L'accord parfait

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Photo : Laurent De Wilde et Ray Lema @ DRRay Lema @ Unesco


L'album Riddles qui les a réunis annonce la couleur : les pianistes Ray Lema et Laurent de Wilde proposent un voyage à quatre mains dans lequel le mariage du rythme et de l'harmonie tient de la magie. Un face à face inattendu, une rencontre au sommet de deux personnalités dont la symbiose enchante les tympans, à la croisée des chemins que les deux musiciens ont longuement écumés durant leurs parcours respectifs. Ils joueront ensemble le moins de notes possibles, rien que les bonnes.

Laurent De Wilde & Ray Lema, mercredi 22 novembre à 20h30 au Fil


Laurent De Wilde & Ray Lema

Jazz Blues dans le cadre du 2e Forum Jazz Européen
Le FIL 20 boulevard Thiers Saint-Étienne
ce spectacle n'est pas à l'affiche actuellement


entrez votre adresse mail pour vous abonner à la newsletter

Monk au sommet

Festival jazz | Pour sa treizième édition, le festival Jazz au Sommet demeure fidèle à son projet artistique et philanthropique : proposer une vingtaine de concerts (...)

Niko Rodamel | Mardi 3 septembre 2019

Monk au sommet

Pour sa treizième édition, le festival Jazz au Sommet demeure fidèle à son projet artistique et philanthropique : proposer une vingtaine de concerts autour du jazz dans des lieux souvent atypiques, en direction d'auditoires très variés allant des connaisseurs affutés aux simples curieux, jusqu'aux publics dits empêchés. Puisque c'est semble-t-il dans l'air du temps, la part belle sera faite cette année aux musiciennes : après la brillante Ana Carla Maza qui ouvrait les festivités avec une bucolique rando-concert, nous retrouverons notamment le délicat trio vocal Bloom, la chanteuse-guitariste Roxane Arnal et la phénoménale Sarah Mc Coy, dont le show tout en son et lumière s'annonce comme l'un des points forts de la programmation. Sous la houlette du bassiste ligérien Jérôme Regard (sans doute davantage connu dans toute l'Europe que dans le Pilat où pourtant il vit), le jazz atteindra son sommet avec le double plateau du samedi 14 septembre. Le quartet du tromboniste Daniel Zimmermann partagera en effet la soirée avec le New Monk Trio de l'éminent pianiste Laurent de Wilde, artiste de l'année aux Victoires du Jazz 2018, par ailleurs véritable expert analyste-biographe de l'immens

Continuer à lire

Elle joue du saxo debout

Jazz | Même si les lignes tendent à bouger, le jazz demeure globalement un pré carré masculin dans lequel seules les chanteuses semblent jouir d’une reconnaissance (...)

Niko Rodamel | Mardi 2 avril 2019

Elle joue du saxo debout

Même si les lignes tendent à bouger, le jazz demeure globalement un pré carré masculin dans lequel seules les chanteuses semblent jouir d’une reconnaissance que leurs consœurs instrumentistes ne peuvent bien souvent que leur envier. Pourtant, au regard des distinctions décernées ces dernières années par les différentes instances musicales françaises, les jazzwomen, longtemps restées minoritaires pour être vraiment prises en considération, se taillent lentement mais sûrement la place qu’elles méritent. A côté d’Anne Pacéo, Airelle Besson, Sophie Alour ou Céline Bonacina, Géraldine Laurent fait figure de grande sœur. A quarante-quatre ans, la saxophoniste a réalisé un parcours qui, depuis son entrée au conservatoire de Niort à l’âge de treize ans, force le respect. Ses nombreuses collaborations ont fait d’elle une sidewoman très sollicitée, sachant aussi toujours s’entourer des meilleurs musiciens lorsqu’il s’agit de graver ses propres albums, dont le tout dernier, At work, est produit par Laurent de Wilde himself. Géraldine Laurent, jeudi 11 avril à 20h30 au Théâtre des Pénitents de Montbrison

Continuer à lire

Confluences

Panorama Jazz 17/18 | Il y a comme ça des groupes qui vous donnent la banane : le Trio Barolo. Francesco Castellani (trombone), Philippe Euvrard (contrebasse) et (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Confluences

Il y a comme ça des groupes qui vous donnent la banane : le Trio Barolo. Francesco Castellani (trombone), Philippe Euvrard (contrebasse) et Rémy Poulakis (accordéon) ont trouvé la recette qui fait mouche. Les trois artistes jouent avec une belle complicité une musique voyageuse où le jazz devient musique du monde et où le chant vient couronner les instruments. Ajoutez à cela un humour délicat : tout y est, ça sent presque les épices et le bon vin. Irrésistible. Trio Barolo & guests, dimanche 10 décembre à 18h au Fil

Continuer à lire

Beau oui comme Bowie

Panorama Jazz 17/18 | Sous la direction musicale de Daniel Yvinec, le Rhino Jazz(s) festival propose avec We could be heroes un hommage appuyé au regretté David (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Beau oui comme Bowie

Sous la direction musicale de Daniel Yvinec, le Rhino Jazz(s) festival propose avec We could be heroes un hommage appuyé au regretté David Bowie, à travers une série de concerts prouvant que la force gravitationnelle du rockeur atteint tout aussi bien les musiciens de jazz. Le volet 2017 du projet met en œuvre deux groupes français, l’Impérial Quartet et le Possible(s) Quartet, ainsi que, le samedi 21 octobre au Fil, The Band From David Bowie’s Blackstar : la dream team de l’album-testament de la star. Rien que du lourd ! Hommage à David Bowie, plusieurs dates pendant le Rhino Jazz(s) Festival

Continuer à lire

Oh my God !

Panorama Jazz 17/18 | Attention phénomène ! Puissamment suave, Jennifer Jenesis Thames (J.J. pour les intimes) mixe blues et gospel, rock et pop, funk et soul (...)

Niko Rodamel | Mardi 5 septembre 2017

Oh my God !

Attention phénomène ! Puissamment suave, Jennifer Jenesis Thames (J.J. pour les intimes) mixe blues et gospel, rock et pop, funk et soul avec une présence scénique qui vous scotche à votre siège, brûlant les planches partout où elle se produit des deux côtés de l’Atlantique. Avec son nouvel album, Raw Sugar, la diva n’en finit pas de faire la démonstration d’une impressionnante aisance vocale et d’une énergie jouissivement communicative. J.J. Thames, mercredi 11 octobre à 20h30, au Centre Culturel l’OPSIS (Roche-la-Molière)

Continuer à lire

Into the Wilde

MUSIQUES | Le pianiste Laurent De Wilde ouvrira la troisième édition des Jazzeries d’Hiver en trio et autour de "Over The Clouds". Son nouvel opus fait la part belle à l'acoustique et à la composition. Niko Rodamel

Niko Rodamel | Lundi 17 décembre 2012

Into the Wilde

Malgré son histoire de plus d’un siècle, la richesse de ses nombreux métissages et cette étonnante capacité de perpétuel renouvellement, le jazz trimballe encore cette image de musique pour têtes grises écoutant du New Orleans en sirotant un pur malt dans un fauteuil club ! Pourtant, on est en droit de penser que le jazz a encore de belles soirées devant lui, à en juger par le nombre toujours croissant des festivals en France et partout ailleurs, par la profusion discographique qui ne fléchit pas et, plus localement, par le vivier plutôt dense des jazzmen rhônalpins, qu’ils se forment dans les conservatoires régionaux ou qu’ils se lancent dans l’aventure d’un trio, d’un quartet ou encore d’un collectif à géométrie variable. A Saint-Étienne, l’association Gaga Jazz est justement au cœur de cette entreprise de dépoussiérage et de promotion d’un jazz de qualité ouvert à tous les styles et tous les publics. En plus d’une programmation désormais bimensuelle au FIL et au Café Jules de l'Opéra Théâtre, la fine équipe remet donc le couvert pour la troisième année avec une nouvelle édition de son festival qui n’a pas froid aux yeux : les Jazzeries d’Hiver. Trio de tête

Continuer à lire