Quais du polar 2015 : le casting

Benjamin Mialot | Jeudi 18 décembre 2014

Fort d'un dixième anniversaire mémorable (grâce à la présence du maître Ellroy, mais pas que), Quais du polar s'active à la préparation de son édition 2015.

Programmée les 27, 28 et 29 mars, elle marquera le retour du festival à ses aspirations vagabondes : après l'Europe du Nord ou l'Asie, c'est vers l'Amérique du Sud qu'il nous entraînera, sur les traces de Paco Ignacio Taibo II (Mexique), Leonardo Padura (Cuba), Horacio Castellanos Moya (Salvador), Daniel Quirós (Costa Rica), Paulo Lins et Edyr Augusto (Brésil), Luis Sepúlveda (Chili), Santiago Gamboa (Colombie), Ernesto Mallo (Argentine) et Diego Trelles Paz (Pérou).

Sont également annoncés des usual suspects de gros calibre (Michael Connelly, Ian Rankin, Tom Rob Smith, Michel Quint, Michel Bussi, Maxime Chattam, Jacques Expert, Yasmina Khadra, Caryl Férey et Ian Manook) et des grands noms du crime fictif en devenir (Kishwar Desai, Saul Black, Dror Mishani, Gert Nygårdshaug et les Français Elena Piacentini, Michaël Mention, Christophe Reydi-Gramond et Nicolas Matthieu), ainsi qu'une palanquée d'auteurs qui n'avaient encore jamais honoré le festival de leur présence (John Grisham, Elizabeth George, Anthony Horowitz, Don Winslow, Shannon Burke, Emily St John Mandel, Maurice G. Dantec, Attica Locke, Nicci French, Val McDermid, Denise Mina, Mike Nicol et Sebastian Rotella).

Côté animations, l'équipe annonce la remise d'un prix Polar en séries (qui récompensera une adaptation francophone), un "bal noir" chorégraphié par Denis Plassard à la Maison de la danse (les Célestins ee le Musée des Confluences font aussi partie des nouveaux lieux partenaires), le retour des "dictées noires"... Bref, de quoi voir la vie en noir.

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Polar partout...

Quais du Polar | Si on ne sait pas ce que nous réserve la météo du printemps, on est sûr d'une chose : comme chaque année Lyon sera le temps d'un week-end ensevelie sous un (...)

Stéphane Duchêne | Mardi 7 janvier 2020

Polar partout...

Si on ne sait pas ce que nous réserve la météo du printemps, on est sûr d'une chose : comme chaque année Lyon sera le temps d'un week-end ensevelie sous un raz-de-marée policier. Non pas que BAC et CRS déferleront dans les rues LBD en main (encore qu'on n'est pas à l'abri) mais parce que se tiendra l'événement littéraire le plus couru de la métropole : le gigantesque Quais du Polar, ses dizaines d'auteurs stars, ses multiples animations (grande enquête, dictée...), son ouverture à toutes les formes d'expression (cinéma, musique, séries, théâtre, gastronomie). Des noms ? Grisham, Pelecanos, Winslow, Khouri, Lisa Gardner, Craig Johnson, Leonardo Padura, Boris Quercia, Martín Caparrós, Valerio Varesi, Petra Hammesfhar, Michel Bussi, Fra

Continuer à lire

Série(s) noire(s) pour Quais du polar

ECRANS | Artillerie lourde cette année en matière de cinéma pour Quais du Polar : de plus en plus de lieux — Comœdia, Institut Lumière, Pathé Cordeliers, Toboggan, (...)

Christophe Chabert | Mardi 24 mars 2015

Série(s) noire(s) pour Quais du polar

Artillerie lourde cette année en matière de cinéma pour Quais du Polar : de plus en plus de lieux — Comœdia, Institut Lumière, Pathé Cordeliers, Toboggan, UGC Ciné Cité Confluence — de plus en plus de films, de plus en plus d’auteurs pour les présenter. La quantité y est, mais la qualité aussi. Immanquable, par exemple, la soirée Serial Killer autour de Maxime Chattam et Stéphane Bourgoin le samedi 28 mars à 19h15, avec l’extraordinaire et traumatisant Henry portrait of a Serial Killer de John MacNaughton et le tout aussi puissant Black Coal de Diao Yinan, Ours d’or mérité de la Berlinale 2014. Niveau grands classiques, l’Institut Lumière proposera une sélection idéale qui va du Chinatown de Polanski à The Big Lebowski des frères Coen — un enchaînement logique pour ses deux relectures, l’une révérencieuse, l’autre iconoclaste, de la figure du privé chandlerien — en passant par La Soif du mal de Welles et Mystic River de Ea

Continuer à lire

Étoiles noires sur Quais du Polar

CONNAITRE | Un an après la venue exceptionnelle et fort réussie de l'immense James Ellroy, Quais du Polar revient avec une édition 2015 non moins riche en figures importantes et en questionnements de fond sur l'état de l'art noir. Stéphane Duchêne

Stéphane Duchêne | Mardi 24 mars 2015

Étoiles noires sur Quais du Polar

Le public n'est semble-t-il plus le seul à se bousculer pour assister au festival Quais du polar – et participer à sa désormais célèbre enquête grandeur nature dans la ville. Même les auteurs, y compris les plus prestigieux, feraient des pieds et des mains pour s'y montrer. Ceci explique sans doute pourquoi Quais du Polar est chaque année aussi bien fréquenté – même s'il faut bien admettre que l'édition 2014 a placé la barre à une hauteur quasi inatteignable. Aucun Michael Connelly ou John Grisham, pour parler des principales têtes d'affiches, ne s'est ainsi fait prier pour rejoindre la toujours impressionnante cohorte d'auteurs de cette édition 2015 – les deux rois du procedural sont d'ailleurs conviés à régaler les fans autour d'une rencontre front contre front. Nord/Sud On imagine qu'il n'a guère été plus difficile de convaincre Luis Sepùlveda, Paco Ignacio Taïbo II (Mexique), Santiago Gamboa (Colombie) ou Leonardo Padura (Cuba) – l'accent étant mis cette année, on l'aura compris, sur l'Amérique latine, notamment lors d'une alléchante rencontre "Nord/Sud", ainsi que d'incontournables évocations de cartels et de dictatures qui ont au mo

Continuer à lire

Votez pour le prix BD Expérience / Le Petit Bulletin / Quais du Polar

CONNAITRE | Comme l'an passé, Le Petit Bulletin et la librairie Expérience s'associent pour la remise d'un prix BD lors de la prochaine édition de Quais du Polar. Voici les albums sélectionnés :

Benjamin Mialot | Mardi 3 mars 2015

Votez pour le prix BD Expérience / Le Petit Bulletin / Quais du Polar

Balles perdues de Matz, Watler Hill et Jef (Rue de Sèvres) Blast de Manu Larcenet (Dargaud) Bonbons atomiques d'Anthony Pastor (Actes Sud) Choc d'Éric Maltaite et Stéphane Colman (Dupuis) Fatale de Max Cabanes et Jean-Patrick Manchette (Dupuis) La Main de Dieu de Marc Védrines (Glénat) Little Tulip de François Boucq et Jérôme Charyn (Le Lombard) Moi, assassin d'Antonio Altarriba et Keko (Denoël) Paci de Vincent Perriot (Dargaud) Et une fois de plus, votre avis comptera dans la délibération. Vous avez à cet effet jusqu'au lundi 16 mars pour élire votre titre préféré à l'adresse suivante : lexperience@free.fr

Continuer à lire

Itinéraire d’un «serial writer»

CONNAITRE | Invité exceptionnel de ces 8e Quais du Polar où il vient pour la première fois, Michael Connelly est l’une des pointures mondiales du roman noir. Né en (...)

Gaël Dadies | Lundi 26 mars 2012

Itinéraire d’un «serial writer»

Invité exceptionnel de ces 8e Quais du Polar où il vient pour la première fois, Michael Connelly est l’une des pointures mondiales du roman noir. Né en juillet 1957 à Philadelphie, il se passionne très tôt pour la littérature policière et découvre l’œuvre de Raymond Chandler, déterminante pour sa future carrière : il écrira des polars. Diplômé de l’Université de Floride en journalisme en 1980, il fait ses premières armes comme chroniqueur judiciaire pour le News-Journal et le Fort Lauderdale Sun-Sentinel (Floride), lui permettant ainsi d’accumuler et de parfaire ses connaissances du monde criminel tout en engrangeant assez d’expériences pour les retranscrire ensuite dans ses romans. Son enquête avec deux confrères sur les rescapés d’un terrible accident d’avion lui vaut d’être finaliste pour le prix Pulitzer en 1987. Fasciné par L. A., il s’y installe en 1991 et enquête sur l’affaire Rodney King. La vidéo de ce jeune Afro-Américain passé à tabac par quatre policiers, et qui seront finalement acquittés, déclenche alors des émeutes qui embraseront la ville. L’année suivante, son travail sur cette affaire lui vaut le prix Pulitzer, qu’il

Continuer à lire

Vote noir

CONNAITRE | Retour aux sources du polar noir américain pour la 8e édition des Quais du Polar en cette année électorale des deux côtés de l’Atlantique. Avec les États-Unis comme invité d’honneur, la présence exceptionnelle de Michael Connelly et un programme foisonnant mêlant polar et politique, le nouvel opus de ce festival promet une immersion dans les arcanes du roman noir et ses univers parallèles. Gaël Dadies

Dorotée Aznar | Vendredi 23 mars 2012

Vote noir

Du 30 mars au 1er avril, la planète polar se donne rendez-vous à Lyon le temps d’un week-end pour vivre au rythme d’une nouvelle édition du festival Quais du Polar. En cette année électorale, aussi bien en France qu’en Amérique, la programmation met à l’honneur les États-unis. Avec une quinzaine d’auteurs présents sur les soixante-dix attendus, cette délégation américaine compte dans ses rangs quelques maîtres de la discipline. Et pas des moindres : Michael Connelly, invité vedette de cette édition 2012 et qui vient pour la première fois au festival où sera présenté en avant première son prochain roman à paraître au mois de mai, Volte face ; Craig Johnson, dont les divers romans, parmi lesquels le très remarqué Little Bird, nous entraînent pour des enquêtes dans les contrées paumées du grand Ouest américain ; Donald Ray Pollock, auteur du sombre et violent Le Diable tout le temps ; Patricia Mac Donald, Dan Fante… Le Palais du Commerce, centre névralgique du festival depuis trois ans, accueillera des conférences faisant la part belle à une analyse de la société américaine à travers le filtre du roman noir ; conférences durant lesquelles ces r

Continuer à lire