Havana

Niko Rodamel | Mardi 7 septembre 2021

Photo : © Arnaud Rodamel


Auteur et photographe ligérien, Arnaud Rodamel rapporte de chacun de ses voyages des images empreintes d'humanité. Débarqué presque par hasard sur l'île de Cuba en janvier 2019, il s'est alors laissé porter par l'ambiance singulière des quartiers populaires de La Havane, flânant avec son appareil à portée d'œil, ouvert aux rencontres. En trente portraits, Arnaud tente de restituer l'âme de ces Cubanos dont il a croisé le chemin au gré de ses déambulations. Une exposition les yeux dans les yeux.

Cubanos, Arnaud Rodamel, du 19 octobre au 23 novembre à la médiathèque de l'Espace Culturel La Buire à L'Horme

entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Sous le masque, un grand souBuire

Lieu | Ces dernières semaines, la structure l’hormoise a rouvert ses portes au grand public, et surtout, aux, scolaires… Non sans euphorie.

Cerise Rochet | Mercredi 23 juin 2021

Sous le masque, un grand souBuire

C’était le mercredi 19 mai, en début d’après-midi. Alors que dans les centres-villes, les terrasses commençaient à se remplir de leurs clients impatients, à l’Horme, dans les bureaux de l’Espace culturel La Buire, on poursuivait le travail consciencieusement. Ici, malgré la non présence du grand-public, l’activité ne s’était jamais vraiment arrêtée… Et le moral avait toujours été plutôt au beau fixe. « On n’a jamais flanché », soufflait alors Caroline Agher, responsable des affaires culturelles de la ville, dont on devinait facilement le sourire sous le masque. Forte d’un « climat politique permettant de travailler sereinement » - entendons par là, une augmentation du budget alloué par la municipalité à la culture -, la structure a ainsi accueilli, plus de six mois durant, des résidences de toutes sortes, y compris certaines choses… « Surprenantes », dont la responsable avait alors envie de se faire l’écho. « Des décors et des costumes » « Nous nous sommes ouverts à des esthétiques très différentes, poursuivait-elle. A La Buire, l’accueil en résidence n’est pas nécessairement conditionné par le fait de devoi

Continuer à lire

Coup de crayon

Colorier & gribouiller | Véronique Vernette dessine le quotidien d’une Afrique urbaine haute en couleurs, nourrissant des albums destinés généralement aux enfants. En cette fin (...)

Niko Rodamel | Lundi 14 décembre 2020

Coup de crayon

Véronique Vernette dessine le quotidien d’une Afrique urbaine haute en couleurs, nourrissant des albums destinés généralement aux enfants. En cette fin d’année, l'illustratrice stéphanoise publie deux ouvrages d’une grande fraîcheur à parcourir en famille. Réalisé en collaboration avec Arnaud Rodamel, Le Burkina Faso de A à Z est un truculent abécédaire dont les photographies et les dessins mêlés illustrent mots et expressions locales liées aux métiers, aux objets ou à la cuisine du pays des hommes intègres. Le très beau Carnet de dessins inachevé est également à retrouver au Local, 38 rue de la Badouillère à Saint-Étienne. Carnet de dessins inachevé, Veronique Vernette, aux éditions Points de suspension

Continuer à lire

Changement de trame

Musée / C'est nouveau | La Maison du passementier de Saint-Jean-Bonnefonds s’est refait une beauté pendant l’été et ouvre désormais ses espaces d’expo à la photo, à la musique et à des workshops.

Nicolas Bros | Mardi 8 septembre 2020

Changement de trame

Depuis 15 ans, la Maison du passementier présente l’histoire de la passementerie au cœur d’un ancien atelier situé rue Victor Hugo à Saint-Jean-Bonnefonds. Là-bas, on plonge dans le quotidien de ceux qui exerçaient un métier qui a façonné l’histoire de la région stéphanoise pendant des années. On peut y voir deux métiers à tisser Jacquard mais également la cuisine des années 1920, reproduite à l’identique. L’institution muséale propose également des expositions temporaires en lien avec l’histoire locale. Avec cette rentrée 2020, l’atelier-musée prend un nouveau virage sous la houlette de son nouveau directeur, Arnaud Rodamel. « Nous avons entrepris des travaux conséquents pour la mise aux normes du lieu, la réfection du hall d’accueil et l’allégement des espaces d’expositions afin d’ouvrir le musée à d’autres formes artistiques, détaille le nouveau directeur. L’idée est d’aller au-delà de la vie locale en proposant des expos photos, des concerts de petites formes musicales, des workshops, des ateliers créatifs… » Avec ces nouvelles propositions, l’atelier-musée espère renouveler ses publics et moderniser son image. Le premier artiste à s’y coller est le photogr

Continuer à lire

Sur les traces de Paul Auster

Photos | Capturer New York et en particulier Manhattan n'est pas chose aisée. Le photographe ligérien Arnaud Rodamel s'est frotté à cette problématique alors (...)

Nicolas Bros | Mardi 5 février 2019

Sur les traces de Paul Auster

Capturer New York et en particulier Manhattan n'est pas chose aisée. Le photographe ligérien Arnaud Rodamel s'est frotté à cette problématique alors qu'il se lance dans un voyage vers la "Grosse Pomme" en octobre 2013. « Comment photographier l'un des quartiers les plus célèbres du monde ? [...] Que pouvais-je apporter de nouveau à ce qui avait déjà été fait notamment par des artistes beaucoup plus talentueux que moi ? » s'inquiète-t-il en préparant son périple, lui qui s'avère plus habitué au Mali ou au Burkina Faso, ses terrains de jeux photographiques favoris. C'est en plongeant dans ses souvenirs littéraires qu'Arnaud Rodamel trouve l'angle qu'il décide d'emprunter pour ramener ses clichés de Manhattan. Il décide de suivre l'itinéraire parcouru par Quinn, le personnage du tome 1 : La cité de verre de la trilogie new-yorkaise de Paul Auster dans les méandres du quartier le plus vivant du globe. En s'imposant la contrainte technique de n'utiliser que des focales entre 35 mm et 50 mm « pour restituer au mieux l'angle du champ de vision humain », Arnaud Rodamel a réalisé 47 photos en noir et blanc, chargées d'humanité(s) et concentrant toute l

Continuer à lire

Avancer ensemble

Danse | Etape difficile que celle de l'adolescence où un jeune être en devenir éprouve paradoxalement le besoin de se couler dans un moule connu et le désir d'être (...)

Monique Bonnefond | Mardi 5 février 2019

Avancer ensemble

Etape difficile que celle de l'adolescence où un jeune être en devenir éprouve paradoxalement le besoin de se couler dans un moule connu et le désir d'être soi-même, d'affirmer son individualité. C'est à ce voyage dans l'adolescence que nous invitent les jeunes danseurs de la compagnie Les orteils de sable qui, conduits par Mireille Barlet, figure de proue tutélaire, nous emmènent sur un chemin extraordinaire. Les trois parties du spectacle éclairent les phases du cheminement de ces jeunes vers un monde où, solidaires, on peut avancer ensemble mais où chacun, pourtant, tient un rôle singulier. Au départ, les danseurs forment un groupe homogène, répètent les mêmes mouvements sur la musique hypnotique du Boléro de Ravel. Puis, dans la deuxième partie, les danseurs passent "De l'autre côté du miroir" et basculent dans un univers fantastique où apparaissent des personnages atypiques, singuliers, étranges, différents de l'ordre établi. La dernière partie marque le retour à la réalité. Ces jeunes danseurs préparent demain avec leur passion et apportent un battement d'espérance aux battements de cœur du monde. Sur un chemin extraordinaire, v

Continuer à lire

Ibeyi : « On en profite à fond »

Sono mondiale | Les jumelles Ibeyi - Lisa-Kaindé et Naomi, filles d’Anga Diaz, percussionniste du Buena Vista Social Club - ont connu un parcours fulgurant depuis la sortie de leur 1er Ep Oya en 2014. Après avoir parcouru la planète, travaillé avec Beyoncé et ouvert un défilé Chanel à Cuba, elles sont revenues avec un deuxième album Ash en 2017, très fort. Rencontre avant leur passage à Saint-Étienne fin novembre au Fil.

Nicolas Bros | Mercredi 31 octobre 2018

Ibeyi : « On en profite à fond »

Ibeyi veut dire "jumelles" en langue yoruba mais il paraît que vous êtes opposées et que vous vous complétez ? Une calme, une plus agitée. Il paraît même que dans la composition de votre musique vous avez des rôles différents : Lisa-Kaindé davantage sur les mélodies et Naomi sur les rythmes... Oui c'est ça, le yin et le yang, la mélodie et le rythme, la diplomate et la cash, la rêveuse et la fonceuse, la réfléchie et la spontanée... À deux, on fait une personne plutôt équilibrée. (rires) Comment avez-vous composé votre album Ash ? On a commencé à composer pendant la tournée du premier album qui a duré deux ans et qui nous a fait parcourir le monde, de l'Asie à l'Afrique, de l'Europe à l'Australie, de l'Amérique du Nord à l'Amérique du Sud. Notre producteur nous avait donné ce conseil précieux : « n'arrêtez jamais d'écrire des chansons ». Il en faut beaucoup pour faire un choix définitif. On commence vers 10h et on termine vers 18h. On n'est pas comme ces groupes q

Continuer à lire

Le feu aux Balkans

MUSIQUES | Kobiz Project est déjà la cinquième étape de la folle épopée qu’a débutée le Tram des Balkans voilà déjà plus de quinze ans. Ici, la musique klezmer n’est qu’un point (...)

Niko Rodamel | Mardi 4 septembre 2018

Le feu aux Balkans

Kobiz Project est déjà la cinquième étape de la folle épopée qu’a débutée le Tram des Balkans voilà déjà plus de quinze ans. Ici, la musique klezmer n’est qu’un point de départ, presque un prétexte pour faire valdinguer les contours d’une Europe qui s’étire de la Méditerranée jusqu’à l’Asie Centrale, fantasme musical et humaniste qui insuffle au groupe son énergie et son sens de la fête. En français dans le texte et dans pas moins de cinq autres langues… sautez dans le tram ! Le Tram des Balkans, dimanche 14 octobre à 17h, La Buire (L’Horme)

Continuer à lire

La Foire sur des rythmes cubains

Foire internationale de Saint-Étienne | Du 22 septembre au 2 octobre se tiendra la 69e édition de la Foire internationale de Saint-Étienne. Comme chaque année, une thématique fait office de fil (...)

Nicolas Bros | Jeudi 21 septembre 2017

La Foire sur des rythmes cubains

Du 22 septembre au 2 octobre se tiendra la 69e édition de la Foire internationale de Saint-Étienne. Comme chaque année, une thématique fait office de fil rouge de l'événement qui accueille de nombreux exposants dans divers domaines (habitat, salon de l'automobile, artisanat, collectivités, bien-être et beauté, espace coiffure...). Cette année, c'est du côté de l'Amérique Centrale et en partie des Grandes Antilles que le regard et l'attention des Stéphanoises et Stéphanois sont invités à se tourner. En effet, l'île de Cuba, située au coeur de la mer des Caraïbes, est à l'honneur avec notamment l'exposition Viva Cuba. Retraçant l'histoire et la vie des habitants de la seconde île la plus peuplée des Caraïbes, cette exposition propose de découvrir divers espaces : ancienne douane, maison traditionnelle cubaine, place du village et son église, reconstitutions d'une fabrique de cigares, quelques anciennes voitures des années 50, une épicerie, "coin cocktails" autour du mojito et de la salsa... Plusieurs animations autour de l'exposition sont prévues comme des concerts de "son cubano" avec Soniando, Hacenoba Salsa, le collectif Alajé et le chanteur Gustavo Charon Vinent, ...

Continuer à lire

Un auteur ligérien en web résidence

CONNAITRE | L’auteur-photographe ligérien, Arnaud Rodamel, effectue une résidence en ligne sur l’ENT Cybercollèges42, en lien avec cinq classes du département. L’auteur (...)

Florence Barnola | Jeudi 28 avril 2016

Un auteur ligérien en web résidence

L’auteur-photographe ligérien, Arnaud Rodamel, effectue une résidence en ligne sur l’ENT Cybercollèges42, en lien avec cinq classes du département. L’auteur partage régulièrement avec les élèves concernés des chapitres de son prochain ouvrage, Destination Ouaga, un carnet de voyage intimiste d’une adolescente de 12 ans partant vivre au Burkina avec son père. Les élèves créent d’après le récit, des danses, de la musique, des histoires, des dessins postés sur le site départemental. Au terme de cette action est prévue une adaptation musicale par la Maîtrise de la Loire. FB

Continuer à lire

A la recherche du Nord perdu

SCENES | En plein drame des migrants, Les Désorientés met en scène deux personnages abandonnant leur lieu de vie à la suite d’une catastrophe qui a défiguré leur pays. Les (...)

Florence Barnola | Mardi 3 novembre 2015

A la recherche du Nord perdu

En plein drame des migrants, Les Désorientés met en scène deux personnages abandonnant leur lieu de vie à la suite d’une catastrophe qui a défiguré leur pays. Les protagonistes prennent le large à bord d’un radeau de fortune ne sachant pas quelle est leur destination. Don Quichotte et Sancho modernes, ils dérivent en essayant de passer des frontières, de se cacher des autorités, d’éviter les contrôles… « Ils vont migrer tant bien que mal entre déracinement, perte d’identité, violence, et rêve d’un autre monde » raconte le metteur en scène et auteur de la pièce Karim Demnatt qui interprète l’un des exilés aux côtés de Fabien Bassot. Les personnages représentent des migrants parmi tant d’autres, leurs noms sont des adjectifs ordinaux italiens. Primo se révèle loquace, il philosophe sur un monde abandonné à la barbarie. Il persuade Secondo de le suivre dans sa quête d’un ailleurs, meilleur, qui le verra sans doute roi. Les deux protagonistes tentent de prendre la fuite en espérant atteindre un univers rêvé qui ne veut finalement pas d'eux. Deux visions du monde vont se confronter dans cette pièce ultra contemporaine. Le spectateur vogue aux côtés de ces "héros", e

Continuer à lire

Les anges du numérique

SCENES | Ils sont trois de la Compagnie Dynamo, un acrobate et deux danseuses-voltigeuses-comédiennes dont Virginie Barjonet, également chorégraphe du spectacle, à (...)

Monique Bonnefond | Mardi 29 septembre 2015

Les anges du numérique

Ils sont trois de la Compagnie Dynamo, un acrobate et deux danseuses-voltigeuses-comédiennes dont Virginie Barjonet, également chorégraphe du spectacle, à faire de la cour de récréation - "playground" en Anglais - un lieu propice aux jeux, à une danse conjuguant acrobaties, danse au sol et danse aérienne. Le tout dans une joyeuse ambiance empreinte d'espièglerie de dynamisme et d'humour. Jeux de notre trio avec la corde, prolongement du corps des danseurs, elle tisse une analogie avec une connexion omniprésente, avec un réseau virtuel qui nous relie mais peut aussi nous aliéner, nous rendre dépendants et dont nous aimerions alors nous libérer. La danse voltige, discipline de prédilection de la Compagnie Dynamo offre des possibilités d'envols et de jeux avec la pesanteur. L'envol des corps métamorphose les danseurs en sortes d'anges libérateurs qui amènent le spectateur à décoller de la réalité et à échapper à la marée numérique qui le submerge. Jeu enfin de miroir entre un hier où l'on ne connaissait que le téléphone filaire et où les habitants d'un petit village cessèrent toute activité pour admirer une fleur qui ne fleurit que tous les quatre ans et un aujourd

Continuer à lire

Danse : Cinq spectacles à découvrir

SCENES | Les plus courtes sont les meilleures La Carolyn Carlson Company présente Short Stories : quatre pièces qui - fait exceptionnel - couvrent les quarante (...)

Monique Bonnefond | Mardi 1 septembre 2015

Danse : Cinq spectacles à découvrir

Les plus courtes sont les meilleures La Carolyn Carlson Company présente Short Stories : quatre pièces qui - fait exceptionnel - couvrent les quarante ans du travail chorégraphique de cette artiste exceptionnelle. Isida Micani reprend le solo magistral et aérien Density 21.5. Dans le solo Wind Woman et le duo Li, Carlson interroge le sentiment de l'éphémère. Enfin, le magnifique duo All that falls montre l'édification de la relation d'amour entre un homme et une femme. « Nous sommes ce que nous laissons derrière nous » dit celle qui laisse déjà un immense héritage. Short Stories, jeudi 8 octobre à 20h, au Théâtre du Parc Dans la cour de récré A quoi joue-t-on dans la cour de récréation de la Compagnie Dynamo ? Eh bien, le Playground (ou terrain de jeu) est occupé par un acrobate et deux danseuses-voltigeuses, dont Virginie Barjonet qui signe une chorégraphie conjuguant danse au sol et danse aérienne. L'envol des corps dans cette danse voltige, fait douter de la pesanteur et libère de la corde, prolongem

Continuer à lire