Máirtín O'Connor : « Le musicien avec lequel j'ai aimé le plus travailler est Mark Knopfler »

Máirtín O'Connor Band Trio

Eglise de Rochetaillée

ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement

Accordéoniste hors paire - instrument sur lequel il a commencé à jouer à l'âge de 9 ans - Máirtín O'Connor est un grand nom de la musique irlandaise. De surcroît, il ne reste pas enfermé dans un style et ne cesse d'explorer les musiques dans leurs diversités et leurs richesses, par exemple la musette ou le bluegrass. Originaire de Galway, il est le parrain tout désigné des Roches Celtiques 2016. Rencontre avec un grand musicien.

Vous avez commencé à pratiquer l'accordéon à l'âge de 9 ans. À 61 ans, avez-vous l'impression d'avoir fait le tour de cet instrument ou arrive-t-il encore à vous surprendre ?
Au plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu un plaisir incommensurable à jouer de cet instrument. La toute première fois que j'ai eu en main un accordéon dans la maison de mes grands-parents, j'ai tout de suite ressenti une affinité immédiate. L'instrument vous révèle toujours quelque chose de plus de lui-même si vous avez un minimum d'intérêt et d'enthousiasme envers celui-ci. Malgré ses propres limites, il a de nombreux atouts et possibilités.

Vous avez accepté d'être le parrain des Roches Celtiques 2016. Qu'est-ce que cela représente pour vous ? Connaissez-vous déjà Saint-Étienne ?
C'est génial d'être invité en tant que parrain du festival ("Godfather"). Je suis trop jeune pour être vieux et trop vieux pour être jeune alors le titre de parrain me convient parfaitement. Si je reviens jouer dans une vingtaine d'années… Peut-être qu'alors, je pourrais être le "Grandfather" (grand-père) du festival. J'ai vraiment hâte de venir aux Roches Celtiques, j'ai entendu tellement de belles choses sur le festival.

Il y a quelque chose de merveilleux à jouer dans une église quand l'acoustique naturelle du lieu est juste et préservée sans trop de réverbération.

Pendant le festival, vous allez avoir l'occasion de présenter diverses formes de live (en trio, en quatuor avec votre band...) sur trois jours consécutifs. Avez-vous une ligne directrice commune pour ces différents concerts ou sont-ils tous très différents ?
Effectivement, le quartet est proposé quand nous nous produisons avec notre percussionniste. Ceci, bien évidemment, nous permet plus de possibilités en matière d'arrangements. L'éventail des titres proposés sera différent selon le contexte de chacun des concerts. Notre fabuleux guitariste Seamie O’Dowd se produira également en solo après le concert à l'église.

Vous allez jouer dans l'église de Rochetaillée. Est-ce que les églises représentent des lieux particuliers pour vous, en tant qu'artiste ?
Il y a quelque chose de merveilleux à jouer dans une église quand l'acoustique naturelle du lieu est juste et préservée sans trop de réverbération. Les églises peuvent dégager une atmosphère étonnante. Il est un concert que j'ai toujours gardé en mémoire (durant toutes les années où je me suis produit en public) : nous avons donné un concert dans une petite église gothique du Connemara dans le Comté de Galway, toute proche d'une célèbre abbaye appelée abbaye de Kylemore. C'est pour cette raison que nous sommes impatients de jouer dans l'église de Rochetaillée.

Vous avez eu le plaisir de jouer aux côtés de grands noms (tels Mark Knopfler, Rod Stewart, Elvis Costello, ...). Que gardez-vous de ces moments de partages scéniques ?
Le musicien avec lequel j'ai aimé le plus travailler est certainement l'immense Mark Knopfler. Durant les sessions d'enregistrement de l'album Golden Heart, plusieurs musiciens irlandais dont Dónal Lunny, Liam O'Flynn, Seán Keane et moi-même, avons joué avec lui pour une tournée autour de l'Irlande, mais également à Londres pour une session vidéo. Nous avons été traités comme des rois.

Vous participerez, au cours du festival à une soirée dédiée à Galway, votre ville. Existe-t-il un style propre à Galway ?
Galway est une ville assez cosmopolite avec une fantastique ambiance bohème et c'est également une cité universitaire. Traditionnellement, c'était une grande ville de commerce maritime. Galway déborde de vie tout au long de l'année. Le Connemara et son merveilleux paysage rural sont à nos portes. Il est évident que notre musique reflète plusieurs de ces aspects.

Festival des Roches Celtiques 2016, jusqu'au 3 juillet

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mercredi 5 juillet 2023 5 jours, 5 différents sites d’accueil, de la musique irlandaise, bretonne, hollandaise et autres inspirations celtiques mais aussi des animations médiévales en pagaille à travers la ville… Le festival des Légendes (Roches Celtiques pour les...
Mardi 5 juillet 2022 Organisé et offert par la Ville de Saint-Étienne, le Festival des Légendes - Roches Celtiques remet le couvert avec une profusion de nouveautés, entre concerts et déambulations de musiques celtes, master class, balades animées et animations autour...
Mardi 4 juin 2019 Les murailles du Château de Rochetailliée s’apprêtent à vibrer au rythme des tambours, des cornemuses et des pas de danses irlandaises. C'est au au (...)

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X