article partenaire
Pic étoilé dans M16

"Un jour de pluie à New York" : Grosse Pomme à l'eau

Un jour de pluie à New York
De Woody Allen (2019, ÉU, 1h 32) avec Timothée Chalamet, Elle Fanning...

De Woody Allen (E.-U., 1h32) avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Kelly Rohrbach…

Ashleigh a obtenu d’interviewer un réalisateur arty pour le journal de sa fac… à condition d’aller à Manhattan. Bonne nouvelle pour son petit copain Gatsby, qui leur organise un week-end en amoureux dans son New York chéri. Sur place hélas, rien ne se déroulera comme prévu…

Cette histoire d'un couple qui se remet en question à l’issue d’une nuit marquée par les tentations sentimentales erratiques de l’un des des deux partenaires dans un New York à la fois mondain et irréel, ça vous a un petit air de Eyes Wide Shut ; donc d’une relecture de la Traumnovelle de Schnitzler dont Kubrick s’était inspirée, accommodée à la sauce Allen. Mais Woody ayant déjà encensé son bien-aimé Manhattan dans toutes les hauteurs ne parvient plus à en offrir un regard qui ne soit à la limite de l’auto-citation, voire de l’auto-parodie. Et si l’on doit admettre de ne frayer ici — une fois encore — qu’avec des démocrates érudits ayant des névroses de couple et résidant autour d’un Central Park réchauffé par les couleurs l’automne, faut-il en plus supporter des dialogues d’une prévisibilité caricaturale et inégalement pétillants ? Une photographie médiocre, artificielle, parfois franchement terne, prouvant que le numérique ne réussit pas à Vittorio Storaro ? Le jeu tout en mimiques meg-ryannesques de Elle Fanning et la composition mimétique de Timothée Chalamet, clonant la silhouette du metteur en scène (tenue marron-kaki-beige, mains dans les poches, tête dans les épaules…) ?

Et dire que ce “film de plus” est un rescapé ! Amazon s’est en effet désengagé du contrat passé avec Allen non pour des raisons artistiques, mais d’image publique et de “morale“, en raison de la nouvelle salve d’accusations portées contre le cinéaste. Pire encore, les comédiens principaux ont renoncé à leur cachet pour désavouer ostensiblement Woody — et continuer à travailler à Hollywood-la-prude. Et si, au lieu de se préoccuper du sens du vent a posteriori, ils commençaient par lire les scénarios qui leur sont soumis ?

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Lundi 3 janvier 2022 Depuis la sortie des films Minuit à Paris (Woody Allen, 2011) puis La La Land (Damien Chazelle, 2016), les écoles de swing ont vu un (...)
Mercredi 8 juin 2016 Retour en grâce pour NRW — c’est ainsi qu’il sigle son nom au générique — avec un conte initiatique : celui d’une gamine partant à la conquête du monde de la mode. Le récit d’une ambition dévorante et dévorée, à la superbe… superbe.
Mardi 17 mai 2016 Le 47e opus de Woody Allen-réalisateur semble avoir été taillé sur mesure pour effectuer l’ouverture de la 69e édition du festival de Cannes : glamour, artifices et nostalgie des vieilles bobines s’y bousculent. On passe un charmant moment, sans...
Mercredi 25 septembre 2013 Aussi surprenant que Match point en son temps dans l’œuvre de Woody Allen, Blue Jasmine est le portrait cruel, léger en surface et tragique dans ses profondeurs, d’une femme sous influence, une Cate Blanchett géniale et transfigurée. Christophe...

restez informés !

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter