Dub Inc, le grand périple

MUSIQUES | Après la sortie de son sixième album So What en septembre dernier, Dub Inc repart sur les routes d'Europe et du monde pour une nouvelle tournée avec quatorze nouveaux titres toujours aussi punchy. Avant le très attendu concert au Zénith de Saint-Etienne le 17 décembre, nous avons rencontré deux membres incontournables du collectif, tout d'abord, Komlan, chanteur.

Niko Rodamel | Mercredi 30 novembre 2016

Photo : © DR


Avec son reggae ravageur métissé de dancehall, de musique kabyle et diverses autres influences world, Dub Inc s'est imposé comme la formation la plus emblématique du genre, à l'intérieur comme à l'extérieur des frontières de l'Hexagone. La production discographique régulière du groupe permet de relancer de façon quasi-ininterrompue de longues séries de concerts, lesquelles font à leur tour la preuve d'un succès qui ne cesse de grandir et de s'exporter sur les cinq continents. Komlan tente d'expliquer les raisons d'une telle longévité. « Dub Inc est né il y a dix-huit ans et je pense que l'on a su garder un certain équilibre entre nous. On reste un groupe de potes qui aiment faire de la musique ensemble, comme une seconde famille au sein de laquelle tout le monde est au même niveau, sans aucune hiérarchie. Le fait que notre travail porte ses fruits facilite pas mal les choses, l'aventure continue dans une émulation toujours positive. Et puis, avec le temps, on a su s'entourer de gens qui ont une énergie plutôt cool, avec qui on est humainement en phase. C'est très important. » Le tout nouvel album semble apporter un vent de fraîcheur au collectif, avec des sonorités inédites, sans chambouler pour autant la "recette habituelle Dub Inc". « Comme le précédent album faisait appel à des instruments traditionnels comme la mandole ou la kora, avec une certaine chaleur apportée par les cuivres, on a eu envie pour So What d'explorer de nouveaux sons, davantage electroniques. »

Du studio à la scène

Le procédé de création chez Dub Inc est aussi simple que rodé. « Les musiciens enregistrent des mélodies, des riddims, quand l'inspiration leur vient, ce qui est souvent le cas pendant les tournées. Ils font avancer ces instrumentaux avant de passer le relais à Hakim et moi, pour que l'on y pose nos textes. Puis on travaille tous ensemble pour arrêter la structure des morceaux, avec, bien sûr, l'apport de Ben, notre ingé-son qui participe à la création. » Pour la nouvelle tournée, six ou sept titres de So What ont été retravaillés pour le live. Ils s'articuleront autour des hits incontournables du groupe, des medleys et des moments d'interaction avec le public. « Nos lives sont très préparés, très carrés. On se ménage tout de même quelques phases d'impro. Et puis on a toujours des invités, ce qui sera bien évidemment le cas à Saint-Étienne ! » Il y a deux ans, le groupe faisait une tournée de plus de dix dates au Brésil avec un crochet par l'Argentine. L'Amérique latine apparaît au collectif comme un territoire qui leur correspond de façon étonnante, avec une culture musicale très festive, un continent où le reggae semble plus énergique qu'en Europe, peut-être aussi plus sensuel.

Que faire après ?

Pourtant, les textes de Dub Inc se partagent entre langue française et kabyle, avec un peu d'anglais; pas un mot d'espagnol, pas de "syndrome Manu Chao" ! Des textes qui demeurent très engagés, mais toujours positifs.

On défend bien sûr l'opposé du repli sur soi en insistant sur l'importance du vivre ensemble.

Komlan développe : « Nos textes sont forcément en phase avec l'année troublée que l'on a vécue.. L'expression So What pose clairement la question : et quoi ? Et maintenant que fait-on ? Après la colère puis la tristesse, quelle attitude adopter ? Nous, on défend bien sûr l'opposé du repli sur soi en insistant sur l'importance du vivre ensemble. Nos chansons font le constat amer d'une triste époque, mais on essaie toujours de terminer par un couplet qui fait ressortir quelque chose de positif, de fédérateur. Et puis bon, c'est que de la musique, on veut surtout s'amuser ! On exorcise les choses pénibles ensemble, avec notre public, à travers la musique et la fête. » Sur le titre Exil les musiciens du groupe rendent hommage à leurs parents et grands-parents qui ont quitté leur pays pour venir travailler à Saint-Étienne, principalement dans la mine. « On remercie nos parents d'avoir fait l'effort de s'exiler parce qu'on est sincèrement fiers d'eux et des sacrifices qu'ils ont faits pour nous. » Avec leurs interminables tournées, les membres de Dub Inc sont devenus en quelque sorte des migrants volontaires. Komlan conclut : « Oui, c'est vrai, mais avec la chance d'avoir le bon passeport ! »

Dub Inc, samedi 17 décembre à 20h au Zénith de Saint-Étienne (complet)
Nouvelle date le samedi 18 novembre 2017 au Zénith de Saint-Étienne

Chiffres repères

- 18 années d'existence
- 300 000 ventes de disques, avec 6 albums, 2 maxis et 1 live
- Plus de 400 000 fans sur Facebook et Deezer
- 55 millions de vues sur Youtube dont plus de 1, 5 million en quelques mois pour le nouveau clip de Triste Époque
- 350 concerts ces 5 dernières années devant plus d'1 million de spectateurs, dont 50% à l'étranger dans 31 pays différents, sur 5 continents


Dub Inc


Zenith de Saint-Etienne Métropole Rue Scheurer-Kestner Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Marc Chassaubéné : « Nous avons tout fait pour éviter d'engager des frais à perte »

Biennale design | Le président de la Cité du design, vice-président de Saint-Etienne Métropole en charge du design et adjoint à la culture de la Ville de Saint-Etienne, Marc Chassaubéné, revient pour nous sur la décision de reporter la Biennale internationale design de Saint-Etienne d'une année.

Nicolas Bros | Mercredi 10 mars 2021

Marc Chassaubéné : « Nous avons tout fait pour éviter d'engager des frais à perte »

Décaler de quelques mois la tenue de la Biennale n'était pas envisageable ? Cela faisait partie des options qui étaient sur la table, mais il y a plusieurs difficultés. C'est le calendrier des expositions qui s'enchaînent à la rentrée dans les divers lieux de la Biennale, avec des questions de prêts d'œuvres, et des confrontations d'ordre technique. Le report d'un an offre une certaine sérénité par rapport aux conditions sanitaires, même si nous ne sommes plus sûrs de rien malheureusement... La Biennale internationale design de Saint-Etienne devait se dérouler sur 4 mois d'avril à août avec un investissement de 4 M€ et des retombées estimées à hauteur de 8, 5 M€ ? Nous avons donné ce chiffre-là car c'est celui qui était ressorti de l'étude menée à notre arrivée en 2014, avec plus des retombées se situant à plus de deux fois le budget investi dans l'événement. Ensuite, l'ambition de faire se tenir la Biennale sur toute la période estivale correspond à la volonté de donner une dynamique à tout le territoire dans une période de l'année où nous ne sommes pas identifiés jusqu'à aujourd'hui. Le fait d'aller jusqu'à la fin de l'

Continuer à lire

Jacques Weber : « C’est la culture qui fait de nous des Hommes »

Entretien | Début novembre, Jacques Weber propose de redécouvrir Victor Hugo, à Saint-Just Saint-Rambert. Rencontre avec l’un des plus grands hommes de théâtre de son temps… Et peut-être même plus.

Cerise Rochet | Mardi 6 octobre 2020

Jacques Weber : « C’est la culture qui fait de nous des Hommes »

Avec ce spectacle, vous mêlez un peu toutes les facettes de Victor Hugo, en proposant des lectures de ses textes, lettres, discours, poèmes, romans… Qu’est ce qui vous en a donné envie ? Tout a démarré en 2017, pendant la campagne présidentielle. J’ai constaté que de nombreux candidats citaient Hugo, et j’ai essayé de comprendre pourquoi. Le style épique d’Hugo, son lyrisme, ont ceci d’extraordinaire qu’ils parviennent à faire passer toutes ses idées, et condamnent de fait celui qui écoute à la réflexion. Et puis… J’avais aussi envie de dépiédestaliser cet homme, de le mettre à la portée de n’importe quelle oreille. Donc, je l’ai emmené dans ces endroits pleins d’humanité que sont les bistrots. Des endroits où l’on commente, où l’on s’amuse, où l’on discute. Emmener Hugo au bistrot, c’est aussi permettre à des tas de gens qui ne vont pas au théâtre de le redécouvrir… Il ne faut pas avoir de prétention là-dessus, en se disant qu’on va voir des foules se déplacer. Je crois qu’en France, 1% de la population seulement va au théâtre… Mais oui, d’une certaine manière, on peut malgré tout continuer à espérer que cette prop

Continuer à lire

Terrenoire, la plénitude poétique à la Stéphanoise

Entretien pop | Il existe des moments d’exception et de plénitude que seuls la culture et l’art peuvent apporter. Le premier album du duo Terrenoire est de ceux-là. Raphaël et Théo Herrerias sont une fierté pour notre territoire stéphanois. De véritables artisans de la subtilité, d’une poésie où la sensibilité et la plénitude ont une place à part. Avec Les Forces Contraires, Terrenoire a envoyé un disque en orbite et tout un pan de vie avec. Rencontre avec des frangins entiers et généreux dans leur art. À l'image des Stéphanois en somme.

Nicolas Bros | Jeudi 1 octobre 2020

Terrenoire, la plénitude poétique à la Stéphanoise

Vous avez reçu un bel accueil médiatique sur votre premier album. Quelle sensation cela vous apporte ? Raphaël : Nous sommes étonnement calmes et sereins. Ce disque était vraiment un gros morceau à sortir d’un point de vue émotionnel mais également en terme de travail, avec des mois et des mois de concentration sur la création. Nous avons éprouvé une certaine fébrilité et une excitation avant la sortie. Les retours que nous avons ne sont que du bonheur, sans vouloir être cliché. Ce sont des moments qui permettent de se souvenir ce pourquoi on fait autant d’efforts pour faire de la musique. On a reçu des mots qui nous font du bien et on s’en souviendra. « Nous avons un rapport émotif, émotionnel et affectif avec ces titres qui est vraiment très agréable. » Cet album, intitulé Les Forces Contraires, regroupe un peu ce qui fait la puissance sonore de Terrenoire, c’est-à-dire un mélange entre ténèbres, amour et lumière. Comment avez-vous construit ce disque ? L’écriture a-t-elle duré longtemps ? Théo : Les premiers titres ont été écrits il

Continuer à lire

Et après ?

Témoignages | Nous avons demandé à quelques responsables de lieux culturels où ils en étaient et comment ils envisageaient la suite des événements... Propos recueillis par Cerise Rochet et Nicolas Bros

La rédaction | Mardi 9 juin 2020

Et après ?

Flou complet au Zénith « Très honnêtement, nous n'avons pas une grosse visibilité sur l'automne » Sylvie Liogier, directrice du Zénith Saint-Étienne ne cache pas ses inquiétudes... « Nous sommes fermés jusqu'à fin août, avec des reports de spectacles sur la fin de l'année et sur 2021. Si on peut jouer dans des conditions "normales", c'est-à-dire avec du gel hydroalcoolique, un choix laissé aux spectateurs de porter ou non le masque et sans distanciation, ça reprendra normalement. Si la règle des 4 m² est encore là, ce n'est pas jouable ! Si nous ne pouvons faire rentrer que 1 500 personnes au Zénith, ce n'est pas rentable et pas confortable pour le public qui, lui, vient pour se détendre. » Pour la plus grande salle du département, l'impact économique est très important. « C'est catastrophique. Si on ne pouvait pas jouer jusqu'à janvier 2021, ce serait un impact de plus d'un million d'euros... confie la dirigeante. Je ne connais pas de société qui peuvent tenir avec deux mois de recettes et 10 mois sans recette. On sait qu'il y a des périodes plus calmes que d'autres mais là, ce n'est pas tenable ni pour nous, ni pour l

Continuer à lire

Paradis annulée, Maalouf et Hoshi reportés

MUSIQUES | L'une ne viendra pas. Les deux autres en seront bien mais pas tout de suite. Vanessa Paradis devait se produire au Fil le jeudi 25 (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 juin 2020

Paradis annulée, Maalouf et Hoshi reportés

L'une ne viendra pas. Les deux autres en seront bien mais pas tout de suite. Vanessa Paradis devait se produire au Fil le jeudi 25 juin. Elle ne viendra finalement pas en terres stéphanoises, le concert n'étant pas reporté. Les spectateurs en possession d'un billet peuvent se faire rembourser auprès de leur point de vente jusqu'au 30 septembre 2020. Ibrahim Maalouf et Hoshi viendront bien quant à eux à Saint-Étienne. Le premier devait se produire dans le cadre du prochain festival Rhino Jazz, au Zénith, le 9 octobre 2020. Finalement, ce sera le jeudi 20 mai 2021 toujours au Zénith. Hoshi aussi devait se produire le 19 décembre 2020. Son concert est reporté au vendredi 21 mai 2021 à 20h, également au Zénith de Saint-Étienne. Les billets achetés pour les dates initiales de ces deux concerts restent valables pour les dates de report. Si vous ne pouvez pas vous rendre à cette nouvelle date, les billets sont remboursables jusqu'au 30 août (pour Ibrahim Maalouf) et jusqu'au 30 septembre 2020 (pour Hoshi).

Continuer à lire

"10 jours sans maman" : Décharge parentale

ECRANS | De Ludovic Bernard (Fr., 1h38) avec Franck Dubosc, Aure Atika, Alice David…

Vincent Raymond | Mercredi 19 février 2020

Excédée par la forfanterie paternaliste qu’il manifeste au logis, l’épouse du DRH d’une grande surface s’octroie dix jours de vacances seule ; charge au mari de s’occuper de la maison et des trois enfants, en plus de son travail. Bien sûr, ça ne va pas bien se passer, du moins au début… L’une des plaies modernes du cinéma contemporain (et tout particulièrement de la comédie française) s’appelle la bande-annonce. Consistant en un concentré de film surmonté façon clip épileptique, ce produit formaté gâche plus les effets et/ou l’histoire qu’il n’éveille la curiosité. Promesse de prévisibilité catastrophique, celle de 10 jours sans maman est l’exemple du parfait repoussoir. Sauf que… Loin d’être un chef-d’œuvre de raffinement, d’intelligence ni d’esthétique (on baigne quand même dans l’uniforme lumière fromage blanc téléfilm), le nouveau Ludovic Bernard (L’Ascension) n’est pas si épouvantable que cela. Même avec Franck Dubosc, c’est dire ! D’abord, il tient son pari d’aborder la question de la méconnaissance charge mentale ménagère par le biais de la comédie, il s’attaque à ce tabou existant encore autour de la

Continuer à lire

"Le Cristal magique" : Comme de l’eau de roche

ECRANS | De Nina Wels & Regina Welker (All.-Bel., 1h21) avec les voix (v.f.) de Audrey D'Hulstère, Arthur Dubois, Nathalie Stas…

Vincent Raymond | Mercredi 11 décembre 2019

La sècheresse ayant gagné la forêt, Amy l’intrépide hérissonne part à la conquête du cristal magique censé pourvoir en eau l’ensemble du territoire, et que le roi des ours a dérobé. Pour l’aider dans son aventure, son seul ami, l’écureuil timoré Tom, ne sera pas de trop… Surmontez sans hésiter “l’audace graphique“ à l’allemande de l’affiche — vous savez, ce mariage aventureux de polices massives et de dégradés WordArt qui appuient l’expression un peu figée des protagonistes — ; vos jeunes enfants vous remercieront, car le film vaut mieux que cette vitrine. Construit sur le classique principe du conte à quête initiatique, Le Cristal magique vante les vertus de l’entraide, de la complémentarité, du partage des biens communs plutôt que la concentration des richesses au profit des plus puissants, de l’intelligence contre la force physique. Non, il s’agit pas d’un métaphore crypto-marxiste, mais de l’illustration très concrète d’une question actuelle et pragmatique : l’accaparement de ressources vitales par des ploutocrates sans scrupules provoque bien l'extermination de leurs congénères dans un écosystème, fût-il notre biosphère. Transposez cett

Continuer à lire

Punchlines

Dub | À Saint-Étienne, l'arrivée d'un nouvel album de Dub Inc est toujours un événement, généralement accompagné d'un ou deux concerts très attendus et souvent sold (...)

Niko Rodamel | Mercredi 4 décembre 2019

Punchlines

À Saint-Étienne, l'arrivée d'un nouvel album de Dub Inc est toujours un événement, généralement accompagné d'un ou deux concerts très attendus et souvent sold out au cœur d'une longue tournée mondiale. Il faut dire qu'ici, le groupe est littéralement à la maison, dans son jus, en famille. A Sainté-village, la fidélité se vit autant dans la musique que dans le foot, c'est une histoire de cœur où le terme populaire prend tout son sens. Sorti en septembre dernier, MILLIONS est le septième album studio du groupe (dont trois disques d'or), si l'on zappe les deux EP gravés à l'époque balbutiante du collectif et les deux lives sortis en 2006 et 2015. La recette originelle reste inchangée depuis deux décennies : un sens contagieux de la mélodie au service de textes sincères et engagés, les voix complémentaires de Bouchkour et Komlan, un ADN résolument reggae et un inébranlable esprit d'équipe. MILLIONS est un album éminemment politique, au sens noble, évoquant des millions de révoltes à observer, des millions de frontières à déjouer et autant de vanités à esquiver. Dub Inc, samedi 14 décembre à 20h + dimanche 15 décembre à 19h au Zénith

Continuer à lire

Voyou, ce gentil garnement

Pop | Après des expériences au sein d'Elephanz, Pegase et Rhum for Pauline, Thibaud Vanhooland s'est envolé en solo avec le projet Voyou. Coloré mais aussi profond, l'univers de ce jeune auteur, compositeur et interprète est intéressant. Rencontre avec un artiste qui en a sous le pied.

Nicolas Bros | Mercredi 4 décembre 2019

Voyou, ce gentil garnement

Thibaud, l'environnement et la musique que tu proposes sont finalement un peu en contradiction avec ton nom de scène et tes paroles qui traitent d'une vie citadine parfois cruelle, sans jamais pourtant sombrer dans le cynisme ? Je pense qu’il y a de tout dans la musique comme dans les paroles. Parfois des paroles tristes sur fond de musique plutôt joyeuse, parfois l’inverse, je n’ai pas trop de règle la-dessus tant que les deux se repondent le mieux possible. Tu avais déclaré à nos confrères de France Info : « J'ai beaucoup de mal à laisser des gens toucher au moindre arrangement, j'ai une idée très précise de la musique que je veux faire ». Du coup, as-tu tout contrôlé dans le détail pour ton album "Les Bruits de la ville" ? Oui beaucoup. Après, j’ai quand même coréalisé le disque avec Antoine Gaillet et Diogo Strauss, mais je suis arrivé en studio avec des morceaux deja très arrangés et très proches de leur version finale. Cela nous a laissé le temps de travailler le son, les textures, et d’aller chercher encore un peu plus loin dans les arrangements pour que chaque morceau transmette le plus justement p

Continuer à lire

La soupe fait grandir aussi la générosité

Bonne cause | C'est la 10e édition de la Soupe des Chefs au Zénith de Saint-Étienne mardi 26 novembre. Cette initiative, tout d'abord lancée par le Lion's Club de (...)

Nicolas Bros | Mercredi 20 novembre 2019

La soupe fait grandir aussi la générosité

C'est la 10e édition de la Soupe des Chefs au Zénith de Saint-Étienne mardi 26 novembre. Cette initiative, tout d'abord lancée par le Lion's Club de Roanne, a été reprise par ses homologues de Loire Sud en 2010. Le principe est simple : des chefs sont invités par les comités Lion's Club de Saint-Étienne Europe Trois Vallées, Saint-Étienne Mont-Pilat & Doyen, Firminy Val Ondaine et Forez, à préparer chacun une recette de soupe qui est ensuite vendue au profit d'une association. Cette dernière étant différente chaque année. « C'est une belle histoire qui a permis de récolter 55 000 euros lors des 9 premières éditions, détaille Claire Roux, l'une des instigatrices de ce projet. Cette année, ce sont 20 chefs qui vont confectionner 60 à 70 litres de soupe, proposée à la vente en format 33 Cl au prix de 3 euros. Je tiens à rappeler qu'au Lion's Club, 1 euro collecté, c'est toujours 1 euro reversé. » Parmi les chefs présents cette année, nous pouvons citer celui de L'Éclosion, du Pont Nantin, de la Table des Lys, de Maryse et Eugénie ou encore Régis Marcon. Au menu, le velouté de cèpes au foie gras rôti côtoie le velouté crémeux à la patate douce au parfum de curc

Continuer à lire

Ça tourne !

Reggae | La société stéphanoise GRINTA Films tourne actuellement un clip pour le reggae man Balik, dans divers quartiers de Saint-Étienne. Profitant de la douceur (...)

Niko Rodamel | Mardi 15 octobre 2019

Ça tourne !

La société stéphanoise GRINTA Films tourne actuellement un clip pour le reggae man Balik, dans divers quartiers de Saint-Étienne. Profitant de la douceur de ce début d'automne, le leader du groupe Danakil a en effet choisi une entreprise ligérienne pour mettre en image son single Ce qu'on achète pas. Une équipe restreinte et mobile est à pied d'œuvre pour trois jours de tournage en lumière naturelle, dans les quartiers de Bergson et de la Cotonne, ainsi qu'à la Cité du design. À l'écran, Balik est accompagné d'une comédienne-danseuse, la sublime Elodie Sénigallia. En recherche de nouveaux réalisateurs pour accompagner le projet solo de Balik, le label Baco Records a donc contacté le Stéphanois Kamir Meridja, à qui l'on doit notamment le documentaire Rude Boy Story que tous les fans de Dub Inc connaissent bien. GRINTA Films a précédemment signé des clips plutôt bien léchés pour un grand nombre de groupes parmi lesquels Nosfell, Barrio Populo, Röyksopp, Apple Jelly, Keny Arkana ou encore John Tejada. Rappelons que Balik sera sur la scène du Clapier le 22 novembre.

Continuer à lire

L’attablé du coin

Créations | Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de (...)

Niko Rodamel | Mardi 1 octobre 2019

L’attablé du coin

Le festival Roanne Table Ouverte invite les créateurs du collectif d'artisans stéphanois l’Atelier du Coin à exposer dans un lieu atypique. L’occasion de redécouvrir le travail de Malika Ameur, Marie Eve Ginhoux, Sandra Coelho, Maud Salançon, Jean-François Bazzara, Marie Dubois, MatTim, Laurence Pasero ou Florie Keller. La Savonnerie du Pilat sera également présente aux côtés d’un invité-bonus, l'ébéniste Jean Sylvain Masse. À Table 2 par L’Atelier du Coin, jusqu'au 10 novembre, salle d’exposition de La Cure à Saint-Jean-Saint-Maurice-sur-Loire

Continuer à lire

Axel Kahn : « Un combat magnifique et incontestable »

Culture scientifique | Axel Kahn, médecin, ancien chercheur en génétique et président d'université, essayiste humaniste est devenu président de la Ligue contre le cancer en juin 2019. Il sera de passage à Saint-Étienne jeudi 26 septembre pour une conférence à propos d'un de ses sujets de prédilection : l'éthique. Rencontre avant sa venue en terres foréziennes.

Nicolas Bros | Mercredi 18 septembre 2019

Axel Kahn : « Un combat magnifique et incontestable »

Vous êtes président de la Ligue contre le cancer depuis fin juin 2019. Comment cette nouvelle mission se passe ? Axel Kahn : Cela se passe de manière intense. C'est un combat magnifique et incontestable. Je le dis assez souvent, il est rare que l'on mène une action, un combat qui ne peuvent être contestés. Ici, on lutte contre les cancers et personne ne peut être pour les cancers. On lutte en faveur des personnes malades et personne ne peut être contre ces personnes malades. Cela étant dit, l'éventail de ce qu'il y a à faire contre le cancer, qui est un véritable fléau de société, frappant toutes les familles, est tel que, même lorsqu'on a fait tout ce qu'il était possible de faire compte tenu des heures ouvrées, de la nécessité de dormir un tout petit peu, on n'a malgré tout jamais assez fait. Cela associé à la structure compliquée de la Ligue fait que c'est une tâche extrêmement prenante. Néanmoins, c'est une grande satisfaction. Lutter de toutes nos forces pour éviter que les jeunes tombent dans les trois grandes causes de cancer que sont le tabac, l'alcool et la malbouffe/obésité.

Continuer à lire

Souchon, 11 ans après

Chanson | 11 ans... Souchon nous avait habitués à être plutôt "tranquille" concernant le rythme de ses sorties discographiques, mais là, il a fait fort ! Cela dit, à (...)

Nicolas Bros | Mardi 3 septembre 2019

Souchon, 11 ans après

11 ans... Souchon nous avait habitués à être plutôt "tranquille" concernant le rythme de ses sorties discographiques, mais là, il a fait fort ! Cela dit, à l'écoute des deux titres sortis fin août, Âmes Fifties et Presque, on se dit que l'attente est méritée. Souchon revient en forme et promet un album dans la continuité de ce que l'on aime chez le dandy de la chanson : une pointe de nostalgie, de l'amour à foison et une élégance certaine. Souchon, c'est la classe et il risque bien encore une fois de le prouver. Alain Souchon, jeudi 20 février 2020 à 20h au Zénith de Saint-Étienne

Continuer à lire

Tiken Jah de retour à Sainté

Reggae | Vous l'avez loupé cet été pour son retour au Foreztival ? Pas de panique, Tiken Jah Fakoly sera de retour dans la région, à Saint-Étienne, pour réchauffer le début (...)

Nicolas Bros | Mardi 20 août 2019

Tiken Jah de retour à Sainté

Vous l'avez loupé cet été pour son retour au Foreztival ? Pas de panique, Tiken Jah Fakoly sera de retour dans la région, à Saint-Étienne, pour réchauffer le début du mois de décembre. Ce sera du côté du Fil, le jeudi 5 décembre que le chanteur africain viendra éveiller les consciences autour de l'inaction écologique avec son nouvel album, Le monde est chaud, qui replace le débat autour de l'urgence climatique. Tiken Jah Fakoly, jeudi 5 décembre au Fil

Continuer à lire

"Le Déserteur" : Fear West

ECRANS | de Maxime Giroux (Can., int. -12ans, 1h34) avec Martin Dubreuil, Romain Duris, Reda Kateb…

Vincent Raymond | Mardi 20 août 2019

Une époque indéfinie, dans l’Ouest étasunien. C’est là que Philippe s’est expatrié pour fuir son Canada et une probable mobilisation. Tirant le diable par la queue, il survit en participant à des concours de sosies de Charlie Chaplin. Mais le diable ne s’en laisse pas compter et le rattrape… N’était son image en couleur, le film de Maxime Giroux pourrait pendant de longues minutes passer pour contemporain des Raisins de la colère (1940), avec son ambiance post-Dépression poussant les miséreux à l’exil et transformant les malheureux en meute de loups chassant leurs congénères. Et puis l’on se rend compte que le temps du récit est un artifice, une construction — comme peut l’être le steampunk —, un assemblage évoquant une ambiance plus qu’il renvoie à des faits précis ; une ambiance qui semble ô combien familière. Aussi ne tombe-t-on pas des nues lorsque l’on assiste, après sa longue errance entre poussière et villes fantômes, à la capture de Philippe par un réseau de trafiquants de chair humaine pourvoyant de pervers (et invisibles) commanditaires. Fatalité et ironie du sort : fuir le Charybde d’une guerre

Continuer à lire

Maxime Giroux : « On n’a pas appris de nos erreurs, on répète l’Histoire »

ECRANS | Après "Felix & Meira", le réalisateur québécois Maxime Giroux signe une parabole sur la férocité cannibale de la société capitaliste, qui conduit l’Homme à exploiter son prochain. Entretien avec un cinéaste guère optimiste sur le devenir de notre monde…

Vincent Raymond | Mardi 20 août 2019

Maxime Giroux : « On n’a pas appris de nos erreurs, on répète l’Histoire »

Pourquoi le titre original, La Grande Noirceur, n’a-t-il pas survécu à sa traversée de l’Atlantique ? Maxime Giroux : (rires) Il faudrait poser la question à mon distributeur. Quand je fais des films, j’aime bien qu’on laisse la liberté de les faire comme je veux. Alors, quand des distributeurs me demandent de changer le titre pour sortir dans un pays X, je dis oui (rires). Je pense que La Grande Noirceur était peu trop négatif ; et puis c’était surtout une référence à une époque au Québec qui ne parlait pas au public européen. Votre histoire est une uchronie située sur un territoire immense, indéfini (l’Ouest sauvage tel qu’on le fantasme). Ce double flou spatio-temporel, est-ce pour atteindre à l’universel, à la métaphore ? Tout à fait. Mon but n’était pas de parler d’une époque, d’une situation ou d’une guerre précise, mais plutôt d’un système qui est inabordé à travers l’Histoire — qu’on pourrait appeler le système capitaliste ou d’un autre nom — qui est basé sur la violence, le pouvoir. Comment le début de l’écriture a correspondu à l’élection de Tr

Continuer à lire

- M - retrouve son alchimie

MUSIQUES | - M - ou Matthieu Chedid a retrouvé de sa superbe avec son sixième album studio, "Lettre infinie", sorti au début de l'année. Le Machistador est reparti sur les routes et passera une première fois le 10 mai au Zénith de Saint-Étienne avant d'y revenir en novembre. L'alchimie avec le public est loin d'être épuisée.

Nicolas Bros | Jeudi 2 mai 2019

- M - retrouve son alchimie

L'année 2019 a signé le retour de - M - ! Lettre infinie, son sixième album studio s'est avéré, à sa sortie en janvier dernier, un condensé de 13 titres fleurant bon le retour aux sources. Mêlant tantôt embrasements rock et groovy (L'Alchimiste), envolée disco (l'hymne Superchérie produit avec Thomas Bangalter, moitié des Daft Punk) ou encore ballades piano ou guitare (L.O.Ï.C.A. ou L'autre paradis), ce disque évoque les premiers albums de - M -, où folies créatives, sonores et visuelles étaient au rendez-vous. Si certains avaient pu apprécier son pas de côté avec le collectif Lanomali en 2017 - on avoue, on n'a pas trop accroché -, on se réjouit de cette Lettre infinie où le showman semble avoir retrouvé sa fantaisie avec ses « 13 lettres musicales et intimes ». Et comme souvent chez les Chedid, la musique se fait en famille. Pour l'occasion, Matthieu Chedid a convié sa jeune fille Billie sur huit des 13 titres de l'album, à assurer les choeurs. Une collaboration qui vient également clore cet album avec le titre tout simplement intitulé Billie en forme de dialogues fille-père. Bref, un bel opus p

Continuer à lire

- M - en ajoute une et Souchon de retour

Chanson & pop | La programmation du Zénith s'étoffe petit à petit pour la saison 19/20. Tout d'abord Matthieu Chedid alias - M - se produira sur cette scène le vendredi 10 (...)

Nicolas Bros | Jeudi 4 avril 2019

- M - en ajoute une et Souchon de retour

La programmation du Zénith s'étoffe petit à petit pour la saison 19/20. Tout d'abord Matthieu Chedid alias - M - se produira sur cette scène le vendredi 10 mai (il reste quelques places). Mais devant le succès, il vient d'ajouter une nouvelle date stéphanoise le vendredi 29 novembre 2019 à 20h. La billetterie pour ces deux spectacles est ouverte ici. Ensuite, belle nouvelle avec le retour en terres stéphanoises du dandy Alain Souchon. Cette fois-ci en solo, le chanteur proposera le 20 février 2020 à 20h les titres de son nouvel album prévu à la rentrée 2019. La billetterie pour ce spectacle n'est pas encore ouverte.

Continuer à lire

Brain Damage dans l'Oeil du Petit Bulletin #12

Dub | L'artiste stéphanois Brain Damage s'est plié à l'exercice de l'interview vidéo pour parler de ses vingt ans de carrière, marqués par une tournée inédite mais (...)

Nicolas Bros | Mardi 26 mars 2019

Brain Damage dans l'Oeil du Petit Bulletin #12

L'artiste stéphanois Brain Damage s'est plié à l'exercice de l'interview vidéo pour parler de ses vingt ans de carrière, marqués par une tournée inédite mais également par la sortie d'un album inédit : Combat Dub 4 / Revisited.

Continuer à lire

Miaou

Rap poétique | CHATON vient se faire les griffes au "Rozier". Cet animal poétique du rap a (re)surgi il y a un an, en mars 2018, avec Possible, un album composé de (...)

Nicolas Bros | Mardi 2 avril 2019

Miaou

CHATON vient se faire les griffes au "Rozier". Cet animal poétique du rap a (re)surgi il y a un an, en mars 2018, avec Possible, un album composé de titres aux textes uniques en leur genre. Un brin désabusé, le félin cha(n)tonne un rap légèrement auto-tuné sur des rythmes délicatement "dubbés", entêtants et addictifs. Récidevera-t-il avec Brune Platine, son second opus ? On espère regoûter à cette anesthésie sonore si douce. CHATON, vendredi 26 avril à 20h30 - soirée warm-up du Foreztival 2019

Continuer à lire

In dub we trust

20 ans de Dub stéphanois | Le musicien stéphanois Martin Nathan marque d’une pierre blanche les vingt ans du projet Brain Damage : une alléchante soirée live avec une belle brochettes d’invités accompagnera la sortie d’un album revisitant tout le parcours du serial dubber.

Niko Rodamel | Mardi 5 mars 2019

In dub we trust

Putain, vingt ans ! Peu d’artistes ligériens peuvent s’enorgueillir d’une telle longévité, combinant régularité et renouvellement, tout en conservant son ancrage territorial. Exit le gringo mytho à l’oreille percée qui chantait Saint-Étienne avant de se perdre dans mille vies fantasmées, on the road again mais loin des terrils de son enfance… Presque effacé le souvenir des concerts de ouf donnés par les Babylon Fighters… Mutique notre cher Mickaël Furnon, leader-ermite du regretté combo Mickey 3D… Non, vraiment, seuls la Dub Inc et Brain Damage semblent tenir le cap, rayonnant aussi bien dans l’Hexagone qu’à l’international, sans renier leurs origines stéphanoises. Rapprochant de façon visionnaire les univers du sound system et du live en créant l’un des premiers live-machine du genre à la veille de l’an 2000, Brian Damage est considéré depuis comme l’un des fondateurs de la scène dub en France. Follow the bass Avec quatorze albums au compteur et plus de sept cent concerts, Martin Nathan fête donc aujourd’h

Continuer à lire

L'Odyssée du Pacha

Dub | Le pionnier du dub stéphanois, Fedayi Pacha, a fait un joli retour en fin d'année 2018 avec un nouvel album, intitulé O D C. Inspiré de l’oeuvre d’Homère, (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 mars 2019

L'Odyssée du Pacha

Le pionnier du dub stéphanois, Fedayi Pacha, a fait un joli retour en fin d'année 2018 avec un nouvel album, intitulé O D C. Inspiré de l’oeuvre d’Homère, il confectionne toujours une musique aux sons voyageurs. Titres brûlants comme le sable saharien, odeurs et couleurs épicées, cet album marque un joli retour du Pacha à l'univers toujours aussi riche. Fedayi Pacha, vendredi 15 mars à 20h30 au Château du Rozier à Feurs

Continuer à lire

Dub Inc s'engage pour SOS Méditerranée

MUSIQUES | Le groupe stéphanois s'engage pour l'association SOS Méditerranée en produisant aux côtés de nombreux autres artistes reggae et dub (Taïro, Naâman, Balik, (...)

Nicolas Bros | Vendredi 22 février 2019

Dub Inc s'engage pour SOS Méditerranée

Le groupe stéphanois s'engage pour l'association SOS Méditerranée en produisant aux côtés de nombreux autres artistes reggae et dub (Taïro, Naâman, Balik, Jahneration, Broussaï, Mellow Mood, Skarra Mucci, Awadi, Raphaël, Solo Banton) le morceau À travers les vagues disponible sur YouTube.

Continuer à lire

Une nouvelle galerie d'art à Saint-Étienne

Art contemporain | La galerie d'art stéphanoise Ceysson & Bénétière lance un nouveau projet du côté du quartier créatif en transformant l’ancien bâtiment de l’Afep en galerie d'art de 1 500 m². Ouverture prévue au début de l'année 2020.

Nicolas Bros | Mardi 12 février 2019

Une nouvelle galerie d'art à Saint-Étienne

Saint-Étienne est décidément une ville dynamique d'un point de vue culturel. Une nouvelle annonce vient d'être effectuée en mairie ce lundi matin. La galerie d'art stéphanoise Ceysson & Bénétière, déjà présente physiquement dans la ville, via un local commercial situé rue des Creuses (mais également à New York, Luxembourg et Paris), va investir les anciens bâtiments de l'Afep (Association forézienne d'écoles de production) situés à proximité du Zénith et de La Comédie de Saint-Étienne. Sur une surface de 1 500 m², le projet prendra la forme d'une galerie-"lieu de vie" comprenant des espaces d'exposition mais également un café-restauration et une librairie. « C'est une galerie d'art mais le but est qu'à terme cela devienne une plateforme, un vrai lieu artistique, de consommation, de contemplation et de discussion autour de l'art, détaille Loïc Bénétière, un des co-dirigeants de la structure. Une galerie, les gens ont tendance à l'oublier, c'est un lieu ouvert à tous, gratuit. Le côté commercial est bien entendu important pour faire vivre notre lieu, car nous n'avons pas de subvention, nous sommes un lieu privé. Mais c'est important que le public vienne. S'install

Continuer à lire

Les machines s'agitent

MUSIQUES | La première édition du festival eMachination, organisée par l'association étudiante les AGitateurs de Musique, propose un plateau artistique attrayant (...)

Nicolas Bros | Mercredi 9 janvier 2019

Les machines s'agitent

La première édition du festival eMachination, organisée par l'association étudiante les AGitateurs de Musique, propose un plateau artistique attrayant mêlant divers courants et utilisations des machines dans les musiques actuelles. Au programme, de la funk très électronique avec le bassiste Sven Atterton, le très dansant Gin Tonic Orchestra composé de cinq jeunes Stéphanois mais également une soirée de cloture aux accents dub avec notamment le Khoe-Wa Dub System. Festival eMachination #01, du 17 au 19 janvier au F2 et la FABuleuse Cantine à Saint-Étienne

Continuer à lire

Christian Olivier : « Tout ce qui peut faire remuer les choses m'intéresse »

Chanson | Christian Olivier, chanteur emblématique des Têtes Raides, a sorti un second album solo en juin dernier. Intitulé "After/Avant", cet opus reste dans une veine engagée et musicalement intéressant pour son ouverture à des sons différents de ce dont nous a habitué l'intéressé. Rencontre avec Christian Olivier, avant son passage au Clapier ce vendredi 21 décembre.

Nicolas Bros | Lundi 17 décembre 2018

Christian Olivier : « Tout ce qui peut faire remuer les choses m'intéresse »

Pourquoi avoir fait le choix de vous lancer en solo en 2016 avec On/Off. Était-ce pour faire une pause avec Les Têtes Raides ? Oui, il était temps de faire une petite pause. Il y avait eu plus de 25 ans de route. C'était une manière de "breaker" un peu et de se ressourcer. J'avais le désir de continuer de faire de la musique, de poursuivre mes histoires graphiques, de lectures musicales, de bande originale de films... Concernant On/Off, j'avais envie d'essayer de nouvelles choses, de travailler avec des gens différents... Par exemple, Edith Fambuena à la réalisation et ça a vraiment été un plaisir. Ça m'a permis de me mettre dans une autre situation. Sur After/Avant, avez-vous travaillé avec la même réalisatrice ? Non, je l'ai fait avec un mec rencontré en studio et avec qui je me suis très bien entendu. Il s'appelle Félix Remy. On a enregistré au studio Pigalle à Paris. Il a vraiment cerné mes attentes. En chemin, je me suis mis à travailler avec Peter Combard, un des deux guitaristes avec qui j'avais déjà travaillé sur On/Off et qui est venu m'épauler sur les machines pour ce deuxième album. F

Continuer à lire

Therapie Taxi : « Être cru est un exercice qui nous plaît, assez grisant »

Pop | Phénomène générationnel du moment chez les millennials multipliant les concerts sold-out, les Français de Therapie Taxi font mouche aux commandes d'une pop frondeuse et tubesque dont les textes explicites et cathartiques cachent une forme de romantisme décadent. Explication de textes avec la chanteuse du groupe, Adé, à l'occasion de la réédition augmentée de leur album "Hit Sale" et d'un concert (sold-out, forcément) au Fil.

Stéphane Duchêne | Mardi 4 décembre 2018

Therapie Taxi : « Être cru est un exercice qui nous plaît, assez grisant »

Therapie Taxi c'est d'abord le contraste entre une forme très tubesque et un fond assez noir et violent. Mais surtout des textes très crus et un sujet récurrent, le sexe, abordé très frontalement. Comment avez-vous défini cette approche, assez nouvelle hors du rap ? Adélaïde Chabannes de Balsac, dite Adé : On ne l'a pas vraiment définie. C'est un peu arrivé comme ça. Le premier parti pris a été de chanter en français. C'est un choix qu'on a fait très tôt, avant même de s'appeler Therapie Taxi. On avait commencé à chanter en anglais, comme tout le monde, mais on a vite vu que c'était assez pourri (rires). Et puis, ça nous a amené une certaine liberté par rapport aux textes, davantage dans l'intimité de ce qu'on raconte. Il y a d'abord eu Salop(e) que Raph [le chanteur du groupe – NDLR] ava

Continuer à lire

Première vidéo "Dans l'Oeil du Petit Bulletin Saint-Étienne"

Nouveau format d'interview | Nouveau format pour le Petit Bulletin Saint-Étienne avec le lancement des interviews vidéos avec un invité à la rédaction. Pour le début, c'est Olivier (...)

Nicolas Bros | Jeudi 22 novembre 2018

Première vidéo

Nouveau format pour le Petit Bulletin Saint-Étienne avec le lancement des interviews vidéos avec un invité à la rédaction. Pour le début, c'est Olivier Bachelard de l'association Face à Face qui s'est prêté au jeu. Vous pouvez retrouver cette première juste en -dessous. N'hésitez pas à partager cette vidéo et à nous donner votre avis sur notre page Facebook.

Continuer à lire

Dub Inc annonce un concert au Zénith en 2019

Rude boys | Le groupe stéphanois Dub Inc repart pour une tournée en 2019 avec un nouvel album en cours d'enregistrement. Parmi les premières dates annoncées par le groupe (...)

Nicolas Bros | Jeudi 15 novembre 2018

Dub Inc annonce un concert au Zénith en 2019

Le groupe stéphanois Dub Inc repart pour une tournée en 2019 avec un nouvel album en cours d'enregistrement. Parmi les premières dates annoncées par le groupe : 7 décembre 2019 au Zénith de Paris et 14 décembre 2019 au Zénith de Saint-Étienne (7e date du groupe sur cette scène depuis ses débuts). Les places sont d'ores et déjà en vente sur le site du groupe puis le seront puis sur toutes les plateformes de billetterie dès le 21 novembre 2018.

Continuer à lire

Le spectacle Diamond Dance annulé

ACTUS | Par communiqué, Arachnée Concerts a annoncé l'annulation du spectacle Diamond Dance qui devait se tenir au Zénith de Saint-Étienne Métropole ce vendredi 16 (...)

Nicolas Bros | Lundi 12 novembre 2018

Le spectacle Diamond Dance annulé

Par communiqué, Arachnée Concerts a annoncé l'annulation du spectacle Diamond Dance qui devait se tenir au Zénith de Saint-Étienne Métropole ce vendredi 16 novembre.

Continuer à lire

Dub Inc offre un live en téléchargement gratuit

Live | Le groupe stéphanois Dub Inc vient de sortir, en téléchargement digital gratuit, l'enregistrement live de son concert au Zénith de Saint-Étienne (...)

Nicolas Bros | Jeudi 8 novembre 2018

Dub Inc offre un live en téléchargement gratuit

Le groupe stéphanois Dub Inc vient de sortir, en téléchargement digital gratuit, l'enregistrement live de son concert au Zénith de Saint-Étienne en 2017. L'occasion de (re)découvrir les compositions de leur dernier album So What, disque d'or avec plus de 50 000 albums vendus, et de patienter avant l'éclosion de leur nouvel opus en 2019 et sa tournée qui passera également par le Zénith de Saint-Étienne. Pour télécharger le live de So What, ca se passe sur cette page.

Continuer à lire

Jeanne d’Arc sort le costard à Payet

Humour | Alors que le cinéma français lui fait les yeux doux depuis une petite dizaine d’années, Manu Payet remonte sur scène pour un deuxième one-man où il se livre… quasi entièrement. Rencontre.

Cerise Rochet | Mercredi 31 octobre 2018

Jeanne d’Arc sort le costard à Payet

Pourquoi un deuxième spectacle 10 ans après le premier ? La scène vous manquait ? Je crois que j’ai juste été pas mal occupé… Lorsqu’on a arrêté de tourner avec le 1er spectacle, je suis parti sur des films, et puis vous savez, je suis un garçon, je ne peux faire qu’une seule chose à la fois ! Et puis le public a semblé être demandeur d’un nouveau spectacle. Je me suis finalement laissé amadouer par les petits mots trop charmants des gens. Pas trop difficile, de se retrouver tout seul, après de nombreuses aventures collectives ? En fait, je suis vraiment très heureux de retrouver la scène. Ça aurait été con de ne pas y aller. J’avais oublié cette sensation, la scène, c’est un saut en parachute, un vertige que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Je trouve qu’il y a une limite très ténue entre se raconter et concerner tout le monde, et se raconter et gêner tout le monde. Dans ce spectacle, vous vous racontez, beaucoup… Ce n’est pas un peu impudique, de parler de soi comme ça ? Je trouve qu’il y a une limite très ténue entre se raconter et concerner t

Continuer à lire

Dubois dormant

Classique | Le centenaire de l'Armistice de 1918 offre la double occasion d'exhumer un répertoire musical couché sur papier acide, comme d'offrir une page blanche à de (...)

Alain Koenig | Mercredi 31 octobre 2018

Dubois dormant

Le centenaire de l'Armistice de 1918 offre la double occasion d'exhumer un répertoire musical couché sur papier acide, comme d'offrir une page blanche à de nouveaux compositeurs. L'exercice est un équilibre fragile. Les images sépia se floutent au fil des ans, évoquant trop souvent un coq et une Gaule surannés. Trois œuvres au programme : Gallia, superbe motet composé à Londres en 1871 par Charles Gounod. Il y est question de Jérusalem détruite, métaphore d'un Paris en ruine après le désastre de la Commune. La postérité de Théodore Dubois, quant à elle, est inversement proportionnelle aux honneurs qu'il connut de son vivant. Directeur du Conservatoire de Paris, Prix de Rome, académicien, le réel regain d'intérêt pour sa prolifique musique peine à poindre dans sa Messe de la Délivrance, tant l'emphase répond à un cahier des charges très... patriotique. Le pari était risqué pour le compositeur Pascal Descamps de créer ses Chants d'Argonne sur le même thème. Le bijou brille pourtant de mille feux, retraçant sur trois tableaux, le parcours d'un jeune "poilu", dont on ne comprend que tardivement qu'il est mort au combat. Comme toujours, les thèmes magiques

Continuer à lire

Michel Bussi : « Très fier d'être le parrain cette année »

Fête du livre | Le Normand Michel Bussi, professeur de géographie à l'université de Rouen, est également un écrivain à succès. Parrain de la 33e édition de la Fête du livre, il présentera Sang Famille, son dernier ouvrage et sera omniprésent entre dédicaces, Mots en scène et débats. Rencontre.

Nicolas Bros | Mardi 2 octobre 2018

Michel Bussi : « Très fier d'être le parrain cette année »

Que représente pour vous le fait d'être parrain de la Fête du livre de Saint-Étienne ? Michel Bussi : Je suis venu déjà à trois reprises à la Fête du livre et j'ai beaucoup aimé l'ambiance très particulière qui règne dans ce salon, son originalité... Je suis très fier d'en être le parrain cette année. C'est un événement regroupant le livre, le théâtre, la musique... Il y a énormément de choses qui se passent dans ce salon. Ce n'est pas seulement venir signer des livres, c'est une véritable fête. Rendre le livre le plus accessible possible, le mélanger à plein d'autres émotions, c'est ça qui m'a plu. Qu'est-ce que vous aimez particulièrement à Saint-Étienne ? C'est objectivement un des plus gros salons en France, tout en restant à taille humaine. On ne ressent pas cette oppression qui peut se faire ressentir dans certaines grosses manifestations littéraires gigantesques, qui peuvent perdre leur âme. À Saint-Étienne, ça reste très populaire, organisé avec de nombreux événements. Ça me fait un peu penser à Quais du polar dans cette volonté d'être original tout en restant proche des lecteurs. La Fête du livre est au cœur de l

Continuer à lire

- M - de retour à Saint-Étienne en 2019

Pop rock | Matthieu Chedid, alias - M -, sera sur la scène du Zénith de Saint-Étienne le vendredi 10 mai 2019 avec son nouveau spectacle dont il débute la tournée au (...)

Nicolas Bros | Lundi 17 septembre 2018

- M - de retour à Saint-Étienne en 2019

Matthieu Chedid, alias - M -, sera sur la scène du Zénith de Saint-Étienne le vendredi 10 mai 2019 avec son nouveau spectacle dont il débute la tournée au Cirque d’Hiver à Paris du 8 au 22 février 2019. Les réservations se feront à partir du mardi 18 septembre sur ce site et dès jeudi 20 septembre dans les points de vente habituels. - M -, vendredi 10 mai 2019 au Zénith de Saint-Étienne Métropole

Continuer à lire

Dix ans au Zénith

Concert anniversaire | La salle de spectacles stéphanoise va fêter ses dix ans d'ouverture, jour pour jour, avec un concert spécial. Au programme, on notera la présence du groupe stéphanois Terrenoire, qui présentera son premier album éponyme.

Nicolas Bros | Jeudi 13 septembre 2018

Dix ans au Zénith

Le Zénith de Saint-Étienne Métropole va fêter ses dix ans début octobre. Pour marquer le coup, un concert est organisé dans la salle en partenariat avec Radio Scoop. Au programme, des artistes tels qu'Amel Bent, Jenifer, Patrick Fiori... mais aussi Gaëtan Roussel et surtout les frangins de la formation Terrenoire, qui représenteront fièrement la création locale, juste avant la sortie de leur premier album éponyme le 12 octobre. Une occasion de découvrir cette électro-pop onirique unique, qui attise la curiosité de nombreux auditeurs et prescripteurs. Concert des 10 ans du Zénith de Saint Etienne Métropole, samedi 6 octobre à 20h, sur invitation, plus d'infos sur la possibilités d'obtenir des places sur cette page

Continuer à lire

Best of

ARTS | Après une année passée en Chine à combler près d’un million de visiteurs, une cinquantaine de chefs-d’oeuvre de la collection du MAMC+ rentre au bercail (...)

Niko Rodamel | Mardi 4 septembre 2018

Best of

Après une année passée en Chine à combler près d’un million de visiteurs, une cinquantaine de chefs-d’oeuvre de la collection du MAMC+ rentre au bercail pile-poil pour clôturer la programmation fleuve de son trentième anniversaire. Des toiles de Monet, Courbet, Matisse, Picasso, Soulages ou Dubuffet qui témoignent des circonvolutions de l’histoire de la peinture française depuis deux siècles, sur « les chemins de la modernité ». De Monet à Soulages, du 1er décembre 2018 au 17 février 2019, Musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

Continuer à lire

NakSooKhaw veut optimiser

Raggap | Après plusieurs expériences en groupe avec Full Faya et Art’maniak, le rappeur stéphanois Méca a commencé une carrière solo avec notamment un album (...)

Nicolas Bros | Jeudi 1 février 2018

NakSooKhaw veut optimiser

Après plusieurs expériences en groupe avec Full Faya et Art’maniak, le rappeur stéphanois Méca a commencé une carrière solo avec notamment un album sorti en 2013 et intitulé Le devoir nous appelle. Puis, l'envie de reprendre une aventure en groupe a été plus forte. Mais au-delà de seulement repartir de l'avant avec un groupe, Méca a décidé de faire bouger ses lignes artistiques. Voilà comment NakSooKhaw a vu le jour, mélangeant le flow hip-hop du chanteur aux rythmes reggae-dub d'un quatuor constitué par des musiciens issus de la scène stéphanoise (notamment des formations telles que Datune, Jah Gaïa ou Souls Sonics). Leur style ? Le "raggap". Rien de révolutionnaire ici mais des compositions de qualité qui s'apprécient à leur juste valeur. Produit par le célèbre Sam Clayton Jr., le premier album de la formation, intitulé Optimise, propose une vision d'ensemble de son univers, dans la même veine que les symboles Dub Inc. Si vous en doutiez, cet album vient confirmer que Saint-Étienne est définitivement une ville possédant une scène reggae et dub très active. NakSookhaw - Optimise [R'Pur Prod et Urban Conception] ; sortie le 9 février

Continuer à lire

Haroun : « L'humour ne doit pas vexer »

Humour | Incontournable sur YouTube où il a successivement "cassé la télé", organisé une "tournée des barbeuks" et mis en ligne des sketchs et spectacles inédits, le jeune humoriste Haroun est désormais en tournée. Il passera au Centre des Congrès pour le festival des Arts Burlesques avec un seul mot d'ordre : #OnRigoleBienSaintEtienne !

Nicolas Bros | Mardi 6 février 2018

Haroun : « L'humour ne doit pas vexer »

Vous avez débuté par l'impro et la danse hip-hop. Comment en êtes-vous arrivé à l'humour ? Haroun : J'ai toujours voulu faire de l'humour. L'idée a germé assez tôt dans ma tête. Un jour, un ami m'a inscrit en secret à un festival de café-théâtre étudiant. J'ai eu un mois pour écrire un sketch, je l'ai fait et cela a très bien marché. J'ai eu envie de poursuivre sur le format "seul-sur-scène", en stand-up. Le stand-up correspond à la contrainte de devoir jouer dans différentes scènes ouvertes, avec seulement un micro. Cette simplicité m'a plu et j'ai commencé à me produire dans ces salles presque tous les soirs au cours de l'année 2015. Vous êtes passé par le Jamel Comedy Club et d'autres scènes. Qu'est-ce que cela apporte ? Le Jamel Comedy Club correspond à un moment où j'avais déjà une expérience scénique avancée. C'est en faisant des scènes ouverte, avec très peu de spectateurs, que l'expérience se forge. Il faut essayer de capter un public qui ne vous attend pas forcément, en quelques minutes, au milieu d'une liste d'humoristes qui se succèdent. C'est là que l'on apprend à jouer avec les silences, avec son rythme, a

Continuer à lire

I Muvrini & Mickey 3D en concert à Saint-Étienne

Bonne cause | L’Association ASSE Cœur-Vert se joint à l'association corse pour la non-violence UMANI pour organiser un concert avec I Muvrini et Mickey 3D. Cet (...)

Nicolas Bros | Vendredi 22 décembre 2017

I Muvrini & Mickey 3D en concert à Saint-Étienne

L’Association ASSE Cœur-Vert se joint à l'association corse pour la non-violence UMANI pour organiser un concert avec I Muvrini et Mickey 3D. Cet événement se déroulera le jeudi 3 mai 2018 à 20h30 au Zénith de Saint-Etienne Métropole. Les profits générés par ce spectacle seront reversés aux deux associations. I Muvrini + Mickey 3D, jeudi 3 mai à 20h30 au Zénith de Saint-Étenne Plus d'infos ici

Continuer à lire

Le Foreztival 2018 dévoile ses premiers noms

Festival | Il est de retour en 2018. Le Foreztival vient de lâcher deux premiers noms de sa 14ème édition qui aura lieu les 3, 4 et 5 août 2018 à Trelins, dans le Forez. (...)

Nicolas Bros | Lundi 18 décembre 2017

Le Foreztival 2018 dévoile ses premiers noms

Il est de retour en 2018. Le Foreztival vient de lâcher deux premiers noms de sa 14ème édition qui aura lieu les 3, 4 et 5 août 2018 à Trelins, dans le Forez. Tout d'abord Panda Dub proposera son nouveau show Circle Live le vendredi 3 août. Le samedi 4, l'une des artistes les plus engagées du rap français prendra le micro dans le Forez : Keny Arkana. Plus d'infos et premiers pass en vente sur cette page.

Continuer à lire

Rone : "Faire un album plus solaire"

Electro | Le funambule électronicien Rone est de retour avec "Mirapolis", un quatrième album plus coloré et aux sons mêlant encore davantage électronique et organique. Sublimé par une pochette et un univers dessiné par Michel Gondry, cet opus est une envolée dans les méandres d'une ville magique où Erwan Castex (vrai nom de Rone) nous guide.

Nicolas Bros | Mardi 28 novembre 2017

Rone :

Mirapolis est beaucoup moins sombre que Creatures, votre opus précédent. Pourquoi un tel changement ? Il y a une part d'inconscient là-dedans. Les compositions sont très liées à des périodes de ma vie. Pour Creatures, je traversais un moment un peu difficile et je pense que cela a déteint sur ma musique. En commençant Mirapolis, je souhaitais faire un album plus solaire car je m'étais rendu compte qu'il existait une certaine noirceur dans Creatures. Mais je ne suis finalement pas totalement maître de cela. Quand je compose, je me laisse porter par la musique. Le résultat peut inclure de la mélancolie. D'ailleurs, Mirapolis contient tout de même une grande part de mélancolie... Oui, mais je pense que ce disque est plus contrasté que le précédent. Il possède quelque chose de mélancolique tout en tirant vers le haut, en étant plus joyeux. Vous vous êtes encore entouré de nombreux artistes dont Saul Williams, Baxter Dury ou John Stanier (B

Continuer à lire

CharlÉlie Couture : « J'ai souvent comparé mon activité à celle d'un triathlète »

Interview | Avec "Lafayette", son vingtième album studio enregistré en Louisiane, CharlÉlie Couture, artiste touche-à-tout (peinture, photo, littérature et bien entendu musique) a sorti un album fort qui marque le retour "haute-couture musicale" pour le plus Américain des Nancéens. Explications de texte avant son passage en novembre à la Forge pour les Oreilles en Pointe et en janvier au Théâtre des Pénitents à Montbrison.

Nicolas Bros | Mardi 31 octobre 2017

CharlÉlie Couture : « J'ai souvent comparé mon activité à celle d'un triathlète »

Quelle a été la motivation vous ayant poussé à aller enregistrer cet album en Louisiane ? Il y a eu plusieurs motivations à ce choix. La première était que, installé aux États-Unis, à New-York, depuis une quinzaine d'années, je porte en moi cette double appartenance à la culture française et américaine. Par ailleurs, avec le nom de CharlÉlie qui est le mien, les gens me demandaient d'où je venais, imaginant qu'avec un tel nom je pouvais être cajun ou autre... Enfin, la "pulse" que j'ai dans la main gauche est davantage du Sud que de la Côte Est des USA. Toutes ces choses ont fait que j'avais envie d'aller voir en Louisiane à quoi cela ressemblait. Cet album est une sorte de concentré de toute votre carrière, avec un côté très personnel ajouté à une belle ouverture ? Je crois qu'il y a ce que l'on est et ce que l'on représente. Je me suis efforcé tout au long de ma carrière d'expérimenter des choses très diverses, aussi bien quand j'ai fait la musique de Tchao Pantin que lorsque je travaillais des musiques

Continuer à lire

Home sweet home

MUSIQUES | Après un passage par le Mexique et la Colombie, Dub Inc revient sur le vieux continent pour une vingtaine de dates jusqu’à Noël. Le concert du 18 novembre (...)

Niko Rodamel | Mardi 31 octobre 2017

Home sweet home

Après un passage par le Mexique et la Colombie, Dub Inc revient sur le vieux continent pour une vingtaine de dates jusqu’à Noël. Le concert du 18 novembre au Zénith de Saint-Étienne promet d’être archi bouillant parce qu’à la maison, à deux pas du chaudron, c’est toujours la méga teuf !

Continuer à lire

Brigitte Giraud : « Je suis devenue écrivain pour écrire ce livre »

Rencontre | Avec Un Loup pour l'homme, nominé pour les prix Goncourt et Fémina, Brigitte Giraud livre le roman qui l'habitait depuis toujours et l'histoire dont elle est issue. Celle d'Antoine, un appelé d'Algérie qui découvre en soignant les autres les horreurs de cette guerre dont tout le monde tait le nom. Et de sa femme venue donner la vie sur ce théâtre de mort.

Stéphane Duchêne | Mardi 3 octobre 2017

Brigitte Giraud : « Je suis devenue écrivain pour écrire ce livre »

Un Loup pour l'homme romance l'expérience de votre père durant la guerre d'Algérie et de votre mère qui l'a rejoint pour vous mettre au monde. Comment ce qui était au départ un sujet familial est devenu un sujet littéraire ? Brigitte Giraud : De plus en plus, je pense être devenue écrivain pour écrire ce livre. Sur ma carte d'identité, il est écrit « née à Sidi-Bel-Abbès, Algérie » et ce mot, Sidi-Bel-Abbès, est devenu quelque chose de très intime. J'avais ça dans un coin pas tellement reculé de ma tête mais cela m'effrayait d'ouvrir la boîte noire contenant ce qui s'était passé pour mon père pendant la guerre d'Algérie. Il fallait que je prenne le temps de parler avec lui. Ce n'était pas impossible ou tabou mais parfois il faut des années pour s'embarquer sur une voie aussi forte. Il fallait aussi que je me sente un peu plus armée en tant qu'écrivain pour construire un objet littéraire à partir de cela. Et d'un autre côté, ce qui m'a fait ouvrir cette boîte, c'est que je voulais le faire pendant qu'il était temps. Vous n'en aviez jamais parlé avec votre père ? Mon père disait simplement qu'il n'avait ja

Continuer à lire

Les Amis Réunis : Le chœur des hommes

Portrait | Depuis 1879, le flambeau se transmet de père en fils, un trait d’union traversant trois siècles… Déjà. Des mineurs stéphanois du 19e siècle, ils ont conservé cette mâle bravoure, l’humour mutin de ceux qui lovent leur cœur au creux de leur main. Le chœur Les Amis Réunis n’en finit pas de faire vibrer l’âme de la cité, et nous invite au voyage vers un futur… radieux, bien sûr. Texte : Alain Koenig / Photo : Niko Rodamel

Alain Koenig | Mardi 3 octobre 2017

Les Amis Réunis : Le chœur des hommes

Le pas nerveux, une lueur d’anxiété dans la pupille gauche, Frédéric Grolet, chef de chœur, s’avance vers notre photographe. Allons-nous bien transmettre le message, ne pas trahir la mémoire de cette généalogie hors du commun, saisir l’esprit de corps qui préside au partage entre ces hommes aux vies sereines parfois, cabossées souvent, atypiques et authentiques toujours ? En l’attendant, les conversations vont bon train: un ténor (ou était-ce un baryton ?) explique, dans une langue fleurie, à l’un de ses compagnons, la gratitude éternelle des artilleurs pour la légion. Les souvenirs de régiment s’échangent, tandis que le saucisson du Forez, artisanal bien sûr, se laisse trancher d’une main ferme, entre les "cubis" de Saint Joseph. Alcôve d’improbables répétitions et de prometteuses agapes, l’Amicale Laïque de Chapelon, pourrait avoir vu le tournage de The Others. Les lieux ont une âme, assurément. Où que se porte le regard, articles de vieux journaux, photos sépia, "cartons" de musicien d’harmonie, affiches aux dates intemporelles ornent le champ visuel, comme autant d’ex-voto à une Sainte Cécile omniprésente. Portrait de famille Quelques personnag

Continuer à lire

L'Entourloop sait faire

Chronique album hip-hop/reggae | Toujours dans la même veine festive, le collectif stéphanois L'Entourloop sort un nouvel opus naviguant entre reggae et hip-hop, intitulé Le Savoir Faire. (...)

Nicolas Bros | Mardi 19 septembre 2017

L'Entourloop sait faire

Toujours dans la même veine festive, le collectif stéphanois L'Entourloop sort un nouvel opus naviguant entre reggae et hip-hop, intitulé Le Savoir Faire. Produit avec une tripoté de featurings allant des habituels N'Zeng, Soom T et Troy Berkley aux inédits Kill Emil, Biga*Ranx, Blimes Brixton, Rodney P ou Ras Demo, cet album comporte 18 titres cohérents. Suivant une cohérence de bout en bout, telle une mixtape du "bon vieux temps", le disque poursuit le travail engagé par leur premier album Chickens in Your Town sorti en 2015. Les Stéphanois s'imposent avec savoir-faire et énergie en sortant une galette qui démontre l'ambition de ce projet qui traverse les frontières. L'Entourloop, Le Savoir Faire, sortie le 22/09

Continuer à lire

Dub night

Panorama Sono Mondiale 17/18 | La nuit sera chaude et longue pour la sixième session du Sainté Dub Club, samedi 7 octobre au Fil. Sont notamment attendus, côté club, les Stéphanois (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Dub night

La nuit sera chaude et longue pour la sixième session du Sainté Dub Club, samedi 7 octobre au Fil. Sont notamment attendus, côté club, les Stéphanois de Green Tingz sound (feat. General Bundi), Rakoon, Tiburk et Thriakis Dub Destroyer. Côté grande salle, se succèderont Charlie P & Green Cross, les Anglais d’Iration Steppas et légende du Dub UK, Neil Fraser aka Mad Professor. À soixande-deux ans, le génial bricoleur n’a pas perdu la pêche. Il tournait encore l’an passé avec Lee "Scratch" Perry et aura à ses côtés la chanteuse Aisha pour un set qui s’annonce mémorable. Sainté Dub Club, samedi 7 octobre à 20h30 au Fil

Continuer à lire

Arnaud Meunier : « Rendre vivant le théâtre populaire »

SCENES | Directeur de La Comédie de Saint-Étienne depuis 2011, Arnaud Meunier a fait de l’ouverture à la diversité et de la programmation d’auteurs vivants sa marque de fabrique. Il nous explique comment La Nouvelle Comédie lui donne les moyens de plus grandes ambitions.

Houda El Boudrari | Mardi 12 septembre 2017

Arnaud Meunier : « Rendre vivant le théâtre populaire »

Que symbolise cette nouvelle Comédie pour la ville, sa politique culturelle et son rayonnement national, voire international ? Cette nouvelle Comédie s’inscrit pleinement dans le renouveau de l’image de Saint-Etienne à travers trois grands marqueurs que sont le design, le sport et la culture, avec sur ce dernier volet une importance singulière pour le théâtre. Car il ne faut pas oublier que la ville a été pionnière dans la politique de décentralisation menée après-guerre avec la création par Jean Dasté de La Comédie de Saint-Etienne en 1947, juste après le CDN de Colmart. La visibilité du théâtre stéphanois se mesure au nombre de représentations des spectacles produits par La Comédie de Saint-Étienne et au prestige des lieux qui les accueillent. Truckstop 1, a été programmé l’année dernière au In du festival d’Avignon pour la première fois depuis 45 ans. Grâce aux moyens techniques de notre nouveau bâtiment, nous pourrons désormais produire des spectacles de plus grande envergure, qui représenteront dignement le théâtre stéphanois. Ma

Continuer à lire