Ouvert le dimanche !

Tous les ans, l’association «Les sérénades du dimanche», sous l’impulsion musicale d’Hervé Cligniez et Cyril Goujon, met à l’honneur la musique de chambre à Saint Etienne. Vivement le dimanche ! Alain Koenig

La rencontre avec Hervé Cligniez est toujours une joie, particulièrement en ce jour d’été ensoleillé où il communique avec passion son enthousiasme sur la saison 2012-2013 des «Sérénades du dimanche». La saison qui débute s’annonce particulièrement alléchante et prometteuse. Ce ne sont pas moins de huit concerts programmés, chacun donnant un coup de projecteur sur un thème, un compositeur, ou bien, nouveauté à laquelle notre organisateur tient beaucoup, un grand interprète à qui l’on donnera «carte blanche». C’est cette formule qui sera illustrée le 21 octobre, au Conservatoire Massenet. Une rencontre est organisée pour un «libre parcours» avec Nicolas Martynciow, caisse claire solo de l’Orchestre de Paris et Clément Himbert, saxophoniste. Le répertoire classique se réduisant a priori à une peau de chagrin pour ces deux instruments, les Sérénades laisseront les deux compères composer leur programme eux-mêmes. Une autre «carte blanche», et non des moindres, sera donnée à Jean-François Heisser, remarquable pianiste et chef d’orchestre, le 7 avril, avant sa participation au festival «Piano Passion». 

Tous sur le «ring» 

Le principe des dimanches à thème atteindra son climax avec une expérience particulièrement originale et iconoclaste. Sur le ring est l’occasion pour la compagnie «Le piano ambulant» d’aborder la Tétralogie du maître de Bayreuth, pour l’anniversaire de sa naissance. La plaquette de cette sympathique troupe de musiciens, dont certains sont issus de l’Ensemble Orchestral Contemporain, pose l’épineuse question en préambule : «Aborder la Tétralogie quand on s’appelle le Piano Ambulant et qu’on est un groupe de cinq musiciens classiques, est-ce bien sérieux ? Passer de quatorze heures de musique à une heure trente, d’un orchestre de cent cinquante musiciens à un petit ensemble hétéroclite, se passer des voix, des costumes, des décors, de la scène… Quel est ce pari fou?" Rendez-vous donc le 27 janvier à tous les curieux et les incrédules, pour une expérience qui aura le mérite de rendre le personnage de Wagner plus sympathique et abordable que le culte un tantinet sectaire que les aficionados lui portent. Il ne faudra pas omettre de s’enquérir du reste de la saison, émaillé de pépites à ne manquer sous aucun prétexte : le SyLF le 16 décembre, Jean-Michel Vinit au cor, Hervé Cligniez et Cyril Goujon dans un merveilleux programme le 25 novembre, et bien d’autres.

Sérénades du dimanche (renseignements):  06 07 46 75 61

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Mardi 3 septembre 2019 Alors que son édition 2019 a accueilli 1450 spectateurs du 22 au 25 août au Château de Saint-Victor, le festival de musique de chambre BWd12 prolonge (...)
Mercredi 9 janvier 2019 Cette absence de frugalité aurait pu laisser présager des pires excès de bouche ! Jugez plutôt : « Heure exquise », « Prendre le thé à (...)
Mardi 30 juin 2015 Depuis son bucolique piton, le festival BWd12 peut s'enorgueillir de donner un tremplin à la relève musicale française. Les interprètes invités sont, pour la (...)
Mardi 2 juin 2015 Sous-exploité dans l'anthologie chambriste, l'hymen harmonieux de la flûte et de la harpe exhale un doux parfum estival. Hermès, bien avant d'avoir (...)
Mardi 6 janvier 2015 Fragile intermède dans le déchaînement des passions européennes, la Belle Époque est un marqueur-temps hors du temps. Temps des cerises mûres et de l'archétype proustien Madame Verdurin : reconstitution musicale d'un salon de la Belle-Époque par un...
Mardi 30 septembre 2014 Dans une lettre adressée à son père en 1777, Mozart confie : «comment écrire pour un instrument que je ne puis souffrir ?». Fidèle à lui-même, il relèvera le défi en (...)
Mercredi 3 septembre 2014 Cette année encore, l'évêché de Saint-Étienne propose aux «Sérénades du Dimanche» une terre d'accueil digne de ce nom, dans la belle acoustique du Centre (...)
Mercredi 30 avril 2014 Heureux le village de Pommiers qui verra le 11 mai se poser les ailes du Trio «L» ! Au piano Lyuba Zhezcheva, au violoncelle Louison Crès-Debacq, et (...)
Mardi 1 avril 2014 Dans « fugues et requiem », le Quatuor Debussy met en lumière la continuité historique dans laquelle s'inscrit le « Requiem » du génial Mozart. Les évolutions chronologiques de « l'art de la fugue » dessinent l'arbre généalogique dans lequel...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés au fonctionnement du site internet. Plus d'informations sur notre politique de confidentialité. X