Jazz sous les sapins

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Photo : Eym Trio © Eric Meurice


Pour sa onzième édition, Jazz au Sommet prolonge l'été des festivals avec une ribambelle de concerts éclectiques et d'animations, du 7 au 17 septembre dans le Haut-Pilat. C'est certain, ça va swinguer avec le Sophie Malbec Blues Band, l'accordéoniste Lionel Suarez, le Room Bazar et le Six Ring Circus, ou encore avec le tandem Peirani-Parisien. Le cadre chaleureux de la Diligence à Saint-Genest-Malifaux accueillera deux formations à (re-)découvrir absolument. Nora Kamm Quartet (le 14) nous baladent entre jazz, soul et funk, empruntant également aux musiques traditionnelles, du Brésil jusqu'aux Balkans. Une musique métissée composée par la saxophoniste et flûtiste Nora Kamm, accompagnée par le pianiste Thibaud Saby, le contrebassiste Yann Phayphet et le batteur Marc Michel. EYM Trio (le 15) dévoile quant à lui un univers tout aussi singulier, irrésistible invitation au voyage où se marient pour le meilleur les influences nord-africaines, indiennes, balkaniques et afro-cubaines. Articulée autour du pianiste Elie Dufour, le trio s'adjoindra les services du très inspiré accordéoniste tzigane Marian Badoï.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Macha Gharibian et Manu Katché à Jazz au Sommet 2020

Festival jazz | Si tout va bien (on touche du bois... du Pilat !), le 14e festival Jazz au Sommet devrait se dérouler du 29 août au 13 septembre. Comme l'explique (...)

Nicolas Bros | Mardi 16 juin 2020

Macha Gharibian et Manu Katché à Jazz au Sommet 2020

Si tout va bien (on touche du bois... du Pilat !), le 14e festival Jazz au Sommet devrait se dérouler du 29 août au 13 septembre. Comme l'explique l'équipe organisatrice : « Nous espérons vivement maintenir le festival, pour vous public qui en aurez sans doute très envie après cette période. Nous n’avons pas envie de renoncer, nous nous doutons que cette édition sera compliquée à mettre en oeuvre, mais autant par solidarité avec les musiciens, techniciens, intermittents que pour la joie apportée par la musique, nous maintenons le cap à ce jour. » Et ce cap est joli avec l'annonce de la venue de deux artistes qu'on apprécie beaucoup. Tout d'abord la pianiste Macha Gharibian à qui nous avions déjà consacré une de nos couv' et qui a sorti cette année un nouvel opus, Joy Ascension. Elle devrait se produire à Marlhes le jeudi 10 septembre. Cette année, le festival du Pilat frappe aussi un grand coup avec la venue du batteur Manu Katché, programmée le vendredi 11 septembre.

Continuer à lire

Monk au sommet

Festival jazz | Pour sa treizième édition, le festival Jazz au Sommet demeure fidèle à son projet artistique et philanthropique : proposer une vingtaine de concerts (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Monk au sommet

Pour sa treizième édition, le festival Jazz au Sommet demeure fidèle à son projet artistique et philanthropique : proposer une vingtaine de concerts autour du jazz dans des lieux souvent atypiques, en direction d'auditoires très variés allant des connaisseurs affutés aux simples curieux, jusqu'aux publics dits empêchés. Puisque c'est semble-t-il dans l'air du temps, la part belle sera faite cette année aux musiciennes : après la brillante Ana Carla Maza qui ouvrait les festivités avec une bucolique rando-concert, nous retrouverons notamment le délicat trio vocal Bloom, la chanteuse-guitariste Roxane Arnal et la phénoménale Sarah Mc Coy, dont le show tout en son et lumière s'annonce comme l'un des points forts de la programmation. Sous la houlette du bassiste ligérien Jérôme Regard (sans doute davantage connu dans toute l'Europe que dans le Pilat où pourtant il vit), le jazz atteindra son sommet avec le double plateau du samedi 14 septembre. Le quartet du tromboniste Daniel Zimmermann partagera en effet la soirée avec le New Monk Trio de l'éminent pianiste Laurent de Wilde, artiste de l'année aux Victoires du Jazz 2018, par ailleurs véritable expert analyste-biographe de l'immens

Continuer à lire

Vent frais

Festival jazz | Chaque année, il est le festival de la rentrée, prolongeant les vacances pour quelques temps encore, invitant le public à apprécier le jazz dans toute sa pluralité, à mille mètres d’altitude et quelques encablures de la cité stéphanoise. Jazz au Sommet remet le couvert pour la douzième année.

Niko Rodamel | Mardi 4 septembre 2018

Vent frais

Singulier, familial et champêtre, le festival reste fidèle à ses principes fondateurs. Une équipe exclusivement composée de bénévoles se démène toute l’année pour bâtir une programmation aussi exigeante qu’éclectique, en partenariat avec une foultitude d’acteurs culturels et socio-éducatifs disséminés sur le vaste territoire de la communauté de communes des Monts du Pilat. Une offre qui se décline en plusieurs volets, avec des concerts ou des animations en plein air et, bien entendu, des concerts en salle. Suivi par un public fidèle, Jazz au Sommet voyait sa fréquentation encore progresser de 22 % l’an passé. Pour autant, l’association ne se repose pas sur ses lauriers. L’édition 2018 s’annonce plutôt alléchante avec de belles découvertes comme, entre autres, le magnifique duo guitare-kora African Variations (vendredi 7), la chanteuse Raffaela Siniscalchi qui se réapproprie les ballades de Tom Waits (jeudi 13), ou encore la journée Nouvelle Orleans que propose d’enflammer le jouissif brass band des Po’boys, enchaînant une parade l’après-midi et un concert en début de soirée (samedi 15). La douzième édition de Jazz au Sommet se terminera comme les onze précédentes, par la traditi

Continuer à lire

J’ai dix ans

MUSIQUES | Pour sa dixième édition (déjà !), le festival Jazz au Sommet annonce une programmation colorée (à l’image de l’affiche dessinée par l’artiste Séverin Millet), (...)

Nicolas Bros | Mardi 6 septembre 2016

J’ai dix ans

Pour sa dixième édition (déjà !), le festival Jazz au Sommet annonce une programmation colorée (à l’image de l’affiche dessinée par l’artiste Séverin Millet), insolite et festive. Tout un programme… Anniversaire oblige, le cru 2016 passe donc à la taille XXL « avec plus de concerts, plus de communes et plus de partenaires » comme l’affirme Danielle Cormier, la nouvelle présidente. Du 3 au 18 septembre, le jazz dans tous ses états résonnera sur les hauteurs du Pilat avec notamment le retour des fidèles Jean-Charles Richard et André Minvielle, mais également avec le duo Watchdog, une découverte inattendue à ne pas rater. Cette formation hors normes est le reflet sonore de nos sociétés outrageusement "under control" façon Big Brother, dans un monde où tout s'accélère au risque que les machines prennent un jour le pas sur l'être humain. Anne Quillier (piano, Fender Rhodes, Moog) et Pierre Horckmans (clarinettes) jouent au chat et à la souris, s'observant malicieusement pour construire ensemble un dialogue de voltigeurs sans filet, déployant un univers musical mouvant et imprévisible. Watchdog, samedi 10 septembre à 20h30, salle Jacques Esterel à Bourg-Arge

Continuer à lire

Kartel en tête

MUSIQUES | Pour la neuvième année déjà, le festival Jazz au Sommet sonne la rentrée du swing avec une grosse dizaine de concerts disséminés sur plusieurs communes du Haut (...)

Niko Rodamel | Mercredi 2 septembre 2015

Kartel en tête

Pour la neuvième année déjà, le festival Jazz au Sommet sonne la rentrée du swing avec une grosse dizaine de concerts disséminés sur plusieurs communes du Haut Pilat, misant encore et toujours sur une programmation tous-terrains et tous public. Jazz manouche avec Marian Badoï Trio, New Orleans avec le Skokiaan Brass Band ou métissage épicé avec le trio Dreisam, la part belle sera faite au chant avec trois formations de choix (Short Songs, Kay Jass et The Buttshakers) reposant sur des voix féminines à découvrir absolument. La soirée du 17 sera stéphanoise (au cinéma le Méliès Saint-François) et fort intéressante à plus d’un titre. Tout d’abord l’occasion plutôt rare de revoir sur grand écran le film emblématique de Louis Malle, Ascenseur pour l’échafaud, pour lequel Miles Davis signa une de ses plus belles improvisations, bande originale qui fera date dans l’Histoire du jazz. Mais également pour le plaisir de retrouver un quartet ligérien de haut vol, Kartel, dont la liberté et l’énergie sont mises au service d’une inventivité tous azimuts, avec un sens du rythme et des lignes mélodiques qui vous remue les trippes, quelque part entre Aar

Continuer à lire

Bebop or not to beat

MUSIQUES | Au vu des programmations qui fleurissent sur tout le territoire ligérien, la saison 2013-14 s’annonce des plus prometteuses en matière de jazz, blues, soul et funk. Le festival Jazz au Sommet ouvrira les festivités dès la mi-septembre dans le Haut Pilat. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Mercredi 21 août 2013

Bebop or not to beat

Il y en aura pour tous les goûts et forcément près de chez vous ! A Saint-Étienne, Gaga Jazz fixe un immanquable rendez-vous avec l’immense pianiste Brad Mehldau en duo avec le batteur Mark Guiliana au FIL (15 nov). La SMAC stéphanoise propose d’ailleurs de belles soirées soul-funk avec Raul Midon ou la belle Ayo (4 et 26 oct), puis le retour du blufunk de Keziah Jones (21 déc). Le Prieuré de Saint-Just-Saint-Rambert ouvrira sa saison le 10 octobre avec l’Impérial Quartet, récompensé à Vienne en 2012. Le Chambon-Feugerolles accueillera les imparables Soul Men à la Forge le 12 octobre, Ella Woods chantera le 14 décembre au Nouveau Théâtre de Beaulieu et le Dirty Dozen Brass Band, qui révolutionne la fanfare façon New-Orleans en y intégrant funk et bebop, agitera le NEC le 18 octobre à Saint-Priest-en-Jarez. L’Echappé recevra les dix-neuf zinzins de BIGRE pour une soirée assurément jubilatoire à Sorbiers (19 oct), alors que le Quarto à Unieux s’habillera d’accords manouches avec Les Doigts de l’Homme le 4 avril. Enfin, Jazz à Montbrison 2014 annonce pas moins de huit soirées dont le génial Yaron Herman Trio le 18 mars. L’âge de raison Nous évoquero

Continuer à lire