Tignasse

Niko Rodamel | Mardi 30 novembre 2021

Photo : Anne Quillier © Aristide Saint-Jean Hirsute © DR


Pianiste, compositrice et arrangeuse dans diverses formations très remarquées (dont le duo Watchdog et le trio Blast), Anne Quillier a tourné pendant sept ans avec son propre sextet avant de former un tout nouveau groupe, Hirsute. Épaulée par Damien Sabatier au sax baryton, Pierre Horckmans à la clarinette basse, Michel Molines à la contrebasse et Guillaume Bertrand à la batterie, la musicienne livre des compositions à la fois tumultueuses et poétiques que le quintet acoustique sert avec une énergie magnétique.

Hirsute, vendredi 10 décembre à 20h au Solar à Saint-Étienne

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Up Arty : un concept store sauce old school

Shop | Il y a quelques semaines, une nouvelle boutique rétro a vu le jour dans la rue Léon-Nautin, à Saint-Etienne. Un lieu qui a déjà séduit des nostalgiques et des amoureux de la pop culture sans poussière, bouloches ni accroc.

Cerise Rochet | Lundi 3 janvier 2022

Up Arty : un concept store sauce old school

Avant, ils bossaient tous les deux dans la com’. Mais ça, c’était avant. Trop d’ordis, trop de temps passé seuls dans leurs bureaux, trop de visios… Pour Charlotte et Jérôme, les confinements successifs ont déclenché une forme de lassitude professionnelle, un besoin d’air, de changement. Un soir de la fin de l’été, piqués par une envie de travailler ensemble, de se lancer dans un nouveau challenge et un brin blasés de devoir retrouver leurs écrans, les deux amoureux établissent une liste de tout ce qu’ils aiment, pour trouver, ensemble, ce qui pourrait devenir leur nouvelle voie professionnelle. Art, mode, photo, musique, déco… « On s’est immédiatement rendu compte que tout tournait autour de la création, mais que d’une certaine manière, on n’avait pas envie de choisir entre toutes ces choses. L’idée d’ouvrir un magasin d’inspiration vintage s’est donc imposée un peu naturellement, parce que cela nous permettait de toucher un peu à tout &

Continuer à lire

Stéphane Buriez : « Le metal, c'est ma vie »

Loudblast | Loudblast, c'est plus de trente ans d'existence et six albums aussi furieux les uns que les autres. Un groupe de trash et de death metal, pionnier du genre en France, qui continue de représenter fièrement la scène française dans le monde et qui n'est - bizarrement - jamais passé à Saint-Étienne. L'occasion était belle de parler de ce genre souvent mis de côté à tort par les médias. Rencontre avec Stéphane Buriez, fondateur, chanteur et guitariste du groupe, qui présente également la seule émission metal du PAF : Une Dose 2 Metal.

Nicolas Bros | Mardi 1 novembre 2016

Stéphane Buriez : « Le metal, c'est ma vie »

Comment la scène metal a-t-elle évolué depuis 30 ans en France ? Stéphane Buriez : Je t'avouerais qu'il y a 30 ans, on n'appelait même pas ce style du "metal" mais du "hard rock". Quand on a débuté avec Loudblast, en 85, nous étions un groupe de lycéens, de potes. Nous avons commencé à faire ça en tant que fans de musique, nous avons appris à jouer de nos instruments et de fil en aiguille nous sommes devenus professionnels. Aujourd'hui, le metal est un style musical parmi les plus prolifiques. On a tendance à dire que le metal reste le même genre de musique, avec les clichés qui s'y rapportent : des mecs aux cheveux longs qui jouent sur des grattes saturées et qui font du bruit... Mais c'est surtout un grand sous-ensemble du rock'n'roll, tout simplement. Quand tu es ado, tu es attiré par le côté le plus extrême de cette musique et tu évolues en grandissant. C'est d'ailleurs ce qui est génial avec ce style. Si tu creuses un peu, les grands-parents du metal étaient Elvis, Deep Purple ou encore Black Sabbath. J'ai eu la chance d'avoir un oncle qui m'a donné toute sa collection de disques et des amis de mon grand-frère qui écoutaient AC/DC, P

Continuer à lire

J’ai dix ans

MUSIQUES | Pour sa dixième édition (déjà !), le festival Jazz au Sommet annonce une programmation colorée (à l’image de l’affiche dessinée par l’artiste Séverin Millet), (...)

Nicolas Bros | Mardi 6 septembre 2016

J’ai dix ans

Pour sa dixième édition (déjà !), le festival Jazz au Sommet annonce une programmation colorée (à l’image de l’affiche dessinée par l’artiste Séverin Millet), insolite et festive. Tout un programme… Anniversaire oblige, le cru 2016 passe donc à la taille XXL « avec plus de concerts, plus de communes et plus de partenaires » comme l’affirme Danielle Cormier, la nouvelle présidente. Du 3 au 18 septembre, le jazz dans tous ses états résonnera sur les hauteurs du Pilat avec notamment le retour des fidèles Jean-Charles Richard et André Minvielle, mais également avec le duo Watchdog, une découverte inattendue à ne pas rater. Cette formation hors normes est le reflet sonore de nos sociétés outrageusement "under control" façon Big Brother, dans un monde où tout s'accélère au risque que les machines prennent un jour le pas sur l'être humain. Anne Quillier (piano, Fender Rhodes, Moog) et Pierre Horckmans (clarinettes) jouent au chat et à la souris, s'observant malicieusement pour construire ensemble un dialogue de voltigeurs sans filet, déployant un univers musical mouvant et imprévisible. Watchdog, samedi 10 septembre à 20h30, salle Jacques Esterel à Bourg-Arge

Continuer à lire