Détours de Babel 2017 : nos cinq coups de coeur

Festival | On a parcouru l'ensemble de la programmation du festival centré sur « les musiques du monde, le jazz et les musiques nouvelles ». Et on en a sorti cinq (ou plutôt six) propositions à vivre d'ici le vendredi 7 avril, date de clôture de la manifestation.

Stéphane Duchêne | Mardi 21 mars 2017

Les brunchs

Au Musée dauphinois dimanche 26 mars et 2 avril de 10h30 à 17h

Babel, c'est pas mal d'événements dans des salles classiques, mais c'est aussi des formes de spectacle atypiques. Comme les fameux brunchs qui, dans le cadre majestueux du Musée dauphinois, proposent deux dimanches de découvertes musicales fournies. Avec, par exemple, le 26 mars, de la musique mongole électro-acoustique et le 2 avril des chants sacrés et profanes de Méditerranée ou encore des tambours de la Santería cubaine.

Voici comment un festival qui peut parfois faire peur avec son exigence arrive magnifiquement s'ouvrir à tous – chaque année, l'ambiance des brunchs est on ne peut plus conviviale et familiale.

________

Jeff Mills

À la MC2 vendredi 31 mars à 20h30 et à la Belle électrique samedi 1er avril à 23h

Voir article ici

________

Metropolis

À Eve (campus) mardi 4 avril à 20h

On ne présente plus le film de Fritz Lang et sa dimension quasi prophétique, comme on ne compte plus les ciné-concerts qui lui ont été consacrés de par le monde et par une multitude de musiciens. Reste que la version la plus originale est sans doute celle du duo français Actuel Remix qui, lors de la récente sortie de la version intégrale restaurée du chef d'œuvre de 1927, en ont proposé une mise en musique surprenante, remixant sur les images du film l'électro pulsative du DJ canadien Richie Hawtin avec la matière musicale du compositeur électro-acousticien français d'origine grecque Iannis Xenakis. Un choc des esthétiques qui frappe par sa cohérence et par la dimension nouvelle qu'il donne aux images de Lang.


________

King Kong

À la Source (Fontaine) mercredi 5 avril à 20h30

Où l'on reparle de ciné-concert, avec au programme un autre monument du cinéma. Un monstre même : le King Kong de d'Ernest B. Schoedsack. Un King Kong dont la légende n'en finit plus de fasciner puisqu'une énième version du mythe s'abat en ce moment sur nos écrans de ciné.

Elle ne surpassera pas cette version de 1933 que le compositeur français Raoul Lay se propose d'accompagner d'une création musicale, aussi classique qu'expérimentale et moderne, qui va se confronter directement à la créature via un orchestre, l'ensemble Télémaque, et le concours de chœurs de la classe musique du collège Jules Vallès de Fontaine et de l'école de musique de la Source. Ambitieux…

________

Ensemble Links / Ben Klock

À la Belle électrique vendredi 7 avril à 21h

Lorsque l'Américain Steve Reich, pionnier de la musique contemporaine, compose entre 1974 et 1976 Music pour 18 musicians, il transfigure totalement la musique minimaliste. Fondée sur un cycle de onze accords joués au début de la pièce et repris à la fin, l'œuvre se base sur la relation rythmique, calquée sur la respiration, qui existe entre harmonies et mélodies. Comme si la répétition d'un même motif en provoquait la transformation progressive jusqu'à la refonte finale.

Une œuvre fascinante à laquelle s'attaquera l'ensemble Links en clôture du festival avant que le fameux DJ allemand Ben Klock ne se livre à un passage en revue des œuvres de Steve Reich sous forme de remix.


Brunch #2

Sonate pour Yagta par Chinbat Baasankhuu et Bernard Fort + Voodoo Jazz Trio - Jacques Schwarz-Bart + Quatuor Béla + Dix Ailes - Clément Edouard (création chantier) + performance de Tejeutsa Zobel Raoul dit "Snake" + piano caméléon par Alexandros Markeas
Musée dauphinois 30 rue Maurice Gignoux Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Brunch #4

Avec Polyphème de Wassim Halal, Olena Uutai, Djombeissa #1 de Saeid Shanbehzadeh, Arbrassons du duo Angeli Primitivi, Jaipur Maharaja Brass Band, Veillée rustique moderne de Jean-François Vrod, Sculptures sonores de Philémoi, Stracho Quintet, Mixel Etxekopar, Et autres chants d’oiseaux, Portrait d'oiseaux de Bernard Fort et Derviche/Bab Assalam invite Sylvain Julien
Barraux Barraux
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Metropolis

Ciné-concert du mythe de la cité du futur, par Actuel Remix (laptop musique originale), Richie Hawtin et Iannis Xenakis (remix électro)
EVE 701 avenue Centrale - Domaine universitaire Saint-Martin-d’Hères
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


King Kong

Ciné-concert par l'Ensemble Télémaque, avec Raoul Lay, à partir de 8 ans
38 avenue Lénine Fontaine
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


Bal répétitif - Soirée de clôture

Avec l'Ensemble Links et Ben Klock
La Belle Électrique 12 esplanade Andry-Farcy Grenoble
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Jeff Mills : symphonie électronique

Techno | C’est parti pour la septième édition des Détours de Babel, exigeant festival de « musiques du monde, jazz et musiques nouvelles ». On a disséqué la (foisonnante) programmation, et on en a sorti plusieurs coups de cœur. Dont la double venue de l’immense Jeff Mills, véritable pape de la techno, pour un concert symphonique à la MC2 et un DJ set à la Belle électrique. Portrait en amont.

Sébastien Broquet | Mardi 21 mars 2017

Jeff Mills : symphonie électronique

« Je crois que nous sommes un peu responsables si notre musique est encore trop souvent uniquement associée à la danse. Il faut une volonté énorme pour changer une image dont après tout nous pourrions parfaitement nous satisfaire » lâchait Jeff Mills à Libération, en octobre 2000, alors qu’il venait d'interpréter au Centre Pompidou sa propre vision de la bande son du mythique chef-d'œuvre de Fritz Lang, Metropolis. Une date charnière. L’un des pionniers de la musique techno brisait alors l’idée du BPM roi, art du rythme et du bruit qu'il maîtrisait à merveille depuis de longues années, depuis ses premiers pas dans les années 1980. Art de la danse en pleine conversion "populaire" qui portait vers l’extase des heures durant, lorsque nous nous abandonnions en rave, ces grands sabbats de l’ère digitale dont il était le roi. Le sorcier, plutôt... Depuis sa mythique émission sur la radio WDRQ à Détroit, il était surnommé The Wizard (le sorcier). L’homme surhumain, technologique, aux pouvoirs magiques capables de dompter les platines avec une dextérité hors du commun, d’enchaîner les sons avec

Continuer à lire

Babel nous revoilà

Festival | Zoom sur les premières dates du festival Les Détours de Babel qui commence ce vendredi 17 mars.

Aurélien Martinez | Mercredi 15 mars 2017

Babel nous revoilà

C’est parti pour la septième édition des Détours de Babel, ambitieux festival de « musiques du monde, jazz et musiques nouvelles » prévu à Grenoble et dans l’agglo du vendredi 17 mars au vendredi 7 avril, avec pour thème cette année « Mythes & légendes ». Si nous en parlerons plus amplement dans le prochain numéro, évoquons tout même ici les premiers événements organisés ce week-end. Notamment le ciné-concert du compositeur Arnaud Petit (vendredi au cinéma Juliet Berto) sur le film muet de Cecil B. DeMille Les 10 commandements ; la création 99 du rappeur et poète français d'origine libanaise Marc Nammour, dont le nom évoque le numéro de département d’origine pour les Français né à l’étranger (samedi à la Source) ; ou encore le premier brunch du festival prévu dimanche dans le quartier grenoblois Très-Cloîtres – notamment au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas et à la salle Olivier Messiaen. Et mardi, c’est à la Belle électrique que ça se poursuivra avec un bal klezmer mené par le fougeux clarinettiste David Krakauer (photo). À mercredi pour la

Continuer à lire