La fédé de rando veut sensibiliser les marcheurs

Nicolas Bros | Vendredi 2 juillet 2021

Conseils, infos, sacs pour "éco-randonneurs", la FFRandonnée propose plusieurs rendez-vous pendant tout l'été à des points stratégiques de marche dans la Loire. « Depuis le confinement, un nouveau public s'est lancé dans la pratique de la randonnée, explique la fédé. Munis d'un stand et de bénévoles motivés, le comité départemental de la randonnée pédestre va sensibiliser ces nouveaux marcheurs aux bonnes pratiques de la randonnée pédestre. » Lors des neuf points organisés, les bénévoles remettront des sacs conçus à partir de matières recyclées, permettant aux marcheurs de ramasser les déchets qu'ils croiseront sur la route.

Les rendez-vous :

  • Dimanche 4 juillet : Château d'Essalois à Chambles en collaboration avec le magasin Picture de Saint-Etienne et à la Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez
  • Dimanche 11 juillet : Croix de Chaubouret au Bessat et Jasserie de Colleigne à Sauvain
  • Mercredi 14 juillet : Fête de la Tour Matagrin à Violay
  • Dimanche 18 juillet : Forêt de Lespinasse à Vivans et Réserve de Biterne à Arthun
  • Samedi 24 juillet : Forêt de Salvaris à Saint-Étienne
  • Dimanche 25 juillet : Roche-en-Forez, dans le cadre de la marche des Bazannes
  • Dimanche 1er août : Chaussitre à Saint-Régis-du-Coin
  • Dimanche 15 août : Arboretum des grands Murcins à Arçon et la Tour Matagrin à Violay
  • Samedi 11 septembre : Fête Médiéval du site de Donzy à Salt-en-Donzy

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Les asso pointent le bout de leur nez

Dossier : soirées | Après un an et demi d’inactivité, les associations sortent de leur sommeil ou, selon les cas, suivent les caps lancés pendant la crise. À commencer par le (...)

Léa Dusson | Mardi 5 octobre 2021

Les asso pointent le bout de leur nez

Après un an et demi d’inactivité, les associations sortent de leur sommeil ou, selon les cas, suivent les caps lancés pendant la crise. À commencer par le F2, rue de la Ville à Saint-Etienne. Après avoir grimpé deux étages, Romain Lepers nous accueille dans un appartement au plancher qui craque… c’est ici qu’il a exploité à fond sa passion pendant le confinement en créant F2 radio, au-dessus du club. Une webradio qui retransmet interviews et DJ set, dont les live reprendront en octobre. Un «rêve gosse» avec «une ambiance maison» qui se poursuivra donc dans le temps : «Je ne voulais pas un projet de confinement» souligne le gérant, qui compte aussi sur un studio de production dans ses locaux. Reprise enjouée aussi du côté de Poto Feu Events : l’association a profité de ces derniers mois pour se mettre à jour et être reconnue d’intérêt général. Un statut qui ouvre la porte «à plus de partenaires » comme l'explique Florian Noir, le responsable artistique et du label : « grâce à ça, on sera plus à l’aise sur les soirées ». Une grosse date est d'ores et déjà prévue au Ninkasi Kao (Lyon

Continuer à lire

Le Tour du Forez jette l'éponge

ACTUS | C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à (...)

Nicolas Bros | Jeudi 15 juillet 2021

Le Tour du Forez jette l'éponge

C'est une immense déception. Alors que le festival Le Tour du Forez affichait il y a seulement quelques jours de très beaux résultats de fréquentation à mi-parcours, le voilà contraint de stopper l'aventure. « Suite aux annonces d'Emmanuel Macron du lundi 12 juillet, nous sommes démunis, atterrés, épuisés, écœurés... explique par communiqué l'association FZL, organisatrice de l'événement. Ce lundi 12 juillet, on nous laisse 9 jours pour modifier toute la philosophie d'un projet que nous avons construit depuis 9 mois. On nous laisse 9 jours pour réussir l'impossible. Comment pouvons-nous imaginer qu'en 9 jours nous puissions réunir la force humaine, financière et logistique pour la mise en œuvre de ces conditions inadaptées et incohérentes... » L'équipe rappelle également que le festival est porté notamment grâce à un investissement en fonds propres de l'association à

Continuer à lire

Le plein d'idées de randos dans le Forez

Bon plan | L'association Forez Tourisme vient de sortir, pour la deuxième année, sa carte Randonnez en Forez. Une véritable mine d'idées de balades pour tous les (...)

Nicolas Bros | Jeudi 24 juin 2021

Le plein d'idées de randos dans le Forez

L'association Forez Tourisme vient de sortir, pour la deuxième année, sa carte Randonnez en Forez. Une véritable mine d'idées de balades pour tous les niveaux avec pour cette seconde version 25 circuits proposés. Petit plus, elle est complètement gratuite. D'autre part, elle permet également de varier les plaisirs. En effet, cette carte a été pensée autour de six thématiques générales : randonnez en nouveautés, seul au monde, tout en fraîcheur, en famille, en vélo ou VTT et en séjour. Autre nouveauté cette année, la possibilité de réserver des séjours tout compris avec guide, hébergement et repas. Et si vous le souhaitez, vous pouvez même faire porter vos bagages. Elle est pas belle la vie dans la Loire ? Carte Randonnez en Forez Vous pouvez vous procurer cette carte en version pdf ici ou bien la demander en version papier.

Continuer à lire

Where is Brian ?

Nouveau lieu | Dans le couple Koenig, Faty avait ouvert Kitchen Street l’an passé au 10 rue de la République : un coffee shop cosy et tendance où est (...)

Niko Rodamel | Mardi 6 octobre 2020

Where is Brian ?

Dans le couple Koenig, Faty avait ouvert Kitchen Street l’an passé au 10 rue de la République : un coffee shop cosy et tendance où est servie une gamme snacking chic de croque box, wrap box, bowl box et pâtisseries. Florian vient quant à lui de transformer son restaurant bistronomique Maryse & Eugénie en un nouveau lieu entièrement tourné vers l’événementiel, Kitchen Place, au 7 rue François Gillet. Deux salles, deux ambiances. Si le premier spot fonctionne du mardi au samedi, le second ouvre ses portes au gré des événements, qu’ils soient organisés par des tiers ou proposés par le jeune couple. Depuis sa naissance fin août, Kitchen Street semble déjà sur de bons rails avec un agenda plutôt fourni. Ateliers de yoga, de cardio boxing ou de pâtisserie, expo photo, vide-dressing, défilés, brunchs et anniversaires ont rythmé les premières semaines d’exercice. Il est possible de privatiser le lieu pour tout type d’événement professionnel ou familial, en demi-journée, journée ou soirée, pour un petit-déjeuner, un déjeuner, un dîner, un cocktail dînatoire ou un brunch.Proposant également un service de traiteur événementiel sur mesure, Faty et Florian Koenig restent fidèles à leur

Continuer à lire

Moi je n'ai pas changé d'adresse...

Soirées spectacles | L'originalité, c'est leur créneau. L'asso La Laverie a l'habitude de surprendre son monde. Une fois encore, le pari est réussi avec le programme Est-ce que (...)

Nicolas Bros | Mercredi 8 juillet 2020

Moi je n'ai pas changé d'adresse...

L'originalité, c'est leur créneau. L'asso La Laverie a l'habitude de surprendre son monde. Une fois encore, le pari est réussi avec le programme Est-ce que tu viens pour les vacances ? Trois soirées-spectacles dans un lieu tenu secret jusqu'à réservation sont proposées pour réveiller votre début d'été. Au programme, on trouve le joliment nommé Marc Prépus et son théâtre de rue / hip hop "électroménager", le solo clown Frigo de la compagnie Dis bonjour à la dame ou encore le théâtre d'objets [Un]fidele de la compagnie Madam'Kanibal. Tout cela se déroule les8, 9 et 10 juillet. Infos et réservations par mail : lalaverie.association@gmail.com ou par téléphone : 06 98 15 70 57

Continuer à lire

Le patrimoine stéphanois se visite à nouveau

Visites | Ce début d’été se place sous le signe du retour à la normale pour le milieu de la culture. Après la réouverture des bars, des restaurants et des salles de concert, les visites du patrimoine stéphanois, organisées par le service Ville d’art et d’histoire, peuvent reprendre leur programme estival.

Antoine Desvoivre | Mercredi 8 juillet 2020

Le patrimoine stéphanois se visite à nouveau

De la place Jean-Jaurès au tracé du Furan (affluent de la Loire qui traverse Saint-Étienne, NDLR), le patrimoine stéphanois révèle ses secrets. Sous l’impulsion du service Ville d’art et d’histoire de Saint-Étienne (VAH), la capitale ligérienne propose au public, visites et ateliers pour (re)découvrir l’histoire de Sainté. Un patrimoine labellisé Le label Ville d’Art et d’Histoire, décerné par le ministère de la culture, reconnaît « les collectivités qui mettent en avant leur patrimoine et qui le font découvrir aux habitants, aux jeunes publics et aux touristes » explique Grégory Charbonnier, animateur de l'architecture et du patrimoine. « Ce ne sont pas forcément des régions avec un patrimoine impressionnant et monumental » ajoute-t-il, « mais ce sont des collectivités volontaristes, qui essayent de faire comprendre et découvrir ce que l’on peut voir aux alentours. » Afin de promouvoir la culture et l’architecture stéphanoise, « on crée un service avec des guides conférenciers, des auteurs et des personnels dont le métier est d’expliquer l’histoire et le patrimoine local. » La Ville d’art et d’histoire prop

Continuer à lire

Rémi Guichard dans l'Oeil du Petit Bulletin #39

Oeuvre caritative | Rémi Guichard a monté un projet inédit avec 200 boîtes de cigares stylisées par différents artistes. Livre "Collection particulière, toute une histoire", expo (...)

Nicolas Bros | Vendredi 15 novembre 2019

Rémi Guichard dans l'Oeil du Petit Bulletin #39

Rémi Guichard a monté un projet inédit avec 200 boîtes de cigares stylisées par différents artistes. Livre "Collection particulière, toute une histoire", expo aux Domaines Qui Montent à Andrézieux et vente aux enchères prévue en 2020 au profit de l'association #HelpDoctors. Il nous en dit davantage Dans l'Oeil du Petit Bulletin #39. Vente aux enchères en ligne sur cette adresse.

Continuer à lire

Chorégraphie quotidienne

GUIDE URBAIN | Derrière cette vitrine bien singulière, rien n'est à vendre, bien au contraire. C'est une œuvre du quotidien qui s'offre gracieusement au regard des passants. Dans le laboratoire de permanence chorégraphique du Magasin, l'ouverture est une seconde nature.

Antoine Desvoivre | Vendredi 5 juillet 2019

Chorégraphie quotidienne

« Pendant trois mois, j'ai marché trois heures par jour dans la ville de Saint-Étienne et j'ai compté les vitrines vides. » C'est comme ça qu'est venue à Mathieu Heyraud, l'idée d'investir un de ces espaces, pour en faire une vitrine de la création artistique. C'est à deux pas de la place Jacquard que l'on trouve Le Magasin. Ni une salle de spectacle, ni vraiment un studio, c'est un lieu de recherches, pour les artistes qui souhaitent développer de nouvelles formes artistiques. À travers la vitrine, c'est la genèse des œuvres qui s'expose en un tableau urbain et quotidien. Fenêtre sur l'art Pour le chorégraphe de la compagnie R/Ô, « Le Magasin n'est pas un lieu, mais une chorégraphie visible depuis la rue. » C'est cette volonté de placer l'art au cœur de la ville et le public au centre du processus artistique, qui l'a amené à développer ce projet. Derrière cette vitrine, l'objectif n'est pas de monter un spectacle. C'est la recherche et l'expérimentation qui sont mises en scène. Ce concept nouveau, qui investit les vitrines abandonnées, est aussi pour son créateur, « un questionnement sur ces vi

Continuer à lire

Le temps de l'associatif

GUIDE URBAIN | Pour sa deuxième édition, la Cité du design accueillera la Biennale de la vie associative. Le vendredi 28 juin, les acteurs associatifs stéphanois (...)

Antoine Desvoivre | Lundi 24 juin 2019

Le temps de l'associatif

Pour sa deuxième édition, la Cité du design accueillera la Biennale de la vie associative. Le vendredi 28 juin, les acteurs associatifs stéphanois auront la possibilité de rencontrer et d'échanger autour de stands aux thématiques divers, telles que formation & accompagnement, financement & emploi ou communication & numérique et le samedi, le professeur de sciences économiques et sociales, Bertrand Lordon, donnera sa conférence : Associations et innovation sociale : quelle histoire ! Biennale de la vie associative, vendredi 28 & samedi 29 juin à la Cité du design – 3 rue Pavelin Pagnon, conférence le samedi de 10 h à 11 h 30

Continuer à lire

Le jeu des rois et des autres

GUIDE URBAIN | Arrivé en Europe pendant la période médiévale, le jeu d'échecs a su s'imposer comme le jeu de tactique et de réflexion par excellence. Des générations de joueurs ont raffiné la théorie du jeu et ont parfait ses techniques et ses stratégies. La manière de pratiquer les échecs est désormais si codifiée que les observateurs extérieurs considèrent cette discipline comme trop complexe pour le commun des mortels. Et pourtant...

Antoine Desvoivre | Jeudi 27 juin 2019

Le jeu des rois et des autres

Le jeu d'échecs, reconnu comme une discipline sportive depuis janvier 2000, est basé sur un affrontement, de deux joueurs, qui s'écharpent par pièces interposées. La pratique est donc, par essence, empreinte d'un fort esprit de compétition. « Un club d'échecs n'est viable que tant qu'il fait de la compétition. Autrement les membres vont vite s'ennuyer. Il leur faut un challenge », explique François Trottet, président du club de Saint-Just Saint-Rambert. Ce challenge, certains l'ont cherché très tôt. C'est le cas de Laurent Cursoux : « ma première compétition je l'ai faite à 10 ans » raconte-t-il. « C'est quand même beaucoup l'envie de gagner qui motive à jouer. » Et depuis, de la "compète" il en a connu ! Il participe au championnat de France jeunes puis adultes, à des tournois internationaux et intègre l'équipe de France militaire. Pour autant, il ne perçoit pas le jeu comme étant élitiste. « Pas besoin d'être un génie pour jouer. La marche des pièces, elle s'apprend en cinq minutes » avance-t-il. Pour lui, il n'y a pas de secrets : « il y a des gens qui seront plus cartésiens, plus réfléchis et ils progresseront plus vite, ma

Continuer à lire

Le topoguide "La Loire... à pied" mis à jour

Guide rando | Le topoguide "La Loire... à pied" vient d'être mis à jour pour ses 20 ans d'existence.

Nicolas Bros | Lundi 18 mars 2019

Le topoguide

Il y a 20 ans, le topoguide La Loire... à pied était édité pour les amoureux de la marche et de la randonnée. Pour fêter ses 20 ans, le livre vient de subir un cinquième lifting et vient de ressortir dans une toute nouvelle édition. 120 pages, 45 circuits de Promenades et Randonnées (PR) dont 9 adaptés à la marche nordique et 6 débutant dans des villages de caractère, ce guide fait la part belle au patrimoine local et aux beautés naturelles de notre département. Topoguide La Loire... à pied, éditions Fédération Francaise De Randonnée Pedestre (2019), prix conseillé : 14, 90 € Plus d'infos : comité départemental de la randonnée pédestre au 04 77 37 28 24 ou 04 77 43 59 17 ou sur cette page web

Continuer à lire

Dub Inc s'engage pour SOS Méditerranée

MUSIQUES | Le groupe stéphanois s'engage pour l'association SOS Méditerranée en produisant aux côtés de nombreux autres artistes reggae et dub (Taïro, Naâman, Balik, (...)

Nicolas Bros | Vendredi 22 février 2019

Dub Inc s'engage pour SOS Méditerranée

Le groupe stéphanois s'engage pour l'association SOS Méditerranée en produisant aux côtés de nombreux autres artistes reggae et dub (Taïro, Naâman, Balik, Jahneration, Broussaï, Mellow Mood, Skarra Mucci, Awadi, Raphaël, Solo Banton) le morceau À travers les vagues disponible sur YouTube.

Continuer à lire

Le Fil recherche ses bénévoles

ACTUS | La Salle des Musiques Actuelles de Saint-Étienne, le Fil, recherche des personnes motivées pour rejoindre ses équipes de bénévoles. Passionnés de musique, (...)

Nicolas Bros | Mardi 28 août 2018

Le Fil recherche ses bénévoles

La Salle des Musiques Actuelles de Saint-Étienne, le Fil, recherche des personnes motivées pour rejoindre ses équipes de bénévoles. Passionnés de musique, de photo, de vidéo, d'arts numériques, de cuisine ou simplement avec l'envie de vous investir dans le projet culturel du Fil (accueil du public, service au bar, écriture de chroniques, décoration, photographie...), vous êtes attendus pour une réunion d'information le 11 septembre à 19h au Fil.

Continuer à lire

Pas mieux Avent !

L'art par les fenêtres | L'association La Laverie initie en ce mois de décembre 2017, une action artistique étonnante et inédite : "L'Avent par les fenêtres". Un calendrier de l'Avent vivant avec un spectacle à la fenêtre d'un particulier différent chacun des 24 soirs précédant Noël, dans les quartiers Jacquard et Carnot.

Nicolas Bros | Mercredi 6 décembre 2017

Pas mieux Avent !

Au lieu de jeter tout votre argent par les fenêtres en cette période de fêtes, laissez l'art se jeter par les huisseries ! L'association La Laverie, toujours très originale dans ses initiatives, nous invite à découvrir une expérience artistique éphémère et unique, L'Avent par les fenêtres, dans les quartiers de Carnot et Jacquard. Tous les soirs du 1er au 24 décembre, à 19h, 24 spectacles originaux, d'une quinzaine de minutes chacun, sont programmés à la fenêtre d'un habitant différent. Théâtre, danse, musique, vidéo, cirque... de très nombreuses disciplines sont représentées dans ce projet permettant d'aller jusqu'à Noël tout en douceur. Animé par 19 compagnies/artistes stéphanois dont 4 amateurs et 5 compagnies/artistes originaires d'autres territoires, cet événement permet de mettre en valeur le bâti stéphanois. À la fin de chaque représentation, une carriole itinérante fabriquée par Gabriel Aguiar, ferronnier d'art et membre de l'association, permet de partager une boisson chaude avec les artistes. Une initiative originale à saluer qui permet de préparer Noël d'une manière étonnante. Plus d'infos sur

Continuer à lire

Nos sentiers s’offrent un ravalement de façade

Sortir | Les beaux jours reviennent, et ainsi l’occasion de se remettre à la randonnée ! Le comité départemental de la randonnée pédestre (comité Loire FFRandonnée) l’a (...)

Léa Pternitis | Mardi 9 mai 2017

Nos sentiers s’offrent un ravalement de façade

Les beaux jours reviennent, et ainsi l’occasion de se remettre à la randonnée ! Le comité départemental de la randonnée pédestre (comité Loire FFRandonnée) l’a bien compris et souhaite rendre vos marches plus agréables. L’opération Mon chemin, j’y tiens…Je l’entretiens ! est organisée le vendredi 12 et samedi 13 mai 2017. Durant ces deux jours, sur tout le territoire ligérien, un appel aux bénévoles est lancé afin d’effectuer divers travaux sur les sentiers tel le contrôle du balisage ou encore la réouverture d’une portion de chemin. Pour prendre part à cette opération, rendez-vous sur ce lien pour consulter la liste des travaux et contacter les clubs FFRandonnées. Vous pouvez également téléphoner au 04 77 37 28 24 ou 04 77 43 59 17

Continuer à lire

Partir sur les chemins

Rando' patrimoine | Marcher est un geste simple pour avancer au quotidien. Mais c'est aussi un bon moyen pour faire un bond en avant dans sa vie en prenant du temps pour soi dans une randonnée au long cours. Quête d'un retour à soi-même ou volonté de découverte, toutes les raisons sont bonnes pour se lancer dans cette aventure. Surtout dans nos régions...

Nicolas Bros | Mercredi 5 avril 2017

Partir sur les chemins

« L’homme doit se libérer d’un excès de travail que le zèle ou l’urgence ont poussé à un tel point, que l’individu n’a plus de temps pour réfléchir sur lui-même et sur le sens de sa vie ». Si Sénèque, philosophe de l'école stoïcienne, expliquait cela il y a 2 000 ans, sa maxime est belle et bien toujours valable. Peut-être même encore plus aujourd'hui qu'à l'époque... Prendre le temps de "débrancher le cerveau", de "se ressourcer" est devenu un luxe dans notre société hyper-connectée, où tout est toujours plus rapide. Si l'envie de vous retrouver un peu, de faire le point se fait très forte et que vous n'avez pas envie de (seulement) vous installer au soleil dans un transat, optez pour une solution plus "active" et partez sur les chemins. La marche possède ce bienfait constructif et progressif, travaillant de l'intérieur sur le long terme. Plusieurs possibilités s'offrent à vous, petits chanceux de Ligériens et Alti-Ligériens que vous êtes vue la situation géographique parfaite de votre habitation. Plusieurs chemins historiquement "chargés" s'offrent à vous pour vous lancer dans cette belle aventure du "lâcher-prise". (Re)trouver sa route sur les chemins

Continuer à lire

La curiosité n'est pas un si vilain défaut

Voyages | « Le voyageur est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange » explique Frédéric Lecloux, photographe et voyageur. La preuve (...)

Nicolas Bros | Mercredi 22 mars 2017

La curiosité n'est pas un si vilain défaut

« Le voyageur est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l’échange » explique Frédéric Lecloux, photographe et voyageur. La preuve avec le festival Curieux Voyageurs où se cotoîent chaque année à la fin mars, celles et ceux qui ont « la bougeotte ». C'est surtout des réalisateurs de films de voyage dont il est question dans ce rassemblement. Attention pas celui du « film à papa » avec son bon vieux caméscope des familles, mais plutôt de films authentiques et ouverts sur le monde, avec souvent un message à faire passer. Du 24 au 26 mars, ce sont plus de 24 films qui sont proposés au Centre des Congrès et dans l'amphi de l'École des Mines. Pour chaque œuvre, la présence d'un membre de l'équipe du film permet de dialogue et de partager après le visionnage. La musique en fil rouge « La sélection des films s'effectue surtout aux coups de cœur, explique Laura Tangre, chargée du mécénat et de la communication du festival. Cette année, il y a un fil rouge autour de la musique. De nombreux films évoquent la découverte du voyage par la musique ou ce que la musique peut apporter dans les documentaires en général. » C'est notamment

Continuer à lire

Simon Bruère : « Être étudiant à Saint-Étienne, c'est très agréable. »

GUIDE URBAIN | La FASEE est la Fédération des Associations de Saint-Etienne Étudiantes, c'est-à-dire que c'est un acteur majeur de la vie étudiante stéphanoise. Regroupant plus d'une vingtaine d'associations étudiantes, la FASEE est au coeur de la cité avec notamment l'organisation de l'AGORAé et d'autres activités majeures sur l'année universitaire. Le point avec son président Simon Bruère.

Nicolas Bros | Lundi 7 novembre 2016

Simon Bruère : « Être étudiant à Saint-Étienne, c'est très agréable. »

Pouvez-vous nous rappeler ce que vous organisez avec la FASEE sur l'année étudiante ? La FASEE a pour objectif est d'aider les étudiants de Saint-Étienne de toutes les manières possibles. Le but est la réussite des étudiants. Cela passe par plusieurs solutions mises en place tout au long de l'année. Par exemple, nous avons un "pôle représentation" qui envoie des élus étudiants au Conseil de la fac. Ils aident à orienter les décisions dans un sens favorable aux étudiants. Nous proposons également une épicerie solidaire, l'AGORAé, nous participons à l'événement Saint-Étienne Accueille Ses Étudiants (SASE), au rallye inter-filières, ... Nous organisons également des Olympiades chaque année au mois de mars. En 2017, ce sera du 13 au 17 mars. Cela correspond à notre plus gros événement de l'année. Nous avons aussi un pôle "innovation sociale" qui est chargé de mettre en place des stands de prévention sur les soirées étudiantes à propos de l'utilisation de préservatifs, de bouchons d'oreilles ou encore de la consommation d'alcool via la distribution d'éthylotests. Enfin, nous apportons notre soutien financier à des causes telles que le Téléthon ou à des associ

Continuer à lire

35 ans d'ondes libres

Radio | Radio Dio, l'antenne stéphanoise "libre, sauvage et impertinente", fête ses 35 ans d'existence. Une histoire qui dure là où bon nombre se sont cassés les dents. La recette de cette longévité ? Une équipe soudée, passionnée et persévérante malgré les embûches.

Nicolas Bros | Mercredi 2 novembre 2016

35 ans d'ondes libres

Les micros de Dio et sa fréquence mythique du 89.5 FM en ont vu défilé des artistes, musiciens, structures, organisations culturelles, personnalités politiques, ... L'antenne stéphanoise, créée en 1979 dans l’arrière-salle de l’Antibroge, une librairie située dans un restaurant associatif de la rue Etienne-Mimard à Saint-Étienne, a toujours été fidèle à son côté libertaire. Officialisée juste après la signature de la fin des monopoles d'État dans le domaine de la radio en 1981, cette antenne locale fait figure de "dinosaure" de la radio libre dans ses studios désormais situés au 22 rue Henri Dunand. « Radio Dio est issue des radios pirates des années 70, explique Lionel Fayolle, salarié de la radio. Radio Dio a été déclarée au Journal Officiel dès mai 1981. Beaucoup de radios libres sont apparues à cette époque, mais peu ont survécu. Dio est encore là, malgré les difficultés, et toujours avec le même esprit. » "Joie, liberté et contre-pouvoir" Des obstacles, Radio Dio en a connus en effet depuis ses débuts. À la fin des années 80 et au début des années 90, la structure se professionnalise avec l'embauche de plusieurs per

Continuer à lire

Ciel ! Les Noctambules quitte ses locaux

ECRANS | L'association Ciel ! Les Noctambules destinée à « favoriser la production et la diffusion du court-métrage sous toutes ses formes (fiction, docs, clips, (...)

Nicolas Bros | Vendredi 29 janvier 2016

Ciel ! Les Noctambules quitte ses locaux

L'association Ciel ! Les Noctambules destinée à « favoriser la production et la diffusion du court-métrage sous toutes ses formes (fiction, docs, clips, animation…) et du cinéma indépendant », créée en 1997 et installée depuis 2003 au 6, rue Jacques Desgeorges à Saint-Étienne, va quitter ses locaux. Une saison hors les murs est prévue avant de retrouver un nouveau lieu poiur le développement d'activités. En attendant, une sélection de 26 photos retrace les douze années passées par les équipes de l'association dans ce lieu atypique de la rue Desgeorges. Cette galerie d'images est à retrouver ici. NB

Continuer à lire

Regards et Mouvements quitte Pontempeyrat

ACTUS | Après dix-neuf ans dans leurs locaux de l'Hostellerie de Pontempeyrat, l’association Regards et Mouvements (organisatrice notamment du festival Les (...)

Nicolas Bros | Mercredi 2 décembre 2015

Regards et Mouvements quitte Pontempeyrat

Après dix-neuf ans dans leurs locaux de l'Hostellerie de Pontempeyrat, l’association Regards et Mouvements (organisatrice notamment du festival Les Pontempeyresques) vient de partir. Par communiqué, la structure explique que tout en continuant « d'être accompagnés par [ses] partenaires institutionnels dans le cadre de la grande région Auvergne/Rhône-Alpes, c'est tout [leur] projet qui est à repenser économiquement et philosophiquement. » En attendant de trouver un autre lieu d'atterissage, l'association ne va pas s'arrêter pour autant, puisqu'elle va proposer une programmation "hors-les-murs" en 2016, tout en élargissant son territoire d'action au Rhône, Puy-de-Dôme et Nord-Ardèche. La programmation complète de la saison 2016 sera annoncée au début d'année prochaine. NB

Continuer à lire

Entente cordiale

SCENES | Quand une compagnie théâtrale française, lyonnaise précisément, décide de travailler avec Howard Barker, directeur de la Wrestling School et auteur anglais en (...)

Florence Barnola | Mardi 4 février 2014

Entente cordiale

Quand une compagnie théâtrale française, lyonnaise précisément, décide de travailler avec Howard Barker, directeur de la Wrestling School et auteur anglais en vogue depuis quelques années en Europe et ailleurs, cela donne Innocence. Le projet est celui de nÖjd, association d’acteurs issus du Compagnonnage-Théâtre des Trois-Huit. Cette structure née en 2006 se veut sans metteur-en-scène attitré, elle est le lieu de propositions artistiques diverses de la part de ses membres tout en s’ouvrant aux collaborations extérieures. Et comme cité plus haut, les invités peuvent être prestigieux. Alors la genèse d’Innocence ? Aurélie Pitrat, comédienne de la compagnie, est une grande fan du dramaturge et metteur-en-scène anglais, depuis plus d’une décennie elle travaille sur ses oeuvres, allant régulièrement à Londres le rencontrer, voir ses nouvelles créations. Un jour, Howard Barker lui donne à lire The Gaoler’s Ache for the nearly dead. Rentrée en France, elle s’empresse de tester le texte avec ses camarades. Le nouvel opus est une tragédie, genre qu’affectionne particulièrement le britannique, inspirée par la persécution et la mort de Marie-Ant

Continuer à lire

Carton vert

ARTS | Pépinière de laboratoire d’usages pour expérimenter d’autres manières de faire la ville, le 24 novembre 2010, le site des Cartonnages Stéphanois devenait un espace public temporaire. Conçu et animé en plusieurs épisodes par l'association Carton plein, le site héberge aujourd'hui une association un peu en roue libre, qui pose néanmoins nombre de questions sociales.

Marlène Thomas | Mercredi 25 avril 2012

Carton vert

L’EPASE souhaitait créer un espace public, elle a donc sollicité l'association loi 1901 Carton plein pour réfléchir au devenir du site des anciens Cartonnages Stéphanois. Un espace public au statut spécial puisqu'il est temporaire... l'EPASE a restitué le site à la ville de Saint Etienne, mais il semble y avoir un vide juridique puisque l'association aménage un espace sans commanditaire, à part peut-être les usagers eux-mêmes. Le projet cherche à rassembler des compétences et des sensibilités multiples, avec un travail en workshops, des réunions ouvertes aux publics, voisins, professionnels ou chercheurs, et surtout aux usagers aussi associés au travail de conception. Pour éprouver le site, on y pratique projections de film, jardinage, concerts, jeux de construction libres, avec 10 tubes, 16 pneus, 1 ballon, 40 cartons, 20 drapeau... Réflexions sociétales La démarche de Carton plein est de concevoir des aménagements non génériques à partir d’une approche ancrée dans le site. Son équipe pluridisciplinaire est constituée d'une coordinatrice, de jardiniers, de graphiste, d'artistes plasticiens, d'architectes et de designers. En relation avec notamment le Laboratoi

Continuer à lire

La monarchie dans tous ses états

SCENES | Fin de saison tonitruante et foutraque à la Comédie. L’association Nödj présente "Yvonne, Princesse de Bourgogne" de Witold Gombrovicz. Une histoire d’amour pas comme les autres révélant un subtile jeu de métaphore. Grégory Bonnefont

Grégory Bonnefont | Mardi 24 avril 2012

La monarchie dans tous ses états

Créée en 2006, l’association Nödj aborde le théâtre et toute la complexité de sa théorie par d’éclairants jeux de mots. «Nous sommes des sociologues ratés, des physiciens fainéants, des philosophes dyslexiques et analphabètes, des neurobiologistes du 2e siècle, et nous jouons. Nous voulons l’énergie, l’intensité, la force centrifuge» clame Guillaume Bailliart. Celui qu’on a pu retrouver aux côtés tant de Michel Raskine que de Gwénaël Morin aborde l’œuvre de Gombrowicz pour assoir ses propos. Et c’est l’amour qui servira de filtre pour évoquer les questions sans réponse. Un filtre bien particulier toutefois du fait que la Cour royale mise en scène ici, offre une histoire grotesque. Yvonne, Princesse “Mollichonne“, à l’apparence défiant tous les canons de la beauté, est fiancée au Prince Philippe. Yvonne aimait Philippe et Philippe le lui rendit si bien qu’à la fin ça ne rendait rien. La chanson est bien connue. Le mariage devient impossible face aux critiques proférées par la Cour et pourtant demeure inéluctable. Seul l’assassinat de la Princesse Yvonne peut sauver la situation. Les bassesses d’une haute société Nous pourrions nous attarder sur la condi

Continuer à lire