Jeudi 19 décembre 2013

Après le succès rencontré l'an passé, le festival Quartiers d'hiver investit à nouveau Grenoble du 28 au 31 décembre pour des spectacles de rue hauts en couleur chaque jour à partir de 17h30. Parc (Jean Verlhac), esplanade (Alain Le Ray) ou rue (St Laurent), tous les types de lieux sont bons dans la ville pour venir assister à ces œuvres.

La compagnie Transe Express, qui clôturait les festivités l'an passé, sera cette fois la première dans la place avec sa Parade d'hiver des rois fainéants, ode déambulatoire à la paresse, le 28 décembre. Les compagnies Karnavires et Puce Muse suivront, puis la compagnie rhônalpine We Come In Peace finira le travail et l'année le 31 décembre avec le projet « Citadelle », tout en mapping vidéo (photo). Derrière ce nom teinté d'anglophone, des projections de vidéos et de lumières sur les bâtiments permettront de jouer avec les reliefs de la caserne de Bonne.

Petit grain de sel et de cirque, la compagnie Cirque Autour sera présente chaque soir autour de ces représentations, avec ses Grooms sur échasses pour assurer l'accueil du public. Le public ? Vous, peut-être. Car pas d'âge pour être curieux de ces créations. Et pas vraiment d'excuses pour ne pas y aller. Le prix ? Gratuit. Le froid ? Les spectacles donneront de quoi se réchauffer. DC

Quartiers d'hiver, du 28 au 31 décembre, dans les rues de Grenoble


Grand Mapping 3D Citadelle

Par We Come in Peace
Esplanade Alain le Ray Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Au pays des merveilles

CONNAITRE | La Ville de Grenoble voit grand (très grand même) pour célébrer la fin de l’année 2012, en organisant sur les quatre derniers jours de décembre la manifestation (...)

Aurélien Martinez | Vendredi 21 décembre 2012

Au pays des merveilles

La Ville de Grenoble voit grand (très grand même) pour célébrer la fin de l’année 2012, en organisant sur les quatre derniers jours de décembre la manifestation Quartiers d’hiver. Les rendez-vous (gratuits) sont donnés aux quatre coins de la ville, du Village Olympique à Europole, en passant par le quartier Abbaye et la Caserne de Bonne. Ok, mais pour voir quoi ? Eh bien pour assister à des spectacles de rue qui en mettront sans doute plein la vue, puisque les compagnies invitées sont des spécialistes du genre, à la réputation internationale. On pense ainsi à la Salamandre, qui enflammera littéralement la ville le samedi 29 avec sa création Rêve, ou encore à l’incontournable compagnie Transe Express, souvent vue à Grenoble : elle clôturera les festivités le 31 décembre sur l’esplanade Leray, avec son spectacle Les Maudits sonnants (photo). Ouvrez grand les yeux. AM Quartiers d’hiverdu vendredi 28 au lundi 31 décembre, tous les jours à 17h30. Programme complet ci-contre.

Continuer à lire

Ça fait rire les oiseaux

CONNAITRE | La ville de Grenoble organise trois jours de rencontres autour du thème « 90 ans d’habitat public ». Dans le cadre de cette manifestation très (...)

François Cau | Jeudi 19 mai 2011

Ça fait rire les oiseaux

La ville de Grenoble organise trois jours de rencontres autour du thème « 90 ans d’habitat public ». Dans le cadre de cette manifestation très institutionnelle, sera donné, gratuitement, le spectacle Mobile Homme de la compagnie Transe Express, une référence en matière d’arts de rue : soit « des amuseurs publics qui adorent emmener le public dans des aventures sensibles » dixit Gilles Rhode, l’un des deux fondateurs. On avait déjà pu les apercevoir il y a deux ans à la MC2 avec Cabaret Chromatic : une proposition audacieuse, néanmoins à la force terriblement amoindrie par sa présentation en salle. Retrouver Transe Express, cette fois-ci au cœur de l’espace public (au parc Paul-Mistral), semble donc plus logique. Annoncé comme une création « déambulatoire et aérienne, machine céleste pour septet de tambours volants », Mobile Homme jouera avec la forme du traditionnel mobile pour enfants, en l’agrandissant à l’extrême. Vu l’univers artistique très fort de la compagnie, et les moyens phénoménaux déployés lors des divers gros évènements auxquels elle a collaboré (la cérémonie d’ouverture des JO d’Albertville en 92, l’inauguration du tunnel sous la Manche e

Continuer à lire

De toutes les couleurs

SCENES | Des chefs-d’œuvre de la peinture prennent vie devant nos yeux : la compagnie Transe Express présente à la MC2 son "Cabaret Chromatic", l’un des plus beaux spectacles de la saison. Rencontre avec Gilles Rhode, le concepteur de ce bijou esthétique et poétique. Propos recueillis par Aurélien Martinez

François Cau | Vendredi 23 janvier 2009

De toutes les couleurs

Avec votre compagnie, vous vous définissez comme « inventeurs d’imaginaire », en travaillant sur « la science du spectaculaire »…Gilles Rhode : On est des amuseurs publics qui adorent emmener le public dans des aventures sensibles. Donc « inventeurs d’imaginaire » parce que notre idée n’est pas forcément de reproduire la réalité ou, comme dans le théâtre revendicatif, de faire des clins d’œil à la vie contemporaine ; bien au contraire. On essaie plutôt de plonger dans le domaine du rêve, d’inventer des formes plus lunaires, des sonorités, des musiques nouvelles… Bien sûr, on est obligé de s’inspirer de la tradition, mais on s’efforce de la mêler à l’imaginaire. Toutes les disciplines du spectacle vivant sont dans le coup, un petit peu comme cela se passait dans le théâtre antique grec. Je suis plasticien à l’origine, et Brigitte Burdin, qui codirige la compagnie avec moi, est chorégraphe. La cérémonie d’ouverture des JO d’Albertville en 1992, l’inauguration du tunnel sous la Manche en 96… Vous avez beaucoup créé autour de gros évènements…Et on continue ! On sera ainsi le lundi 2 février (la veille de notre v

Continuer à lire